Le Blog de Donald87

Le Blog de Donald87

Par Donald87 Blog créé le 26/07/12 Mis à jour le 22/05/19 à 18h55

"Vieux" joueur passionné d'insolite et d'artistes étonnants, j'aime bien l'humour. Je suis multi-collectionneur et j'accumule jeux, objets divers, Bandes Dessinées pour le plaisir de mes 3 enfants et le désarroi de mon épouse.
Un blog qui n'a pour "prétention" que faire passer un bon moment.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Jeux vidéo

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Faire ses étagères Donkey Kong

"Donkey Kong" est un jeu éminemment connu malgré son âge vénérable. C’est aussi dû au fait qu’on le retrouve souvent dans les jeux du plombier de Nintendo, Mario.


Mario (ou plutôt Jumpman) aux prises avec Donkey Kong

Ce jeu emblématique a donné l’idée à certains de confectionner des étagères "Donkey Kong" dont j’avais un peu parlées.

Avec un peu de patience et de savoir-faire, vous pouvez réaliser ce type d’étagères qui feront beaucoup d’envieux.

Ci-dessous, 2 modèles d’étagères "Donkey Kong".


Tout d’abord, les étagères murales. Les étagères "LACK" de couleur noire d’IKEA conviennent à merveille mais toutes autres étagères similaires peuvent convenir. Les étagères (voir ci-dessous) existent en 2 modèles : 110 cm ou 30 cm de long pour une profondeur de 26 cm et 5 cm d’épaisseur.


(Lien étagères)

Ces étagères ont un système de fixation interne invisible ce qui est très intéressant et esthétique.

Les étagères sont noires (c’est toujours ça de gagner), vous devez ensuite soit les peindre en rouge pour faire les bandes soit utiliser du scotch rouge – genre ruban adhésifs électrique (Lien) ou du ruban adhésif de marquage au sol (Lien).


Autres éléments : Les échelles.

Pas évident à trouver aux premiers abords, vous en trouverez vraisemblablement dans … des animaleries !!!

Dans des magasins spécialisés (comme Jardiland ou sur Internet), vous trouverez des échelles de toutes tailles qui sont en fait des échelles pour les oiseaux. Vous devrez, sans doute, après les peindre de la couleur voulue. Vous pouvez bien sur les confectionner vous-mêmes mais ces échelles ne sont onéreuses alors pourquoi s’embêter. Quelques liens : 123


Pour les fixer, enlevez les crochets et prenez du scotch double face, c’est la solution la plus simple.

Ensuite, il ne reste plus qu’à remplir ces étagères.

Deux options s’offrent à vous.

Les remplir avec des objets déjà en votre possession.

Ou bien les agrémenter de goodies ou objets de collection récoltés par vos soins. Tout dépend de l’investissement que vous voulez mettre dans ces achats.


Si vous optez pour des figurines ou accessoires, privilégiez les produits Nintendo comme sur ces liens 123.


D’autres idées sont possibles …


Voilà, à vous de jouer …

SOURCE

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Gold cartridges Super-Famicom

 

On ne présente plus la Super Famicom sortie au Japon en novembre 1990 puis en 1992 chez nous sous le nom de Super Nintendo Entertainment System (Super NES).

Au-delà de la commune cartouche grise, il existe ce qu’on appelle la gold cartridge, une denrée rare à l’éclat doré recherchée par beaucoup de collectionneurs de la Super Famicom.

 


 

Ces cartouches sont convoitées car elles ont été réalisées à des quantités relativement infimes. Il y en a 5 différentes.

Voici la gold cartridge Super Tetris 2 + Bombliss, objet d’un concours pour appuyer la sortie de ce jeu sur Super Famicom.

 


 

Ce concours organisé par Bullet-Proof Software (BPS comme on peut voir) consistait à essayer de faire le meilleur score possible en mode "Contest". Il fallait le prendre en photo et l’envoyer à BPS afin de pouvoir gagner une des 100 cartouches mises en jeu par l’éditeur.

