Premium
Le blog d'EsKa

Le blog d'EsKa

Par EsKa Blog créé le 07/03/10 Mis à jour le 08/10/12 à 00h05

Le blog de moi-même, David Grivel, Game Designer sur Splinter Cell: Blacklist à Ubisoft Toronto ;)

Note : Suivez les mises à jour via Twitter : http://twitter.com/DavidGrivel

Ajouter aux favoris
Signaler

Bonjour à tous amis Gameblogueurs et blogueuses !

Basé sur les commentaires et les messages que vous avez laissés sur les précédents articles concernant la fameuse question "comment on rentre dans cette industrie ?", je me suis dit que ça pourrait être sympathique (ou plutôt "sympatouille" comme on dit dans le Bouchonnois) de vous écrire un post concernant ma vision des écoles de jeux vidéo, d'après mon expérience personnelle à moi, tout seul, comme un grand.

Note perso : Cet article concerne uniquement le métier de Game / Level Designer, je ne parle pas des graphistes, programmeurs, etc...

Je vais donc tenter de répondre à la question à 1000 euros : les écoles de jeux vidéo sont-elles LA façon d'entrer dans le milieu aujourd'hui ?

Choose your class : école du jeu vidéo ou moddeur autodidacte ?

Commençons par le commencement si vous le voulez bien (et pis même si vous voulez pas d'ailleurs puisque c'est moi qui écrit, na ! ;)). Déjà je classerai les "façons d'entrer dans le jeu vidéo" dans 2 grandes familles que sont : les moddeurs autodidactes et les écoles de jeu vidéo.

Les moddeurs autodidactes

                                             

Note perso : petite explication pour commencer : tous les autodidactes entrant dans le jeu vidéo ne sont pas forcément moddeurs à l'origine, maaaaiiiis j'ai remarqué qu'une bonne partie d'entre eux l'étaient, ou venaient de la scène démo, donc j'en ai fait une classe à part entière.

Bien souvent les moddeurs on tout appris tout seul à l'origine (par là, entendez "ont appris la plupart du temps via internet, les livres et des sites de modding").

Ils représentent aujourd'hui la grande majorité des employés de studios. La raison est bien simple : ce sont des gens doués et débrouillards qui ont souvent bien plus d'un tour dans leur sac, ce qui est bien utile pour une compagnie de jeux vidéo.

De mon côté, bien qu'ayant été à Supinfogame, j'ai également commencé par le modding et je peux dire sans problème que c'est une excellente école pour apprendre à se débrouiller, à chercher les réponses quand on ne les connait pas et à apprendre déjà des choses qui nous servirons dans la vie active comme par exemple : affronter le regard des autres sur nos idées.

Note perso : Affronter le regard des autres, en tant que Designer, il est très très important de savoir manager ceci, car cette situation arrive touuus les jours. Il faut être prêt à remettre ses idées en question si nécessaire, à accepter celles des autres mais également savoir défendre son beefsteack aux moments cruciaux ;).

Donc le modding pour entrer dans le monde du jeu vidéo ? Je dis oui...

Mais...Car il y a toujours un "mais", c'est également un univers gigantesque où les candidats sont nombreux et les élus ne le sont pas (l'inverse serait génial, mais bon...). Il faudra donc se défoncer 2 fois plus pour se faire reconnaitre par les bonnes personnes. Au bout du compte, on en devient que plus fort pour la suite ;).

Après cela dépend des entreprises également, certaines engagent plus ou moins de moddeurs (et certaines même pas du tout), donc si vous venez du modding il faut également faire une recherche avant de postuler, savoir si les recruteurs sont intéressés par votre profil de base. C'est assez stupide à dire mais si vous ciblez bien, vous pouvez rentrer assez rapidement dans le monde du jeu. Par exemple, Crytek adore embaucher des moddeurs de la communauté du CryEngine qui se sont distingués dans leur domaine.

Les écoles de jeu vidéo

                           

Aaaah, le voilà le vif du sujet !

Alors déjà pour commencer, je ne vais prendre comme exemple que mon expérience personnelle à Supinfogame, car je ne connais pas bien les autres écoles, mais elles ont toutes plus ou moins la même formation et le même objectif à quelques variations près.

LA solution ? Honnêtement, disons que c'est une solution, mais pas forcément la solution ultime.

