Le Blog de Donald87

Le Blog de Donald87

Par Donald87 Blog créé le 26/07/12 Mis à jour le 16/11/18 à 20h16

"Vieux" joueur passionné d'insolite et d'artistes étonnants, j'aime bien l'humour. Je suis multi-collectionneur et j'accumule jeux, objets divers, Bandes Dessinées pour le plaisir de mes 3 enfants et le désarroi de mon épouse.
Un blog qui n'a pour "prétention" que faire passer un bon moment.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Jeux vidéo

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Avant les canards, les pigeons

 

En 1973, Gunpei Yokoi conçoit, sur une idée de Hiroshi Yamauchi, un simulateur de tir aux pigeons commercialisé par Nintendo.

 


 

Yamauchi a racheté d'anciennes pistes de bowling (bowling très à la mode dans les années 1960) et les a équipées de ces systèmes de tir au laser nommés "Laser Clay System".

 


 

Le jeu consistait en un rétroprojecteur affichant des cibles en mouvement derrière un décor. Les joueurs tiraient sur les cibles avec un fusil, dans lequel un mécanisme déterminerait si le "tir laser" du fusil touchait ou non la cible.

 


 

Nintendo procéda à l’achat pistes de bowling à divers endroits stratégiques, où ils ont été équipés du système de simulation. L’installation coûtait entre 4 et 4,5 millions de yens.

 

 

Au Japon en 1973, à sa sortie, ce fut un succès commercial.

Cependant, le succès du système a cessé suite à la crise pétrolière de 1973 et de la récession qui a suivi au Japon.

Cet épisode a laissé une dette de 5 milliards yens à Nintendo qui est, alors, au bord de la faillite.

 


 

En 1974, le Laser Clay conservant encore une certaine popularité au Japon, Yamauchi redéfini le système Laser Clay en une version plus petite et moins chère surnommée "Mini Laser Clay".

 


Ce système repensé était destiné aux salles d’arcades.

 

Toujours en 1974, les commandes d'arcade étant faibles, Nintendo a besoin de méthodes moins coûteuses pour fabriquer ce produit. Yokoi a donc eu l’idée d’utiliser un jeu d’arcade utilisant le format 16 mm plutôt que la vidéo : Wild Gunman.

 


 

Dans le même temps, Nintendo conçoit une version pour adultes du jeu intitulée "Fascination". Au lieu de cow-boys, le jeu mettait en vedette une Suédoise vêtue d'une robe du soir qui dansait. Au lieu de tuer son adversaire, la danseuse enlevait ses vêtements jusqu'à ce qu'elle soit complètement nue.

Le jeu n'a jamais été rendu public la société souhaitant conserver une image "conviviale (sage)pour la famille".

 


 

Bien après l’arcade, sort sur NES en 1984, Wild Gunman, un jeu vidéo de tir au pistolet développé par Nintendo.

 


 

Un jeu qui inspirera fortement le "Duck Hunt de 1976" (Cliquez sur le lien ci-avant) et tous ses successeurs.

 

Bonus vidéo :

 

 

Sources :

DAILY GEEK SHOWWIKI NINTENDOP-NINTENDO

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

SECONDE PARTIE

 

Suite (et fin) de la première partie (cliquez sur le lien) consacrée à l’hommage de Nintendo rendu au Game & Watch.

 


 

On trouve un hommage au Game & Watch dans cette cartouche de jeu DS nommée "DS Rakubiti Jiten". Ce logiciel sorti en juin 2005 propose 3 dictionnaires (Japonais/Anglais – Anglais/Japonais - Japonais). Il suffit de taper "Game and Watch" dans le moteur de recherche et d’appuyer sur "jouer" pour avoir le jeu "Ball".

 


 

Après "DS Rakubiti Jiten", Nintendo décide de sortir une version améliorée. Le bonus de la version précédente ayant eu du succès, c’est là 4 jeux qui sont proposés dans le jeu "Kanji Sono Mama DS Rakubiti Jiten" sorti en avril 2006. Il suffit de taper le nom d’un des 4 jeux pour pouvoir jouer (Ball, Judge, Flagman, Manhole).

