Premium
Parallaxe : Humeurs et réflexions

Parallaxe : Humeurs et réflexions

Par Dopamine Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 04/12/16 à 10h04

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Réflexions... ou pas

 

Vous savez peut être que Gamekult a été blacklisté par Sony après la critique défavorable lors de la sortie de Heavy Rain. C'était en février 2010. Depuis, j'avais imaginé que Sony était revenu à la raison que que GK était à nouveau dans la liste des relations presse spécialisée à achalander. L'absence de toute communication à ce sujet ne faisait que conforter mon impression. Il faut dire aussi que je ne suis pas un lecteur régulier de GK. Il semble que ce soit une lacune qu'il faille que je répare.

Quoi qu'il en soit, j'ai appris vendredi dernier (à la faveur du live sur Gameradio) avec une interview de Thomas Cusseau alias Yukishiro, que le site était toujours blacklisté par Sony !

Je suis effaré.

Alors certes, les affinités sont plus ou moins bonnes entre journalistes et attachés de presse. Certes il faut penser aux gens qui développent et il faut que l'investisseur ait un retour sur sa prise de risque. Oui, les éditeurs donnent des exemplaires à la presse, invitent à des avant premières pour exposer leurs créations et en faire parler. Oui, ces mêmes éditeurs achètent de l'espace publicitaire et font vivre aussi les sites et la presse spécialisée. Mais à utliser des moyens de pression et à retirer ou donner des bons points en fonction de la collaboration des journalistes non ! Et ce n'est pas juste une question d'étique, c'est une question de crédibilité. Ne peuvent-ils pas comprendre qu'en utilisant ces moyens, ils décrédibilisent tous les médias sur lesquels ils veulent communiquer ? Peut être qu'ils pensent que les joueurs vont oublier ? Oui, je crois que c'est ce qu'ils pensent. Et c'est un peu l'objet de ce billet. Ne pas oublier.

C'était mon cas jusqu'à la fin de cette semaine.

Je trouve parfaitement normal qu'il y ait des relations de clientèle entre les éditeurs et la presse. Attention, je dis des relations de clientèle, pas de corruption. La nuance est de taille. Nintendo souhaite faire parler de sa machine ? Ok, on vous envoie une 3DS, mais vous voulez en parler comment ? ---> Ok, article internet, presse généraliste. Big N ne donne pas ses machines juste pour le plaisir. Mais cela ne doit pas vouloir dire qu'il ne faut en dire que du bien ! Alors forcément, pour savoir quelles sont les retombées et la visibilité, si le service presse fait bien son boulot, il vérifie que le journaliste a bien fait le sien. Mais en aucun cas un avis négatif ne devrait le pousser à pratiquer un embargo puéril sur ses envois.

Pour terminer, je suis également plutôt surpris du manque de réaction des médias "confrères" à ce propos. J'ai bien entendu JulienC dire qu'il avait compris la réaction de Sony (ce qui ne signifie pas qu'il l'approuve), lu des choses sur certains blogs et les informations officielles des rédacteurs de Gamekult. Il est très dommage que Sony n'ai pas également apporté de réponse officielle. On ne sait donc pas qui peut avoir tort dans cette histoire. N'ayant pas tous les éléments, je me garde bien de statuer sur le fond de l'histoire.

Alors, je ne suis pas dans un monde parfait et j'ai perdu ma naïveté il y a un moment. Mais tout de même, une réponse unanime d'un très grand nombre de confrères de Gamekult (puisque JulienC rappelle que les relations sont excellentes) en retirant toute publication des jeux Sony (même pour une période limitée) n'eut elle pas été bienvenue ? Gamekult continue de parler des jeux Sony et en parle même en bien. Le site n'est pas tombé dans le jeu misérable qui lui est proposé par le géant japonnais.

Comprenez moi bien. Il ne s'agit pas ici de dire que les uns sont meilleurs que les autres pour des raisons plus ou moins avouables. Nous savons tous qu'il faut prendre du recul par rapport à ce que nous lisons et garder notre sens critique. Ne serais-ce que par rapport au côté subjectif d'une critique. Mais faisons comprendre à Sony que leur attitude est nuisible à leur image et à leur crédibilité par rapport à la presse et à leurs clients. Si ces derniers doivent "voter avec leur portefeuille", qu'ils soient informés du programme électoral de Sony.

