L'antre d'Etrigane

L'antre d'Etrigane

Par Etrigane Blog créé le 16/08/10 Mis à jour le 08/09/10 à 08h12

Ajouter aux favoris
Signaler
Le coin du vieux con

-------------------------------------------------------------------
Naissance d'un mythe et madeleine de Proust
------------------------------------------------------------------

Pour les personnes d'un certain âge, dont je fais partie ^^', les deux noms de Steve Jackson et de Ian Livingstone sont chargés de nostalgie et de rêve. En ces temps reculés où il n'y avait ni internet ni jeux hyper sophistiqués, nous nous adonnions à une nouvelle forme de jeu qui a connu un vrai succès à cette époque : Le livre dont vous êtes le héros. Ces livres avec feuilles de personnage et jets de dés vous proposaient de vivre une aventure coupée en paragraphes, avec des choix à faire, des décisions à prendre, des combats à livrer, le tout enrobé bien souvent dans un univers d'heroic fantasy de bon aloi. Autant vous dire que j'ai passé des dizaines, non, des centaines d'heures dans ces mondes imaginaires. J'ai encore ma collection aujourd'hui, que je garde précieusement.
Steve Jackson et Ian LIvingstone ont signé les livres dont vous êtes le héros qui sont les plus connus : Le sorcier de la montagne de feu, Le manoir de l'enfer, Le labyrinthe de la mort, etc. Dire que j'ai aimé ces jeux est un doux euphémisme, j'ai littéralement adoré cela, j les ai dévorés, je les ai faits et refaits, et ils ont contribué au développement de mon imaginaire, c'est évident.

Or, donc (il faut absolument que j'arrête de faire des digressions sans cesse^^'), Ian Livingstone et Steve Jackson, forts de leur expérience, se disent qu'ils veulent aller plus loin et créer un véritable jeu de guerre dans un univers heroic fantasy.
Eh bien, ils ont été inspirés les bougres, car ils ont pondu...Warhammer. Oui, Warhammer, une des licences de jeu les plus respectées, les plus mythiques, pour tous les joueurs du monde. Le clou sera enfoncé avec Warhammer 40000, le pendant futuriste de Warhammer, ou encore avec le très fameux jeu de plateau Bloodbowl, mélange génialissime de football américain, de tuerie sanglante, et de gestion d'équipe façon rpg, avec points d'expérience, caractéristiques, compétences à acquérir.

C'est ainsi que va naître la licence Games Workshop. Rien que ça.

------------------------------------------------------------------------------
Des figurines, des règles de jeu, des pinceaux et des dés
------------------------------------------------------------------------------

C'est quoi Warhammer ? Eh bien c'est ce qu'on appelle un wargame. Un jeu qui sent bon l'affrontement au tour par tour, le placement des unités sur un terrain, des règles complexes et passionnantes, et des jets de dés affriolants.
D'une certaine façon, nous avons là une sorte de jeu d'échecs, mais à une échelle tout à fait stupéfiante.
Ce qui va très vite distinguer Games Workshop de tous ses concurrents, c'est le soin maniaque dont le jeu va faire l'objet, à tous les niveaux.

Les figurines sont en étain, il faut les peindre soi-même, et cela fait partie du plaisir de ce loisir. Ces figurines, disons-le en un mot, sont absolument magnifiques. Les designers qui bossent pour Games Workshop sont des monstres, et l'univers Warhammer gagne très rapidement une identité visuelle qui lui est propre, et qui est immédiatement identifiable. Ses créateurs ont sérieusement lorgné sur une esthétique très dark fantasy, ce qui était assez osé à l'époque, avec des personnages sans concession, vraiment très balèzes. Les armures sont épaisses, énormes, les armes sont gigantesques. Les elfes eux-mêmes semblent bodybuildés. La fantasy n'est pas ici une fantasy gentillette, c'est un univers sombre et violent, qui tâche les murs. La majesté du chara-design dans Warhammer reste inégalé, c'est une évidence.

Les règles, parlons-en. Les règles de Warhammer représentent elles-aussi un tour de force hors du commun. Au fil des années, les règles sont devenues de plus en plus précises et complexes, livrées dans des manuels cartonnés aux couvertures sublimes. Ces règles sont absolument jouissives. C'est bien simple, il y a des tableaux partout^^. Vous voulez utiliser un de vos gros trolls pour prendre un de vos gobelin afin de le catapulter sur un ennemi ? C'est possible, pas de problème. Tout est prévu.
Tableau de dégâts, tableau de blessures, tableau de blessures critiques, tableau de jet etc. Un bonheur.
Au début d'une bataille, les deux joueurs disposent d'un certain nombre de points de commandement, et doivent recruter leur armée. Chaque unité a un coût de développement différent, en fonction de sa puissance. Ainsi, chacun ayant le même nombre de points de recrutement, la partie est forcément équilibrée au départ, même si les choix dans le recrutement peuvent engendrer deux armées très différentes.
Les règles des jeux Games Workshop sont simplement géniales, éprouvées depuis des années, et leur caractère exhaustif et complexe ne gâche jamais le fun du jeu. Un équilibre parfait.