 


 

Ci-dessous, voici un autre clin d’½il grâce au "Game Boy Camera" commercialisé dès février1998. Ainsi, grâce au système de stockage de photos, celui permet de "faire jouer" le personnage de "Ball" avec son joli minois.

 


 

Autre jeu DS qui fait référence au Game & Watch, le jeu "Leçons de cuisine" (sorti en juin 2006) qui propose des centaines de recettes. Quand une recette nécessite la minuterie, une option permet de jouer au jeu "Chef" pour patienter.

 


 

Retrouvons maintenant sur la GBA et le "Card e-Reader" , accessoire pouvant lire les codes-barres de cartes.

Le projet était censé ouvrir la possibilité de lire, dans un premier temps, une série de 25 cartes dédiées aux jeux Game & Watch. Seule la carte Manhole existe …

Une rareté pour la version "Toys’r’Us" …

 


 

Avec la DSi et contre 200 points, on pouvait télécharger dès juillet 2009 des jeux "Game & Watch" …

 


 

Peu connu chez nous, le DS TV Tuner permettait, en novembre 2007, de regarder la télévision. Grâce à une option du 1 SEG DS TV (son vrai nom), on pouvait accéder à 6 jeux :

Fire ; Lion ; Flagman ; Parachute ; Octopus et Judge.

 


 

Encore quelque chose d’assez original que l’on retrouve sur "Le Studio Son Nintendo DS3". Réaliser des jongleries avec un ballon sur les musiques que vous avez téléchargées.

 


 

En avril 2010, Le Club Nintendo permet à ceux qui ont suffisamment de points (7500) d’obtenir réédition du jeu "Game & Watch – Ball". Reconnaissable au sigle que l’on peut voir sur la boîte, cet objet envié est très fidèle à l’original.

 


 

Autre hommage de Nintendo, celui que l’on retrouve sur GameCube dans Pikmin 2. Parmi les très nombreux objets à collecter dans le jeu, on retrouve ce une Game & Watch.

Sur Game Boy Advance, on peut retrouver dans le jeu Wario Ware à l’occasion des moments pour jouer à des titres G&W.

 

 

Sur GameCube, dans le jeu "Super Smash Brosh Melee", on retrouve un protagoniste nommé "Mr Game & Watch".

 

 

 

Sur les épisodes suivants, on retrouve "Mr Game & Watch".

 


Il a droit à son Amiibo.

 

Enfin, prochainement sur Switch, "Mr Game & Watch" reviendra dans "Super Smash Brosh Ultimate".

 


 

Bonus vidéo :

 

 

 

<

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

PREMIÈRE PARTIE

 

La production des Game & Watch s’est arrêtée en 1991 (je vous ai parlé d’un modèle ICI mais attendez-vous à en voir d’autres) mais on a pu (re)découvrir ces jeux sous forme de compilations.

 


Elles sont connues sous le nom de "Game & Watch Gallery".

 

On commence par un titre sorti sur Game Boy en 1994 uniquement en Europe et en Australie.

 


Cette cartouche a l’appellation "Game Boy Gallery".

 

On y retrouve les jeux suivants :

Ball ; Flagman ; Vermin ; Manhole et Mario’s Cement Factory.

 


 

En 1997, sort le premier vrai épisode de la série "Game & Watch Gallery" en abandonnant le nom "Game Boy Gallery".

 


 

On y retrouve les jeux suivants :

Oil Panic ; Fire ; Vermin ; Manhole et Octopus.

 


 

Toujours en 1997, sort le deuxième opus.

 


 

Avec des toujours des jeux qui ont fait le succès des Game & Watch. On retrouve ainsi Parachute, Helmet, Chef, Vermin et Donkey Kong. Une cartouche dédiée à la Game Boy Color.

 


 

En 1999, sort sur Game Boy Color le troisième opus.

