Premium

everythingflows

Par supercrash Blog créé le 07/07/10 Mis à jour le 08/07/10 à 15h49

Tout est en mouvement, tel un fleuve de lettres et de mots qui parcourt mon esprit.

Ajouter aux favoris
Signaler
Vidéoludisme

Après un Métal Gear Solid 4 décevant sur PS3, une certaine appréhension m'envahissait concernant ce nouvel épisode de cette série mythique. J'avais également en tête l'envie de voir Hideo Kojima sur un tout nouveau projet. Pour enfoncer le clou, ce nouveau MGS était prévu sur PSP. Ce qui fini par m'achever. Dés lors, je suivais ce projet de loin et mon attente était clairement minime.

 

Cependant, les premières critiques tombent et ce MGS se trouve être à la hauteur d'un véritable épisode. Je suis donc curieux. Je ne peux m'empêcher de regarder quelques vidéos. Mais encore une fois, une grosse déception m'envahit. Le mode coop est mis à l'honneur et prend une part importante du jeu. J'entends par ci par là que les boss sont très difficiles à battre seul. Mais je ne connais personne qui pourrait jouer à MGS sur PSP avec moi ! En plus de cela, je vois cette vidéo où Snake drague la petite adolescente Paz sur la plage et cela m'a quelque peu dérangé (question de culture peut être...). Pour finir, je vois qu'on s'amuse à chasser les monstres de Monster Hunter o_O ! Mais c'est quoi ce bordel !

 

Pour moi, c'était fini, il était hors de question que j'y touche. Cependant, en traînant sur les forums, et en voyant le podcast sur ce site parlant de la série, j'ai été convaincu pour seulement laisser sa chance, à ce nouvel épisode. Il s'agit d'un MGS ! J'ai toujours eu un excellent souvenir des épisodes précédents. J'ai donc été dans un magasin proche de chez moi et je me suis laissé tenter.

 

Aujourd'hui, ayant fini le mode histoire et me restant encore pas mal de chose à faire dans ce jeu, je décide de donner mon avis. Car je dois avouer que pour la toute première fois sur ma PSP, j'ai envi de la rallumer continuellement. L'effet MGS est là ! La structure est différente, mais j'ai réellement accroché. Ce que je craignais se trouvait être seulement des bonus qui ne touchent pas le scénario principal. Le déroulement de l'histoire, même si je trouve qu'elle n'est pas aussi marquante que le 2ème ou 3ème épisode, est très prenant. Et il m'est arrivé de bien rire en écoutant les messages audio parsemés dans les menus entre les missions.

 

Les sessions en coop via la PS3 fonctionne très bien et j'ai été surpris par la bonne mentalité des joueurs que j'ai croisés (peut être que j'ai eu de la chance). La réalisation est impeccable, la musique du niveau des précédents épisodes et le titre est parsemé de bonnes petites idées.

 

Concernant la jouabilité qui a été souvent décriée, elle n'est pas parfaite mais je m'y suis fait. J'ai joué avec la maniabilité de MGS4 et je trouve que cela passe bien. Par contre, il est vrai que c'est dommage d'avoir abaissé le niveau d'intelligence des soldats en contrepartie de la mauvaise ergonomie de la PSP. Décidément, cette PSP lui manquait clairement un deuxième joystick.

 

Cependant, je regrette tout de même le manque d'envergure et d'originalité des boss. On est très loin de la qualité de MGS3. L'absence de séquences réellement cultes comme pouvaient l'être le bug de MGS2 et l'échelle de MGS3 fait que ce Peace Walker ne restera pas graver dans ma mémoire.

 

Tout cela  pour dire que, même avec ces quelques défauts, j'ai eu des préjugés et je le regrette. Car au final, ce Metal Gear Solid : Peace Walker se trouve être rien de moins que le meilleur jeu PSP auquel j'ai joué et surpasse MGS4. Malgré tout, pour moi, les trois premiers MGS resteront les meilleurs !

 

Alors Hidéo Kojima, s'il te plaît, passe à autre chose et surprend-nous !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Musique

 

Changement de date, changement de fonctionnement, le festival "Les 3 éléphants" change de formule. Toujours placé à Laval, cette année, le festival s'est déroulé sur tout le centre ville. Entre parties payantes et gratuites, les festivités se sont montrées plus accessibles pour un plus grand nombre. Et je dois dire que ce festival était un excellent cru.

Jon Hopkins (6 par 4)
Premier live auquel j'ai assisté, première grosse claque. La meilleure prestation avec Aufgang. J'en ai déjà parlé plus bas sur cette page, et je dois dire que sur scène, Jon Hopkins assure un max. Entre période ambiante et moment clairement plus psychédélique, ce fût une heure vraiment prenante et absorbante. Date unique en France, je suis heureux de ne pas l'avoir loupé ^^

 

Love is all (6 par 4)
Groupe suédois à la pop acidulé, ce fût un moment plaisant où leur bonne humeur était vraiment communicante. On sautille, on sourit, on se laisse emporter pour oublier les tracas de la journée. Ce n'était pas inoubliable mais sympathique.

 

The chap (Le patio)

De l'électro pop anglais efficace et surprenant. Je ne connaissais pas et j'ai été agréablement surpris. C'est fun, entraînant, avec un chanteur charismatique et grimaçant. C'était drôle de le voir par la suite se balader dans le festival. Ce n'était pas non plus le live du festival mais c'est  à voir sur scène pour le plaisir.

