Epic Warriors

Catégorie : Aperçus

Signaler
Aperçus

 

 

Comme vous le savez, la bêta publique de Killzone 3 est en ligne depuis jeudi. Comme un bon nombre de curieux, nous avons téléchargé la dites bêta pour en apprendre plus sur le prochain titre de Guerrilla. Après quelques heures de jeu effectuée et un tour de tout ce que propose la bêta, voici le bilan :

Comme son prédécesseur, Killzone 3 est un FPS plus lourd, plus bourrin. Si on compare l'exclusivité Sony à un Call Of Duty, on remarque tout de suite que la licence d'Activision est très arcade. Pad en main, on retrouve donc les sensations déjà éprouvées sur Killzone 2. Les déplacements sont relativement lents et lourds tandis que la sensibilité des axes est assez pointue. Malheureusement, et sans savoir si cela est en fait possible, nous n'avons pas pu nous essayer au jet-pack et n'avons donc pas pu expérimenter le gameplay vertical du titre. Toutefois, à côté de cela, nous pouvons quand même dire que le gameplay n'a pas beaucoup évolué. Les développeurs se sont contentés, et ce n'est pas une critique, d'ajouter des petites choses comme les finish move.

Graphiquement, il est difficile de dire si Killzone 3 surpasse le deuxième opus. En tout cas, la map disponible sur la bêta en donne plein la vue avec la neige et les bourrasques de vent. Le style n'a pas non-plus vraiment évolué mais sa claque toujours autant.

Niveau contenu, on peut pas dire grand chose étant donné que la bêta le bride inévitablement. Toutefois, nous pouvons déjà conclure qu'un système de points permettra de débloquer les nouvelles armes et aptitudes. Un nouveau (dans mes souvenirs pas présent dans Killzone 2) mode de jeu fait son apparition : Opération. Mélange de Zone de Guerre et Battlefield, le mode Opération vous fait évoluer sur une map qui s'ouvre peu à peu et débloque divers objectifs. Certainement le meilleur mode de jeu.

Pour l'instant, l'aventure Killzone 3 ne comporte qu'un seul défaut... la présentation des menus. Beaucoup moins clairs que ceux de Killzone 2, les menus sont une réelle déception. Trop de rouge, trop de fouilli... on a de la peine à s'y retrouver et c'est dommage. Les menus de Killzone 2 étaient simples, beau et on voyait toutes les informations de notre personnage (rappelons que c'est une bêta du multi) étaient claires. Dommage.

Alors bon, Killzone 3 est comme son prédécesseur : Il est beau, impressionnant et bourrin. Bien évidemment cela concerne que le mode multi, reste à tester la démo du solo qui sortira la semaine prochaine ! En tout cas, on est pas déçu pour le moment !

 

Voir aussi

Jeux : 
Killzone 3 (PS3)
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Aperçus

 

 

Après plusieurs mois d'attente j'ai pu enfin plonger dans l'univers de Catherine grâce à une petite démo disponible sur le PSN nippon. Je sais que normalement on commence un aperçu avec quelques informations d'ordre général et d'autres précisions sur le jeu, mais je commencerai par la conclusion cette fois : Je veux le jeu ! Franchement l'univers avait l'air sympathique dans les images, mais le délire est encore plus intense avec l'action devant les yeux. Le problème c'est qu'il s'agit d'un titre très japan touch, donc il y a des chances pour qu'il reste exclusif au pays du soleil levant... Pourtant je vais rester dans l'expectative d'une version US ( faut pas rêver pour la France hein ) Au pire je le prendrai en japonais malgré tous les incovenients ! Alors pourquoi le jeu m'intéresse ?

La démo n'était pas vraiment complète, mais elle nous donnait une idée assez intéressante des mécanismes de l'aventure. Deux modes disponibles au début : Golden theater et Babel. Le deuxième semble être un mode défi avec le jeu de la tour, mais on en sait pas beaucoup plus. D'ailleurs nous avons justement un aperçu de cette tour au premier niveau du jeu. On commence tout de suite dans une sorte de monde parallèle étrange où le héros se retrouve en caleçon avec son oreiller. Dans ce monde il y a aussi des agneaux partout... En plus ils se comportent comme des humains. Dans cet endroit, qui est en fait un fantasme ou un rêve du héros, vous devez monter une immense tour en utilisant des gros blocs de pierre. Vous pouvez les deplacer, supprimer et même en créer pour trouver un chemin jusqu'au sommet. Au passage on ramasse aussi un peu d'argent pour la suite. Pas très compliqué dans un premier temps, le défi est plutôt sympa...

