Signaler
Réflexion (Jeu vidéo)

Alors que les PS4 et Xbox One viennent d'envahir le marché des consoles, je me suis posé la question suivante: qu'est-ce qui caractérise le mieux la génération qui vient de s'achever ? Pour moi, il s'agit sans nul doute de la généralisation de la narration et de la mise en scène. Accordez moi ces quelques lignes pour vous en convaincre.

Il nous faut revenir quelques années en arrières. Sony était en tête des ventes grâce à sa PS2 qui a littéralement écrasé le marché, en éliminant au passage la Dreamcast de chez Sega. S'il fallait retenir un genre de jeu pour cette génération, c'était de toute évidence le J-RPG, qui n'a d'ailleurs fait que prendre de plus en plus d'ampleur depuis la période 16-bits. Pourtant, il est évident qu'à l'heure actuelle, ce genre est en déclin.                                                Quelques titres cultes en vrac

Qu'est-ce qui différenciait, à l'époque, un J-RPGs des autres jeux ? Son scénario ! Durant l'ère 16-bits, rare étaient les jeux qui essayaient de nous raconter une histoire sans passer par la case J-RPG d'une manière ou d'une autre. Ce qui importait pour ces développeurs de jeu "non J-RPG", c'était le Gameplay et le Game Design. Le jeu était au coeur de l'expérience.

Au fil des années, les J-RPGs n'ont cessé de voir leurs scénarios s'étoffer. La série des Final Fantasy en est un exemple frappant. Avec l'arrivée de la 3D, les autres genres ont petits à petits essayé d'en faire de même. C'était assez maladroit au début, les doublages n'étaient pas terribles, et la mise en scène faisait pitié (mais vu qu'on était encore des gamins, on ne s'en rendait pas compte). Lorsque la puissance des machines évolua suffisamment, jeu vidéo et cinéma se rencontrèrent, et le résultat permis à bon nombre de studio d'améliorer significativement la qualité des Cut-Scenes.

L'apogée de cette génération

Je pense d'ailleurs que les J-RPGs ne sont pas en déclin parce qu'ils sont devenus mauvais, mais plutôt parce que les autres genres de jeux se mis à raconter des histoires. Ce qui leur était exclusif est progressivement devenu monnaie courante dans n'importe quel jeu. Mais j'imagine que cela entraina tout le genre dans un cercle vicieux, décourageant les éditeurs à les financer.

De même, la disparition de Sega y est sans doute lié. En regardant le catalogue de la Dreamcast, on se rend vite compte que la plupart des jeux sont très arcade. L'action est instantanée, et la narration y est souvent anecdotique. Il y a évidemment quelques exceptions comme Shenmue ou Grandia 2, mais ils sont minoritaires.

Aujourd'hui, même un beat em all se doit de proposer une histoire et un univers, chose impensable à l'époque 16-bits ! Les FPS en ont d'ailleurs beaucoup bénéficier, notamment par le fait que l'on vive l'action de l'intérieur, à travers les yeux du personnages.

J'espère vous avoir convaincu de mon point vu, et si ce n'est pas le cas, je vous invite à en débattre dans les commentaires ;).

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Le gamer d'hier et d'aujourd'hui

Par djidane535 Blog créé le 27/05/12 Mis à jour le 01/03/15 à 14h25

Blog consacré à mes réflexions personnelles sur l'univers du JV, agrémenté de quelques tests et projets personnels.

Ajouter aux favoris

Édito

Bienvenue dans mon antre !

 

Je suis un jeune programmeur de 25 ans, amoureux du jeu vidéo depuis les années 90. J'aime tous les genres de jeux (ou presque) et j'adore débattre de tout et de rien sur notre média préféré !

Sur mon blog, vous retrouverez mes réflexions en rapport avec l'actualité ainsi que des tests ponctuels (bien que je sois assez en retard sur mon "calendrier gamer" :p).

 

Bonne visite ;).

 

Archives

Favoris