Retrogaming Marmotte

Retrogaming Marmotte

Par Evilmarmotte Blog créé le 03/04/14 Mis à jour le 21/04/17 à 11h27

Une plongée marmottesque dans les archives du jeu vidéo!

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

POURQUOI C’EST CULTE?
Pokémon (contraction de « Pocket Monsters ») est un anachronisme. Sorti en 1996 au Japon, il ne sera commercialisé en Europe que 3 ans plus tard, sur une Gameboy déjà mise à la retraite par bon nombre de joueurs. Comble de l’audace, le jeu est un JRPG old-school, avec tout ce que ça implique de combats aléatoires et de donjons tortueux… sortir un truc pareil en occident, avec ce timing, tenait largement du suicide commercial.


Et pourtant, lorsque Pokémon Bleu/Rouge débarquent chez nous en 1999, c’est le raz-de-marée! Tous les enfants y jouent et les petits monstres deviennent vite omniprésents dans les cours de récrée. D'innombrables produits dérivés entretiennent le buzz : séries animées, films, cartes à jouer, mangas… tout est fait pour alimenter la « pokémania » et faire de cette nouvelle franchise la poule aux oeufs d’or de Nintendo. Au total, la firme Japonaise vendra 30 millions de cartouches de cette première génération, dont quasiment un tier en Europe.


Bien entendu, Pokémon est plus qu’une habile campagne marketing. Plus subtil que les RPG génériques en mode « sauver le monde des forces du mal », l’univers du jeu est à la fois riche, original et aussi attachant qu’un bon manga. Une des forces de ces premiers épisodes, c’est qu’on suit véritablement le parcours initiatique du héros : tout est à découvrir lorsqu’on lance la cartouche.

On comprend vite pourquoi notre salamèche se fait défoncer par carapuce, mais l’accumulation des règles rend le jeu bien plus technique qu’il n’y parait : 151 Pokémons de 15 types différents avec leurs forces/faiblesses, 165 attaques avec leurs caractéristiques propres, des bonus/malus… Le système de combat à lui tout seul pourrait faire l’objet d’une encyclopédie. L’apprentissage est long mais gratifiant car il fait autant appel au grinding d’XP qu’à la stratégie pure.


Je peste souvent contre les JRPG et leurs combats aléatoires (quiconque a fait Skies Of Arcadia comprendra mon traumatisme), rien de plus frustrant que de se farcir encore et encore des affrontements gagnés d’avance parce qu’on tourne en rond depuis 1/2h dans a même grotte. Franchement, j'ignore qui a eu l'idée de cette mécanique de jeu, mais il y a vraiment des titres où c'est à se tailler les veines. Pokémon propose plusieurs ajustements pour rendre le système moins énervant :
- Tout d’abord, les dresseurs sont visibles sur la carte, et peuvent donc être contournés. Pas systématiquement, mais c’est souvent possible.
- En extérieur, les Pokémons sauvages n’apparaissent que dans les herbes ou dans l’eau. Il suffit de marcher hors de ses zones pour avancer sans être interrompu.
- Dans certains environnements (grottes, donjons…), les combats sont 100% aléatoires, mais il est possible de les éviter en utilisant un objet nommé « repousse ». Simple et efficace!


De même, les déplacements gagnent en souplesse au fil de l'aventure. Les compétences de nos Pokémons permettent par exemple de voler d'une ville à l'autre ou encore de quitter un donjon trop difficile pour revenir au centre de soin le plus proche. De bonnes idées vont de pair avec la montée en puissance de notre équipe.

Techniquement, on ne va pas se mentir, c’était déjà obsolète à l’époque et ça ne va pas en s’arrangeant. Les limitations de la Gameboy sautent aux yeux, en particulier lors des combats où la résolution bride sévèrement les sprites de nos bestioles. Les déplacements sur la carte sont heureusement bien plus lisibles et c’est toujours un plaisir de parcourir Kanto, que ce soit à pied, à bicyclette ou à dos de Lokhlass. Honnêtement, j’ai vu des jeux indés bien plus moches en 2017.

COMMENT Y JOUER EN 2017?
- Pokémon Bleu, Rouge et Jaune sont disponibles sur 3DS via l’eshop Nintendo (9,99¤ l’unité).
- Les cartouches se trouvent à la pelle sur le marché d'occasion, par contre les piles de sauvegarde de l'époque sont HS et doivent être changées (Les tutos ne manquent pas sur le net).

POTENTIEL DE REJOUABILITÉ : 7/10
Si vous êtes de ceux qui ont connus la « pokémania » et les échanges via câble link à la récrée, vous allez sans doute prendre votre pied à replonger en enfance. Et comme Pokémon est hautement contagieux, il y a de fortes chances que vous entrainiez vos proches avec vous.
 
Prévoyez tout de même du temps libre et quelques calmants : les donjons sont souvent laborieux et la fin du jeu réserve quelques belles crises de nerf avec le combo "route victoire + ligue Pokémon"! On reste dans des mécaniques assez old-school malgré l’image de jeu pour enfants.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bonjour et bienvenue!


J'ai créé ce blog pour partager mon quotidien de rétrogamer, écrire sur les jeux qui vieillissent bien... mais aussi sur ceux qui accusent le poids des années. J'espère que vous prendrez plaisir à m'accompagner dans mes travaux d'archéologeek ^^


Vous pouvez également suivre ce blog à l'adresse suivante : http://retrogamingmarmotte.blogspot.fr/

Archives

Favoris