Retrogaming Marmotte

Retrogaming Marmotte

Par Evilmarmotte Blog créé le 03/04/14 Mis à jour le 01/07/19 à 21h44

Un blog retrogaming garanti 100% sans DLC!

Ajouter aux favoris

Catégorie : Android

Signaler
Android (Jeu vidéo)

Comme vous le savez sans doute, Super Mario Run est à présent disponible sur Android et IOS. Quel plaisir de retrouver les sauts millimétrés, les champignons chelous, les ennemis cons comme des manches à balais, sans oublier le... didacticiel???


Ah...



OK...



Mais bordel, LAISSEZ-MOI JOUER!!!

- C'était l'instant troll de la marmotte, merci  pour votre attention -

Plus sérieusement, j'aimerais revenir un instant sur ce jeu. Il y a eu beaucoup de débats sur son prix, c'est vrai qu'avec un ticket d'entrée de 10¤, il se place directement parmi les jeux les plus chers des stores Google/Apple, aux côtés de titres bien plus riches comme Deus Ex : The Fall ou encore XCOM. Même pour un fan de longue date, difficile de ne pas ressentir un gros décalage entre le plat qu'on nous propose et le montant de l'addition.

Plus gênant à mon sens, il ne se distingue en rien des produits jetables qui polluent nos plate-formes mobiles depuis bien trop longtemps. Le titre a beau afficher fièrement le logo Nintendo et l'esthétique Mario (toujours très agréable, il faut l'admettre), il n'apporte rien de neuf par rapport aux 36 000 jeux similaires déjà disponibles. Pire encore, il pousse l'assistanat dans des extrêmes à peine croyables avec un Mario qui saute automatiquement au dessus des obstacles et autres ennemis.

Comble de l'absurde? Le jeu vous récompense d'un "Bien" pour ces mêmes actions totalement automatisées... un peu de la même façon qu'un Candy Crush fait péter les superlatifs et les effets visuels absurdes pour féliciter le joueur de performances qui sont en réalité dictées par des algorithmes.

C'est une façon de faire bien dans l'ère du temps. À l'heure de l'individu roi, on brosse le consommateur dans le sens du poil avec des jeux qui se finissent tout seuls, des télé réalités qui flattent son égo à grand renfort de candidats idiots, des industries musicales et cinématographiques qui recyclent à tour de bras de peur de sortir le public de sa zone de confort.

Je m'égare, mais pour en revenir au jeu mobile dans son ensemble, je trouve qu'on arrive aux limites du système. J'ai de plus en plus l'impression que cette industrie tourne en vase clos, avec des formules éculées qui continuent DIEU SAIT COMMENT à rapporter des millions. Vous avez jeté un oeil au classement des jeux les plus rentables sur Android? Non? Et bien N'Y ALLEZ PAS!

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Android (Jeu vidéo)

LES PRÉPARATIFS
Première étape, direction le Google Play Store où vous avez le choix entre deux très bons émulateurs : ePSXe et FPSE. Ma préférence va au second car il a été développé spécifiquement pour Android, l’ergonomie est au top et c’est vraiment un bon investissement par rapport aux 2,79¤ demandés.

Une fois FPSE installé sur votre appareil Android, il va vous falloir un BIOS. Il s’agit grosso modo du système d’exploitation de la Playstation, celui ci est « en principe » protégé mais vous n’aurez aucun mal à le trouver sur Google du fait de l'âge de la machine.

Là où les choses se complique, c’est que chaque zone géographique possède plusieurs BIOS différents, ne chargez pas n’importe quoi sous peine de vous retrouver avec un magnifique écran noir au lancement. Pour faire tourner les jeux européens, c’est le fichier scph7502.bin qu’il faut "googler".

Pour les jeux, support CD oblige, c’est un peu différent des roms 8/16 Bit. L'émulateur utilise des fichiers ISO/BIN pour monter les disques, là encore, pas de grosse difficulté à trouver ça sur internet. Le très bon site https://www.emuparadise.me permet même de dénicher les titres les plus obscurs de la Playstation dans leurs versions européennes. Une fois dézippé, le jeu se présente souvent sous la forme de plusieurs fichiers .bin ou .cue, c’est tout à fait normal. Pensez juste à conserver l’ensemble dans un dossier.

PARAMÉTRER FPSE
FPSE est plutôt intelligent. Au premier lancement, il va charger lui même les derniers plugins audio/vidéo, puis faire un scan de votre appareil pour localiser les jeux ainsi que le BIOS. 

 

En cas de problème, utiliser le menu « charger le BIOS » pour indiquer où se trouver le fichier scph7502.bin à utiliser, le menu se transformera ensuite en « démarrer le BIOS », bien pratique pour vérifier si la console se lance. Si tout est en ordre, vous devriez tomber sur la page d'accueil carte mémoire/lecteur cd.

 

De la même façon, si aucun jeu n’apparait sur l’écran d’accueil, utilisez simplement le menu « charger un jeu » pour localiser le fichier. FPSE le créera un raccourci sur l’accueil après le premier lancement.

Mes réglages vidéo/audio en mode « tablette d’entrée de gamme » :
- Limiteur de trames ON
- Saut de trames OFF
- Taille d’écran spécial ON
- Synchronisation du processeur sonore ON

TACTILE OU BLUETOOTH?
Question épineuse, les manettes Bluetooth ont plutôt mauvaise presse à cause de la latence qu’elles entrainent. Si on peut sans problème tolérer un léger décalage sur un JRPG ou un jeu d'aventure, difficile d'imager finir Crash Bandicoot avec ce genre de matos. Investissez plutôt dans un câble USB on-the-go mâle/femelle et une bonne vieille manette Xbox 360 filaire, celle-ci est reconnue nativement par FPSE et offre une toute autre précision. Quant au tactile... n'y pensez même pas.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

Bonjour et bienvenue!


Retrogaming Marmotte, c’est l'amour du gros pixel! Le plaisir d’exhumer les antiquités vidéoludiques d'une époque garantie 100% sans DLC, quand le pokédex s'arrêtait à 150 et que les seins de Lara Croft étaient encore d'authentiques triangles. L’âge d’or du jeu vidéo!


Vous pouvez également suivre ce blog à l'adresse suivante :
www.retrogamingmarmotte.fr

Archives

Favoris