Divine comédie vidéoludique

Par Vdantes Blog créé le 14/03/11 Mis à jour le 02/04/13 à 16h30

Mes coups de cœurs, mes coups de gueules

Ajouter aux favoris
Signaler

Alors que nous avons eu confirmation par David Hayter, le doubleur historique de Snake en Anglais, qu'il ne participerait pas au doublage de MGS V, un doute parcours mon esprit.

En effet, dans un article du site Eurogamer, David Hayter exprime son désarroi de ne plus doubler Snake dans le prochain MGS.

Tous les fans que nous sommes sont profondément choqués par cette nouvelle, comment Hideo Kojima a-t-il pu nous faire ça, et sans réelle explication.

Et si tout cela n'était encore qu'une des entourloupes orchestrées d'une main de maître par le roi de l'esbroufe qu'il est? Est si David Hayter était dans la combine pour nous faire croire le pire?

Aux dernières nouvelles, le site Kotaku avait eu confirmation par Konami que, contrairement aux affirmations de Kojima à la GDC, MGS: Ground zeroes et The phantom Pain sont deux jeux distincts.

Comment-peut-on envisager une seule seconde qu'il y ait une telle cacophonie au sein de Konami/kojima prod?

C'est vraiment bizarre, surtout que Kojima nous a toujours prouvé qu'il maitrise à la perfection TOUTES les informations liées à ses jeux.

Fort de cette certitude, je peux faire trois hypothèses:

  • Hypothèse 1: The Phantom Pain EST bien MGS V et Snake, suite à l'attaque de la mother base dans Ground Zeroes, a perdu la parole et donc, ne parle pas de tout le jeu (Snake ne dit pas un mot dans le trailer).
  • Hypothèse 2: il existe bien 2 jeux: MGS V et The Phantom Pain. TPP dans lequel Snake est bien présent et est doublé par David Hayter, comme toujours et MGS V, un autre jeu, MGS V dont nous n'avons pas encore vu les images, et dans lequel Snake est absent? Hayter n'aurait donc pas menti en disant qu'il ne travaillerait pas sur "MGS V".
  • Hypothèse 3: Big Boss serait doublé par le même doubleur que dans MGS 4, mais alors pourquoi? Souvenons nous qu'historiquement, Hayter est le doubleur de Solid Snake, donc peut être qu'on peut imaginer qu'il est le héros de ce possible deuxième jeux?
  • Hypothèse 3 bis: Cet hypothétique deuxième jeu nous placerait non pas dans la peau de Big Boss ou de Solid Snake, mais de Liquid, qui a été doublé par Cam Clarke si je ne dis pas de conneries.

Le pire dans tout ça c'est que l'explication de Kojima qui prétend que c'est pour insufler du renouveau dans la série me parrait vraiment bidon et surtout qu'on a jamais entendu parlé de conflits entre les deux hommes.

Alors à votre avis, réel tournant dans l'histoire de la saga ou encore un coup de pub gratuit de master Kojima?

[UPDATE] Grâce au commentaire de Djordan117, j'ai réecouté la vidéo de gameplay et j'ai vraiment l'impression que Kiefer Sutherland fait également la voix de Snake (en se bouchant le nez). Vous ne trouvez pas comme une ressemblance?

[UPDATE 2] Je continue dans mon délire paranoiaque, car comme certains l'ont remarqué, il est étrange que l'homme aux bandages qui se fait appelé Ishmaël, ne semble pas du tout aider snake.

Hypothèse 4: Et si ce personnage sans visage (comme Joakim Mogren), n'était que le fruit de l'imagination de Snake (comme Joakim Mogren pour Kojima), ceci expliquerait pourquoi il ne pourrait pas l'aider"physiquement" à marcher.

Intéressant aussi qu'il dise qu'il a veillé sur Snake pendant ses 9 ans de coma, serait-ce là une métaphore de l'esprit qui vit toujours pendant le coma.

Par ailleurs, il dit " tu peux m'appeler Ishmael", pourquoi cacher son vrai prénom ou peut être qu'il n'en a tout simplement pas.

