Retrogaming Marmotte

Retrogaming Marmotte

Par Evilmarmotte Blog créé le 03/04/14 Mis à jour le 24/03/20 à 10h31

Un blog retrogaming garanti 100% sans DLC!

Ajouter aux favoris
  
Signaler
PS4 (Jeu vidéo)

Mine de rien, la ressortie de Doom 64 sur les consoles actuelles est un petit événement. Alors que les épisodes canoniques ont été portés sur toutes les machines imaginables, Doom 64 n'avait jamais eu les honneurs d’une réédition officielle, et restait donc une exclu Nintendo 64 depuis sa sortie en 1997.

L’affront est à présent réparé, et pour accompagner la sortie de Doom Eternal, Bethesda nous offre enfin la dernière pièce manquante du catalogue rétro Doom. Un titre méconnu (Tout le monde n’a pas eu la Nintendo 64) mais qui ne démérite pas une fois la manette en main.

Loin du saccage des 2 premiers épisodes en août dernier (heureusement patchés entre temps), le remaster développé par Night Dive Studios est assez fidèle à l’original. Le nouveau moteur 3D est efficace et permet d'apprécier les jeux de lumières atypiques de cet épisode. Car Doom 64, c’est un peu l’enfer en mode boite de nuit ! La direction artistique fait péter les couleurs, néons et autres effets graphiques tape à l’oeil. Ce n’est pas toujours d’un bon goût ultime, mais au moins cet épisode a une patte graphique bien à lui. Du côté des sprites et autres éléments 2D, c'est forcément moins clinquant. Les monstres et autres items ont été "rippés" du jeu original, puis nettoyés. En gros, c'est beau mais de loin... Un petit bémol qu’on oublie heureusement très vite dans le feu de l’action.

Doom, c’est de la chasse au monstres, mais pas que ! Cet épisode se démarque d’ailleurs par une première partie très atmosphérique, où l’on erre dans les couloirs d’une sinistre station spatiale truffée de pièges mortels. Doom 64 joue intelligemment avec les attentes des joueurs, et préfigure même du virage survival horreur de Doom 3, quelques années plus tard.

Que les puristes se rassurent : Une fois le premier chapitre terminé, notre “Doomguy” retourne en enfer pour massacrer des hordes de démons. Ici encore, Doom 64 évite toute lassitude en alternant les petites arènes truffées de monstres avec des niveaux plus grands et labyrinthiques. Reste que le level design est très old-school et rebutera forcément les joueurs habitués aux FPS modernes. Attendez vous à en bouffer des clés et autres interrupteurs, toujours éparpillés dans les recoins les plus improbables.

Côté bestiaire et arsenal, Doom 64 est très conservateur. On retrouve les monstres emblématiques de la série, à l'exception de l'Arch-vile et du Spider Mastermind. Un nouveau boss de fin fait son apparition : La Mère des Démons. Attendez vous à un combat court mais intense. Les armes sont tout aussi classiques, avec un seul nouveau flingue : L'Unmaker, sorte de canon laser occulte qui consomme des cellules à énergie. C'est léger, mais à quoi bon changer une recette qui a fait ses preuves? Avec ses 32 niveaux bien vicieux, le challenge est plus que jamais au rendez-vous et cet épisode offre une bonne transition entre Doom 2 et 3.

Le juste prix?
Vendu 4,99¤ sur sur les stores PS4, Xbox One, Switch et Steam, Doom 64 est l’une des meilleurs affaires de ce mois de mars. Bethesda a trouvé la bonne formule pour son catalogue rétro, et depuis les patchs de Doom 1 & 2 (qui tournent à présent à 60 FPS et ne nécessitent plus de compte Bethesda), rien de devrait vous retenir de faire l’intégrale.

Voir aussi

Groupes : 
Doom
Jeux : 
Doom 64
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

Titicopathe
Signaler
Titicopathe
C'est vrai que la N64 avaient vraiment de bon fps. Pas des tonnes mais de grandes qualités.
Evilmarmotte
Signaler
Evilmarmotte
Titicopathe : De ce que je me souviens, il souffrait surtout de la comparaison avec les autres FPS de la N64 (grosse concurrence !). On l'a très vite retrouvé dans les bacs d'occasion. Je pense que le public en attendait plus, et ça se comprend vu capacités techniques de la console.
Titicopathe
Signaler
Titicopathe
Doom64, c'était pas le mal aimé de la famille à sa sortie?
Retromag
Signaler
Retromag
ah Doom 64. Enfin, plus de sprites pixélisés (coucou les 32bits ! :D ), une vitesse de déplacement rapide et d'un naturel épatant au stick analogique du pad N64. A noter que ce jeu inaugurait les premiers temps de chargement sur cartouche N64...

Édito

Bonjour et bienvenue!


Retrogaming Marmotte, c’est l'amour du gros pixel! Le plaisir d’exhumer les antiquités vidéoludiques d'une époque garantie 100% sans DLC, quand le pokédex s'arrêtait à 150 et que les seins de Lara Croft étaient encore d'authentiques triangles. L’âge d’or du jeu vidéo!


Vous pouvez également suivre ce blog à l'adresse suivante :
www.retrogamingmarmotte.fr

Archives

Favoris