Le Blog de Donald87

Le Blog de Donald87

Par Donald87 Blog créé le 26/07/12 Mis à jour le 01/06/20 à 18h35

"Vieux" joueur passionné d'insolite et d'artistes étonnants, j'aime bien l'humour. Je suis multi-collectionneur et j'accumule jeux, objets divers, Bandes Dessinées pour le plaisir de mes 3 enfants et le désarroi de mon épouse.
Un blog qui n'a pour "prétention" que faire passer un bon moment.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Bandes dessinées

Signaler
Bandes dessinées (BD-Manga-Comics)

Anecdotes BD 08

 

Après les anecdotes BD 01, 02, 03, 04, 05, 06 et 07, la suite.

 

 

Robin des Bois a eu une fille, Daniela (Daniela de L'Oréal), dont les aventures sont sorties en bandes dessinées. Quarante-sept numéros de mars 1956 à mars 1960 pour ce mensuel.

 


 

Pour éviter toute connotation raciste, les Schtroumpfs noirs (décrits comme méchants) apparaissent en violet dans l’édition américaine de l’album et son adaptation en dessin animé.

Pour en savoir plus, cliquez ICI.

 


 

Quand Tibet crée ses personnages en 1952 dans le Journal de Tintin, ce sont des personnages zoomorphes (ou personnages d'animaux anthropomorphes).

 


 

Chick Bill est un lionceau et Kid Ordinn un cochon, tandis que Dog Bull et Petit Caniche sont respectivement un bulldog et un caniche. Tibet est vraisemblablement encore influencé par sa première expérience dans le Journal De Mickey.

 


Ci-dessus, 2ème album.

 

Le troisième épisode, La Route d'acier, est une transition.

Les personnages humains cohabitent avec des "personnages animaux". Les caractéristiques animales sont plus discrètes que dans les 2 précédents albums : Dog Bull y porte pour la première fois ses moustaches qui masquent ses traits canins.

 


 

Avec le quatrième album (Kid Ordinn le rebelle), on assiste à l’humanisation complète des personnages.

 


 

Avant d’en terminer avec les 3 anecdotes BD 08 de cet article, une précision : La revue Daniela, fille de Robin des Bois n‘a jamais existé. Comme dit en commentaire lors des Anecdotes 2, .tout ce qui concerne les "Editions ROA" n'est qu'une suite de couvertures parodiques. Cliquez sur CE LIEN pour en savoir plus.

D’autres anecdotes plus tard.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Bandes dessinées (BD-Manga-Comics)

Hop là ho ! Une bouteille de rhum

 

Aujourd’hui, nous allons passer en revue quelques bandes dessinées où sont abordés les pirates voire les corsaires.

 


 

Le premier pirate qui me vient à l’esprit est Barbe-Rouge, une bande dessinée de Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon.

 


Pour la petite histoire, Barbe Rouge est parodié dans les aventures d’Astérix.

 

Des mêmes auteurs, Surcouf narre les aventures du corsaire. Surcouf commence à paraitre dans Spirou en 1959 et Barbe-Rouge cette même année 1959 dans Pilote.

 


 

Ci-dessous, 3 albums dignes d’intérêt.

 


 

L’Epervier est une bonne BD mais elle ne fait pas l’unanimité. Certains lui préféreront Black Crow mais "Le testament du Capitaine Crown" remportera, sans doute, les suffrages.

 


 

3 autres albums … à découvrir.

 


 

Dans 2 de ces albums, "L’île aux trésors" est à l’honneur.

 


 

Dans un autre registre, "Les Campbell" devrait en satisfaire plus d’un. "Perle Blanche" et "Dread Mac Farlane" moins.

 


 

3 autres albums dont je n’ai aucun avis.

 


 

Les aventures du Vieux Nick (et Barbe Noire) … à lire.

 


 

Il n’ya pas qu’Astérix dans la vie d’auteurs d’Albert Uderzo et René Goscinny. Jehan Pistolet en est l’illustration.

 


 

Surplouf (et ses corsaires) du talentueux Cézard (Arthur le fantôme) a commencé ses aventures dans Pif Gadget.

 


 

Marine est aussi parue dans Pif Gadget.

 


 

Encore trois albums sur le thème qui nous intéresse.

 


 

Des albums qui abordent le thème différemment.

