Premium
Parallaxe : Humeurs et réflexions

Parallaxe : Humeurs et réflexions

Par Dopamine Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 27/06/17 à 19h32

Ajouter aux favoris

Catégorie : Critiques Jeux

Signaler
Critiques Jeux

Je m'attendais à un bon jeu, mais avec une voilure nettement moins grande que ce qui est proposé en réalité avec Puppeteer. Le jeu de Sony Japon est vraiment une petite pépite qui vaut le coup d'oeil. En attendant que je trouve un peu de temps pour en faire un compte rendu écrit complet, voici déjà une vidéo d'un petit quart d'heure pour vous emmener au théâtre.

Avec une petite dédicace à Kiflam ;)

 

Voir aussi

Jeux : 
Puppeteer
Ajouter à mes favoris Commenter (11)

  
Signaler
Critiques Jeux


Blog Game Over

La critique du messie est publiée depuis quelques jours et voici ce cela a donné sur Rue89.

Le jeu de tous les superlatifs est enfin là. "Grand Theft Auto V" aura cristallisé l'attention des joueurs pendant des mois et celle des médias au moment de sa sortie. Polémique, parce que l'on y incarne des hors-la-loi.

Mais une fois qu'on lui retire son côté sulfureux, que reste-t-il ? Un (très) bon jeu qui va directement se ranger dans les classiques du jeu vidéo.

 

Un terrain de jeu immense

A chaque nouveau "GTA", c'est un peu la même histoire. On s'étonne de la surface de jeu proposée. C'est une constante chez Rockstar North (l'éditeur et développeur). La ville de Los Santos (reproduction assumée de Los Angeles) et ses environs sont énormes.

Mais ce qui frappe surtout ici, c'est la profondeur de champ. Montez sur les hauteurs de Vinewood (Hollywood) et vous pourrez embrasser non seulement la ville dans son entier, mais aussi un désert entouré de montagnes. Les virées en hélicoptère ou en avion sont à ce titre particulièrement impressionnantes.

Virée en hélicoptère montrant la profondeur de champ (Rockstar Games)

 C'est donc un nouveau pallier technique que Rockstar a franchi. Certes, il y a toujours des défauts. Certaines textures apparaissent parfois en retard et les effets de flou cachent toujours un peu la misère. Mais le rendu général est superbe. Les personnages, en revanche, sont toujours aussi carrés et patauds. Un choix peut-être voulu pour éviter de rendre la chose trop réaliste et garder un côté décalé façon jeu vidéo

Mais le plus important, c'est d'apprécier la diversité du décor. Quartiers chics, studios de cinéma, zones industrielles, aéroportuaires, plages de sable fin, jetée avec parc d'attraction, désert, marina, fonds sous-marins, montagnes... Autant de lieux ouvrant des possibilités, elles aussi, immenses.

 

Des dizaines d'activités

Avec un tel terrain de jeu, il y a des dizaines d'activités proposées pour perdre son temps dans Los Santos. Le simple fait de se promener est parfois assez divertissant. Ici, une poursuite de police s'engage. En la suivant par curiosité, la voiture des contrevenants finit par s'encastrer dans un poteau. Une fusillade s'ensuit, blessés, morts, explosions... Une ambulance arrive sur les lieux, les pompiers viennent éteindre un feu.

Vous préférez l'ambiance huppée des terrains de golf ? Pas de problème, vous pouvez faire une petite ballade sur le 9 trous avec une simulation basique, mais divertissante de ce sport. Envie de bouger un peu plus ? Il y a des terrains de tennis un peu partout, des parcours de vélo, du triathlon, du sport extrême (parachute, base jumping). Et je pourrai continuer à mettre trois petits points à la fin de chaque phrase.

Une partie de golf dans "GTA V" (Rockstar Games)

Plus scénarisées, les missions des allumés de Los Santos proposent des activités souvent déjantées. Quels seront les effets de ce joint proposé par un adepte de la légalisation du cannabis ? Quels seront les effets sur la Bourse de l'assassinat du PDG de cette entreprise ? Car oui, on peut aussi jouer en Bourse, gérer son compte en banque, acheter des propriétés et des commerces.

La colonne vertébrale du jeu reste cependant son histoire principale. Découpée en 77 missions, elle raconte trois vie et trois destins de malfrats.

