Premium
Parallaxe : Humeurs et réflexions

Parallaxe : Humeurs et réflexions

Par Dopamine Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 27/06/17 à 19h32

Ajouter aux favoris

Catégorie : Le coin du bricolo

Signaler
Le coin du bricolo (Jeu vidéo)

Je vous ai déjà parlé des produits devolo et en particulier des solutions domotiques de la marque allemande. J’ai pu une fois de plus en apprécier les qualités, cette fois à bien plus grande échelle au Pixel Museum.

 

La domotique avec "Home Control"

Ce genre de centrale domotique est particulièrement adaptée à un endroit comme le musée. Ce dernier est évidemment déjà équipé d’une alarme classique pour sécuriser les collections. Mais, ouvrir et fermer un tel espace (800m tout de même avec le co working) n’est pas sans poser quelques contraintes et est également chronophage. Il faut allumer l’éclairage de toutes les armoires d’exposition, mettre en route les machines qui sont jouables, la sonorisation… De plus, une fois que tout cela est fait, il faut aussi s’assurer que ces éclairages fonctionnent tous correctement pour le confort des visiteurs.

Ce sont donc tout d’abord de nombreuses prises intelligentes qui ont été installées pour que l’éclairage des armoires soit déclenché automatiquement et d’une simple pression de bouton. Ainsi, ce sont près de 20 armoires qui sont synchronisées pour arrêt ou mise en route à la volée. J’ai pu constater qu’il y avait un petit délai et qu’il augmentait avec le nombre d’appareils connectés. Cependant il ne dépasse pas une poignée de secondes et c'est même un avantage pour le réseau électrique. Il n'est en effet pas bon d’allumer de nombreux appareils de façon totalement simultanée.

La consommation de chaque armoire est monitorée et au delà de la prise de conscience en matière du coût engendré, cela permet aussi de voir rapidement qu’une ampoule a rendu l’âme. En effet, dès qu’il en manque une à l'appel, la consommation diffère de celle affichée habituellement. On peut même programmer une alerte pour être prévenu et savoir quand il faut aller vérifier cela.

En parallèle, plusieurs détecteurs d’ouverture de portes ont été installés. Le musée est un lieu très ouvert, mais il y a des zones qui ne doivent pas être accessibles au public, même si elles ne sont pas fermées à triple tour. C’est le cas par exemple d’un espace de coworking qui va s’ouvrir très prochainement. Pour autant, on ne peut pas laisser une alarme d’intrusion se déclencher à tout bout de champ. C’est là que l’alarme devolo a été très pratique. Car elle peut moduler son signal d’alerte pour ne ressembler qu’à une sonnerie de porte. Ainsi, à l’accueil central on peut maintenant être informé qu’une porte vient de s’ouvrir et aller voir si un enfant n'est pas en train de se perdre. La fonction à déjà démontré son utilité !

Le dernier type de détecteur mis en fonction sert également à protéger les collections contre un ennemi redoutable; l’eau. Il s’agit d’un détecteur d’inondation placé en sous sol et près des arrivées d’eau. S’il devait y avoir une fuite, on peut être rapidement prévenu via une notification push.

 

La connectique

Si la connexion internet du musée est désormais de qualité grâce à la fibre, il faut également qu’elle soit disponible sur l’ensemble de l’espace et avec célérité. Les PC sont déjà connectés en filaire sur un switch, ils n'ont donc pas besoin d’un système supplémentaire. En revanche, les consoles de l’espace gaming contemporain fonctionnement en “simple” WiFi, ce qui est loin d’être la meilleure configuration en termes de performances.

devolo apporte ici encore deux solutions quasiment équivalentes. Un bridge WiFi avec une connexion gigabyte et du CPL filaire/WiFi à haut débit. Dans un cas c’est une Xbox One qui est connectée, dans l’autre, une PS4 et une One. Le tout apporte les mêmes performances que si les consoles étaient branchées directement au routeur (comme les PC), c'est à un dire un débit digne de la fibre. Un plus particulièrement appréciable de nos jour où les téléchargements sont de plus en plus nombreux et gros en taille.

En outre, ce type de matériel est très facilement déplaçable et peut servir à connecter la partie sous sol du musée qui peut servir à accueillir des tournois en ligne par exemple.

