Retrogaming Marmotte

Retrogaming Marmotte

Par Evilmarmotte Blog créé le 03/04/14 Mis à jour le 08/04/19 à 15h34

Un blog retrogaming garanti 100% sans DLC!

Ajouter aux favoris
Signaler
Xbox 360 (Jeu vidéo)

Le zombie et le jeu vidéo, c'est d'abord une histoire d'amour pragmatique! Pas besoin de se tordre les neurones à programmer une I.A. de folie quand on peut utiliser des créatures en décomposition qui marchent en ligne droite vers la première source de chair fraîche disponible (en général => le joueur).

Un zombie, c'est bête, lent et prévisible. De la chair à canon low-cost et efficace qu'on peut justifier par toutes sortes de pirouettes scénaristiques :
- Chute de météore radioactif 
- Virus créé par l'homme
- Culte vaudou
- Panne d'imagination d'un scénariste

Tout est bon pour mettre en scène une bonne vieille invasion de morts-vivants. Cette formule "magique" fera les beaux jours de nombreux studios, et plus particulièrement de Capcom avec les increvables Resident Evil. Reste que de temps à autre, il faut bien apporter un peu de sang neuf pour tirer son épingle du jeu.

POURQUOI C’EST CULTE?
Sur ce point, Dead Rising frappe fort à sa sortie en 2006. Croisement improbable entre le Beat-Them-All, le survival et le bac à sable géant, le titre de Capcom marque immédiatement les esprits par l'énorme liberté d'action offerte au joueur.

Frank West, journaliste un peu trop curieux, se retrouve pris au piège dans un gigantesque Mall (centre commercial américain) infesté de morts-vivants. Il va devoir faire les boutiques pour trouver de quoi sauver sa peau. Le coup de génie, c'est que TOUTES les enseignes sont réellement accessibles. On peut décider sur un coup de tête de dévaliser le Jardiland du coin et en ressortir avec un stock de tronçonneuses prêtes à élaguer du zombie. Le choix est énorme et nécessite un peu de méthode pour optimiser son arsenal. Quelques mécaniques "RPG light" (gain d'XP, compétences à débloquer au fil des niveaux...) rendent la progression plus souple, avec la possibilité de farmer un peu pour aborder la suite de l'aventure sereinement.

Rien d'insurmontable donc pour quiconque saurait survivre à une virée shopping un samedi après-midi en pleine période de soldes.

L'esprit pourrait même être à la franche rigolade si Dead Rising n'était pas conçu comme une impitoyable course contre la montre. Le déroulé de l'aventure est intégralement chronométré et il faudra ramener ses fesses au bon endroit/au bon moment sous peine de rater un événement clé du scénario. La "to-do list" présente en haut de l'écran prend vite des allures d'épée de Damoclès bien plus dangereuse que les milliers de zombies qu'on défonce pour se rendre d'un point A à un point B.

Pour corser encore un peu l'affaire, Dead Rising vous précipite régulièrement dans les griffes des "Psychopathes" du Mall. Ces survivants devenus maboules sont autant de boss bien vicieux qu'il faudra envoyer au tapis pour débloquer des armes, sauver des survivants ou tout simplement continuer l'aventure.

Les survivants, parlons-en : C'est bien la seule mécanique qui ne fonctionne pas. En théorie, il suffit d'en dénicher un dans le Mall, puis de l'escorter jusqu'à la planque pour faire le plein d'XP. Dans les faits, les malheureux ont surtout tendance à foncer tête baissée vers une mort certaine. On sauve donc ce qu'on peut tout en essayant d'oublier les nombreux dommages collatéraux.

C'est aussi ça qui fait le charme du jeu. Limiter la casse, faire au mieux dans un environnement hostile où l'on ne maîtrise pas grand chose... Tout comme dans une véritable invasion de zombies!!

Succès aussi bien critique que commercial, Dead Rising est une étape important dans l'histoire du jeu vidéo. A la manière d'un Grand Theft Auto 3 en son temps, le titre de Capcom a repoussé la notion d'interactivité vers de nouveaux horizons, en offrant une aventure intense, riche et ludique dans laquelle TOUT est permis.

Voir aussi

Jeux : 
Dead Rising
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Evilmarmotte
Signaler
Evilmarmotte
@Cosmic : Sans pouvoir recommencer en conservant l'XP, je ne crois pas que j'aurais pu le finir. Le 4x4 en particulier était horriblement difficile! La musique de ce combat était tellement insupportable, je crois que ça rajoutait à la frustration de mourir encore et encore :x
Heureusement que la tronçonneuse du clown permettait de gérer les psychopathes, un peu plus loin dans le scénario. J'ai bien du faire la moitié des boss avec ça.

@Yaeck : C'est vrai qu'il vaut mieux faire carrément l'impasse sur le sauvetage pour apprécier le jeu. De façon générale, j'évite les missions d'escorte autant que possible dans les jeux que je fais ^^

@ehodred : L'un des nombreux succès impossibles de l'époque :D Je me souviens que sur 360 c'était carrément déconseillé de le tenter car la surchauffe de la console risquait de provoquer un Red Ring Of Death.
Yaeck
Signaler
Yaeck
J'avais commencé une partie et j'ai très vite arrêté. Impossible de sauver qui que ce soit, ça m'a frustré et j'ai revendu le jeu. Très bon titre au demeurant mais absolument pas pour moi.
Je m'étais même fais ch*er à débloquer le méga-buster mais au final grosse déception aussi vu qu'il n'a qu'un nombre de tir limité...
Cosmic
Signaler
Cosmic
C'était plaisant à lire. Je n'ai fait que le premier jeu, c'est vraiment pas facile. J'ai recommencé plusieurs fois le début du jeu avec Carlito et les prisonniers en 4x4 pour accumuler des XP afin de commencer une "vraie partie" avec un Franck West au niveau déjà bien avancé. En faisant ça le jeu m'était plus accessible et les premiers boss moins prises de tête.
Le gameplay a très mal vieilli mais déjà à l'époque c'était particulier. J'imagine que comme Resident Evil, ça fait partie du charme du jeu et ça ajoute une difficulté supplémentaire. Ce qui est lourd ce sont les survivants, j'ai laissé tomber les quatre ou cinq filles avec la boss flic, impossible à toutes les escorter non seulement à cause des zombis mais surtout à cause de la secte... J'ai dû louper plusieurs personnages.
DS1 est vraiment culte en tout cas.
ehodred
Signaler
ehodred
Sympa ! tu as oublié de citer le succès démoniaque, où il faut si je me rappeler bien joueur 14 heures d'affilé et survivre pour l'obtenir.
super_cancel
Signaler
super_cancel
Pour Dead Rising 5, ça sent pas bon :

http://www.gameblog....-chez-capcom-va
dartagnyan38
Signaler
dartagnyan38
très bon sujet
et vivement un cinquième episode de cette série

Édito

Bonjour et bienvenue!


Retrogaming Marmotte, c’est l'amour du gros pixel! Le plaisir d’exhumer les antiquités vidéoludiques d'une époque garantie 100% sans DLC, quand le pokédex s'arrêtait à 150 et que les seins de Lara Croft étaient encore d'authentiques triangles. L’âge d’or du jeu vidéo!


Vous pouvez également suivre ce blog à l'adresse suivante :
www.retrogamingmarmotte.fr

Archives

Favoris