Après ce niveau vous vous retrouvez au coeur du scénario ! En plus l'histoire est en mode manga ! Dans ce passage on remarque tout le talent d'Atlus qui reprend la recette de la série Persona pour créer un univers plus adulte et mature. Des musiques pop entrainantes, des scènes version manga et des graphismes très fins pour tous les autres passages. Le jeu a une ambiance gore et malsaine tout simplement magique, sans oublier le côté coquin de certaines situations. J'avoue que je ne parle pas japonais ( j'ai saisi seulement quelques bouts de dialogue ) mais l'histoire a l'air plutôt cool. Après un premier passage avec Catherine, le héros se retrouve dans un bar avec des potes. Encore quelques dialogues et ensuite un texto de votre copine. Vous donnez votre réponse et le jeu vous montre un petite jauge qui va indiquer si vous allez plutôt vers le côté du petit ange ou du petit démon... J'ai pas tout compris, mais l'arrivée de la blonde Catherine semble nous donner quelques indices.

Ensuite nous avons un deuxième niveau dans le monde étrange. Cette fois c'est beaucoup plus stressant parce qu'un monstre feminin vous poursuit avec une fourchette ! On doit monter la tour comme avant et résoudre cette sorte de puzzle de blocs pour avancer. Le défi est un peu corsé au début, mais on retrouve vite la sortie... Nouvelle cinématique en manga et on retrouve le héros Vincent avec la blonde Catherine ! Voilà, un petit trailer se declenche pour nous montrer ce qui nous attend dans la version finale du jeu qui sort en février au Japon.

L'ambiance du jeu est vraiment incroyable et le gameplay est très sympathique. J'espère sincèrement une version avec l'anglais parce que le scénario est quand même très important pour profiter du jeu ! Vive les jeux japonais, ils ne sont pas morts !!!

 

Voir aussi

Jeux : 
Catherine (PS3)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Aperçus

 

 

J'avoue que je ne suis pas vraiment un grand specialiste des FPS, d'ailleurs je n'ai pas assez d'expérience avec ce genre de jeu pour étaler ma culture dans ce domaine, mais j'apprecie beaucoup les FPS qui nous plongent dans une ambiance particulière. Pour moi tirer dans tout ce qui bouge ou vivre une guerre réaliste est assez lassant... Je prefère un truc un peu plus délirant ou insolite. Tout cela pour dire que je surveillais Bulletsorm depuis un bon petit moment et maintenant je peux vous proposer un avis et  surtout mes premières impressions après un long tour de la démo.

Dans le fond il n'est pas très différent des FPS qu'on trouve dans le marché, il y a des armes, il y a des ennemis partout, il faut penser à une certaine stratégie d'attaque... Pourtant le jeu a une personnalité propre, même s'il me fait un peu penser à l'excellent Borderlands. Dans Bulletstorm il faut tuer avec style pour gagner des points. Cela suppose un peu le scoring, mais le jeu est tellement jouissif qu'on se lasse pas vraiment des possibilités. ( oui, j'ai fait la démo plusieurs fois ) Il faut savoir aussi que cette démo est loin d'être complète car elle nous propose une seule carte, assez courte soit dit en passant, avec quelques ennemis et aucun boss, en fait c'était plutôt un aperçu du mode echo qui sera disponible dans le jeu.

Alors quel était le contenu de la démo ? Tout d'abord une présentation assez drôle où le protagoniste du jeu nous apprend les bases du kill with skill. On peut démembrer les ennemis, les exploser, utiliser des pièges et monter le score avec des nombreuses actions bonus. On remarque que l'arsenal est plutôt loufoque avec des armes assez originales. Chaque arme possède un tir de base et une sorte de pouvoir spécial. En plus on peut donner des coups de pied, faire une glissade pour frapper l'ennemi ou utiliser le fameux lasso electrique. Mention spéciale au lasso qui m'a fait vraiment rire. L'idée est vraiment sympa et l'ambiance du jeu est très dynamique. Balancer un ennemi dans les airs et l'exploser comme un feu d'artifice est magique ! Quand on voit ce que le jeu nous réserve avec les gros boss et d'autres surprises on bave vraiment...

