Premium
Parallaxe : Humeurs et réflexions

Parallaxe : Humeurs et réflexions

Par Dopamine Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 04/12/16 à 10h04

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions... ou pas

J'ai vu Skyfall la semaine dernière, et c'est tout simplement le meillr Bond que j'ai vu à ce jour. Ce film a tout pour me plaire et je vais vous expliquer pourquoi.


Il faut tout d'abord replacer la chose dans son contexte. Alors que Casino Royale était pour beaucoup le meilleur des Bond, je l'avais trouvé très moyen. Tout d'abord parce qu'il me présentait un héros très loin de l'agent secret qui s'était formé depuis des années dans mon esprit. Pour moi, Bond, c'était du flegme britannique, des trucs incroyables et décalés (on ne va certainement pas chercher le réalisme). J'ai donc été choqué de voir une grosse baraque passer à travers les murs et tout péter pour atteindre son but.

C'était avant de creuser un peu la chose et de réaliser qu'il s'agissait enfin de l'incarnation cinématographique des toutes premières aventures de l'espion. L'ayant revu et en visionnant tous les à côtés du Blue Ray, je suis entré dans le rang et c'est bien un des meilleurs films de la série. Heureusement, car si Casino Royale est un début, Skyfall est au moins un tournant majeur des aventures de 007.

 

Toujours incarné par Daniel Craig, James accuse le coup dans son dernier film. Il subit comme tous les mortels les affres du temps et malgré toutes les avancées de la médecine, il apparaît fatigué dans Skyfall. Un état qui est très loin de son image mythique quasi indestructible et toujours maîtrisée. Cette vulnérabilité donne de l'épaisseur à son personnage. Déclencher des émotions autrement que par des pirouettes romantiques (la mort d'une future épouse) ou sexuelles dans un James Bond, n'est pas une chose habituelle.

On entre ainsi un peu dans le tabernacle du passé de l'agent secret. De mémoire, il me semble qu'aucun autre film n'en avait fait mention, en dehors peut être, de la petite séance d'analyse de Vesper dans la séquence ferroviaire de Casino Royale.

Mais, ce n'est pas simplement autour de James que ce retour dans le passé imprègne Skyfall. C'est la fin de toute une époque, qui tente de mettre en perspective les lieux communs de 007 et de tous les films de la saga. Ainsi, « M » sera également confrontée à l'inéluctable évolution des choses. Tout comme l'ensemble du MI6 en fait, qui se doit de bouger avec son temps.

L'ensemble est mis en scène de fort belle manière avec les ingrédients qui scellent l'identité d'un long métrage au smoking. Des poursuites endiablées, des retournements de situation, de l'élégance, de la séduction et de magnifiques tableaux qui flattent la rétine avec une photographie juste énorme. L'effet carte postale est bien là, sans le kitsch qui s'invitait parfois.

Seules fausses notes à mon sens, le méchant de ce film, encore trop barré pour être crédible et la James Bond Girl qu'on oublie aussi vite qu'on l'a vue. Je sais que c'est probablement lié au ressenti de chacun, mais j'ai toujours trouvé les méchants plutôt mauvais dans ces films. Celui-ci ne fait pas exception. Encore une fois, on ne cherche pas le réalisme en allant voir un James Bond, mais tout de même, on reste dans de gros clichés. Le fait que notre petite française soit transparente laisse plus de place au personnage de "M" et c'est tant mieux, car il est bien plus intéressant.

Si je rejoins un Caribou sur une bonne partie de son analyse sur ce film, je ne le considère pas comme une fin, en tout cas pas comme un son de cloche final. Non, je le vois plutôt comme une belle ellipse. Elle était partie d'un Bond brut de fonderie dans Casino Royal et elle emprunte ici un grand virage, celui du 21ème siècle. 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Commentaires

Dopamine
Signaler
Dopamine
Oui, tout seul avec mon appareil photo...
Sombre Plume
Signaler
Sombre Plume
C'est toi qui l'a fait ?
Kyky
Signaler
Kyky
C'est bizarre j'ai beaucoup apprécié le rôle de méchant joué par Javier.
L'idée de l'ancien agent abandonné, trahis et ravagé...j'ai trouvé ça cool.Puis on sent que les 2 hommes sont très proches de M et ont un amour quasi maternel pour cette femme.
En tous cas bonne analyse même si on ne se rejoins pas sur ce point.Un film que j'ai hâte de revoir.
Floco39
Signaler
Floco39
Une critique courte mais efficace. Pour ma part j'ai vraiment adoré le méchant qui avec son humour, sort du lot.
Licius
Signaler
Licius
Le coté "origines de Bond" et le fait que M a plus d'importance dans ce film sont pour moi les seuls points positifs de Skyfall. Pour moi un James Bond Movie c'est aussi de l'action ( parfois too much). Dans Skyfall, rien de mémorable comparé à la poursuite au début de Casino Royale, l'affrontement final est décevant.
Mon Bond préféré : Goldeneye
Dopamine
Signaler
Dopamine

Bond enchaîne les coups d'un soir

Ben quoi, moi quand je rejoins une femme sous la douche, elle m'accueil à bras ouverts :)

En tout cas ma femme, les autres je sais pas... ;)
Slaanesh
Signaler
Slaanesh
Moi j'ai bien aimé ce Bond. Je ne suis pas un gros fan de la franchise, mais je me souviens que les Bond avec Pierce Brosnan étaient juste atroce. Ça partait en couille avec des histoires complètement connes. Je me souviens encore celui avec le coréen qui se transforme en occidental et qui tente de tuer Bond et sa voiture invisible avec une loupe géante. Là on avait touché le fond.

