Eyrio

Par Eyrio_ Blog créé le 13/01/18 Mis à jour le 24/10/19 à 20h44

Un petit blog perso ou je parle avec plus ou moins de qualité de jeux vidéo un média qui me fascine !

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo

Petite vidéo ou on découvre en chill un petit jeu indépendant Islanders qui est bien reposant

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Si on ne compte pas le remake de Ninja Theory qui a plutôt divisé les fans, cela faisait depuis 11 ans qu'on n'avait pas eu un Devil May Cry développé par Capcom. L'attente était assez longue, mais maintenant qu'il est sorti, il est temps de savoir si Capcom n'a pas déçu ce fan avec ce cinquième opus.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Dead Or Alive 6 propose une version free to Play, l'occasion est parfaite pour découvrir le nouvel opus de la franchise Dead Or Alive

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo

Pour cette première vidéo de la chaîne on fait une petite vidéo détente sur mon jeu du moment qui est Devil May Cry 5. Je m'excuse en avance pour la qualité de la vidéo, Je fais plusieurs tests, ça risque d'être mieux pour la prochaine vidéo.

Voir aussi

Jeux : 
Devil May Cry 5
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
(Jeu vidéo)

 

Beyond Ultimate Summit est un tournoi sur Smash Ultimate organisé par Beyond The Summit. Beyond The Summit s’est beaucoup inspiré de ce que faisait l’homestory Cup organisé par Take TV sur Starcraft 2, c’est-à-dire un tournoi à la cool.

Ils ont invités 6 joueurs, dont on retrouve de très grands noms de Smash 4 et mélée comme ZeRo, MKLEO, Leffen ou encore le grand retour d’Armada sur la scène compétitive. La communauté a pu voter pour sélectionner des joueurs. On retrouve Mango qui a une énorme popularité auprès de la commu, Cosmos ce n’est pas trop surprenant. La grosse surprise, c’est de voir le joueur français de Solary, Glutonny qui va participer grâce au public et on peut être fière que la communauté française Smash s’est rassemblé pour qu’on ait un Français dans un tournoi et ça fera 3 européens en liste. Enfin il y a des joueurs qualifiés : ils ont qualifiés les 4 joueurs non invité qui ont eu le meilleur classement sur le Genesis 6 et pour le cinquième c’était en rapport au vainqueur de l’ultimate Nimbus remporté par Light. À surveiller dans les qualifiés : Dabuz qui dans de très bons jours est redoutable comme par exemple sa 4eme place au Genesis 6

Le tournoi aura lieu à la BTS House à Los Angeles

Joueurs invité :

ZeRo :

  • 9-12eme : Smash Conference United

MkLEeo :

  • 1er : Smash Conférence United
  • 4eme : Glitch 6
  • 1er : Genesis 6
  • 1er : Heart of Battle
  • 2eme : Frostbite 2019

Nairo :

  • 2eme : Glitch 6
  • 17-24eme : Genesis 6
  • 7-8eme : Frostbite 2019

Armada :

2018-10-06 / Photo: Robert Paul for The Big House

Leffen :

2019-02-02 / Photo: Robert Paul

  • 7-8eme : Valhalla II
  • 17-24eme : Genesis 6
  • 9-12eme : Ultimate Nimbus

Mew2King :

  • 129-192eme : Frostbite 2019
  • 97-128eme : Genesis 6
  • 25-32 : Smash Conference United

Joueurs choisis par la communauté

Mango :

  • 193-256eme : Genesis 6
  • 33-48eme Ultimate Nimbus

Cosmos :

  • 9-12eme : Glitch 6
  • 7-8eme : Genesis 6
  • 5-6eme : Frostbite 2019

Plup :

  • 49-64eme : Genesis 6
  • 49-64eme : Frostbite 2019

Glutonny :

  • 1er : Valhalla II
  • 17-24eme : Genesis 6
  • 1er : Tech Republic IV

ZD :

  • 5-6eme : Glitch 6
  • 33-48eme : Genesis 6
  • 25-32eme : Frostbite 2019
  • 5-6eme : Ultimate Nimbus

Joueurs qualifié

VoiD :

  • 1er : SoCal Chronicles
  • 2eme : Genesis 6
  • 5-6eme : Heart of Battle
  • 13-16eme : Frostbite 2019

Samsora :

  • 2eme : Smash Conférence United
  • 3eme : Genesis 6
  • 13-16eme : Frostbite 2019

Dabuz :

  • 5-6eme : Smash Conference United
  • 4eme : Genesis 6
  • 17-24eme : Frostbite 2019

Zackray :

  • 1er : Umebura SP2
  • 5-6eme : Genesis 6
  • 33-48eme : Frostbite 2019

Light :

  • 1er Orion 2019
  • 3eme : Glitch 6
  • 3eme : Push The Limit II
  • 5-6eme : Genesis 6
  • 5-6eme : Frostbite 2019
  • 1er : Ultimate Nimbus

Début du tournoi : 7 Mars 2019

Fin du tournoi : 10 Mars 2019

Stream officielle 1 : https://www.twitch.tv/btssmash

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
(Cinéma)

Paris est à nous raconte l’histoire de Anna qui rencontre Greg à une soirée, le coup de foudre et immédiat et le couple se forment. Un an plus tard son compagnon Greg part en Barcelone, Anna devait le rejoindre, mais elle a raté son vol et l’avion s’écrase. C’est à ce moment qu’elle perd toute logique et s’éloigne de la réalité et du présent dans un Paris plongé dans le K.O.

Paris est à nous est à l’origine un projet dont on avait entendu parler sur les réseaux sociaux avec aucun budget. Ils ont lancé une campagne Kickstarter pour financer la post-production du film, un kickstarter qui va totalement dépasser les attentes avec 91 500 euros alors qu’ils avaient prévu 10 00 euros, c’est un projet soutenu par 2 383 contributeurs ce qui a permis d’avoir un petit succès et résultat, Netflix s’intéresse au projet pour une sortie le 22 Février 2019. Je pense ce qui a dû intéresser les gens, y compris moi, c’est que le film a eu trois ans de réalisation afin d’intégrer dans le film des événements de la vie réel entre 2014 et 2017 comme la manif pour soutenir Charlie Hebdo.


Sur le papier l’idée était intéressante, c’est limite pour l’idée que je me suis intéressé au projet, le résultat c’est qu’il n’y a pas grand-chose à retenir de Paris est à nous. Le seul point positif c’est la réalisation de Elisabeth Vogler qui nous immerge dans Paris. Ce qui est intéressant dans la réalisation c’est de voir d’une partie de l’écran le couple Anna et Greg faire leurs petites vies remplies de dispute et en arrière-plan on voit un Paris dans le doute avec les différentes manifs et j’ai bien aimé ce côté d’avoir le doute dans le couple et dans la ville.