 


 

Il y a un jeu inédit au japon, le très rare "Egg" accompagné d’autres jeux plus classiques : Green House ; Mario Bros …

 


 

En octobre 2002, sort le quatrième opus sur Game Boy Advance.

 


 

Au menu de ce 4ème opus, Donkey Kong Junior, Rain Shower, Mario’s Cement Factory, Chef, Boxing, Octopus …

 


 

En juillet 2006, Nintendo et son Club remerciait les fidèles joueurs en propsant ce jeu contre 500 points.

 


 

Au menu, 3 jeux : Donkey Kong ; Oil Panic et Green House.

 


 

En Octobre 2008, le Club Nintendo "remet le couvert" avec la cartouche ci-dessous obtenue moyennement 500 points.

 


 

Au menu 2 jeux classiques, Parachute et Octopus et un inédit qui est, en fait, le mix des deux premiers cités.

 


 

La seconde partie plus tard …

Bonus vidéo :

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Duck Hunt 1976

ou Nintendo Kôsenjû Duck Hunt (光線銃ダックハント)

 

En vous disant "Duck Hunt", l’image ci-dessous est pour vous.

 


 

Le jeu dont il est question ici se nomme "Kôsenjû Duck Hunt" (), ou "Light Ray Gun Duck Hunt", bien que le nom anglais figurant sur la boîte indique simplement "Duck Hunt".

 


 

Huit ans avant Duck Hunt sur Famicom (NES), cette simulation de chasse au canard sort en 1976 sous le même nom.

 


 

C’est un des derniers modèles de la série Kôsenjû (Cliquez sur le lien ci-avant). La conception de ce jeu est l'aboutissement de plus de dix ans d'ingénierie de plus en plus sophistiquée de la part de l'équipe de recherche et développement de Gunpei Yokoi.

Ce Duck Hunt coûtait 9 500 ¥ à sa sortie, à peu près le même prix que le Color TV Game 6 qui sortira un an plus tard.

 


 

Le jeu est livré dans une boîte en carton solide, qui mesure 41 x 25 x 11 centimètres. Elle comprend un projecteur, un fusil de chasse, une ampoule de rechange et des instructions.

 


 

Le fusil est l’accessoire indispensable.

 


 

L’alimentation électrique est des plus simples.

 


 

Duck Hunt ne fonctionne qu'avec ce fusil de chasse.

Il n'est pas compatible avec les pistolets et les radiers des séries Kôsenjû SP et Kôsenjû Custom.

 


Un message sur la boîte vous avertit que Duck Hunt ne peut pas être joué

avec d’autres fusils Nintendo plus anciens.

 

Voici la "partie magique" de Duck Hunt qui est le projecteur (), qui projette l'image d'un canard volant sur un mur et détecte un coup frappé par le fusil de chasse. Le compartiment à piles du projecteur contient quatre piles D (LR20).

 


Ces piles alimentent la lumière, les composants électroniques

et le moteur à l’intérieur du projecteur.

 

La source de lumière est une petite ampoule standard.

Un mécanisme intelligent à l'intérieur du projecteur crée l'image d'un canard qui vole …

 


.. et un miroir mobile sur le projecteur fait voler le canard sur le mur

 

L'objectif du jeu est de tirer ce canard avec le fusil de chasse.

 


Afin de rendre le jeu un peu difficile,

le joueur doit se tenir à environ quatre mètres du mur

 

Lorsque le projecteur est allumé, le moteur commence à émettre un bourdonnement impressionnant tout en produisant la séquence d'animation. Au bout de quelques secondes, la lumière s’allume et un canard apparaît sur le mur et forme un joli motif incurvé.

 


 

Le moment et le lieu d'apparition des canards, ainsi que la route qu'il empruntera, sont apparemment aléatoires.

Il faut donc un tireur d'élite qualifié pour frapper successivement un certain nombre d'oiseaux.

 


Ce jeu est vraiment spécial. L'image projetée de l'oiseau qui bat des ailes est bien réalisée et il est ahurissant d'assister à la façon dont le projecteur affiche le canard qui tombe au bon moment. Comment "sait-il" quand la projection de l'oiseau sur le mur est frappée par la lumière provenant du fusil de chasse ?