Je m'explique : le bon côté des écoles, c'est que ça apprend aux élèves comment les professionnels travaillent, dans quelles contraintes et avec quelles méthodes de production. Choses que la majorité des moddeurs peuvent ignorer.

Les écoles sont aussi un excellent moyen de faire des connexions professionnelles : entre étudiants, avec les intervenants (qui à Supinfogame étaient tous des professionnels de l'industrie).

Note perso : là je me permets de souligner encore une fois ce que je viens juste de dire : les connexions. C'est super important dans ce milieu car c'est un petit monde, où tous les gens se connaissent et le bouche à oreille fonctionne très très bien, donc ne sous-estimez jamais le pouvoir du networking (et de la Force), que vous veniez du modding ou des écoles.

Le mauvais côté (enfin "mauvais" j'exagère) c'est que c'est encore une industrie qui compte beaucoup sur l'expérience professionnelle ou les "skills" des gens et ne fait pas encore totalement confiance à ces nouvelles écoles (mais peut-on seulement leur en vouloir).

Et là ça devient difficile pour un étudiant car être à l'école signifie que pendant ce temps là vous n'engrangez pas "d'expérience professionnelle" à proprement parler, vous repoussez volontairement votre entrée dans la vie active.

Note perso : c'est pour celà qu'il est également intéressant lorsque vous choisissez votre école de regarder son programme. Par exemple Supinfogame propose en dernière année le développement d'un prototype de jeu (Dirty Racer me concernant, cf. mes anciens posts). Cette expérience m'a vraiment été utile car dans mon CV je peux déjà parler de la création d'un proto de jeu, dans les conditions et les contraintes de l'industrie, avant même d'avoir eu un emploi, ce qui est déjà un plus lorsque l'on se présente au premier entretien d'embauche.

Le premier entretien d'embauche : tin tin tiiiiiiin...

                                                          

Ce premier entretien d'embauche en sortant d'une école peut également devenir compliqué car :

- Soit l'entreprise connait bien le cursus de l'école que vous avez choisi et vous fais "confiance" car vous venez de ces écoles sans rien demander de plus (c'est assez rare quand même),

- Soit l'entreprise ne regarde que l'expérience professionnelle que vous avez jusqu'ici et là, même si vous avez votre diplôme, ils en auront pas grand chose à faire,

- Soit ils prennent en considération le diplôme mais recherchent également le petit "plus" chez vous qui fera pencher la balance. Ce petit plus, c'est bien souvent l'expérience que vous avez engrangé en dehors de l'école (modding...). C'est le cas le plus présent en France.

Et puis en suite, il y a la culture d'un pays vis-à-vis des embauches.

Si je prends mon exemple : en France, alors que j'étais à Supinfogame, j'ai été contacté par une société française pour aller faire un stage chez eux, sans même rien demander (et ouais je me la pète en salopette :P). Non mais sérieusement, quand on reçoit le coup de fil, c'est impressionnant quoi, les gars sont prêts à te prendre en stage juste pour le nom de l'école ! (d'où choisissez bien (choisissez But) votre école, ça compte aussi)

Et à l'inverse, lorsque j'arrive à Crytek, là d'un coup, j'ai beau essayé de sortir ma carte Supinfogame, les gens me regardent avec un air détaché, genre "ouais c'est cool...et sinon qu'est-ce que tu sais faire ?".

Et cette phrase à une saveur aigre-douce lorsque l'on est jeune diplômé car d'un côté on se dit "ouaaah super, je viens de claquer la blinde de thunes dans cette école pour obtenir mon passeport vers le jeu vidéo et les gars n'en ont rien à faire !?" mais de l'autre côté on se dit également "ok, ils veulent voir de quoi je suis capable, pas de problème, voici ce que j'ai fait de mon temps libre ou en stage" et là on montre nos travaux.

Le bon côté c'est que ça relativise les choses, et qu'on garde la tête froide même si on vient d'une école de jeu vidéo (et vas-y que je me la re-pète en re-salopette :D).

En résumé, que préconise-je ? (c'est français ça ?)

                               

Et bien pour moi, les 2 chemins ont leur + et leur -. L'idéal, ce serait de les combiner, cela vous donnerait l'avantage du modding d'avoir une expérience personnelle qui vous servira (en gros, sur votre CV, on voit que vous avez mis les "mains dans le camboui") et puis l'avantage des écoles pour ce qui est du réseau professionnel et du savoir faire concernant les spécificités d'une production de jeu vidéo.