 

Un partenaire pérenne du musée

Un projet tel que le Pixel Museum ne peut se développer et croître qu’avec l’appui de nombreux partenaires. Devolo fait désormais partie de ceux-ci et le lieu est parfait pour ceux qui souhaitent constater tous les avantages d’une telle solution. La marque allemande peut d’ailleurs orienter ses clients vers le musée afin qu’ils puissent le constater sur place. Donc, si vous avez envie de voir commen cela fonctionne, passez !

Ayant maintenant pu essayer plusieurs produits de la gamme, le bilan est largement positif. Oui, il faut reconnaître que le matériel devolo n’est pas le moins cher, mais il est performant et efficace. J’ai déjà utilisé des répétiteurs WiFi, en particulier pour mon usage personnel, mais jamais rien qui ait égalé la simplicité de mise en ½uvre et là performance des produits de devolo.

Les bons contacts avec la marque ont permis de créer ce nouveau partenariat avec le Pixel Museum afin que tous y trouvent leur compte. Le musée pour fonctionner avec plus d’efficacité, la marque pour exposer son savoir faire.

N'hésitez pas d'ailleurs à poser toutes les questions que vous pourriez avoir à ce sujet dans les commentaires du billet !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Le coin du bricolo (Geekerie)

Quand on est passionné, on aime faire les choses bien. A fond. Et quand on est passionné de Street Fighter, je pense que posséder un tel objet ou au moins l'admirer en vrai c'est juste un honneur.

MakoMod est un modeur comme il en existe peu. Habiller des consoles, c'est déjà un art qui peut vite mener à des horreurs, modifier des manettes on connaît. Mais arriver à un tel niveau en élaborant carrément un diorama qui peut prendre place sur la console frise la perfection. C'est un véritable travail d'artiste qui est exposé ici, sans compter les compétences techniques qu'il faut pour accomplir un tel travail. Les boules de feu sont carrément illuminées !!!

Trêve de bavardages, je vous laisse admirer cela en vidéo.

 

Vous achèteriez vous ? Moi oui, juste pour la pièce !

Et je suis certain que Julo aussi ! :-)

 

Voir aussi

Jeux : 
Street Fighter II
Plateformes : 
PlayStation 2
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Le coin du bricolo (Jeu vidéo)

Du 24 au 28 aout s'est tenu le festival Start to Play à Strasbourg. Quelques machines récentes bien sûr, mais surtout de vieilles bécanes qui fleurent bon le jeu vidéo vintage. L'occasion pour moi d'y faire un rapide saut et de vous ramener quelques images. Quel plaisir de voir les gens s'émerveiller autant encore aujourd'hui devant ces vieilles gloires du jeu vidéo ! :)

 

La salle est modeste, mais largement suffisante pour conserver un bon équilibre entre convivialité et diversité des choses présentées. L'ambiance est détendue, les Foodtrucks prêts à satisfaire les affamés.

 


Immédiattement je suis dans une chouette ambiance, l'espace "arcade" ayant de suite attiré mon regard. Il y a du beau monde !

 

 Virtua Fighter 3 que je n'avais pas eu le plaisir de terminer lorsqu'il était sorti dans les rares salles que j'arrivais encore à trouver. Ici, toutes les bornes sont en mode démo ou câblées pour ajouter facilement des crédits. Je me suis donc fait plaisir en le terminant. Un excellent shooter !

 

Un indéboulonnable Street, Windjammers (Mika, lèves toi faut laisser la place) et Outrun auquel j'ai évidement dit bonjour

 

Hommage appuyé à Mario Kart au travers d'une belle collection sous verre. Il faut dire que Start To Play, c'est aussi plusieurs championnats sur Mario Kart, les meilleurs mondiaux étaient présents !

 

La borne est vide au moment de la photo, maiss je peux vouss dire qu'elle a eu un grand succès malgré la chaleur intense qui régnait dans la salle

 

Comment passer à côté de PAC MAN ?

 

FFVII Man était présent pour augmenter encore son compteur de modifss SNES et tout cela gratuitement ! Quand on vous dit que c'est une bande de passsionnés qui se retrouvent ici ! Bon, il a tout de même laissé tomber le fer à souder pour faire sa manche sur le championnat Mario Kart. Faut pas exagérer ;-)

 

Ceci a vu mes premiers pas en programmation (sans parler des MO5)

 

Les Vectrex sont de plus en plus rares. Si vouss en avez une, gardez la précieusement !

