Premium
Pocket-Collection

Pocket-Collection

Par donwar Blog créé le 26/08/11 Mis à jour le 23/02/12 à 23h06

Bienvenue dans mon antre, endroit de tous les délices vidéoludiques que ce soit au niveaux de mes tests ou de mes achats tant oldies que newies
Si vous aussi vous appréciez Pokemon, Assassin's Creed et l'extraordinaire Bayonetta alors vous êtes au bon endroit

Ajouter aux favoris
Signaler
Tests

 

Contrairement à internet, il est rare de voir un nouveau magazine en kiosque, d'autant plus un magazine de jeux vidéos, les joueurs délaissant la presse papier au profit de celle numérique bien plus réactive, ainsi dans quelques années les Consoles+ et autres PC Jeux auront disparus laissant la place à des magazines plus underground délaissant l'actualité pour proposer des dossiers complets et des tests oldies comme le fait l'excellant IG Mag.

Mais un nouveau magazine vient de rentrer dans l'arène, certes un peu cher mais néanmoins très classe, Icare Mag à la particularité de traité que d'un seul thème. Et pour ce premier numéro il s'envole vers l'Olympe et, accompagner de l'infernal Kratos il compte bien se faire une place dans le panthéon de la presse écrite.

Il n'est pas facile de lancer un magazine et Icare se rajoute des difficultés en proposant un dossier de 60 pages sur la série God of War, exclue Playstation et appartenant au genre du beat'em all, genre peu pris comparé aux FPS et autres RPG et pourtant malgré tous mes aprioris j'ai été emporté par ce magazine. En effet je ne suis pas un fervent adepte des beat'em all et encore moins de God of War que je n'aime à cause de ses QTE à la con qui ruinent le plaisir de jeu. Malgré tout mon amour pour la mythologie l'a emporté.

Kratos vu par Kratos

 Alors que tous les magazines nous présentent les jeux d'un point de vue externe, Icare raconte l'histoire de God of War avec les yeux de Kratos lui-même. Ainsi on se plonge avec bonheur dans le formidable récit des aventures du spartiate chauve. Celui-ci détaille ainsi tout le storyboard de la série tout en évitant de s'enfermer à jamais dans un effroyable spoil mais en montrant sa haine des Dieux. Ces êtres sadiques et pervers qui ont ruinés sa vie notamment Zeus son père qu'il veut à tout prix étriper et ainsi venger la mort de sa famille.

S'en suit l'histoire de sa naissance dans les studios de Santa Monica. On y voit avec bonheur les errements des concepteurs sur le physique du sparte, tantôt guerrier aux corps rempli de runes, tantôt gros lourdaud à la lourde armure sans âme. Mais aussi sur les errements vis à vis du style soit cartoon, soit horreur, ou encore les monstres ne correspond pas du tout à la mythologie grecque.

 

Jamais trois sans six

Comme faire un dossier sur une série sans parler des différents jeux qui la composent, d'autant que God of War est loin d'être composée de 3 jeux mais en compte  6 en tout. de God of War à Betrayal en passant par Ghost of Sparta tous les épisodes sont passés au crible et pas question d'être tendre avec eux sous prétexte  que l'on est fan. Bien au contraire c'est l'occasion de dénoncer, de pointer toutes les erreurs des jeux, toutes les incohérences et les problèmes.  Et surtout d'évoquer le scénario de la série tantôt complet, tantôt désespérément vide (Ghost of Sparta)

Et là encore on prends son pied en lisant ces tests, que l'on soit fans hardcore, gros noob découvrant la saga ou inconditionnel détracteur, chacun y trouvera son compte et se laissera bercé par l'excellent style d'écriture du rédacteur, style bourré de références tant mythologiques que geek (notamment celle sur Kamini un peu plus loin dans le magazine). Bref du tout bon!

 

GoW c'est trop mytho... logique pour toi

Dernière partie de ce dossier et surement la plus intéressante, celle sur les délires pris par rapport aux véritables récits mythologiques. Et là je vois tous les kikoos se léver et dire "nan mé TG, la mitology c com ds GoW, tout pareil, c fidél à la bible se jeu".  Et bien il s'avère que non, God of War reprends une bonne partie dans mythes grecs pour les remettre à sa sauce. De Kratos atomisant Hercule à ce même Kratos arborant un look tout sauf grec, cette partie est un véritable florilège d'incohérences en tout genre.

J'ai particulièrement apprécié la partie sur les dieux qui, comme le dis si bien le  rédacteur, manquent cruellement de charisme et de cohérence, ainsi le style de ceux-ci changent d'un épisode à l'autre.

