Le Clayborne

Le Clayborne

Par East Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 13/12/10 à 12h38

Ajouter aux favoris
Signaler
La vigie

 

Mais que vois-je au loin ? Mais oui ! Deux GOTY de malades mentaux !

 

Mass Effect 3

Tout laisse à penser que l'aventure se déroulera sur Terre mais j'espère qu'on aura pas que des missions à faire là bas. Le background de ME est si riche que ça serait du gâchi de rester sur notre planète bleue... Mais rien qu'à l'idée de reprendre les armes pour tuer du Moissonneur à coup de Normandy, je bave...

Fin 2011

 

Le trailer m'a mis à terre, la réalisation, l'ambiance, le graphisme, on aurait dit un film. Y'a pas à dire, Batounet est un des héros que j'affectionne le plus. Le 1er opus m'avait scotché devant mon écran jusqu'à ce que je le finisse à 100%. Un vrai bijoux. J'attends ce nouvel opus avec une impatience digne de mes années d'ado.

Automne 2011

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Avis du capitaine

Mon avis se résume ainsi : Putain quand arrive le troisième épisode ?!

Avant de commencer je tiens à dire que je spoilerai de temps à autre, rien de bien méchant mais comme c'est la mode de prévenir et que je suis victime de la mode je vous le dis. Par contre j'estime qu'il est de votre devoir de jouer et de finir Mass Effect, on aime le jeu vidéo ici. Merde alors.

 

Vous avez lu le test de Pia ?

Je n'ose pas mettre le lien. Pas que le test soit mauvais mais disons qu'il démarre par un spoil monumental qui a fait couler beaucoup d'encre. Mis à part cela, après avoir fini le jeu et lu le test, il est très bon hein ! Ce n'était qu'une parenthèse, revenons à nos moutons.

 

 

Mass Introduction

Le DVD est dans le lecteur, ça vibre tel un vaisseau spatial qui décolle (il faudrait que je le change ce lecteur DVD). Installation, enregistrement du jeu sur le site Bioware, téléchargement des contenus supplémentaires et finalement... l'écran de titre. Je clique fébrilement sur Nouvelle Partie et je regarde, les yeux grands ouverts.

L'espace. Ce noir omniprésent parsemé d'étoiles, un spectacle froid et sans vie mais qui m'hypnotise. De nulle part apparaît le SR1 Normandy, superbe vaisseau de l'Alliance qui a mené de nombreuses batailles dans Mass Effect 1 et que Shepard commande. Tout le monde sait que Shepard c'est moi, vous, nous. Le héros quoi. Homme ou Femme selon les choix pris dans le premier épisode si on reprend sa sauvegarde.

Pour la petite histoire j'ai fait le 1 sur Xbox 360 et le 2 sur PC. Donc les sauvegardes n'étaient pas compatibles et j'avais peu de temps à consacrer à refaire le 1 (que j'ai acheté sur steam, je ne sais même pas si les sauvegardes sont compatibles...) Mais c'est frustrant car mes choix n'ont pas eu de conséquence sur le 2. Même si cela est très secondaire un jour je referai tout.

L'espace ne peut rester éternellement calme lorsque Shepard est dans les environs... Bien vite le Normandy est attaqué, le vaisseau n'est pas Geth (l'ennemi principal du premier épisode). Quelque chose cloche, les attaques ennemies sont trop puissantes. Joker n'est pas  capable de les éviter, le Normandy subit trop de dégât : il faut abandonner le navire !

 

Scène coup de coeur

La porte s'ouvre, l'air est aspiré. Un trou béant dans la coque du navire permet d'admirer la planète d'un bleu magnifique. Plus un bruit, le soufflement de Shepard et ses battements de coeur qui résonnent. Un spectacle majestueux.