 

Pour essayer de comprendre comment fonctionne cette pièce d'ingénierie incroyablement intelligente, jetez un coup d'½il sur CET ARTICLE (cliquez sur le lien ci-avant).

Source : BEFORE MARIO

 

Bonus vidéo :

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

SECONDE PARTIE

 

Suite du PREMIER ARTICLE (cliquez sur le lien ci-avant) consacré à ce que j’ai appelé les "grandes" franchises de jeux vidéo.

 


 

On commence cette seconde partie par le plombier de Nintendo, Mario. Notre moustachu de service a connu des débuts sous un autre non (voir plus loin) et nous allons nous cantonner aux multiples franchises au nom de notre héros vidéoludique.

 


 

Première apparition sous un autre nom en 1981.

 

 

Autre jeu connu, "Space Invaders" qui a connu sa première réalisation (Taito) sur borne d’arcade en 1978. Une première version est sortie sur l’Atari 2600 suivies de bien d’autres.

 


Plus de 100 versions en tous genres.

 

Voici un jeu éducatif nommé "Math Blaster" avec une première sur Apple II en 1983. Le jeu compte environ 28 dérivés.

 


 

Autre licence célèbre, "Donkey Kong" que l’on trouve pour la première fois en 1981 sur borne d’arcade. On y voit un certain "Jumpman" (futur Mario) secourant une demoiselle en détresse capturée par un gorille géant "Donkey Kong".

Après une version "Atari 2600" qui fit "avec les moyens du bord", la version Colecovision fut sublime ... pour l'époque.

 


 

Voici maintenant King's Quest, une série de de jeux vidéo d’aventure développée par Roberta Williams (cofondatrice de Sierra On Line). Le premier jeu (1984) tournait sur IBM PCjr.

 


 

Avec Wolfenstein, on aborde une série de jeux vidéo prenant place durant la seconde guerre mondiale. Développée à l’origine par Muse Software en 1981. Le dernier opus sorti en 2017 est Wolfenstein II : The New Colossus. La série compte 9 jeux.

 


 

Nobunaga’s Ambition (信長の野望, Nobunaga no Yabō) est un jeu vidéo de grande stratégie édité par KOEI. Initialement sorti en 1983, on le trouve sur multiples plateformes allant des premiers PC (PC-88, PC-98, MSX, Amiga …) aux consoles : NES ; Megadrive ; PC Engine, Super Nintendo ; Wonderswan ; Game Boy …

 


La licence compte une quinzaine de jeux.

 

Très connu, voici "Bomberman" qui commence sa carrière en 1983 sur ZX Spectrum et MSX. On le retrouve sur NES en 1987. Les adaptions diverses du jeu avoisinent les 68 réalisations.

 


 

Avec Ultima, on aborde une série jeux de rôle médiévaux. La première réalisation date de 1981 et les Ultima I à V furent développés et édités à la base sur les ordinateurs de la famille Apple II puis portés sur d’autres supports.

 


Une série très appréciée qui compte 19 jeux.

 

The Oregon Trail (La piste de l'Oregon) est une série de jeux informatiques éducatifs. Le premier jeu a été développé en 1971. Avec ses 14 versions, il s'est vendu à environ 65 millions d'exemplaires, ce qui en fait l'un des plus grands succès commerciaux de l'histoire du jeu vidéo.

 


Organ Trail est un "jeu de survie zombie rétro"

qui parodie la série de jeux éducatifs The Oregon Trail.

 

Wizardry est une série de jeux de rôle qui furent très populaires sur Apple II dans les années 1980. La première réalisation date de 1981. Les quatre premiers épisodes furent codés en Pascal (et oui). Véritables premières incarnations du jeu de rôle "Donjons et Dragons", ces jeux ont connu un grand succès.

 


Environ 50 jeux pour cette franchise.

