Des Geeks et des Hommes

Par Powerfull04 Blog créé le 03/02/12 Mis à jour le 22/05/13 à 17h57

Coups de coeur, coups de gueule, des articles de fond, de forme. Je vous ferais partager ma vision de l'univers vidéoludique et plus généralement ce qui a trait aux nouvelles technologies, blu-ray et diverses joyeusetés.

Ajouter aux favoris
Signaler


 

Le jeu vidéo tel que la plupart d'entre nous l'ont connu est né au Japon en 1983, lorsque la Famicom (la future NES en Occident) est sortie, devenant un succès presqu'immédiat. La période qui précéde voit le jeu vidéo se démocratiser de manière très parcellaire sur une grosse dizaine d'année.

Pourquoi cet article ? Tout simplement car la conjoncture actuelle vient d'être sérieusement illustrée par Microsoft hier, 21 mai, vers 19h. Nous nous y attendions, mais le paysage vidéoludique nous promet un changement des plus brutal (quoiqu'assez prévisible il est vrai).
Bien sûr, à l'heure où ces lignes sont écrites, il nous est impossible de savoir toutes les conséquences des annonces faîtes par Microsoft hier, mais nous pouvons nous essayer à quelques hypothèses.

La Xbox One sera donc un centre multimedia de salon et non pas une console de jeux, disons le de manière claire. Il est presque hypocrite de prétendre que la nouvelle machine de Microsoft se limite à un marché précis. Logique économique ou volonté un peu mégalo du géant de Redmond ? Certainement un peu des deux pourrait-on dire. Microsoft concrétise là sa vision du Media Center, déjà mainte fois entreprise sur ses plateformes PC. La diversification des appareils Microsoft ces 3 dernières années aurait dû nous mettre la puce à l'oreille.

Et puis, il faut le dire, la communauté des gamers purs et durs n'est pas assez rentable. A l'heure où les développements coûtent de plus en plus cher, serait-il sage de se limiter à un public, une fonction, une utilité ? Microsoft a tranché, c'est non.
Ce constat peut se faire d'un autre point de vue. Pourquoi croyez-vous que nous avons droit à une quantité astronomique de FPS, de jeux "casuals" ? La masse parle, et il est alors logique (dans l'esprit d'une grande entreprise) que le gamer aguerri soit laissé de côté pour vendre le plus possible. Ainsi, normal que Dead Space aille vers de l'action, normal que Resident Evil n'ait plus le gameplay "tank" des trois premiers épisodes, normal que Final Fantasy ne soit plus un jeu au système statique.

C'est aussi, peut-être, la fin d'une époque. Le marché de l'occasion est clairement menacé (même si un "système" semble prévu par Microsoft), le côté convivial du jeu vidéo en partie également, puisque le prêt à un ami sera impossible à moins de payer, le jeu en coop ou versus local sera encore plus improbable car possible sur son seul compte (il faudra trimballer la console ou transférer son compte à chaque fois d'une console à l'autre).

Le titre de cet article, volontairement provocateur, est-il donc si exagéré que ça ? Est-ce que le jeu vidéo tel que nous le connaissons n'est pas en train de disparaitre ? Un choc pour les joueurs de la génération NES/SNES/N64 comme moi.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Les genres dans le domaine du jeu vidéo sont nombreux (c'est même un euphémisme), bien sûr, de nos jours nous avons quantité de FPS de de jeux d'action qui pullulent sur nos consoles et bécanes de bureau. Vous l'avez certainement tous remarqué, le genre RPG a été un des parents pauvres de cette génération et hormis quelques perles (reconnues ou non), peu de grands jeux sont venus nous abreuver depuis 2005 et la sortie de la Xbox 360.

 



