Le Blog de WIN

Par Win Blog créé le 28/05/14 Mis à jour le 08/06/16 à 01h03

J'y présente ce qui m’intéresse et que je souhaite partager tout simplement.

Ajouter aux favoris
Signaler
(Divers)

 existence

 

9 révélations hallucinantes qui ont transformé mon existence

by claire27 juin 2014

Au fil des années j’ai appris quelques nouveaux trucs qui m’ont apporté de nouvelles perceptives pour rendre ma vie plus épanouissante. Cela a ajouté une amélioration significative sur ma qualité de vie au quotidien. Mais les grandes percées sont venues par l’adoption d’une nouvelle perceptive qui a basculé à jamais mon univers pour inclure une nouvelle réalité.Maintenant ma vie semble totalement différente de celle que j’ai vécue il y a environ dix ans au moment où je commençais à chercher les mécanismes de la meilleure qualité de vie possible. Ce n’était ni le monde et ni les gens qui avaient changé mais ma perception sur les choses.
Peut-être que vous avez eu quelques-unes des mêmes impressions que moi. Ou peut-être que vous êtes sur le point de les avoir.

 

1. Vous n’êtes pas votre esprit.

La première fois que j’ai entendu parler de ça c’était dans un chapitre d’un livre nommé ‘The Power of Now’ « Le pouvoir de l’instant », au premier abord cette idée ne m’enchantait pas. Que pouvais-je être d’autre? J’avais pris pour acquis que le bavardage mental dans ma tête était le « centre de mon être » et que toutes les expériences de ma vie qui se passaient étaient liées à cela.

Mes idées sont plus claires à présent et je réalise que la vie passe par un enchaînement d’expériences, mes pensées sont juste une catégorie de choses que je ressens. Les pensées ne sont pas plus fondamentales que les odeurs, la vue et les sons. Comme toute expérience, elles se produisent dans ma conscience avec une certaine consistance et laissent ensuite place à autre chose.

Si vous pouvez observer vos pensées comme vous observez d’autres objets, qui fait l’observation? Ne répondez pas trop vite. Cette question et son innommable réponse sont au centre de toutes les grandes religions et traditions spirituelles.

2. La vie ne se déroule que dans des instants.

Bien sûr! Il fut un temps où cela était la chose la plus importante que j’avais apprise. Personne n’a jamais connu ce qui ne se déroule pas dans l’instant. Ce qui veut dire que le seul défi de la vie consiste à traiter l’instant unique dans lequel vous vivez sur le moment. Avant que je prenne conscience de ça, j’étais constamment en train d’essayer de résoudre ma vie, je luttais sans cesse avec des problèmes qui étaient irréels. N’importe qui peut enclencher la volonté de traiter avec un seul moment présent à la fois tant que la personne est consciente que c’est son seul point de contact avec la vie, donc il n’y a rien que l’on puisse faire pour être utile. Personne ne peut traiter avec le passé ou l’avenir parce que tous les deux existent à la fois comme des pensées dans le présent. Mais nous pouvons nous tuer en essayant.

3. La qualité de la vie est déterminée par la façon dont vous traitez vos instants et non par les instants qui se produisent ou pas.

Et maintenant je considère cette vérité comme mon bonheur numéro un et c’est incroyable comme il est toujours tentant de s’accrocher au contrôle de toutes les circonstances afin de m’assurer d’avoir exactement ce que je veux. Rencontrer une situation indésirable et travailler dessous rend une personne sage et heureuse. Imaginez que vous ayez un pneu à plat, tomber malade serait un mauvais moment, ou que vous cassiez quelque chose en le renversant sans en souffrir. Il n’y a rien à craindre si vous êtes en accord avec vous-même pour faire face volontairement à l’épreuve à chaque fois qu’elle se présente. C’est la façon de rendre la vie meilleure.

La méthode traditionnelle avec faible levier vous ferra éventuellement espérer que vous avez fini par accumuler le pouvoir sur vos circonstances, de sorte que vous pouvez obtenir ce que vous voulez plus souvent. Il y a une excellente phrase dans une chanson de Modest Mouse qui décrit et met en évidence une façade de la sagesse: Plus la vie passe, plus le malheur s’adoucit.

4. La plupart de la vie est imaginaire

Les êtres humains ont une habitude de pensée compulsive qui est si répandue que nous perdons de vue le fait que nous sommes presque toujours en train de penser. La plupart des choses avec lesquelles nous interagissons n’est pas le monde en soi mais nos croyances à ce sujet, nos attentes de celui-ci, ainsi que nos intérêts personnels. Il est très difficile d’observer quelque chose sans le confondre avec les pensées que nous avons à ce sujet, et donc la majeure partie de ce que nous vivons dans la vie sont des choses imaginaires. Comme Mark Twain l’a dit: «J’ai vécu des choses terribles dans ma vie dont certaines se sont réellement passées. » Le meilleur traitement que j’ai trouvé était de cultiver pleinement ma conscience.

5. Les êtres humains ont évolué pour souffrir et nous sommes meilleurs à la souffrance que toute autre chose.

Aïe. Cela ne ressemble pas à une découverte très libératrice. J’avais l’habitude de croire que si je souffrais cela signifiait que quelque chose n’allait pas avec moi et que je faisais du « tort» à la vie. La souffrance est complètement humaine et complètement normale étant donné qu’il y a une très bonne raison pour son existence. Les bruits de fond persistent « ce n’est pas tolérable, j’ai besoin d’améliorer cette situation » accompagnés des flashes occasionnels d’horreur intense et l’adrénaline sont des éléments qui ont gardé les êtres humains en vie depuis des millions d’années. Cette envie de changer ou d’échapper au moment présent est le fil conducteur de la quasi-totalité de notre comportement.