 

Trois destins, trois façons de jouer

Il y a tout d'abord Franklin, petite frappe des quartiers qui récupère des voitures vendues à crédit par un concessionnaire véreux. Lui est plutôt spécialisé dans la conduite et possède une compétence qui ralentit le temps lorsqu'il est au volant. Elle n'est pas infinie (une jauge limite son usage), mais elle lui permet de prendre des virages à toute vitesse ou d'éviter facilement le trafic.

Ensuite, il y a la rencontre avec Michael, repenti du grand banditisme et des casses spectaculaires. En cheville avec un agent du FIB (un pastiche du FBI bien sûr) véreux, il vit avec sa famille après avoir changé d'identité. Une famille qui explose avec une femme adultère, un fils idiot et une fille qui rêve de percer au cinéma ou à la télévision, quitte à faire du porno.

La spécialité de Michael, c'est de faire les bons choix, de choisir le bon angle et la bonne équipe pour des casses. Il ne vas pas tarder à remettre ses compétences à l'épreuve. Lui aussi dispose d'un système de ralentissement du temps dans les phases de fusillades.

Les trois personnages principaux de "GTA V" (Rockstar Games)

Trevor est le dernier des personnages que le joueur peut contrôler. C'est aussi le plus déjanté. Pilote formé dans l'armée, il est réformé juste avant sa titularisation en raison de troubles psychiatriques. Complètement psychotique, imprévisible, il est accro à la violence et gère un laboratoire de méthamphétamines dans le désert au milieu des péquenots. Sa spécialité à lui, ce sont les combats à l'arme à feu avec la capacité d'encaisser les coups en ne perdant que très peu de vie. C'est un peu le « Hulk » de la bande.

A tout moment du jeu, il sera possible de changer de personnage, afin de développer son histoire personnelle et de le découvrir un peu plus. Ces transitions sont réalisées avec un effet de zoom /dézoom assez réussi, pour masquer le temps de chargement. Ces ellipses évitent au joueur de s'ennuyer, en brisant la linéarité des scénarios plus conventionnels.

Pour les missions les plus importantes, les trois personnages sont réunis et il faudra en changer en pleine action.

Par exemple, passer de celui qui se trouve embusqué avec un fusil à lunette à l'autre, en train de poser une charge explosive. Puis aller placer un véhicule au bon endroit pour prévoir la fuite de toute l'équipe. La mécanique est assez bien huilée, ce procédé narratif est déjà bien exploité dans les séries américaines les plus populaires.

 

Une satire de la société américaine

"GTA V" joue en permanence entre son côté décalé et un certain réalisme. La ville fourmille de détails, mais les voitures se comportent toujours comme si elles étaient en carton. Les gens réagissent de façon plus naturelle (ils s'enfuient devant un événement dangereux), mais sont modélisés comme des poupées. Rockstar reste toujours sur cette frontière ténue entre réalisme et satire.

Cela permet d'avoir un propos résolument critique envers la société en général et la société américaine en particulier. Facebook, Apple, les banquiers, les politiques, les geeks, la téléréalité, la police : tout le monde en prend pour son grade, que cela soit dans les dialogues ou dans l'action.

Le cambriolage d'une bijouterie (Rockstar Games)

 

Ceci dit, le jeu reste interdit aux moins de 18 ans à cause de scènes et de situations qui semblent avoir été mises là précisément pour garder son label « sulfureux » et polémique. Torture et bars à hôtesses à l'appui.

 

Buzz surfait

Le jeu n'aurait pas été moins bon en jouant du côté des « gentils », ou en laissant le choix au joueur comme dans « Red Dead Redemption ». Certes, c'est un peu la marque de fabrique d'un "GTA", mais cela aurait été une surprise plus grande et probablement plus intéressante que de faire une version « plus » de tout ce qui caractérise la licence depuis ses débuts.

D'une certaine manière, "GTA" souffre du buzz et de la polémique qui l'ont entouré. Pour ceux qui l'attendaient comme le messie, il va forcément décevoir et révéler ses défauts (une fin en queue de poisson notamment). Pour tous les autres qui ont aidé Rockstar à engranger un milliard en quelques jours à peine, il reste un excellent jeu qu'il faut avoir essayé si l'on est un joueur assidu, non réfractaire au style « monde ouvert » et « bacs à sable ».