 

La scène d'introduction passée nous arrivons à la création de son héros. Comme d'habitude on peut choisir le modèle standard ou créer son propre personnage. J'adore le Shepard par défaut donc je passe la création rapidement. Sinon il y a beaucoup de modifications qu'on peut faire sur le visage car le moteur graphique est toujours aussi bon. Les animations faciales lors des conversations sont à tomber, les voix rajoutent encore plus de réalisme avec un doublage français de très bonne qualité. "On dirait un film" comme dit ma copine. Un film d'action devrais-je dire.

 

Mass Nouveautés

Première chose, l'aspect RPG a fondu au soleil. Il y a toujours le gain de niveau et le un partage des points de compétences mais tout cela est bien limité par rapport au premier. Mauvaise nouvelle. Autre "nouveauté", il n'y a plus d'inventaire. On aurait espérer une refonte de l'inventaire qui était très peu pratique, ils ont préférés tout jarter pour être tranquille. Encore un mauvais point. Dernière nouveauté, les armes ont besoin de munitions. J'aime beaucoup moins ce système qui ne respecte pas vraiment le BG. Le système des armes qui surchauffent du premier était bien meilleur.

Finalement ils n'ont rien amélioré, ils ont même fait pires. Surtout pour ce qui est de l'exploration des planètes qui n'est qu'un pauvre prétexte pour perdre du temps et/ou gagner de la durée de vie. Et il faut m'expliquer pourquoi ils ont représenté le vaisseau sur la carte de la galaxie, ça fait tâche. Encore une fois le premier épisode était meilleur sur ces points.

  

Tellement triste...

Aucune nouveauté ne me plaît, sauf l'action de cliquer sur le bouton droit ou gauche de la souris selon son orientation pragmatique ou conciliant. Une sorte de QTE amusant qui surprend durant une scène. Mais alors, y'a rien de bien ? seriez-vous tentés de dire. Hé bien si ! En trois mots : scénario, personnage, graphisme.

 

Mass Frissons

Là on est au coeur de ce qui fait la distinction pour moi entre un bon jeu et un jeu qui me marque. Comme pour les MGS, les FF, l'émotion fait office de tampon de validation. Et ME a tamponné grave.

Le charisme des personnages et l'un des points essentiels, et à part le black au charisme invisible tous les personnages sont très travaillés, très attachants. On retrouve deux compagnons du 1, Garrus le Turien et Tali la Quarienne (on ne voit même pas son visage quand on couche avec !). Le reste de l'équipage nous fait presque oublier notre ancienne team, Thane le tueur à gage, Grunt le Krogan ultime ou encore Samara l'Asari membre d'un ordre ancien et très respecté de cette espèce (que j'affectionne énormément... Ha ma petite Liara...) Il y en a bien d'autres évidemment.

Leurs histoires sont passionnantes, et les embranchements scénaristiques nombreuses. Le choix implique souvent des conséquences dramatiques pour vous et votre relation avec les autres. Vous allez devoir choisir entre soutenir un membre par rapport à un autre, leur donner une chance ou non... Et quand on sait que ces conséquences auront un impact jusqu'au troisième épisode on considère d'autant plus ses choix !

Scène coup de coeur

Vouloir aider Grunt à se trouver nous emmène sur la terre natale des Krogans. Pour qu'il puisse adhérer au clan il doit passer une épreuve, le Shaman Krogan donne la possibilité à Grunt de passer le rite de passage : il va devoir survivre face a la faune locale hostile. On se retrouve sur des ruines, à la surface. L'air est gris, il y a beaucoup de poussière. Ils ont détruit leur planète, elle n'est plus que ruine. Devant nous s'élève une tour monumentale, rien n'indique à quoi elle peut servir. On active un bouton, la tour vibre, un énorme pilier monte lentement... Est-ce une porte qui s'ouvre ? Plusieurs longues secondes passent, on s'attend à se faire attaquer à n'importe quel moment. On reste sur le qui-vive. Quand brusquement...

Investi de cette façon on s'attache énormément aux autres, on partage leurs doutes, on a envie de les aider ou de les voir souffrir.

