Signaler
Metal Gear Solid - The Story (Littérature)

Metal Gear Solid - The Story

Tirée du Guide officiel collector de Metal Gear Solid V The Phantom Pain AVERTISSEMENT : SPOILER DE TOUT LES EPISODES DE LA SAGA

Début des années 1990 - Création des Philosophes

  Point d’origine de toute la saga, la création des Philosophes eut Vraisemblablement lieu au tout début du 20éme siècle.

  Il s’agissait d’une organisation comprenant quelques éminentes personnalités
des trois puissances qui allaient dominer le siècle : les Etats—Unis, la Russie et la Chine.

  Ensemble, elles réunirent une fantastique somme d’argent, l’Héritage des Philosophes, un fonds pratiquement inépuisable, mis au service d’un idéal de maintien de la paix.

  Les Philosophes avaient pour volonté de désamorcer ou de gagner tous les conflits présents ou à venir en mettant à profit leurs formidables ressources et en usant de leur considérable influence.

  Avec le temps et la mort des membres originaires, la raison d'être de ce comité finit par se perdre et ne passa pas à la postérité. Dans la confusion consécutive à la deuxième guerre mondiale, c’est finalement l’URSS qui récupéra l’Héritage, et plus précisément le colonel Volgin.

 

1964 - Metal Gear Solid 3: Snake Eater

 

  Sortis de la deuxième guerre mondiale comme les deux superpuissances incontestables, les Etats--Unis et l’URSS connaissent dans les quarante années suivantes une étrange période de leur histoire — la Guerre Froide — durant laquelle ils ne s’affrontent que passivement ou indirectement.

  Mutuellement neutralisés par leur force de frappe nucléaire démesurée, les deux pays luttent sur des terrains autres que militaires pour prendre le dessus :la recherche scientifique, la conquête de l’espace, la propagation de leur doctrine respective (capitalisme et socialisme), l’installation de bases aux abords des territoires adverses... Dans les moments de tension extrême, les deux  puissances sont aux portes du déclenchement d’une guerre colossale.

  C’est dans ce contexte de menace omniprésente d’une guerre d’une violence sans précédent que commence l’aventure de Metal Gear Solid 3.

  Deux ans après la crise des fusées Cubaines de 1962, Naked Snake, un agent de la CIA appartenant a l’unité d'élite FOX, est envoyé en territoire soviétique.

  Soutenu à distance par une équipe dirigée par le Major Zéro, il doit remplir trois OBJECTIFS lors de sa mission d’infiltration :

  1. Détruire le Shagohod, une nouvelle arme dévastatrice, susceptible de faire basculer le fragile équilibre qui maintient le monde dans une sécurité relative.

  2. Eliminer Volgin, l’homme en possession de l'héritage des Philosophes, qui compte renverser le régime soviétique de Khrouchtchev et se servir du Shagohod pour permettre à l'URSS de remporter la guerre froide.

  3. Neutraliser THE BOSS, le plus grand agent secret américain de tous les temps et mentor de Naked Snake, qui contre toute attente est passée dans le camp adverse en s’associant au colonel Volgin, à qui elle a offert en gage de confiance deux têtes nucléaires portatives américaines.

  Maître dans l’art du camouflage et de la survie. Naked Snake parvient, après une série de terribles épreuves, à triompher de ses adversaires et à détruire la machine de guerre. Les deux duels qui l'opposent au colonel Volgin et à son mentor donnent des réponses à bien des énigmes.

  On apprend ainsi que la trahison de The Boss n’était en fait qu'une tromperie destinée à lui permettre de récupérer l'Héritage des Philosophes tout en empêchant une guerre nucléaire. : Son ultime mission consistait à se couvrir de honte et a périr des mains mêmes de son apprenti pour que les soviétiques croient au stratagèmes.

  Ocelot un des membres de la garde rapprochée de Volgin, joue également un rôle clé dans le dénouement de la crise : fils biologique de THE BOSS, ce jeune prodige de l’armée russe est en fait un agent double au service du gouvernement américain, pour le compte de qui il récupère le microfilm contenant les codes d’accès a l’Héritage des Philosophes.

  The Boss est sans doute celle qui savait le mieux ce que lui réservait cette affaire. Elle à accepter par pur patriotisme de mourir pour son pays en se faisant passer pour une traitresse aux yeux du monde entier.

  Naked Snake comprend son geste et l'étendue de son sacrifice a la fin de l'aventure.