Voir aussi

Jeux : 
Heavy Rain
Sociétés : 
Sony Computer Entertainment
Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Commentaires

WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra
Ce débat est vieux comme le monde... et le monde tourne ainsi, alors je suis peut être pessimiste, mais je ne vois pas l'intérêt d'en débattre car seuls les intervenants directs peuvent définir de nouvelles règles, donc l'image de Sony la dessus, oué bon si tu veux... moi perso j'men cogne tant que le constructeur poussent des projets originaux, pour le reste, et je suis désolé de le dire, mais je ne suis pas assez idiot pour considérer que le zèle fait par une minuscule division markéting représente en soit une multinationale toute entière. Ce serait faire une énorme raccourci, et je n'aime pas ça. Après il y a des lois économiques fondamentales, et la, peu importe ce que nous avons à dire, car 1, grossièrement, nous ne savons pas vraiment de quoi on parle, et 2, nos interventions n'apporteront rien de supplémentaire à ce débat.
Dopamine
Signaler
Dopamine

Sauf erreur de ma part, recevoir des jeux et des invitations à des évènements relève de privilèges issus d'une entente singulière entre deux partis, ce n'est donc pas un acquis et/ou une obligation.

Il y a deux choses.
- Le fait de recevoir des jeux est pour moi, une chose normale. Le fait, en revanche de les garder est discutable. Dans n'importe quel domaine ou l'on demande à un critique de donner son avis sur un sujet, on lui fourni au moins la matière première. De la même manière qu'il faut un stylo pour écrire. Le seul privilège que je vois dans cette pratique c'est de donner des versions avancées non commerciales et de donner des version définitives avant les dates de sortie. Cela facilite le travail de tout le monde.

- Il y a ensuite tout l'enrobage. Versions spéciales collector de jeux, invitations tous frais payés (c'est tout de même EXTRÊMEMENT rare), exclusivités, reportages spécifiques interviews, évènements. Tout cela peut effectivement relever du privilège et cela se joue au coup par coup. On joue sur le facteur affectif. Comment sacquer Microsoft (en le justifiant bien sur) alors qu'ils nous ont offert une console, sans qu'on ait rien demandé...

Tu parles de censure, mais à mon sens, la censure c'est bien plus grave, ou en tout cas, ce n'est pas ne plus envoyer de jeux ou ne plus inviter des journalistes à des évènements.

Ne plus donner les jeux, c'est un moyen de pression et de censure. Plus insidieux que l'intervention directe téléphonique (qui est d'ailleurs avérée en ce qui concerne JV.com puisqu'après avoir été informé des lacunes de son test le rédacteur a changé la note). Insideux parce que cela va induire une auto censure de la part de ceux qui vont écrire. "Si je dis du mal ou que j'ai un éclairage qui ne plait pas, je vais mettre la rédaction dans la panade ou me faire virer".

Comme tu le dis, il est probable qu'il y a ait d'autres paramètres qui aient provoqué cette réaction de Sony. Mais trouver une justification quelle qu'elle soit à cette pratique va-t-elle la légitimer ?

Je le redis, mais j'avais écrit un article sur ce sujet à l'époque, et j'avais conclut en disant, que si un site se voulait réellement indépendant, il devrait s'affranchir de ce système.

