Le Blog de Donald87

Le Blog de Donald87

Par Donald87 Blog créé le 26/07/12 Mis à jour le 18/05/18 à 19h30

"Vieux" joueur passionné d'insolite et d'artistes étonnants, j'aime bien l'humour. Je suis multi-collectionneur et j'accumule jeux, objets divers, Bandes Dessinées pour le plaisir de mes 3 enfants et le désarroi de mon épouse.
Un blog qui n'a pour "prétention" que faire passer un bon moment.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Jeux vidéo

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Quand les jeux vidéo "passent à table"

 

Presque dès les débuts des jeux vidéo, ceux-ci ont été déclinés sous forme de jeux de société. Voici un aperçu non exhaustif.

 


 

Commençons par le très connu Pac-Man qui fait ses débuts sur borne d’arcade et à la maison sur Atari 2600. N’oublions pas Miss Pac-Man. La déclinaison de Pac-Man en jeu de société est due, en 1982, à Milton Bradley (MB).

 


 

Donkey Kong (Nintendo) connait, également, des débuts sur borne d’arcade. Puis sur consoles avec l’Atari 2600, la console CBS Colecovision et bien d’autres. La déclinaison de Donkey Kong en jeu de société est due, encore, à Milton Bradley en 1981.

 


 

On ne présente plus Frogger et cette grenouille qui prenait un malin plaisir à se faire écraser sur les routes. Avec des débuts sur borne d’arcade Sega, la grenouille a sévi sur toutes les consoles des débuts (Atari 2600, CBS Colecovision, Intellivision …)

La déclinaison de Frogger en jeu de société, avec ses dix camions, est due, une fois de plus, à Milton Bradley en 1981.

 


 

On continue avec Q Bert sur borne d’arcade et consoles dont le jeu de société sorti en 1983 est dû à Miro Meccano.

 


 

Tétris popularisé par la Game Boy est sorti sur d’innombrables supports. Beaucoup de jeux de société Tétris sont sortis.

 


 

Defender a fait les beaux jours des joueurs sur borne d’arcade. La sortie du jeu sur Atari 2600 combla les joueurs (et oui) …

Là encore, le jeu de société est dû à Milton Bradley.

 


 

Zaxxon est un jeu d’arcade Sega sorti sur plusieurs supports (Atari 2600, Colecovision, Intellivision, Master System …).

Le jeu de société sorti en 1983 est dû à Milton Bradley.

 


Ce joli jeu de société est difficile (comme son homologue vidéo).

 

Berzerk avec les robots du terrifiant Oto débute sur la borne d’arcade signée Stern en 1980.

On retrouve ce jeu sur console dont la Vectrex.

Le jeu de société sorti en 1983 est dû à Milton Bradley.

 

 

 

 

Le célèbre plombier de Nintendo a eu aussi ses adaptations.

 


 

Dès les débuts de l’Atari 2600, Activision sort le jeu nommé Dragster … 4 couleurs en tout et pour tout …

Une fois encore, Milton Bradley sort le jeu de société.

 


 

Turbo, jeu d’arcade Sega, est sorti sur plusieurs supports. La version CBS Colecovision prenait toute son ampleur grâce au module d’expansion comportant volant et autres …

Le jeu de société est dû à Milton Bradley.

 


 

Nintendo obtient la licence de Popeye pour un jeu. Édité par Parker Brothers, le jeu de société est distribué par Miro Meccano.

 


À noter la présence d’un jeu Milton Bradley.

 

Chez Activision, David Patrick CRANE crée le jeu Pitfall qui sort notamment sur Atari 2600, Colecovision, Intellivision …

(Un Pitfall II sortira plus tard sur divers supports)

Un jeu de société issu du jeu vidéo sort également.

 


 

Centipéde (jeu Atari) débute sur borne d’arcade puis console

Le jeu de société est dû à Milton Bradley.

 


 

On ne présente plus Link et le jeu Zelda sorti sur consoles Nintendo. Milton Bradley sort encore le jeu de société.

 


 

Et en bonus …

 


 

Et oui, Sonic et les Pokémons ont eu leur jeu de société …

Il y en a certainement (beaucoup) d’autres mais on stoppe là …

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

DINOSAUR PLANET

 

Nous sommes en 1999, la Nintendo 64 en est à sa 4ème année d’existence et malgré les choses que l’on peut lui reprocher, elle parvient à satisfaire un public acquis à sa cause  avec moi également car elle a des arguments … Cliquez sur CE LIEN.

