Le Blog de fan2jeux

Par fan2jeux Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 01/01/16 à 22h58

le blog d'un amoureux du jeux vidéo et danse urbaine

Ajouter aux favoris
Signaler
(BD-Manga-Comics)

Bonjour à tous amis joueurs, et bonjour à tous aux fans de manga

 

Vous n'imaginez pas le nombre d'articles déjà prêt dans ma tête qui ne demande qu'à être couché sur le papier. Mais le temps, les impératifs et l'envie m'en empêche. Il suffit d'un déclic pour me décider à prendre mon clavier, à cliquer sur ajouter un nouvel article et à commencer à écrire.

 

Aujourd'hui, j'ai envie de vous part d'un ressentie qui me trotte depuis un certain temps et pour cela, il faut que je vous explique mon parcours de lecteur de manga.

 

L’animation japonaise

Je suis de la génération 80, et comme beaucoup de personnes de mon entourage et de mon âge, je n’avais pas une ribambelle de chaines tv spécialisées comme aujourd’hui. A l’époque, nous en avions 6 (et encore ça dépendais des régions) et nous n'avions pas internet.

Ma culture en bande dessinée a commencé avec les productions franco-belges:

Astérix pour ne citer que lui (the best),

Mais aussi tintin, Gaston Lagaffe, les productions de Franck Margerin comme Lucien ou Manu, Les productions de Gotlib ainsi qu'une bonne partie des éditions Dupuis comme Spirou, Soda, les tuniques bleues....

En parallèle à ça, télévision proposaient un programme pour les enfants et dont des dessins animés étaient proposées. Et parmi ces dessins animés, il y avait quelques productions japonaises.

C'est la chaine Antenne 2 qui m’a fait découvrir la japamination par Astro le petit Robot

 

 

Véritable coup de c½ur, il était hors de question d'en louper un seul sous peine d'une véritable crise que seul un petit enfant de maternelle comme moi pouvait faire. A cette époque, pas de tv replay, pas de téléchargement, pas même de magnétoscope chez moi, quand c'était loupé, c'était loupé. Vous n'imaginez pas quand les parents vous privent de télé pile poil à l'heure du rendez-vous.

Il faut aussi dire qu'à cet âge, la provenance des dessins animés n'était le principal cadet de mes soucis.

Puis vient la 5, avec Olive et Tom.

Ce manga où tout le monde tentait de faire le tir de l'aigle à la cour de récré.

 

Il y a eu donc quelques mangas par ci, par là où il fallait connaitre par c½ur le programme des chaines pour se faire un véritable programme pour voir un goldorack, albator, galaxy express 999. Bien entendu, ces dessins animés n'étaient disponibles qu'à une certaine heure et souvent le weekend end. Il ne fallait pas abuser sous peine de se faire privé de tv par les parents.

 Il a fallu attendre le club Dorothée pour véritablement voir de mes yeux l'animation japonaise explosé et surtout, voir ces dessins animés comme de l'animation japonaise en tant que tel.

Le club Dorothée proposaient des mangas comme les chevaliers du zodiaque, Juliette je t'aime, Ken le survivant, dragon ball. Et cette émission est devenu ultra populaire.


 

A tel point que les médias commençaient à pointer du doigt la japanimation, en négatif. Les « japoniaiserie » comme ils aiment le dire.

Il y avait une réelle incompréhension entre les adultes qui voyait rouge dès que c'était japonais et nous qui aimions ça. Les épisodes des chevaliers du zodiaque devenaient un sujet de discussion courant dans les cours d'école.

Combien de fois, je débattais sur: Seiya vs Shiryu, qui est le meilleur?

Vous n’imaginez pas le choc lorsque shiryu se sacrifie contre le capricorne, un drame national.

Et ô combien, les discussions autours de dragon ball z ont été faites. Le nombre de dessins que nous avons tous tenté de reproduire.

Les magazines de jeu vidéo étant plus clément que la presse généraliste, de nombreuses infos nous parvenaient de plus en plus. Des jeux vidéo dragon ball z sortaient, des dessins inédits étaient publiés. Une véritable culture du manga commençait à naitre.

 

 

La découverte du manga

A l'époque du club Dorothée, le manga papier était une méconnaissance pour moi. J'étais très loin d'imaginer que mes dessins animés préféré étaient tirés une ½uvre dessiné à la base.

Il a fallu attendre le dernier tiers de l'époque Dorothée pour que je puisse connaitre les mangas.

 

Et c'est par la série la plus populaire que le manga est introduit:

Dragon ball, de Akira Toriyama.