 

Si vous avez joué à ça, vous êtes de ma génération (et vieux)

 

Un de mes jeux dits "Police". C'est à dire que les voisins vous auront menacé de l'appeler en raison des cris que ce jeu peut provoquer quand vous êtes avec des potes ;-)

 


La compétition faisait rage, l'organisation semblait suivre sans souci. Bravo !

 

Voilà. Je ne suis pas resté très longtemps (une petite heure) et il y avait encore bien des choses à voir. J'ai comme seule regret de ne pas avoir pu y emmener mon fils. Il aurait pour sûr eu les mêmes étincelles dans les yeux que moi à son âge. Il est dommage qu'aujourd'hui on ne puisse plus trouver ces bornes dans nos cafés... C'était quand même quelque chose d'avoir ces meubles, ça avait de la gueule ! J'espère bien pouvoir y aller l'année prochaine encore, mais avec lui !!!

Surtout que ce festival  est gratuit !!!
Qu'est ce que vous attendez pour prévoir un déplacement l'année prochaine hein ? ;-)

Le site Start To Play

Merci à Ludus Events de nouss concocter des choses comma ça !

  

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Le coin du bricolo (Geekerie)

Déjà mythique pour son histoire et chère à nos c½urs parce qu'elle représente pour beaucoup une partie de notre enfance, la NES n'a pas fini de nous faire plaisir. En particulier celle-ci, véritable bonbon savoureux pour rétrogamers.

 

 

Moitié moins grande qu'une vraie

Cette console dont l'écrin est entièrement conçu via une impression 3D est cependant beaucoup plus petite que l'originale. Elle représente précisément 40 % de la véritable version. L'auteur a même ajouté le célèbre pad NES à l'échelle. Il s'agit surtout d'un délire sympa car avec une taille aussi réduite, l'ergonomie n'est évidement pas au rendez-vous.

En revanche, il y a tout ce qu'il faut pour jouer aujourd'hui ; du bluetooth, du WiFi, de l'USB et une sortie HDMI. Il y a même bien plus pour bidouiller la chose vraiment cool qui est présentée ici. Le bidule est alimenté en mini USB et une prise casque vient compléter la connectique. En dehors des prises USB qu'il faut un peu déplacer, peu de gros bidouillages ont été nécessaires.

C'est tout mignon, et donc très transportable pour le brancher à n'importe quel écran bénéficiant du HDMI. En gros tous les écrans qu'on trouve aujourd'hui sur le marché. Mais ce qui est encore plus mignon, c'est qu'elle fonctionne comme une vraie ! C'est à dire qu'il suffit d'y insérer la cartouche du jeu NES concerné pour qu'il se lance comme par magie !

 

Émulateurs et NFC

Vous aurez sans doute rapidement deviné qu'il n'est pas question ici de tenter de refaire une architecture de NES en miniature. Le système est alimenté par un mini ordinateur très populaire chez les bidouilleurs à savoir un Raspberry Pi 3 B. Il tourne sous Linux et peut accueillir bon nombre d'émulateurs dont l'un qui concerne la NES. En l'occurrence, il s'agit d'Emulation Station.

Mais la grosse différence avec le montage proposé par Daftmike, c'est qu'il s'est amusé, pour l'amour du geste, à y placer un lecteur NFC. En imprimant également des cartouches NES à l'échelle et en y plaçant une puce NFC correctement flashée, cette dernière sera reconnue et lancera la bonne ROM dans l'émulateur.

Grâce au Bluetooth, quasiment toutes les manettes sont reconnues. De celle de la One en passant par les PS4 et la manette Pro de la Wii U. Un bonheur. Evidement, si on veut la jouer super authentique, on se procure des pad Nintendo reproduits en USB, mais à la bonne échelle cette fois-ci.