Note perso : à noter également que si vous décidez de vous lancer dans une école de jeu vidéo, essayez d'avoir d'autres diplômes à part celui-là. Pourquoi ? Pour une simple question de sécurité d'emploi : le monde du jeu vidéo n'accepte pas tout le monde et ne durera peut-être pas éternellement, c'est pourquoi il est toujours utile d'avoir sur soi un diplôme dans un autre domaine (qui peut être lié d'ailleurs, comme par exemple l'informatique). Comme ça si quoi qu'il arrive dans ce domaine, vous pourrez toujours retomber sur vos pa-pattes ;).

"Hé, il est marrant lui, mais moi j'ai pas 12.000 euros pour des études !"

                                

En effet la plupart des écoles française du jeu vidéo sont privées, et qui dit privé, dit cher en général. Il existe d'autres alternatives si vous ne possedez pas cet argent mais que vous êtes avides d'en apprendre plus sur la production d'un jeu vidéo. En voici 2 parmis tant d'autres :

Alternative 1

Les écoles publiques ! Comme par exemple l'ENJMIN, elles sont bien moins chères que les privées.

Alternative 2

Même si cela ne remplace pas une école, Il est également possible d'en apprendre plus par soi-même, en surfant sur le web dans les sites un peu plus "business" comme gamasutra par exemple, ou bien d'acheter des livres sur la production de jeux vidéo (il y en a un paquet !). Regardez également les présentations faites par les professionnels (cf. mon post sur les présentation de la GDC 10), lisez des articles, écoutez des interviews ou soulevez des montagnes ! Ou des bichons (c'est des p'tites biches)...

Pour finir...

Donc voilà ma pensée et mon expérience sur ce sujet-là. Bien entendu ce n'est que mon avis et ça n'engage que moi. D'ailleurs dans ce genre de questions-là, je vous invite à toujours avoir plusieurs sons de cloche pour vous faire votre propre idée.

 

A bon entendeur, salut !

 

David Grivel

Ajouter à mes favoris Commenter (24)

Commentaires

EsKa
Signaler
EsKa
@ GoldenSnake : Je ne l'ai pas pris pour une critique ne t'en fais pas ;). Sinon a propos de ta question sur Crysis 2 je pense que je peux rép....attends....t'as entendu ce bruit ?.....Nooon il m'a retrouvé, le NDA m'a retrouvé !!! Fuyez, fuyez...Aaaaaaaah!!!!
GoldenSnake
Signaler
GoldenSnake
^^
Ce n'est pas une critique :)
Je trouve que faire un jeux qu'il n'est pas possible de faire tourné a fond avec les machine actuel est un parie sur l'avenir. Au moins vous savez que dans 2/3 ans (voir plus) votre jeux sera encore dans les standard graphique. Certain ne comprenne pas sa et crie à tord que c'est n'importe quoi de faire quelque chose qui ne peut marcher à fond au moment de la sortie.

Je sais que le graphisme ne fait pas tous mais coté immersion c'est quand même le pied d'avoir quelque chose de photo réaliste.

PS: d'ailleurs Crysis 2 compatible DirectX 11 et tesselation?
EsKa
Signaler
EsKa
@ GoldenSnake : Héhé... Remarque si tu veux être sûr que ton hardware suive, tu peux acheter la version console ! ;)
GoldenSnake
Signaler
GoldenSnake
On peut donc encore espérer ramé gaiment dans ce future Crysis? :P
Car bon Crysis premier du nom est enfin fluide en HD donc rien ne va plus . ^^
EsKa
Signaler
EsKa
@ Mortipoil : les moteurs CryEngine ont toujours été très flexibles malgré leur gourmandise niveau matériel. Ce que je peux dire sinon concernant le "nivellement par le bas", c'est que ce n'est en aucun cas vrai. Le CryEngine 3 comporte au contraire de nombreuses améliorations par rapport au 2 et ce, quelque soit la plateforme ou la configuration. Je me rappelle que lors de la GDC 2009 beaucoup de gens comparaient la version présentée avec celle du CryEngine 2 quelques années auparavant et la trouvait "moins belle". Cette comparaison est sans aucun intérêt puisque les vidéos du CryEngine 3 étaient toutes présentées sur consoles, et tout le monde sait que le match comparatif consoles VS PC a toujours la même issue : PC wins ;). Donc encore une fois, rien a craindre, ce sera mieux que le 2 en de très très nombreux points.
Mortipoil
Signaler
Mortipoil
Un peu HS sur le coup, j'ai lu que le portage du Cryengine 3 sur consoles HD avait été un véritable casse tête, mais qu'au final le moteur était capable de s'adapter à des configurations diverses pour en tirer le meilleur, et donc qu'il ne représente pas un nivellement par le bas en étant multiplateforme.