 

Finissons par un jeu emblématique à savoir Pac-Man (パックマン, Pakkuman). Le "glouton" commence sa carrière sur Arcade (Namco) en 1980, le 22 mai précisément. Tout le monde (je pense) connait le principe de Pac-Man où on doit manger les "pac-gommes" sans se faire toucher par les fantômes.

Sur consoles, le jeu est d’abord sorti sur l’incontournable (à l’époque) Atari 2600 puis bien d’autres supports.

 


Plus de 40 jeux pour Pac-Man.

 

Nous en avons donc, avec cet article, terminé avec les "grandes" franchises de jeux vidéo … Sauf si …

 


 

Sauf si vous pouvez me fournir suffisamment de "grains à moudre" pour un troisième article pourvu d’au moins 8 franchises …

Ce qui m’obligerait à qualifier cet article de deuxième …

Au lieu de second ... LOL

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Le Love Tester

 

En 1969, Gunpei Yokoi développe le "Love Tester" pour Nintendo.

 

 

Annoncé comme "destiné aux jeunes filles et aux jeunes hommes", c’est un jouet qui, comme son nom l’indique, prétend mesurer les sentiments amoureux entre deux personnes.

 


 

Vendu avec une pochette de transport en plastique noir (semblable à du cuir), il présente un cadran qui est censé afficher le degré de "passion" entre deux personnes

 


 

À sa sortie commerciale, le "Love Tester" est vendu au détail pour 1800 ¥ et fonctionne avec une seule pile AA.

 


 

Pour utiliser le "Love Tester", un couple se tenait la main tout en tenant une des parties métalliques. Il indiquait alors le "niveau d'amour" qui existait entre le couple, en utilisant une échelle de 0 à 100. Les circuits simples du jouet ne mesuraient probablement que le niveau de conductivité du couple.

 


 

Ci-dessous, une version américaine qui a connu un bon succès. Une version extrêmement rare aujourd’hui.

 


 

On en sait peu sur cette version, si ce n’est qu’apparemment elle amusait beaucoup les utilisateurs américains.

 


 

 

Quelques années après la sortie initiale du "Love Tester", il était vendu comme l'un des jouets de la série Mini Game (LIEN).

 


 

Le "Love Tester", a connu des "remakes" (cliquez sur le lien) comme le Taito en 2008 (à gauche) et le Tenyo en 2010 (à droite).

 


Ci-dessus, le Taito.

 

Peu de différences notables dans le packaging du Nintendo Love Tester (à gauche de 1969) et du Tenyo (à droite en 2010).

 


 

L’appareil en lui-même est aussi quasiment similaire avec le Love Tester toujours à gauche et le Tenyo à droite.

 


 

Par contre dessous, on identifie facilement le Love Tester original fabriqué au Japon et le remake Tenyo fabriqué en Chine.

 


 

Bonus vidéo :

 

 

Source : BEFORE MARIO

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

PREMIÈRE PARTIE

 

Aujourd’hui, abordons ce que j’appelle les "grandes" franchises de jeux vidéo. Par "grandes" franchises, j’entends par là les franchises qui ont fait l’objet de moult versions.

Si vous ne voyez pas une franchise dans ce premier article, pas de panique, il y aura une seconde partie (et donc la dernière).

 


 

Commençons par le très connu Tetris, un jeu conçu en 1984 par Alekseï Pajitnov aidé par Vadim Gerasimov …

Je vous fais grâce de l’appropriation des droits qui s’avéra assez "tendue". C’est un jeu que l’on retrouve sur quasiment toutes les "bécanes", PC ou consoles… Plus de 150 versions …

Ci-dessous à gauche, retrouvez l’Elektronika 60, première machine à disposer de Tetris et à droite une version IBM.

 


Un jeu qui a connu les salles d’arcade.

 

Autre saga connue, "The Legend of Zelda" qui a connu sa première réalisation sur NES en 1986. Une franchise qui a connu, avec toutes ses dérivées un peu moins de 30 jeux (vers les 26) mais seulement 19 font "officiellement" partie de la saga.