Ce qui ne mange pas de pain, c'est que d'autres émulateurs sont présents sur la machine et qu'en fonction de la carte mini SD, vous y installez les bibliothèques de vos rêves. Alors quan est ce que vous craquez ? Jamais. Sauf si vous êtes un peu bricoleur et que vous avez accès à de l'impression 3D. La bête n'est pas en vente, mais Daftmike explique en détail la procédure de construction de A à Z. Allez, au boulot ! :-)

Vous pouvez découvrir la bête en vidéo ci-dessous et de nombreux liens dans la description vous premettent d'aller plus loin et d'en savoir plus.

 

 

Voir aussi

Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

  
Signaler
Le coin du bricolo (High Tech)

Ralph Fulton (le directeur créatif de Playground Games) ne cesse de vanter les mérites du superbe ciel que proposera Forza Horizon 3 grâce aux enregistrements HDR qui ont été réalisés pendant des heures par ses équipes en Australie. Mais qu'est ce que cette technologie HDR et qu'apporte-t-elle vraiment ?

 

Une image hyper-dynamique

Commençons par le début, à savoir connaître les termes exacts de l'abréviation HDR. HDR signifie High Dynamique Range. En français dans le texte, il s'agit d'une grande gamme dynamique lorsque cela est traduit au sens strict du terme. On entend également souvent parler de grande plage dynamique. Avant que Playground Games ne l'utilise comme argument de vente, vous l'aviez peut être déjà croisé sur vos smartphones. C'est un mode assez répandu en photographie.

La plage dynamique, c'est ce qui va vous permettre de percevoir toutes les nuances de luminosité et de contraste dans une image. L’½il humain est très fort à ce petit jeu et même s'il faut un temps d'adaptation lorsqu'on passe de l'ombre à la lumière, l'homme perçoit un très grand nombre de nuances. Le spectre humain couvre des longueurs d'onde comprises entre 380 et 780nm. Au delà les gammes infrarouge et ultraviolettes par exemple ne sont pas perçues sans artifices.

Le problème, c'est que nos capteurs électroniques, s'ils sont de plus en plus performants et impressionnants, ne sont pas aussi efficaces que nos yeux. Pour produire une image HDR, il « trichent » et prennent une même image avec différentes expositions. Vous avez sans doute tous en tête ces fameux contre jours qui, lorsque le fond du sujet est très clair, le plongent dans le noir. Pour compenser cette luminosité importante en arrière plan, l'appareil ferme son diaphragme et la lumière provenant du sujet en avant plan est trop faible. Il est tout noir et si la lumière d'ambiance est vraiment forte, les blancs peuvent même être « brûlés ».

Le principe du HDR est de jouer avec plusieurs expositions afin de distinguer assez de détails dans les deux situations et d'en tirer le meilleur. Voici une photo d'origine et son équivalent HDR. Vous constatez que le contraste et les détails sont exacerbés sur l'ensemble de l'image. C'est particulièrement vrai avec le ciel. Mais aussi efficace que soit ce procédé, il résulte d'un traitement post production qui mélange plusieurs images.

Sans traitement HDR

Avec traitement HDR (surréaliste, donc exagéré)

Pour Forza Horizon, ce sont des capteurs plus performants qui vont augmenter la plage dynamique d'une image à la source c'est à dire en utilisant une caméra spécialement développée à cet effet. Il existe deux méthodes :

  • soit en utilisant trois objectifs et trois capteurs pour qu'ensuite l'image soit reconstituée en post traitement
  • soit avec une série d'images prises de façon très rapides à des expositions différentes, mais avec un seul objectif.

Pour Forza Horizon, on sait juste que c'est le premier système (trois caméras) qui a été retenu avec une définition en 12K (plus encore que de l'utra HD, ce qui permet de moins perdre en qualité sur le post traitement). Le tournage n'était pas facile car il faut que les caméras soient très stables et qu'elles soient nettoyées toutes les 50 à 60 minutes. Et oui, le désert Australien c'est beau, mais plein de poussière et la poussière c'est le grand ennemi des vidéastes et photographes.

Sans compter que les moments à capter doivent être spécifiques. Par exemple pour un ciel pluvieux, il faut qu'il en ait l'aspect, mais qu'en fait il ne pleuve pas. Sinon ces images sont inexploitables en raison du flou généré par l'eau en mouvement.

 

Attention aux conditions de jeu !