Je vais faire un parallèle avec un autre domaine que je connais bien ; Le médical. A ce jour, il existe une revue totalement indépendante qui s'appelle Prescrire. Aucun financement de la part des laboratoires pharmaceutiques, aucune publicité, aucun rédacteur qui soit en conflit d'intérêt avec les labos. Cette revue est plébiscitée par le monde médical. Évidement les enjeux sont sans commune mesure avec ceux d'un magazine de jeux vidéos. Mais ce qui lui permet de vivre, c'est que les médecins sont prêts à payer pour avoir cette information indépendante. Et donc, ils s'abonnent. Le jeu vidéo est probablement loin d'avoir un public suffisant et prêt à payer le plein tarif pour faire vivre une rédaction. L'argent. Le nerf de la guerre :) .
Enimal
Signaler
Enimal
C'est vrai que la position de ces sites sont ambigus, pour faire leurs travail, ils bénéficient de privilèges, donc lorsqu'on leur retire ces privilèges, on ne peux pas parler de censure, c'est la le vrai problème de ces sites, ils sont complètement dépendants des éditeurs, qui organisent des évènements, envois des jeux ect...
Je le redis, mais j'avais écrit un article sur ce sujet à l'époque, et j'avais conclut en disant, que si un site se voulait réellement indépendant, il devrait s'affranchir de ce système.
WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra
Sauf erreur de ma part, recevoir des jeux et des invitations à des évènements relève de privilèges issus d'une entente singulière entre deux partis, ce n'est donc pas un acquis et/ou une obligation.

Tu parles de censure, mais à mon sens, la censure c'est bien plus grave, ou en tout cas, ce n'est pas ne plus envoyer de jeux ou ne plus inviter des journalistes à des évènements. C'est pas la première fois que GK lâche des "mauvaises notes" sur des jeux édités par Sony, pourtant ce dernier n'a pas blacklisté le site a chaque itération pour autant, si cette décision a été prise, c'est que cela va sans doute bien au-dela de la nature de la note.
Enimal
Signaler
Enimal
Tu fais bien d'en reparler, cette pratique me dégoûte, j'avais fait un article sur Gameblog à l'époque de l'affaire du black listage, et moi aussi, j'étais loin de me douter qu'un an après, cette affaire continuais.
Et je suis effaré qu'aucun autre site n'en parle.
Enfin le bon coté dans tout ça, c'est que Gamekult continue de faire leur travail correctement, malgré les pressions de Sony.
Dopamine
Signaler
Dopamine

Une raison suffisante pour justifier un blacklist du site ? Ce n'est pas à moi de le dire, même si fondamentalement, je ne soutien pas ce genre d'attitudes, je pense néanmoins qu'elle peut être comprise.


Je comprend également ce genre de décision. C'est pourquoi, je ne cherche pas à statuer sur le fond de la question. Mais si la critique d'un jeu peut être discutable et totalement subjective (personnellement, je note Heavy Rain exactement de la même façon que GK), sa perception peut l'être tout autant. Pourquoi un éditeur détiendrait la vérité absolue ?
Avoir des avis divergeant est une chose qui me semble saine, en débattre et exposer ses points de vue également (c'est ce que nous faisons un peu ici). Couper l'eau au type qui juge qu'elle a mauvais goût bof...

Je précise concernant le côté complaisant des autres médias. Je ne veux pas dire qu'ils le sont, mais que par cette attitude, Sony peut le laisser penser. Quant au soucis d'image je te rejoins sur le fait que Sony est probablement au dessus de tout ça. Mais reste au dessus parce que justement, personne n'en parle et n'en reparle. Que ne suis pas certain par exemple que Sony soit ravi qu'un sujet ait été dédié à cette affaire dans "Arrêt sur image". J'avais aussi envie d'en reparler pour ça.
WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra

je ne suis pas un lecteur régulier de GK.

Moi si, depuis des années, et d'ailleurs, il faut savoir que GK à déjà été blacklisté par Microsoft et d'autres éditeurs ou constructeurs par le passé (Clément apap -concepteur de GK- l'a déjà souligné dans "silence on joue"). Cela n'a donc rien d'exceptionnel même si ce n'est pas "courant" (en france tout du moins) pour autant. Ensuite, point important, ce n'est pas la mauvaise note de Heavy rain qui a entrainé le blacklistage de GK, mais la teneur de la critique. Si le jeu divise (à juste titre, et je ne reviendrais pas la dessus) la nature de la critique dans sa globalité elle, me parait à moi aussi très discutable... car son approche me semble personnellement très mauvaise. Une raison suffisante pour justifier un blacklist du site ? Ce n'est pas à moi de le dire, même si fondamentalement, je ne soutien pas ce genre d'attitudes, je pense néanmoins qu'elle peut être comprise.