----------------------------------------------------------------------
Richesse du jeu et richesse du joueur
---------------------------------------------------------------------

Au fil des années, les deux licences Warhammer et Warhammer 40000 ont développé leur univers avec un soin méticuleux, les enrichissant de façon prodigieuse. Les races et les factions, de plus en plus nombreuses, sont fantastiques et fascinantes. Je fais remarquer également une chose qui ne peut que me plaire : Games Worskhop propose des univers non-manichéens. Oubliez les notions étroites de Bien et de Mal, ici, il n'y a que des intérêts divergents et des points de vue nuancés. L'exemple typique vient de Warhammer 40000. En effet, on pourrait penser que les Space Marines représentent le "Bien", mais soyez rassurés, on se rend bien vite compte qu'il n'en est rien ^^'. Il existe des épisodes célèbres dans lesquels l'Impérium décide de "nettoyer" une planète entière, et ordonne à ses Marines le massacre pur et simple de tout ce qui vit et respire sur la surface de la planète^^'. On a connu des gentils plus...gentils^^'.
Pour moi, aujourd'hui, il n'y a pratiquement aucun équivalent, en termes de profondeur et de réussite, à l'univers de Warhammer. Pas dans les jeux en tous cas. Et même en littérature, bien peu de romans parviennent à se hisser à ce niveau d'excellence.

Toutefois, il y a un hic. Evidemment, il fallait bien qu'il y en ait un !
Une grosse ombre vient ternir ce tableau idyllique, et cette ombre c'est : le coût du jeu.
C'est bien simple, je n'arrive même pas à comprendre comment les acharnés de Warhammer s'y prennent pour réussir à financer leur loisir. C'est du délire. Tout ce qui est estampillé Games Workshop jouit d'un tel prestige que les prix sont prohibitifs, même les pinceaux (si on veut utiliser ceux de la marque, bien sûr).

Je vous mets un petit lien : http://www.games-workshop.com/gws/catalog/armySubUnitCats.jsp?catId=cat1510393&rootCatGameStyle

Vous pourrez voir sur cette page du site officiel que le livre des règles à lui seul vaut la bagatelle de 50 euros, et 40 euros pour quelques pots de peinture.

Allez voir les magnifiques armées des Comtes Vampires : http://www.games-workshop.com/gws/catalog/landingArmy.jsp?catId=cat1510566&rootCatGameStyle
Regardez les prix, du délire. Vous voulez compter dans vos rangs un peu de Chevaliers de sang ? C'est très simple, c'est 80 euros les 5 figurines. On vous recommande si vous débutez de prendre le Bataillon des comtes vampires, parce qu'il contient assez d'unités pour pouvoir commencer à jouer. Eh ben ce sera 80 euros aussi, excusez du peu.

Alors voilà, Games Workshop, c'est magnifique, magique, incroyable, les règles sont passionnantes, ce jeu permet d'organiser des batailles épiques, aussi intéressantes que belles à voir.
Oui, mais il faut bien dire que c'est cher, beaucoup, beaucoup trop cher. La preuve, je n'ai jamais joué à un jeu Games Workshop (en dehors de Bloodbowl), alors que je bave devant depuis des années. En définitive, je trouve cela un peu dommage.

----------------------------------------------------------------------------
Un rêve de môme
---------------------------------------------------------------------------

Warhammer (et Warhammer 40000), ce sont des rêves de gosse, cela nous renvoie directement, et profondément, à une époque où nous étions gamins et où on retrouvait les copains pour jouer des aventures passionnantes avec nos personnages, où on organisait des armées bien rangées qui se livraient des batailles sans fin.
Warhammer, c'est cela, avec toute la démesure, toute la beauté, toute l'excellence dont Games Workshop a fait preuve pour développer un des wargames les plus réputés au monde.

Rien que d'en parler, il me prend des envies de créer un club Warhammer au collège...

 

Warhammer...bienvenu dans un monde sublime, violent, esthétique, sans concession. Il n'y en a qu'un comme celui là.
Oui, c'est beau, très beau même. Les figurines Warhammer sont sublimes, d'une finesse et d'une précision hallucinantes.

Un chara-design remarquable, avec de l'équipement très lourd, et une classe indéniable.

Un bel éléphant de guerre, à peindre vous même !

Vous ne rêvez pas, les combats dans Warhammer peuvent prendre des proportions incroyables. C'est tout simplement magique.
Regardez-moi cette bonne tête de bon geek^^. Celui là, son carnet de rendez-vous féminins n'est pas trop rempli, soyez-en certains lol.

Une BD adaptée de l'univers Warhammer 40000. La classe, la classe, et encore la classe...

Assembler et peindre, l'autre aspect de la vie du joueur de Warhammer.

Sublime.

Le jeu propose des unités uniques et rares (qui coûtent cher, malheureusement), voici Kazstellan Chevalier de Sang, servant les Comtes Vampires.
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Un vieux briscard du jeu vidéo se décide à déballer les placards pour proposer les tests de quelques 400 jeux. A cela s'ajouteront des billets d'humeur, des commentaires sur l'actualité du jeu vidéo. Bienvenus =)

Archives

Favoris