Le premier avantage qui saute aux yeux, c'est évidement la qualité des détails dans les nombreuses ambiances lumineuses que va proposer Horizon 3. Le jeu se focalise sur une ambiance, sur de grands espaces et sur toutes les modifications que vont engendrer ces variantes de lumière dans le ciel. Tout comme son prédécesseur, Horizon 3 va proposer des cycles complets jour/nuit et rien n'évoque mieux la pluie qu'un ciel chargé. De plus, le ciel sera un véritable directeur de la photographie, puisqu'il va se refléter dans tous les éléments qu'il inonde (carrosseries, vitres, bâtiments...).

Mais si la technique de traitement HDR est bien exploitée elle a d'autres avantages dans le monde de la simulation. Dans les séries Forza tout comme dans Gran Turismo, vous vous êtes peut être déjà échinés à tenter de régler votre téléviseur afin de pouvoir lire le tableau de bord correctement ET de voir la route parfaitement. Souvent le tableau de bord est très sombre. En particulier si vous avez le soleil dans la figure (rappelez vous le contre jour). Avec un traitement HDR, ce genre de chose appartiendra bientôt au passé. Seulement attention, si la source d'enregistrement est évidement importante pour avoir du HDR, le média sur lequel vous allez le restituer l'est tout autant.

Car si votre téléviseur est incapable d'afficher de grandes plages de couleurs (si, souvenez vous, c'est un paramètre configurable sur les consoles) et ne bénéfice pas de capacités de contrastes suffisantes pour la HDR, vous ne pourrez pas profiter correctement de ces avantages. C'est l'un des arguments avancés pour faire vendre la Xbox One S. Cette dernière possède de meilleures capacités graphiques pour afficher ces images. Mais les téléviseurs HDR sont très rares (ils se comptent sur les doigts d'une main). Pour faire partie de ce club très fermé, il faut disposer d'un affichage haut de gamme avec un rétroéclairage localisé (local dimming) d'une très forte luminosité (en capacité pas en réglage absolu), de noirs très profonds et d'un affichage des couleurs primaires sur 10bits.

Ceci dit, rassurez vous, le bénéfice sera sans doute notable pour le plus grand nombre. Le jeu vidéo n'a pas attendu les enregistrements HDR pour faire des jeux HDR. Les techniques de rendu tendent à proposer du HDR, seulement cela n'a jamais été mis en avant comme un argument de vente majeur. En particulier si vous êtes PC-iste, vous avez sans doute déjà entendu parler de techniques « render to texture », de « floating point buffers » et autres « fragment shaders »… C'est vraiment pas nouveau, on a même 10 ans dans la vue :-).

Gardez simplement à l'esprit que le rendu peut changer en fonction des réglages et de votre matériel. C'est une qualité de ma TV plasma que j'avais prise en compte au moment de mon achat. Vous savez maintenant aller au delà du simple argument marketing « wow effect » de la HDR Forza Horizon 3 ;-).

Images d'exemple HDR issues du site posepartage.fr

A lire également

Gamescom 2016 : Forza Horizon 3

 

Voir aussi

Jeux : 
Forza Horizon 3
Sociétés : 
PlayGround Games
Ajouter à mes favoris Commenter (28)

Signaler
Le coin du bricolo (Geekerie)

Si vous êtes joueurs, il y a des chances pour que dans votre culture, vous aimiez aussi les jeux de plateau et en particulier l'univers de Star Wars. C'est mon cas et en l'occurrence, je vais vous faire profiter d'une petite astuce pour protéger votre matériel.

 

X-Wing, un jeu qu'il est bien pour le jouer

Tout d'abord, quelques mots pour vous présenter le jeu qui m'a incité à faire de la protection avec mon matériel. Il s'agit d'X-Wing, le jeu de figurines. Je ne vais pas m'étaller des heures, mais le principe est assez simple. A l'aide de gabarits de déplacement, vous allez faire bouger des vaisseaux appartenant à l'univers Star Wars sur une aire de jeu limitée.

