Le Blog de Donald87

Le Blog de Donald87

Par Donald87 Blog créé le 26/07/12 Mis à jour le 01/06/20 à 18h35

"Vieux" joueur passionné d'insolite et d'artistes étonnants, j'aime bien l'humour. Je suis multi-collectionneur et j'accumule jeux, objets divers, Bandes Dessinées pour le plaisir de mes 3 enfants et le désarroi de mon épouse.
Un blog qui n'a pour "prétention" que faire passer un bon moment.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Jeux vidéo

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

La PIPPIN (ou PIPP!N) ou plutôt un pépin

 

En 1996, Apple qui connait des difficultés avec son Newton décide de se lancer dans la course aux consoles de jeu de salon.

 


 

La Pipp!n ou Pippin est une console de jeu conçue par Apple et commercialisée par Bandai. Elle sort le 28 mars 1996 au Japon et le 1er septembre 1996 en Amérique du Nord.

 


 

Apple ne fabrique pas la console et ne s'occupe que de la conception matérielle et logicielle.

Apple n’appose pas sa marque et ne la vend pas.

 


 

Apple demande pour chaque unité de Pippin (nommée Bandai Pippin ou Bandai Pipp!n) et de logiciel vendus des royalties.

 


À droite, vue éclatée de la Pipp!n.

 

La Pipp!n avait un processeur PowerPC 603 (semblable à ceux présents dans les Macintosh de l'époque) à 66 MHz et un lecteur de CD-ROM 4x. Parmi les accessoires, il y avait l’indispensable Contrôleur Apple Jack et un clavier (aperçu plus haut) …

 


 

Peu de logiciels ont été produits et souvent de piètre qualité.

 


 

Les Powers Rangers eux-mêmes n’arrivent pas à imposer cette console bien trop chère : 600 dollars de l’époque.

 


 

La Pipp!n était vendue avec un modem mais il fallut que Bandai insiste pour qu'Apple y consente et prévoie un navigateur web.

 


 

Lorsque Bandai sort la version américaine, il n'y a que 18 jeux et applications vendus séparément, et six CD fournis avec la Pipp!n bien trop insuffisant malgré la présence de Dragon Ball Z.

 


 

Malheureusement, la console ne propose que des jeux de faible intérêt. Pas assez pour tenir face aux ténors de l’époque.

 


 

Vous trouverez une critique de certains jeux de la Pipp!n (dont ce "Shockwave Assault") en cliquant sur CE LIEN.

 


 

Racing Days est le meilleur jeu de course de la Pipp!n (en même temps, c’est le seul, alors …), mais il reste assez mauvais.

Les graphismes sont corrects et la jouabilité (à la croix de direction ou bien avec le trackball) convenable. Il faut savoir que l’on peut y jouer à deux à condition d’avoir deux consoles.

 


 

Ci-dessous, aperçu de quelques jeux … peu convaincants.

 


 

Malgré ses promesses dont des jeux qui n’ont jamais vu le jour, la Pipp!n est un échec retentissant avec seulement 42 000 exemplaires vendus au lieu des 500 000 espérées la première année. En 1997 Apple et Bandai mettent un terme à la brève aventure de la Pipp!n et chacun passe à autre chose.

 


 

Bonus vidéo :

 

 

Sources : 12 - 3

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Joyeux anniversaire

 

Comme Gameblog s’en est fait écho dans CET ARTICLE (cliquez sur le lien ci-avant), c’est le 40ème anniversaire du jeu Pac-Man.

 


 

En effet, la toute première machine Pac-Man a été installée dans une salle de cinéma de Tokyo le 22 mai 1980 puis dans d’autres lieux.

 


 

Le jeu s'appelait à l'origine Puck-Man mais a été changé, lors de sa commercialisation aux USA en octobre 1980, en Pac-Man.

 


 

Selon les importateurs américains Midway, avec le nom "Puckman", on curait le risque de dégradation de la borne d'arcade par des plaisantins, qui auraient pu transformer le "P" en "F", et ainsi donner le nom que vous pouvez aisément devinez.

Une chose mal vue dans des salles d’arcade fréquentées majoritairement par des jeunes.

 


 

Pour célébrer le 30ème anniversaire de Pac-Man, Google a fait son premier doodle. Il est jouable en cliquant sur CE LIEN.

Utilisez les touches directionnelles (flèches) de votre clavier.