  Sa désillusion est d’autant plus grande qu’il est élevé au rang de BIG BOSS par ses supérieurs, reprenant le rôle qui s’avéra fatal à celle qu'il chérissait plus que tout. Mais tel est le prix de l'idéal de THE BOSS, tel est le coût de son engagement. Elle est prête a mourir pour la voie qu’elle a choisie en toute liberté, a savoir l’amour et la loyauté envers son pays.

  Les événements racontés dans les autres épisodes de la série s’inscrivent directement dans l’héritage laissé par The Boss.


                   Début des années 1970 - Création de Cipher

  Les héritiers spirituels de The Boss, Major Zéro et Naked Snake (alias Big Boss), ont à c½ur de reprendre le flambeau des idéaux de leur modèle. Dès 1970, pour se donner les moyens d'accomplir leur tâche, ils fondent avec Ocelot et quelques autres l'agence Cipher. Financée par l'Héritage des Philosophes, cette organisation secrète a comme volonté première d’assurer la protection des Etats-Unis, tout en poursuivant l'objectif de paix de ses illustres prédécesseurs.

  Sous l’impulsion de Major Zéro, Cipher envisage de réaliser cette double ambition a l’aide d'une solution radicale : imposer au monde entier le modèle politique, économique et social des Etats-Unis dans le but d'asseoir leur suprématie. En uniformisant les autres pays a l’image du sien, Zéro pense éliminer de cette façon toute possibilité de divergences idéologiques susceptibles de conduire a un potentiel conflit.

  Ce faisant, il ne comprend pas qu’il s’apprête à dévoyer l'idéal de son inspiratrice : là où The Boss avait pour valeurs fondamentales l'engagement et la liberté à tout prix, Major Zéro défend l'uniformisation et le contrôle des consciences. Du souci des moyens ne restent que le culte de la fin ; de l'idéal d'origine ne demeure qu’une obsession pervertie.

  Tout le malentendu repose sur une simple erreur d'interprétation.

  The Boss nourrissait le rêve d'un « monde sans frontières », ce par quoi elle entendait un monde de liberté, où chacun peut choisir sa vie et le sens qu'il lui donne. Le tort de Major Zéro est simplement d’avoir pris ce message au pied de la lettre. Pour lui, un monde sans frontières est un monde dans lequel tous les régimes et sociétés du globe sont harmonisés et unifiés, de manière a ne former plus qu'un seul et même système.

  Pour arriver a cet objectif, il est prêt à tout, quitte à devoir contrôler, manipuler ou forcer les habitants de la Terre entière.

  Chose remarquable, Big Boss passe lui aussi complètement a côté du message de liberté de The Boss. Il prend le parti inverse de Major Zéro et décide d'½uvrer a la création d'une nation militaire « sans frontières », autrement dit sans aucune attache avec un quelconque gouvernement.

  Son idéal est de fonder un refuge bâti pour et par des soldats, indépendamment de la tutelle des Etats et de toute querelle idéologique ou politique. Se considérant lui-même comme une arme, probablement la plus puissante de toutes, il est animé par la volonté farouche de continué de se battre quel qu’en soit le prix. Aucune cause à ses yeux ne pouvant justifier d'abandonner le combat, il s’avère insensible à la portée du sacrifice de son mentor.

  Il voit en son geste une forme d'abandon, là où elle y avait trouvé la plénitude de sa liberté — son droit ultime, celui de mourir pour la cause qu’elle avait choisie de son plein gré.

  Ce fossé qui se creuse entre les deux hommes est absolument crucial.

  Véritable moteur du conflit imminent qui s'apprête à les faire s'affronter, il est l'origine de la plupart des événements clés qui jalonnent tout le reste de la série.

  Ce clivage idéologique ne met guère longtemps a se cristalliser. Cipher (autrement dit, Zéro) met a profit les sommes faramineuses de l'Héritage des Philosophes pour étendre son emprise, en rendant toujours plus d'organisations et d'institutions dépendantes de ses investissements : Etats, multinationales, banques, fondations ...  Le groupe a pour cela besoin d'un symbole susceptible de rallier les opinions, d'un homme fédérateur, d'une véritable icone seule a même d'exercer une influence sur les esprits du monde entier. Aussi se tourne-il naturellement vers Big Boss, lui qui vient d'éviter une troisième Guerre Mondiale.