 


 

Côté revue mensuelle (ou autre périodique), Pépito, le personnage de bande dessinée créé par Luciano Bottaro (il a aussi dessiné aussi pour Disney), est incontournable.

 


 

Des revues plus anciennes dont une qui permet d’évoquer les incontournables Editions "Mon Journal".

 


 

Les Editions "Mon Journal" avec la revue "Pirates".

 


 

Si le nom de la revue "Pirates" ne souffre d’aucune ambigüité, il n’en n’est pas de même pour la revue "Brik". On peut, sans doute, faire le rapprochement avec le "brick", un bateau.

 


 

Comme souvent dans ce genre d’article, cette revue n’est pas exhaustive … à vous de compléter …

 


Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Bandes dessinées (BD-Manga-Comics)

Jean FRISANO

 

Jean Frisano est un peintre, dessinateur et illustrateur français surtout connu pour son travail sur les couvertures de BD.

 


 

Il a effectué un travail considérable sur de nombreuses revues parmi lesquelles "Le Fantôme du Bengale", "Mandrake", "Rodéo", "Kiwi", "Baroud", "Mustang", "Tarzan" etc. … Beaucoup …

 


 

Mais ce qui a sans doute marqué durablement quantité de lecteurs, c’est son travail sur les revues BD de supers héros des Éditions LUG. Ainsi, il réalise sa première couverture pour le numéro 7 de Fantask. Ce numéro 7 sera d’ailleurs le dernier car "frappé" par la censure tout comme Marvel mais lui au bout du 13ème numéro. J’en ai parlé ICI et (cliquez sur les liens).

 


Si vous voulez "profitez" pleinement de ces couvertures

et celles qui suivent, cliquez dessus pour le agrandir.

 

Jean Frisano est connu chez les fans pour avoir introduit la peinture acrylique comme avec l’illustration de Spider-Man sur la couverture du Strange n° 25, en janvier 1972.

"Un choix esthétique rare, initié par Frisano et que Lug finira par valider définitivement à partir de Strange 34, tandis que l'artiste adoptera la gouache dès le n° 43 (juillet 1973)".

 


 

Pour qui a connu les revues LUG, Jean Frisano est indissociable de ces dernières. Illustrations avec quelques unes …

 


 

L’utilisation parfaite des couleurs donnait des couvertures remarquables de beauté … une incitation à acheter …

 


 

On retrouve les supers héros de Stan Lee en vedette.

 


Ci-dessus au milieu, Captain Marvel …

 

En 1978, Frisano a en charge plus de 10 titres à lui seul, sans compter les albums trimestriels et les posters.

 


Ci-dessus au milieu, une couverture qui a "traumatisé"

plus d’un lecteur de Strange à l’époque.

 

Donc, en 1978, son fils Thomas, âgé de 15 ans, va commencer à travailler avec lui. En 1980, Lug multiplie les titres et les albums, Frisano est sur tous les fronts … Un travail colossal.

 


Ci-dessus au milieu, première apparition de Black Cat.

À droite, Rom, Chevalier de l'espace de Galador, peu connu.

 

Ci-dessus au milieu, la "descente aux enfers" de Tony Stark (Iron Man) due aux excès de l’alcool … Il s’en sortira.

 

Ci-dessus à droite, la Division Alpha, groupe de super-héros canadiens

 

En août 1987, Frisano "tire sa révérence". Strange lui consacre un (bien trop) court hommage dans le courrier des lecteurs.

 


Vous trouverez plus loin la couverture du

Spécial Strange n° 52 dont il est fait état ci-dessus.

 

Comme déjà dit, Jean Frisano a œuvré dans de nombreuses autres revues  LUG consacrées aux super héros de Stan Lee.

 


Comme par exemple NOVA.

 

Mais aussi Titans avec en vedette l’emblématique Iron Fist.

 


 

Impossible de ne pas évoquer Spécial Strange.

 


 

Des couvertures qui ont marqué les esprits des lecteurs.

 


 

Évoquons aussi les albums des Fantastiques …

 


 

Les créations sont nombreuses, finissons par ces trois.

 


 

Une exposition (cliquez ICI) lui a, enfin, été consacrée il y a peu.