C’est un mécanisme de survie simple et impitoyable qui fonctionne extrêmement bien pour nous garder en vie mais il a un horrible effet secondaire: les êtres humains souffrent beaucoup de leur propre nature. Pour moi, ceci a redéfini tous les problèmes de la vie faisant partir en vrille la condition humaine. Aussi ambigu que ça en a l’air, cette perception libératrice signifie:

  • 1) La souffrance ne signifie pas nécessairement que ma vie va mal,
  • 2) Que la balle est toujours dans mon camp et donc le degré de ma souffrance ne dépend que de moi,
  • 3) Que tous les problèmes ont la même cause et la même solution.

6. Nous sommes partisans des émotions existantes.

Cette découverte a révolutionné ma compréhension sur les émotions. J’avais l’habitude de penser que mes émotions étaient des indicateurs fiables sur l’état de ma vie pour m’indiquer si je suis sur la bonne voie ou non. Vos états émotionnels passants ne sont pas fiables pour mesurer votre confiance en vous ou votre position dans la vie mais ils sont bons pour vous enseigner ce que vous ne pouvez pas lâcher. Le problème est que les émotions nous rendent à la fois plus partial et plus énergique en même temps. Un autre mécanisme de survie avec des effets secondaires désagréables.

7. Toutes les personnes agissent à partir de deux motivations: satisfaire leurs désirs et s’échapper de leur souffrance.

L’apprentissage de cela m’a permis de comprendre pourquoi les gens se font si mal les uns les autres. La meilleure explication que j’avais avant était que certaines personnes sont tout simplement mauvaises. Quelle échappatoire. Peu importe le comportement que les gens exposent, ils agissent de la manière la plus efficace dont ils sont capables (au moment même) pour réaliser leurs envies ou pour soulager leurs souffrances. Ce sont des motifs que nous pouvons tous comprendre.

Nous ne varions que par méthode. Les méthodes que chacun ont à disposition dépendront de l’éducation, des expériences dans la vie et de l’état ​​de conscience. Certaines méthodes sont habiles et utiles pour certains et destructrices pour d’autres, la quasi-totalité des comportements destructeurs sont inconscients. Donc il y a des forces du bien et des forces du mal, seulement des intelligents et des stupides, des savants et des ignorants. Comprendre cela a complètement bouleversé mes anciennes notions sur la morale et la justice.

8. Il n’y a pas de quoi se réjouir à propos des croyances.

En croyant qu’une chose n’est pas un accomplissement. J’ai grandi en pensant que les croyances étaient quelque chose dont je pouvais être fier, mais elles ne sont rien de plus que des opinions que l’un refuse de reconsidérer. Les croyances sont faciles. Plus vos croyances sont fortes, moins vous êtes ouvert à la croissance et à la sagesse. «La force de la croyance» est la seule intensité qui vous empêche de vous remettre en question. Dès que vous êtes fier d’une conviction, dès que vous pensez que c’est quelque chose qui s’ajoute à votre être alors vous l’avez intégré à votre ego.

Écoutez les discours intenses des conservateurs ou des libéraux sur leurs croyances profondes, des personnes qui n’écouteront jamais ce que vous dites si ça va à l’encontre de leurs croyances. Il est réconfortant de parler avec force, c’est gratifiant qu’on soit en accord avec ce que vous dites et c’est ce que les irréductibles poursuivent. Partout où il y a une croyance, il y a une porte fermée. Prenez les croyances qui paraissent être les plus honnêtes, humbles, contrôlées et n’ayez jamais peur de les perdre.

9. L’objectivité est subjective.

La vie est une expérience subjective dont on ne peut échapper. J’ai acquis de l’expérience à travers mon propre point de vue. Il n’y a pas d’examens de ce genre concernant mon expérience, pas de corroboration réelle. Cela a des conséquences majeures sur la façon dont je vis ma vie. Je me rends compte que je dois faire confiance à mon expérience personnelle, car personne d’autre ne perçoit mon point de vue sous mon angle. Je suis en mesure de percevoir les mystères de la vie, sachant que tout «objectif» dans ma compréhension doit être revendiqué à partir de zéro par mes propres moyens. Ce que je construis dépend des livres que j’ai lus, des gens que j’ai rencontrés et des expériences que j’ai acquises.

Cela signifie que je ne verrai jamais vraiment le monde comme une autre personne, ce qui veut dire que je ne vivrai jamais tout à fait dans le même monde que n’importe qui d’autre, et donc je ne dois pas laisser l’observateur externe avoir l’autorité sur ce que je suis et définir ma perception sur la vie. La subjectivité est une expérience primaire – c’est la vraie vie et l’objectivité est quelque chose que chacun construit en privé par-dessus son esprit afin d’expliquer tout cela. Cette vérité bouleverse le monde entier dans la science et la religion dans la vie de ceux qui la saisissent.

Source : David de raptitude

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Win
Signaler
Win
tu es mon ami, c'est pour ça que je te demande de relire, encore et encore :)
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Le point 8 anéantit tous les autres. Du beau boulot. :lol:

Archives

Favoris