Voir aussi

Jeux : 
Grand Theft Auto V
Sociétés : 
Rockstar Games
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Critiques Jeux

Il m'est impossible de reproduire l'intégralité du tets ici, mais si les débuts vous branchent, la suite n'est pas loin ;)

Mine de rien, la série Lost Planet s'installe tout tranquillement dans notre paysage ludique. Sa troisième itération tente d'amener un vent de fraîcheur sur consoles et PC. Mais si ce jeu de tir à la troisième personne s'épaissit, il souffle tout de même le chaud et le froid.

Inspiré par les plus grands

Immédiatement de grandes références viennent à l'esprit lorsqu'on arpente le sol glacée de cette planète isolée. Jim Payton, le héros, travaille pour la société NEVEC. Une entreprise nébuleuse à l'éthique douteuse. En théorie, Jim travaille pour récupérer de la thermo énergie afin de mettre sa famille à l'abri. Sa femme et lui conversent d'ailleurs régulièrement par vidéo interposées. Le tout se fait toujours en décalage en raison de l'éloignement de la planète EDN III.

Lire la suite

Voir aussi

Jeux : 
Lost Planet 3
Sociétés : 
Capcom
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Critiques Jeux

Je me suis replongé avec bonheur dans cette version dépoussiérée de Castle of Illusion en repensant à ma chère Megadrive. Mickey Mouse est une belle madeleine qui me rappelle Noël. Autant vous le dire tout de suite, il m'a bien plu. Dommage que son rapport qualité prix lui soit défavorable. Si vous voulez savoir de quoi il retrourne en texte, je me retrouve assez dans celui de Julo. Pour ce qui concerne la vidéo, c'est juste en dessous ;)

 

Version Dailymotion Cliquez ici

 

Voir aussi

Jeux : 
Castle of Illusion starring Mickey Mouse
Sociétés : 
Sega
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler
Critiques Jeux

Vous aimiez X-Files ? Vous aimiez XCOM ? 2K Marin a ouvert une enquête et déterminé qu'on pourrait marier tout cela avec la licence historique « Ennemy Unknow n». Le résultat, c'est un TPS tactique mâtiné d'aventure.

Je dois dire que j'étais assez dubitatif lorsque j'ai mis la galette dans le lecteur de ma PS3. Comment diable allaient faire les gens de 2K Marin pour arriver à transformer le jeu de stratégie pure qu'était XCOM Ennemy Unknown en jeu d'action à la troisième personne ? Je croyais me retrouver avec un TPS moyen reprenant simplement l'univers d'EU.

L'univers est effectivement repris avec une ambiance conspirationniste, à une époque où la guerre froide battait son plein. Nous sommes au début des années 60 et cette invasion extra terrestre est tout d'abord prise pour un coup des rouges. Rapidement, vous vous rendez compte que la menace est bien plus grande encore. C'est l'humanité entière qui est menacée et l'agent qui vous incarnez représente une des ses meilleures chances.

« The Bureau » ne marquera pas autant les esprits que son illustre aîné, mais il est tout de même parvenu à faire honneur à sa lignée. Handicapé par une technique pas toujours à la hauteur, les efforts de l'équipe de développement pour nous proposer un univers cohérent et consistant sont patents. Je vous propose de découvrir tout cela en vidéo.

Au passage, je me dois d'être aussi heureux que surpris de voir que mes abonnés Youtube atteignent presque les 700 personnes ! Merci à eux, merci à vous et j'espère que tout cela continue à vous plaire !

Version Dailymotion cliquez ici

 

Voir aussi

Jeux : 
The Bureau : XCOM Declassified
Sociétés : 
2K Marin
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Critiques Jeux

Une vidéo un peu étrange ou datée pour ceux qui ont l'habitude des catastrophes à touches (j'ai nommé les PC) car World of Tanks est déjà sorti depuis belle lurette sur ce support.

Mais on peut difficilement passer à côté de la sortie console d'un des titres Free to Play les plus joués. J'ai déjà essayé de m'enfermer dans des boîtes à sardines affublées d'un canon, mais je n'ai pas tenu plus d'une demie heure.

