I accidentally Fachewa
Signaler

 

Pardonnez-moi, je n'ai pas vraiment trouvé mieux comme nom de genre. Mais vous voyez de quoi je parle : les Dear Esther et autres Proteus. Ces jeux que certains hésiteraient à qualifier de jeux vidéo, ces jeux "sans gameplay", tout ça. Qu'on le veuille ou non, ils sont de plus en plus importants.

Et même si certain ne veulent pas en entendre parler, le fait est qu'on les retrouve même chez les gros éditeurs, je pense notamment à Bioshock Infinite qui a d'ailleurs été acclamé pour ses scènes calmes, faisant des phases de shoot son principale défaut. Les dév allant même jusqu'à faire un DLC entièrement sans combats.

On peut y voir des héritiers des jeux d'aventure (oui, je parle des point & click) ou juste des projets prétentieux. On peut même faire des groupes plus ou moins grand en y ajoutant du Heavy Rain ou du Journey.

Mais pour simplifier le tout, on va uniquement parler des jeux à la première personne, qui correspondent le mieux à la comparaison avec Gone Home.

 

Je ne parlais pas de Bioshock par hasard, en effet les développeurs de Gone Home, The Fullbright Compagny ont principalement travaillé sur Minerva's Den, le DLC de Bioshock 2. On y retrouve ainsi leur expérience en "environmental storytelling", c'est à dire ce que le décor vous raconte. Pour changer un peu d'exemple, pensez aux salles de Ratman dans Portal (et de manière moins réussie, les tags maladroits sur les murs de dizaine de jeux). L'ambiance de Gone Home est elle aussi parfaitement maîtrisée, et c'est pour moi son principal atout. On voyage vraiment dans les années 90 à l'intérieur de cette maison démesurée.

 

Qu'est-ce qu'on y fait d'ailleurs, dans cette maison ? On contrôle en fait une jeune femme qui revient d'un long voyage en Europe et qui débarque dans cette nouvelle maison en s'attendant à un accueil chaleureux de sa famille. Le seul accueil auquel elle aura droit sera un message de sa petite soeur lui demandant de ne pas fouiner partout, et de ne surtout pas parler à ses parents de ce qu'elle serait susceptible de trouver.

S'ensuit alors une fouille au peigne fin du manoir afin de comprendre qu'est-ce qui se passe par ici et puis où elle est ma famille, d'abord.

 

 

Vous allez donc ramasser des objets, les tourner dans tous les sens pour ne louper aucun détail, et vous émerveiller devant le fait que chaque lampe soit bien relié à une prise de courant sur un mur. L'autre grosse qualité du titre vient en effet du réalisme et de la crédibilité de cette maison (enfin, si on fait abstraction du fait que cette famille doit sûrement être la plus riche de l'état).

Pour le coup c'est un parti pris, la plupart des jeux de ce genre étant plutôt dans le style abstrait ou surréaliste. Et on peut comprendre que dans un jeu où l'immersion est aussi importante, un jeu qui se veut réaliste doit l'être complètement. Heureusement, ici, ça fonctionne très bien.

 

Dernier point important, de Gone Home : l'histoire. J'ai d'abord été un peu déçu, mais c'est finalement un point plutôt positif. Sans rentrer dans les détails pour pas tout gâcher, vous allez donc trouver des indices sur la vie de votre famille, et comme si ce voyeurisme ne suffisait pas, des extraits audio du journal de votre petite soeur se déclencheront après l'observation certains objets clés. Ces quelques phrases que vous entendrez de temps ne temps ne laissent pas de place à différentes interprétations, et font de la petite soeur le personnage mis en avant. Mais c'est presque de la triche : en effet, cela détourne un peu notre attention des quelques secrets et obsessions de nos parents, qui ont pourtant des choses à cacher.

Et c'est en s'attardant sur l'histoire de ces personnages secondaires que l'on peut sonder la profondeur de Gone Home. De nombreux éléments provenant de différentes sortes d'indices rentrent alors en jeu dans la recherche de réponses, tout en restant cohérent.