L'année 1999 voire 2000, c’est aussi le moment où Rare aurait dû procurer à la console un autre jeu extraordinaire dont les développeurs ont le secret : Dinosaur Planet.

 


 

Ce jeu devait mettre en scène un renard nommé Sabre et une renarde au doux nom de Kristal.

 


 

Les joueurs de la Nintendo 64 n’auront pas l’occasion de voir ce jeu sur la console 64 bits du constructeur japonais.

 


 

Le développement était pourtant bien avancé. Les deux personnages principaux (tous les deux prévus pour être jouables) étaient Sabre, fils d'un sorcier nommé Randorn et Krystal, fille adoptive de ce même sorcier, Randorn.

 


 

Ce jeu était attendu tant par la presse que par les joueurs.

 


Console + de juin 2000

 

Les boites ci-dessous n’ont jamais été mises en vente.

 


 

La ressemblance du renard dénommé Sabre avec Fox McCloud n’est pas au goût de Shigeru Miyamoto qui propose à Rare de faire de ce jeu un épisode de la série StarFox. Ce sera chose faite avec Star Fox Adventures qui sort quelques temps après la sortie du Gamecube, c’est-à-dire le 23 septembre 2002.

 


 

Bonus vidéo avec le jeu "Dinosaur Planet" :

 

 

Sources : ARWINGPEDIA - GEEK INSIDER

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

La CHANNEL F ou

Le début de l’ère des cartouches ROM

 

Voici, sans doute, une des consoles les plus importantes de l’histoire des jeux vidéo car c’est la première console à utiliser un système "moderne" de cartouches interchangeables.

 


 

Oui, car attention, contrairement aux cartouches de l’Odyssey (bien connue) qui ne sont que des circuits analogiques, celles de la Channel F intègrent un processeur dans lequel se trouve un programme/code dédié à chaque jeu.

 


 

La Fairchild Channel F est une console de jeux vidéo produite par Fairchild Semiconductor (Cliquez sur le lien) et sortie en novembre 1976 en Amérique du Nord au prix de 169,95 $.

 


 

Les contrôleurs sont un genre de joystick sans base, le corps principal étant une grande poignée à tenir en main avec un dessus triangulaire qui pouvait être déplacé dans quatre directions comme un joystick ... Peu pratique et maniable ...

 


 

La Channel F est basée sur le "processeur Fairchild F8", inventé par Robert Noyce (Cliquez sur le lien) avant qu'il ne quitte Fairchild pour créer sa propre société, Intel. Mais on doit la console et les fameuses cartouches de jeux révolutionnaires à Gerald Anderson Lawson (Cliquez sur le lien), membre du Homebrew Computing Club (qui comprenait Steve Jobs).

 


 

Pour les amateurs, voici les spécifications techniques.

Processeur : Fairchild F8 cadencé à 1,79 MHz

Mémoire : 64 octets

Vidéo : 128×64 pixels, 8 couleurs

Son : haut-parleur intégré

Entrée : deux contrôleurs de jeu, câblés dans la console

Sortie : signal RF composite modulé, câble soudé dans la console

 


 

Les boîtes de cartouches identifiables par un numéro sont caractérisées par un arc en ciel. On doit le design à Peter Max (Cliquez sur le lien) connu pour le film "Yellow Submarine".

 


 

Il est sorti 21 cartouches sur cette console au prix d’environ 19,95 $. Cinq cartouches supplémentaires sortiront après le rachat des droits par Zircon (Cliquez sur le lien) en 1979 et La Channel F System II sortie avec des améliorations mineures.

 


 

Découvrez ci-dessous quelques titres …

 


 


 

Il y a donc eu, officiellement, 26 jeux mais découvrez ci-dessous ce qui semble une version officieuse de Pac-Man.

 


 

La Fairchild Channel F a connu un beau succès avec 250 000 consoles et 1,2 million de cartouches vendus en 1977. Un succès qui poussera Atari à sortir sa VCS plus rapidement.