Eska, des explications à communiquer? :)
EsKa
Signaler
EsKa
@ Enimal : Tout d'abord merci ! :) Ensuite, c'est vrai que sur ce coup, j'ai fait un peu mon pessimiste ^^. Mais il est vrai que rien ne garanti que d'ici quelques années on trouve un nouveau loisir qui écraserait complètement le jeu vidéo. Personnellement, je ne pense pas que le jeu vidéo tel qu'on le connaît disparaîtra complètement, mais plutôt qu'il évoluera sous une autre forme (réalité virtuelle, etc...). Je lui souhaite tout de même une longue vie sur le format actuel !
Enimal
Signaler
Enimal
très bon article, très intéressant, mais dans l'article tu dis :
"le monde du jeu vidéo n'accepte pas tout le monde et ne durera peut-être pas éternellement,"

Tu pense que l'on peut douter de la pérennité du jeux vidéo ?
J'avoue n'avoir jamais envisagé sa disparition, ça me parait même inconcevable.
kirub
Signaler
kirub
@shadiest : en fait, à Créajeux (je parle de ce que je connais) justement, l'école essaye de coller au maximum à une production de jeux vidéo ( en fonction de l'année d'étude évidemment, plus on avance vers la fin du cursus plus les conditions de production s'en rapproche) puisqu'on réalise de vrai démos basé sur un moteur 3D du moment ( actuellement ogre mais ca change au fil des évolutions des moteurs )... Après j'ai pas tellement de point de comparaisons ( bientôt j'espère ) mais tous les anciens de l'école ( en tout cas en ce qui concerne les progs ) s'accordent à dire qu'après leur cursus à l'école, ils intègrent sans problème une production en cours sans ( ou très léger ) temps d'adaptation. Je pense que le fait d'être confronté à une vraie production, et aux vraies problématiques de communications entre graphiste/prog et un vrai plus mais " moins enrichissant qu'une réelle expérience " en effet ... mais bon, faut bien commencer par quelque chose ^^
EsKa
Signaler
EsKa
@ Yuser / shadiest: on est bien d'accord la-dessus, les écoles ne sont pas un passeport doré et tout étudiant a plusqu'intéret a préparer un book / dossier en béton pour se présenter aux entretiens d'embauche car école only = big no no (sauf pour ceux qui ont de la méga-chance).
shadiest
Signaler
shadiest
Très sympa ton article, c'est le genre de témoignage qu'il est très difficile de trouver. Je me permets de fournir rapidement le mien en tant que jeune employé de ce merveilleux monde vidéoludique :-) . Je n'ai pas ton talent pour mettre en forme un article par contre ^^

Je ne suis pas Game Designer, ni Graphiste, ma spécialité est le développement 3D, dresseur de carte graphique (c'est plus sympa comme ça ^^), en gros, je fais partie des gens s'occupant du moteur graphique. J'ai eu un parcours assez atypique, sorti d'un BAC S, comme beaucoup, mais certains de mes collègues viennent de STI, je ne vais pas lancer le débat du « le choix du BAC, c'est important, ça bouche des voies sinon, blah blah blah, de toute façon S c'est plus difficile » bref, toutes ces bullshits qui n'ont pas lieu d'être ! Enfin, revenons à nos moutons, après le BAC, je n'étais pas parti pour faire de longues études (au vue de mes résultats assez moyens), je programmais déjà de manière très amateur, c'est pourquoi je me suis décidé à intégrer un DUT d'informatique spécialisé Imagerie Numérique. Ces deux années furent exceptionnelles, j'ai alors compris ce que je voulais faire : faire mieux encore, je souhaitais me spécialiser dans la programmation graphique et intégrer un des milieux l'exploitant à ses limites, vous l'aurez compris, je parle du monde du jeu vidéo.