 


 

Autre jeu très connu, Dragon Quest (ドラゴンクエスト), aussi connu sous le nom de Dragon Warrior aux U.S.A. Créée en 1986 par Yuri Horii, la saga compte 31 jeux.

 


 

Le football américain, véritable institution aux U.S.A., possède avec Madden (en référence à l’entraîneur John Madden) une série (d’Electronic Arts) qui lui fait honneur.

La première réalisation date de 1988 sur Apple II.

Série en cours avec 36 jeux …

 


 

Édité par Konami, Castelvania connait son premier jeu en 1986. Série importante du jeu, Castelvania a connu le meilleur (Rondo of blood) comme le pire avec l’épisode Nintendo 64.

Une saga qui compte dans les 35 jeux.

 


Retrouvez cette saga sur CET ARTICLE DE GAMEBLOG.

 

Autre institution aux U.S.A., le baseball qui connait avec R.B.I. Baseball une franchise qui démarre en 1986. Développée par Namco et édité par Tengen, elle compte 13 jeux.

 


 

Retrouvons Konami avec la série des "Metal Gear" apparue pour la première fois en 1987 et due à Hideo Kojima. Avec ses 18 jeux, cette série appréciée par les joueurs qui a lancé le genre "infiltration" s’est vendue à plus de 33 millions de jeux.

 


 

Produit en 1986 pour la première fois en interne par Nintendo R&D1 (Nintendo Research and Development 1), Metroid met en scène Samus Aran. Elle est une chasseuse de primes qui protège la galaxie de la menace représentée par les pirates de l'espace qui sont responsables de la mort de sa famille sur K-2L.

La saga Metroid comporte 14 jeux et un épisode Switch est impatiemment attendu par les joueurs.

 


 

Autre série emblématique, Final Fantasy produit pour la première sur NES en 1987 par Square Enix (anciennement Square Soft). Initié par Hironobu Sakaguchi, cette saga de type "RGP".

Avec ses 15 chapitres, des suites et des préquelles très nombreuses, des spin-offs et autres (voir CE LIEN), la série s’est écoulée à plus de 135 000 000 d’unités …

 


 

Continuons avec "Dragon Slayer" avec un premier jeu sorti en 1984 développé et édité par Nihon Falcom.

La série "Dragon Slayer" englobe bon nombre de jeux populaires au Japon : Xanadu ; Sorcerian ; Legacy of the Wizard …

 


Plus de 50 jeux pour cette saga.

 

Might and Magic est une série de jeux bien connue des joueurs sur ordinateur. Créée en 1986 par Jon Van Caneghem, la série "Might and Magic" compte environ une trentaine de titres.

 


 

Pour terminer cette première partie, un jeu peut-être moins connu à savoir " Where in the World Is Carmen Sandiego ?" connu en France sous le titre "À la poursuite de Carmen Sandiego".

Ce jeu d’aventure éducatif est sorti pour la première fois en 1985, la série compte, à priori, 19 jeux.

 


 

La suite … Une prochaine fois …

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

La vengeance des grosses tomates

 

L’Atari 2600 (cliquez sur le lien ci-avant), à la ludothèque assez imposante, est connu pour avoir des jeux insolites ou incongrus comme "Revenge’s Custer" (cliquez sur le lien ci-avant).

 

Certaines adaptations cinématographiques comme "Texas Chain Saw Massacre" (cliquez sur le lien ci-avant), sont de vraies curiosités. Voici un jeu vidéo qui n’est pas en reste :

"Revenge of the Beefsteak Tomatoes"

 


 

"Revenge of the Beefsteak Tomatoes" est un jeu vidéo pour Atari 2600 qui a été programmé par John Russel.

Il est publié par Fox Video Games (filiale de Twentieth Century Fox) en 1983 et sorti la même année au prix d’environ 30 $.

 


Au verso de la boîte on lit "Peut-être que c'était une forme de protestation contre le ketchup en bouteille, ou peut-être qu'ils ont été provoqués par les pluies acides."

 

Il est fort probable que le titre et le concept de ce jeu sont inspirés du film "Attack of the Killer Tomatoes" (cliquez sur le lien ci-avant) (l’Attaque des Tomates tueuses) de John De Bello.

