Premium
Médecine Totale

Médecine Totale

Par Lushlife_ Blog créé le 09/12/09 Mis à jour le 30/10/12 à 08h56

Un blog d'étudiant en médecine. C'est surfait...

Ajouter aux favoris
Signaler
Les stages...




Henri Mondor ? Tout dans la longueur...

Le 5 octobre 2010 :

C'est le début de ma semaine à l'étage [NDL : Théoriquement, elle aurait dû être la veille, mais j'étais dans l'incapacité de venir à cause d'une coupure de courant chez moi...] ! Après le staff, me voilà en liberté... Mais je ne suis pas seul : Nassim, une vieille connaissance de la fac qui a redoublé sa D4 (volontairement), est contraint de passer un stage clinique dans le service.

Je vais au poste de soin avec Iz, qui me donne fort gentiment le code du vestiaire des internes, et c'est parti ! Enfin, non, pas tout à fait ; j'ai bien dû attendre 30 minutes avant le début de la visite, menée par le Dr Laval. Mais une fois commencée, ça va très vite : il voit la moitié des patients du service avec au moins une minute de moyenne dans chaque chambre... Mais il faut bien le comprendre : dès qu'un patient est opéré et qu'on a vérifié qu'il ne faisait pas une complication précoce ou secondaire, il perd tout intérêt immédiat aux yeux du chirurgien...

Après la course, je me mets à suivre Blandine, une des internes du service. Elle me charge de chercher une feuille de demande d'avis diabétologique, puis de la remplir... Etant tout à fait ignorant des traitements et du remplissage d'un bon de ce type, ma détresse a dû émouvoir assez pour pousser Françoise, Morgane (qui ont eu un stage en endocrinologie l'an passé) et l'infirmière à m'aider à m'en sortir correctement.
Ensuite, un coup de téléphone. Un interne d'orthopédie doit descendre retirer des broches du poignet d'un patient de réanimation chirurgicale. Nous descendons donc. L'interne de réa chir, qui est une connaissance de Blandine, nous présente le patient : opéré pour des hématomes extra et sous duraux suite à un AVP et qui a donc eu une fracture (consolidée depuis) du poignet.
Le temps d'aller chercher les instruments à l'office du bloc, et début de l'intervention au lit. Ah, le patient est un peu trop agité... Le réanimateur lui donne un coup de morphine, et il se calme immédiatement (mais pas assez pour que je puisse en retirer une...).
Une fois la mission accomplie, pause cigarette avec ces deux-là. Le réanimateur nous décrit son service, en proie aux dissensions internes à cause d'un chef de service qui gère son département à la Néron...
J'entends trop souvent ce type d'histoires. Subir les humeurs erratiques des supérieurs hiérarchiques (et dieu sait qu'il y en a, des humeurs comme de supérieurs) est ma hantise. Je veux être indépendant... Mais d'ici à ce que je le sois, je sens que je vais souffrir.

Le 6 octobre 2010 :

Le lever de soleil était magnifique aujourd'hui. C'est tout ce que j'ai retenu du staff. Avec la grande dispute entre les chir pour déterminer si une patiente s'était luxée avant ou après être tombée de son lit. Passionnant...

Après la visite éclair (encore) avec le Dr π en compagnie de Morgane (qui fait du zèle aujourd'hui) et Nassim, je suis Roman qui fait sa visite de l'autre côté. Pas très exaltante non plus, mais il glisse toujours des rappels généraux intéressants pour la future bête de concours que je suis : toujours prescrire des laxatifs si l'on donne de la morphine (ça constipe !) ; les quatre types d'antalgiques : paracétamol et AINS, les opiacés faibles (ex : codéine), les opiacés fort (la morphine et ses dérivés), et les co-analgésiques (un peu fourre-tout, qui comprend les antidépresseurs, les antiépileptiques...) ; les douleurs névritiques sont souvent calmées par les co-analgésiques.

Une fois fini, il m'a offert le café et nous avons discuté de ses loisirs et occupations hors de l'hôpital : il m'a assuré qu'elles n'avaient pas beaucoup changées depuis la fac (bières entre amis, copines...) et il m'a avoué être un fanatique de Super Street Fighter IV (qu'il a acheté à sa sortie, comme un gros geek) et de jeu vidéo en général (il s'est acheté Castlevania LoS il y a quelques jours)... Ouf ! D'un coup, je me sens moins seul !