Le RPG est un genre à part, qui contient lui-meme tout un tas de sous-genres. Ici, nous ne parlerons pas des genres que je décrirais comme "marginaux" (le terme est mal choisi je vous l'accorde), mais surtout du genre avec lequel quasiment tous les Européens ont connu le RPG, le tour par tour et son évolution.
Il faut le dire, nous avons à faire à un vrai "problème RPG" sur cette génération 360/PS3/Wii, et il est probable que la plupart des vieux de la vieille partagent mon avis. Mais plus que cela, il y a bien une fraction de la population Geek qui est malheureuse aujourd'hui, ce sont les aficionados de tour par tour, que j'appelle parfois "le maître genre" du RPG.
Avant de poursuivre, oui tous les goûts sont dans la nature, oui certains détestent le tour par tour, inutile donc de rentrer dans des considérations d'ordre qualitatives.
Revenons en arrière, dans les années 1990 (vers la fin pour nous, Européens), La série Final Fantasy nous fait découvrir des univers fouillés, avec un système de combat qui évolue à chaque nouvel épisode en gardant une ligne directrice majeure, le fameux tour par tour, qui ne dégrade absolument pas le rythme de l'aventure.
Ceux qui ont certainement marqué le plus une génération entière de gamers sont certainement ceux de la "trilogie PSOne" qui avec les épisodes VII, VIII et IX, s'est doté de jeux qui faisaient avancer les capacités d'exploitation de la console à eux seuls.
Vous l'aurez compris, je resterai beaucoup sur la série Final Fantasy, qui est certainement la plus représentative de l'évolution que nous observons aujourd'hui. Fin de la parenthèse.
La PlayStation 2 aura été un tournant, qui allait préfigurer de la politique sur la génération actuelle et marque un changement profond. Cette console est une transition, car sur PS2, Squaresoft (qui deviendra Square Enix), a toujours une aura dûe au fait que ses jeux tirent la console de Sony vers le haut. Il faut se souvenir de la claque que fut Final Fantasy X à son époque, c'était tout simplement le plus beau jeu du monde en terme graphique, et le XIIème épisode reste l'un des plus beaux de la console.
Finalement, le dernier "vrai" jeu de cette série fut bien le X, voire le X-2, malgré le désamour dont il a fait l'objet, car par la suite, la série s'est tournée vers d'autres voies, de manière radicale.
Si on se souvient bien, VII, VIII et IX étaient basés sur un système tour par tour semi-temps réel, qui fait que le jeu n'était pas arrêté si vous ne preniez pas de décision. X marquait une évolution vers un système plus statique avec du tour par tour pur et dur, sans temps réel, plus tactique et compliqué à maîtriser, mais qui était très gratifiant, une fois que l'on gérait les changements de personnages et l'ordre dans lequel les protagonistes attaquaient. X-2 marquait un retour du semi-temps réel avec le système des vétisphères, tiré des jobs de Final Fantasy III. C'est ici que le tournant à lieu, puisqu'à partir de l'entrée de Square dans le MMORPG avec XI, le système de combat va ressembler plus à du MMO qu'à du tour par tour, donnant un XII "hybride", qui n'a au final pas grand chose pour lui que son univers et ses graphismes. Quoiqu'on en dise on sent que le jeu n'a pas été fini (niveau scénario) et que son gameplay est un peu tiraillé entre une volonté de s'accorder avec les standards se situant de plus en plus vers de l'action et l'ancien système, ce qui donne un semi temps réel "actif" où le personnage peut se déplacer. Cela ajoute une dimension peut-être tactique mais n'a plus rien à voir avec un RPG original.
Résultat de tout ça, un développement à rallonge, des coupes dans le scénario hyper visibles, un gameplay non définitif qui sera peaufiné dans la version Zodiac Job, jamais sorti en Europe. Malgré cela, bien sûr que XII est un bon jeu, mais il faut reconnaître que 40/40 dans Famitsu ne vaut plus grand chose de nos jours, car si XII le mérite, alors Nintendogs le mérite (ah il l'a eu aussi ...).
Dans le même temps sort Dragon Quest VIII qui est sans conteste un très joli succès, tout en restant dans un système plus classique, il a ravi les fans de RPG japonais, tout comme son petit frère plus tard sur DS.
La génération PS360/Wii aura été pauvre en tour par tour, c'est flagrant. Au final, 3 ou 4 vrais représentants : Lost Odyssey (très certainement le meilleur), Blue Dragon, Eternal Sonata (qui a tout de même évolué dans un sens moins classique) et c'est à peu près tout au sens strict du terme et en excluant les remakes comme Chrono Trigger sur DS.
FInal Fantasy XIII, lui, a carrément pris une orientation (très) action-RPG, faisant de lui un jeu à couloir (pendant la moitié du jeu), où on se contente presque de presser X en permanence. J'exagère, bien sûr, mais cela montre bien que la série commence à s'enliser dans un changement de genre, qui, s'il n'est pas adapté pour le plaisir de jeu, l'est peut-être plus pour la rentabilité, dommageable pour toute une communauté. Ce point est d'ailleurs confirmé par Square himself, qui a quasi-officiellement annoncé vouloir sortir un FF par an, comme d'autres grosses licence de ... FPS, cherchez l'erreur ...

Je souhaitais terminer sur un jeu qui jouit d'une belle côté auprès d'une communauté relativement réduite, Lost Odyssey. Ce jeu, c'est un peu ce qu'auraient dû être les Final Fantasy après le X. Quelques innovations, comme l'anneau d'attaque, ajoutant de l'intéractivité durant les coups de vos guerriers, les souvenirs du héros millénaire, vous apprenant de formidables leçons, avec des thèmes musicaux magnifiques.
Au final le seul problème de ce jeu est technique avec des ralentissements et des chargements longuets quand vous ne l'installez pas sur le disque dur. Pas vraiment de soucis de mise en scène et de design (contrairement à ce que nous a décrit un célèbre confrère), mais que voulez vous, les voies des testeurs sont impénétrables.

Pour finir, je persiste en disant que tout ce que je dis est un avis personnel, que j'ai voulu essayer d'argumenter (rapidement, par manque de temps),  si vous avez des questions ou remarques je me ferais un plaisir d'y répondre.

PS : Si un fan de RPG tour par tour passe par là, et qu'il connait un RPG de ce genre que j'ai omis de préciser, qu'il n'hésite pas à faire partager.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Édito

Edito à venir

Archives