 

Bonus vidéo :

La console

 

 

Bowling

 

 

Pac-Man

 

 

Sources :

WIKIPEDIAOLD COMPUTERS - WTFGAMERSONLY

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Les kits de fabrication de consoles

de jeux vidéo de la fin des années 1970

 

À la fin des années 1970, des fabricants proposés des kits des consoles en kit. Ci-dessous, en 1977, malgré son design austère, vous pouviez construire votre console proposant 4 jeux en monochrome et le plaisir de jouer avec sa propre machine.

 


 

Dans les catalogues de l’époque, on trouvait des consoles en kit vendues au milieu des produits finis. Les lots complets valaient entre 12 000 et 18 000 yens (90 à 150 ¤).

 


Ci-dessus à droite, publicité d’une machine appelée AER-8600C.

Mise en vente par la société AER (Advanced Equipment Research),

la console à fabriquer proposée 8 jeux en couleurs.

 

Ci-dessous, un kit datant de 1977, le TV Color Game Model-7600 du fabricant Maruzen Denshi au prix de 19 000 yens.

 


 

Tout ceci reste artisanal, comme cette publicité qui annonce le modèle 7600 mais montre le TV Color Game 7800.

 


Pour 21 500 yens, plus besoin de fabriquer soi-même.

C’est dommage l’intérêt d’un kit est de fabriquer sa console.

 

Ci-dessous, numéro de mars 1977 du magazine "Shonô no Radio" (Les Rudiments de la Radio). Magazine culte au japon, il traitait de l’électronique et proposait des articles de fond sur la fabrication de radios et autres objets électroniques.

Pendant la tendance, ils proposèrent aussi des articles sur la conception de consoles de jeux vidéo en kit.

 


 

Ci-dessous, en 1977, voici le NS 57106K de Wakamatsushô.

 


 

Oubliez son aspect austère car il propose quand même 12 jeux.

 


 

Mais certains modèles sont plus chics et plus élaborés toujours avec Wakamatsushô et son TV Color Game Model-7600C.

 


 

Son revêtement à l’aspect faux bois est du plus bel effet.

 


Il y aussi l’aspect chromé.

 

La console ci-dessous de 1977 à fabriquer soi-même était relativement chère : Environ 30 000 yens soit 250 ¤.

 


Tank Sensô Game 8700 du fabricant A.E.R. (Déjà évoqué plus haut)

 

Mais le jeu de tank proposé était plutôt élaboré. Un jeu de tanks en couleurs avec tirs, mines, bruits d’explosion, trois vitesses de déplacement … et jouable à deux.

 


À gauche, publicité de l’AER 8700

 

Ci-dessous, première image à gauche, un kit de fabrication de 1977-78 proposant 4 jeux motos.

Puis d’autres kits de montage de 1977.

 


 

Sources :

MUUSEO

Guide des consoles de jeux vidéo, voir : ICI et

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

C’était sur Spacewar

 

Pour parler de compétitions de jeux vidéo, on parle souvent d’eSport. Les compétions de jeux vidéo peuvent être très lucratives comme évoqué dans CET ARTICLE (cliquez sur le lien). Elles sont aussi vieilles que le jeu vidéo lui-même car le premier tournoi de jeu vidéo a eu lieu le 19 octobre 1972 sur SpaceWar.

 


 

Il faut donc retenir cette date qui est antérieure à la première grande compétition effectuée sur Space Invaders évoquée dans CET ARTICLE (cliquez sur le lien).

Un peu d’histoire :

Développé à partir de décembre 1961 par Steve "Slug" Russel, Spacewar est un shoot ‘em up multidirectionnel qui met en scène deux vaisseaux dans un combat spatial.

Il est écrit pour le Digital Equipment Corporation, entreprise de Massachussetts qui produit des ordinateurs.

 


Le prototype dessiné de la “manette” utilisée pour Spacewar.

Composée d’un levier de direction et d’un autre servant à gérer la vitesse de propulsion et bien évidemment, d’un bouton de tir.

 

C’est un jeu très important dans l’histoire des jeux vidéo.

Pour en savoir plus, cliquez sur CE LIEN.

 


 

En octobre 1972, peu de gens savaient même qu'il existait des jeux vidéo, pourtant le 19 octobre 1972, se déroule au laboratoire d’intelligence artificielle de l’université de Stanford en Californie l’Intergalactic Spacewar Olympics qui est considéré comme la première compétition de jeu vidéo.

