Le Blog de dante2002

Par dante2002 Blog créé le 09/03/10 Mis à jour le 09/03/10 à 07h33

Coups d'esprit, coups de gueule, et coups de coeur...

Ajouter aux favoris
Signaler

Nous sommes nombreux ici à jouer aux jeux anciens, par nostalgie d'une part mais aussi et surtout parce que nous estimons que leur gameplay est encore, pour certains, absolument inégalé par les dernières sorties. Les consoles post-16 bits nous ont apporté la 3d, les jeux "cinématographiques", et des techniques de représentation proches du réel. Mais toutes les consoles récentes, de la Playstation à la Game Cube, ont imposé des contraintes techniques aux créateurs dans ce qu'ils voulaient nous montrer en 3d, alors que la SNES ou la Megadrive n'avaient quasiment aucune limite dans le domaine de la 2d (en dehors peut-être du nombre de couleurs). On a donc connu, vers la "fin de vie" de ces deux consoles, des jeux dont on a longtemps pensé (ou voulu penser) qu'ils resteraient à jamais des maîtres étalons dans leur genre respectif et ne pourraient jamais être dépassés.

Ce fut par exemple le cas de Yoshi's Island. Cette patte graphique, cette émotion transmise du créateur au joueur, ont fait écrire à la presse de l'époque que ce jeu éclipsait à lui tout seul toutes les sorties 32-bit de Noël 95. Et ce fut effectivement le cas. Qui se souvient vraiment de Toshiden, Twisted Metal ou Motor Toon Grand Prix ? Yoshi Island a eu droit à une réédition sur GBA et à une suite sur Nintendo DS, preuve de la marque indélébile qu'il a laissée, dans les charts comme dans l'imaginaire collectif. A l'opposé de ce triomphe, Star Wing tentait le pari de la 3d sur la même console. Malgré ses qualités ludiques, ce jeu semblait revenir à des graphismes "cubiques" d'un autre temps. On comprit alors qu'une nouvelle génération de consoles allait voir le jour, mais on était loin de se douter que la 3d allait, de longues années durant, représenter un frein à l'épanouissement esthétique des jeux. Un pas en avant, deux pas en arrière..

Aujourd'hui, alors que les consoles new-gen ont déjà fait étalage de ce dont elles sont capables, on arrive au stade où les créateurs ne sont quasiment plus limités par le hardware pour retranscrire leurs visions, où des questions comme "ce boss est-il trop gros pour être affiché par la console" semblent ne plus se poser. Un jeu comme Gears of War permet des batailles urbaines d'une intensité jamais ressentie auparavant, Table Tennis est incontestablement le meilleur jeu de ping pong depuis 25 ans, et très objectivement un amateur de basket "fun" pourra difficilement dire que l'"antique" NBA Jam est "mieux" que NBA Street. Alors, le retrogaming comme "recherche des meilleurs jeux sans considérations générationelle" est il mort ? Ne va-t'il rester à moyen terme que la mouvance "rétro-nostalgique T-shirt ATARI" ?


En dehors des considérations purement grospixelo-centrées, cette question en soulève une autre : un jeu réalisation sans limitation autre que le temps et le coût de développement, donc a priori sans contrainte technique majeure, est il intrinsèquement meilleur qu'un jeu dont on sait que ses auteurs ont du composer avec un hardware faiblard, même pour son époque dans certains cas ? J'ai personnellement la naiveté de croire que l'ère de l'esbroufe technique touche à sa fin, que nous ne subirons plus de jeux comme Forsaken, dont le seul interêt était de montrer que les développeurs maitrisaient à présent les effets de lumière. Néanmoins subsiste le risque pour les créateurs de se "perdre" dans la montagne de choses qu'ils peuvent offrir, et dans ce cas là on peut estimer qu'un hardware limitatif peut les canaliser

On pourra me rétorquer que les anciens jeux n'ont jamais été aussi visibles, que la pratique du retro-gaming est totalement entrée dans les moeurs grâce à des supports comme le Live-Arcade, le PS Network ou la Virtual Console. Mais un tel système, rigoureusement légal et moins underground que l'émulation, n'a-t-il pas ses propres vices ? Ne risque t'il pas de mettre en l'évidence dans l'esprit des gens la différence entre les "vrais" jeux (ce qu'on achètent en DVD et en grande surface) et les "petits" jeux (qui ne pèsent que quelques centaines de Ko et qu'on télécharge contre 5€ comme on achèterait une sonnerie de téléphone portable ou un remake en java) ? En plus de cette dévalorisation due au support, ont peut penser qu'il y a un danger certain à laisser un patrimoine vidéoludique être "sélectionné", trié par des gens autorisés avant d'être montré au plus grand nombre ? Qui se souviendra au final qu'il existait sur PC Engine non seulement PC Kid, mais aussi Toilet Kid, sur SNES non seulement Supe Mario Bros, mais aussi Ren & Stimpy Show ?

En relisant mon texte, et en observant la manière (parfois très méprisante) dont ont été accueillis les rééditions récentes de jeux comme Centipede, Gyruss ou Xevious, j'ai presque envie de comparer le sort actuel des jeux anciens vendus en ligne à celui de personnes âgées que leurs enfants et petits enfants vont voir une fois par semaine à l'hospice. Et pourtant, comme ces vieillards, ils ont encore tant à nous apprendre..

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

Bonjour tout le monde,

voilà un sujet qui devient de plus en plus récurrent sur les forums, et plus particulièrement quand on se met à parler de wii et de ds.