Et si tout ça marche bien, c'est parce que les histoires qui nous sont racontées n'ont rien d'exceptionnel. On les a toutes déjà entendues quelque part, dans la réalité ou dans la fiction. Des histoires qui peuvent arriver à n'importe qui.

 


 

En se concentrant sur l'histoire qu'ils veulent raconter, The Fullbright Compagny réussit donc son pari, en évitant de se perdre avec une narration inutilement compliquée ou une part trop grande accordée au "rien".

En effet, l'intérêt de Proteus ne se limite qu'au dépaysement, qui peut vite devenir ennuyant tant l'environnement n'arrive pas à se renouveler et le manque d'interactions se ressent. Quant à Dear Esther, il était bien trop linéaire pour justifier le coté exploration et racontait son histoire de manière tellement cryptique pour des faits aussi simples qu'elle en perdait son intérêt.

Gone Home reste humble et honnête, n'essaye pas de se faire passer pour ce qu'il n'est pas, et c'est appréciable. Il prouve aussi que pour être intéressante, une histoire n'a pas besoin d'être totalement épique ou pleine de retournement de situation - oui, même dans les jeux vidéo !

 

The Fullbright Compagny ouvre une bonne piste dans le genre des jeux à narration, mais pas seulement. Ces jeux doivent encore évoluer, peut être réussir à proposer un gameplay intéressant qui ne nuirait pas à l'histoire sans être là "uniquement parce que c'est un jeu"

En attendant, Gone Home semble être un bon compris, bien que peut être un peu cher pour intéresser un public plus large.

 

 

 

Pour finir, je vais parler vite fait de deux jeux à surveiller dans le genre : Dream et The Stanley Parable, deux jeux greenlightés qui ne devraient plus trop tard à sortir.

 

The Stanley Parable est à la base un court mod de Half Life 2 disponible gratuitement, mais je vous conseille d'attendre la nouvelle version Steam. Ce jeu se base uniquement sur la narration et ne possède ni interface ni objectif. Personne ne vous dit quoi faire, si ce n'est le narrateur, qui raconte ce que fait notre personnage et ce qu'il pense. Dans sa version gratuite, le jeu présente un début de réflexion intéressante tout en conservant un certain humour. Je vous conseille d'ailleurs de regarder les vidéo présentes sur la page Steam du jeu.

 

Dream quant à lui est actuellement disponible en accès anticipé et nous emporte dans les rêves de son personnage. Pour le coup, je ne sais pas grand chose du jeu, mais il semble qu'il se dirige vers une expérience personnalisée et non linéaire. Je l'attends personnellement comme une forme évoluée de Proteus pour la découverte d'environnement étranges. Mais ici, le jeu raconte une histoire, celle de son personnage (mais allez savoir pourquoi, pour le coup je ne le sens pas trop bien). Il semble aussi essayer d'offrir une expérience plus proche d'un jeu vidéo classique, avec des objets à collecter et des puzzles. Bref, la page Steam du jeu est ici.

 

 

 

Gone Home http://www.gonehomegame.com/

développé par The Fullbright Compagny

V.O. uniquement

disponible sur PC, Mac et Linux (Steam et Huble Store*, via le site du jeu)

 

*Et je vous rappelle que le Humble Store vous permet d'avoir le jeu sans DRM en plus d'une clé Steam, que vous payez directement en dollars, donc moins cher vu, que Steam fait la conversion habituelle 1$=1¤, et que la part qui revient au développeur est plus importante.

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Commentaires

koao
Signaler
koao
Ce jeu est un chef d'oeuvre. C'est un petit jeu d'exploration/narration vraiment génial et extrêmement juste dans sont propos. Ni trop ni pas assez, et c'est sa qui ma touché
melainakosmos
Signaler
melainakosmos
take shelter tu devrais éditer ton message pour eviter de spoiler salement les gens qui n'ont pas encore fait l'expérience!