Je n'en attendais pas moins de Bioware, mais contrairement au 1 la trame principale se met en retrait par rapport aux histoires des personnages. S'ils avaient loupé les personnages, la sauce n'aurait pas pris vu que le but est de réunir les meilleurs personnes de la galaxie afin d'aller botter le cul comme il faut aux nouveaux méchants. D'un classique... et pourtant !

Pourtant on ne peut plus s'arrêter. L'univers est si riche, le scénario si prenant que les heures défilent et on reste scotché face à tant d'émotion. Violence, romance, héroïsme. Tout se mêle pour nous en foutre plein la tête. Quand on arrive enfin au point de non retour la tension monte crescendo et on se surprend à hurler devant son écran, fier de son vaisseau et de son équipage. Comme dans le 1 lors de l'attaque de la citadelle, ils ont réussi à rendre le jeu épique.

Scène coup de coeur

Le centre de la galaxie, dernier chapitre de notre mission suicide. Il faut attaquer l'ennemi en plein coeur, il ne va pas s'attendre à ça. Tout est calme, c'est un vrai cimetière de vaisseaux moins chanceux. Aucun signe de l'ennemi, au loin on peut apercevoir sa ruche. Plusieurs alertes se déclenchent, nous sommes pourchassés par trois dispositifs inconnus. Ils tirent, le Normandy résiste mais il faut s'en débarrasser au plus vite. Joker arrive à manoeuvrer magistralement le vaisseau et, aidé par l'IA, abat un premier ennemi. Une autre alerte retentit dans la cale du vaisseau, un ennemi a pénétré. Il va falloir le détruire nous même. Victorieux d'un instant une autre bataille nous attend, le vaisseau qui a détruit le SR1 nous fait face. La revanche, on ne fera aucun cadeau. Que le feu d'artifice commence.

 

Comment prendre Mass Effect 2 ? Contrairement à Saren, il n'y aucun grand ennemi charismatique. Si on doit parler de l'Augure autant... non en fait on ne va pas en parler. La trame principale n'est pas à la hauteur par rapport au 1. Comme je l'ai dit ce sont les compagnons qui donnent envie de jouer car malheureusement Mass Effect 2 n'est qu'une introduction, un sous-épisode, pour annoncer le 3. Mais la saga est tellement forte, l'univers si cohérent qu'on prend un pied monstrueux à y jouer.

Oui, c'est comme ça. On n'y peut rien.

 

J'oubliais, le fait que Miranda soit l'avatar d'Yvonne Strahovski n'a eu aucune conséquence sur le fait que je la prenais toujours avec moi.

Voir aussi

Jeux : 
Mass Effect, Mass Effect 2
Sociétés : 
BioWare Corp
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Dans le sillage

 

Rien de tel que de parler du plus grand RTS pour inaugurer cette catégorie  Dans le sillage qui parle des jeux passés que j'ai adoré. Rien que de revoir cette planète de sable et d'Epice nombre de souvenirs remontent, m'arrachant une larme au passage. Que ceux qui ne connaissent pas Dune lève la main. Bon je vois que beaucoup connaissent de nom, aussi bien pour les romans (que je n'ai pas lu) que pour les films. Mais Dune II en jeu vidéo, qui y a déjà joué ? ... Ha oui y'a quand même pas mal de monde. En même temps quoi de plus normal pour un mythe ?

Oui j'emploie des grands mots pour parler de Dune II mais ce jeu a posé les bases du RTS. Base, récolte, nouvelles unités, unités spéciales selon la famille choisie ainsi que des missions différentes avec un certain sens du scénario vu que le BG du jeu découle de Dune de Franck Herbert. C'était du beau, du grand Westwood...

 

Souvenirs...