 


La Saga des Tomates Tueuses :

1978 : L'Attaque des tomates tueuses (Attack of the Killer Tomatoes!), de John De Bello

1988 : Le Retour des tomates tueuses (Return of the Killer Tomatoes!), de John De Bello

1990 : Les Tomates tueuses contre-attaquent (Killer Tomatoes Strike Back!), de John De Bello

1990 : La Guerre des tomates (Attack of the Killer Tomatoes) (série TV)

1991 : Killer Tomatoes Eat France!, de John De Bello

 

Votre objectif est de piéger les plants de tomates au bas de l'écran par construire trois murs au-dessus d'eux.  En même temps, vous devez éviter ou tirer vers le bas toutes les tomates volantes, esquiver les bombes de tomate et arrêter les mangeurs de briques. Votre score est affiché en haut de l'écran.  En bas à gauche coin, les barres rouges montrent le nombre de pulvérisateurs de tomate restants.

 

 

 

Concernant les critiques du jeu, David Mrozek de "Video Game Critic" accorde un 88 % (tout de suite ci-dessous) Quant à Jess Ragan de "The 26 Hunter", il donne un petit 50 %.

 


 

Notons que ce film "Attack of the Killer Tomatoes" a connu, par la suite, d’autres adaptations en jeu vidéo …

 


 

Un jeu relativement difficile à trouver pour les collectionneurs et pour en savoir plus, consultez la source : ATARIAGE

 

En bonus deux vidéo :

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Les écrans vidéoludiques footballistiques

3ème prolongation

 

On reprend les articles sur les jeux vidéo de football. Après la première mi-temps, la 2ème mi-temps, la 1ère prolongation et la 2ème prolongation (cliquez sur les liens ci-avant) … excusez du peu.

Voici la troisième prolongation …

 


 

Nous avons fini la 2ème prolongation en 1997. Pour des raisons de "facilité", les jeux des 3 années qui vont suivre seront présentés, pour chaque année, par ordre alphabétique. Voici donc 1998.

 

France 98, une année mythique pour les amateurs du foot …

 

Electronic Arts avec FIFA "tourne" avec une édition par an.

 


FIFA et son édition annuelle "n+1" … et des versions différentes.

 

Konami et ses ISS est moins régulier.

 


 

Les jeux vidéo sont nombreux sur consoles, moins sur arcade.

 


 

La Neo Geo n’est pas oubliée …

 


 

Non content de sortir FIFA 99, Electronic Arts sort également World Cup 98 … Quand on aime …

 


 

Même si la PS One se taille la part du lion, Sega et sa Dreamcast a aussi droit à ses jeux de foot.

 


 

Nous arrivons à l’année suivante (1999) avec ces jeux.

 


Oui, comme prévu, on commence par des jeux en A …

 

Electronic Arts avec FIFA 2000 et ses nombreuses jaquettes.

 


 

Konami et ISS sur Nintendo 64 …

 


Les Bleus de 1998 ont marqué les esprits des éditeurs …

 

Nintendo, Sega, Sony, tout le monde a son jeu de foot.

 


 

La PS One a multiples jeux de foot …

Ils ne resteront pas tous dans les mémoires

 


 

Quand on n’a pas de Coupe du Monde, pour faire un titre "accrocheur", on se tourne vers l’UEFA …

 


 

Revoilà un nom connu : Virtua Striker sur arcade et Dreamcast.

 


 

Et nous voici en l’an 2000 et 3 noms de consoles.

 


Et toujours FIFA et son éternelle édition annuelle

 

Konami s’accroche à son rival avec ses ISS …

 


 

Oui, les Bleus sont encore de la partie …

 


 

Chaque éditeur participe aux désirs des joueurs avec plus ou moins de réussite … Tout n’est pas bon à prendre …

 


 

Inévitablement, des joueurs sont mis en vedette pour les pochettes des jeux comme vous avez pu le constater.