Ismael qui par ailleurs est le narrateur du livre Moby dick, celui qui raconte l'histoire, mais c'est aussi, dans la genèse, le fils d'Abraham (Snake?)...

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

Une petite pensée pour nos amis japonais dans la tourmente...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Coups de coeur

Il faut que je vous parle d'une découverte récente.

Il s'agit d'un petit "jeu" indépendant créer par des étudiants français de l'EMJMIN.

Si je met "jeu" entre guillements, c'est parceque Paperplane est plus une expérience qu'un jeu à proprement parlé.

On dirige un petit avion de papier dans un décor quasiment vide au départ. Au grès de flottement, on peut s'approcher de certains objets en noir et blance, lorsque l'on a assez intéragit avec eux, ces objets se colorent et le décor se remplit de nouveaux objets à découvrir.

En fait, il faut partir à la chasse au souvenir d'un jeune garçon (il me semble).

Il émane de PaperPlane une ambiance très particulière et si le jeu se rapproche d'un "Flowers", là où se dernier m'avait laisser de marbre, PP réussit à  me toucher comme peu de jeu l'ont fait.

Rarement un jeu ne m'avais autant enivré, je m'y replonge assez régulirèment ne serais-ce que pour profiter de la nostalgie qui s'en dégage.

MAGNIFIQUE

Le jeu GRATUIT est téléchargeable sur le site officiel : http://paperplane-game.com/

vous pouvez revivre la genèse du projet sur le blog de l'équipe : http://paperplane.blog.lemonde.fr/

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Critique Cinéma

Mais celui-là si! Je l'attendais depuis longtemps, puis le buzz est né après le festival de Venise, l'engouement de la presse et du public a suivi, me donnant presque le dégout avant de voir l'oeuvre...et pourtant quelle claque!

Descente aux enfers personnels, Black Swan est un film sensuel, organique. Chaque son, chaque image par de subtils détails contribue à faire monter la tension crescendo jusqu'à la magnifique dernière demi-heure. Aronosfky se joue de nous, on doute à chaque plan de ce que l'on vient de voir, ou ne pas voir.

On parle beaucoup de Portman mais Mila Kunis est sublime en sirène sombre et fantasmagorique. Magnétique!

Bien sûr Nathalie vie pleinement son personnage, aussi propre et lisse qu'elle, difficile de ne pas y voir une transposition de cet enfant star à l'image jamais écornée, qui réclame elle aussi son droit à la vulgarité.

La narration est exemplaire, bien que parfois un peu radoté, surtout par le personnage de Vincent Cassel, mais l'on pardonnera.

Il faut aussi absolument parlé du maquillage et des effets visuelles qui m'ont totalement...donné la chair de poule!

Aronosfky est un réalisateur baroque, il le sait et il en joue, peut-être un peu prétentieux et l'on retrouve un peu de Pi et de the Wrestler dans cette mise en abyme d'un balet...

Un subtil mélange à base de Cronenberg, de De Palma, et d'autres références sur lesquels je m'abstiendrais d'étaler mon inculture...

PS: humble illustration d'article réalisée par moi même

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Critique Jeux

Étudions ensemble le cas Killzone 3:

LE fps de la PS3, celui qui est censé faire baver les joueurs et leur donner l'envie de s'offrir une PS3.

Techniquement:
Mais qu'est ce que c'est que ce premier niveau? C'est super moche et l'aliasing arrache les yeux. Alors oui l'ensemble est très détaillé, même trop, et le jeu y perd vraiment en lisibilité si bien qu'à la longue ca en devient pénible. Je ne sais pas si c'est moi, mais j'ai l'impression que le jeu à le cul entre deux chaise entre le cartoon et le réalisme. Certes, les environnements sont un peu varié mais quasiment aucun élément du décor n'est interactif! du coup l'ensemble perd énormément en crédibilité.

