Eyrio

Par Eyrio_ Blog créé le 13/01/18 Mis à jour le 07/08/19 à 14h56

Un petit blog perso ou je parle avec plus ou moins de qualité de jeux vidéo un média qui me fascine !

Ajouter aux favoris
Signaler
(Cinéma)

Gunnm et James Cameron c’est une grande histoire d’amour ou le cinéaste Américain voulait adapter le manga au cinéma, mais l’occasion n’était jamais présente. Maintenant on est en 2019 et le film Alita n’est plus une arlésienne, Il y a une véritable adaptation cinématographique du manga culte, sauf que ce n’est pas James Cameron qui s’en occupe, mais Robert Rodriguez.

L’Arlésienne de James Cameron

Il y a comme une fascination de James Cameron pour Gunnm qu’il a toujours voulu réaliser, mais à chaque fois il y avait un empêchement. Parfois pour des soucis d’emploie du temps ou dans les années 90 il était sur Titanic ou plus récemment bien occupé à faire les suites d’Avatar ou j’ai plutôt l’impression que le grand cinéaste Américain veut conclure sa carrière de réalisateur avec les différentes suites. L’autre raison c’était un point de vue technologique ou James Cameron disait dans les années 90 que la technologie de l’époque ne rendrait pas à hommage à l’oeuvre original. À travers cette phrase il y a comme un respect de James Cameron envers le Mangaka Yukito Kishiro ou il voulait faire la meilleure adaptation possible et le fait de savoir que James Cameron était le réalisateur nous donnait l’espérance d’un bon film.

Sauf que comme on l’évoquait, James Cameron est très occupé sur les suites d’Avatar. Il sera toujours dans le projet en tant que co-scénariste et producteur, mais il laisse la réalisation à Robert Rodriguez capable du meilleur, comme du pire et sur ces derniers films, on est plutôt proche de la frontière du très mauvais. La bonne nouvelle c’est que Robert Rodriguez était tellement content de pouvoir travailler sur Alita avec James Cameron qu’il ne partait pas sur de drôle de délire qu’on n’arrive pas trop à comprendre. Il n’y a pas de trop grosses prises de risques dans cette adaptation et au vue du passif du réalisateur américain ce n’est pas plus mal, même si on verra que cette non prise de risque fera du mal au film.

Gunm version familiale

Alita Battle Angel est un film très sympathique ne faisant pas forcément de fausses notes dans son script. C’est une adaptation qui dans les grandes lignes a compris le manga, même si malheureusement, la production a décidé de faire une version « soft » pour le film. C’est regrettable, car Gunnm c’est un manga ou il y a une certaine violence, c’est un manga qui dans mes souvenirs est extrêmement mature dans les relations des différents personnages. Pour le film on est dans quelque chose de moins impactant quand on a connu l’oeuvre original pour une question de business. J’ai qu’un seul mot à dire c’est dommage.

Toujours dans cette optique de vouloir faire un blockbuster qui marche, Alita est un film très divertissant porté sur l’action. Il y aura pas mal de scène de baston en plus du Motorball qui est un peu au centre du récit. D’un côté on ne voit pas du tout le temps passé, mais d’un autre on perd un peu la richesse du récit de Gunnm. On ne perd pas de temps d’expliquer l’environnement dans lequel évolue Alita (Rosa Salazar) , on évoque rapidement son passé. On évoque rapidement les différentes relations que ce soit avec le Dr. Dyson Ido (Christopher Waltz) qui est censé être une relation riche avec un passé lourd du docteur, mais très peu évoqué. Le personnage de Christoph Waltz disparaît un peu pendant la seconde partie du film me faisant dire qu’il était qu’un objet de décoration. Pour sa relation avec Yugo (Keean Johnson) c’est un moyen de faire une sorte de teen moovie, histoire que ça puisse faire venir un maximum de monde. Ce sont des choix de productions qui ont été pris en compte d’un point de vue business plutôt qu’artistique.

Motorball le rollerball du pauvre

La déception quand on commence le film c’est qu’on n’a pas la réalisation de James Cameron. Maintenant la question c’est de voir ce que va faire Robert Rodriguez. On sent qu’il a été bien encadré par James Cameron et c’est une réalisation extrêmement solide. Cependant, il manque quelque chose dans la réalisation qui est beaucoup trop classique, avec des combats mélangés à de la soupe de CGI, pas forcément intéressant à voir. Il était aussi intéressant de voir comment Rodriguez allait faire pour filmer le Motorball qui est le sport de l’univers du manga. Pour film, le réalisateur américain a pris exemple sur des réalisations qu’on voit dans des courses de voiture comme le NASCAR. C’est un modèle très pertinent, car le « NASCAR » ce sont des voitures extrêmement rapides un peu comme les joueurs de Motorball. Le bon côté de cette réalisation c’est qu’on voit l’action, c’est fluide et on ne va pas vomir. Il y a par contre un gros problème et c’est un peu le soucis que j’ai avec la réalisation global du film. C’est fade, cela manque de créativité et cela m’évoque pas forcément grand-chose. Je n’ai aucun souvenir d’un plan marquant comme dans pas mal de blockbuster.