Je n'ai pas vu Quantum of Solace, mais Casino Royal et Skyfall restent 2 des meilleurs James Bond que j'ai pu voir jusqu'à présent. Et contrairement à certains, je trouve Daniel Craig parfait dans le rôle de l'agent secret britannique. Par contre comme Arm07, le méchant, joué par Javier Bardem, m'a également fait penser au Joker. Pas terrible pour un Bond. Bérénice Marlohe ne sert pas à grand chose. A peine arrivée, déjà partie. Dommage. Reste les clins d'oeil en tout genre quand peut trouver dans ce Bond. J'ai bien aimé découvrir les racines du plus patriote des agents secrets britanniques. Le père a épousé une ressortissante du pays ennemi de toujours ! Oh ! Shocking !
upselo
Signaler
upselo
Pour moi, j'apprécie la tentative d'épaissir le personnage, la réflexion sur les vieux, et le perso de M.. mais ça tombe complètement à plat. déjà parce que Bond est extrêmement détaché et loin du spectateur (avec sa mort et ses vacances inexpliquées), que M a du mal à convaincre face aux critiques et accusations, et tout simplement parce que sans méchant, faut attendre la moitié du film pour que le scénario se mette en place. Et voilà le méchant, qui nous refait le coup du mec qui se fait choper mais qui avait tout prévu c'était un piège...

Bref, je n'ai trouvé aucune émotion (contrairement au procédé peut-être facile de Casino royale avec Vesper). ici, Bond enchaîne les coups d'un soir, c'est peut-être justifié par la psychologie du personnage, mais ça n'aide pas à se ranger de son côté. Et si M est censée être sa mère symbolique, leur relation est complètement creuse dans le film.

Reste un magnifique film, avec de superbes plans, et quelques touches d'humour. Enfin même l'humour fait parfois de la peine : juste un exemple, la blague sur les rétroviseurs au début du film, ça vole quand même pas haut.

Le pire c'est que niveau action, même s'ils ont clairement les moyens, je ne peux pas m'empêcher de regretter la trilogie Bourne...
Dopamine
Signaler
Dopamine

j'ai préféré Quantum of Solace à Skyfall c’est dire...

Effectivement, on a une grosse divergence sur ce point. Pour moi, si Casino Royal n'était pas si bon au premier abord, Quantum était clairement une bouse en raison de son montage over flashy. Il a d'ailleurs été classé parmi les pires montages connus.

Je te rejoins sur le méchant que je trouve à côté de la plaque, mais en même temps, c'est presque une marque de fabrique des 007.
Arm07
Signaler
Arm07
Bonne critique même si je ne rejoins pas ton avis, j'ai préféré Quantum of Solace à Skyfall c’est dire... Je ne comprends pas comment un film ayant une fin aussi longue et ennuyeuse, un méchant aussi peu bondant (désolé pour le jeu de mot) qui ressemble plus au Joker qu'au type de méchant "classique" et une M qui connaît une fin ridicule peut se prendre tant d'éloges.

Casino Royale et Quantum of Solace formaient selon moi un tout avec un premier épisode froid, stressant tout en ayant une mise en scène clame suivi d'une vengeance en Amérique du sud avec une mise en scène trop rapide mais une fin qui expliquait le pourquoi du comment et ou le complot international derrière Mr White n'était pas oublié.
Skyfall c'est comme si on tentait de relier la génération Craig au reste de la série, mais on a eu cette volonté durant le film : le 1/3 du film est à tomber, dans la veine des deux précédents, et ensuite on change tout sauf la photographie, on élimine les personnages lancés au début, l'intrigue se centre sur un méchant qui a des ressources totalement folles (je veux arriver à gérer mon temps comme lui) et on commence en un "vibrant" hommage aux 50 ans de Bond nous apprenant des choses absolument dispensables.

Ce film j'en suis déçu car j'était content jusqu'à la fin du générique chanté par Adele, mais alors vraiment, et on m'a enlevé ça au profit des 50 ans de la saga.

Édito

La parallaxe est l'’incidence du changement de position de l'’observateur sur l’'observation d'’un objet. En d'autres termes, la parallaxe est l'impact (ou l'effet) de changement de position de l'observateur sur un objet observé. 

 

Quoi de plus approprié pour vous parler de jeux vidéo que de titrer ce Blog Parallaxe ?

 

Pour ceux qui commencent à être des vieux clous du jeu vidéo (je ne suis pas aussi décrépi qu'AHL tout de même), la parallaxe c'était aussi le fait d'afficher plusieurs scrollings à des vitesses différentes dans le décor de fond d'un jeu. Cela donnait une impression de mouvement, de vitesse et surtout de profondeur. On s'extasiait devant le nombre de scrollings parallaxes qu'il pouvait y avoir (vive Thunderforce et autres shootings mythiques).

 

En ce moment


Silence Episode 1
Silence Episode 2
Silence Episode 3

Le Test de la GEM Box



 

  

Mes vidéos sur Dailymotion

 

Mes vidéos sur Youtube

 Sur Twitter

Archives

Favoris