 


 

10 ordinateurs PDP sont mis à disposition d’une douzaine de joueurs. 5 joueurs se battent en se lançant des projectiles et en contrôlant leur trajectoire, le soleil, au centre du jeu, exerce une attraction sur leur vaisseau.

Un joueur a perdu lorsque son vaisseau entre en collision avec le soleil ou est touché par un projectile ennemi.

Ci-dessous, en haut à droite, Pam Hart, la seule compétitrice des Spacewar Olympics … Plus de vingt ans plus tard, elle travaillera chez Microsoft, Google et Flipboard.

Au milieu,  Bruce Baumgart, le vainqueur qui repart avec un abonnement gratuit d’un an au magazine Rolling Stone.

 


Les 5 vaisseaux utilisés pendant le match sont identifiables par quelques différences et comportent chacun un nom propre :

Pointy FinsRoundbackBirdieFunny Fins et Flatback

 

L'événement a bénéficié de l'aide de Stewart Brand travaillant, à l’époque, pour le magazine Rolling Stone.

 


Le numéro de décembre 1972 qui relate la compétition

 

Les rares photos diffusées sont dues à la célèbre photographe Annie Leibotviz (cliquez sur le lien) travaillant pour le magazine.

Pour la petite histoire, ce même jour, une compétition en équipe sera remportée par Slim Tovar et Robert E. Mass.

 


 

Bonus vidéo :

 

 

Vous en voulez plus ? Consultez les sources :

ROCKY RAMAMAG.MO5MANTIC0RE - ROLLING STONE

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

LA PYUUTA JR

 

En 1983, Tomy sort ce qui est la première console 16 bits japonaise. Elle se nomme Pyuuta Jr pour un coût de 24 800 yens.

 


 

Pour mémoire (ou pas), Tommy est né de la fusion entre deux anciennes sociétés rivales Tomy et Takara.

 


 

Le marché des consoles semblant prometteur, Tomy décide donc de sortir sa propre console (voir ci-dessous).

 


 

Cette console est en quelque sorte la dérivée du Pyuuta Tomy Tutor qui est une console/ordinateur sortie en 1982.

 


 

Avec le Pyuuta Jr, le clavier a donc disparu mais Tomy propose néanmoins, en accessoire, un clavier très fonctionnel.

 


 

C’est une console impressionnante qui n’a pas pu vraiment trouver sa place. Ses controllers sont originaux.

 


 

Le design de la console était plutôt réussi.

 


 

Les jeux visaient surtout le public asiatique.

 


 

Monster Inn était une imitation du jeu Space Panic, l’objectif du jeu étant de faire des trous pour faire tomber les ennemis.

Ci-dessous, à gauche au milieu, le jeu Bombman consistait à verser de l'eau sur des bombes brûlantes lancées par des ennemis et à empêcher ainsi leurs explosions.

Au milieu à droite, Tron, puis Super Bike et Mystery Gold.

 


 

La console Pyuuta Jr ne résista pas à la Nintendo Famicom tout comme la console/ordinateur Pyuuta Tomy Tutor qui ne résista pas au MSX, Commodore 64 et autres Atari, ZX Spectrum …

 Bonus vidéo :

 

 

Sources : PPEEMU FRANCE

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

À vos manettes …

 

Essayons de faire une petite revue des joysticks et autres manettes que chacun de nous a pu (ou pas) tenir dans ses mains dans son parcours vidéo-ludique. Il serait vain de faire un tour d’horizon complet et cela sera forcément exhaustif.

Il y aura deux parties voire trois pour cet aperçu …

 

 

 

Départ tout à fait subjectif dès la 2ème génération avec, à gauche, par le joystick de La Fairchild Channel F sortie en 1976.

À droite, la 1292 Advanced Programmable Vidéo System sortie en .1976. En bas, le joystick de la  Hanimex TVG 070C en 1976.

Dès le début, l’aspect du joystick que nous connaissons apparait. Le maniement ne présente pas difficultés particulières.

 


 

Reconnaissable entre tous, le fameux joystick de l’Atari 2600 (1977). Pour l’avoir utilisé personnellement, je peux confirmer une solidité assez importante de ce joystick car de nombreux jeux étaient assez exigeants en le sollicitant beaucoup.

