I accidentally Fachewa
Signaler

C'est un peu une critique spontanée pour le coup, j'aime bien prendre un peu plus de recul avant de donner des avis définitifs. D'autant plus que Brothers ne m'attirait pas spécialement, mais je me suis forcé à l'essayer au vu des retours (même si je leur faisait pas forcément confiance) et aussi parce qu'il me restait de l'argent sur ma Xbox. Mais le fait est que j'ai des choses à dire dessus, et que je vais profiter d'avoir du temps pour le faire maintenant.

 

 

Liens familiers

 

Alors, qu'est-ce qu'on a ici ? Ça m'a tout l'air d'être un jeu qui profite de la mode des indé pour tenter de faire oublier qu'il est vide avec de la jolie musique et des jolis décors mhhhh... C'est vrai que cette musique genre Journey wannabe est assez insupportable. Et cette scène d'intro, je suis censé être ému ? Non puis sérieux, c'est pas que c'est pourri, mais les persos ont l'air quand même assez lourds à contrôler hein, et les collisions sont vachement approximatives. Et puis graphiquement c'est même pas joli en fait, pourquoi le petit frère a un flan sur la tête ?

Enfin, on va pas s'arrêter là hein, j'espère juste qu'on va avoir droit à autre chose que des "énigmes" fait-la-courte-échelle-et-lance-la-corde, parce que sinon je retourne jouer à World of Illusion.

 

 

L'ordinaire déroutant

 

Bon au moins, il y a une certaine prise de risques, ou en tout cas ils ont fait un mélange d'inspirations plutôt funky. J'veux dire, faut quand même oser le coup des deux personnages à contrôler en même temps, c'est rigolo pour avoir l'air original, mais ça fait mal à la tête quand le grand frère, qu'on fait bouger avec le stick gauche, passe à droite du petit frère, qu'on déplace avec le stick droit. Vous êtes perdus ? Je vous l'avais dit.

Et puis, l'histoire est assez simple, les deux frère ont perdu leur mère et le père est malade. Et à priori ils doivent partir en quête d'un remède pour le père. "Comment ça 'à priori' ?" ? Bah le truc, c'est que les personnages communiquent à leur façon, en yaourt. Et à la manière d'Ico, faut pas s'attendre à des sous titres pour nous aider.

Donc pour résumer, je joue à un jeu où traverser un écran en marchant peut se révéler problématique si je fait pas gaffe et où je me donne du mal à parler aux gens que je croise (chaque frère possède sa gâchette pour les actions) pour avoir un échange auquel je ne comprendrai rien. Ça ressemble quand même au jeu typique qui se veut arty-poétique-obscure-prétentieux tout ça...

Et pourtant.

 

 

Je souris

 

Et pourtant je continue à essayer d'interagir avec tout ce que je croise. Le tout résultant souvent en une petite séquence pleine d'innocence, mais pas débile pour autant. Les obstacles s'enchaînent sur mon chemin, mais pas de quoi me ralentir. On pourrait pas vraiment appeler ça des énigmes, c'est plutôt les développeurs qui nous montrent qu'ils ont réfléchi à toutes les possibilités offertes par ce gameplay à deux stick. Du moment que ça se répète pas trop.

Par contre, je sais pas combien de temps je vais supporter cette forêt. Okay c'est joli et c'est sympa de me mettre des bancs à disposition pour observer le paysage, mais rien d'exceptionnel pour le moment. Enfin, ça reste plaisant.

 

 

Inoffensif mais pas trop

 

Mais. Mais. Mais. Qu'est ce qu'il s'est passé pour que j'en arrive là ? Pour le coup je ne m'attendais pas à ça. Je veux dire, l'ambiance commençait à se dégrader un petit peu, mais quand même.

"Oula, qu'est-ce qu'il a vu ?". Bah je vais pas vous le dire hein. Mais vous inquiétez pas, c'est pas négatif. Disons qu'à un moment, le jeu nous confirme qu'on est vraiment parti pour une aventure, et pas pour une jolie ballade parsemée de quelques gentilles énigmes. Ouais ouais, vous pouvez laisser tomber raide l'autre jeu de survie AAA qui vous tente. L'aventure en terre inconnue, c'est ici.