Aussi, c'est un peu dubitatif que j'ai commencé à jouer à la version 360 en bêta. Ben tu le crois ça ? (copyright AHL), je suis resté accroché pendant un moment à jour le sournois avec un tank de « snipe » ou de l'artillerie. J'ai aussi passé de longues minutes à foncer et à tenter de prendre par le flanc l'autre équipe avec des chars légers et rapides. En voici un petit aperçu en vidéo.

Version DailyMotion cliquez ici

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Critiques Jeux

Après sa version écrite, voici un petit test de Deadpool en vidéo. Pas grand chose à dire de plus pour un jeu qui propose de bons moments mais qui ne restera pas dans les mémoires.

Version Dailymotion cliquez ici

Voir aussi

Jeux : 
Deadpool
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Critiques Jeux

Maintenant que Microsoft a rejoint (sans trop le dire) Sony dans sa politique de jeux « gratuits » pour leurs abonnés Plus / Gold le joueur peut s'amuser à comparer les offres. Petite revue des jeux proposés pour ce chaud mois d'août.

Du grand spectacle chez Sony

Comme d'habitude, trois jeux sur la PS3 et deux pour la Vita. De la course et de la poudre dans cette sélection.

 

Need for Speed Most Wanted

Malheureusement ce « Most Wanted » n'est pas l'épisode le plus recherché de la série. Sensé regrouper le meilleur de Burnout et de Need for Speed, il ne parvient que peu à convaincre. Sensations moyennes, missions répétitives (même si c'est le propre du style) et mode multijoueur buggé et inintéressant. Évidement si vous êtes membre PS+, autant vous faire un avis par vous même. Mais ce n'est pas le premier que je vais chercher à télécharger.

J'en ai déjà fait une vidéo, si vous voulez y jeter un coup d'oeil.

 

Mafia 2

Enfilez vos impairs, coiffez vos chapeaux, on se replonge dans les années de prohibition avec Mafia 2. Un jeu « bac à sable » qui avait un très bon potentiel, mais qui semblait amputé de certains contenus. On aurait aimé pouvoir visiter plus de boutiques, plus de lieux, plus d'immeubles. On se retrouve néanmoins avec un jeu agréable. Si l'époque et le contexte vous séduisent n'hésitez pas. Moins bien noté que NFS sur Gameblog, je le trouve pourtant plus digne d'intérêt.

J'ai dédié un test écrit à Mafia 2

 

Spec ops The Line

Un jeu que je n'ai qu'effleuré via sa démo et que je vais enfin pouvoir jouer réellement. Je n'avais pas été emballé car pour moi, malgré une esthétique séduisante (le desert) cela restait un je de tir de plus. Pourtant les avis des différents joueurs semblent au moins créer un débat autour de sa narration. C'est pourquoi, ce sera le prochain jeu que je ferai en PS Plus.

Sur Vita on note Lego le Seigneur des anneaux qui, comme d'habitude, fera le job et When Vikings Attack. Un petit jeu sympa et rafraîchissant pour cet été.

Microsoft racle les fonds de tiroirs

Bon. Certes, on sait que les jeux proposés en démat ne sont pas forcément de première fraîcheur. Ok, ce ne sont pas non plus toujours des supers hits. Mais tout de même. Chez Microsoft on reste en vacances. Deux jeux seulement (un add on ne fait pas un jeu en plus).

 

Crackdown

Craquer pour crackdown ? Non. Ni moi ni Angel n'avions apprécié. Il se trouve que les critiques des autres joueurs semblent meilleures, mais décidément je n'ai pas accroché. Un univers ouvert certes, mais de mauvais goût et avec une technique qui a très mal vieilli. L'ambiance ne vaut guère mieux. C'est très linéaire et assez vite ennuyeux.

DeadRising 2

Reste alors à se tourner vers Dead Rising 2 qui fût bien plus amusant. Je reconnais que c'est un bon jeu. Le problème, c'est que malgré une cure de désensibilisation à la lecture de World War Z (la série de livres, pas le film), les zombies me laissent froid comme un mort (haha...). Objectivement vous pouvez aller monter des armes amusantes avec tout ce que vous pourrez trouver, mais je passe.

