Premium
Parallaxe : Humeurs et réflexions

Parallaxe : Humeurs et réflexions

Par Dopamine Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 04/12/16 à 10h04

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Réflexions... ou pas

La première fois que j'ai vraiment écouté ce morceau, c'était sur la bande originale de Forest Gump. Évidement j'étais déjà tombé dessu au gré d'une ballade musicale. Mais je ne m'y m'étais jamais arrêté. Passons un petit moment avec « Fortunate Son », la chanson originale des Creedence Clearwater Revival.

Dans Bioshock Infinite, on retrouve ce morceau dans une faille proche de l'atelier du fabriquant d'armes. C'est le morceau original des CCR que l'on peut deviner pendant quelques secondes. Mais c'est un peu plus tard qu'une femme le chante « à capella » pendant que Columbia est en proie à quelques difficultés.

C'est Jessy Carolina qui prête sa voix à cette femme. Cette artiste entre pile poil dans le cadre proposé par le jeu, puisqu'avec son groupe « The hot Mess », elle interprète des titres de la fin des années 1800 jusqu'en 1935. Basé à New-York, le groupe se produit régulièrement dans de nombreuses manifestations de la grande pomme. Je vous propose de la découvrir dans cette vidéo filmée directement dans le quartier de Soho. Un florigène d'un peu moins de 10 minutes. Vous reconnaitrez ainsi très facilement sa voix dans la version de Bioshock.

 

Maintenant que vous avez fait connaissance avec son timbre "so ninetees", passons à l'interprétation du jeu.

Comme je l'ai déjà signalé au début du billet, il s'agit de "Fortunate Son", une chanson sortie en 1970 par le groupe CCR. Pour mieux comprendre le sens de la chanson, il faut s'intéresser à l'histoire du groupe qui l'interprète.

Doug Clifford, Stewart Cook, Thomas et John Fogerty composent ce groupe qui se cherche encore un peu dans les années 50-60. Chaque membre ne vit que grâce à d'autres activités que la musique, mais malgré des emplois du temps chargés, ils parviennent à répéter régulièrement et se font une petite place dans le milieu de la musique. Le problème, c'est que dans les années 60, l'amérique est en train de vivre le traumatisme du Vietnam. En 1966, deux membres sont appelés sous les drapeaux.

 
Les Creedence Clearwater Revival

Cette pause forcée aura cependant des effets salutaires. De retour en 1967, les deux musiciens peuvent à nouveau compléter le groupe et ce ne sont plus les mêmes hommes. Le nom définitif est trouvé ; Creedence Clearwater Revival. Ce passage dans la vie militaire aura évidement des conséquences sur l'évolution artistique du groupe et sur le morceau qui nous intéresse.

Le groupe finit par décoller vraiment et voit la consécration en 1970 notamment avec « Fortunate Son ». Les paroles de ce morceau sont une critique de la guerre du Vietnam où sont envoyés tous les gens du petit peuple, alors que les nantis restent bien tranquillement chez eux. A la lumière de l'univers de Bioshock, force est de reconnaître qu'encore une fois, c'est une musique très bien choisie. Faisons une petite analyse du texte.

 Some folks are born made to wave the flag,
Ooh, they're red, white and blue.
And when the band plays "Hail to the chief",
Ooh, they point the cannon at you, Lord,

Ce premier couplet est totalement absent de la version du jeu. C'est assez étonnant, dans la mesure où il colle très bien avec le scénario du jeu. « Certains sont nés pour agiter le drapeau, ils sont de toutes les couleurs, et quand la troupe se rallie au chef, ils pointent leurs canons vers vous ». De quoi faire largement écho à ce qui se passe dans le jeu où les opprimés devinent rapidement les oppresseurs sous couvert d'élans aux relents patriotiques.

It ain't me, it ain't me,
I ain't no senator's son, son.
It ain't me, it ain't me;
I ain't no fortunate one, no,
Yeah!

Dans le refrain, le chanteur (ou la chanteuse dans notre cas) exprime qu'il n'est pas fils de sénateur et qu'il n'est pas un parvenu (fils chanceux étant la traduction littérale de « fortunate son »)

Some folks are born silver spoon in hand,
Lord, don't they help themselves, oh.
But when the taxman comes to the door,
Lord, the house looks like a rummage sale, yes,

La référence aux WASP, qui constituent la population de Columbia dans ses heures de gloire, est manifeste. Ce sont des gens qui sont nés avec une cuiller en argent dans la bouche (je sais que c'est dans la main pour le texte anglais, mais nous avons une expression française qui colle;)). Mais lorsqu'il faut payer la note il n'y a plus personne...

 Refrain

Some folks inherit star spangled eyes,
Ooh, they send you down to war, Lord,
And when you ask them, "How much should we give?"
Ooh, they only answer More! more! more! Yoh,

 Les patriotes héritent « d'étoiles dans leurs yeux ». Une référence très claire aux étoiles du drapeau américain. Ils vous envoient à la guerre et vous en demandent toujours plus. Exactement comme Jeremiah Fink dans le jeu, qui exploite ses ouvriers et manipule le peuple.

Refrain X2

Vous le voyez, nous sommes encore dans un thème presque universel ; les riches et bien nés qui s'en sortent, alors que la classe ouvrière se sacrifie pour défendre de grandes valeurs sensées les protéger. Au départ, l'auteur pensait en particulier à David Eisenhower, le petit fils du président du même nom qui fut affecté à dessein dans la réserve de la Navy... loin des combats. Bioshock Infinite a beau être un jeu de tir, il n'en oublie pas d'effleurer un certain nombre de thèmes de société.

 

On termine avec la version originale ? Bonne écoute ! (j'adore)

Voir aussi

Jeux : 
BioShock Infinite
Sociétés : 
Irrational Games
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
J'approuve le celim.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Sympathique article, encore.

Celim.

Édito

La parallaxe est l'’incidence du changement de position de l'’observateur sur l’'observation d'’un objet. En d'autres termes, la parallaxe est l'impact (ou l'effet) de changement de position de l'observateur sur un objet observé. 

 

Quoi de plus approprié pour vous parler de jeux vidéo que de titrer ce Blog Parallaxe ?

 

Pour ceux qui commencent à être des vieux clous du jeu vidéo (je ne suis pas aussi décrépi qu'AHL tout de même), la parallaxe c'était aussi le fait d'afficher plusieurs scrollings à des vitesses différentes dans le décor de fond d'un jeu. Cela donnait une impression de mouvement, de vitesse et surtout de profondeur. On s'extasiait devant le nombre de scrollings parallaxes qu'il pouvait y avoir (vive Thunderforce et autres shootings mythiques).

 

En ce moment


Silence Episode 1
Silence Episode 2
Silence Episode 3

Le Test de la GEM Box



 

  

Mes vidéos sur Dailymotion

 

Mes vidéos sur Youtube

 Sur Twitter

Archives

Favoris