Il ne faut pas croire que Dune II est la suite de Dune. Il existe bien un jeu vidéo Dune mais celui-ci est un jeu d'aventure où on incarnait un homme qui devait résoudre une crise politique sur Dune. Rien à voir avec la stratégie temps réel donc, même si il y avait une partie du jeu qui s'en rapprochait... Ceci est une autre histoire.

Là où tout commençait...

 

Il faut choisir entre les Atreides (famille de lâches), les Ordos (famille pathétique) et les Harkonnen. Ces maisons convoitent Dune depuis longtemps et l'Empereur a décidé de les laisser s'entre déchirer sur Dune afin de régler ce problème de bail immobilier.Car il faut savoir qu'au delà du sable brulant, des vers de sable géant, il y a de l'Epice. Et l'Epice c'est l'or noir de cet univers.

Lors du choix je prend toujours les Harkonnen, eux au moins ne font pas dans la demi mesure et ne s'embètent pas des Fremens (les habitants de Dune). Cette maison puissante, riche, sournoise et diabolique est le niveau "facile" du jeu. Pour avoir testé toutes les maisons je n'ai réussi à finir qu'avec les Harkonnen puisque leurs unités spéciales et leur dernier atout sont les plus puissants. Allez hop, Dune nous voilà !

Retournes toi que je te plante un couteau dans le dos.

 

J'adorai ces moments au début de chaque mission où un perfide bonhomme de la maison Harkonnen présentait les nouvelles unités et les nouveaux bâtiments, donnait deux trois conseils et demandait de rentrer un code afin de bien voir si on avait le manuel du jeu (donc la version originale). Perdre ce manuel était une hantise.

Bref on avait le droit a un petit speech avant de partir construire sa base. Ceci fait on débarquait sur Dune et ça ressemblait à ça :

Sur l'image on peut voir plusieurs choses :

- Les crédits, c'est l'argent, le nerf de la guerre. Le chiffre augmente quand la moissonneuse ramène de l'Epice. On peut la voir en bas à gauche, un gros véhicule rouge. Elle se décharge de l'épice (les tâches orange dans le sable) dans la raffinerie.

- Le chantier est le batiment le plus important de tout le jeu. Une fois détruit il n'est plus possible de construire. Ce batiment est celui au dessus des trois bonhomme sur les dalles en béton.

- Pour alimenter votre base il vous faudra des machins à vent. Le batiment bleuâtre qu'on voit au dessus du radar.

- Le radar permet d'avoir la carte qui est en bas à droite de l'écran. Cette espèce de bouilli de pixel là. Pratique et indispensable.

Evidemment il y a des tas d'autres batiments, la caserne, l'usine de véhicule, des bâtiments spéciaux... Oui plus j'en parle plus on se croit devant un C&C. Westwood quoi.

 

Et on s'amuse ?

Ha mais oui ! Oui oui ! J'avais lu dans les impressions de Faskil sur C&C 4 que le RTS avait évolué. C&C' est beaucoup plus proche d'un Dawn of War que d'un C&C original. Dans les commentaires beaucoup n'aimaient pas le virement qu'avait pris la série, trop de rush et une autre façon de jouer. Même si au delà de la série c'est le genre qui a changé Dune II se jouait à l'ancienne : fortification des défenses, tourelles à gogo avec des unités qui protégeaient l'arrière "au cas où". On se posait et on prenait le temps de de tout améliorer pour raser la base ennemi. On préparait l'attaque avec une armée invincible.

On balançait au suicide deux trois unités pour voir le point faible (il y en avait toujours un) et BAM on déchainait le feu et on répendait la mort jusqu'à la victoire !

Bon dit comme ça le jeu pouvait se finir en moins de deux. Mais non, c'était une vraie galère, d'autant plus maintenant, de mener l'attaque. Il fallait sélectionner les unités une à une et les amener à un endroit en cliquant à chaque fois. Une plaie incompréhensible de nos jours où il suffit de sélectionner plusieurs unités en même temps... Mais voilà, Dune II ne pouvait pas tout inventer d'un seul coup. Quoi qu'il en soit à l'époque je ne connaissais que ça alors je faisais avec. Il fallait aller vite car le jeu est en temps réel, pas le temps de cliquer à coté d'une unité et de louper la cible. Comme la priorité était de détruire le chantier on envoyait tout le monde dessus et après on s'occupait du reste...