 

Il est tant d’évoquer les yeux d’Alita qui ont fait beaucoup parler. Alita est une animation CG tourné en 3D et je trouve qu’elle s’intègre très bien avec les autres personnages. Je trouve qu’on oublie très vite les gros yeuxet c’est un moyen de montrer qu’elle est différente des autres. De plus, c’est un personnage qu’on prend énormément de plaisir à suivre, qu’on s’attache facilement grâce au talent de Rosa Salazar qui met énormément de coeur dans son rôle, c’est elle qui rend Alita si humaine. On peut aussi en profiter pour parler des très bonnes performances de Christoph Waltzque j’aurais aimé voir beaucoup plus ou encore de Mahershala Ali qui prouve une seconde fois qu’il est tout à fait crédible pour être le méchant.

 

Ce qui est sûr avec Alita Battle Angel c’est qu’on va sûrement passer un bon moment. Alors, ceux qui ont connu le manga seront surement déçu, car ce qu’on voit à l’écran ils l’ont déjà vécu avec un impact émotionnel beaucoup plus fort. On reste malgré tout, dans une très bonne adaptation et ce n’est pas tous les jours qu’on a une bonne adaptation d’un manga. Avec le succès mitigé du film grâce à la Chine qui évite que ce soit un four, on pourrait avoir une suite qui pourrait être plus intéressante, plus ambitieuse que le premier film, mais avec le rachat du studio de la part de Disney on est sûr de rien du tout, à part d’avoir les suites d’avatar.


Si cet article t’a plu, tu peux me soutenir sur Utip : https://utip.io/eyrio

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

Kaelll
Signaler
Kaelll
"Il y a par contre un gros problème et c’est un peu le soucis que j’ai avec la réalisation global du film. C’est fade, cela manque de créativité et cela m’évoque pas forcément grand-chose. Je n’ai aucun souvenir d’un plan marquant comme dans pas mal de blockbuster." Aucun souvenir d'un plan marquant... Cette phrase est hallucinante. Ce n'est pas possible, vous êtes allé boire un coup à côté pendant les 3/4 du film ??
Kaelll
Signaler
Kaelll
Et j'oubliais ceci "on pourrait avoir une suite... mais avec le rachat du studio de la part de Disney on est sûr de rien du tout"
Ce qui est sûr, c'est que le studio qui possède les droits sur Alita n'est pas Fox ou Disney, mais Lightstorm, la société de James Cameron. https://fr.wikipedia...m_Entertainment Donc si Disney et Cameron ne s'entendent pas pour sortir une suite à Alita, Cameron ira voir un autre studio.
Kaelll
Signaler
Kaelll
J'ai oublié le lien de la vidéo :
Et 2 autres très intéressantes à regarder, à propos du film. https://www.youtube.com/watch?v=4Nwf50691Y4
Kaelll
Signaler
Kaelll
J'écris en tant que fan du film, je ne connais presque pas le manga. Mais je le lirai un jour.

"la production a décidé de faire une version « soft » pour le film."
Une version soft côté hémoglobine, car côté violence, démembrements et autres, il y a quelques plans explicites je trouve.
"on perd un peu la richesse du récit de Gunnm"
Comme je ne connais pas le manga je ne peux pas me prononcer. Mais j'ai souvent lu que le film ne couvre que les 3 premiers tomes du manga Gunnm qui en compte 9. Sans compter Last Order et Mars Chronicles. Donc c'est normal de dire qu'on perd la richesse du manga puisque le film ne peux pas couvrir la totalité des 9 tomes en 2 heures. Il faudra au moins une trilogie.
"des combats mélangés à de la soupe de CGI, pas forcément intéressant à voir."
Regardez cette vidéo, vous allez peut-être apprendre des choses.
Et en ce qui me concerne, les combats, les scènes d'action sont une réussite incontestable. Tout est lisible, rien n'est brouillon, super bien réalisé, une impression de mouvement dans beaucoup de scènes, la classe totale. Rien à voir avec certaines scènes d'action épileptiques d'autres films. Et pour la soupe de CGI, là je ne comprends pas, et surtout je ne vois pas de quoi vous parlez. D'abord j'aimerais savoir si cela a un sens positif, ou bien négatif. Car de la soupe de légumes, c'est très bon !
Ensuite,où voyez-vous de la soupe de CGI ? Donnez moi une image précise. Et si vous n'en trouvez pas, lisez cet article : https://vfxscience.c...a-battle-angel/
" la réalisation global du film. C’est fade, cela manque de créativité et cela m’évoque pas forcément grand-chose. Je n’ai aucun souvenir d’un plan marquant comme dans pas mal de blockbuster."
Alors là aussi, je ne vois pas de quoi vous parlez.
Regardez à nouveau la vidéo précédente concernant le chapitre consacré aux mouvements, vous allez, là aussi, apparemment, apprendre des choses.
Personnellement j'ai plein de plans en tête, bien sûr le Motorball (un concentré de scènes superbes), l'une des scènes vers la fin du film où Alita rejoint Hugo sur le tube allant vers Zalem, Alita tranchant le visage de Zapan (rien d'exceptionnel dans la réalisation mais tellement badass!!) et je pense franchement que vous avez fermé les yeux pendant le combat entre Alita et Grewishka qui suit la scène du combat dans le bar. Si vous dites le contraire, je ne peux pas vous aider.
"grâce au talent de Rosa Salazar qui met énormément de coeur dans son rôle, c’est elle qui rend Alita si humaine."
De coeur et d'amour. Pour une fois nous sommes absolument d'accords. :)
koforever
Signaler
koforever

