Le Clayborne

Le Clayborne

Par East Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 13/12/10 à 12h38

Ajouter aux favoris
Signaler
Dans le sillage

 

Rien de tel que de parler du plus grand RTS pour inaugurer cette catégorie  Dans le sillage qui parle des jeux passés que j'ai adoré. Rien que de revoir cette planète de sable et d'Epice nombre de souvenirs remontent, m'arrachant une larme au passage. Que ceux qui ne connaissent pas Dune lève la main. Bon je vois que beaucoup connaissent de nom, aussi bien pour les romans (que je n'ai pas lu) que pour les films. Mais Dune II en jeu vidéo, qui y a déjà joué ? ... Ha oui y'a quand même pas mal de monde. En même temps quoi de plus normal pour un mythe ?

Oui j'emploie des grands mots pour parler de Dune II mais ce jeu a posé les bases du RTS. Base, récolte, nouvelles unités, unités spéciales selon la famille choisie ainsi que des missions différentes avec un certain sens du scénario vu que le BG du jeu découle de Dune de Franck Herbert. C'était du beau, du grand Westwood...

 

Souvenirs...

Il ne faut pas croire que Dune II est la suite de Dune. Il existe bien un jeu vidéo Dune mais celui-ci est un jeu d'aventure où on incarnait un homme qui devait résoudre une crise politique sur Dune. Rien à voir avec la stratégie temps réel donc, même si il y avait une partie du jeu qui s'en rapprochait... Ceci est une autre histoire.

Là où tout commençait...

 

Il faut choisir entre les Atreides (famille de lâches), les Ordos (famille pathétique) et les Harkonnen. Ces maisons convoitent Dune depuis longtemps et l'Empereur a décidé de les laisser s'entre déchirer sur Dune afin de régler ce problème de bail immobilier.Car il faut savoir qu'au delà du sable brulant, des vers de sable géant, il y a de l'Epice. Et l'Epice c'est l'or noir de cet univers.

Lors du choix je prend toujours les Harkonnen, eux au moins ne font pas dans la demi mesure et ne s'embètent pas des Fremens (les habitants de Dune). Cette maison puissante, riche, sournoise et diabolique est le niveau "facile" du jeu. Pour avoir testé toutes les maisons je n'ai réussi à finir qu'avec les Harkonnen puisque leurs unités spéciales et leur dernier atout sont les plus puissants. Allez hop, Dune nous voilà !

Retournes toi que je te plante un couteau dans le dos.

 

J'adorai ces moments au début de chaque mission où un perfide bonhomme de la maison Harkonnen présentait les nouvelles unités et les nouveaux bâtiments, donnait deux trois conseils et demandait de rentrer un code afin de bien voir si on avait le manuel du jeu (donc la version originale). Perdre ce manuel était une hantise.

Bref on avait le droit a un petit speech avant de partir construire sa base. Ceci fait on débarquait sur Dune et ça ressemblait à ça :

Sur l'image on peut voir plusieurs choses :

- Les crédits, c'est l'argent, le nerf de la guerre. Le chiffre augmente quand la moissonneuse ramène de l'Epice. On peut la voir en bas à gauche, un gros véhicule rouge. Elle se décharge de l'épice (les tâches orange dans le sable) dans la raffinerie.

- Le chantier est le batiment le plus important de tout le jeu. Une fois détruit il n'est plus possible de construire. Ce batiment est celui au dessus des trois bonhomme sur les dalles en béton.

- Pour alimenter votre base il vous faudra des machins à vent. Le batiment bleuâtre qu'on voit au dessus du radar.

- Le radar permet d'avoir la carte qui est en bas à droite de l'écran. Cette espèce de bouilli de pixel là. Pratique et indispensable.

Evidemment il y a des tas d'autres batiments, la caserne, l'usine de véhicule, des bâtiments spéciaux... Oui plus j'en parle plus on se croit devant un C&C. Westwood quoi.

 

Et on s'amuse ?

Ha mais oui ! Oui oui ! J'avais lu dans les impressions de Faskil sur C&C 4 que le RTS avait évolué. C&C' est beaucoup plus proche d'un Dawn of War que d'un C&C original. Dans les commentaires beaucoup n'aimaient pas le virement qu'avait pris la série, trop de rush et une autre façon de jouer. Même si au delà de la série c'est le genre qui a changé Dune II se jouait à l'ancienne : fortification des défenses, tourelles à gogo avec des unités qui protégeaient l'arrière "au cas où". On se posait et on prenait le temps de de tout améliorer pour raser la base ennemi. On préparait l'attaque avec une armée invincible.

On balançait au suicide deux trois unités pour voir le point faible (il y en avait toujours un) et BAM on déchainait le feu et on répendait la mort jusqu'à la victoire !

Bon dit comme ça le jeu pouvait se finir en moins de deux. Mais non, c'était une vraie galère, d'autant plus maintenant, de mener l'attaque. Il fallait sélectionner les unités une à une et les amener à un endroit en cliquant à chaque fois. Une plaie incompréhensible de nos jours où il suffit de sélectionner plusieurs unités en même temps... Mais voilà, Dune II ne pouvait pas tout inventer d'un seul coup. Quoi qu'il en soit à l'époque je ne connaissais que ça alors je faisais avec. Il fallait aller vite car le jeu est en temps réel, pas le temps de cliquer à coté d'une unité et de louper la cible. Comme la priorité était de détruire le chantier on envoyait tout le monde dessus et après on s'occupait du reste...

 

Des années après...

J'en garde toujours de très bons souvenirs. J'ai joué récemment à Dune 2000 qui remettait au gout du jour Dune II. Même s'il était complet et pas mal fait (y'a même l'acteur du professeur dans Sliders haha) il m'a vite ennuyé. Mes goûts ont changé et AoE est passé par là... Mais quelle aventure ce Dune II, un de mes trésors de joueur. Il me semble même que c'est l'un des premiers jeux auquel j'ai joué alors forcément il est un peu spécial...

Ce jeu est en abandonware.

 

Mise à jour : GameBlog propose la vidéo de la chaine Nolife sur la saga Dune adaptée en jeu vidéo. Très intéressant ! Vidéo ici

Voir aussi

Sociétés : 
Westwood Studios
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Le Clayborne c'est quoi ?

C'est une sorte de navire de gros raleurs qui pensent tout savoir et qui ne loupent pas une occasion pour bougonner, rouspéter et protester.

Tous les sujets liés au jeux-vidéos seront abordés, souvent avec mauvaise foi, mais toujours avec un certain humour. En tout cas nous on trouve ça drôle, surtout après deux-trois rasades de bon grog qui tâche.

Y'a pas de secret, c'est en râlant qu'on fait avancer le navire.

Et sérieusement, ON EN A GROS !

------------------------------------------------

Je n'avais pas vu cette mutinerie. Non mais je mettrai de l'ordre dans tout ça, y'a pas que des râleurs sur ce navire...

Archives

Favoris