Retrogaming Marmotte

Retrogaming Marmotte

Par Evilmarmotte Blog créé le 03/04/14 Mis à jour le 10/05/17 à 09h56

Une plongée marmottesque dans les archives du jeu vidéo!

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

POURQUOI C’EST CULTE?
Classique parmi les classiques, DOOM débarque en 1993 sur PC et ringardise instantanément toute la concurrence. Même le très culte Wolfenstein 3D, développé par le même studio et paru un an plus tôt, fait pâle figure en comparaison. Boosté à l’adrénaline et à l’ultra violence, le jeu de tir entre dans une nouvelle ère!


Jamais le sentiment de toute puissance n’aura été aussi palpable. Si les premiers niveaux sont clairement placés sous le signe de la survie, chaque nouvelle arme est un pas de plus vers le renversement du rapport de force. On passe vite de victime à bourreau, traçant sa route à travers les hordes démoniaques à grands coups de tronçonneuse.

L'ambiance emprunte beaucoup au cinéma horrifique, avec ce qu'il faut de "jump scare" et de couloirs angoissants. L'obscurité est intelligemment utilisée pour mettre à l'épreuve les nefs du joueur. Croyez moi, on se souvient longtemps de ces salles soudainement plongées dans le noir alors que débarquent des dizaines de démons! Le sadisme va parfois très loin avec des pièges mortels dont il est impossible de s'extirper.


Ce qui frappe lorsqu’on relance DOOM en 2017, c’est à quel point les mécanique restent actuelles. Le jeu se paye même le luxe d’être plus ergonomique que bien des FPS contemporains, ici pas de limite à l’arsenal que le héros peut transporter ni de barre d’endurance pour brider les déplacements, on est plutôt dans un état d’esprit « à fond, à fond, à fond! » avec tout ce que ça suppose d’excès.

Mais DOOM, c’est aussi un univers immersif et une direction artistique racée. Le bestiaire reste un modèle d’efficacité avec design biomécanique que n’aurait pas renié H.R. Giger. Ces terrifiantes créatures de chair et de métal seront d’ailleurs reprises à l’identique dans les épisodes suivants. L’affrontement avec le Cyberdemon, sorte de minotaure géant doté d’un lance roquette, reste un des temps forts de la série.


La bande originale du jeu, bien qu’intégralement en format midi, était révolutionnaire à l'époque avec un mélange détonnant de thrash metal et de dark ambient. Le compositeur Robert Prince fait d’ailleurs l’objet d’un certain culte sur internet, avec de nombreux fans qui reprennent et réarrangent ses morceaux.

Impossible de passer sous silence l’implication de la communauté. DOOM a toujours été une grande source d’inspiration pour les moddeurs, dont certains vont jusqu’à transformer complètement l’expérience de jeu. Le mod le plus populaire à l’heure actuelle est Brutal Doom, sorte de relecture "Over The Top" avec difficulté accrue, armes surpuissantes et gore omniprésent. Âmes sensibles s’abstenir!

COMMENT Y JOUER EN 2017?
DOOM a été porté sur énormément de machines, de la Game Boy Advance à la Xbox 360 en passant par l'Iphone... on peut même le lancer directement dans un navigateur web à cette adresse.
Pour y jouer dans les meilleures conditions, je vous conseille l’excellent portage Zdoom qui offre de nombreuses options graphiques et supporte tous les mods. Il vous faudra également un fichier WAD pour lancer le jeu.

POTENTIEL DE REJOUABILITÉ : 9/10
Nerveux, fun et gore… que demander de plus? Malgré ses graphismes datés, DOOM enterre facilement la plupart des FPS actuels sur le terrain du plaisir de jeu. Le level-design est également un modèle du genre malgré les limitation techniques de l'époque.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bonjour et bienvenue!


J'ai créé ce blog pour partager mon quotidien de rétrogamer, écrire sur les jeux qui vieillissent bien... mais aussi sur ceux qui accusent le poids des années. J'espère que vous prendrez plaisir à m'accompagner dans mes travaux d'archéologeek ^^


Vous pouvez également suivre ce blog à l'adresse suivante : http://retrogamingmarmotte.blogspot.fr/

Archives

Favoris