Premium
Parallaxe : Humeurs et réflexions

Parallaxe : Humeurs et réflexions

Par Dopamine Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 04/12/16 à 10h04

Ajouter aux favoris
  
Signaler

 

Derrière cette accroche se cache le troisième billet consacré aux musiques de Bisohock. Oui, je vais continuer jusqu'à épuiser les morceaux qui ont habilement été retravaillés par les équipes de sound design. Après « Will the circle be Unbroken » et « Fortunate Son » voici un morceau un peu plus léger : « Girls Just Wanna Have Fun ».

Une chanson autobiographique

Ce titre a été écrit par Robert Hazard pour Cyndi Lauper et il a explosé en 1983 sur l'album She's so Unusual. En fait, au départ, les paroles de la chanson sont plutôt sexistes et écrites d'un point de vue masculin. Les filles veulent juste s'amuser, alors pourquoi ne pas en profiter ? Étant en substance le discours tenu. Cyndi Lauper appréciait la chanson, mais tenait à en changer les paroles pour ne pas rester dans cet esprit. Si vous voulez écouter la version originale, faites un tour vers ce lien, sinon écoutez ci-dessous la version de la jeune américaine. Les différences sont relativement subtiles.

Maintenant que vous êtes bien détendus et que vous êtes également déridés en retrouvant la mode des années 80, arrêtons nous un instant sur ce clip qui fut l'un des premiers de l'ère MTV. C'était une époque où la chaine musicale montait en puissance et GJWHF fut un des premiers titres à bénéficier de larges diffusions télévisuelles sur cette chaine.

La chanson possède quelques éléments autobiographiques, puisque Cyndi Lauper rentre tard (où tôt selon le point de vue), retrouvant sa mère en train de faire la cuisine. L'anecdote amusante, c'est qu'il s'agit de la véritable mère de la chanteuse que l'on voit dans le clip. La vidéo donne encore une autre dimension à la chanson, dans un contexte culturel ou la femme doit être propre sur elle et plutôt s'occuper du foyer que de sortir toute la nuit pour s'amuser.

En ce sens, plusieurs lieux communs sont mis à mal, comme l'autorité du père (plaqué sans ménagement contre le mur), la dangerosité des rues de New York (les filles emmènent des maçons en se promenant dans la rue) et la bienséance des jeunes filles américaines. Elles veulent s'amuser comme les garçons, que cela soit clair.

S'amuser sur la plage

Dans Bioshock Infinite, on retrouve cette chanson sous une forme un peu cachée et jouée avec un orgue de barbarie (d'ailleurs je ne l'ai pas trouvé dans le jeu). L'instrument est totalement décalé par rapport à la chanson originale, le tempo est largement différent, faisant penser à une valse. De fait, on a la sensation de connaître le morceau, sans le remettre de suite à sa place. C'est un arrangement très bien trouvé par Jim Bonney, un sound designer qui a travaillé sur Bioshock, mais également sur d'autres jeux comme Mortal Kombat, Stranglehold, les « Blitz »...

L'orgue de barbarie me semble particulièrement bien trouvé également. C'est un instrument à vent, une sorte de mini orgue, la plupart du temps portatif (des orgues peuvent faire la taille d'un camion !) qui a une sonorité emprunte à la fois d'une certaine nostalgie et de joie. En été, il arrive parfois qu'un tourneur (la personne qui fait tourner la manivelle de l'orgue pour entraîner son mécanisme qui est automatique) passe dans mon quartier avec son instrument. Cela a le don de détendre et de donner le sourire à tout le monde.

Pourquoi très bien trouvé ? Parce que dans le jeu c'est sur la plage que l'on entend cette chanson, juste après avoir récupéré Elisabeth sur le ponton. Elle déguste sa nouvelle liberté. Oui, vraiment, elle n'aspire qu'à s'amuser. La vie est belle, il fait beau, la mer est bleue... Elle sera également proposée à travers une faille (dans sa version originale), mais dans une ambiance tout à fait différente.

Je ne vais pas forcément aller très loin concernant l'analyse des paroles. Vous pouvez en consulter l'intégralité ici. Je vais cependant vous choisir quelques passages qui devraient résonner d'une manière toute particulière, surtout si vous avez terminé le jeu.

Oh,mother,dear,
We're not the fortunate ones

Oh, ma chère maman,
nous ne sommes pas chanceuses.

Deux lignes qui ne veulent pas dire grand chose dans le contexte, mais qui font étonnamment écho à un titre que je vous ai présenté sur le blog un peu plus tôt ; « Fortunate Son ». Décidément, Bioshock et la chance, c'est une longue histoire.

Some boys take a beautiful girl,
And hide her away from the rest of the world.
I wanna be the one to walk in the sun.

Certains garçons emmènent une jolie fille,
Et la cachent au reste du monde
Je veux être celle qui marche en pleine lumière.

Afin d'éviter le spoil, je ne peux pas dire grand chose ici, mais il me semble qu'une analogie assez manifeste peut être faite;-) .

Allez, je vous laisse avec cette musique. Vous avez les pieds dans le sable et la mélodie se mélange avec le bruit du clapotis des vagues sur la plage... On est bien non ?

 

Voir aussi

Jeux : 
BioShock Infinite
Sociétés : 
Irrational Games
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Dopamine
Signaler
Dopamine
Tout à fait, God Only knows est au programme ;)
Bibiben
Signaler
Bibiben
Pareil je trouve que c'est un des moments très forts du jeu, sans que quoi que ce soit au niveau de la mise en scène ne nous indique "Hé les gars c'est un instant émotion!", non on s'arrète juste de nous même, et on regarde, on sourit, on ressent la joie d'Elizabeth :) Je voulais pas appuyer sur le bouton l'interrompre pour continuer, mais ce foutu jeu nous y oblige.

La première scène sur laquelle je me suis arrété comme ça est au tout début du jeu, quand les 4 mecs chantent a capella "God only knows", ça m'a scotché, je suis sûr que ce sera un de tes prochains billets :)
Noiraude
Signaler
Noiraude
Ce jeu, mais ce jeu... Je crois avoir rarement eu un tel coup de coeur dans mon histoire vidéoludique.
Dopamine
Signaler
Dopamine
Pareil Celim. J'ai passé un long moment à me ballader sur la plage :)
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Ce moment sur la plage... Je crois m'être arrêté près de cinq minutes à regarder Elizabeth danser.

Celim.
Sharn
Signaler
Sharn
Excellent. Oo

Édito

La parallaxe est l'’incidence du changement de position de l'’observateur sur l’'observation d'’un objet. En d'autres termes, la parallaxe est l'impact (ou l'effet) de changement de position de l'observateur sur un objet observé. 

 

Quoi de plus approprié pour vous parler de jeux vidéo que de titrer ce Blog Parallaxe ?

 

Pour ceux qui commencent à être des vieux clous du jeu vidéo (je ne suis pas aussi décrépi qu'AHL tout de même), la parallaxe c'était aussi le fait d'afficher plusieurs scrollings à des vitesses différentes dans le décor de fond d'un jeu. Cela donnait une impression de mouvement, de vitesse et surtout de profondeur. On s'extasiait devant le nombre de scrollings parallaxes qu'il pouvait y avoir (vive Thunderforce et autres shootings mythiques).

 

En ce moment


Silence Episode 1
Silence Episode 2
Silence Episode 3

Le Test de la GEM Box



 

  

Mes vidéos sur Dailymotion

 

Mes vidéos sur Youtube

 Sur Twitter

Archives

Favoris