D'un point de vue technique le jeu n'est pas une tuerie, mais les graphismes tiennent bien la route, l'ambiance sonore colle bien avec le délire du jeu et l'ensemble est plutôt cohérent. inutile de vous dire que je suis plutôt enthousiaste ! Le jeu arrive le 24 février et je vous promets déjà une petite critique ! N'hésitez pas à donner vos impressions.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Aperçus

 

 

Aujourd'hui je vais vous présenter rapidement mon premier achat vidéoludique de l'année 2011 ! Il s'agit de Ghost Trick : Le détective fantôme ! Je n'ai fait que trois chapitres pour l'instant, mais je peux vous dire que l'année commence très bien. Difficile d'annoncer que le jeu est fantastique après un temps aussi court, mais j'adhère complétement au délire ! En même temps un nouveau titre des créateurs d'Ace Attorney, j'étais plutôt optimiste quoi ! Alors je vous donne mes premières impressions :

Tout d'abord graphiquement le jeu est irreprochable à mon sens. Le style graphique ne plaira pas à tout le monde, mais les décors sont beaux, les personnages ont la classe et on sent un coup de crayon assez puissant derrière chaque objet de l'aventure. Pour l'instant je ne fais aucune remarque particulière dans ce sens, mais je constate la fluidité et surtout la qualité des animations. Le jeu est vraiment agréable à regarder. En plus au niveau des musiques c'est pareil, je monte rarement le son de la Nintendo DS, mais cette fois j'ai pas pu m'en empêcher...

Ghost Trick est jeu où la mise en scène joue un rôle majeur. Les personnages sont classe, l'atmosphère est soignée et les musiques ne font que renforcer ce côté stylé du jeu. Il s'impose sans doute comme un sucesseur digne d'Ace Attorney qui était déjà peuplé de personnages étranges et attachants. L'histoire est un véritable roman policier qui nous pousse à chercher des réponses et le gameplay a l'air vraiment agréable.

Vous êtes un fantôme capable de possèder des objets pour changer le destin des personnes autour de vous. J'attends d'avancer un peu plus dans le jeu pour vous fournir tous les détails, mais le jeu est une sorte de parcours du combattant où vous devez trouver l'objet qui sauvera la situation. Jeu de réflexion, véritable intrigue ludique... Impossible de décrocher vraiment... J'ai hâte d'avancer. Des impressions très positives pour un jeu qui s'annonce déjà épique !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Aperçus

 

 

Tout le monde sait que les jeux japonais arrivent toujours avec 3 ans de retard en Europe. Non, messieurs je n'exagère même pas... Il faut attendre longtemps pour obtenir certains jeux et parfois ils ne traversent jamais le continent. C'est tristes, mais c'est la réalité. Pour combler les désirs des amateurs du jeu japonais nous avons décidé de nous intéresser à quelques démos qui sortent sur le PSN nippon. Nous n'avons pas la maitrise du japonais, mais nous sommes tout de même en mesure de vous proposer nos impressions en direct. L'import est toujours possible après tout !

Aujourd'hui par exemple nous avons décidé de vous offrir un petit aperçu de Bleach Soul Ignition, une petite exclusivité PS3 qui doit certainement arriver en 2011 au Japon et un jour, peut-être, chez nous. La démo n'est pas très longue, mais elle nous donne quelques renseignements sur l'expérience du titre. Tout d'abord quelques mots sur la réalisation. Le mot immonde me traverse l'esprit, mais je suis peut-être un peu sévère. Ichigo et les hollows nous rappellent un style cel shading tandis que les décors sont en 3D. Le problème ? Les textures sont très grossières et tout est très vide. Le manque d'inspiration pour les ennemis est aussi assez frappant. Après une référence comme Naruto Ultimate Ninja Storm, un jeu comme ça fait un peu pitié.

Maintenant je m'adresse aux fans de Bleach dont je fais plus ou moins partie. J'ai suivi 200 épisodes de la série, mais j'ai quand même du mal à comprendre le contexte du jeu. Balancer un personnage comme ça dans un opus PS3 ne semble pas très judicieux, surtout parce qu'on ne reconnaît rien. Les créatures qu'on défonce n'ont aucune identité et le petit boss à la fin est aussi inconnu. Pourquoi ne pas rester fidèle au manga... Au moins au début ? On se retrouve dans une sorte d'enfer cloisonné où nous devons affronter plusieurs vagues de monstres et... C'est tout. Il paraît que l'aventure prendra la forme d'un open world mais j'ai du mal à imaginer cela...