 

Des années après...

J'en garde toujours de très bons souvenirs. J'ai joué récemment à Dune 2000 qui remettait au gout du jour Dune II. Même s'il était complet et pas mal fait (y'a même l'acteur du professeur dans Sliders haha) il m'a vite ennuyé. Mes goûts ont changé et AoE est passé par là... Mais quelle aventure ce Dune II, un de mes trésors de joueur. Il me semble même que c'est l'un des premiers jeux auquel j'ai joué alors forcément il est un peu spécial...

Ce jeu est en abandonware.

 

Mise à jour : GameBlog propose la vidéo de la chaine Nolife sur la saga Dune adaptée en jeu vidéo. Très intéressant ! Vidéo ici

Voir aussi

Sociétés : 
Westwood Studios
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
La vigie

Encore 21 jours nom de dieu.

J'ai beau avoir dévalisé Steam, l'Angleterre et Amazon je laisserai tous mes jeux de coté pour pouvoir jouer à Mass Effect 2. Je suis impatient, pire qu'un gosse qui attend le Père Noël caché sous son lit.

Je n'ai pas réussi à freiner ma curiosité, j'ai regardé certaines vidéos, je me suis un peu spoilé à cause de ça d'ailleurs, j'ai en fond d'écran Mr Sheppard prêt à en découdre avec les bad guys, je vais voir le site officiel tous les jours, j'ai précommandé le jeu en collector, le guide officiel version collector et là je vois pour me prendre le comic.

Même folie que pour le premier épisode où j'ai acheté quasiment tout ce qui était sorti autour de l'univers Mass Effect (les romans, la BO, l'art-book...). D'ailleurs faudrait que je lâche l'italien que je me remette à lire les romans en anglais...

Haha je raconte un peu trop ma vie, parlons du jeu.

Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Je me goure d'introduction. Tout se passe dans notre galaxie, mais loin de notre système solaire. Dans un futur lointain mais relativement proche l'espèce humaine a fait la plus grosse découverte de toute son histoire : les Mass Relays (ou relais cosmodésiques). Ces énormes choses datant de plusieurs milliers d'années ont été batti par une ancienne civilisation, elle en a disséminé dans toute la galaxie. Ces relays sont comme des stations de métro intergalactiques (non mais l'image...) qui font voyager les vaisseaux plus vite que la lumière. C'est ainsi que l'Homme rencontra (de façon plus ou moins tendu) d'autres espèces, colonisa d'autres planète. L'espèce humaine pris une importance considérable et pour symboliser ce nouvel équilibre un humain eut le privilège de rentrer chez les SPECTRE, bras droit armé du Conseil, une véritable force d'élite qui agit au dessus des lois afin de garantir une paix précaire.

C'est cet homme, ce SPECTRE, que l'on incarne dans Mass Effect premier du nom. Evidemment plus on avance dans le jeu plus on découvre que ce n'est pas la paix qu'il faut préserver mais la galaxie elle même, voire l'univers. Qui ? Quoi ? D'où ? Comment ? Mais où est donc ornicar ? Tout ça c'est à vous de le découvrir en finissant 4 fois Mass Effect. Sinon vous ne comprendrez absolument pas le 2, ou très peu.

D'ailleurs que se passe-t-il dans ce nouvel opus ? Beaucoup de rumeurs circulent, et je sais que certaines sont vérifiées mais comme je ne veux pas gâcher mon plaisir de jouer (donc le votre) je ne chercherai pas le vrai du faux. En tout cas ça s'annonce énorme.

 

L'histoire ok, mais c'est quoi comme jeu ?