 


 

 

Vous aurez certainement déjà observé que les PC étaient également de la partie … de foot …

 

 

Fort heureusement pour les éditeurs les années paires où il n’y a pas de Coupe du Monde, il y a une Coupe d’Europe.

 

 


 

Avec cet article, nous avons fait plus de la moitié du chemin …

A plus pour la suite, mais pas avant septembre …

Sources :

 FOURFOURTWOSENS CRITIQUE

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Les écrans vidéoludiques footballistiques

2ème prolongation

 

On continue les articles sur les jeux vidéo de football. Après la première mi-temps sur les DÉBUTS DES JEUX VIDÉO DE FOOTBALL, la 2ème mi-temps et la 1ère prolongation (cliquez sur les liens ci-avant), voici la deuxième prolongation …

 


 

Nous voici donc en 1995 avec "Goal ! Goal ! Goal !" sur Neo Geo , Hat Trick Hero S sur Saturn et Total Football sur Megadrive.

 


 

Toujours 1995 avec les jeux ci-dessous.

 


 

Ci-dessous, on retrouve un nom connu avec "FIFA", un jeu qui verra sortir une version tous les ans avec régularité.

 


 

On continue 1995 avec un nouveau titre estampillé "Captain Tsubasa" et deux autres jeux sur Saturn et Super Famicom.

 


 

1995 voit l’arrivée de "International Superstar Soccer Deluxe".

"Ce jeu, réalisé par Konami Tokyo, marque un tournant. C'est la première fois que les joueurs sont modélisés avec autant de réalisme. On reconnaît Valderrama, Ravanelli ou Baggio, avec sa célèbre queue de cheval. Il est nécessaire de construire une action pour marquer un but et faire des ajustements tactiques. Une-deux, roulette, talonnade, dribble, joueur qui s'essouffle après une course, tout y est. On a le choix entre 36 sélections nationales avec leurs propres caractéristiques."

 


 

Toujours en 1995, Nintendo à l’honneur ci-dessous.

 


 

Fin de l’année 1995 avec "The next glory" sur Neo Geo  et "Fever Pitch Soccer" , jeu vidéo de U.S. Gold et Atari, SA sur Megadrive, Super Nintendo et Jaguar.

 


 

Entamons 1996 avec les jeux ci-dessous et "Actua Soccer". Ce jeu "vendu au même moment queFIFA et PESsur la PS1, disponible également sur Saturn et PC comportait les premières images en 3D sur une console. Ce jeu était déjà en avance sur son temps en utilisant des joueurs réels pour la capture de mouvement".

 


 

Comme dit précédemment, ci-dessous la "version annuelle" de FIFA et "Sega Worldwide Soccer 97" sur Saturn.

 


 

Ci-dessous, encore des jeux "cuvée 1996" …

 


 

Ci-dessous, "The Ultimate 11", jeu vidéo de SNK sorti sur Neo Geo mais aussi en version arcade. À droite, un jeu PC.

 


 

Ci-dessous, encore la Neo Geo puis la Super Nintendo.

 


 

On entame 1997 avec une PS One très gâtée en jeux.

 


 

Et bien sûr, la version 1997 de FIFA sur différentes consoles.

 


 

Ci-dessous, d’autres jeux sortis en 1997.

 


 

Ci-dessous, SEGA à l’honneur avec ces jeux sur consoles et arcade.

 


 

Pour finir avec 1997, Konami avec International Superstar Soccer sur Nintendo 64.  Ces "I.S.S." annoncent ce que sera le futur rival du FIFA d’Electronic Arts …

 


 

Et ce n’est pas fini … en espérant de même pour l’équipe de France en demi-finale contre la Belgique …

Mais, je salue affectueusement nos amis belges ….

 

Sources :

WIKIPEDIAFOURFOURTWOSENS CRITIQUE

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Édito


Hormis la découverte de mes collections, vous divertir, vous étonner, vous faire découvrir des personnages originaux, des artistes hors du commun, des endroits insolites et bien d'autres choses ... voilà le but de ce blog.


 

Archives

Favoris