 


 

Tōru Iwatani, qui a a commencé chez Namco en 1977, a eu l'idée du visuel de Pac-Man en mangeant de la pizza. Il s'est inspiré de la forme en regardant sa pizza et en voyant une tranche manquante

 


 

Pac-Man a eu quelques unes des premières cinématiques du jeu vidéo. L'une d'elles montre un énorme Pac-Man chasser un fantôme terrifié à travers l'écran … Un juste retour des choses.

 


 

Le développement du jeu a pris environ 18 mois.

Une période exceptionnellement longue pour l’époque.

 


 

L’idée des pac-gommes spéciales (super pac-gommes) qui rendent les fantômes vulnérables pendant une courte période au cours de laquelle Pac-Man peut les manger a été inspiré par le personnage de Popeye qui devient fort en mangeant des épinards.

 


 

Manger chaque fruit / objet rapporte un nombre différent de points.

Cerise - 100 pts.

Fraise - 200 pts.

Orange - 500 pts.

Apple - 700 pts.

Melon - 1000 pts.

Galaxian Flagship - 2000 pts.

Bell - 3000 pts.

Clé - 5000 pts

 


 

Pac-Man n'a pas de fin, un problème de programmation informatique rend le 256ème niveau impossible à terminer.

 


 

Source : IZISMILE

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Du jeu d’arcade au jeu à la maison

 

Beaucoup des jeux sur lesquels nous jouons sur consoles voire ordinateurs ont connu des débuts dans les salles d’arcades. Voici un aperçu de quelques jeux passés de l’arcade à la maison via nos consoles ou PC. Bien sûr, cette "revue" n’est pas exhaustive et elle est même susceptible d’évoluer à travers vos commentaires.

 


 

Il est presque évident de commencer par Pong commercialisé à partir de novembre 1972. Suscitant un énorme intérêt, le jeu se retrouve inévitablement dans les foyers domestiques.

 


 

Développé par Taito et sorti en 1978 sur borne d'arcade. Space Invaders est un shoot 'em up fixe et un des jeux d'arcade les plus emblématiques de tous les temps et aussi l'un des plus stressants. Son adaptation a contribué au succès de l’Atari 2600.

 


 

Asteroids édité par Atari Inc. est sorti en 1979 sur borne d'arcade. Le jeu a connu un important succès aux États-Unis et au Japon. Il a, lui aussi, contribué au succès de l’Atari 2600.

 


 

Galaxian est un jeu vidéo de type shoot 'em up de Namco, sorti en 1979 sur borne d'arcade. Inspiré de Space Invader, Galaxian a connu un énorme succès auprès des joueurs et a été adapté sur de nombreux ordinateurs personnels et consoles

 


 

Sorti au Japon en 1980, Pac-Man est un jeu vidéo créé par Tōru Iwatani pour l’entreprise japonaise Namco. Tout le monde connait Pac-Man multi adapté sur différents supports.

Son adaptation a contribué au succès de l’Atari 2600.

 


 

Créé par Nintendo en 1981, Donkey Kong connu un grand succès dans les salles d’arcade. Porté sur plusieurs supports, sa version sur Colecovision était, pour l’époque, remarquable.

 


 

Centipede est un jeu vidéo développé par Atari Inc., sorti en 1981 sur borne d'arcade. Il a connu multiples adaptations.

 


 

Defender est un jeu vidéo développé par Williams Electronics, paru en 1981 sur borne d'arcade. C'est le shoot 'em up qui inaugure le scrolling horizontal. Ce jeu très populaire a été un de ces jeux qui ont fait le succès de l’Atari 2600.

Développé par Konami et sorti en 1981, Frogger est un jeu très addictif qui a connu multiples adaptations.

 


 

Joust est un jeu vidéo créé par la société américaine Williams Electronics, sorti en 1982 sur borne d'arcade. Sa première adaptation sur console s’est faite sur l’Atari 2600.

Pole Position est un jeu vidéo de course automobile développé par Namco et édité par Atari sorti en 1982 sur borne d'arcade. Son adaptation a fait les beaux jours de l’Atari 2600.

 


 

Dragon's Lair est un jeu qui a la particularité d’être sorti sur arcade sur Laserdisc en 1983. Il a été adapté, entre autres, sur Colecovision mais il fallait posséder l’extension "Adam".

Star Wars est un jeu développé et édité par Atari Inc. en 1983 sur borne d'arcade. Il a connu multiples adaptations.

 


 

1942 est un jeu vidéo développé par Capcom et édité par Williams qui est sorti en 1984 sur borne d'arcade.

Les adaptations sont assez nombreuses.