Et le gameplay ? C'est peut-être le seul point positif de cette démo. Enfin il faut quand même relativiser. C'est vrai qu'on enchaine les coups assez facilement et les attaques sont plutôt sympathiques à exécuter, mais le délire a du mal à convaincre. Le mode furie et l'attaque spéciale sont jouissives, mais au bout de deux minutes on a déjà l'impression de faire toujours la même chose. Répétitif ? Mais voyons... Nous avons un rythme agréable, quelque chose de plutôt bourrin, mais dans le long terme cela ne suffit pas.

Que dire ? C'est pas parce qu'on est fan qu'on achète n'importe quoi... Les développeurs de Bleach doivent se mettre ça dans le crâne. Naruto est la preuve qu'on peut faire un jeu énorme avec un manga s'il y a de la volonté !

Illustration en vidéo :

 

 

Voir aussi

Plateformes : 
PlayStation 3
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Aperçus

 

Pour continuer dans notre série d'analyses de jeux japonais qui ne sortiront probablement jamais chez nous, nous avons eu la curiosité de tester rapidement sur le PSN nippon un petit RPG très japonais. Il s'agit de Tales of Grace F ! En effet ce n'est pas un épisode original de la saga sur PS3, mais plutôt une adaptation de la version Wii. Une version avec des nombreux rajouts et même avec quelques éléments de scénario inédit. Pour rappel la version Wii n'est jamais arrivé en Europe et ce portage PS3 a débarqué au Japon début décembre 2010 ! Une chance de le voir chez nous un jour ? Je veux pas faire le pessimiste, mais cela semble très difficile.

Après ces considérations préliminaires on plonge dans le vif du sujet ! Une démo plutôt courte pour juger les qualités d'un RPG mais assez riche pour illustrer les atouts du titre. Alors on débute avec la réalisation. C'est plutôt beau il faut avouer, cette version corrige quelques défauts du jeu original et nous propose des environnements agréables à parcourir. On progresse librement dans une sorte de labyrinthe et on cherche des trésors dans ce premier niveau de la démo qui est sûrement très avancé dans le jeu car les personnages sont au niveau 65. Les monstres se baladent sur la carte et vous pouvez engager le combat ou essayer de l'éviter.

Le bestiaire n'est pas très varié dans la démo, mais il n'est pas mauvais. Les protagonistes de l'histoire ont des traits très japonais et vont surtout plaire aux amateurs de manga. En règle général le style fait très japan touch, mais je le trouve plutôt sympathique, même si c'est un peu cliché. Quatre personnages peuvent combattre, mais on contrôle un seul d'entre eux. En dehors d'un combat nous pouvons choisir qui nous voulons contrôler. L'IA n'est pas parfaite, mais elle fait son travail correctement. Je ne peux pas vous dire grand chose sur le scénario, mais le climat de guerre est bien présent. L'ambiance d'un Tales of quoi...

Encore une remarque sur le gameplay. Il rappelle le style de Tales of Vesperia avec quelques améliorations. Les combats sont dynamiques, les personnages bougent vite et les attaques sont plutôt jolies à regarder. Nous pouvons nous mettre en position de défense, esquiver certaines attaques, utiliser la magie et des objets... Classique. Tout cela en semi temps réel. On ajoute aussi un mode furie avec des attaques dévastatrices et une attaque spéciale énorme selon moi où  notre héros a droit à une petite cinématique avant d'attaquer. J'ai vraiment accroché au système de combat qui est tout simplement jouissif !

Difficile de conclure après tout cela ! Je veux le jeu un point c'est tout ! Il n'est pas parfait, l'histoire a l'air un peu niaise et à la longue on sait pas vraiment ce qu'il vaut, mais c'est vraiment dommage de ne pas l'avoir en Europe. Un peu d'optimisme... On ne sait jamais !