 

 

Pour en savoir un peu plus, cliquez ICI.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Bandes dessinées (BD-Manga-Comics)

Anecdotes BD 07

 

Après les anecdotes BD 01, 02, 03, 04, 05 et 06, la suite.

 

 

Le dessinateur de bandes dessinées espagnol José Cabrero Arnal crée, en 1935, pour TBO, Top el perro (Top le chien). Il ressemble vraiment à Pif qui paraît pour la première fois dans la série dessinée quotidienne "Pif le chien" le 26 mars 1948.

Il sera ensuite identifié comme son père.

 


 

Le Crabe aux pinces d’or (9ème album BD des aventures de Tintin) a été victime de la censure américaine. Dans les premières éditions noir et blanc et couleurs le Capitaine boit au goulot. Mais lors de l’édition destinée aux États-Unis, les censeurs américains exigèrent que dans l’édition américaine réalisée par Atlantic-Little Brown vers 1954 ces cases soient supprimées.

 


 

Tillie the Toiler est une bande dessinée de l'Américain Russ Westover diffusée dans la presse américaine sous forme de comic strip par King Features Syndicate du 03/01/1921 au 15/03/1959.

C’est une des premières héroïnes militant pour la cause féminine.

 


 

D’autres anecdotes plus tard.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Bandes dessinées (BD-Manga-Comics)

Quand la fessée côtoie la BD

 

Voici un thème pas encore abordé sur ce blog : La fessée dans la Bande Dessinée. Bon, il ne sera évoqué aucune bande dessinée érotique car c’est un peu (beaucoup etc. …) quelque chose d’assez redondant dans le ce genre de BD, alors place aux autres.

 


 

La première bande dessinée qui m’est venue à l’esprit est celle de "Pim, Pam, Poum", BD dont j’avais parlée ICI.

 


 

Les gags se terminent quasiment à chaque fois par le châtiment corporel suprême infligé aux 2 garnements (Pam et Poum) quand ce n’est pas au sournois de service, Adolphe.

 


 

La bande dessinée comique n’est pas avare de ce genre de situation. Ci-dessous, des personnages connus.

 


Ci-dessus, Denis la Malice de Hank Ketchman.

 

Même Jo Dalton n’y échappe pas …

 


 

Aussi loin que l’on puisse remonter, on trouve trace de la fessée dans la BD comme dans Buster Brown ou Lil Abner d’Al Cap.

 


Ci-dessus les 2 cases de gauche, la BD Lil Abner et Daisy Mae dans le mauvais rôle.

À droite, Zoé et sa tante Fritzi "à l’ouvrage".

 

La fessée a même était mise à l’honneur en couverture.

 


Ci-dessus, Lois a bien du mal avec son "super fils".

 

Nous sommes encore dans des années assez reculées avec les cases qui suivent sur le même thème de la fessée.

 


 

Archie est involontairement présent dans cette rubrique car son intention réelle était portée contre un insecte.

 


Ci-dessus à gauche, la BD "Smilin Jack".

 

Même les super héros sont de la partie.

 


 

Et même, les plus improbables …

 


 

Vraiment, tout fout le camp …

 


Même le très sage Daredevil.

 

Quelques sources : 123 - 4

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Bandes dessinées (BD-Manga-Comics)

Anecdotes BD 06

 

Après les anecdotes BD 01, 02, 03, 04 et 05, la suite.

 

 

En 1964, l’opulente poitrine de Barbarella dévoilée par son dessinateur Jean-Claude Forest n’est pas au goût de la censure. Pour  sauver Éric Losfled, son éditeur proche de la ruine, il pare son héroïne d‘un soutien-gorge et d’une culotte.

 


 

L’édition de 1964 a donc été censurée pour qu’en 1968 Barbarella revienne, elle doit ne plus se montrer dans sa nudité.

Plus tard, elle évoluera (voir ci-dessous).

 


 

Le Fantôme du Bengale (terme impropre puisqu’il vit en Afrique), héros créé par Lee Falk (scénario) et Ray Moore (dessin) est le premier héros de comics portant un collant.

 


 

Vu par plusieurs générations, les gens dans le monde entier croient qu'il est immortel. En fait, le Fantôme descend de vingt générations précédentes de justiciers qui ont tous pris la même identité.

Quand un nouveau Fantôme prend la relève de son père mourant, il doit prêter serment sur un crâne.