 


 

Développé en 1985 par Atari sur borne d’arcade, Gauntlet est un jeu qui compte dans le monde vidéo ludique.

Ayant la particularité d'être jouable à quatre en simultané, il fut porté sur de nombreux supports familiaux.

 


 

Out Run est un classique de Sega sorti sur borne d’arcade en 1986. Il fut porté sur de nombreux supports.

Bubble Bobble développé par Taito est sorti en 1986 sur borne d’arcade puis porté sur de nombreux supports.

Rampage développé et édité par Bally Midway est sorti en 1986 sur borne d'arcade. Ce jeu jouable à trois en simultané propose d'incarner des monstres gigantesques tentant de survivre dans une ville contre l'armée. Il a été multi adapté.

 


 

Développé par la société japonaise SNK et commercialisé en 1986 sur borne d'arcade, Ikari Warriors est un jeu vidéo d'action de type run and gun. Deux mini Rambos se frayent un chemin à travers le territoire ennemi jusqu'au village d'Ikari. Cet autre "successeur" de Commando était un jeu assez ardu.

 


 

Sorti sur borne d’arcade en 1987, R Type est un shoot them up  à défilement horizontal. Il a été porté sur de nombreux supports et chacun qui y a joué se souvent de la difficulté de ce jeu.

Sorti également sur borne d’arcade en 1987, After Burner vous permet de diriger un avion de chasse (un F 14).

 


Beaucoup d’adaptations sur consoles et micro-ordinateurs.

 

Edité par Taito sur borne d’arcade en 1987, Opération Wolf est un jeu vidéo de tir au pistolet. Vous incarnez un  soldat tentant de libérer des prisonniers de guerre d'un camp d'Amérique du Sud. C’est encore un jeu qui a été adapté sur multiples supports.

Je me souviens y avoir joué sur Commodore 64 et peu à l’aise à l’époque, je me suis souvent retrouvé dans les conditions de l’image ci-dessous après, en plus, avoir subi les interminables chargements sur K7 …

 


 

Double Dragon est un jeu vidéo de type beat them all développé par Technos, sorti sur borne d'arcade en 1987, et adapté sur divers consoles et ordinateurs de l'époque.

 


 

Golden Axe est un jeu vidéo d'action éveloppé et édité par Sega, sorti en 1989 sur borne d'arcade. Il a été multi adapté.

 


 

Édité par Capcom en mars 1990, Mercs est un jeu vidéo d'action et de tir en 2D à défilement ascendant. Porté sur de multiples supports. Mercs est la suite de Commando.

 


 

Sorti en 1991 sur système d'arcade CP System et développé et édité par Capcom, Street Fighter 2 est considéré par beaucoup comme le meilleur jeu de combat de tous les temps.

Ce jeu vidéo de combat a eu diverses adaptations, dont la plus célèbre est celle sur Super Nintendo.

Les jeux de cow-boys sont peu nombreux.

Sunset Riders développé et édité par Konami et sorti en 1991 sur borne d'arcade est de ceux-là. Il a été adapté sur Mega Drive en 1992 et sur Super Nintendo en 1993

 


 

Mortal Kombat est un jeu vidéo de combat sorti sur borne d’arcade en 1992. Ce jeu développé par Midway et publié par Acclaim fut, dès le début, très populaire mais jugé aussi assez violent par certaines institutions. Il a été multi adapté.

 


 

Sorti en 1993 (d’autres sources cite 1994) et édité par Sega, Daytona USA tient une place respectable dans le domaine des jeux de courses. Il a été multi-adapté dont bien sûr sur consoles Sega.

 


 

Virtua Fighter, édité par Sega, sort en 1993 sur borne d'arcade. Son adaptation participe, en 1994, au lancement de la nouvelle console de Sega : La Saturn.

 


 

Sega Rally Championship est un jeu vidéo de course édité par Sega sur borne d'arcade en 1995. Plus gros succès commercial de Sega en salle d'arcade, il a été porté sur Saturn.

 


 

Développé et édité par Namco, Tekken (premier du nom) est sorti sur borne d’arcade en 1994. Jeu idéal pour "Bruce Lee de la manette" (Marshall Law, un des personnages, est adepte du Jeet Kune Do) a été adapté sur plusieurs supports.

 


 

Metal Slug est un jeu vidéo de type run and gun développé par Nazca et édité par SNK en 1996 sur borne d’arcade.

Il a été adapté, entre autres, sur Neo Geo.

