Le Clayborne

Le Clayborne

Par East Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 13/12/10 à 12h38

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Avis du capitaine

Mon avis se résume ainsi : Putain quand arrive le troisième épisode ?!

Avant de commencer je tiens à dire que je spoilerai de temps à autre, rien de bien méchant mais comme c'est la mode de prévenir et que je suis victime de la mode je vous le dis. Par contre j'estime qu'il est de votre devoir de jouer et de finir Mass Effect, on aime le jeu vidéo ici. Merde alors.

 

Vous avez lu le test de Pia ?

Je n'ose pas mettre le lien. Pas que le test soit mauvais mais disons qu'il démarre par un spoil monumental qui a fait couler beaucoup d'encre. Mis à part cela, après avoir fini le jeu et lu le test, il est très bon hein ! Ce n'était qu'une parenthèse, revenons à nos moutons.

 

 

Mass Introduction

Le DVD est dans le lecteur, ça vibre tel un vaisseau spatial qui décolle (il faudrait que je le change ce lecteur DVD). Installation, enregistrement du jeu sur le site Bioware, téléchargement des contenus supplémentaires et finalement... l'écran de titre. Je clique fébrilement sur Nouvelle Partie et je regarde, les yeux grands ouverts.

L'espace. Ce noir omniprésent parsemé d'étoiles, un spectacle froid et sans vie mais qui m'hypnotise. De nulle part apparaît le SR1 Normandy, superbe vaisseau de l'Alliance qui a mené de nombreuses batailles dans Mass Effect 1 et que Shepard commande. Tout le monde sait que Shepard c'est moi, vous, nous. Le héros quoi. Homme ou Femme selon les choix pris dans le premier épisode si on reprend sa sauvegarde.

Pour la petite histoire j'ai fait le 1 sur Xbox 360 et le 2 sur PC. Donc les sauvegardes n'étaient pas compatibles et j'avais peu de temps à consacrer à refaire le 1 (que j'ai acheté sur steam, je ne sais même pas si les sauvegardes sont compatibles...) Mais c'est frustrant car mes choix n'ont pas eu de conséquence sur le 2. Même si cela est très secondaire un jour je referai tout.

L'espace ne peut rester éternellement calme lorsque Shepard est dans les environs... Bien vite le Normandy est attaqué, le vaisseau n'est pas Geth (l'ennemi principal du premier épisode). Quelque chose cloche, les attaques ennemies sont trop puissantes. Joker n'est pas  capable de les éviter, le Normandy subit trop de dégât : il faut abandonner le navire !

 

Scène coup de coeur

La porte s'ouvre, l'air est aspiré. Un trou béant dans la coque du navire permet d'admirer la planète d'un bleu magnifique. Plus un bruit, le soufflement de Shepard et ses battements de coeur qui résonnent. Un spectacle majestueux.

 

La scène d'introduction passée nous arrivons à la création de son héros. Comme d'habitude on peut choisir le modèle standard ou créer son propre personnage. J'adore le Shepard par défaut donc je passe la création rapidement. Sinon il y a beaucoup de modifications qu'on peut faire sur le visage car le moteur graphique est toujours aussi bon. Les animations faciales lors des conversations sont à tomber, les voix rajoutent encore plus de réalisme avec un doublage français de très bonne qualité. "On dirait un film" comme dit ma copine. Un film d'action devrais-je dire.

 

Mass Nouveautés

Première chose, l'aspect RPG a fondu au soleil. Il y a toujours le gain de niveau et le un partage des points de compétences mais tout cela est bien limité par rapport au premier. Mauvaise nouvelle. Autre "nouveauté", il n'y a plus d'inventaire. On aurait espérer une refonte de l'inventaire qui était très peu pratique, ils ont préférés tout jarter pour être tranquille. Encore un mauvais point. Dernière nouveauté, les armes ont besoin de munitions. J'aime beaucoup moins ce système qui ne respecte pas vraiment le BG. Le système des armes qui surchauffent du premier était bien meilleur.

Finalement ils n'ont rien amélioré, ils ont même fait pires. Surtout pour ce qui est de l'exploration des planètes qui n'est qu'un pauvre prétexte pour perdre du temps et/ou gagner de la durée de vie. Et il faut m'expliquer pourquoi ils ont représenté le vaisseau sur la carte de la galaxie, ça fait tâche. Encore une fois le premier épisode était meilleur sur ces points.

  

Tellement triste...

Aucune nouveauté ne me plaît, sauf l'action de cliquer sur le bouton droit ou gauche de la souris selon son orientation pragmatique ou conciliant. Une sorte de QTE amusant qui surprend durant une scène. Mais alors, y'a rien de bien ? seriez-vous tentés de dire. Hé bien si ! En trois mots : scénario, personnage, graphisme.

 

Mass Frissons

Là on est au coeur de ce qui fait la distinction pour moi entre un bon jeu et un jeu qui me marque. Comme pour les MGS, les FF, l'émotion fait office de tampon de validation. Et ME a tamponné grave.