Chaque vaisseau ayant ses propres caractéristiques, il va avoir ses manoeuvres spécifiques, ses capacités d'attaque et de défense... A charge de chaque joueur donc, d'utiliser au mieux les capacités de son escadron. Le but est évidement d'éradiquer le camp adverse. Le jeu de figurines fonctionne avec un piège moretl : des extensions. Chaque extension est évidement l'occasion d'améliorer sa flotte (mais il y a un système d'équilibrage) mais aussi de vous vider le portefeuille. Une petite vidéo pour que vous vous fassiez une idée (finale des chapionnats officiels de l'éditeur).

Dans X-Wing le jeu de figurines, il y a des cartes et tout un tas de jetons et de cadrons de manoeuvres. Ces deniers sont en carton. Pour les cartes, c'est facile, les protections sont utilisées depuis longtemps pour les jeux classiques. Les jetons en revanche risquent de s'user avec le temps et d'être abîmés. C'est ici qu'un petit coup de bricolage peut rendre bien des services.

 

Le plastic c'est fantasique

Lorsque je faisais encore du vol à voile, nous avions l'habitude de plastifier les cartes de navigation. Cela évitait qu'elles se trouent à force d'être pliées et dépliées sans arrêt. De plus, elles étaient assez maltréitées sur nos genoux pendant les vols.

On pouvait les plastifier ave des machines, mais le plus pratique était encore des bombes aérosols. En discutant avec un autre joueur qui vernissait ses jetons, j'ai eu l'idée d'utiliser ces bombes (je croyais qu'il le faisait au pinceau).

Ici, on parle des jetons de X-Wing, mais vous pouvez faire ça avec n'importe quel autre jeu qui a du matos en carton (je l'ai fait avec succès sur le matériel de Smallworld par exemple).

 

Au boulot !

La chose coûte un peu moins d'une dizaine d'euros et je vais donc plastifier et non vernir. Pour commencer, trouvez vous un petit coin en extérieur de préférence et évidement à l'abri de la pluie. Ce genre de produit pue à loisir et vous aurez tôt fait d'empester toute la maison si vous l'utilisez en intérieur (ça dégage aussi pendant le séchage évidement). Ensuite, il vous faut un support pour poser les éléments à traiter. Je vous suggère une matière déjà lisse, sans rugosités et qui ne pourrait pas "boire" le plastifiant. Une feuille standard ne fait pas l'affaire. Dans mon cas, j'ai opté pour une brochure qui était déjà "glossy".

 

J'ai préféré séparer les jetons qui étaient encore sur leurs cartons avant de les asperger. Je voulais également que les bords soient plastifiés pour éviter que le carton ne s’effiloche avec le temps. Cela va me demander plus de temps car il faudra procéder en deux fois au lieu simplement retourner les planches prédécoupées pendant la man½uvre. Mais ainsi je pourrais traiter correctement l'ensemble de la pièce. Il faut donc disposer un maximum d'éléments sur la surface prévue, mais en laissant un minimum d'espace entre les pièces. La raison est très simple : en procédant à des aspersions par les 4 côtés, le film se déposera également sur les bords

Après avoir bien secoué l'aérosol pendant deux minutes, je passe donc un peu partout à une hauteur d'environ 20cm et légèrement de biais. La notice précise qu'il faut appliquer une seconde couche au bout de 5 minutes. Je ne l'ai pas fait et le résultat est tout à fait satisfaisant.

Ensuite, laisser sécher pendant 30min et retourner sur une surface qui n'a pas encore été aspergée. C'est pour cela que sur la photo vous voyez que seulement la moitié a été utilisée. Puis, rebelotte et à nouveau séchage 30min. Il est possible que les jetons accrochent un peu au moment ou vous allez les reprendre. Cela ne pose aucun problème, puisque ce sont les bords qui sont restés un peu collés au séchage. Cela ne laisse aucune trace. Respectez bien les temps de séchage ! Sinon, vous risquez d'voir une pièce qui reste collée avec un résultat esthétique catastrophique. Le produit est sec au toucher en 30 min et totalement sec en une heure.

J'ai constaté également que certaines pièces étaient ensuite restées légèrement collées une fois rangées dans les sachets. Ce n'était que très léger et elles se sont séparées très facilement et sans laisser aucune trace. Comme vous pouvez le constater avec ces photos, je trouve que résultat très satisfaisant. Le rendu des jetons est même meilleur avec des noirs plus profonds et des couleurs plus vives d'une façon générale.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Le coin du bricolo (Geekerie)

J'aime bien bricoler, réparer. Je n'aime pas jeter. Aussi, démonter une console ne me fait pas (trop) peur. Donc, les petits hacks comme celui-ci m'amusent bien. Le sujet du jour ? Se bricoler un éclairage de vélo efficace avec trois fois rien.