Une petite vidéo :

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Tales of Graces F (PS3)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Aperçus

 

 

En ce moment tout le monde se lance dans le motion gaming. Utiliser une manette est devenu has been ? Pas sûr, mais il faut avouer que les nouvelles expériences de jeu peuvent s'avérer intéressantes dans certains cas. Je me souviens encore du jour où j'ai acheté la Wii... bouger avec la manette, cela avait l'air énorme. Enfin l'enchantement passe assez vite, mais c'était sympathique. Aujourd'hui Sony se lance avec le playstation move ( une simple version ameliorée de la wiimote si vous voulez mon avis ) tandis que Microsoft nous propose de jouer sans aucune manette... L'idée fait rêver un peu plus déjà ! Simple gadget ou l'avenir du jeu vidéo ? Je vous donne mes impressions :

J'avoue que je n'oserais pas débourser 150 euros pour bouger devant ma télé, mais j'ai une amie qui a fait cet investissement et nous avons pu jouer un petit moment à Kinect sports. En fait tout le monde est d'accord pour dire que kinect adventures est une ( grosse ) merde, donc nous avons décidé de faire l'impasse sur le jeu. On vous rappelle qu'un jeu kinect coûte 50 euros ! Bref, on se lance dans le truc. La caméra de Microsoft semble reconnaitre assez bien les mouvements, même s'il y a des moments où elle semble ignorer votre présence, une petite capricieuse quoi... Mais en général cela marche assez bien et on navigue dans les menus de façon intuitive. Par contre il faut vraiment faire de la place pour jouer... Bouger le canapé, s'eloigner de la télé... Faut préparer le terrain !

Premier Sport : Le bowling. Les mouvements sont assez proches de la réalité et on peut faire des gestes plus rapides pour donner un certain effet à la boule. Quelques strikes plus tard ( oui, c'est pas très compliqué ) on passe quand même un bon moment. L'atlhetisme est un peu différent et exige d'autres efforts. Il faut bouger les bras, courir sur place et faire une série d'exercices. La fatigue commence à venir et on commence à rigoler tellement on a l'air con quand on joue. En plus la caméra nous propose un petit aperçu de nous à la fin de chaque epreuve histoire de nous taper la honte. Vous pouvez d'ailleurs partager ces vidéos. Finalement on joue encore au tennis de table et je massacre mon amie ! ( mwhahaha ) Il faut avouer qu'entre amis le jeu est assez sympa et l'ambiance sonore est très intéressante avec tous les tubes du moment. Nous n'avons pas pu essayer tous les sports, mais l'expérience est plutôt plaisante et nous avons envie de la renouveller, même si une certaine latence peut parfois gêner les mouvements.

Une conclusion ? Non, Kinect n'est pas vraiment un truc indispensable ! Si vous avez une Xbox360 et si vous avez prévu des soirées jeu vidéo avec vos potes c'est peut-être un bon investissement, mais jouer tout seul est sûrement un peu chiant. Bouger dans tous les sens est marrant de temps en temps, mais cela ne remplace pas une manette ! Ceci étant dit cet accessoire reste une bonne idée dans l'essence, reste à savoir comment il va évoluer.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Aperçus

 

 

Comme vous le savez, du moins je l'espère, la démo de Dead Space est enfin disponible en téléchargement. Attention, elle l'est, pour le moment, uniquement sur le PSN US et le Xbox Live. Pour information, elle sera aussi disponible sur le PSN EU en fin d'après-midi, donc patience pour ceux n'ayant pas un compte US. Etant un grand fan du premier opus, je me suis jeté sur la démo au petit réveil. Après un téléchargement de 1.4go relativement long... c'est parti pour l'aventure !

Pour commencer, j'aimerais dire à ceux n'ayant pas fait le premier opus et désirant le faire de ne pas forcément se procurer cette démo. En effet, celle-ci commence par un petit récit des premiers évènements et spoilent quand même pas mal le scénario de Dead Space premier du nom, donc attention.

L'aventure commence alors et c'est les mains tremblantes qu'on se lance dans cette démo. Avant toutes choses, on fait le tour de la manette pour remarquer que la plupart des mécanismes, si ce n'est pas tous, n'ont pas bougé d'un iota. Chose qui n'est pas plus mal en fait. A savoir, vu que c'était une question assez souvent relevée, le Traceur (ligne bleue au sol) est toujours présent. On avance donc dans la démo et on remarque vite qu'Isaac Clarke, en plus d'avoir gagner la parole, est devenu plus agile. Les mouvements de gauche à droite sont bien plus réactifs et rapides. Le premier Nécromorphe se montre enfin et va le regretter assez vite. On retrouve donc notre très cher Cutter Plasma toujours aussi efficace dans le démembrement des monstres et on neutralise le monstre. Bien évidemment, vous pourrez toujours vous amusez avec le Trancheur ou encore le Lance-Javelot si vous voulez. La bêbête morte, on remarque qu'il faut désormais les écraser de coups de pied pour pouvoir choper les items. Alors cette idée peut être critiquer car cela ralenti pas mal le rythme, mais les coups de pieds sont plus rapides.