Néanmoins, on peut se demander l’intérêt de montrer les faits réel quand il n’y a aucun rapport avec la fiction. Pendant 1h20 c’est une compilation de dispute ridicule, à certains moments j’avais envie de m’arracher les cheveux. Le film est inintéressant, car ce couple n’a aucune progression, on reste dans le stade du coup de foudre. Anna, on ne comprend pas trop ce qu’elle fait, ce qu’elle ressent, elle est proche du cliché de la parisienne qui ne sait pas quoi faire. Très vite on ressent ce désintérêt à cause de l’écriture de film et 1h20 semble très long d’autant plus qu’il n’y a pas vraiment de fil rouge et on se perd assez rapidement sachant qu’on n’avance pas vraiment pendant 1h20.


Au niveau des acteurs ce n’est pas forcément du positif, Noémie Schmidt (Ana) a beau mettre beaucoup de coeur dans son rôle, mais par moment ça sonne trop faux. Pour Grégoire Isvarine (Greg) il est convaincant dans son rôle, mais on ne le voit pas assez pour en retenir quelque chose.

Verdict


J’avais cet espoir que Paris est à nous était un film porteur de message pour la jeunesse qui est dans le doute, mais faire de beaux plans ne suffit pas, car tout le film est vide, des personnages pour qui on n’éprouve rien et un message incompréhensible. J’avais entendu dire que le film avait de la prétention, je ne vais pas le dire, mais je peux comprendre. Ce qui est sur c’est que je ne conseille absolument pas Paris et à nous.

 

Les +

  • La réalisation d’Elisabeth Vogler dans un Paris qui seme le doute

Les –

  • Un film vide
  • Une relation qui n’a aucune progression
  • des personnages anecdotiques
  • le mélange fiction et image réel n’a aucun intérêt
  • Pas forcément bien joué
  • Le message du film inexistant

 

Paris est à nous d'Elizabeth Vogler (Blanchisserie de France) avec Noémie Schmidt ( qu’on retrouve dans la série la trêve) et Grégoire Isvarine (Les hommes du feu) est disponible depuis le 22 Février 2019 sur Netflix.

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
(Jeu vidéo)

Alors qu'on attendait tous un Advance War depuis 10 ans, qu'on n'est pas prêt de voir arriver, car Intelligent Systems est à fond sur une autre licence de stratégie, Fire Emblem qui sont de bons succès pour Nintendo. Un beau jour arrive Wargroove. Tout de suite on se dit : c'est un Advance War like.

La guerre !

 

Wargroove se base sur ce que faisait le charme d'Advance Wars puisqu'on retrouve les combats en tour par tour et cartes divisé en cases. Wargroove n'est pas une simple déclaration d'amour à Advance War, la grosse différence c'est que dans Wargroove, notre général est compté comme une unité à part entière et il faudra faire attention à nos déplacements et doubler notre vigilance. Le général qu'on va incarner à son groove qui est une capacité spéciale, chaque générale possède son propre groove, comme par exemple un général peut acheter une unité et le TP directement vers lui. Au niveau des unités, le choix est important entre ceux qui sont rapides, les mages qui peuvent restaurer de la vie, ou les unités corps à corps. Sachant qu'il y a des unités plus fortes que d'autre donc le choix sera crucial.

 

Pour gagner une bataille, il y a deux possibilités de victoire, soit on tue le général, soit il faut détruire la base adverse. Les deux possibilités de victoires sont très longues à obtenir. Wargroove c'est un peu la définition d'être patient, voir très patient vu qu'on ne peut pas sauvegarder, il n'y a pas de retour en arrière possible ce qui peut être assez rageant quand l'interface nous met à l'erreur. La durée de la partie s'explique par rapport au Game Design de Wargroove, en particulier au recrutement des unités, pour recruter des unités cela fait depuis une caserne, le soucis étant qu'on ne peut recruter qu'une personne par tour et c'est très rare en début de partie d'avoir plusieurs casernes. Wargroove a un gros soucis de rythme et c'est embêtant quand on a des grandes maps.

 

 

C'est difficile 

Le gros point noir c'est sur la difficulté, Chucklefish a poussé le die and retry trop loin. Aucune erreur est pardonnée, même en normal il faut être parfait dans sa stratégie et ne pas laisser le hasard s'installer, mais compliqué de faire la partie parfaite avec l'interface qui indique mal les informations importantes et cela nous pousse à l'erreur. Combien de fois je me suis arraché voir perdre des cheveux sachant qu'il n'y a pas de retour en arrière façon Into The Breach, on aurait aimé avoir cette feature. Si vous en avez marre du die and retry et que vous voulez simplement profiter de l'histoire, le jeu nous propose de régler le jeu à notre manière, on règle les dégâts qu'on peut subir, l'argent récupéré à chaque tour et l'apparition de notre groove. Le petit bémol quand on décide de jouer en "facile" c'est qu'on aura qu'une seule étoile à la fin du niveau et donc des récompenses moins intéressante.

La campagne solo c'est le gros mode principale de Wargroove, on va diriger les différents personnages, c'est un long voyage dans les différents paysages de l'univers. Les graphismes ont un côté très rétro qui nous rappelle un certain Advance War. Ce côté rétro est très réussi, surtout en mode portable, en mode télé j'ai trouvé que les textures sont moins belles. Le côté Advance War est très présent dans ce titre, on le voit avec les différentes animations comme le faisait le titre de Nintendo à l'époque.

Il y a un soucis de rythme dans les combats c'est pareil pour l'histoire, il y a des moments c'est redondant, parfois ridicule sur certaines situations. Pour l'écriture c'est assez téléphoné, on se doute de la suite de l'intrigue mais l'écriture dans ce genre de jeu n'est pas l'élément le plus important. Néanmoins, la campagne arrive à avoir de petites étincelles, grâce à l'humour humour, Wargroove arrive à être drôle, c'est un humour bien ficelé qui ne gêne pas les moments sérieux vu qu'on est en période de guerre.

La générosité de la guerre 

 

Si la campagne peut être fatiguante, Wargroove est extrêmement généreux dans ses autres modes de jeux. En plus du mode solo qui nous tiens en haleine pendant 15-20h. On peut rajouter le mode arcade, on enchaîne cinq bataille. Si on meurt retour case départ et enfin un mode puzzle assez difficile, on doit utiliser à 100% nos neurones pour résoudre les 25 problèmes avec chacune leurs particularités. Le online est aussi présent que ce soit en local ou en online avec du crossplay entre les différentes plateforme en attendant la version PS4, si Sony va céder une nouvelle fois.

C’était mis en avant le Nintendo Direct et c’est même le point fort du jeu, l’éditeur de niveau est très complet, on a les mêmes possibilités que les développeurs et on peut faire nos propres scénarios et le partager à tout le monde pour qu’on puisse les télécharger et jouer tous ensemble. Si l’histoire de Wargroove ne vous plaît pas, vous pouvez faire votre propre histoire, limite on peut dire que Chucklefish a utilisé l’éditeur de niveau pour faire Wargroove et j’espère que sur PC il y aura une grosse communauté de moddeur et de créateur, car la Switch et la One me semble pas être les bonnes machines pour la création de niveau.