 

Il s'agit d'un projet de l'excellent site "Make" que j'ai découvert à cette occasion. Les fondus de vélo et de récup on ainsi eu l'idée d'utiliser les parties hautes des bouteilles pour fabriquer le corps d'un feu de position. Les supports pour la LED, qui elle n'est pas de récup, proviennent également des bouteilles.

Le tout est relié à un détecteur, lui aussi maison, qui va déclencher les clignottements en fonction de la rotation de la roue. Comme souvent lorsqu'on utilise des matériaux de récupération, il faudra sans doute un peu de temps pour fabriquer la chose (je pense qu'une demi journée ne sera pas de trop pour un premier essai). Sans compter le rassemblement des divers éléments nécessaires.

Si l'aventure vous tente et que vous êtes anglophone, la procédure détaillée est disponible sur le site "Make". C'est par ici.

Bon, sur ce, il faut que je regarde quelles pièces chercher dans une casse auto. Oui, j'ai une chance de cocu, on m'a donné une voiture en très bon état. Mais il y a un peu de mécanique à faire tout de même. Un moteur de lève vitre à changer, un isolant de capot à remettre, un lave glace qui ne fonctionne plus. Les pneus, je n'ai pas la matériel pour les remonter et la distribution, c'est tout de même chaud si on est pas outillé pro :) .

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Le coin du bricolo (Jeu vidéo)

Les capacités de reconnaissance vocale de la Xbox One sont sensées faire son succès. Il faut dire que cela fonctionne plutôt pas mal. A tel point que des petits malins peuvent même en profiter dans Call of Duty Ghosts.

Quand je suis allé à la Gamescom, je rêvais d'arriver dans un stand Xbox et de gueuler "Xbox éteignez". Juste pour voir. Cela ne fonctionnait pas avec celles qui étaient en face de moi, alors je n'ai même pas tenté d'avir l'air idiot en public :).

Mais le petit malin de cette histoire a choisi un pseudo très pratique. Il s'est en effet appelé "Xbox Sign Out". En clair, "Xbox déconnectez" dans la langue de Molière. Comme dans Ghosts à l'instar de beaucp de FPS on a tendance à s'enguirlander joyeusement en criant le nom du coupable, les excités ont rapidement eu droit à un joli message.

Au mieux vous êtes immobilisé le temps d'infirmer la demande, au pire, vous avez le sang trop chaud et vous voilà déconnecté.

Alors si vous voyez des pseudos genre "Xbox éteignez, Xbox déconnectez, Xbox allez à..." bref tout ce qui commence par Xbox, faites un stage de self contrôle ;-). Au fait, son vrai nom c'est Master of Luck ;-).

Source

Voir aussi

Plateformes : 
Xbox One
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Le coin du bricolo (Geekerie)

C’est bientôt Noël, mais le gros monsieur en rouge est passé plus tôt cette année, pour moi et mon fils. Nous avons sans doute tous un meilleur ami d’enfance, un type (ou une fille) avec qui nous passions tout notre temps. Le mien est devenu le parrain de mon fils. Il nous a fait récemment un magnifique cadeau.

C’est à l’occasion de la vente d’un bien que ce dernier a du se séparer d’un véritable trésor : ses jouets d’enfant. Dans un grenier sous mansarde : une véritable Caverne d’Ali Baba. Des Playmobiles, divers jouets figurines, des jouets Star Wars et deux caisses de LEGO. Deux caisses entières en vrac de centaines de pièces.

J’ai hérité de ces deux caisses, ce qui m’a occupé et est toujours en train de m’occuper pendant un moment. La première étape consistait à rendre tout cela utilisable.


Le nombre impressionnant de personnages laisse présager de la quantité de boîtes présentes dans les cartons...

En effet, le stockage pendant des années dans un lieu clos, mais non hermétique a provoqué la dépose d’une énorme quantité de poussière et de crasse. Toues les pièces étaient très sales. pour ce qui concerne les plaques, un coup de brosse avec un détergeant simple suffit amplement. Mais je me voyais mal passer toutes les briques à la brosse à dent.