Alors naivement je m'interroge donc sur cette "opposition", de quoi est elle née, à qui profite elle....


On a donc tendance à opposer les "vrais" joueurs, qui jouent à la 360 et la ps3, et les "nouveaux", qui joueraient à des non jeux sur la wii, console représentant naturellement une régression de 10 ans.


A t'on déjà rencontré dans l'histoire des jeux vidéos une telle différentiation de public entre des machines concurrentes, avec un tel mépris mutuel?
Les "vieux" joueurs que nous sommes, ont ils crachés sur les gens qui achetaient en 1995 un playstation pour jouer à Toshinden alors que nous nous jouions à Street fighter II qui était diablement plus technique et interessant?

Comment peut on espérer l'ouverture d'un média à un public, et donc son acceptation dans la société (préférable à la diabolisation dont il a toujours été victime), et rejeter en même temps toute tentative de séduction dudit nouveau public.

Objectivement parlant, il est difficile d'initier quelqu'un au jeu vidéo avec un fps moderne, c'est beaucoup trop compliqué, il y a trop d'éléments à gérer et le découragement sera très certainement le sentiment prédominant chez la personne.

J'ai 27 ans, j'ai commencé les jeux vidéos à 6 ans avec Super Mario Bros sur nes, il y avait 2 boutons (un pour sauter et un pour courir plus vite), donc mes parents, qui n'avaient jamais touchés à un jeu vidéo, ont tout de même pu m'expliquer comment il fallait jouer (même si c'était assez maladroit ).

Aujourd'hui, à supposer que des parents puissent offrir à un gosse de 6 ans une 360 ou une ps3, et y trouver un jeu auquel puisse jouer un gosse de 6 ans (donc pas gear of war, ni the darkness)... Allez, on va dire ridge racer
Bref le père va passer une 4-5 menus (on suppose toujours qu'il ne connait rien au jeu vidéo),aller par erreur sur le dashboard, pour finir au bout de 30 minutes à expliquer à son fils comment jouer (pour ensuite être appelé toutes les 10 minutes parce que le fiston n'aura pas compris le système de déplacement dans une carte).


Autre scénario, le papa offre à son rejeton une wii, et joue au tennis avec lui toute la soirée.

Alors naturellement, les joueurs que nous sommes ont naturellement tendance à regarder avec élitisme les jeux et joueurs de wii, sous prétexte que "c'est pas profond" ou "c'est une regression dans le gameplay", mais qui nous dit que ces joueurs là, ayant ainsi amadoué le jeu vidéo, ne se mettent pas plus tard à jouer à tout?

Pourquoi condamner une porte d'entrée sous prétexte qu'elle ne convient pas à ceux qui sont prochent de la sortie?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Bonjour tout le monde,

je voulais vous parler d'un problème dont je trouve qu'il devient presque récurrent les 5 dernières années, à savoir les jeux ayant énormément de mal à décoller qualitativement, pour finalement tout de même atteindre une qualité supérieure à la moyenne.

Combien de "mega hit" a t'on laissé de coté parce que le début ne nous inspirait pas?
A coté de ça une fois le "cap" franchi, on se prend à se dire "heureusement que je ne me suis pas découragé".

Personnelement sur ces dernières années :

-Zelda Twilight Princess: pas pu passer les 15 premières minutes, pourtant je ne doute pas que le jeu décolle ensuite.

-Oddworld Stranger : pareil, le début m'a vraiment rebuté.



Et même sur des jeux que j'ai fini, je ne peux m'empecher de remarquer cette tendance à avoir un jeu s'améliorant au fil des niveaux, alors qu'il y a dix ans c'était souvent l'inverse (les premiers niveaux étaient souvent les meilleurs du jeu).

On peut citer Halo3, dont le niveau monte crescendo au fur et à mesure des niveaux (en mettant de coté cette cochonnerie de niveau des floods).

Donc je pose la question aux gens du métier , est ce que les créateurs ont conscience de cet état de fait, et si oui à quoi est il du?

J'ai personnelement plusieurs pistes:

-il y a quinze ans les équipes pour faire des jeux étaient beaucoup moins grande, et un jeu était développé de manière linéaire (cad que le niveau 1 était forcément créé avec le niveau de fin). Aujourd'hui peut être est ce différent?

-la montée en puissance est jugée salvatrice dans la mesure où elle maintient l'interet du joueur... si elle ne le décourage pas avant.


Bref un sujet assez flou mais dont je pense qu'il peut faire un sujet de discussion.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler



Bonjour tout le monde,

voici un jeu dont le titre seul est déjà bizarre, pour ne pas dire intrigant.
Déjà sorti sur psp, le voici disponible sur live arcade depuis peu.

Si vous aimez les atmosphères complètement psychédéliques, les flashs, les explosions...
Si vous n'étiez pas insensible à l'esthétique de Rez ou de Fantavision...

Alors ce jeu est fait pour vous.

Le principe est assez simple a expliquer, mais le jeu contient ENORMEMENT de subtilités, nécessaires à l'obtention d'un bon score.
Le but est de faire exploser son sprite à l'approche des ennemis de manière à pouvoir provoquer des réactions en chaine (chaque ennemi qui explose laisse un petit halo de fumé, qui durant les quelques secondes de sa durées de vie fait exploser à son tout tout projectile s'en approchant).

En résumé un jeu que je vous conseille vivement, tant il est raffraichissant.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

En quelques années j'ai laissé différents textes sur le communautés où j'ai été acteur sur le net.

 

Et j'aimerai partager avec vous certains de mes états d'ames...

Archives