 

 

Wargroove contient tous les éléments d’un très bon jeu de stratégie. Fan des Advances Wars vous pouvez foncer sans réfléchir vous allez vous amuser. Pour les autres ça mérite réflexion avant de pleinement se lancer. Wargroove est un jeu difficile voir très difficile avec des parties être longue. C’est un jeu de stratégie ou il faut se poser pendant 30 minutes – 1h afin d’établir nos stratégies. Enfin Wargroove est un jeu que je peux conseiller au fan de ce genre pour tout le contenue généreux qui dépasse les défauts du Game Design : la campagne est longue, les modes de jeux sont conséquent et il y a l’éditeur de niveau et scénario qui fait tout l’intérêt du titre.

                             7/10  

 

Les + 

  • Un très bon jeu de stratégie 
  • Un très bon Advance War like 
  • des modes de jeux avec une durée conséquente 
  • l’éditeur de niveau très complet qui nous permet de faire notre propre jeu 

 

Les –

  • Problème de rythme sur la campagne 
  • Des combats un poil trop long 
  • Pas de possibilité de sauvegarder au milieu d’une partie 
  • Pas de mode tactile sur Switch 
  • Die and Retry à outrance 

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Wargroove
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
(Jeu vidéo)

 

Ce Nintendo Direct commence avec l'évidence Super Mario Maker 2. Oui vous avez bien entendu, ce n'est pas un portage c'est une suite et une suite avec des nouveautés. Ils poussent encore plus loin le côté construction des niveaux et tant mieux, car il faisait partie des excellents très bons titres de la Wii U, il est fort probable que ce soit le cas pour la Switch. Il sort en juin 2019 et vous verrez que c'est une date qu'on évoquera souvent dans ce billet. 

 

 

Après le reveal lors des Games Awards, Marvel Ultimate Alliance 3 a une fenêtre de sortie qui sera pour l'été 2019. Le trailer montre l'annonce d'un nouveau personnage qui sera sans surprise Carol Danvers alias Captain Marvel qui aura bientôt son film le 8 Mars. Sinon dans la vidéo ils mettent en avant le côté co-op du titre vu qu'on pourra jouer à quatre en local ou en ligne et pour ce genre de jeu c'est toujours cool. J'ai du mal à avoir un avis envers ce Marvel Ultimate Alliance 3, qui est un jeu plutôt fun, on est toujours dans un beat them all fidèle à la licence, niveau fan service on est servis donc pour les fans c'est pain garnis, mais quand on le voit c'est un jeu PS3, ce n'est pas très beau. Espérons qu'il sera fun comme on le voit dans le trailer. 

 

 

Les gens sont plutôt contents de revoir Boy Box qui sera de retour avec cette fois-ci Box Girl, on aura 270 nouveaux niveaux et un tout nouveau mode co-op si vous voulez galéré à deux. Ce sera pour le 26 Avril sur l'eshop. 

 

 

Vous l'avez sans doute remarqué en regardant le bilan financier de Nintendo, Smash c'est le jeu First Party Nintendo qui a connu le meilleur démmarage, en termes de ventens il est très proche de MK8 Deluxe alors qu'il est sorti fin décembre. C'est un gros succès et Nintendo en profite pour tease la maj 3.0, on aura plus d'infos plus tard. Ce qu'on nous a dit c'est Joker de Persona 5 arrivera à la fin du mois d'Avril. 

 

 

Captain Toad a visiblement une seconde vie avec la Switch, Nintendo nous annonce une mise à jour gratuite déjà disponible nous permettant de jouer à deux, tous les niveaux de Captain Toad. Je trouve que c'est une bonne idée, de ce que j'ai vu du jeu, il est tout à fait jouable à deux. Ce n'est pas tout puisqu'on aura un DLC cette fois-ci payant, on aura 18 nouveaux défis sur cinq nouveaux niveaux et cela sortira le 14 mars. 

 

 

On n'avait plus eu d'infos depuis l'annulation sur PSVITA, Bloodstainer : Ritual of the Night arrive cet été, donc ceux qui attendent en quelque sorte le successeur spirituel de Castlevania Symphony of the Night n'ont plus qu'à attendre quelques mois. Pour rappel il est développé par Art Play et édité par 505 Games. 

 

On attendait une date, on l'a enfin, Dragon Quest Builders 2 sortira le 12 Juillet en Europe, j'en attends énormément du jeu malgré les quelques retours négatifs que j'ai pu voir sur le net, mais il a l'air d'être sympa. J'espère à sa sortie que je passerais autant de temps que sur le premier titre qui était une belle surprise. Ce n'est pas fini pour Dragon Quest et c'est une grosse annonce avec la définitive édition de Dragon Quest XI : les combattants de la destinée avec des changements très intéressants. Je retiendrais surtout le mode 2D qu'on avait pu apercevoir sur la version 3DS sorti exclusivement au Japon et le doublage japonais. Je suis conquis par cette version, surtout le fait de jouer en 2D qui rend le jeu très rétro, mais méfiance à cette version, on aperçoit un petit méchant downgrade, mais il y a toujours cette belle DA donc j'y jouerais sans aucune hésitation. 

 

 

Du Disney sur Nintendo Switch, mais ce n'est pas du Kingdom Hearts, c'est totalement différent avec Disney Tsum Tsum qui était un jeu mobile sorti en 2013 au Japon et en 2014 dans le monde. De ce que j'ai vu c'est plutôt fun pour une petite soirée ou deux. Après ce n'est pas le genre de jeu qu'on voudra ressortir tous les soirs. Je vais parler de la fonctionnalité de mettre la Switch de manière verticale comme sur Téléphone, voilà c'est assez osef, mais je voulais l'évoquer. 

 

 

La rumeur pouvait être juste sur Star Fox Grand Prix, mais ce sera de nouvelles missions pour Starlink. Même si le jeu est en mauvaise passe, Ubisoft, semble miser sur la Switch avec la hype Starfox. On a la totale puisqu'on pourra jouer Peppy, Falco ou encore Slippy et affronter les méchants comme Star Wolf, Pigma ou Leon. Full Fan service dans cette MAJ Gratuite ce qui peut faire plaisir aux quelques grands fans de Star Fox qui ont Starlink. L'autre ajout c'est le mode course qui peut nous faire penser à un Star Fox Grand Prix et sur le trailer. 

 

 

Après les portages Wii U, on a les portages 3DS en commençant par Rune Factory 4 qui est la pour teaser un Rune Factory 5. Pour Rune Factory 4 Special il sortira dans le courant de l’année.

 

 

 

Square Enix débarque avec une nouvelle IP : Oninaki, développé par RPG Factory qui sont les développeurs de I Am Setsuna et Lost Sphear, deux jeux sympatoche mais complètement anecdotique. On n'a pas eu grand-chose sur le trailer, qui présente l'histoire, c'est du classique JRPG. Il est prévu pour cet été et j'attends d'en voir plus en particulier sur le gameplay. 

 

Même si Yoshi Crafted World a déjà sa date de sortie, ça ne l'empêche pas d'avoir sa petite partie dans ce Nintendo Direct. Il confirme mes impressions sur le jeu, très fun, il y a pas mal de costume donc à voir comment on va les débloquer et j'ai vu à la fin du trailer du Nintendo Labo donc je suis curieux de voir ce qui va être mis en place. Sachez aussi que la démo est disponible dès maintenant. 