 


Le Fantôme de nos jours est celui de la vingt-et-unième lignée.

 

En 1932, dans le cadre de ses activités publicitaires Hergé réalise 6 planches publicitaires pour la Confiserie Antoine. Ce sont les aventures d’Antoine, Antoinette, Plouf et Dropsy.

 

 

Plouf ressemble beaucoup à Milou.

 


 

Source importante ICI.

D’autres anecdotes plus tard.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Bandes dessinées (BD-Manga-Comics)

Petites trouvailles

 

Après les trouvailles précédentes (cliquez sur le lien et remontez les différentes saisons), voici celles de l’hiver 2019-2020.

Le contexte particulier (pour ne pas dire plus) ne m’incitait pas vraiment à en parler (d’ailleurs l’article de vendredi est paru après plusieurs jours de silence) mais sachant que cette situation va certainement se prolonger encore beaucoup, autant essayer de continuer à "alimenter" ce blog, le temps ne manque pas.

Comme les autres fois, des BD d’occasion glanées ici et là.

 


Aperçu général.

 

Peu de trouvailles mais des découvertes néanmoins intéressantes Commençons par un album de Nic et Mino. La bande dessinée de ces deux héros paraissait toutes les semaines dans le Journal De Mickey … J’en ai  déjà parlé lors d’un article précédent.

 


Une édition originale de 1964 qui a donc  56 ans.

 

Puis l’album nommé "Le bal du rat mort".

 


 

Une histoire qui ne plaira pas à tous tant le scénario est confus.

 


En bonus, deux correspondances et une carte.

 

Un album de la très bonne série XIII.

 


J’essaye de rechercher ces albums en éditions originales.

 

Puis deux albums  de BD plutôt humoristiques.

 


 

Dino Attanasio est surtout connu pour avoir repris Signor Spaghetti (il a aussi dessiné Bob Morane).

 


 

Puis, deux albums au nom connu de (presque) tous.

 


 

Pilote, une revue qui a "hébergé" quantité de dessinateurs.

 


 

Pour finir, 4 petits formats.

 


 

Spectral accueille quand même le conne Gene Colan (dessinateur de Daredevil). Tartine a fait les beaux jours des Petits Formats. Le Roman de Renart n’est pas une BD mais les illustrations sont de Jean Ache, dessinateur de "Nic et Mino" évoqué plus haut.

 


 

La suite une autre saison …

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Bandes dessinées (BD-Manga-Comics)

Anecdotes BD 05

 

Après les anecdotes BD 01, BD 02, BD 03 et BD 04, la suite.

Tout cela sur la demande empressée de Mangouste

 

 

Dans l'album numéro 6 "Hors-la-loi", Lucky Luke affronte les vrais Dalton : Bob, Grat, Bill et Emmet.

A la fin de l'histoire qui donne son titre à l'album, Lucky Luke capture Bob Dalton dans un tonneau. L'histoire se termine en signalant que les Dalton sont morts peu après. Trois cases qui montraient de manière explicite la mort de Bob Dalton (tué d'une balle dans la tête) furent censurées pour la sortie en album. D’autres infos ICI.

 


Emmett survécut à la fusillade et Bill, qui participait

à une autre bande, fut tué nettement plus tard.

 

Les cousins des Dalton font une première apparition dans le deuxième épisode signé par Goscinny : Lucky Luke et la bande de Joss Jamon (1956).

 


 

A partir de l'album 12, Lucky Luke affronte les cousins Dalton : Joe, Jack, William et Averell.

Ce sont les cousins des vrais Dalton.

 


 

C’est à la suite de phénomènes météorologiques anormaux entre 1954 et 1957 qu’Edgar P. Jacobs a imaginé "SOS Météores", la 8ème aventure de Blake et Mortimer.

 


À gauche, Paris-Match du 26 octobre 1957

Pour plus d’infos, cliquez ICI.

 

Riri, Fifi et Loulou Duck (Huey, Dewey and Louie Duck en Version Originale) sont les neveux de Donald.

Phooey (avec la casquette jaune) qui signifie "Zut" en anglais apparait dans certaines histoires et est considéré comme le quatrième neveu. Phooey aurait été séparé des autres car jugé plus dangereux. Plus d’infos en cliquant ICI.