  A grand renfort de déformations, d’exagérations, et même de mensonges, le héros est rapidement élevé au rang d'idole tandis que ses histoires sont popularisées auprès des masses. Le stratagème fonctionne, mais Big Boss finit par se retrouver prisonnier de son rôle et de cette course effrénée au pouvoir.

  A force de jouer les dupes, il se sent dupé lui-même et a l'impression que Zéro exploite son image en trahissant le testament de The Boss. Voyant bien que Big Boss commence a lui échapper, Zéro ressent le besoin de le remplacer par une nouvelle icône qui resterait, elle, sous son contrôle.

  Décidé à conserver coûte que coûte l'héritage génétique de celui qui est considéré comme le plus grand soldat de tous les temps, le Major met secrètement en ½uvre le projet « Les  Enfants Terribles » :

 Il fait ainsi naitre dans le plus grand secret trois clones de Big Boss : Solid Snake, Liquid et Solidus.

 

1974 - Metal Gear Solid : Peace Walker

 

  Ayant rompu avec Major Zéro et les Etats-Unis, Big Boss a réussi a réunir une petite groupe de mercenaires avec l'aide de Kazuhira Miller, son commandant en second.

  Les deux hommes sont contactés par un professeur de l'University for Peace du Costa Rica et une de ses étudiantes, Paz Ortega, qui sollicitent leur aide suite à l'intrusion dans leur pays des Peace Sentinels, un groupe armé affilié à la CIA.

  Devinant que le professeur appartient au KGB, et réticent à l'idée d’être impliqué dans un nouveau conflit entre les deux superpuissances, Big Boss décline d'abord la mission.

  Il se ravise finalement après avoir entendu un enregistrement dans lequel il reconnait la voix de The Boss, censée avoir péri dix années auparavant...

  Après avoir établi son quartier général (la « Mother Base ») au large de l’Amérique centrale, Big Boss s'acquitte d’une délicate mission au cours de laquelle il est confronté au Peace Walker.

  Développé par un scientifique du nom de Dr. Emmerich, cette arme nucléaire embarque à son bord un système informatique capable de décider par lui-même de la nécessité d'une riposte en cas d'attaque ennemie ce qui lui confère une force dissuasive considérable dans le contexte de la Guerre Froide.

  L'intelligence artificielle du Peace walker a été conçu par le Dr.Strangelove, une ancienne cons½ur de The Boss à qui elle vouait une fascination proche de la passion amoureuse; mue par la volonté de ressusciter son mentor, la scientifique a créé une sorte de clone numérique de The Boss en se basant sur l'ensemble de ses données : physiologiques, psychologiques et militaires, ainsi que sur son profil émotionnel, ce qui explique la source de la voix entendue par Big Boss sur l'enregistrement de Paz.

  Malgré tous ses efforts, Big Boss échoue à neutraliser le robot sur le point de procéder à un tir nucléaire; le salut vient finalement de l'IA elle-même, qui décide de couler le Peace walker au fond du lac Nicaragua, reproduisant ainsi le sens du sacrifice démontré par son illustre modèle.

  Ces événements ne font que renforcer Big Boss dans l'idée que les gouvernements et leurs agences ne sont pas dignes de confiance.

  Plus que jamais désireux de poursuivre dans la voie qu'il a choisie, il recrute de nouveaux soldats tout en demandant à Emmerich et Strangelove, dont il vient de s'attacher les services, de concevoir pour son propre compte une arme nucléaire dissuasive, sous la forme d’un tank bipède baptisé Metal Gear ZEKE.

  Paz, un agent triple a solde de Zéro, choisit alors d'abattre ses cartes en s'installant aux commandes du robot. La jeune femme menace de déclencher l'apocalypses nucléaire si Big Boss refuse de devenir le bras armé de Cipher.

  Big Boss n’a d'autre choix que de prendre les armes, le combat s’achevant par la défaite de Paz, dont le corps disparait dans les eaux des Caraïbes.

  Désormais a la tête d’une véritable armée dotée de sa propre base et d'une force de frappe nucléaire (Strangelove et Emmerich parviennent a reconstruire le Metal Gear en un rien de temps),Big Boss est en passe de réaliser son rêve de bâtir une nation pour lui et ses hommes.

  Apres le générique de fin de Peace Walker, Ie mercenaire clarifie ses intentions en tenant le discours suivant :

"Nous abandonnerons nos pays.