Petit bond (provisoire) dans le temps avoir au milieu à gauche avec le joystick de la Coleco Gemini (clone de l’Atari 2600 en 1982). À droite, un joystick de l’Atari 2800 qui est, en fait, l’Atari 2600 destiné au public japonais.

 


 

On continue avec, à gauche, le joystick de la console Bally Astrocade (1977). À droite, le joystick de la console Interton VC4000 (1977) surtout connue en Allemagne.

 


 

Ci-dessous, 4 joysticks assez connus. En haut à gauche, le Compétition Pro Joystick de Kempston et à droite, le joystick Speedking, ce dernier avait été étudié pour essayer d’obtenir une prise ne main optimale. On notera l’apparition d’un deuxième bouton sur plusieurs modèles. Enfin, signalons une fonction spéciale qui, une fois activée, permettait, par exemple, des tirs en rafale sans la moindre fatigue … Oui, c’était un peu de "la triche".

Plus bas, le Quick-Gun et le Quick-Joy. Des joysticks compatibles Atari 2600 et autres (Commodore 64).

 


 

Ci-dessous à gauche, joystick de la Magnavox Odyssey 2 connue sous le nom du Vidéopac de Philips en 1978.

À droite, le joystick assez particulier de l’Intellivision de Mattel (1980) mais peut-on appeler cela un joystick ?

D’ailleurs, j’ai toujours eu beaucoup de mal à manier cette manette de la maison Mattel … peu pratique à mon goût.

Plus bas à gauche, le joystick de l’Atari 5200 sorti en 1982.

À droite, le joystick de la Colecovision (1982) à la prise en main peu évidente également mais plus que pour la Mattel.

 


 

Ci-dessous à gauche, le joystick de l’atypique Vectrex (1982).

À droite, pour le plaisir, le joystick du Commodore 64 (1982). Oui, je sais, c’est un ordinateur mais tellement dédié aux jeux.

Puis, le joystick de la première SEGA, SG-1000 (1983).

 


 

Petit focus sur le joystick du  Vectrex avec ses 4 boutons.

 

 

 

Ci-dessous, le joystick de l’Atari 7800 prévu pour remplacer l’Atari 5200 en 1984 mais retarder à cause de la vente de la société et donc sorti en 1986. Avec la Nintendo Entertainment System en 1983, on a ici une manette que nous connaissons bien. Encore une manette avec la Master System de Sega en 1985.

Ces deux manettes ont presque un air de famille.

 


 

Avec la Nintendo Entertainment System et la Master System, nous sommes donc passés aux consoles de 3ème génération.

 


 

To be continued …

 


 

Sources : LUDOPAD - LUDOSCIENCE

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Estampillée Nintendo

 

Voici le Block Kusushi qui est le premier jeu vidéo Nintendo.

 


 

Pour être plus précis, c’est la première fois de son histoire que Nintendo ne fait pas appel à Mitsubishi et assume en intégralité le développement et la fabrication d’une console de jeux.

 


C’est la première console de la firme à arborer un logo "Nintendo".

 

Petit aparté : Le Color TV-Game 6 (ci-dessous) était la première console de Nintendo(1er juin 1977)  mais pas 100 % Nintendo.

 


 

Le mot japonais "kuzushi" () vient de "kuzusu" () qui signifie casser ou démolir, donc la traduction de "Block Kuzushi" () est "Block Breaker".

 


Le numéro de modèle de ce jeu est "CTG-BK6". Abréviation de "Color TV Goume Block Kuzushi". Le "6" dans le numéro de modèle se réfère aux six variantes de jeu.

 

Le jeu a été lancé en le 23 avril 1979 à 13 500 yens. Il a été ramené à 8 300 yens pour faire face à la concurrence.

 


 

La Block Kuzushi est le 4ème modèle Color TV Game.

 


 

Le design est fonctionnel, ludique et accueillant. Les couleurs du corps orange, du panneau de commande noir et des boutons de commande blancs vont également bien ensemble. Sur le côté droit, nous trouvons le câble pour se connecter au téléviseur et la connexion pour l'adaptateur d'alimentation externe. En bas, il y a un commutateur pour sélectionner le canal de sortie RF.

 


 

Le jeu propose 6 versions différentes et la possibilité d’avoir, au choix, 3, 5 ou 7 vies ou balles.