 

 

C'était annoncé par Nintendo, on a eu le segment Fire Emblem : Three houses et pour ce segment qui était censé être le plus long, il a duré seulement cinq minutes et pas mal d'infos. Ce Fire Emblem a un côté Harry Potter puisqu'on sera à la tête de l'académie des officiers composés de trois maisons : les Black Eagles, Les Blue Luons ou encore les Golden Deer. Je suis très curieux de ce côté gestion du jeu avec les élèves qu'on va recruter. D'un point de vue graphismes ça reste moche, mais c'est un Fire Emblem et pour un Fire Emblem il y a du progrès. Je ne suis pas du tout connaisseur de Fire Emblem et celui-la me tente pas mal. Peut-être que je me ferais les anciens pour me préparer sur ce prochain Fire Emblem qui est retardé et sortira finalement le 26 Juillet. 

 

 

On se disait pour le troll, oh ce serait cool un Battle Royale Tetris et bah Nintendo l'a fait avec un trailer qui respire le troll à 100% et c'est tellement une bonne communication, après l'article je pense que je me ferais quelques parties, mais sachez que c'est un jeu qui est inclus dans le Nintendo Online  C'est développé par Arika (Fighting Ex Layer) et édité par Nintendo. 

 

 

Dead by Daylight arrivera sur Switch, je n'ai rien à dire à part qu'ils l'ont downgrade un max. Pas sûr que ça vaut le coup de lancer le jeu sur Switch . 

 

 

Si vous avez aimé Undertale, que vous n’avez pas de PC, le chapitre 1 de Deltarune qui est une sorte une de démo sera disponible gratuitement le 28 Février en attendant les autres chapitres.

 

 

 

Deamon X Machina a une démo déjà disponible, ils reprennent ce qu'ils avaient mis en place pour Octopath Traveler. La démo aura donc une durée limitée. Au niveau du contenu on aura quatre missions et un combat de boss et comme Octopath on pourra donner un retour aux développeurs afin qu'ils ajustent les différents problèmes. J'avoue que je reste complètement dubitatif par rapport aux titres, je fais partie des personnes aimant pas trop quand il y a des mécha et la DA me dérange énormément, elle est particulière. SI j'ai le temps peut être que je ferais la démo et que j'en parlerais rapidos sur Twitter. 

 

 

On manquait de jeux de bagnoles sur Switch, Grid Autosport rectifie le tir avec tous ses DLC. Je suis curieux de voir comment ce type de jeu tourne sur une console hybride et les différences entre le mode tv et nomade

 

 

 

C'est une sacré surprise de voir Helblade Senua Sacrifice sur Switch. Sur le trailer on voit que c'est la version Switch qui tourne et ça tourne plutôt bien donc j'ai plutôt hâte de le lancer sur Switch. Ce sera pour le printemps. 

 

 

On a eu ensuite une série de jeu qui vont arriver prochainement sur Switch, comme Unravel 2 qui est une évidence pour moi, ce sera pour le 22 mars. C'était dans les rumeurs, Assasin's Creed 3 Remaster arrive aussi sur Switch et la par contre je ne suis pas très rassuré, ça lague énormément, visiblement ça commence à devenir compliqué pour la Switch de porter un jeu en fin PS3 surtout comme AC3 qui est reconnu pour avoir de nombreux problèmes quand il est sorti, mais ils ont jusqu'au 21 mai pour rectifier avant que cette version ce fasses assassiner par les joueurs. 

Platinium débarque sur ce Nintendo Direct pas pour Bayonetta 3, mais pour une nouvelle IP. on retrouve de grands noms comme Takahisa Taura (Game Designer de Nier Automata) ou Hideki Kamiya ( scénariste pour Okami, Bayonetta, Bayonetta 2 et directeur pour Resident Evil 2, Devil May Cry, Okami ou Bayoneta) Il y a un côté cyberpunk de l'univers. D'un point de vue gameplay ça me correspond totalement, c'est très dynamique, on sent la touche platinum et à mon avis ce sera une grosse exclu pour la Switch qui sortira le 30 aout. 

 

Pour un très bon Nintendo Direct, il fallait qu'on le conclue avec le remake de The Legend of Zelda : Link's Awakening qui revient 26 ans après. Les rumeurs parlaient d'un titre 3DS. Rumeur vrai ou fausse, on ne le saura jamais, mais il arrive sur Switch en 2019, ce qui est peut-être un signe pour dire que la 3DS va mourir tranquillement après de nombreux bons et loyaux services pendant pas mal d'années. J'ai vu que beaucoup de gens détestants le chara design de Link, la direction artistique beaucoup trop cartoon. Moi je suis complètement conquis, je trouve que c'est mignon, il y a un charme, puis c'est un Zelda, un Zelda de GBA donc un retour de ce gameplay et le gameplay dans Zelda c'est le plus important. 

 

 

Du côté du Japon

On commence les annonces japonaises avec Marvelous qui annonce un cross-over entre story of Season et Doraemon. Le nom du jeu c'est Doraemon Nobita no Bokujou Monogatari. Je le trouve très mignon comme jeu, il y a un côté Stardew Valley et Animal crossing quand je vois les différentes interactions avec les autres habitants. Comme le nom l'indique, l'univers Doreamon est présent, il est normal que je sois curieux pour ce jeu. Il sort en 2019 au Japon et le studio Brownies s'occupe du développement.

 

Populaire au Japon, le jeu de carte Free To play Dragon Quest Rivals est disponible maintenant sur l'eshop Japonais. Véritable succès populaire au Japon, Dragon Quest Rivals était un jeu sur Smartphone qui reprend tout l'univers de Dragon Qurst (Drgon Quest Builder sera présent sur la version Switch). C'est développé par Tose et édité par Square Enix. 

 

 

 

Conclusion : 

C'est exactement ce que j'attendais d'un Nintendo Direct, on a eu énormément de jeu qui pour la plupart vont sortir prochainement. Le début était réussi avec Super Mario Maker 2 qu'on attendait et ce fini avec link's awakening qui est très aimé pas les gens. Il y aura énormément de jeu pour l'été 2019, même si le bémol c'est qu'on est parti pour avoir un gros trous entre les mois avril et mai.

Ajouter à mes favoris Commenter (19)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

 

Six ans, c’est le nombre d’année qu’on a attendue depuis le reveal de KH3 lors de l’E3 2013. Mais ce ne fut pas un développement en toute tranquillité. Nomura a affirmé qu’ils ont annoncés le jeu « trop tôt » et ce fut encore plus compliqué quand Nomura switch entre FF XV et la conclusion saga Xehanort Dernier chapitre de la sage Xehanort, on retrouve Sora en tant que personnage principal accompagné de ses deux acolyte Donald et Dingo. L’émotion est très présente quand Sora va retrouver certains personnages, quand on va revoir dans une cinématique Sora et Riku au même endroit. Les retrouvailles sont au centre de l’histoire et il ne serait pas surprenant que les larmes coulent à flot ou qu’on soit submergé par l’émotion. 