Tu penses donc qu'il soit normal que Sony donne uniquement des jeux aux médias complaisants ?

1, ce n'est pas le cas et 2, ça vaut pour tous les éditeurs. Après concernant l'image de SONY, le groupe (une multinationale je le rappelle) est bien au dessus de tout ça, d'autant plus que le grand public s'en fou royalement, d'ailleurs je m'en cogne aussi à vrai dire. Ce n'est qu'une question de temps, à l'image de tous les anciens blacklistages. En ce qui concerne l'image de SONY aupres des hardgamers, je pense qu'ils sont bien plus attentifs à la production de titres risqués comme The Last guardian, Little Big Planet ou même, Heavy Rain, que sur les embrouilles des marketeux qui traitent avec les journalistes.
Dopamine
Signaler
Dopamine
Le fait que Sony n'en ai pas la paternité n'excuse pas l'attitude. Tu penses donc qu'il soit normal que Sony donne uniquement des jeux aux médias complaisants ? Dans ce cas, la critique n'a plus aucune légitimité. Un site totalement indépendant, cela pourrait peut être exister. Mais les journalistes ne pourraient pas en vivre.

Que Sony puisse faire l'enfant ne m'effare pas. C'est la durée de maintient de l'embargo qui m'effare. Stratégiquement c'est un très mauvais calcul. GK continue de se débrouiller pour faire ses critiques (bonnes ou mauvaises) et l'image de Sony n'en est que dégradée. Enfin je croyais... Puisque tu trouves cela normal ce n'est peut être pas le cas.
Tony12V
Signaler
Tony12V
Ca s'appelle de la stratégie, tout simplement. Pas besoin de rester effaré devant de telles mesures, Sony ne les a pas inventé hein !
Dopamine
Signaler
Dopamine
En ce qui me concerne, je n'ai pas non plus vent de pressions et je ne l'ai jamais ressenti. En revanche, ce qui est plus positif, c'est lorsqu'on sent que les éditeurs envoient du matériel parce qu'ils ont apprécié les papiers qui ont été écrits et la mise en avant. C'est facile lorsque les produits sont bons. C'est beaucoup plus problématique quand le sujet est moyen. Mais lorsqu'on sent qu'on est "soutenu" par l'envoi de choses sympathiques forcément on a envie de renvoyer l'ascenseur. Sans aller jusqu'à promouvoir un mauvais produit toutefois. C'est humain, c'est tout.
Kolia07
Signaler
Kolia07
Personnellement, j'ai travaillé pour Play3live et je peux te dire que nous n'avons jamais eu la moindre pression (nous etions également en relation avec Sony). Cela dit, il est évident que la relation entre les constructeurs et la presse est trés ambigue, et petits fours, éditions presse de fou et soirées VIP à la chaine, et les RP qui sont des "amis" des grands journalistes font qu'effectivement, si sur le papier les sites sont objectifs, ca ressemble aussi à du gros copinage. Je pense que la majorité d'entre eux notent de maniére objective, pas de psychose la dessus, et je rejoint totalement gamekult

Édito

La parallaxe est l'’incidence du changement de position de l'’observateur sur l’'observation d'’un objet. En d'autres termes, la parallaxe est l'impact (ou l'effet) de changement de position de l'observateur sur un objet observé. 

 

Quoi de plus approprié pour vous parler de jeux vidéo que de titrer ce Blog Parallaxe ?

 

Pour ceux qui commencent à être des vieux clous du jeu vidéo (je ne suis pas aussi décrépi qu'AHL tout de même), la parallaxe c'était aussi le fait d'afficher plusieurs scrollings à des vitesses différentes dans le décor de fond d'un jeu. Cela donnait une impression de mouvement, de vitesse et surtout de profondeur. On s'extasiait devant le nombre de scrollings parallaxes qu'il pouvait y avoir (vive Thunderforce et autres shootings mythiques).

 

En ce moment


Silence Episode 1
Silence Episode 2
Silence Episode 3

Le Test de la GEM Box



 

  

Mes vidéos sur Dailymotion

 

Mes vidéos sur Youtube

 Sur Twitter

Archives

Favoris