 


 

Ce nombre de 100 cartouches (à priori) peut vraisemblablement être vu à la hausse car des enseignes (comme Sofmap) ont réalisé quelques tournois pour gagner une gold cartridge Super Tetris 2 + Bombliss. Cette cartouche demeure rare et recherchée.

 


 

Inutile de présenter Bomberman. Ce titre qui met en scène des poseurs de bombes a eu droit à sa gold cartridge même ses.

La gold cartridge Super Bomberman 2 était l'un des lots à remporter au cours d'un tournoi parrainé par Caravan, événement indissociable de la firme de l'abeille.

 


 

Les sponsors des tournois Caravan, Corocoro Comics et Game On (deux revues) apparaissent sur les écrans titres.

 


Bien que la mention (Taikenban (体験版) signifiant "Démo") soit présente sur le sticker,

le contenu n'en reste pas moins identique à la version commerciale (sauf les écrans titres).

 

La cartouche fut remise en quantités limitées accompagnée d'une lettre de félicitations mais ne comporte ni boite ni notice.

 


 

Suit un autre jeu Hudson avec des poseurs de bombes en vedette, Super Bomberman 5 Taikenban CoroCoro Comic.

 


 

Sur cette gold cartridge, le logo du célèbre magazine mensuel CoroCoro Comic surmonte celui de Hudson Soft.

 


 

Voici un jeu nommé "Kunio-kun no Dodge Ball Zenin Shuugou ! Tournament Special" (くにおくんのドッジボールだよ全員集合!トーナメントスペシャル).

L'année 1993 marque l'énième portage du spin-off sur Super Famicom qui reprend le principe de la balle au prisonnier.

 


 

Au japon, une série de tournois régionaux est organisée à travers les huit régions constituant l'archipel, c'est le début des "Technos Japan’s Dodgeball Tournaments".

En marge de ces 8 trophées, 50 gold cartouches ont été remises aux vainqueurs de chaque magasin participant à l'évènement.

 


 

À l’issue des tournois régionaux, on décerne aux huit champions un trophée composé d'une gold cartridge, d'un présentoir portant la mention 勝者 (pour "vainqueur") ainsi qu'une lettre de félicitations.

 


Il faut compter 3 000 à 7 000 euros pour acquérir un des 8 trophées

(Et encore faut-il qu’un exemplaire soit en vente)

 

La gold cartridge Yam-Yam a été envoyée à une seule et unique personne à la suite d'un concours organisé par le magazine Game One. C’est probablement la cartouche “gold” la plus recherchée, tout simplement parce qu’il s’agit d’un exemplaire unique (dite aussi "one of a kind". Produite par Bandai en 1995, elle est accompagnée d’une lettre attestant de son authenticité, d’un dessin dédicacé et d’une série spéciale de quatre télécartes.

 


 

Aujourd'hui, ce fameux kit auquel il manque, hélas, les 4 cartes téléphoniques d'origine "dort" dans la vitrine de Mandarake Galaxy (un magasin japonais) et il est fort probable qu'il y reste encore pendant de nombreuses années, c’est une bonne pub.

 


 

À noter la présence de contrefaçons régulièrement dévoilées.

Par exemple, des cartouches où sont logées les vis présentent la même couleur grise que les jeux commercialisés tandis que ceux de l'original sont censés être de couleur dorée.

 


 

Sources : 1 - 2

 

Bonus vidéo :

SNES Kunio-kun no Dodge Ball Da Yo

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Évitons de perdre la boule

 

Flippers et jeux vidéo se sont trouvés, en leurs temps, dans les salles d’arcade. Il est arrivé que des flippers aient pour thèmes les jeux vidéo eux-mêmes. Pour celui-ci-dessous, ce n’est pas le cas car ce flipper est inspiré du film de James Bond.