Plein de motivations, j'ai enchainé mon DUT avec une Licence Pro Imagerie, l'enseignement ne m'a pas vraiment été utile cette année, je préparais avant tout la suite (surtout financièrement) : un Bachelor of Sciences in Visualisation en Angleterre. Je ne suis pas rentré dans le cycle classique qui permet d'avoir un Bsc en deux ans après un DUT mais réussi à entrer directement en dernière années (je ne pouvais pas assurer deux années avec mon budget).

Après avoir décroché ce diplôme, je suis revenu en France avec toute mon expérience mais seulement un niveau Licence, je voulais pouvoir revendiquer un niveau ingénieur (ou du moins, BAC+5). C'est pourquoi je suis allé en Master d'informatique, quelques masters en France proposent une formation image, certaines d'entres elles sont orientées traitement, d'autres 3D temps réel, et parmi ces quelques formations, certaines offre la possibilité d'étudier les dernières technologies et notamment travailler sous DirectX 11. J'ai alors découvert pour la première fois la faculté : un monde où tu peux avoir ton diplôme sans forcer mais où il est plus qu'essentiel de créer son propre portfolio (après tout, on y cherche du travail pas qu'un diplôme), si vous avez de la chance, vous trouverez des enseignants motivés pouvant vous aiguiller mais ne comptez pas sur l'université pour avoir des « connexions professionnelles »... Enfin, voilà, après deux années où j'ai pu enrichir mes projets, j'approche enfin le monde du travail (genre on est rien d'autre que des feignasses avant ^^). Et là, je réalise vraiment une chose essentielle, ce parcours atypique n'intéressent pas la plupart des studios, ce qui les intéressent, ce sont les projets et les démonstrations (mais bon, en pratique, c'est ce parcours qui m'a permis de faire ces projets) !

Pourquoi je ne suis pas rentré en école d'ingénieur ? J'avais peut être tort, mais je leurs reprochaient une approche beaucoup trop généraliste, je voulais réellement démarquer mes compétences. Néanmoins, il me semble que c'est une bonne solution mais toujours à condition de se défoncer sur ses projets ! Et d'ailleurs, il n'y a pas que l'ENJMIN, certains de mes amis développeurs viennent, par exemple, de l'IMAC.

Voila, pour mon petit témoignage, pour conclure, je soulignerai la difficulté de convaincre son entourage (bon ok, surtout ses parents) que le jeu vidéo est un vrai métier ^^

@kirub : Il me semble que certaines écoles permettent d'approcher cette expérience de travail collaboratif, en Angleterre, certaines formations proposent un module offrant la possibilité au graphiste et programmeur de travailler sur un même projet, ça reste toujours moins enrichissant qu'une réelle expérience par contre
Alastorgz
Signaler
Alastorgz
+1 Mortipoil

De l'audace, de l'audace et de l'audace !! Fondammental de parler aux genx et d'aller vers eux. Peu de choses en définitive se font sur papier ou en répondant à des petites annonces dans son coin...
Yuser
Signaler
Yuser
En gros, les entreprises ne regardent pas spécialement tes notes et diplômes, mais lorgnent plutôt sur ton book...d'où l'intérêt de se démener pour faire celui-ci.
superbichou
Signaler
superbichou
Tous simplemen merci.................
EsKa
Signaler
EsKa
@ Oxydam : comme je le disais dans l'article, je ne me base que sur Supinfogame, et étant donné que dans cette école seuls des professionnels de l'industrie enseignent, elle est plutôt en phase avec ce qui se passe dans le milieu car c'est vrai que cela évolue très vite. Pour les autres formations, je ne peux pas me prononcer ;).

@ Rain : Merci à toi ! :) Je pense que le combo école d'ingé + modding est une très bonne idée et concernant les ouvrages de Game Design, j'y consacrerai un futur post ;).

@ kirub : tu as un excellent point avec celui de la collaboration, c'est crucial dans une équipe car un programmeur ne parle pas comme un graphiste qui lui-même ne parle pas comme un Designer, donc je te rejoins parfaitement là-dessus !