 

 

The Hero's Journey

 

Bon, n'allez pas non plus vous attendre à des scènes épiques ni à une tension insoutenable. Le jeu conserve une échelle cohérente : vous jouez des enfants, et c'est un petit budget. Cependant, ne vous croyez pas hors de danger : même si les morts semblent impossibles au début, on finit par s'apercevoir que c'est tout à fait possible. Heureusement, bien que ça surprenne un peu la première fois, la mort n'est pas vraiment une punition ici, les checkpoints s'en assurent bien.

J'apprécie quand même bien ce voyage initiatique dans ce monde typé heroic-fantasy. Oui, j'ai croisé des troll et des animaux semblables aux nôtres, mais en différent. J'ai eu droit à une certaine dose de magie. J'ai accompli ma quête simple, mais qui m'a fait traverser le pays.

 

 

Attelle et tessons

 

Enfin, je dis "je", mais où est la place du joueur là dedans ? On contrôle deux personnages à la fois, on doit s'identifier à un des deux peut être ? En tout cas, même si la position du joueur n'est pas si claire qu'elle n'y parait, l'équipe qui s'occupait du jeu savait ce qu'elle faisait. On aura ainsi en effet droit à quelques bonnes idées, dont une vraiment excellente, du genre plutôt mémorable.

Et puis c'est déjà fini. Environ trois heures après le début de l'aventure, le générique commence à défiler. Notre mémoire travaille alors un peu, on se dit qu'on a vécu quand même pas mal de truc ces trois dernières heures. On a commencé un jeu qui payait pas de mine, on a eu peur de s'ennuyer, mais finalement c'était très bien équilibré. On a fait des choses qu'on n'imaginait pas avoir à faire. Et on a sûrement été autant enchanté que dérangé, ce qui est carrément rare.

 

 

Pour le coup, c'est vraiment un jeu qui sait comment raconter une histoire, aussi simple soit elle, tout en utilisant son gameplay. Le fait qu'il soit développé avec un réalisateur - Josef Fares - joue peut être. Il faudrait donc aller voir dans le milieu du cinéma pour trouver des gens qui comprennent vraiment le potentiel des jeux vidéo ?

Oh et puis finalement, c'était plutôt joli, comme qu... hein quoi, on peut faire des truc comme ça avec l'Unreal Engine ?!

 

 

Brothers : a Tale of Two Sons http://fr.brothersthegame.com/

développé par Starbreeze Studios en coopération avec Josef Fares

disponible sur XBLA, PSN et PC

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
@ladanette : bon je dis ça au début pour la musique, mais finalement je préfère Brothers à Journey dans leur globalité

@Voron : j'ai mis disponible, mais pas encore en fait. Enfin, si tout se passe bien, il sera dispo demain (le 3 septembre donc) sur PC et PSN.
Voron
Signaler
Voron
Ah je l'attendais pas si tôt sur pc, ça tombe bien il me faisait envie!
-Dan-
Signaler
-Dan-
Bel article ! Il me tente bien ce petit Brothers !


Par contre, Fache, ton fond me fait mal aux yeux :lol: :lol:
ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
"Ouais ouais, vous pouvez laisser tomber raide l’autre jeu de survie AAA qui vous tente. "

Magnifique.

J'en avais rien à foutre de ce jeu jusqu'à ce que je me rende compte que le réalisateur de Easy Money a participé. Tout le paragraphe sur le fait que ça fasse Journey du pauvre, c'est ce que je m'imagine du jeu. J'essayerai pas cher si ça arrive sur PC ou PS3.

I accidentally Fachewa

Par Fachewachewa Blog créé le 09/04/11 Mis à jour le 04/10/15 à 21h22

A storm is coming... --_o

Ajouter aux favoris

Édito

La supercherie a assez duré. J'imagine que je peux faire un vrai édito.

En fait non, je fais juste expliquer mes catégories.

 

 

Oh et, bite.


Krystawards 2012 du Meilleur râleur

pour "Et sinon, vous savez qu'il existe des jeux indés, ou bien ?"

Archives

Favoris