 


Ce flipper de Sega, inspiré du film de 1995, date de 1996

Le jeu GoldenEye de Rare est sorti sur N64 en 1997.

Pour infos, vu à la vente à plus de 4 300 euros.

 

En 1992, Gottlieb annonce un flipper sous licence Nintendo.

 


 

Il fait, bien sûr, référence au célèbre jeux vidéo du même nom des consoles Nintendo. Un flipper idéal pour les fans de Mario.

 


 

On retrouve dans le flipper tous les éléments du jeu vidéo.

 


 

Toujours en 1992 et par Gottlieb, un autre flipper Mario.

 


 

Il est jouable jusqu’à 4 joueurs.

 


 

Produit par Bally en 1979 -80, voici un flipper "Space Invaders" inspiré, donc, d’un des précurseurs des jeux vidéo.

 


 

En mai 1982, sort un flipper Mr et Ms Pac-Man.

 


 

Inspiré du jeu vidéo et produit par Bally, il sort en 10 600 exemplaires et permet jusqu’à 4 joueurs de jouer.

 


 

En 1982, Williams réalise ce flipper inspiré du jeu d’arcade "Defender". Un jeu qui sortira sur consoles (Atari 2600 …).

 


 

Un flipper qui est fidèle au jeu vidéo.

 


 

En 1983, Gottlieb produit un flipper "Q*Bert". La disposition en X des flippers, peu répandue, rend l’expérience de jeu très amusante.

 


 

Superman est un flipper de mars 1979, fabriqué par Atari Incorporated. Il est vraisemblablement inspiré du jeu vidéo sorti sur Atari 2600 (VCS) la même année.

 


 

Sorti en 5 124 exemplaires, on remarque sur les bumpers le célèbre logo de la marque Atari.

 


 

Chez Williams, sort ce flipper "Phoenix" inspiré du jeu d’arcade développé par Amstar Electronics. Ce jeu suivant les traces de Space Invaders est sorti aussi sur consoles.

 


 

Produit par Bally en 1984, ce flipper "Spy Hunter" est inspiré du jeu d’arcade de 1983 puis adapté sur plusieurs supports.

 


 

J’ai d’ailleurs connu, à la fois, l’expérience du flipper et du jeu vidéo sur Commodore 64 … De bons moments …

 


 

Ci-dessous, deux flippers inspirés de jeux vidéo assez anciens.

 


 

On trouve le hérisson de Sega sur ce flipper.

 


 

Les protagonistes du jeu sont de la partie (de flipper).

 


 

Même Lara Croft a eu droit à son (ses) flipper(s) "Tomb Raider".

 


 

En mars 1983, Gottlieb sort un flipper "Street Fighter II".

 


 

Ce flipper inspiré du jeu vidéo d’arcade et multi-supports du même nom a été produit en 5 500 exemplaires.

 


 

Finissons en apothéose avec ce flipper "Zelda".

 


 

Il y en certainement d’autres mais il faut bien s’arrêter.

 

Principales différentes sources :

123456 -7

 

Bonus vidéo

 

Flipper Mario

 

 

Space Invaders

 

 

Street Fighter II

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Compact Disc Philips / Nintendo

 

Fin 1991 aux USA et en septembre 1992 en Europe, les Compact Disc Interactif sont disponibles à la vente.

Vu, bien souvent, par le grand public comme une console de jeu, le Philips CDI de Philips a eu la prouesse d’avoir des jeux licenciés Nintendo dans sa ludothèque.

 


 

Ceci n’est pas arrivé par hasard. En effet, suite aux désaccords entre Nintendo et son partenaire Sony, Nintendo et Philips ont établi un accord pour co-développer une amélioration de CD-ROM pour la Super Nintendo (le SNES-CD)

 


 

Même si ce périphérique pour Super Nintendo n’a jamais été utilisé, Philips a été autorisé à utiliser les personnages de Nintendo et plus précisément Mario, Link et Zelda.

