Retrogaming Marmotte

Retrogaming Marmotte

Par Evilmarmotte Blog créé le 03/04/14 Mis à jour le 25/01/20 à 15h50

Un blog retrogaming garanti 100% sans DLC!

Ajouter aux favoris
Signaler
PC (Jeu vidéo)

Pourquoi c'est culte?
Pionnier dans l’art de foutre la frousse aux joueurs, Frédérick Raynal a créé en 1992, avec le mythique Alone In The Dark, une bonne partie des codes du Survival Horror qui feront les beaux jours de l'industrie vidéoludique des années plus tard, lorsque celle-ci cherchera à séduire un public adulte. Resident Evil, Silent Hill, Eternal Darkness… On pourrait dresser une liste quasi sans fin des jeux qui reprendront la formule à leur compte.

Si le jeu de développeur français a tellement inspiré, c’est parce qu’il offrait une solution inédite pour contourner les limitations techniques de l’époque. Car au début des 90’s, la 3D c’est pas trop ça, comme en témoignent les gros polygones mal dégrossis des personnages. À ce stade, il faut beaucoup d’imagination pour s’inquiéter de ce qui se passe à l’écran.

C’est là qu’intervient le génie de son créateur : Alone In The Dark utilise une réalisation mixte, avec des éléments en 3D intégrés dans des environnements 2D en perspective, tous dessinés à la main. À chaque fois que le joueur change de pièce, ou sort du champ de vision, un nouveau tableau 2D s’affiche où il peut continuer son exploration. Cette astuce doit beaucoup aux techniques de montage du cinéma, et permet notamment de mettre en scène l’arrivée des monstres.

Tout ça paraît bien inoffensif aujourd'hui, mais le jeu réserve quand même son lot de "jump scare" et quelques belles montées de stress lors des combats. Notre héros n'est qu'un modeste détective, paumé dans un manoir hanté où tout le monde veut sa peau. Il y a bien quelques armes ça et là, mais pas de quoi se la jouer rambo contre les forces du mal. D’autant qu’on meurt parfois de façon totalement gratuite, sans voir venir la grande faucheuse. Dès le tout début de l’aventure, la brutalité des Game Over instaure un climat de franche paranoïa (Spoiler : le plancher dans le premier couloir).

Si Alone In the Dark est très cinématographique dans sa forme, c’est du côté de la littérature fantastique américaine que lorgne son scénario. Les ambiances macabres/mystiques de Lovecraft et d’Edgar Poe sont très présentes, avec toujours cette notion de mal indicible, tapis dans les profondeurs. Plus on avance dans le manoir, plus la menace devient abstraite et terrifiante, avec des monstres que même les balles n’arrêtent plus.

Potentiel de rejouabilité : 5/10
Exploration, pièges, monstres, énigmes... Tous les ingrédients d'un bon Resident Evil se trouvaient déjà dans Alone In The Dark, 4 ans plus tôt! Le jeu a bien entendu pris un sacré coup de vieux, avec sa maniabilité ultra-rigide et ses monstres rectangulaires, mais reste un élément important du patrimoine vidéoludique français. À refaire, ne serait ce que pour l'ambiance.

Voir aussi

Groupes : 
Alone in the Dark
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

nikolah
Signaler
nikolah

 

 

au final, avec le recul, je ne garde qu'un souvenir ému et bienveillant face à la version PS360

 

Personnellement la scène avec l'espèce de matière noire dans les égouts a usé toute ma bienveillance. C'est dommage parce qu'il y avait quelques bonnes idées, mais le jeu est complètement pété, à  se demander s'il a été testé. 

 

En termes de jeux d'horreur français je préfère les obscure qui sont bien meilleurs.

Evilmarmotte
Signaler
Evilmarmotte
C'est le seul que je n'ai pas fait. Les critiques était vraiment pas tendres avec le jeu 😅
Joniwan
Signaler
Joniwan

Perso, même si la technique fait beaucoup penser à résident evil, au niveau du gameplay on est plus sur une espèce de point and clic qu'un véritable survival, je trouve. J'ai commencé le 4 récemment il est bien sympa pour de la Psone. Par contre le reboot sur PS360 c'est une daube, incroyable de sortir un truc pareil sans rougir. Les post mortem sont d'ailleurs tres révélateurs.

 

 

au final, avec le recul, je ne garde qu'un souvenir ému et bienveillant face à la version PS360

nikolah
Signaler
nikolah

Perso, même si la technique fait beaucoup penser à résident evil, au niveau du gameplay on est plus sur une espèce de point and clic qu'un véritable survival, je trouve. J'ai commencé le 4 récemment il est bien sympa pour de la Psone. Par contre le reboot sur PS360 c'est une daube, incroyable de sortir un truc pareil sans rougir. Les post mortem sont d'ailleurs tres révélateurs.

Édito

Bonjour et bienvenue!


Retrogaming Marmotte, c’est l'amour du gros pixel! Le plaisir d’exhumer les antiquités vidéoludiques d'une époque garantie 100% sans DLC, quand le pokédex s'arrêtait à 150 et que les seins de Lara Croft étaient encore d'authentiques triangles. L’âge d’or du jeu vidéo!


Vous pouvez également suivre ce blog à l'adresse suivante :
www.retrogamingmarmotte.fr

Archives

Favoris