La question qui tue

La question qui tue c’est de savoir si on peut se lancer tranquillement dans l’aventure sans avoir fait les précédents KH. Il est compliqué de répondre correctement à cette question, mais j’ai envie de dire que cela peut être jouable, on peut apprécier le titre sur le moment et on comprend un peu le scénario avec les minis résumés que Square Enix nous propose, mais on rate énormément d’éléments du scénario, c’est comme si on commençait le MCU avec Infinity War, c’est pour cela que je propose de commencer les remix pour ensuite profiter pleinement de KH3. Il est vrai que les remix ce n’est pas forcément une tâche facile, c’est pour cela que je vais essayer de vous faire un petit résumé histoire de ne pas trop parler d’une langue inconnue. En 2013 sort sur PS3 Kingdom Hearts 1.5 Remix avant le ressortir sur PS4 en mars 2017, cette compilation comprend tout ce qui comprend KH1, c’est-à-dire : Kingdom Hearts, Kingdom Hearts : Chain of Memories et Kingdom Hearts 358/2 Days. 2.5 ça commence à se compliquer mais c’est plus ou moins en rapport avec l’univers de KH2, on retrouve donc Kingdom Hearts 2, Kingdom Hearts Birth By Sleep qui est un préquel qui se passe avant le premier KH, mais essentiel pour la compréhension du 2 et enfin Kingdom Hearts Coded. Cette compilation est sortie en 2014 sur PS4 et en mars 2017 sur PS4. Enfin la dernière compilation c’est la 2.8 qui est une compilation qui se passe après KH2 mais juste avant KH3, c’est très subtil donc il faut s’accrocher. On retrouve Kingdom Hearts Dream Drop Distance qui est le jeu qui se passe avant KH3, Kingdom Hearts 0.2 Birth By Sleep a Fragmentary et la cinématique Kingdom Hearts X Black Cover.

Malgré toutes ces années d’attentes, L’histoire est satisfaisante quand on est fan car on ressent que c’est la d’un arc. Quand on a fait les anciens KH même il y a longtemps on comprend tout de suite le scénario. On est bien aidé par le fait que Sora a perdu un peu la mémoire, qu’il doit retrouver tous ses pouvoirs et en particulier le pouvoir de l’éveil facilite la tâche. Alors, oui avec du recul, avec le fait que les joueurs ont grandis, on peut trouver un scénario décevant, mais au final on n’attend pas de KH3 d’avoir un scénario de ouf. Pour un A-JRPG, c’est un scénario cohérent dans la continuité de la licence. Pour caricaturer une côté lumière et les ténèbres et ses histoires de coeur. Tout ça pour dire que c’est un scénario sans grandes surprises, mais quand on est fan on est content et on prend énormément de plaisir à dérouler l’histoire.

 

 La force de la Keyblade est avec moi 

Quand on aime Kingdom Hearts, on sera très content du gameplay proche de ce que faisais KH, on est sur un action J-RPG orienté beat them all, surtout dans ce KH3 moins difficile que les précédents KH et on va bourrer le bouton x pour attaquer sans trop réfléchir et cela rend le jeu très agréable, il y a très peu de choses qu’on peut reprocher dans le gameplay proposé, ah moins d’être réfractaire au gameplay d’un A-RPG. De plus, ils ont réussi à faire un gameplay très fluide, très agréable avec les combo aérien, le wall-run. Il y a une variation dans le gameplay très intéressant et qui donne un véritable plaisir. La grosse nouveauté de KH3 c’est le fait de stocker trois keyblades qu’on peut switch à n’importe quel moment pendant le combat ce qui amène un côté stratégique comme par exemple le fait de faire attention à nos choix de Keyblades ou autre exemple j’affronte tel ennemie donc je vais utiliser tel keyblade. Les Keyblades en elle-même sont très bien faites, elles peuvent se transformer et chacune ont leurs attaques. Un autre gros problème dans la discussion que vous menez, on est beaucoup trop assisté même si l’IA est réussi, Donald n’est pas inutile, il nous heale au bon moment. Puis dans KH3 tout est fait en sortes pour nous aider sans avoir trop de difficultés et c’est le gros reproche qu’on peut faire au titre de Tetsuya Nomura. Enfin les invocations font leur retour sur KH et c’est toujours un moyen d’offrir énormément de fan service côté Disney, comme si on en avais pas assez. On retrouve Simba, le monde de ralph ou encore Ariel la petite sirène. C’est sympathique et les animations sont bien foutues.

Malheureusement quand on connais la licence, le challenge est beaucoup moins présent. Le mode normal c’est le mode facile et on cherche un challenge qu’on a du mal à trouver, il m’a fallu attendre la fin de KH pour avoir un game over, car il y a quand même une progression cohérente une progression. Si vous connaissez KH, il est préférable de jouer mode difficile considéré comme le mode normal du jeu, en revanche si vous connaissez ne pas trop KH ou si vous voulez juste conclure cet arc, il est conseillé de faire le mode normal et ainsi on s’embête pas avec la difficulté, on défonce les sans coeurs et on profite à fond de l’histoire

Les minis jeux sont de la partie tout d’abord en nouveauté avec ratatouille qui sont des petits QTE qui vont nous permettre de faire de la cuisine afin d’avoir des plats pour augmenter temporairement nos stats. C’est des QTE donc généralement on a tendance à dire que oh non des QTE c’est fatiguant et bah je trouve le rendu plutôt bien et ils ont bien travaillé la mécanique de QTE pour que ce soit sympa. On retrouve ensuite le classique des petits jeux qu’on pourra retrouver sur le gummiphone qui est le smartphone de Sora. Dans ce Smartphone il y a pas mal de trucs comme par exemple des résumés des personnages, histoire pour ceux qui ne connaissent pas trop Kingdom Hearts de voir toute la complexité du scénario, mais les résumés sont assez ridicules et on n’apprend pas grand-chose, mais le plus important dans le gummiphone ce sont les minis jeux toujours sous forme de Game&Watch et c’est très sympathique. Il y en a une bonne vingtaine tous varié et ça fait une activité supplémentaire de plus sur un Kingdom Hearts assez généreux dans ce qu’il propose.

Libéré ! Délivré ! 

Malheureusement votre pire cauchemar avec le vaisseau Gunmi. Dans KH1 et 2 qui était une étape insupportable. Pour ce KH3 ils ont voulu faire quelque chose de sympa, une sorte de jeu dans le jeu. On a donc un shooter qui mixe de la 3D en phase d’exploration et de la 2D quand on affronte des sortes de boss. Pas mal de choses sont proposés dans ce mode qu’il ne faudra pas négliger pour la suite de l’aventure. On pourra améliorer notre vaisseau ou si on est fou et qu’on a du temps à perdre construire entièrement un vaisseau et s’amuser à faire n’importe quoi. De ce côté il y a certes une amélioration, mais ce n’est pas agréable, ça nous épuise facile, heureusement cela ne dure pas longtemps et le thème de ce mode nous fait passer un bon moment, mais si on nous donne l’option d’enlever cette phase je le ferais volontiers.