 


 

Il y a "Hôtel Mario", un jeu développé par Fantasy Factory et sorti le 5 avril 1994. Le joueur incarne et doit parcourir les sept hôtels de Koopa du Royaume Champignon. Chaque hôtel contient dix niveaux et l'objectif est de fermer toutes les portes de chaque niveau. Le jeu reçoit un accueil plutôt mitigé.

 


 

Suivent 3 jeux basés sur l’univers de Link et Zelda.

Les jeux ont été reçus de façon extrêmement négative par les joueurs, considérant cette série comme "La Triforce de la honte".

 


 

Link : The Faces of Evil (Link : Les visages du Mal) est un jeu d’action développé par Animation Magic et sorti le 10 octobre 1993.

"Un jour au château d'Hyrule, un mystérieux vieillard nommé Gwonam apparaît et prévient le Roi Harkinian que Ganon et ses fidèles se sont emparés de l'île de Koridaï. Link décide d'aller combattre Ganon et éliminer ses fidèles. Plus tard, Ganon enlèvera la princesse Zelda dans son sommeil et Link devra la sauver".

 


 

Zelda : The Wand of Gamelon (Zelda : La baguette de Gamelon) est un jeu d’action développé par Animation Magic et sorti le 10 octobre 1993. Zelda est, ici, l’héroïne du jeu. Zelda décide de partir pour Gamelon avec sa servante Impa pour sauver son père qui était parti aider son cousin le duc d'Onkled à combattre Ganon. Dans sa quête, elle part, aussi, sauver Link.

 


 

Zelda's Adventure (L’aventure de Zelda) est un jeu d’action développé par Viridis et sorti en 1994 aux USA et 1995 en Europe. Zelda est, encore, l’héroïne du jeu.

Ganon a enlevé Link et volé les sept cristaux plongeant ainsi le royaume de Tolemac dans les ténèbres. La Princesse Zelda doit réunir ces cristaux pour vaincre Ganon et sauver Link.

 


 

Ces jeux ont été un relatif échec et ne sont pas parvenus à sauver Philips et le format CDI qui n’a vraiment réussi à s’imposer.

 


 

Les jeux par eux-mêmes ne sont pas très recherchés comme en atteste l’ARGUS DES JEUX (cliquez sur le lien).

 

Des jeux évoqués par Gameblog dans CET ARTICLE.

Sources : 123

 

Bonus vidéo

Hôtel Mario

 

 

Link : The Faces of Evil

 

 

Zelda : The Wand of Gamelon

 

 

Zelda's Adventure

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

AIWA MEGA CD

 

L’Aiwa Mega CD, comme l’atteste l’emballage ci-dessous, est également appelé Aiwa CSD-GM1.

 


Pour acquérir le contenu de ce carton, il fallait débourser 45 000 yens.

 

Aiwa est une entreprise d’électronique japonaise, fondée en 1951 qui est spécialisée dans l’équipement audio-vidéo.

Mais quel rapport avec Sega ?

 


 

Voici donc l’Aiwa Mega CD un lecteur de CD Aiwa qui peut également jouer aux jeux Sega Mega Drive et Mega CD.

 


On remarque à l’avant, sur le clapet d’insertion des cassettes, le logo Sega Mégadrive.

 

L’Aiwa Mega CD (ou Aiwa CSD-GM1) est sorti au Japon en 1994, six ans après le Mega Drive, trois ans après le Mega CD, et la même année que la Saturn au Japon.

 


Sur le côté gauche se trouve des éléments permettant

de brancher des micros et de permettre l’utilisation du karaoké.

 

Les deux manettes se branchent à l’avant de l’unité.

 


 

Aiwa a choisi d’utiliser un câble de connexion à l’arrière.

 


 

N’oublions pas que l’Aiwa CSD-GM1 lit également les cassettes. On retrouve sur le prospectus ci-dessous le prix de 45 000 yens.