Le 7 octobre 2010 :

Hier, erreur mortelle : je me suis couché tard. J'ai passé mon temps à me demander où j'étais au lieu d'écouter ce qui se disait au staff. De toute façon, le temps de quitter le mode radar qu'il était déjà terminé.

Le docteur Jll aurait dû nous donner cours, mais celui-ci a fui comme un gros lâche à la fin, refilant la patate chaude au Dr π. Le temps que ce dernier se prépare, nous avons fait connaissance avec Enrico, un Erasmus italien tout frais en stage avec nous. Et on s'est jeté sur le gâteau que Françoise avait préparé pour sa garde. J'ai vécu de pires matinées ! Bon, pour le cours, rien à noter : π a improvisé en empruntant le VG de Sylvain.
Une fois la lecture terminée, Morgane posa cette question simple : « Vous pouvez nous apprendre à faire des plâtres ? ». Et là, ce fut le tournant d'une demi-journée qui s'apprêtait à être banale au possible.

Le Dr Laval est arrivé en renfort et nous nous sommes rendus dans les boxes de consultation de l'étage, séparés en deux groupes. Dans celui avec π, nous avons confectionné quelques manchettes plâtrées, utiles pour les fractures du poignet.
Ensuite, nous sommes allés rejoindre l'autre groupe pour faire des bottes plâtrées, faites pour stabiliser des fractures de la cheville. La seule chose que j'ai retenu, c'est le bonheur d'utiliser une scie à plâtre sur un de mes camarades...

Le docteur Laval nous en a aussi plus dit sur les raisons de son départ en Lorraine à la fin du mois : il suit sa moitié qui va suivre son internat à Metz. Pour répondre à l'accroche d'un jeu célèbre : Jusqu'où iriez-vous par amour ? Eh bien, lui, va loin ; personnellement, je préfèrerai me couper un doigt que d'aller là-bas !

Il a aussi regretté l'image dévalorisée qu'avait l'orthopédie aux yeux des autres médecins [NDL : bien que ce soit l'une des spécialités chirurgicales les plus prisées à l'amphithéâtre de garnison...].
En tout cas, pour le moment m'a ouvert les yeux sur cette spécialité qui est loin d'être seulement brutale...

Et la phrase du jour :

 

Moi : En fait, sous un plâtre, ça sent toujours le fromage...

 

Dr. Laval : Comme ta bite !

Epique...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Commentaires

Lushlife_
Signaler
Lushlife_
J'espère que tu pourras avoir ce que tu veux ! Bon courage. :)
Raidji
Signaler
Raidji
Je comprends trés bien, j'étais exactement comme toi à l'époque. Ce n'est qu'une fois qu'on passe du côté lumineux/obscur de la force qu'on comprend un peu mieux.
Ma spé. chir. est encore indéterminée! Je fais partie de la derrnière génération qui choisissait spé chir à l'amphi de garnison (maintenant tout est en flux et tu choisis une spé plus précise), et le choix de ma spé définitive dépend de mes quatres premiers stages. Or je suis en train de faire le troisième (ortho, diabéto et O.R.L. en ce moment) et j'en ai toujours pas eu un dans la spé que je vise (Ophtalmo, raison pour laquelle je me suis lancé dans la médecine sans avoir aucune idée de la longueur des études, de l'existence de l'ECN et du caractère trés prisé de l'ophtalmo)... Donc je te répondrais dans trois mois! ;) En attendant je continue à lire tes excellents post.
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
Merci de faire partager ton point de vue Raidji.
Déjà, pour atténuer un peu mes propos, la date indiquée correspond à la date d'écriture ; tu excuseras donc mon côté sans nuance d'externe encore bleu.
Ensuite, oui, je suis parfaitement d'accord avec toi ; même si dans le cas que je décris, les chirurgiens ortho avec qui j'ai eu la chance d'apprendre étaient vraiment très peu intéressés par la clinique mais pas désintéressés de leurs malades, soyons clairs. J'ai juste été un peu déçu, vu que mon programme se tourne plus sur le lit du patient que sur les actes en eux-mêmes.
Voilà, j'espère avoir levé le petit malentendu.