 


 

The Lost World: Jurassic Park est un jeu d’arcade de Sega sorti en 1997 basé sur le film du même nom. Il a été adapté, entre autres, sur la PlayStation de Sony et la Saturn de Sega.

Time Crisis II est un jeu vidéo de tir au pistolet (type rail shooter) été développé et édité par Namco porté sur PS2en 2001.

 


 

Finissons, pour l’instant, avec Crazy Taxi développé par Hitmaker, édité par Sega et sorti en 1999 sur borne d’arcade. Il a été adapté sur plusieurs consoles dont bien sûr la Dreamcast.

 

 


 

C’est tout pour le moment …

Idée d’article initiée par CETTE SOURCE.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Atari 2600 avec la "GameLine"

 

L’Atari 2600 est une des consoles pionnières, elle a marqué durablement le domaine des jeux vidéo et j’en avais d’ailleurs parlé dans CET ARTICLE. Autre "fait d’armes", elle a été, en 1983, le support d’un périphérique innovant : La GameLine.

 


 

Ce n’est, ni plus ni moins, qu’une cartouche couplée à un modem de 1200 Bauds pour se connecter à un service de téléchargement de jeux en ligne développé et exploité par Video Control Corporation (CVC) … Et oui, déjà des jeux en ligne …

 


 

En 1983, William F.Von Meister cherche un moyen d'utiliser sa technologie innovante de transmission de données.

Ce sera chose faite avec la GameLine.

 


Le GameLine Master Module était un boîtier gris argenté.

 

Le "Master Module" a 8 Ko de RAM et son extrémité plus petite permet de le brancher dans l'emplacement de cartouche du 2600.

 


 

L’ensemble coutait 49,95 $ auquel venait s’ajouter un abonnement de 15 $. Ensuite, le joueur était autorisé à jouer au jeu téléchargé jusqu'à ce que 1,00 $ de crédit soit épuisé.

 


 

Il ne fallait pas que l'utilisateur coupe sa connexion ou qu'il éteigne la console car le jeu disparaissait.

 


 

C’est une pile de 9 Volts qui alimentait l'unité.

 


 

Cette belle initiative fut "torpillée" par des problèmes de licences commerciales. En effet, faute d’accord, pas de jeux Activision, Parker Brothers, Coleco et encore moins Atari.

Néanmoins, Imagic fit partie de l’aventure avec des jeux géniaux, pour l’époque, comme "Demon Attack" ou "Atlantis".

Le nombre de jeux disponibles étaient de 75 jeux.

 


 

Autres éditeurs connus mais au moindre talent (désolé pour eux), Tiggervision et Spectravision. J’ai joué à certains de ces jeux comme "King Kong" (un sous-Donkey-Kong) ou encore "Gangster Alley" pas déplaisant à jouer en se plaçant dans le contexte.

 


On trouvait également des variantes de Pac-Man (Fast Food – Jawbreaker).

 

Bonus vidéo :

 

 

Brochure

 

 

 

Sources : 12 - 3

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Avec un Mauser C96

 

Voici la seule console de l'année 1977 qui parvint à concurrencer dignement les consoles NINTENDO de l’époque.

 


 

Grâce à la console d’EPOCH, SYSTEM 10, vous pouviez à un petit prix vous adonner à 10 jeux en couleurs.

 


 

Le design très "années 1970" est plutôt réussi.

 


 

Une version moins chère, la M2, fut également commercialisée.

 


 

Vous pouviez acquérir la SYSTEM 10 pour 15 000 Yens et la M2, sortie à la fin des années 1978, pour 9 800 Yens.

 


 

La machine propose également une réplique du Mauser C96, semi-automatique allemand voire sa variante le M 712.

 


 

La console propose donc une reproduction très soignée de cette arme et lui confère, ainsi, un certain intérêt.

 


 

Un accessoire permet de le transformer en fusil.

 


 

La plupart des jeux comme beaucoup de consoles de l’époque s’apparentent à Pong ou ses dérivés.

 


 

Bonus vidéo :

 

 

Sources : 12 - 3

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

À fond les manettes

 

Après vous avoir parlé, il y a un peu de temps déjà, de consoles N64 customisées dans CET ARTICLE, place aux manettes.

Des manettes qui n’ont rien à voir avec les manettes tiers dont j’avais parlées dans CET ARTICLE (cliquez sur les liens).

 


 

Commençant avec des manettes évoquant des personnages omniprésents sur N64 : Mario – Luigi – Yoshi – Peach.