 

We have Band (L'arène)


Je les avais déjà vu à Scopitone  2009 et ce fût THE découverte de ce festival. Et je dois dire qu'ils assurent toujours autant. C'est ultra efficace, ultra entraînant chantant tube sur tube. On sautille comme il faut, on est de bonne humeur comme on pouvait l'être sur Love is all mais c'est encore meilleur. L'un des meilleurs live du festival, assurément.

 

Yann Tiersen (Le patio)

Connu pour sa composition de la bande originale d'Amélie Poulain, Yann Tiersen est un musicien réputé. Même si on est loin du calme de la BO précitée, ce fût une bonne surprise. Définitivement tourné vers le rock, ce live était explosif même si le fait de ne pas vraiment connaître ces morceaux ne m'ont peut être pas fait apprécier sa prestation à sa juste valeur.

Blood Red Shoes (L'arène)

 

Après les avoir vu une première fois au Chabada d'Angers il y a 3 ans de cela, ce fût un plaisir de revoir ce groupe anglais d'une efficacité redoutable. Ils avaient 17 ans à l'époque, maintenant, on ressent une certaine expérience. Ils n'ont pas vraiment changé mais leur son est toujours aussi bon. Avec un deuxième album très sympa, j'en attendait pas moins.

 

 

 

 

Aufgang (Le théâtre)

 

Sublime, merveilleux, hypnotisant, que dis-je, époustouflant ! Une claque monumental au sein du théâtre de Laval. Pendant une heure, on se laisse absorber par ce duel de pianistes avec comme arbitre le batteur. Que ce soit les pianistes ou le batteur, il y avait un sacré niveau. En plus de cela, le théâtre était le lieu parfait pour les voir. A voir absolument !

 

 

Two door cinéma club

 

Un groupe qui a eu un sacré succès lors de ce festival, on ressentait bien la présence d'un certain nombre de fans. Je peux le comprendre. Même si je suis persuadé que c'est bien le genre de groupe qui s'écoute à petite dose pour contrer la lassitude, il faut reconnaître que le son qu'ils produisent est vraiment très sympa. La mélodie rentre bien dans l'esprit et on sautille comme il faut (comme j'aime bien le répéter pour ce genre de son ^^). C'était très bon mais pas marquant.

 

 

Tricky

 

 

Il est passé par Massive Attack et cela se ressent. C'est dans le même esprit et c'était tout aussi bon. Je me rappelle de la première fois que je l'avais vu, c'était au Montreux Jazz Festival il y a quelques années de cela. Il était très space ce soir là, il tournait le dos au public durant tout le live. Ici, c'était totalement différent. Il était nettement plus communicatif avec le public, cela n'avait plus rien à voir. En tout cas, ce live était un moment fort du festival avec une ambiance prenante. Pour résumé en un mot : énorme !

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Vidéoludisme

 

Il aura fallu cinq années de dur labeur pour Remedy Studios (connu pour la série Max Payne) pour nous concocter cet arlésienne vidéo ludique. Composé d'une équipe réduite, en comparant avec les standards du jour pour réaliser un tel titre, ces génies finlandais ont réalisé un thriller d'action psychologique comprenant une ambiance et un scénario très travaillé.

Avec des influences très marquées entre les livres de Stephen King ou la série Twin Peaks, ce jeu créé exclusivement sur Xbox 360 nous raconte l'histoire d'un écrivain à succès, Alan Wake, qui souffre depuis deux ans du syndrome de la page blanche. « Sa femme Alice décide alors de l'emmener en vacances dans la paisible ville de Bright Falls afin, espère-t-elle, qu'il puisse retrouver l'inspiration et écrire un nouveau livre. Mais lorsque sa femme disparait, le dernier roman d'Alan, un livre d'horreur qu'il ne se souvient pas avoir écrit, prend vie et une force obscure prend possession de la population et de tout autre objet. »


Techniquement très réussi avec des effets de lumières et d'ombres impressionnants ainsi qu'une direction artistique cohérente et crédible, Alan Wake est un jeu prenant où on a envi de suivre l'histoire de bout en bout. Conçu comme une série TV avec 6 chapitres commençant chacun par un résumé des épisodes précédents, cela permet de s'arrêter pendant un temps et de pouvoir suivre le déroulement de l'histoire plus facilement. Une excellente idée qui va très bien avec la conception d'un jeu vidéo. Pourtant, à l'annonce de ce parti-pris, j'étais plutôt perplexe.


Je noterais tout de même quelques petits défauts, comme la linéarité du gameplay où on a l'impression de faire toujours la même chose durant le jeu. De plus, la modélisation et l'animation des personnages lors des cinématiques ne sont pas extraordinaires. Heavy Rain est passé par là entre temps, la comparaison est donc de rigueur. Mise à part cela, avec une ambiance excellente digne d'un bon Silent Hill tout en étant différent, Alan Wake se classe comme l'un des meilleurs jeux de cette année.

 

Voir aussi

Jeux : 
Alan Wake
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

everythingflows

Édito

Bienvenue à toi, visiteur de cette page web, où je vais partager mes goûts, mes "créations" photographiques, mes découvertes et tout plein de choses qui me passeront par la tête. Je n'ai pas la prétention d'avoir les meilleurs goûts du monde, mais seulement une volonté de partager ce que j'aime. Car on le sait tous, "tous les goûts sont dans la nature".


Welcome to the Rico's World !

Archives