 Nous laisserons notre patrie derrière nous et nous ne ferons qu’un avec cette terre.

Nous n’avons pas de nation, pas de philosophie, pas d’idéologie.

Nous allons ou nous devons aller, combattant non pour un pays, non pour un gouvernement, mais pour nous-mêmes.

Nous n’avons pas besoin d’avoir des raisons de combattre. Nous combattons parce que nous avons besoin de le faire.

Nous serons la force de dissuasion de ceux qui n’ont pas d’autre recours. Nous sommes des soldats sans frontières, notre objectif est défini par l’époque dans laquelle nous vivons.

 Nous devrons parfois nous vendre. Si l’époque l'exige, nous serons des révolutionnaires, des criminels, des terroristes.

Et oui, cela pourra nous mener droit en enfer.

 Mais quel meilleur endroit pour nous que celui-là !"

    Cipher a échoué à ramener Big Boss dans son giron et à prendre le contrôle de ZEKE, mais il n’entend pas pour autant abandonner la partie, l’existence même du groupe de Big Boss va à l’encontre du projet d’uniformisation mondiale entrepris par Zéro.

1975 - Metal Gear Solid V: Ground Zeroes 

  Depuis leur base navales établie dans la mer des Caraïbes (la « Mother Base »), Big Boss et ses hommes continuent d'½uvrer la construction d’une nation de mercenaires — en dépit des craintes qu’inspire ce projet aux gouvernements occidentaux en général et a Cipher en particulier.

  Alors qu’elle a miraculeusement survécu à sa chute dans la mer des Caraïbes, Paz est finalement récupérée par des agents de Cipher, qui L’interrogent dans une base militaire américaine située à Extrémité sud de Cuba. Peu après, des membres de l’Agence internationale de l’énergie atomique contactent la Mother Base afin de procéder à une inspection de ses installations.

  Big Boss et Miller sont réticents et ne voient aucune raison d'accepter la visite de l'IAEA, qui ne s’appuie sur aucune base légale. C'est Emmerich qui leur force la main en répondant par la positive à l’injonction. Emmerich insiste sur les bénéfices que l’armée de Big Boss tirera de la situation en montrant patte blanche.

  Il leur suffit pour cela de mettre à profit les quelques jours de délai dont ils disposent pour dissimuler le Metal Gear et faire disparaître les documents compromettants.

  Au même moment, Big Boss reçoit un message l’informant de la capture de Paz. Désireux d'en savoir plus sur ses liens avec cipher, il décide de partir pour Cuba dans le but de la secourir. Une autre mission le pousse à se lancer dans cette périlleuse mission à seulement quelques heures de l’arrivée prévue des inspecteurs de l’AIEA : Chico, une de ses jeunes recrues, a également été fait prisonnier après avoir vainement essayé de libérer la jeune femme dont il est épris.

  Big Boss arrive sur les lieux au moment où une unité des forces spéciales XOF quitte le camp militaire, ces soldats sont sous les ordres d’un homme dont le visage est entièrement brûlé et qui répond au nom de Skull Face.

  Au terme d'une opération réussie, Big Boss parvient à libérer Chico et Paz, tous deux traumatisés par les atroces tortures qu’ils ont manifestement subies. Sa joie est néanmoins de courte durée : Big Boss découvre dans l’hélicoptère qui les ramène à la Mother Base que le corps de la jeune femme a piégé avec une bombe.

  L’officier médical à bord a à peine le temps d’extraire l’explosif que les passagers sont confrontés à un nouveau danger : ravagée par les flammes, la

  Mother Base subit l'assaut du XOF – l’inspection de l’ONU n’était en fait qu'un écran de fumée destiné a masquer l’attaque surprise des troupes de Skull Face.

  Big Boss réussit à faire monter Miller dans l’hélicoptère au moment où la base s'enfonce dans l‘océan, mais l’explosion d’une seconde bombe dissimulée dans le corps de Paz provoque le crash de l’appareil. Grièvement blessé dans l’accident malgré le sacrifice de l’officier médical qui s’ect interposé entre lui et l’explosion, Big Boss tombe dans le coma.

  Meme si cette information ne sera confirmée qu’une décennie plus tard, la destruction de la Mother Base est essentiellement due à la trahison de Huey Emmerich. Contre l’assurance d’avoir la vie sauve, il avait comploté insidieusement avec l’ennemi lors des prétendues négociations avec l'IAEA, précipitant la chute du groupement de Big Boss.

