Premium
Médecine Totale

Médecine Totale

Par Lushlife_ Blog créé le 09/12/09 Mis à jour le 30/10/12 à 08h56

Un blog d'étudiant en médecine. C'est surfait...

Ajouter aux favoris
Signaler
Les stages...




Le 2 juin 2011 :


Après une matinée passée à se faire briefer et à effectuer diverses démarches administratives (et un jour férié qui passait par là), mon stage de gynéco peut enfin commencer !
Ce vendredi, ainsi que toute la semaine prochaine, je suis avec Fanny affecté aux urgences gynécologiques.
Les couloirs, servants de salle d'attente, sont bondés. Le poste de soin, en plus d'être assez exigu, est cloisonné par de grandes vitres. Devant ce paysage inédit, un sourire niais me saisit : signe évident de mon intimidation.

Les internes n'étant pas encore présentes, les infirmières nous suggèrent d'interroger les patientes en avance.

Premier cas : une femme (NDL : en même temps, je ne verrai que ça pendant 4 mois...), accompagnée de son mari et de sa fille, qui vient pour d'importants saignements vaginaux. Elle est enceinte d'une dizaine de semaines ; elle me décrit avoir « évacué » une espèce de petit sac.
Même pour un novice comme moi ne mets pas longtemps à poser le diagnostic de Fausse Couche Spontanée (FCS).
Je finis l'interrogatoire et je passe aux suivantes : un deuxième trimestre de grossesse avec une infection urinaire et une autre avec une plaie sur une ancienne cicatrice de salpingectomie.

Après ça, les internes arrivent enfin. Nous rappelons la suspicion de FCS en salle d'échographie. J'assiste à mon premier examen clinique gynéco : spéculum pour examiner le col, toucher vaginal et échographie endovaginale pour finir.
Nous constatons que l'utérus est effectivement vide, animé d'aucun battement cardiaque en son sein : FCS confirmée. La patiente soupire de soulagement, vu que cette grossesse était, à ses yeux, non désirée. Le mari, lui, peine à cacher sa déception.

Voir tout cela m'a assez impressionné. A vrai dire, jamais je ne me vois faire des gestes aussi « invasifs » sur quelqu'un...
Une habitude à prendre, sans doute.

L'infection urinaire, fréquente en cas de grossesse, n'est pas grave ; la plaie, elle, pas plus grande qu'une tête d'épingle, ne nécessite rien à part une désinfection quotidienne.

Sortie à 13h. Riche première journée...


Le 6 juin 2011 :


Après un staff bien long, cap vers les urgences. La salle d'attente est moins pleine que vendredi, arf...
Pour ma première patiente, je suis avec Aurélie, interne en médecine générale, en salle d'échographie.
Patiente de 37 ans pléthorique, venue pour une suspicion de FCS. Elle a un ventre tellement épais que les échographies sus-abdominale et endovaginale ne révèlent strictement rien. Pour tout arranger, le taux de β-hCG est stable par rapport à il y a deux jours, ce qui empêche de conclure.
Dossier mis sur la pile à destination de l'interne de gynécologie lorsqu'elle passera...

Ensuite, j'interroge une femme d'à peine 30 ans qui consulte pour des métrorragies, alors qu'elle est en deuxième trimestre de grossesse. Elle a mal à l'hypogastre et en fosse iliaque gauche. Je présente ce cas à Jeanne, l'autre IMG, qui me dit d'enchaîner avec l'examen gynéco. Qui, moi ? Fanny a la bonne initiative de m'accompagner.
Autant être honnête : au départ, je n'en menais pas bien large. Toujours à réfréner mon tic de sourire de stress, les mains hésitantes, l'empressement en tentative désespérée de camoufler ma panique.
Ça commence mal : j'ai un mal de chien à insérer le spéculum et je dois m'y reprendre à plusieurs fois. Grand moment de solitude. Et une fois mon chemin trouvé, je ne vois pas l'ombre d'un col. Ensuite, pour le TV, j'oublie de mettre du gel sur le bout des doigts. Une chance qu'elle n'était pas sèche...
Heureusement, tout s'arrange quand j'amorce l'échographie sus-abdominale : à peine posé sur le ventre, je tombe sur le foetus qui bouge bien, avec un coeur qui bat. Bref moment de béatitude avec des étoiles dans les yeux en prime.