 


 

D’autres anecdotes plus tard.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Bandes dessinées (BD-Manga-Comics)


Le fils des âges farouches

 

Aujourd'hui, je réédite un article en hommage à André Chéret disparu hier. Rappelons qu'il a créé Rahan en 1969.

Attention, je ne vais pas vous parler du très connu Rahan de Gameblog qui, en son temps, faisait des articles sur le site mais de Rahan la B. D. du scénariste Roger Lecureux et du dessinateur André Chéret parue tout d'abord dans la revue Pif le chien.

 


 

Voici l'intégrale complète des aventures parues dans Pif, une édition de revues mensuelles parues de 1984 à 1987.

 


 

Elle comporte les épisodes parus auparavant dans l'édition nommée simplement "Rahan" (voir ci-dessous à droite) avec 27 numéros de 1972 à 1977 puis dans l'édition nommée "Rahan Nouvelle Collection" (voir ci-dessous à gauche) avec 36 numéros de 1978 à 1984 ... Un must (pour moi).

 


L'idéal serait d'avoir la collection complète de 1972 à 1977.

 

J'apprécie vraiment le trait clair et précis de Chéret.

 


 

D'autres aventures de Rahan sont parues dans diverses maisons d'éditions comme "Le Petit Rahan" : 4 tomes parus entre 1994 et 1995. Au décès de Roger Lecureux en 1999, la série est reprise (jusqu'en 2010) par son fils Jean François, auteur, notamment, des albums des "Editions Lecureux".

 


Les albums des Editions Lecureux

 

 Je vous conseille, si vous ne les connaissez pas, de  découvrir les aventures préhistoriques de Rahan ... Une façon de  rendre hommage à André Chéret, un talent magnifique.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Bandes dessinées (BD-Manga-Comics)

Deux arts en un

 

Aujourd’hui, nous allons passer en revue quelques bandes dessinées où sont abordés les arts martiaux.

 


 

Commençons par Docteur Justice, héros de bande dessinée, créé par le scénariste Jean Ollivier et le dessinateur Raffaele Carlo Marcello. Il apparait pour la première fois dans Pif-Gadget numéro 69 de juin 1970. Docteur Justice est judoka 6ème dan et maîtrise le judo mais aussi le jiu-jitsu et le karaté.

 


 

Iron Fist est, sans doute, le pratiquant d’arts martiaux le plus connu de  Marvel. Il apparait dans Strange puis Titans.

 


 

Toujours chez Marvel, voici le "Maître du Kung-Fu" qui "débute" dans les revues Arédit (Eclipso) et apparait aussi chez Lug.

 


 

Impossible de ne pas évoquer le Petit Format nommé, de bon aloi, Atémi et qui accueilli de nombreux adeptes des arts martiaux.

 


Ci-dessus, Tchi-Kiaï

 

Toujours dans Atémi, Tsé-Khan de Jordi Bennet.

 


 

Ci-dessous, voici, toujours dans Atémi,  "Panthéra".

 


 

Citons également le bien nommé "Poing d’Acier" et bien d’autres comme l'as du Kung Fu Jimmy Chang qui lutte contre la "Triade du Serpent Rouge" mais aussi Lanky Lank adepte des Arts Martiaux ou encore Ya'Thor l’Indomptable (voir CE LIEN).

 


 

Les arts martiaux sont parfois déclinés avec humour.

 


 

Suivent quelques autres albums et séries.

 


 

Mention pour Ugaki. Chinaman est une bonne bande dessinée d’arts martiaux à la sauce western … à lire.

 


 

Ces albums sont de bonne tenue avec de superbes dessins.

 


 

Les titres sont plus nombreux que l’on pense.

 


 

Evil Heart parle d’un art martial peu évoqué dans la bande dessinée, l’aïkido. Assez rare pour être signalé.

 


 

Finissons par ces 2 titres (fictifs) des éditions ROA (tout à fait aussi fictive), éditions évoquées dans CET ARTICLE (cliquez sur le lien et voir mon commentaire).

 


 

Comme souvent dans ce genre d’article, cette revue n’est pas exhaustive … à vous de compléter …

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Édito


Hormis la découverte de mes collections, vous divertir, vous étonner, vous faire découvrir des personnages originaux, des artistes hors du commun, des endroits insolites et bien d'autres choses ... voilà le but de ce blog.


 

Archives

Favoris