 


 

Le SEGA 32 X, extension de la Méga Drive, peut également être branché sur l'appareil. Cette extension permettait d'augmenter la puissance de la Mega Drive en la transformant en un système 32 bits en attendant la sortie de la Saturn.

 


 

Le CSD-GM1 a la particularité d’avoir un Bios unique (le 2.11). BIOS vient de l'anglais "Basic Input Output System" (en français : "système élémentaire d'entrée/sortie").

 


Notez le "2.11" en haut à droite de l’écran.

 

L’Aiwa Mega CD (ou Aiwa CSD-GM1), unique en son genre, a été produit à très peu d’exemplaire. C’est une console de jeu vidéo extrêmement rare et collector produite en très peu d’exemplaires et convoité par les nombreux collectionneurs.

 


 

Ironie du sort, Aiwa a été rachetée le 1er octobre 2002 par … SONY pour s’arrêter définitivement en 2006.

 

Bonus vidéo :

 

 

Sources : 12 - 3

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

La Famicom Titler

 

La Famicom Titler, connue aussi sous le nom de Famicom Editor, est une console produite en 1989 par Sharp sous licence Nintendo.

La console est sortie exclusivement au Japon au prix 43 000 yens, soit environ 360 dollars, une somme plutôt rondelette qui en faisait quelque chose de plus précieux qu’une simple console.

 


 

La Famicom Titler est la troisième console conçue en coopération par ces deux firmes (après la C1 NES TV et la Twin Famicom).

 


 

La Famicom Titler était une véritable révolution technique. Le système était le seul système Famicom grand public à générer de la vidéo RVB en interne, le seul système Famicom avec sortie S-Vidéo Le système fonctionnait également comme générateur de sous-titres et pouvait être utilisé en combinaison avec une caméra vidéo RF pour créer des vidéos de jeu et des démonstrations.

 


 

Elle dispose d'un clavier et d'un écran tactile qui permettent aux utilisateurs de créer des sous-titres directement sur l'écran pendant le jeu, et ainsi de créer des démos. Un micro permet de monter et commenter facilement le Game Play. Un stylet était aussi inclus.

 


 

La Famicom Titler se distingue par la netteté de son image particulièrement belle … Un must …

 


 

Les particularités de la Famicom Titler font qu’elle est très recherchée par les collectionneurs pour sa rareté mais aussi ses nombreuses fonctions pratiques, elle est vraiment un appareil hors normes, aussi atypique qu’en avance sur son temps.

 


 

Famicom Titler était le projet le plus ambitieux sur le plan technologique que Sharp ait tenté avec le système Famicom.

 

Une publicité d’époque pour l’appareil montre que les acheteurs potentiels étaient plus les entreprises que les particuliers.

 

 

Vidéo présentation :

 

 

Sources : WIKIPÉDIADAILY GEEK SHOW

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Shinrei Jusatsushi Tarōmaru

 

Shinrei Jusatsushi Tarōmaru a été développé par les studios japonais de Time Warner. C’est le dernier des studios qui est sorti le 17 janvier 1997 exclusivement au Japon.

 


 

Il semble que seulement 7 500 exemplaires ont été produits. Sortnt après la fermeture de Time Warner Interactive, cela a entraîné un tirage limité. Il est considéré par les journalistes spécialisés dans les jeux comme l’un des jeux Saturn les plus rares, les plus précieux et les plus recherchés.

 


 

Shinrei Jusatsushi Tarōmaru peut se traduire aussi par "Psychic Killer Taromaru" ou "Spiritual Assassin Taromaru".

 


 

Les joueurs jouent le rôle de ninjas luttant contre divers démons au Japon féodal pour sauver une fille kidnappée.

 


 

Sa réalisation hors normes est un habile mélange de 2D pour les personnages et ennemis et de 3D pour les décors et effets.

 


 

Le joueur peut choisir d'incarner l'un des deux ninjas, Tarōmaru ou Enkai, qui combattent avec des pouvoirs psychiques.