Photo de ma première écho réussie... Quel photographe je fais !

L'interne, qui s'est glissée derrière moi pour voir ce fameux col, réfrène un peu mon enthousiasme. Celui-ci est un peu inflammé, ce qui explique les quelques saignements. Rien de grave, cependant.

A part, l'interne me dit qu'il ne faut jamais prétendre avoir vu le col si ce n'est pas le cas. J'ai toujours eu un peu de mal à admettre mes erreurs, mais j'arriverai sans peine à surmonter cela.

La troisième et dernière patiente était une patiente de 20 ans avec une grossesse non désirée mais dont elle ne voulait pas avorter. Un embryon de trois semaines, sans rien de particulier.

Après ça, fin de journée !


Le 7 juin 2011 :


Cette matinée a failli être cauchemardesque.
Station Vélib' vide, bus en retard puis une fois arrivé à Créteil, contrôleurs RATP évités in extrémis. Au poste sécurité de l'hôpital, je vais retirer mon badge commandé la veille ; en guise de prénom, me voilà affublé d'un « Jean-Philippe » au lieu d'un « Louis-Philippe ». Visiblement d'humeur flemmarde, l'agent me demande si ça me dérange vraiment. J'ai failli mal lui répondre (ce n'est pas comme si je passais la moitié de mon temps à corriger les gens à ce propos), mais je me suis contenté de demander poliment (en serrant les dents) une réimpression.
Ensuite, je vais voir la secrétaire du chef de service pour lui transmettre la liste des gardes (dont je suis le responsable). Ne la voyant pas, je demande aux sages-femmes qui trainaient là si le staff était terminé. Elles me répondent : « Ah oui, mon ami, bien sûr qu'il est terminé, ça commence à 8h, hein ! ». Je les remets gentillement en place, non sans avoir la brève envie de leur mettre la tête au carré.

Les petites contrariétés classiques d'un petit externe...

Pour tout arranger, aux urgences, nous sommes limités à une salle d'échographie : le protocole prénatal en squatte une ce matin. Grosse file d'attente en perspective.
Pour ma première patiente du jour, une grossesse de localisation inconnue. Jeanne me chapeaute pour l'examen gynéco. Tant mieux, parce que je ne pense pas être connu pour mon extrême délicatesse.
Elle m'apprend à écarter les lèvres avant d'insérer le spéculum, à le manipuler de façon un peu plus douce... bingo, je vois les lèvres. Elle m'indique également comment faire un TV correct : bien garder une main sur le ventre, palper à gauche, à droite, au fond et bien sentir la consistance du col : ferme et refermé. Très bien.
Par contre, pour l'échographie, je laisse faire mon interne : l'utérus étant antérograde (presque à la surface du ventre), la visibilité était difficile. Elle parvient à le retrouver, vide. Et les β-hCG qui continuent à augmenter : ça pue la grossesse extra-utérine. Il faudra la revoir dans deux jours, pour re-contrôler le taux.

Pour ma deuxième patiente, une ressortissante roumaine d'une trentaine d'année qui ne parlait pas un mot de français et qui n'était jamais allé voir un gynéco (!), je ne fais qu'assister Jeanne. Elle se plaignait de saignements importants, accompagnés d'une asthénie et de nausées. L'échographie montrera que ces métrorragies étaient dues à un léger décollement du sac embryonnaire. L'activité cardiaque est présente. On l'a donc laissé partir, avec des instructions strictes pour qu'elle revienne en cas de signe de gravité.


Heureusement, ils ont tout prévu...

La troisième et dernière patiente est vue avec l'interne de gynéco.
Hôtesse de l'air d'une vingtaine d'année avec des douleurs abdominales, des épisodes de fièvre et la présence d'un hydrosalpynx au-dessus de l'ovaire gauche.
Un coup de fil à sa chef pour confirmation : c'est bien une Chlamydiose.
Elle sera hospitalisée cette semaine, le temps de terminer les analyses et de commencer l'antibiothérapie.
La patiente l'a très mauvaise : soudain, elle se souvient de son petit copain revenant de Thaïlande, avec des blessures sur le gland, qu'il disait être dues à la pression de l'avion en vol.
Hmmm... On connait au moins la première personne à prévenir...