Mais restons en là sur God of War en parlant de la partie sur le futur de la série, c'est vraiment tordant, ainsi GoW pourrait continuer jusqu'en 2066 avec un neuvième épisode. Un retour vers le futur vraiment très drôle aux consonances contemporaines et aux piques tant politiques que économiques.  J'avoue j'ai ri tellement c'était bon!

 

Par la divine hybrid-novel

   

Afin je marqué la fin de ce dossier on a le droit à une petite nouvelle d'une douzaine de pages sur la fuite de soldats athénien après la chute de celle-ci. De tout le magazine c'est vriment ce qui m'a le plus marqué car c'est très très raconté mais aussi très violent et poignant notamment la longue partie sur le bateau rapellant mon tableau du Louvre favori "Le radeau de la méduse". J'espère vraiment une nouvelle de cette acabit dans le prochain numéro.

S'en suit une longue analyse de la mythologie grecquo-romaine vu par différents jeux vidéos. Notamment par Rise of the Argonautes sur X360 qui lui aussi propose un véritable récit des aventures de Jason, récit au ton bien plus léger que la chute d'Athènes mais pourtant très instructif et surtout très drôle.

Drôle comme les autres tests du magazine comme les pitoyables Spartan Total Warrior, Gladiator Sword of Vengeance ou encore Shadow of Rome mélangeant allégrement empire Romain, Gladiateur et spartiate dans un bouillon insipide où il ne reste plus qu'à en rire plutôt qu'à en pleurer.

Par contre il ne faut surtout pas zapper le test de Age of Mythology qui abandonne complètement l'humour et redevient beaucoup plus sérieux, peut-être un peu trop justement. Alors que Icare fesait un sans faute jusque là, le pauvre bonhomme s'éloigne un peu de son plan de vol en proposant un test des plus classique détaillant point par point les différents mécaniques du gameplay passant ainsi de l'âge de pierre au multijoueur. Certes c'est toujours aussi bien écrit mais c'est peut-être trop convenu. Surement une volonté d'expliquer ce jeu PC à un public majoritairement console.

 

Icareview, dans les secrets d'Ubisoft

L'autre grosse partie de ce magazine c'est assurément l'Icareview de Xavier Thomas, graphiste chez Ubisoft et participant à l'aventure Assassin' s Creed.

De son parcours professionnel aux petits secrets de la firme de Montréal cette interview est une vraie perle pour tout fan de l'entreprise française, de AC, Prince of Persia ou Splinter Cell. Certes vous ne saurez pas où se passera AC III ni même si Jade Raymond est mariée mais on en apprends plus sur le métier de story designer, et surtout sur la vie au sein d'une boite de JV. Le tout étant accompagné de sublimes artworks justifiant à eux-seuls l'achat du magazine. 

 

Prix modique, contenu mythique

Lorsque j'en ai parlé autour de moi, beaucoup de personnes m'ont rétorqué "Mouais God of War perso j'y connais rien", c'est pas faux cependant il est possible de lire ce magazine sans pour autant connaitre et aimer GoW loin de là, pour ma part je n'apprécie pas la série pllus que ça cependant j'adore l'histoire et la mythologie et donc j'ai pris beaucoup de plaisir en lisant Icare (qui se dévore en 5/6h voir plus, soit pareil que Call of Shit). Malgré tout ceux qui n'aiment pas la mythologie passeront à juste titre leur chemin mais ne resteront pas insensible au prochain numéro consacré à Deus Ex (et dans mon école il y a beaucoup d'intéressés).

Par contre la phrase "Il est trop cher ton truc!" est totalement idiote car Icare ne sort que tous les trois mois se qui fait après un rapide calcul 2.40Eur par mois soit quelques cafés ou des petites merdes sur iPhone c'est loin d'être la mort et c'est un très bon investissement ne serait-ce que pour les nombreux artworks du magazine.

Tout ça pour dire que Icare mag est un superbe magazine très prenant, certes il se consacre qu'à un seul thème mais il vaut clairement le coup et vous fera passer un excellent moment en attendant votre prochain jeux vidéos surtout que les plus fainéants d'entre vous pourront le trouver sur Journaux.fr.

 

Voir aussi

Groupes : 
God of War
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

ThomThom_Pilgrim
Signaler
ThomThom_Pilgrim
J'ai lu ce magazine et je trouve l'approche très intéressante et vraiment originale par rapport à ce qui se fait actuellement, est-ce que le numéro consacré à Deus Ex est le second ? Parce que depuis mai, je n'ai jamais revu d'Icare Mag...
gondalar
Signaler
gondalar
Une démarche couillu dans une presse moribonde mais j'ai bien peur que comme" Background" , Icare périclite rapidement.

Édito

Donwar existe sur de nombreux plateformes différentes, si vous voulez me suivre cliquez sur les images appropriées:

 

Mon mail de contact: [email protected]

 Youtube

Facebook

 Twitter

 

 

Archives

Favoris