Et sans être trop indiscret, c'est quoi ta spécialité chirurgicales ? :)
Raidji
Signaler
Raidji
Je ne vais pas commenter chacun de tes supers articles mais là je te trouve un peu dur sur les chir. Certe, une minute pour chaque patient c'est un peu court mais n'oublions pas que contrairement aux médicaux les chir. doivent opérer et n'ont souvent que trés peu de temps pour le reste. De plus, ce n'est pas que les chirurgiens ne sont pas préoccupé par ce qui ne concerne pas le geste opératoire mais pour les problèmes médicaux ils passent la main aux anesthésiste qui sont plus compétent dans ce domaine. Si par hasard (même si ça me semble malheureusement peu probable d'aprés tes précédents articles) tu fais chirurgie, tu te rendras compte qu'il y a des millions de choses à apprendre au niveau des techniques opératoires, indications, gestes,... et que tu as tendance a oublié beaucoup des choses que tu as apprises pendant les 6 premières années ( qui sont beaucoup plus tournées du côté médical ).
D'autre part je suis d'accord avec toi sur les problèmes de hierarchie à l'hopital mais rassure toi, il existe aussi des chefs qui inspire le respect et l'admiration. Malheureusement il y a encore trop petit despotes qui abuse de leurs pouvoirs et passent leur temps à critiquer tout le monde et à écraser les autres plutôt que de s'occuper des patients et de notre formation.
Lushlife_
Signaler
Lushlife_

1 minute d'attention pour un patient, c'est peu. Tu sais qu'il y a 3500 décès par an dus aux infections nosocomiales ?
Espérons que cela n'arrive pas seulement par mégarde...


Les infections nosocomiales se traitent en amont, avec la rigueur la plus inflexible dans l'application des différentes règles d'aseptie (lavage de mains, champs stériles, double paire de gants...). Et s'il y a bien une chose que mes ortho m'ont bien appris, ce sont ces règles. :)
Alan Kirsten
Signaler
Alan Kirsten
1 minute d'attention pour un patient, c'est peu. Tu sais qu'il y a 3500 décès par an dus aux infections nosocomiales ?
Espérons que cela n'arrive pas seulement par mégarde...
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
@Neuro : j'attends le Superman qui saura pimenter ma vie... :D
Neuro
Signaler
Neuro
Excellent, j'ai l'impression de voir un scénar de House, mais calqué sur le rythme d'un loner de Derrick :D
Evite à tout prix la Lorraine, Pompidou ne fait que masquer les hordes de bolideurs germanophiles consanguines...

Je plaisante hein.
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
Je vais me mettre tout le monde à dos, je le sens... :lol:
Iron-Tom
Signaler
Iron-Tom
Comment ça les Yvelines c'est la Chine ???
Encore un article intéressant !! Et puis l'échange de fin avec le docteur est juste mythique !
keuchtof
Signaler
keuchtof
Ah mince j'avais pas intégré qu'il était parti lol.

Oui quand j'y crois j'arrive bien à vendre... par contre faut pas me demander de vendre le club de foot de Metz... là j'y crois plus lol :P

Sinon t'as vu le logo Google d'aujourd'hui? Il est pour toi !
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
Merci, mais comme écrit, il est déjà parti... Il découvrira tout ça sur le tard ! :D
En tout cas, tu fais bien le VRP. :ph34r:
keuchtof
Signaler
keuchtof
Niveau transport, si tu bosses dans le coin de la Gare de l'est sur Paris... c'est plus rapide de venir de Metz que de la banlieue à certains endroits ;).

C'est vraiment une ville avec un super cadre de vie... c'est sûr ça manque un peu de punch, mais doucement ça commence à se re-dynamiser avec Pompidou en moteur.

En résumé pour s'installer avec sa femme, c'est un super joli cadre, idéal pour fonder une famille ! S'il a besoin d'infos j'en ai des tonnes... je connais pas mal, j'ai bossé dans le développement économique à l'agglo avant d'atterrir à Nancy là...
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
Oui, pardon, mais il faut m'excuser, rien que les Yvelines, pour moi, c'est la Chine... :P
keuchtof
Signaler
keuchtof
Ahhhhhhhhhhhh !!!!

Coupe-toi un doigt !! Mécréant !! Metz c'est top génial !!! :P

Sérieux la ville est vraiment sympa... en plus y'a le Centre Pompidou Metz qui est sublime ;). Oh mon dieu l'image de la Lorraine que tu as ! En plus c'est à 82 minutes de Paris en TGV !

jeveuxmetz.com !!!

Sinon sympa le compte rendu lol

Édito

La tribune libre et décomplexée d’un étudiant en médecine, apprenti-médecin, fumiste professionnel, pour parler de moi, mon boulot (et passion), et de tout ce qui concerne les deux précédemment cités. Original, non ? Non ?

Archives

Favoris