 


 

Il y a plus de 25 boss à affronter, certains sont énormes et vicieux et il faut faire preuve de ténacité pour en venir à bout.

 


 

On peut apprécier le travail titanesque accompli par Hiroshi Iuchi, géniteur du jeu et maître des jeux de combats.

 


 

Souvent encensé par la presse spécialisée, Tom Massey (Eurogamer) l'a qualifié de meilleur jeu de l’ère des 32 bits. Très recherché par les collectionneurs, la fourchette des prix est très large allant 300/400 euros voire à un déraisonnable 1 200 euros.

 

Bonus vidéo :

 

 

Sources :

WIKIPÉDIASENS CRITIQUEHARDCORE GAMING

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Nintendo 64 and pack

 

Aujourd’hui, on reparle de la Nintendo 64 et après avoir parlé des variations de l’aspect de cette console dans CET ARTICLE, abordons ses divers packagings … Autrement dit, les boîtes …

 


 

Quelques consoles déjà évoquées dans l’article nommé ci-dessus vont de nouveau être présentes mais nous aurons d’autres packs "inédits". Nous allons commencer cette "revue" (non exhaustive) par l’Europe avec un petit clin d’½il à MA NINTENDO 64.

 


Première gamme classique

 

On retrouve la Nintendo 64 "Color Edition" sortie en Europe.

 


 

Ci-dessous, des modèles avec Mario en vedette.

 


 

Suivent quelques autres modèles. Il y en a certains, avouons-le, dont j’ignorais l’existence. Même si en Europe nous n’avons pas eu droit à la Nintendo Gold, on trouve quand même des versions avec la manette dorée dont une avec "notre agent préféré".

 


 

L’occasion pour (re)découvrir ces modèles "Rare".

 


 

Toujours en Europe, des "box" avec des héros connus.

 


 

Ci-dessous, des boîtes estampillées Pokémon et Zelda.

 


 

On finit avec l’Europe avec des boîtes faisant référence à des jeux connus et tous sur le thème du sport.

 


 

Nous traversons l’Atlantique pour nous diriger en Amérique du Nord et un premier lot de "box" et des visuels connus.

 


 

On passe à la gamme "Funtastic Series" (vu sur CET ARTICLE) qui est le pendant des "Color Edition" en Europe.

 


 

On retrouve la Nintendo 64 Gold (et d’autres) qui sont des exclusivités Toy R Us sauf concernant Star Wars.

 


 

Ci-dessous, la boîte de la Nintendo 64 en Amérique du Sud.

 


 

Découvrons ci-dessous, 3 boîtes destinées à l’Australie.

 


 

Finissons par l’Asie, là où l’histoire de ces boîtes a commencé.

 


 

Un visuel de boîte que l’on n’a pas coutume de voir chez nous.

 


Mais déjà vu dans CET ARTICLE (déjà évoqué).

 

Des différences très légères dans les visuels ci-dessous.

 


 

On continue (et finit) en Asie avec la gamme dite "Clear" et autres.

 


 

Le plein de boîtes pour jouer avec les héros de Nintendo.

 


 

Source : CONSOLE VARIATIONS

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

La Game & Watch 20 000 000

 

Les Game & Watch font partie intégrante de l’univers de Nintendo. J’avais parlé d’un exemplaire assez fameux, la Game & Watch Super Mario Bros, dans CET ARTICLE. Mais, voici aujourd’hui évoquée une Game & Watch encore plus rare.

 


 

En 1982, le succès des Game & Watch est immense.

Ainsi, le cap des 20 000 000 Game & Watch fabriquées est franchi. Gunpei Yokoi, leur inventeur, décide de marquer l’événement.

 


 

Gunpei Yokoi dessine donc une illustration commémorative reprenant les personnages (environ 60) des Game & Watch disponibles et demande ensuite au personnel d’usine d’en fabriquer une bonne centaine de plaques en aluminium.