  Une autre trahison est au c½ur des évènements de Ground Zeroes. A l'insu de tous, Zéro avait formé dans les années 1960 une cellule clandestine, le XOF, qui était chargée de fournir incognito un soutien logistique à l'unité FOX de Big Boss. Préparer me terrain, couvrir les arrières des agents en mission ou effacer les traces de leur passage étaient quelques-unes des attributions de cette brigade fantôme.

  Skull Face, le commandant en chef du XOF, developpa ainsi au fil des années une haine pathologique envers son supérieur, a qui il reprochait de l’avoir cantonné dans un rôle particulièrement ingrat, ainsi qu’envers Big Boss, dont il jalousait les succés et les honneurs après être resté si longtemps dans son ombre. Après la rupture entre Zero et Big Boss, le XOF devint la principale force d'intervention de Cipher … et Skull Face attendit patiemment son heure.

  L’occasion de prendre sa revanche lui est enfin donnée lorsqu’il met la main sur Paz après les évènements de Peace Walker. Agissant de son propre chef, sans l'aval de son supérieur, il lance une attaque surprise contre la Mother Base sous le couvert d'une inspection de l’ONU ; en parallèle, il piège le corps de Paz avec des explosifs, sachant pertinemment que Big Boss viendra récupérer la jeune femme.

  L’histoire de Ground Zeroes s’arrête là, mais il est possible de continuer à dérouler le fil du récit, a la lumière des évènements qui surviennent neuf ans plus tard dans l’épisode Phantom Pain.

  Apres la destruction de la Mother Base, Zéro se mobilise et organise le transfert de Big Boss dans un hôpital militaire à Chypre, Il sera soigné dans le plus grand secret pendant toute la durée de son coma. Même s'il ignore tous des circonstances exactes de l'accident de Big Boss, le Major punit Skull Face en le destituant de son poste et en le mutant en Afrique — sans se douter que ce dernier allait y développer un intérêt prononcé pour les armes biologiques.

  A peine un an plus tard, Skull Face entreprend d'exercer sa vengeance a l'encontre de Zéro... par l’intermédiaire d’un colis piégé. Grace aux informations que lui a fournies Paz sous la torture, il connait désormais un des lieux de retraite de son supérieur : il fait parvenir a cette adresse un paquet contenant une broche d'une grande valeur sentimentale pour le chef de Cipher. Le plan machiavélique de Skull Face fonctionne, et Zéro est infecté par une souche parasitaire très virulente — plutôt que de le tuer, le parasite provoque une dégénérescence accélérée de son organisme.

  Zéro mobilise toutes ses ressources, fait appel aux meilleurs spécialistes, mais en vain : la diminution lente et inexorable de ses capacités physiques et mentales se poursuit au fil des mois. Ce processus le conduira a terme a passer le reste de sa vie dans un état végétatif, comme en atteste la séquence finale de Metal Gear Solid 4.

  Se sachant condamner en tant qu'individu, Zéro refuse malgré tout de confier les rênes du monde a la génération suivante. Avant d'entrer dans la phase terminale de la maladie, il fait développer par |'intermédiaire de Strangelove (alors affectée 3 l’agence DARPA, secrètement sous le contrôle de Cipher) un système informatique capable de contrôler les flux d'informations de la société mondialisée 5 cette intelligence artificielle autonome d'une complexité extraordinaire qui gouvernera le monde a sa place sera plus tard connue sous le nom des Patriotes.

  La trace de Zéro s’efface ensuite, jusqu'a disparaitre totalement vers la fin des années 70. Tout juste sait-on qu’il confie a Ocelot la tache de veiller sur Big Boss pendant sa longue convalescence ; il contacte également Miller, a qui il demande de préparer le retour inévitable du soldat légendaire. Enfin, Zéro rend personnellement visite a Big Boss en 1977 pour lui dire adieu — un évènement qui donne des éléments de réponse sur la plus grande énigme de The Phantom Pain.

  Pendant ce temps, Skull Face étend peu à peu son emprise et parvient a exploiter certains des réseaux de Cipher — tel un parasite qui se sert de son hôte pour accélérer son propre développement…

 

Fin du chapitre 1

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

El Puko's Blog

Par El Puko Blog créé le 20/09/15 Mis à jour le 20/09/15 à 04h03

Ajouter aux favoris

Archives