Gone home est également un de mes gros coup de coeur et je suis content que quelqu'un fasse un aussi bon article dessus.
Take Shelter
Signaler
Take Shelter
Tu n'as sans doute pas voulu le dire pour pas alourdir le contenu de l'article, mais les parents de la fille qu'on joue ont hérité de ce "mansion", d'un oncle, le frère du père je crois bien.
D'ailleurs, le jeu joue parfaitement la carte du "manoir", ambiance oppressante, salles secrètes, histoires mystérieuses, propriétaires originaux (un des mal être de la soeur vient du fait qu'on la traite de "folle du manoir", surement en référence à son oncle décédé qui avait l'air d'être un peu ouf.
J'ai pas terminé de lire l'article, mais quel chef d'oeuvre ce Gone Home. L'écriture est si fine je crois que j'ai jamais assisté à une telle réussite en terme d'écriture de personnage, je pense à la soeur, personnage touchant réaliste et palpable, et pourtant absent. En plus un jeu qui parle de femmes et d'homosexualité, c'est juste unique. Je continue la lecture.
Zinzolin
Signaler
Zinzolin
Je viens de voir le test sur jvcom et j'ai décidé de relire ton article pour commenter cette fois. Ce genre d'exploration pour découvrir l'histoire à demi-mot ce fut un vrai plaisir, je ne pense qu'on peut dire que ces jeux sont sans challenge ou intérêt. Il y a bien un challenge : comprendre l'histoire grâce à nos recherches. Peut-être que ça ne demande pas de réflexion ou de réflexe mais ça reste une forme de challenge.
Professeur Stobbart
Signaler
Professeur Stobbart
Très bon article, jeu que j'ai pour ma part beaucoupà apprécié. Il fait parti de mes coups de coeurs de cette année, je l'ai cité dans mon article sur les jeux d'aventure de cette année 2013!
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Vous êtes beaucoup trop gentils <3

@dehell : c'est sur que c'est pas un genre de jeu qui peut plaire à n'importe qui, et c'est normal je pense, parce qu'ils avaient plus tendance à ressembler à des prototypes ou des expériences. C'pour ça que je parlais de compromis avec Gone Home. J'pense qu'avec le temps ça s'améliorera et que ça pourra plaire à plus de monde.
Toshiro
Signaler
Toshiro
Merci pour l'article. Ces jeux m'interesse, mais Gone Home est peut-être légèrement cher oui.
Vicporc
Signaler
Vicporc
J'y ai joué une heure et demi, a ce Gone Home, et je suis assez impressionné par l'ambiance qu'il arrive a imprimer, a ou Dear Esther et Proteus m'avais laissés de marbre. Excellent article ;)
MAD
Signaler
MAD
Merci pour l'info sur le Humble Store, hâte de tester ce jeu en rentrant de vacance
Nintenboy
Signaler
Nintenboy
Ce jeu m'intrigue, merci pour cet éclairage (sans jeu de mots) !
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Excellent article.

Celim.
Dehell
Signaler
Dehell
Autant j'apprécie quand cette forme de narration est inclue dans un jeu (Bioshock et Portal, comme tu le mentionnes, ou également dans les histoires annexes de Silent Hill Downpour), mais un jeu entier basé là-dessus, ça me tente moyen. Même si j'avoue que tu as bien attisé ma curiosité concernant Gone Home.

I accidentally Fachewa

Par Fachewachewa Blog créé le 09/04/11 Mis à jour le 03/05/17 à 12h33

A storm is coming... --_o

Ajouter aux favoris

Édito

Si le header est moche, c'est tout simplement pcq ça fait 2 ans que gameblog est pas foutu de corriger ses bugs et qu'ils acceptent qu'une image de chaque type (et toutes les autres renvoient à la première uploadée) et qu'à priori on a droit qu'aux .png, .jpg et .gif.
Du coup le seul moyen de mettre à jour le header était de le passer en .gif. Merci à gameblog et son absence d'équipe technique.


Krystawards 2012 du Meilleur râleur

pour "Et sinon, vous savez qu'il existe des jeux indés, ou bien ?"

Archives

Favoris