 


 

La Game & Watch 20 000 000 est une Game & Watch Green House à l’habillage spécial sur laquelle a été fixée cette plaque.

 


 

Ces précieux modèles seront ensuite offerts à sa famille, ses proches, ses amis du bureau de R&D 1 (Research et Development 1) qu’il dirigeait et ses collaborateurs de Sharp.

 


Une initiative faite sans en parler à Hiroshi Yamauchi, le big boss de Nintendo.

 

Cette distribution confidentielle en fait un collector très rare à trouver en vente et plutôt onéreux (entre 3 500 et 5 000 ¤).

 


 

Sources : 12 - 3

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Les variations de la Nintendo 64

 

Aujourd’hui place à diverses variations de la Nintendo 64.

 


 

J’ai parlé de ma N64 et de mes jeux dans CET ARTICLE et de customisations réalisées par des tiers dans CET ARTICLE.

 


 

La Nintendo 64 sortie au Japon en 1996 (1997 en Europe) a connu diverses variations. On commence avec la gamme dite "Clear".

Ci-dessous, la Clear Black et la Clear Blue sortie en 1999 au Japon

 


 

Suit, la Clear Red avec son beau rendu translucide rouge

 


 

On passe à la gamme "Funtastic Series" (États-Unis) nommée "Color Edition" en (Europe) avec, ci-dessous, la "Funtastic Watermelon Red" reprenant le look de la Clear Red.

En dessous, la Grape Purple et son violet translucide.

 


Ces modèles datent de l’année 2000.

 

Les modèles "Smoke Black" et "Ice Blue" reprennent respectivement les visuels de la Clear Black et la Clear Blue.

La Funtastic au vert translucide est la Jungle Green.

 


 

En 1998, sort la Nintendo 64 Gold destinée uniquement au Japon et aux U.S.A. … Des chanceux à n’en pas douter.

 


 

Aux U.S.A., la Nintendo 64 Gold est une exclusivité Toy R Us.

 


 

En 2000, sortent des Nintendo 64 Pikachu avec ci-dessus l’édition orange. Une console qui a toujours du succès.

 


 

De look identique, voici l’édition bleue. Il faut néanmoins distinguer l’édition "Dark Blue" ci-dessous à gauche et l’édition "Light Blue" ci-dessous à droite, une nuance assez subtile.

 


Ci-dessus, la N64 Pikachu Battle Set relativement recherchée.

 

Ci-dessous, la Midnight Blue sortie uniquement au Japon, elle est identique à la Funtastic Grape Purple.

 


 

Ci-dessous, la Nintendo 64 JUSCO. Similaire à la Clear Black, elle est sortie pour les 30 ans de la chaîne de magasins JUSCO.

 


Il en existe en "versions Blue et Red".

 

Ci-dessous, la Nintendo 64 Daiei (Chaîne de magasin) qui est la copie parfaite de la Funtastic Fire Orange.

 


Appelée aussi "Daiei Hawks" en référence à une équipe de base-ball japonaise.

 

Ci-dessous, la N64 Hyundai Comon distribuée par Hyundai.

 


 

Ci-dessous, la Nintendo 64 "All Nippon Airways". Elle est distribuée par la compagnie ANA en avril 1999.

Pour en savoir plus, cliquez ICI.

 


 

Ci-dessous, une curiosité sortie en Chine en 2003, la iQue.

Manette avec console intégrée livrée avec Docteur Mario.

La Nintendo 64 "Lawson Station" était gagnée à la loterie avec les dépanneurs Lawson, une grande chaîne de magasins filiale de la société de vente au détail Daiei évoquée plus haut.

 


 

Finissons en beauté …

 

 

Source :  CONSOLE VARIATION

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Édito


Hormis la découverte de mes collections, vous divertir, vous étonner, vous faire découvrir des personnages originaux, des artistes hors du commun, des endroits insolites et bien d'autres choses ... voilà le but de ce blog.


 

Archives

Favoris