Après cela, fin de journée !


Ajouter à mes favoris Commenter (18)

Commentaires

Lushlife_
Signaler
Lushlife_
Merci les mecs !
Zaza
Signaler
Zaza
Ca me rappelle un peu trop le boulot en fait ... L'excuse inventé pour les chlamydiaes est très marrant par contre !
Moi en ce moment j'ai des Staph Aureus, je fais pleurer les dames et j'énerve les papas (ui ben faut pas me faire chier à la fin de la journée, l'heure des visites c'est écrit sur les portes merte...) Les femmes accouchées sont parfois très hystériques aussi...
Reste aux urgences, c'est là où t'es le plus au "calme" et c'est ce qu'il y a de plus formateur !
Mr-harasawa
Signaler
Mr-harasawa
C'était par pure médisance :) surtout venant de l'aveugleur de gameblog :ph34r:
Kurita
Signaler
Kurita
Tu vas rendre Juju jaloux à toucher toutes ces moules. :ph34r:

Encore un article très intéressant, avec des passages un peu hard ("J'ai évacué un petit sac." WOOT !) :P Vivement la suite.
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
@KiFlam : attention KiF, tu joues avec le feu ! :D

@CactusLeader : j'ai ajouté la définition d'hydrosalpinx. Le reste, je l'explique dans un billet qui vient.

@Belzedar : Oui, j'en ai vu d'autre, mais ce css-là est pas mal !
Belzedar
Signaler
Belzedar
Je me demande encore comment une hôtesse de l'air a pu gober une explication aussi bidon...
Mais bon, tu as du en voir d'autres durant tes précédents stages...
CactusLeader
Signaler
CactusLeader
@Lushllife : Voilà quelques exemples de mots incompréhensible pour moi (peut-être que je suis pas assez cultivé hein mais on sait jamais xD) : hydrosalpynx, Chlamydiose, β-hCG.
Par contre, c'est cool la définition simple pour certains mots comme salpingectomie. Je trouve ca pratique. =D
KiFlam
Signaler
KiFlam
C'est une certitude je ne prendrais pas l'avion pour aller en Thaïlande !!!...ET le coup de la flemmardise de l'agent sans parler des sages-femmes avec le genre de phrases ponctuée d'un "hein ?"...juste horripilant. Encore un chouette résumé Jean-Philippe...OOOOpppppppsss !!!
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
@Killyoh : mets les pieds dans les étriers, ça va bien se passer... :D
Killyoh
Signaler
Killyoh
J'aimerais bien que Lushlife me fasse un TV :(
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
@Ashlotte : Plus c'est gros, plus ça passe...

@Neuro : Il y a des gynéco sur ta montagne ? :ph34r:
Neuro
Signaler
Neuro
Touiller...Frotter...Touiller...Frotter...
Chatte Ratée Kid !
Ashlotte
Signaler
Ashlotte
Bah j'imagine qu'il pipottait, c'est quoi cette excuse stupide? XD
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
@Mr-harasawa : Pour le stage de gynéco, il fallait du rose... Et ne me dis pas que ce n'est pas lisible ! La couleur rose aide à se concentrer sur le texte ! :P

@CactusLeader : N'hésite pas à me dire ce que tu ne comprends pas, faut que je prépare un billet lexique/explications...

@Ashlotte : Passés les premiers jours, ça va, en fait. Et le mec pipeautait, il s'était chopé une MST, le salaud ! :D
Slaanesh
Signaler
Slaanesh
La dernière est priceless ! xD
Ashlotte
Signaler
Ashlotte
Les urgences gynéco, faut avoir le coeur bien accroché non?
Sinon, wtf les blessures sur le gland dûes à la pression de l'avion?
CactusLeader
Signaler
CactusLeader
C'est con mais j'ai tout lu et je trouve ca passionnant! Pourtant je comprends rien aux maladies que tu donnes xD
Mr-harasawa
Signaler
Mr-harasawa
<mauvaise langue>On retrouve quand la vue aprés lu cet article? </mauvaise langue>

Édito

La tribune libre et décomplexée d’un étudiant en médecine, apprenti-médecin, fumiste professionnel, pour parler de moi, mon boulot (et passion), et de tout ce qui concerne les deux précédemment cités. Original, non ? Non ?

Archives

Favoris