On est très loin des petits mondes de KH ou on est enfermé, il y en a encore, mais beaucoup moins. Dans certains mondes c’est limite des opens worlds avec des activités annexe comme la luge dans le monde de la reine des neiges, mais on va rester sur le monde des Pirates des caraïbes qui est une totale réussite dans sa proposition. C’est le monde qui ressemble le plus à un open world puisqu’on sera dans un bateau et on va naviguer d’île en île et on fera quelques quêtes secondaires. Ce qui est vraiment plaisant dans ce monde c’est le fait de se promener dans notre bateau, même si au niveau de la jouabilité ce n’est pas le plus agréable, il y a des gros soucis de caméra par moment et c’est assez gênant lors des batailles navales qui ont le mérite d’exister de proposer un plus au gameplay mais c’est pas non plus la phase la plus emballent de KH3, c’est pas non plus Assassin’s Creed Black Flag mais c’est sympa.

Disney est très représenté dans Kingdom hearts 3, beaucoup trop par rapport à la formule de base initiale qui était un mélange entre Final Fantasy et Kingdom Hearts. C’était le cas dans le premier KH puis au fur et à mesure que l’univers progresse, que le lore se développe le côté FF était moins présent. Dans Kingdom Hearts 3 le côté FF a complètement disparu ce qui n’est pas trop dérangeant de base, mais on a beaucoup trop de disney dans KH cela crée un déséquilibre entre Disney et l’univers créer par Square Enix. Cette surreprésentation de Disney est tout sauf dérangeante, car on sent que Square Enix a vraiment travaillé main dans la main avec disney pour rendre hommage aux dessins animés Disney/Pixar. Le résultat est frappant, on a l’impression de revivre les films et certaines personnes peuvent retrouver une certaine nostalgie surtout en regardant les cinématiques qui sont exactement les scènes du film je pense au monde de Raiponce ou celui de la reine des neiges qui sont les plus réussis. Il faut aussi parler du monde des pirates au caraïbes qui est une vrai prouesse technique quand on voit un Jack Sparrow très proche techniquement parlant du Jack Sparrow des films mais c’est un monde assez inégal avec beaucoup de personnage pâle du visage avec très peu d’expression comme Elizabeth Swann qui aurait mérité un meilleur travail.

On a certes gagné en beauté avec l’unreal Engine 4, mais on perd pas mal en fluidité avec framerate qui a tendance à tousser un peu trop. Quand on est dans des environnements fermés on est sur du 60 FPS net mais le soucis c’est que KH3 est rempli de monde vaste et c’est la ou on a tendance à tousser un peu trop fort ou on descend d’un coup entre 25-30 FPS et je peux vous dire que pour un jeu ou il y a énormément de mouvement être à 25 FPS c’est tout sauf agréable. Quand ce n’est pas le framerate qui pique c’est la caméra qui fait des siennes, principalement dans des petits endroits ou c’est très serré sachant que cela va très vite bah la caméra ne sait pas trop quoi faire.

La musique atteins des sommets entre Takeharu Ishimoto, Tsuyoki Sekito (Last Remnant) ou encore Yoko Shinomura qu’on ne présente plus du tout. C’est une réussite musicalement parlant, car on est content de réentendre quelques thèmes musicaux, certains nous donnent de la joie, certains une petite tristesse, car ils nous remémorent des moments de la licence KH, d’ou l’importance d’avoir fait les anciens KH. Il y a aussi des nouvelles musiques qu’on entend dans les nouveaux mondes. On a un plaisir à réentendre une musique de Toy Story surtout quand on est fan ou même la musique du monde de Raiponce ou de la reine des neiges. Sans surprise, on retrouve avec grand plaisir la voix de Hikaru Utada pour le morceaux que lors des trailers des conférences, mais aussi pour l’opening Face My Fears mélangé par un remix électro de Skrillex. Autant être honnête avec vous la mayonnaise ne prend pas du tout. J’ai pas trop compris pourquoi ce choix, le Face my Fears était largement suffisant sans le côté remix.

Qu’en est-il du contenu end-game qu’on aime beaucoup dans Kingdom Hearts. Dans KH3 le end-game est assez pauvre avec surtout du collection-nable à récupérer. Cela peut être des coffres ou surtout des emblèmes à photographier puisque que dans KH3 on a un appareil photo qui nous permet par la même occasion de faire des selfies. C’est anecdotique mais il est marrant de voir les réactions des personnages surtout celles ou ils comprennent pas trop ce que Sora est en train de faire tout en regardant l’objectif. Revenons sur les emblèmes qui à force d’en amasser va nous faire débloquer la fin secrète. C’est tout l’intérêt du end-game, ah moins d’avoir la flemme et de regarder tranquillement la fin secrète. Puis j’en n’ai pas parlé au début de cet encart, mais il y a les traditionnels boss secret ou je vous laisserais le luxe d’explorer cette partie du jeu.

 

 

 

Sans faire de jeu de mots avec la cuisine, ce Kingdom Hearts 3, c’est un régal, c’est un délice. On est content de retrouver Sora et notre conscience par la même occasion, car même si la fin du jeu nous montre que Kingdom Hearts est loin d’être fini, qu’on aura très probablement un KH4, l’arc xehanort est enfin conclu et en tant que fan on en est satisfait. Kingdom Hearts 3 n’est pas surprenant, c’est un jeu calibré, mais quel plaisir d’y jouer, quel plaisir d’enchaîner les combos, de parcourir les mondes disney. Puis quand on est fan, on risque d’être touché par l’histoire et quelques larmes peuvent tomber

8/10  

 

Les + 

  • Très plaisant à jouer 
  • une conclusion satisfaisante et touchante de l’arc Xehanort 
  • Le Switch entre trois Keyblade un gros plus 
  • Des combats toujours dynamique
  • On a l’impression de revivre les films disney qui sont des monde irréprochable techniquement parlant 
  • Des mondes de plus en plus remplis avec pas mal de contenue annexe 
  • Une excellente VO 
  • C’est coutume dans KH, une excellente OST 

 

Les – 

 

  • Un framerate qui tousse un peu trop 
  • Une caméra qui parfois a du mal à suivre 
  • Un énorme manque de challenge 
  • les phases en Gunmi toujours de mauvais souvenirs 
  • Une scénario qui nous surprend pas 
  • Le remix de Skrillex une véritable catastrophe 
  • Le contenue end-game assez anecdotique

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Kingdom Hearts III
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Testé pour Switch 

Condition du test : Version commerciale en ayant beaucoup joué la nuit au fond de mon lit 

C’était surprenant qu’un jeu de versus fighting comme Smash suscite énormément de débat non pas lors du reveal du Nintendo Direct du mois de Mars, mais lors du Nintendo Direct de l’E3 réservé en grande partie à ce Smash Bros Ultimate histoire de dire voilà notre gros jeu de l’année. Ces débats ont duré toute l’année jusqu’à la sortie du jeu ou tout le monde attendait la réponse, Version Deluxe comme Mario Kart 8 ou un vrai nouveau Opus?