Microsoft est toujours largement devant en ce qui concerne les qualités de son réseau « social ». Sony n'a jamais réussi à proposer un système de tchat digne de ce nom (c'est tout de même une honte), mais remporte encore une fois la partie sur le contenu mensuel. Je vais encore faire chauffer plus la PS3 que le 360 cet été. Ceci dit, j'ai de la marge avant d'équilibrer ;)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Critiques Jeux

Ce test étant une commande, je ne peux malheureusement pas vous le reproduire ici en intégralité. En revanche, vous pouvez en lire la suite sur le site du canard, ou patienter encore un peu pour le vidéotest qui ne va pas tarder ;)

Il n'est de loin pas le héros de la Marvel le plus connu, mais c'est certainement le plus déjanté. Deadpool a désormais droit à son propre jeu vidéo et il a bien l'intention de le faire savoir à tout le monde. Place à l'humour potache, au mauvais goût et à une action débridée sur Xbox, Playstation ou PC.

Le quatrième mur atomisé

Deadpool est musclé et il porte une combinaison moulante. C'est à peu près tout ce qui le rapproche des autres super héros de l'écurie Marvel. Pour le reste, il n'a aucune morale et aucune tenue. Le ton est d'ailleurs donné dès les premières minutes du jeu.

Le personnage principal est avachi dans un fauteuil, au beau milieu d'un salon dans un état de délabrement avancé. Derrière lui, assez d'explosifs pour faire sauter un immeuble entier. C'est d'ailleurs avec cet argument qu'il va convaincre High Moon Studios (le véritable développeur) de lui consacrer un jeu.

Lire la suite

 

Voir aussi

Jeux : 
Deadpool
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Critiques Jeux

Hello tout le monde ! S'agissant d'une commande, je ne peux pas vous reproduire l'intégralité de la critique ici. Si le jeu vous intéresse, vous pouvez lire la suite dans son contexte original ;) .

 

Les chevaliers de la route

Après avoir laissé la franchise à Capcom et Monumental Games, Milestone revient aux affaires avec MotoGP 13. La simulation de course motocycliste se veut être le pendant deux roues de Formula One, qui règne sans partage sur la simulation de Formule Un.

Dans la peau d'un pilote

A l'instar de son homologue sur quatre roues, MotoGP 13 fait tout pour mettre le joueur dans la peau d'un pilote. Outre les classiques modes de jeu (contre la montre, course unique, entraînement...) c'est évidemment le mode carrière qui retient toute l'attention.

Vous voici dans la peau d'un pilote débutant qui va tout d'abord devoir profiter de diverses invitations dans les équipes du championnat Moto3 (voir ci-dessous pour les explications sur les catégories), avant de pouvoir prétendre à une place attitrée. Ses objectifs sont clairs ; une place minimale pour son équipe et battre un rival afin de rallier des fans de plus en plus nombreux.

Ces résultats seront également mis en avant par un manager qui sera chargé de transmettre les offres d'écuries plus performantes, ou de catégories supérieures. Tout dans l'interface est conçu pour mettre le joueur à la place du pilote. Un Motorhome avec le petit ordinateur personnel pour les mails, les contrats et les échanges avec la communauté de fans. Une TV pour suivre les résultats et les classements, une armoire pour personnaliser le pilote (casque, combinaison) et un calendrier pour passer sur l'une des manches officielles du championnat.

Lire la suite

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

La parallaxe est l'incidence du changement de position de l'observateur sur l'observation d'un objet. En d'autres termes, la parallaxe est l'impact (ou l'effet) de changement de position de l'observateur sur un objet observé. 

 

Quoi de plus approprié pour vous parler de jeux vidéo que de titrer ce Blog Parallaxe ?

 

Pour ceux qui commencent à être des vieux clous du jeu vidéo (je ne suis pas aussi décrépi qu'AHL tout de même), la parallaxe c'était aussi le fait d'afficher plusieurs scrollings à des vitesses différentes dans le décor de fond d'un jeu. Cela donnait une impression de mouvement, de vitesse et surtout de profondeur. On s'extasiait devant le nombre de scrollings parallaxes qu'il pouvait y avoir (vive Thunderforce et autres shootings mythiques).

 

En ce moment

High Score pour le Pixel Museum
Le premier musée du Jeu Vidéo
La Switch Hackée plusieurs fois


Mes vidéos sur Dailymotion

 

Mes vidéos sur Youtube

 Sur Twitter

Archives

Favoris