@ stilobique : Je ne crois pas qu'il existe une solution miracle ;). Et en effet, faire du modding c'est plus sympa mais bien souvent on passe à côté d'une très grosse partie de la création de jeux vidéo : la gestion de la production (éditeur, argent, personnel, etc...) et c'est dans ce domaine que les écoles peuvent apporter gros, car ça aussi c'est une grosse partie de la création de jeux ;).
stilobique
Signaler
stilobique
Sympa comme article... mais au final sa donne pas de solution miracle :D
Moi je dit, faire du modding c'est plus sympa que de tenter de ce lancer dans une école, sa aide à déjà avoir un aperçu de la création de jeux vidéo !
kirub
Signaler
kirub
Tout a fait d'accord avec l'article, et cela s'applique également aux autres branches que level designer ( j'entends par la graphiste/programmer ), au moins dans les grandes lignes. Cependant, de mon point de vu ( programmer ), certaines choses sont difficile à apprendre en autodidacte et la je rejoint l'article en ce qui concerne les diplômes alternatifs ( dans l'info du coup ), même si tout est possible en bossant...
De plus, une chose me paraît importante également, dans une école de jeux vidéo ( certaines en tout cas ), la collaboration entre les différents métiers du jeu vidéo (graphiste/animateurs, prog dans mon cas ) permet d'être confronté à certaines contraintes que l'on rencontre ensuite dans un studio, et dont on a pas forcement conscience au départ.
Notamment en ce qui concerne la relation graphiste/prog, le prog peut apprendre/comprendre les contraintes du métier de graphiste et inversement... Ceci ne s'acquière que par l'expérience de la production, et pas tellement en autodidacte à mon avis...
Rain
Signaler
Rain
Merci pour l'article !! =)

Personnellement, je vise tout simplement une école d'ingé en Informatique et je tâterais du modding à coté. Je pense que c'est très bien ca :)

Sinon concernant les ouvrages traitant du game design, tu conseilles lesquels?
EsKa
Signaler
EsKa
@ Billou : oui ce syndrome oeuf / poule est vraiment très présent dans ce milieu, même pour les stages. J'ai en effet été refusé à un stage pour "manque d'expérience professionnel". Et là tu te dis "errr, les stages c'est pas justement fait pour donner de l'expérience à ceux qui n'en ont pas ?". Et ce stage en question, ça aurait été pour une boite nommée...Crytek ! Ce qui m'amène à ton point sur la chance, en effet il y en a, mais la chance, ça se provoque aussi ;).

@ Sosardgamer & Mortipoil : Mais merci à vous de me lire, ça me fait super plaisir vos commentaires à chaque fois :)
Oxydam
Signaler
Oxydam
Dommage que tu ne parle pas du fait que le monde du jeux vidéo est en perpétuelle évolution et que les écoles on parfois du mal à s'y adapter.
Mais sinon ton article est très intéressant car cela m'intéresse.
Mortipoil
Signaler
Mortipoil
Je suis vraiment impressionné David. Ce ne sont pas des billets de blog que tu postes, mais plutôt un article bien documenté à chaque fois!
Vous devez être en sureffectifs chez Crytek pour que tu aies autant de temps libre :)

Merci encore pour cette vision de l'intérieur, c'est vraiment très intéresant, même lorsque l'on ne fait pas partie du monde du jeu vidéo (hormis en y jouant bien évidemment ;)).
Sosardgamer
Signaler
Sosardgamer
Je ne compte pas travailler dans le jv mais l'article est très intéressant, riche, très bien écrit et avec la touche d'humour (ravageur) qu'il faut. Bravo et merki bien sûr!
Billou
Signaler
Billou
Roooh, décidément il n'aime pas les raccourcis Mac le système de commentaires !

Je disais donc : syndrome oeuf / poule.
Billou
Signaler
Billou
Oui donc en gros, c'est ce que je me disais en lisant, c'est de combiner le plus de choses possibles.

Mais c'est quand même de plus en plus souvent, même en dehors du JV, que les entreprises demandent de plus en plus d'XP professionnelle alors qu'on vient juste de sortir d'une école. C'est quand même un peu con dans les faits (syndrome œuf / poule).

Et puis faut pas se le cacher, pour bosser dans le monde du JV, y'a quand même un gros facteur chance.

Édito

Salut à tous !

Voici un petit blog sans prétention pour vous raconter mon expérience en tant que Game Designer dans l'industrie. Ca parle principalement de jeux vidéo, notamment de mon expérience professionnelle à Crytek (sur Crysis2), à Ubisoft Paris sur GRFS et actuellement à Ubisoft Toronto sur SC: Blacklist.

Enjoy !

David Grivel aka. EsKa

PS : Suivez les mises à jour via Twitter : http://twitter.com/DavidGrivel

Archives

Favoris