Jouabilité: Rien a redire, aucun soucis de ce coté là. Ça marche bien. Le problème c'est que Killzone n'a rien à offrir d'autre dans son Gameplay que du FPS archi standard. Je ne vous parle même pas de la coopération avec votre partenaire qui se réduit à se faire une bonne dizaine de fois la courte échelle...c'est tout. Niveau arsenal, pas de quoi s'astiquer la tige non plus, vous connaissez déjà toutes les armes que vous pourrez trouver dans le jeu.

Son: niveau musique et sons, rien à redire c'est très bon et très propre (mention spéciale pour la musique "kifépleuré" du menu principal, bah oui quoi; on est censé lutter pour le bien de l'humanité). Mais il y a un gros soucis concernant la VF: TRÈS souvent, les personnages n'ont pas le temps de finir leurs phrases car elles se coupent tout simplement!! une aberration

Scénario: On est des gentils américains (ou tout comme) qui combattent les vilains Nazis du futur, et il ne se passe rien de bien folichon (je ne parle même pas des incohérences). ANECDOTE:Pour bien vous faire comprendre qu'ils sont MÉCHANTS MÉCHANTS il y a cette scène au début (je ne spoile pas c'est la première mission/tutoriel), dans la zone d'entrainement au tir des helgastes (les méchants donc), on doit titrer sur des cibles qui représentent soit un Helgaste qui nous tient en joue, soit un ISA (les gentils) qui a les mains sur la tête, désarmé. DEVINEZ SUR QUI IL FAUT TIRER: le pauvre mec sans défense bien évidemment. ridicule...

Mise en Scène:
Ca-tas-tro-phique! Mais qu'est ce que c'est que cette mise en scène? On a l'impression de voir une vidéo accélérée façon Benny Hill. Du coup les cinématiques n'apportent rien, ni aucune tension dramatique à l'histoire...on reste spectateur et on se fout totalement de cette énième histoire de guerre futuriste...

Je sais bien que c'est l'hiver mais vas-y doucement sur la raclette Sev!

Personnages: Killzone 3 lorgne fortement sur son cousin Gears of Wars avec les mecs badass, un peu bouffis et vulgos. Mais n'est pas Marcus Pheonix qui veut et les personnages ont du mal à exister, la faute à un background inexistant et des dialogues au raz des pâquerettes écrit par le petit Kevin, 10 ans.

Originalité: Coté "design": Killzone 3 bouffe à tous les râteliers: Jin Roh, Ghost in the shell, Metal Gear Solid...Bref, sans grande identité, même si il le fait bien. Mais c'est principalement du coté de Gears of War, l'autre shooter badass et de Call of Duty que KZ3 puise son inspiration. Malheureusement il ne parvient ni à approcher l'excellence du premier, ni à proposer le caractère epic/cool de l'autre.

voici à gauche, François-Bernard un des personnage de l'animé Jin Roh...son beau-frère Jean-Marc  lui est Helghaste"

Durée de vie: Je n'ai pas tout à fait fini le jeu mais pas loin, et j'en suis à un peu plus de 2:30 de jeu...certes, les modes de consommation ne sont plus les mêmes, et moi le premier je n'ai pas le temps de passer 20h sur un jeu mais quand même, faut pas déconner.

Multijoueur: soigné du peu que j'en ai vu, à la mode Call of Dutty + Team fortress (doc, ingé...)

3D: Qui pique la rétine grâce à l'aliasing, parfois des images fantômes quand on est pas en face de l'écran (mon impression).

Attention, je ne dis pas que ce Killzone 3 est un mauvais jeu, juste qu'il a 3 ou 4 ans de retard par rapport à la concurrence. Si ca avait été un petit jeu, d'un petit éditeur, ca aurait même été une bonne surprise, pourtant, même si il respecte scrupuleusement son cahier des charges, il reste un jeu anecdotique, bien que sympathique...pas de quoi dépenser 70€, ni perdre son temps...

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

Bienvenu sur le blog d'un jeune cadre dynamique ayant la chance (ou non) de bosser pour une GROSSE boite de l'industrie médias et plus particulièrement dans la vidéo.

Archives