N ayant pas lu le mange je ne peux pas comparer , mais j ai bien aime ce film meme si le traitement "tout public" et le cote "regarde comme ma ville est belle " m a un peu derange .

Noct_verumrex
Signaler
Noct_verumrex
Alors, oui, est une version light et tout public de Gunnm, c'est une évidence et c'est avec cet angle là qu'il faut l'aborder. La photographie est colorée, la direction artistique est assez dingue. De son côté l'anime se contentait du minimum syndical, animé avec les pieds et qui n'est jamais allé au bout de ce qu'il entreprenait juste parce que c'était du matériau bas-de-gamme de promotion pour le manga. Le film est plus intéressant au niveau de l'exposition de l'univers et l'exploitation du mythe car il assume toute la mythologie de Gunnm du manga original à Last Order et Mars Chronicles. Alors ok, ces deux derniers n'existaient pas à l'époque donc le comparatif est bancal.

Reste que narrativement, les deux OAV sont très pauvres, rien qu'au niveau écriture et dramaturgie. C'est même la preuve que garder la violence et le gore caractéristiques du manga dans une DA gris-marron ne garantit pas une qualité évidente (et pourtant le film, tous publics, a son lot de démembrements et décapitations qui ne sont pas hors-champ).

Le film est pastel là où le manga vend quelque chose de sombre, vois-y un hommage aux couvertures originales qui DÉGUEULENT de couleurs criardes, oui le film est une aventure de/pour teenagers mais le film reste plus que fidèle aux thèmes du manga et exploite à merveille le lien père/fille avec Ido (et fait même mieux que le manga et les OAV à ce niveau-là) et crise d'identité de Gally. Oui c'est souvent cucul et niais en ce qui concerne Gally et Yugo, ça l'était aussi dans le manga original et ce qui faisait la différence c'est la dimension torturée et pathos de Yugo coupée du montage final (la backstory avec le grand frère, son pétage de plomb après les évènements sur la fin qui amènent à la conclusion et au changement radical de Gally). Le choix de Robert Rodriguez en tant que réalisateur n'est pas anodin non plus, même s'il voulait réaliser le film oublié de James Cameron, on a eu droit à un alignement de planètes de bonne augure. D'un côté Cameron qui maîtrise la SF et le sujet de l'humanité dans la machine, du dilemme de l'identité d'un cyborg, du questionnement sur ce qu'est ou non la propriété d'être humain affaire de chair ou de rouages.

Quant à Rodriguez, c'est sûrement l'un des seuls réalisateurs occidentaux à pouvoir retranscrire CORRECTEMENT le langage d'un manga à l'écran par son identité artistique où il pousse toujours le grotesque à fond qui amène un second degré obligatoire que ce soit par rapport aux charadesigns, aux situations, aux bastons etc...

L'art du grotesque est parfaitement intégré à la culture manga et de façon plus générale à la culture japonaise et ce depuis les temps du Kabuki. C'est pour ça que les adaptations de manga qui jouent la carte du full premier degré se cassent la gueule, Gantz faisant office d'exception, il leur manque l'essentiel de grotesque qui fait la sève des mangas tandis que celles qui osent le second degré et le grotesque traduisent beaucoup mieux les spécificités d'un manga. Prends la trilogie Kenshin ou les deux Crows Zero et on est en plein dedans, ça marche. Ce qui est d'autant plus étrange que Miike se soit planté sur son adaptation de Jojo's Bizarre Adventure en choisissant à tort un ton beaucoup trop sérieux et premier degré qui manque justement de grotesque et pourtant Jojo et grotesque riment par absolu.