On continue d'avancer jusqu'à rencontrer une première énigme. Cette première énigme nous permettra de s'essayer à une nouvelle aptitude de notre ingénieur, le piratage ainsi que de reprendre la main avec la Stase. Enigme finie, c'est un apesanteur qu'on s'envole avec l'armure. Ces phases semblent sympa mais pas forcément très évidentes à prendre en main.

On conclu sur une séquence vu lors de l'E3 et la démo se coupe. Alors que dire au final ? Commençons par la réalisation. Graphiquement, Dead Space 2 est très joli mais souffre encore un peu d'aliasing. La bande son est toujours aussi bonne et on se surprend à être déjà sur les nerfs dans des couloirs qui, au final, ne cachaient rien. Le doublage est en anglais mais on peut s'en doute espérer un doublage français pour le jeu (voir la démo EU vu que j'ai test la US). Côté gameplay, c'est plus fluide et plus rapide. Certains n'aimeront pas mais c'est surement dû au fait que le jeu se tourne tout de même un peu vers le style Action, sans pour autant quitter le domaine du Survival-Horror, pas de panique pour ça.

Côté nouveautés, on note de nouveaux modes secondaires pour certaines armes, la possibilité de flotter en l'air lors des phases sans gravité, les coups de pied plus rapide, Isaac qui parle enfin ainsi que de nouveaux monstres. Ce n'est surement pas tout mais c'est déjà un bon début.

Pour clore ce petit aperçu, on peut dire que Dead Space 2 a de fort airs de Dead Space 1.5 mais ne nous emballons pas. D'une part, ce n'est qu'une démo et d'une autre part, on ne voulait pas non-plus que la série change trop. Pour ceux ayant aimés le premier, je pense qu'il faut se le procurer sans hésitations. De toute façon, pour vous forger votre avis, il vous suffira d'essayer cette petite démo !

Sur ce, salutations à vous !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Aperçus

 

 

Etant un ancien petit joueur du monde de World Of Warcraft, j'ai dû satisfaire ma curiosité en m'essayant un peu à la dernière extension du MMORPG. Pour cela, je me suis rendu chez un ami qui s'est procuré la dite extension pour la découvrir en même temps que lui. Avant d'entamer mon petit récit, je précise que ce n'est pas vraiment un aperçu, mais le récit de ma courte aventure sur le monde d'Azeroth complètement détruit !

On commence donc par l'installation de la bête, assez rapide. il s'en suit alors quelque chose de moins rapide, les mises à jour. Que cela nous serve de leçon, il faut faire les mises à jour quand elles arrivent et pas en bloc... surtout quand la dernière pèse environ 5go. Donc bon, après une longue attente, des bières et des chips, on lance l'aventure. On regarde en bavant le sublime introduction de l'extension et nous nous connectons.

La découverte débute sur l'un de ses perso haut level. Après un rapide tour chez le maître des montures, on monte sur le dos de notre griffon enneigé et en avant pour découvrir des terres détruites. Première petite chose, je m'attendais à voir réellement Azeroth détruit de partout et ce n'est de loin pas le cas. Je pense que j'ai un peu halluciné dans mon monde en imaginant cela. M'enfin, après un peu de recherche, on trouve quelques terres dévastées et même une belle faille très étrange. On se dirige alors vers la map pour voir les changements et on découvre les nouveaux lieux. Toujours curieux, on y va, ne serait-ce que pour y faire un tour et la, stuppeur... c'est beau, très beau pour du WoW même. Le souci par contre, c'est que cela rend le jeu inégale. Retoucher toutes les maps du jeu était surement une tâche trop grande pour le faire mais c'est bien dommage.

Après ce petit voyage en mode touriste, nous nous sommes décidé à faire un Worgen, l'une des nouvelles races de l'extension (l'autre étant le gobelin). On crée donc à l'arrache un Worgen Guerrier et c'est parti. Le récit qui suit explique de façon très très résumée, le début de l'aventure Worgen donc à vous de voir, sinon allez au paragraphe suivant. Comme toujours, une petite séquence pour nous placer dans le décors, une histoire de village reculé qui se fait attaquer puis l'arrivée de loups-garou, les Worgens. On entame donc notre première série de quêtes dans la peau d'un humain et oui. On sauve des gentils, on poutre des méchants, pour finalement se faire mordre par l'un d'eux. Jusque là, notre humain fait son homme et dit que ça va tout bien et on continue de poutrer. Comme vous vous en doutez, tout comme on s'en doutait, la morsure n'est pas anodine et tout cela se conclut sur... notre transformation. On passe alors par une petite cut-scene, bien sympa en passant, et nous voilà Worgens.