 


 

Continuons avec, encore, Yoshi, Mario 64 et Kirby.

 


 

Suivent deux manettes évoquant 2 jeux que j’apprécie sur cette console à savoir Wave Race et Perfect Dark.

 


La manette ci-dessus est particulièrement adaptée pour jouer avec Métal Mario.

 

À gauche, ci-dessous, manettes F Zéro.

 


 

Puis d’autres jeux en vedette :

Mortal Kombat, Banjo-Kazooie, Star Wars …

 


 

Suivent les incontournables manettes dédiées à Zelda.

 


 

Continuons avec ce thème assez réussi.

 


 

D’autres manettes dédiées à différents jeux :

Mario kart – Pokémon – Donkey Kong 64 - Lylat Wars (Star Fox 64) et l’excellent GoldenEye 007.

 


 

Finissons par ces dernières créations.

 


 

Bonus vidéo (il faudra aller sur You Tube) :

 

 

Sources : PINTERESTDEVIANT ARTCHEEZ BURGER

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Il y a eu un nazi dedans …

Euh, un accident

 

Excusez par avance ce qui devait être un jeu de mots imparable mais qui s’est transformé en message sibyllin (ou tout simplement incompréhensible) pour aborder ce jeu de Capcom.

 


 

Bionic Commando qui sort en 1987 sur bornes d’arcade n'est pas vraiment la suite de Commando, un autre hit de Capcom.

 


 

Dans la version arcade on joue avec Super Joe, le héros de Commando, dans la version NES de 1988, Super Joe a été capturé et un nouveau soldat nommé Ladd doit le délivrer.

 


 

Première chose à savoir, Ladd ne peut pas sauter et  utilise son bras bionique pour se déplacer verticalement.

 


 

On a donc une sa maniabilité très particulière avec un bouton pour utiliser son bras bionique (sorte de grappin), un bouton pour tirer et donc aucun bouton de saut.

 


 

Les graphismes de ce jeu sont superbes et le son est très bon.

 


 

Cependant, il faut savoir qu’à l’origine, Bionic Commando était sorti sous le nom évocateur de "Top Secret : Hitler no Fukkatsu" (Top Secret La Résurrection d’Hitler). Un soldat du futur devait délivrer son camarade kidnappé par Hitler revenu à la vie.

 


 

Cette référence au nazisme ne peut, pour Nintendo, être conservée pour la sortie américaine et européenne.

 


 

Les croix gammées sont donc remplacées par des aigles mais l'introduction du jeu qui présente un homme faisant un salut (évocateur) à un bras à une foule enthousiaste est restée.

 


 

On ne parle plus de nazis mais de "badds" et le boss final perd son patronyme sulfureux (Hitler) pour celui de "Master D".

Tout aurait pu passer inaperçu si le visage du boss n’était pas resté en l’état en arborant une petite moustache et une raie sur le côté ne laissant aucun doute sur son identité.

 


 

Bonus vidéo :

 

 

Sources : 123 - 4

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Quand Samus Aran se dévoile

 

Samus Aran est un personnage fictif qui est le protagoniste principal de la série de jeux d'action-aventure de science-fiction Metroid de Nintendo et introduit, la première fois, en 1986.

 


 

Sorti en 1986, et créé par Gunpei Yokoi, Metroid est édité par Nintendo en 1986. Metroid est créé à l'origine pour soutenir la sortie du Famicom Disk System.

 


 

Samus Aran est un ancien soldat de la Fédération devenu un chasseur de primes galactique équipé d'un exosquelette motorisé équipé d'armes et qui explore la planète Zèbes, pour combattre les Pirates de l'espace et vaincre Mother Brain.

 


 

Une fois victorieux, la fin commence avec un Samus victorieux debout à la surface et la nuit. Ensuite, l’armure clignote et le casque de Samus disparait, révélant sa véritable identité: Contre toute attente, nous pouvons voir que Samus est une femme.

 


Dans les manuels, le personnage du joueur est appelé "il".

 

Si vous gagniez très rapidement, à la fin, Samus commençait à clignoter, puis "son" ensemble complet d'armure disparaissait et vous pouviez la voir comme ci-dessous.

 


 

Une révélation extraordinaire qui permettait de recommencer le jeu sans porter l'armure. Admirez plutôt …

 


 

Une aventure sous un nouveau jour …

 


 

Si vous battiez le jeu en moins d’une heure, vous pouviez admirer Samus Aran en bikini. Un challenge relevé et très difficile.