C'est une adaptation qui faiblit sûrement par son parti-pris grand public mais elle reste quali et ça reste un film quali doté d'un savoir-faire pratique comme on n'en voit plus beaucoup depuis 15-20 ans. Une adaptation qui tranche beaucoup avec ce qu'on peut voir la plupart du temps par Hollywood pour du divertissement grand public et la proposition de cinéma qu'il offre est somme-toute plus intéressante que 85% des blockbusters qui sortent depuis 10 ans. Il a ses faiblesses que ce soit en tant que film qu'en tant qu'adaptation mais Alita en l'état reste ce qu'on a vu de mieux dans le genre de cinéma d'aventure à gros budget pour ados/adultes depuis ces dernières années et se met easy à côté de Ready Player One et Mad Max: Fury Road, sans le moindre problème. C'est une porte ouverte au monde incroyable de Gunnm, une bien meilleure opportunité d'embrasser le manga que ne l'étaient les deux OAV ratés du milieu des années 90 et en tout point, que ce soit visuellement, narrativement, dans le montage et l'habillage sonore.

Kishiro le valide en tant que tel après tout, il faut pas prendre le film pour ce qu'il n'est pas mais pour ce qu'il est et je le défendrai jusqu'au bout des ongles malgré ses défauts menus objectivement incontestables, je préfère me concentrer sur le positif parce que le film a plus de qualités solides que de défauts handicapants. Beaucoup plus.

C'est un film fait avec un amour véritable de l'œuvre, évidemment fait avec un angle d'appréhension américain et les Américains n'ont pas la sensibilité culturelle pour comprendre à 100% ce que véhiculent les Japonais, qui possèdent un sens solennel de noblesse, de grotesque, une dimension dramatico-tragique très spleenienne très présente sur toutes leurs œuvres... Ce que les Américains n'ont pas et n'entravent pas en totalité... et ça c'est un fait réel. Les Japonais ont un sentiment très particulier qu'ils appellent le "higeki" qu'on peut traduire comme le tragique, très présent sur l'ensemble de leurs œuvres, que ce soit du manga à la musique (le visual kei est justement un mélange de grotesque et de higeki dans son concept), un courant artistique et un sentiment qu'on retrouve uniquement chez les cultures françaises et espagnoles qu'on appelle saudade, un mélange étrange de joie et de mélancolie dans une bulle nostalgique. C'est pas pour rien que les Français et les Espagnols sont les plus gros consommateurs de mangas et de J-music après le Japon... et c'est aussi pour ça que le City Hunter/Nicky Larson de Philippe Lacheau a été aussi bien accueilli par le public connaisseur français ET japonais parce que non seulement il a adapté City Hunter avec une connaissance et un amour absolus du manga original, de l'anime et de la nostalgie Club Do, mais en plus parce qu'il a cette sensibilité qui rend hommage au travail de Tsukasa Hojo. Mais je digresse. Le mélange du savoir et du savoir-faire de Cameron et Rodriguez basé sur le génie de Kishiro fait de Battle Angel une fable cyberpunk ambitieuse qui mélange avec réussite la romance adolescente, l'épopée du héros, le film noir, la dystopie post-apocalyptique. Un conte de SF à base de quête d'identité et d'amour, de compréhension du concept d'humanité et des clivages sociaux.

Ça vaut bien plus le coup que n'importe quel film sorti du cul des studios Marvel. Pour moi c'est l'un des plus grands films spectaculaires de ces dernières années avec Mad Max : Fury Road.
TeamDouceur
Signaler
TeamDouceur
Le vrai bémol de ce film c'est la figuration et les petits rôle, rien ne vas dans les arrières plan, et les acteurs sont pour la plupart relativement nul. Pourtant, les modification par rapport au manga sont hyper bien vue. Certaines, comme Nova qui trône en maître sur Zalem et le monde, je demande encore à voir, mais sinon, pour sûr c'est probablement la meilleure adaptation de manga jusqu'à présent.

Relisez les premiers tomes, en vrai c'est pas génial génial, et ça a fonctionné sur moi pendant des années pourtant.
max1me
Signaler
max1me
Pour qui est passionné par le manga et sa critique de la société ainsi que son hyper violence.... Ce film est un navet, c'est un peu oui oui au pays des bisounours ! Dans le genre, le film sur Ghost in the shell était bien mieux réalisé, plus intéressant et proche de l'original, que cette reucée anesthésié (anesthésiante) de Gunm... 🙄.
NOUVOCOMMENTEUR
Signaler
NOUVOCOMMENTEUR
J'avais bien apprecié le fim sans connaitre le manga, seul l'histoire avec yugo est tiré par les cheveux et pas très crédible (il dépouille les ciborg mais il les tues pas mais il aime Alita tout en continuant sont traffic).

Archives

Favoris