Denshift

Par Zokho Blog créé le 03/01/11 Mis à jour le 14/01/13 à 18h01

Ajouter aux favoris
Signaler
Japon

Voici le deuxième article consacré à la visite guidée de la culture japonaise, avec Kyôto, l'ancienne capitale. En effet, Kyôto fut sous la résidence de l'empereur pendant plus de 1000 ans, jusqu'en 1868, après lequel celui-ci déménagea à Tokyo, pour l'avènement de l'ère Meiji et de la nouvelle capitale. Kyôto est également l'une des rares villes à ne pas avoir subit de dégâts considérables durant la seconde guerre mondiale. Toutes ces raisons font de cette cité une des plus belle ville du Japon, avec un paysage, des temples et des châteaux conservés encore aujourd'hui.

Dans cet article, nous parlerons principalement du centre-ville, composé de trois quartiers : le Kamigyô-Ku, Nakagyô-Ku et Shimigyô-Ku. Le centre-ville a la particularité d'avoir une structure en damier, faisant penser à un goban (plateau de go).

Kiyomizu-Dera

Commençons donc par le temple bouddhiste parmi les plus connus de Kyoto, le Kiyomizu-Dera. Celui-ci datant de l'an 778, il se présente comme un domaine comportant le bâtiment principal ainsi que différents édifices religieux. Son nom, Kiyomizu (Dera venant de Tera = temple), signifie « Eau pure ». En effet, il se trouve à l'intérieur du temple une source d'eau divine, dont les visiteurs ont accès afin de la boire puis promettre santé et longévité tout au long de leur vie.

Kinkaku-Ji

Également très connu, le Kinkaku-Ji, de son vrai nom Rokuon-Ji, est un temple orné d'or, comme son nom l'indique (Kinkaku = pavillon d'or). Il a été incendié en 1950, un accident qui marqua l'esprit des japonais, et qui fit couler beaucoup d'encre à l'époque. Le bâtiment que l'on voit aujourd'hui est donc une reconstitution, datant de 1955.

Nishi Hongan-Ji

Le Nishi Hongan-Ji est le premier temple que nous avons visité lorsque nous débarquions à Kyôto il y a de cela deux ans. C'est en sortant de la gare, après avoir fait quelques pas dans les rues environnantes que ce bâtiment apparu. Un prestige au milieu de nulle part. Retrouver des patrimoines mondiaux sans même devoir les chercher, c'est aussi ça Kyoto.

Ryôan-Ji

Qui ne connaît pas le jardin des pierres du Ryôan-Ji, le symbole même du « zen » japonais. Un jardin atypique composé uniquement de graviers et de 15 rochers. Ces pierres sont disposées de manière à ce qu'il soit impossible de toutes les voir, où que soit l'observateur. La plus grande particularité du jardin est d'avoir « retirer de l'eau, pour évoquer l'eau », c'est à dire accentuer la présence d'un élément en le rendant absent du décor. En effet, le gravier ratissé représente l'océan, tant dit que les rochers symbolisent la montagne.

 

Pour lire la suite de cet article, il vous suffit de cliquer sur l'image ci-dessous ! 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Un site rempli de passion.

 

S'abonner à Denshift sur Twitter

Suivez-nous sur Twitter !

 

 

Archives

Favoris