 

Il était une fois Smash Bros 

Smash Bros c’est une licence qui existe depuis 1999 avec son concept novateur dans les jeux de combats. C’est une licence qui a toujours eu des gros changements entre les différents épisodes. On se rappelle du changement brutal entre melee et Brawl, deux jeux totalement différent et cela n’a pas trop fait plaisir aux fans de melee. Pour ce smash on est vraiment dans la continuité du gameplay de la Wii U, mais en beaucoup mieux. On pourrait parler de Mise à Jour du gameplay du précédent opus, mais ce n’est pas trop le cas. Quand je vois le gameplay de Smash Ultimate, j’ai l’impression de voir un mélange réussi entre Melee et Smash 4.  Ce mélange est réussi, Smash ultimate arrive très bien à plaire aux joueurs casu qui cherche le fun et aux joueurs compétitif, Le bonheur est présent pour tout le monde. Le jeu a une optimisation impeccable que ce soit en mode télé ou en mode portable, on peut vraiment consommer Smash à notre manière. Néanmoins, il y a toujours un moyen de mettre la switch en PLS avec huit joueurs, ce qui va faire complètement ramé le jeu. Si vous voulez vraiment mettre la console en PLS je vous propose huit Ice Climber et la console sera vraiment dans une situation pas très agréable. 

On parle souvent d’équilibrage dans les jeux de combats, de gens qui râlent ,car un tel est trop cheaté pour s’en servir comme excuse lors des défaites. À l’heure ou je vous écris l’article, en vous parlant en tant que joueur casu de Smash pas trop intéressé par la compétition, Il n’y a pas de personnage au-dessus de l’autre. Tout le monde est pété ce qui rend le jeu ultra fun est sans prise de tête. On associe souvent le party game à Smash et sur cet opus on est vraiment à fond dans le party game et un party game qu’on modifie à notre sauce. Il y a le classique de faire le choix entre le temps, la vie et les PV, on peut jouer avec les esprits pour ajouter quelque chose de plus. Si vous cherchez du compétitif on peut enlever le côté aléatoire des stages ce qui permet de choisir deux stages qui vont switch, on peut même choisir dans combien de temps on switch de stage. Ils nous ont vraiment donné tous les ingrédients nécessaires afin que le fun soit au rendez-vous.

C’était mis en avant par Nintendo, Super Smash Bros Ultimate c’est une gigantesque compilation de musique, toutes les licences sont représentées avec les musiques originales etdes remix, il faut vraiment félicités le travail pour les remix qui arrivent à être meilleur que l’original. Pour les remix Nintendo a pu collaborer avec de très grands compositeurs des différentes licences. On retrouve par exemple Yoko Shimomura (Street Fighter II, Kingdom Hearts, Mario & Luigi RPG) ou encore Akihiron Honda (Metal Gear Solid) côté musique on est bien sûr du contenu ultimate. Quand on écoute les musiques des différentes licences toutes magnifique, il y a un côté nostalgique qui ressort, j’ai pris énormément de plaisir à écouter les titres de Zelda qui dure en elle-même 1h21 et avec plus de 41 titres (remix compris) Si on regarde toutes les musiques c’est un contenu massif avec plus de 24h d’OST, c’est un chiffre colossal, il est très rare d’atteindre ce chiffre dans un jeux video. Pour la navigation des musiques, Nintendo a fait un énorme travail dans son interface pour qu’on se retrouve, tout d’abord les musiques sont classées par séries de jeux. On peut aussi naviguer dans les différentes séries pour faire nos propres playlist et le gros plus c’est que ces playlist qu’on va créer on va pouvoir les écouter n’importe où, puisque la Switch nous propose d’être en mode veille tout en laissant la musique, Nintendo a décidé d’exploiter sa console à fond et avec ce smash on est parti pour beaucoup d’heure de musiques joyeuses et nostalgiques on peut limite en profiter pour faire un blind test entre potes.

attrapez-les tous ! 

  C’était le grand absent de Smash 4, on nous a offert un mode solo : la lueur du monde. Au niveau de l’histoire une mystérieuse puissance qui se nomme Kilaire qui un peu comme à la manière de Thanos peut anéantir tout le monde et c’est ce qui arrive à la quasi-totalité du casting sauf une créature rose et mignonne qui est Kirby qui est visiblement beaucoup plus rapide que Sonic et ce n’est pas trop surprenant, historiquement Kirby c’est l’un des personnages phares de la licence, Rappelez-vous de l’Émissaire subspatial ou on voit Kirby dès le début. C’est donc accompagné de Kirby qu’on débute ce mode aventure sur une map assez gigantesque et on va enchaîner les combats contre les esprits et les combats contre les persos qui nous permettent de les incarner sur ce mode, mais aussi de les débloquer totalement afin qu’ils soient dispo dans les autres modes de jeux. Rappelons qu’il y a d’autres moyens de débloquer les persos. Ce qui est marrant avec ce mode c’est la puissance de la du fan service très présent dans les différents niveaux de la map, Fan service très présent avec les esprits qui sont rattachés à un héros c’est toujours un clin d’oeil très amusant à suivre. On est vraiment dans l’ultimate Fan Service édition. 

On est loin d’un mode de jeu linéaire. Il l’est certes au début, mais très vite on voit toute la liberté de ce mode de jeu avec différents chemins et énormément d’esprits à capturer. C’est un mode qui à lui seul a une durée de 30h de jeu ce qui est colossal pour un jeu de combat. Surtout que quand on regarde la map il y a énormément de contenue qui ne se limite pas à juste faire des combats contre les esprits. On retrouve des activités comme les expéditions qui permettent d’obtenir facilement des objets de soutiens, on a les salles d’entraînement ou on laisse nos esprits s’entraîner puis quand on revient, ils auront gagné de l’XP et surtout des niveaux et des dojons pour que nos esprits primaires acquiert une nouvelle compétence et il y a les magasins permettant d’acheter des esprits ou de la nourriture que leur permet d’augmenter de niveau. Il serait temps d’expliquer en détail le mode esprit, car au dernier Smash direct c’était limite l’incompréhension. La lueur du monde peut faire penser à un énorme gacha, mais sans la notion d’argent. On entraîne nos esprits en faisant des combats ou alors en les nourrissant avec des en-cas qu’on obtient en faisant des combats, sachant que plus on utilise un esprit moins fort que notre adversaire, plus les récompenses seront intéressantes. À la manière de Pokémon, certains esprits pourront évoluer. Le côté RPG est très présent dans ce mode aventure on en a parlé avec les esprits, mais on a aussi un arbre de compétence dont le desing me fait énormément pensé à FF X. Enfin à la manière de Persona, on peut libérer des esprits, ou les combiner pour former d’autres esprits.