La solution fut relativement simple. J’ai fait 6 machines de linge en plaçant les briques dans de simples sacs de sport remplis aux trois quart afin de permettre un mouvement de brassage. Cela a parfaitement fonctionné, si elles ne sont pas comme neuves (celles qui sont jaunies nécessiteraient un autre “traitement”) elles sont au moins propres.

Un étalage sur une grande serviette et un peu de patience auront fait le reste.

Pour commencer, il fallait trier tout cela. le plus simple étant de le faire par couleurs. J’ai donc probablement passé une demi douzaine d’heures, à trier des briques. Vous connaissez le syndrome du pêcheur qui, lorsqu’il ferme les yeux, voit un bouchon disparaître sous l’eau ? Vous vous souvenez que vous voyiez des briques de Tetris tomber partout après vos sessions de jeu sur la Game Boy ? Et bien j’ai eu droit à la même chose avec les LEGO.


Petit passage chez Ikea pour prendre quelques boites de tri...

Restait à savoir quoi faire de toutes ces briques. Mon bout’chou se lassant vite des pistolets avant gardistes et autres vaisseaux spatiaux aux formes improbables. J’ai donc entrepris de faire quelques recherches en fonction des pièces que j’arrivais à reconnaître. Je suis tout d’abord naturellement allé sur le site officiel LEGO pensant trouver tous ces plans. Erreur. Si les plus récent sont bien tous dans la base de données, celle-ci ne remonte que jusqu’en 89. Or, les pièces que j’ai identifié datent des années 78 à 85 environ. Je trouve cela un peu dommage pour un site officiel.

Car un autre site est parfait pour tous les adultes qui ont envie de replonger en enfance. C’est en effet sur brickfactory.info, moins sexy mais bien plus complet, que j’ai trouvé mon bonheur. La majeure partie des pièces semblait provenir de la série “espace”. Le début des années 80, c’est le plein boom de Star Wars et je pense bien que LEGO en a profité pour faire des produits “spatiaux”. Mon fils appelle d’ailleurs ces vaisseaux “les vaisseaux Star Wars”.

Le plus facile à identifier fut en effet le LL928 Galaxy Explorer grâce à son numéro imprimé sur des briques latérales. Construire à partir des plans et sans avoir de sachets prédéterminés pour les pièces, c’est un peu galère. Il faut chercher, cela prend du temps et dans un fouillis même classé par couleur, ce n’est pas toujours évident. Mais après une bonne paire d’heures, le résultat est là ! Premier vaisseau complet, mon fils est ravi et il m’a aidé dans mes recherches.

Depuis, presque tous les jours, on essaie de savoir quelles pièces correspondent aux vaisseaux que je trouve dans les plans de montage. Il y a de quoi nous occuper pendant un moment :-). Voici ou nous en sommes. Et puis devinez ce que le père Noël va sûrement avoir dans sa hotte ? Oui, c’était déjà prêt avant d’hériter de ces cartons.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Le coin du bricolo (Geekerie)
Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Édito

La parallaxe est l'incidence du changement de position de l'observateur sur l'observation d'un objet. En d'autres termes, la parallaxe est l'impact (ou l'effet) de changement de position de l'observateur sur un objet observé. 

 

Quoi de plus approprié pour vous parler de jeux vidéo que de titrer ce Blog Parallaxe ?

 

Pour ceux qui commencent à être des vieux clous du jeu vidéo (je ne suis pas aussi décrépi qu'AHL tout de même), la parallaxe c'était aussi le fait d'afficher plusieurs scrollings à des vitesses différentes dans le décor de fond d'un jeu. Cela donnait une impression de mouvement, de vitesse et surtout de profondeur. On s'extasiait devant le nombre de scrollings parallaxes qu'il pouvait y avoir (vive Thunderforce et autres shootings mythiques).

 

En ce moment

High Score pour le Pixel Museum
Le premier musée du Jeu Vidéo
La Switch Hackée plusieurs fois


Mes vidéos sur Dailymotion

 

Mes vidéos sur Youtube

 Sur Twitter

Archives

Favoris