Un TPS, Third Person Shooter ou Shoot à la troisième personne. La caméra est derrière nous, les ennemis devant (mais aussi derrière, perfides comme ils sont) et il faut nettoyer l'écran à coup de gros calibres. Cependant le jeu ne se résume pas qu'à ça fort heureusement.

Il y a beaucoup d'aspects à décrire, je ne ferai qu'un petit paragraphe dessus car comme ME2 reprend les bases de ME1 je vous invite à lire le test de Gameblog fait par RaHan.

D'ailleurs il ne reprend pas que les bases, on pourra reprendre nos sauvegardes de ME1 dans le 2. C'est à dire les différentes fins feront autant de différent début de ME2. De quoi rendre le jeu encore plus intéressant... !

En fait non j'ai la flemme de décrire ce qu'est ME. Vous devez y jouer, c'est tout.

 

Le Clayborne attend impatiemment de mettre la main sur Mass Effect 2

Voir aussi

Jeux : 
Mass Effect, Mass Effect 2
Sociétés : 
BioWare Corp
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Avis du capitaine

 

En tant que gros gourmand de la saga Final Fantasy j'attendais ce nouvel opus avec, comment dire... Non en fait j'en attendais rien. Comment cela pourrait-il en être autrement suite aux premières images, à la démo, aux invocations pathétiques et à la déception de Final Fantasy XII ?

Mais voilà, les différents avis des joueurs me foutent le doute. Et si derrière tout cela se cache une aventure haletante, passionante avec des personnages au BG réussi, doté d'une musique ennivrante et aux graphismes somptueux ? Je veux de l'émotion et des frissons moi, un jeu qui bouleverse et qui fasse rêver. Un Final Fantasy tout simplement.

 

Ouf Pampa est toujours là !

Pampa, fais moi rêver...


Malheureusement les commentaires des premiers joueurs sont précédés par le test de Mimic et on ne peut pas dire qu'on soit transporté de bonheur. Pas de ville, pas de vieux à qui parler après lui avoir piqué les 50 Gils qu'il avait planqué. Pas de grosse quête annexe comme pour les chocobos ou les cartes Triad, pas d'auberge, de petite scène amusante avec un chat... Pas même une auberge où se soigner du poison et récupérer sa vie... A la place de tout ça on a le droit à une ligne droite de sauvage qui amène le joueur à une grande plaine verte puis au boss. Enfin dites le moi si je me trompe, c'est en tout cas ce qu'il ressort des tests que j'ai pu lire. On peut aussi ajouter :

- Des combats trop rapides, brouillons.

- Un game over suite à la mort du leader.

- Des invocations pathétiques inspirées par Transformers.

- Une récup' entière de la vie après chaque combat (mais qui équilibre le tout).

- Les magasins remplacés par les points de sauvegarde et l'intranet (putain de dématérialisation !).

 

Oui, tout ce qui fait un Final Fantasy a été retiré. Je pourrai hurler au scandale, taper du pied et taper mon chien mais comme je n'avais pas l'intention de l'acheter, ça ne me fait ni chaud ni froid. C'est bien cela qui m'attriste...

 

T'inquiètes East, on te comprend mais on n'y peut rien.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Édito

Le Clayborne c'est quoi ?

C'est une sorte de navire de gros raleurs qui pensent tout savoir et qui ne loupent pas une occasion pour bougonner, rouspéter et protester.

Tous les sujets liés au jeux-vidéos seront abordés, souvent avec mauvaise foi, mais toujours avec un certain humour. En tout cas nous on trouve ça drôle, surtout après deux-trois rasades de bon grog qui tâche.

Y'a pas de secret, c'est en râlant qu'on fait avancer le navire.

Et sérieusement, ON EN A GROS !

------------------------------------------------

Je n'avais pas vu cette mutinerie. Non mais je mettrai de l'ordre dans tout ça, y'a pas que des râleurs sur ce navire...

Archives

Favoris