Quand on commence l’aventure, on pouvait s’attendre à une narration à l’image de l’émissaire subspatial. On avait d’ailleurs l’introduction d’annonce du mode aventure qu’on avait pu voir le du dernier Smash Direct et niveau cinématique c’est à peu près tout. Nous n‘avons pas de narration autour de ce mode de jeu. On ne sait pas qui est Kilaire, quels sont ces motivations. La lueur du monde se résume à enchaîner des combats pas tellement passionnant qui dure au maximum une trentaine de seconde ce qui le rend rapidement lassant. Il y a aussi un gros soucis au niveau de challenge avec un mode normal qui ressemble plutôt au mode facile, et on peut décrocher très rapidement. Pour ce qui des combats, la proposition est variée, pour éviter une lassitude malgré la difficulté faible du jeu, jamais deux combats se ressemble et c’est l’apport des esprits qui apportent quelque chose en plus. Il y a tout un système de stratégie dans ce mode aventure, il faudra choisir les bons esprits par rapport à notre adversaire et aux conditions des combats. C’est tout un système de pierre-papier-ciseaux puisque chaque esprit appartiens à une classe : attaque, saisie et défense et chaque esprit apporte ses propres caractéristiques, le choix est assez important. Si choisir des esprits pas trop passionnant pour vous et c’est le cas quand on atteint une lassitude dans ce mode de jeu on peut décider que ce soit choisi de manière aléatoire, le système s’adapte aux différentes conditions de victoire et nous facilite grandement la tâche aux niveaux des esprits.

L’autre mode solo principal c’est le mode classique qui a le droit à une refonte, ce mode classique c’est un mini mode histoire de chaque personnage, ou certains auront des combats en correspondance avec l’univers, mais le plus intéressant c’est au niveau du boss ou c’est fini d’affronter sans arrêt créa-main (qui peut être le boss final pour certains personnages). Le boss sera un boss connus pour certains personnages. Par exemple Link affrontera Ganondorf mais c’est le classique du classique sans surprise, le plus drôle c’est pour les personnages Castlevania qui affronte Dracula. Le smash dans le mile a aussi une grosse modification, on est très loin du principe, rien qu’avec le nom qui se nomme « jeu bonus » Au niveau du principe cela devient vite lassant, il n’y a pas vraiment d’objectif en particulier et ce n’est pas ce que j’ai envie de retenir de ce mode. 

Pour ce qui est des autres contenus solo, mais mineur on reste sur du classique avec le Smash contre 100 ou on doit battre plus d’adversaires possible, le Smash All-Star ou il faut éjecter tous les combattants et enfin le Smash Cruel qui est un mode très difficile qui va nous faire affronter une IA qui ne va pas nous donner de cadeaux. Avec tous ces modes, Smash peut uniquement être jouable en solo si on fait de petites sessions, mais on reprochera la suppression de deux modes fidèles à Smash. Il s’agit de Smash dans le mille et Home Run, bon ce n’est pas forcément des modes qui justifient l’achat d’un smash, mais ils faisaient partie de la famille Smash et cela offrait quelque chose de bien sympathique pour s’éloigner de quelques minutes de la baston. Enfin le gros regret c’est au niveau des trophées aides qui ne sont plus modélisés en 3D, c’est limite une image qu’ils ont trouvées sur google image. Cela enlève le côté collectionneur de trophées. Après la raison expliquée c’est du nombre de trophées assez élevé. On peut aussi trouver dommage de ne plus avoir de description sur les personnages et les trophées. Sur les anciens modes on avait une véritable encyclopédie sur l’univers Nintendo et les personnages Guest. Sur Smash Ultimate on devra faire des recherches wikipédia si on veut plus d’infos sur un personnage ou trophée.

 

Chaud pour une soirée Smash Bros ? 

Le nombre de personnage est assez massif avec près de 69 perso jouable si on ne compte pas la plante piranha (on attend une date de sortie) Toutes les licences de Nintendo sont représentés hormis la nouvelle licence de Nintendo Arms qui ne sera pas présent. Ils ont décidé de retravailler les personnages pour les remettre aux goûts du jour, en particulier le smash power. Il est aussi plaisant de voir tous les guest comme Sonic ou Snake. Malgré cette tonne de personnage il y de nouveaux personnages qui apporte chacun leurs lots de nouveauté, comme les deux personnages de Catlevania qui est très fidèle à la licence. Pour l’un des nouveaux personnages Felijeno c’est un côté qu’on voit au catch, qui apporte un plus à l’univers. Enfin les stages il y en a énormément, de reprises, les vieux stages sont une sorte de remaster très agréable et pour choisir un stage c’est toute une histoire.

Niveau multi c’est vraiment noël avec énormément de contenue. Outre le mode combat normal qui est le fournisseur officiel de temps de jeu on retrouve énormément d’autres modes jeu pour s’amuser en locale lors d’une soirée entre potes, à commencer par Smash divers qui pousse encore plus loin que le mode combat normal. Pour vous donner un exemple, on peut décider d’être grand avoir les oreilles de lapin et une vitesse rapide. Du grand n’importe quoi dans ces paramètres que j’ai essayé, on comprend rien du tout, mais que c’est fun et drôle. Pour info, j’ai essayé ces paramètres en mode nomade et c’est d’une fluidité parfaite. On retrouve sinon la mort subite qui nous offre quelque chose d’intense et le smash générale qui est un mode de jeu assez original qui va nous faire utiliser tout le casting du jeu et avec des potes c’est un potentiel mode de jeu qui sera choisi pour des soirées folles. Niveau mode ce n’est pas fini avec le Smash en bande qui permet de faire du 5 vs 5 et un côté jouer en équipe pour plus de plaisir

.

 

Comme son nom l’indique, Nintendo et surtout Masahiro Sakurai ont fait l’opus ultimate qu’on se demande si un autre Smash bros va se pointer pour la prochaine console Nintendo tellement que le contenue est vaste et diversifié. Jamais sur un jeu day one on a eu une telle quantité que ce soit pour les personnages et les arènes. Niveau musical on est clairement servis avec toutes les grosses licences constituant le casting. Smash Bros Ultimate c’est un jeu qu’on peut consommer n’importe où, n’importe quand grâce au support de la Switch. Enfin c’est l’un des rares jeux de combats qui assument son côté pour les joueurs occasionnels avec énormément de possibilité pour le côté party game, mais aussi il assume son côté compétitif avec son gameplay qui fait le bon mixte entre la vitesse et le dynamisme d’un melée et les textures et ce que faisait pas mal mal de personnage sur Smash WiU. Si vous êtes fan de l’univers Nintendo (ou d’un guest) ou que vous êtes fans du genre versus fighting et que vous cherchez une licence qui a une autre proposition. C’est un immanquable Switch .

 

                       9/10

Les + 

 

  • Un Casting cinq étoiles 
  • Tout le casting des différents Smash réunis en un seul opus 
  • Toutes les arènes des différents Smash réunis en un seul opus 
  • Un contenu solo massivement présent 
  • Le mode histoire offre énormément d’heure de jeu 
  • toutes les options de règle pour faire la partie qu’on veut 
  • Qu’on soit joueur pro ou joueur casu on trouve très facilement le bonheur 

 

Les – 

  • On aurait aimé une narration pour prolonger l’intérêt du mode aventure 
  • La Switch en PLS à 8 joueurs 
  • L’expérience online désastreuse 
  • On a perdu le côté collectionneur et plus du mode homerun 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Super Smash Bros. Ultimate
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Archives

Favoris