Pour ce faire, un code existait pour faciliter les choses en débloquant toutes les armes et les "power-ups".

Ce code était "Justin Bailey". Bon, Justin Bailey n’est pas un des concepteurs du jeu. Cela n’a aussi aucun rapport (à priori) avec l’expression argotique anglaise "just in bailey" signifiant "juste en bikini". C’est un mot de passe qui fonctionne sans volonté (apparemment) des concepteurs …

 


 

Ci-dessous, les "3 fins de Metroid" :

Fin normale, fin rapide et fin en moins d’une heure.

Plus bas, Samus à la fin de Metroid, Metroid II et Super Metroid.

 


 

Bonus vidéo :

 

 

Sources : 12 - 3

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Découvrez-le dans "Adventure" (Atari 2600)

 

Warren Robinett, développeur du jeu Adventure, est frustré.

Ray Kassar, président d'Atari estime que les programmeurs et développeurs ne sont pas importants dans la création des jeux vidéo. Ainsi, il prend la décision de ne mentionner aucun développeur individuellement sur les boîtes de jeu.

 


 

Adventure sorti en 1980 (voire fin 1979) est une adaptation du jeu d'aventure textuel Colossal Cave Adventure .

 


 

Le joueur doit affronter trois dragons : un vert, un rouge et un jaune. Il peut tuer un dragon avec une épée. La progression s'effectue en récupérant des clés et des armes.

Le but du jeu est de récupérer un calice.

 


 

Frustré par les propos de Ray Kassar, Warren Robinett a l'idée d'intégrer sa signature avec ce qu'appellera plus tard Steve Right (un des directeurs d'Atari) un easter egg.

 


 

C'est un garçon âgé de 15 ans et originaire de Salt Lake City, Adam Clayton, qui est le premier joueur à découvrir cet "easter egg" qui laisse apparaître une inscription verticale mentionnant "created by Warren Robinett". Ci-dessous au milieu, Warren Robinett.

 


Pour être plus précis, signalons que dès 1977, certains développeurs s'amusaient déjà à cacher des messages à déverrouiller avec des combinaisons de touches un peu bizarres.

Brad Reid-Selth, programmeur de Video Whizball est un autre exemple easter egg.

 

 

Suivez les étapes ci-dessous trouver cet "easter egg" caché par Warren Robinett ou allez à une des sources citées plus bas.

 


 

Bonus vidéo :

 

 

Sources : 1 - 2 - 3 - 4

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Pad toujours réussi  … (Hum)

 

Après cet … hum... excellent jeu de mots, abordons directement le sujet de la manette de la Nintendo 64. Cette dernière se distingue dés la sortie de la console de celles des consoles concurrentes par sa forme, ses multiples boutons et surtout son stick analogique.

 


Ci-dessus, la manette officielle et ses différents coloris.

 

Plusieurs accessoiristes ont tenté de faire mieux que le "trident" original. On pourrait presque "faire le tour d’horizon" des manettes tiers avec l’image ci-dessous. Le pari a-t-il été réussi ?

 


 

Attardons nous sur quelques-unes. L’Ultra Racer se voulait résolument différente de la manette originale.

Celle de Tomee s’en rapproche plus que la Mako Pad.

 


 

Le Controller Plus comportait une touche "Turbo".

 


La touche "Turbo" est bien connue des joueurs.

 

La Gamester LMP 64 comportait trois touches supplémentaires.

 


Il y avait aussi un Rumble Pak (Kit de vibration).

 

Ci-dessous, le Trident Pad et Trident Pro Pad.

 


Proches de l’original.

 

Ci-dessous, 2 publicités : Une pour la Mako Pad (déjà vu plus haut) et une pour la SharkPad Pro (voir plus loin).

Au milieu, l’Interact Super Pad 64 (grise claire) et l’Interact Super Pad 64 plus (noire). Plus bas, la Nuby Boomerang 64.

 


 

Peu d’imagination créatrice avec les manettes ci-dessous.

 


 

Ci-dessous, l’Hyperkin et la SharkPad Pro dont la publicité a déjà été évoquée et The Glove 64 uniquement pour droitier.

 


 

Dépourvue de joystick, cette manette est une originalité.

 


 

Bon, il y a eu d’autres manettes, c’est évident.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Édito


Hormis la découverte de mes collections, vous divertir, vous étonner, vous faire découvrir des personnages originaux, des artistes hors du commun, des endroits insolites et bien d'autres choses ... voilà le but de ce blog.


 

Archives

Favoris