Alors bon, après tout ça que dire en gros de cette extension. J'en ai clairement vu que la pointe de l'iceberg mais c'est déjà sur de bonnes augures. Au niveau des nouveautés, je n'ai pu que survoler de très haut le tout. On peut noter qu'on doit remettre nos talents lors de notre première connexion (histoire de pouvoir bien revoir notre perso ?), que certains menus ont bénéficié d'une refonte (les maps, les talents) et que un QuestHelper est désormais disponible dans le jeu. Du bon donc, mais pour le bien de ma copine, je ne retournerai pas en terres d'Azeroth ! Bon jeu !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Aperçus

 

 

Après plusieurs années d'attente la série Golden Sun revient enfin pour le grand bonheur des fans ! Deux épisodes mythiques sur GBA, une véritable épopée épique... C'est le moment de découvrir Golden Sun : Obscure Aurore sur Nintendo DS. Tout d'abord quelques précisions, c'est vrai qu'il est impossible de juger un RPG après 5 heures de jeu, mais cet aperçu sera surtout l'occasion de vous donner nos premières impressions et de vous parler de nos attentes pour la suite du jeu. Bine entendu une critique viendra compléter ces appréciations préliminaires. Voilà, maintenant on plonge sans crainte dans le monde de Weyard !

L'histoire n'est pas très compliquée. Après les derniers événements de Golden Sun 2, le monde retrouve sa vigueur et une nouvelle ère de paix semble pointer le bout de son nez... Pourtant il y a encore quelque chose d'étrange, le pouvoir de l'alchimie est toujours aussi instable et les catastrophes naturelles annoncent des mauvais présages. Dans ce contexte nous retrouvons les héros de la première génération 30 ans plus tard ! Oui, cette fois vous allez devoir guider leurs enfants dans une grande aventure pour sauver le monde. Je dois avouer qu'il y a beaucoup de dialogues au début du jeu et cela peut nous ennuyer, mais l'histoire se met en place doucement et les personnages sont sympathiques. Par contre le système de réponses avec les émotions est vraiment moyen ! En plus je sens qu'on peut dire n'importe quoi, cela changera rien...

Une histoire simple mais efficace. Dans les premières minutes du jeu vous avez une sorte d'entrainement... Quelques énigmes avec l'utilisation de la psynérgie : bouger des objets avec la pensée, utiliser les boules de feu... Rien de compliqué. On alterne entre les énigmes et les combats aléatoires. Seule remarque, le jeu est incroyablement facile... C'est vrai que c'est le début de l'aventure, mais il faut pas abuser, cela s'arrange pas vraiment dans la suite pour l'instant. Entre le pouvoir des djinn ( système tout simplement magique, qui me fait penser à pokémon ) les magies, la possibilité de changer de classe et tout le reste... Difficile de perdre. On verra cela dans la suite.

On remarque aussi que le jeu est assez dynamique grâce à cette utilisation des djinns hors des combats. Les énigmes sont nombreuses et plutôt astucieuses. Parfois il faut vraiment chercher le petit détail si vous voulez capturer un djinn par exemple. Mention spéciale au parcours psynérgie qui est assez marrant. Dernière précision, le jeu est un petit exploit graphique ! Très beau, très soigné et très agréable avec des musiques vraiment sympathiques... Il se rapproche beaucoup d'un certain Dragon Quest IX ! C'est tout bon ! Voilà pour les premières impressions ! Un bon jeu pour l'instant... On verra s'il atteint l'excellence d'ici la fin de l'aventure. On vous donne rendez-vous pour la critique !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Epic Warriors

Par Epic-Warriors Blog créé le 07/11/10 Mis à jour le 07/04/11 à 18h36

We Are Epic, We Are Warriors... We Are Epic Warriors !

Ajouter aux favoris

Édito

Petit blog parlant de tout et de rien et ce, toujours dans la bonne humeur ! Merci de votre passage.

Archives

Favoris