 


 

Lors de la sortie du Block Kuzushi, des concours promotionnels ont été organisés dans les grands magasins. Si vous réussissiez pendant cette compétition, vous receviez une médaille spéciale Block Kuzushi. La médaille était accompagnée d'une note commémorative soulignant votre performance.

 


 

Le Block Kuzushi était évidemment inspiré par le succès d’arcade d'Atari en 1976, "Breakout".

 


 

C’est notamment un certain Shigeru Miyamoto qui s'occupa du design de la console, 2 ans d’ancienneté à l’époque.

 


Sans doute dans ces anciens locaux de la firme.

 

Bonus vidéo :

 

 

Sources : BEFORE MARIONINTENDO SEGA JAPAN

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Gundam plus PC que console

 

En 1983, Bandai croit plus en l’avenir des PC qu’à celui des consoles et lance une sorte d’hybride PC/Console dédié au jeu en lui donnant un nom de modèle de Gundam.

 


 

Le Gundam RX-78 était originalement un film d'animation de manga très populaire des années 80. Conçue par Sharp cette machine bénéficie de bonnes avancées techniques.

 


 

On peut lire sur les images qui suivent "Personal Computer".

 


 

Avec le clavier, on pouvait utiliser un logiciel de programmation en Basic et un endroit était prévu pour les cartouches.

 


 

Il en coûtait 59 800 yens pour acquérir cet objet.

 


 

Cette machine compta 31 jeux dans sa ludothèque.

 


 

Résolution de 192 x 184 pixels et 27 couleurs … Honnête …

 


 

Je dédie cet article à tous mais en particuliers à Komy.

 


 

Malgré ses qualités, RX-78 se cassa les dents sur la Famicom.

 

Court Bonus Vidéo

 

 

Sources :

OLD COMPUTERSIMGUR

 LIVEDOOR - D.HATENA - NAVER

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

SG-1000

 

La SG-1000, également connue sous le nom Sega Game 1000, est une console de troisième génération mais c’est surtout la console qui marque l'entrée de Sega dans le jeu vidéo à la maison.

 


 

Elle sort le 15 juillet 1983 en même temps que la Famicom de Nintendo Les premiers modèles au Japon ont le ruban d’identification noir. Elle est parfois appelée "modèle allemand" en raison de similitudes avec le drapeau allemand … Notez qu’il y a au-dessus de la grande bande noire deux bandes rouge et jaune.

 


 

Beaucoup considèrent la SG-1000 comme un clonage de la Coleco (cliquez sur le lien) console lancée aux États-Unis. Privée de sortie au Japon, l’architecture de la console sera reprise par SEGA (société fondée par des Américains) en revisitant le design.

 


 

À sa sortie, elle est vendue 15 000 yens.

 


 

Il existe un modèle à rayures bleus que l’on trouve plus facilement que le précédent beaucoup plus rare.

 


 

En compétition directe avec la Famicom, la SG-1000, plus faible technologiquement, bénéficie des problèmes techniques (circuit imprimé défectueux) que rencontre la console de Nintendo et réalise une première année d'exploitation meilleure que prévue avec 160 000 exemplaires vendus.

 


 

À noter le modèle ci-dessous, enNouvelle-Zélande et renommé "Sega 1000". Il ressemble au deuxième modèle japonais, avec une bande bleue et l'ajout du nom de Grandstand.

 


 

Les premiers jeux sortis sont Borderline, Safari Hunting (voir ci-dessous) et N-Sub (voir plus loin), des adaptations de jeux fonctionnant sur les bornes d’arcade Vic Dual.

 


 

Les bornes d’arcade Vic Dual ont le même processeur que la SG-1000 … Cela aide un peu …

 


 

Il existe plus de 70 jeux : LISTE (cliquez sur le lien).

 


 

En 1984, la SG-1000 connaîtra un lifting complet et sera nommée SG-1000 II (ou Mark-II). Les joysticks sont remplacés par des pads.

 


 

Signalons également la présence de cette compilation.

 


 

Bonus vidéo :

 

 

 

Sources :

 WIKIPEDIAPADE RETROSEGA RETRO

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Édito

 

Voiture Donald

Hormis la découverte de mes collections, vous divertir, vous étonner, vous faire découvrir des personnages originaux, des artistes hors du commun, des endroits insolites et bien d'autres choses ... voilà le but de ce blog.


 

Archives

Favoris