Le charisme des personnages et l'un des points essentiels, et à part le black au charisme invisible tous les personnages sont très travaillés, très attachants. On retrouve deux compagnons du 1, Garrus le Turien et Tali la Quarienne (on ne voit même pas son visage quand on couche avec !). Le reste de l'équipage nous fait presque oublier notre ancienne team, Thane le tueur à gage, Grunt le Krogan ultime ou encore Samara l'Asari membre d'un ordre ancien et très respecté de cette espèce (que j'affectionne énormément... Ha ma petite Liara...) Il y en a bien d'autres évidemment.

Leurs histoires sont passionnantes, et les embranchements scénaristiques nombreuses. Le choix implique souvent des conséquences dramatiques pour vous et votre relation avec les autres. Vous allez devoir choisir entre soutenir un membre par rapport à un autre, leur donner une chance ou non... Et quand on sait que ces conséquences auront un impact jusqu'au troisième épisode on considère d'autant plus ses choix !

Scène coup de coeur

Vouloir aider Grunt à se trouver nous emmène sur la terre natale des Krogans. Pour qu'il puisse adhérer au clan il doit passer une épreuve, le Shaman Krogan donne la possibilité à Grunt de passer le rite de passage : il va devoir survivre face a la faune locale hostile. On se retrouve sur des ruines, à la surface. L'air est gris, il y a beaucoup de poussière. Ils ont détruit leur planète, elle n'est plus que ruine. Devant nous s'élève une tour monumentale, rien n'indique à quoi elle peut servir. On active un bouton, la tour vibre, un énorme pilier monte lentement... Est-ce une porte qui s'ouvre ? Plusieurs longues secondes passent, on s'attend à se faire attaquer à n'importe quel moment. On reste sur le qui-vive. Quand brusquement...

Investi de cette façon on s'attache énormément aux autres, on partage leurs doutes, on a envie de les aider ou de les voir souffrir.

Je n'en attendais pas moins de Bioware, mais contrairement au 1 la trame principale se met en retrait par rapport aux histoires des personnages. S'ils avaient loupé les personnages, la sauce n'aurait pas pris vu que le but est de réunir les meilleurs personnes de la galaxie afin d'aller botter le cul comme il faut aux nouveaux méchants. D'un classique... et pourtant !

Pourtant on ne peut plus s'arrêter. L'univers est si riche, le scénario si prenant que les heures défilent et on reste scotché face à tant d'émotion. Violence, romance, héroïsme. Tout se mêle pour nous en foutre plein la tête. Quand on arrive enfin au point de non retour la tension monte crescendo et on se surprend à hurler devant son écran, fier de son vaisseau et de son équipage. Comme dans le 1 lors de l'attaque de la citadelle, ils ont réussi à rendre le jeu épique.

Scène coup de coeur

Le centre de la galaxie, dernier chapitre de notre mission suicide. Il faut attaquer l'ennemi en plein coeur, il ne va pas s'attendre à ça. Tout est calme, c'est un vrai cimetière de vaisseaux moins chanceux. Aucun signe de l'ennemi, au loin on peut apercevoir sa ruche. Plusieurs alertes se déclenchent, nous sommes pourchassés par trois dispositifs inconnus. Ils tirent, le Normandy résiste mais il faut s'en débarrasser au plus vite. Joker arrive à manoeuvrer magistralement le vaisseau et, aidé par l'IA, abat un premier ennemi. Une autre alerte retentit dans la cale du vaisseau, un ennemi a pénétré. Il va falloir le détruire nous même. Victorieux d'un instant une autre bataille nous attend, le vaisseau qui a détruit le SR1 nous fait face. La revanche, on ne fera aucun cadeau. Que le feu d'artifice commence.

 

Comment prendre Mass Effect 2 ? Contrairement à Saren, il n'y aucun grand ennemi charismatique. Si on doit parler de l'Augure autant... non en fait on ne va pas en parler. La trame principale n'est pas à la hauteur par rapport au 1. Comme je l'ai dit ce sont les compagnons qui donnent envie de jouer car malheureusement Mass Effect 2 n'est qu'une introduction, un sous-épisode, pour annoncer le 3. Mais la saga est tellement forte, l'univers si cohérent qu'on prend un pied monstrueux à y jouer.

Oui, c'est comme ça. On n'y peut rien.

 

J'oubliais, le fait que Miranda soit l'avatar d'Yvonne Strahovski n'a eu aucune conséquence sur le fait que je la prenais toujours avec moi.

Voir aussi

Jeux : 
Mass Effect, Mass Effect 2
Sociétés : 
BioWare Corp
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Le Clayborne c'est quoi ?

C'est une sorte de navire de gros raleurs qui pensent tout savoir et qui ne loupent pas une occasion pour bougonner, rouspéter et protester.

Tous les sujets liés au jeux-vidéos seront abordés, souvent avec mauvaise foi, mais toujours avec un certain humour. En tout cas nous on trouve ça drôle, surtout après deux-trois rasades de bon grog qui tâche.

Y'a pas de secret, c'est en râlant qu'on fait avancer le navire.

Et sérieusement, ON EN A GROS !

------------------------------------------------

Je n'avais pas vu cette mutinerie. Non mais je mettrai de l'ordre dans tout ça, y'a pas que des râleurs sur ce navire...

Archives

Favoris