DANS TON U - le journal participatif de la Wii U

DANS TON U - le journal participatif de la Wii U

Par danstonUWiiU Blog créé le 20/09/13 Mis à jour le 23/05/18 à 11h34

Ajouter aux favoris

Catégorie : Act'U

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 

Depuis 2005, Curve Studios a su réunir une équipe de passionnés afin de développer des jeux vidéo à la fois ludiques et de qualité. Le studio londonien a débuté son activité en créant du contenu original ainsi que des versions améliorées de jeux pour PlayStation, Wii, iOS et PC, pour maintenant se concentrer sur le développement et l'édition de ses propres softs. Nous leur devons notamment des titres comme Fluidity et Explodemon, tous deux disponibles sur WiiWare.

Mais depuis l'avènement de la nouvelle génération de consoles, Curve Studio s'était fait pour le moins discret quant au développement de titres sur Wii U. L'erreur est maintenant réparée avec l'arrivée prochaine de pas moins de quatre jeux sur le service eShop de la console de salon de Nintendo.

 

Commençons ce tour d'horizon par le portage de The Swapper. Le platformer mâtiné de phases de puzzle, originellement développé par Facepalm Games, nous permet d'incarner un astronaute dans un univers de science-fiction où les hommes ont découvert le moyen de créer des clones grâce au Swapper, une sorte de pistolet à particules. Ecrit par Tom Jubert (Driver : San Francisco, Faster Than Ligth), le scénario, qui se veut sombre et mature, ne sera compris par le joueur qu'au fil de l'exploration des environnements. Sortie prévue pour novembre 2014.

 

On change radicalement d'univers avec la confirmation que Lone Survivor arrivera cet automne sur Wii U. Déjà présent sur le planning de l'Electronic Entertainment Expo, le survival-horror 2D de Jasper Byrne est plutôt passé inaperçu au milieu des hits du constructeur. Se nourrir, chercher d'autres rescapés et survivre à une invasion zombie, telle sera la lourde tâche du joueur dans ce titre à l'atmosphère lourde et malsaine.

 

Curve Studio développe également Stealth Inc 2 qui verra le jour en octobre exclusivement sur Wii U. A mi-chemin entre Metal Gear Solid et Super Meat Boy, on contrôlera toujours un clone à lunettes qui cherchera à s'échapper d'une installation aux mécanismes retors et déjouer la vigilance de robots-sentinelles meurtriers.

 

Enfin, bien que nous n'en savons pas plus pour le moment, le studio de développement britannique a annoncé travailler sur au moins un titre Wii U supplémentaire. S'agirait-il du fameux White Space, le rogue-like dont les premières images ont été dévoilées en août 2013 ?

 

 

par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Lone Survivor, The Swapper
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Curve Studios
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 

Alors que nous découvrions les diverses techniques ninpo du mystérieux Sheik dans le prochain Hyrule Warriors, c'est au tour d'Impa de revenir sur le devant de la scène. Parfois nounou, garde du corps de la Princesse Zelda ou encore Capitaine de la Garde Royale, quelque soit son rôle Impa est un personnage récurrent de l'univers de The Legend of Zelda.

 

Elle nous apparaît ici sous des traits assez similaires à ceux de son incarnation dans Skyward Sword. Un physique à la fois fin et athlétique, une peaux sombre et des cheveux blancs attachés qui laissent découvrir un visage fin marqué des peintures typiques de son clan.

 

En tant que combattante de premier ordre, Impa a bien entendu été initiée au maniement d'armes diverses. Elle nous est présentée aujourd'hui dans une nouvelle vidéo, maniant avec souplesse et habileté un naginata combiné aux techniques ancestrales Sheikah.

 

 Prévu pour le 19 septembre en Europe, Hyrule Warriors nous sera plus amplement présenté le mardi 05 août 8h au détour d'un Nintendo Direct qui lui sera entièrement consacré.

 

par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Hyrule Warriors
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo, Tecmo Koei
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 

Depuis quelques années maintenant, l'industrie vidéoludique semble avoir pris un nouveau tournant. Les projets AAA financés par les grands éditeurs côtoient les petits jeux à concept réalisés par une poignée de passionnés. La libre concurrence n'a fait que creuser un sillon de plus en plus profond entre ces deux systèmes de financement, à tel point que deux mondes se sont ainsi créés dans l'univers du jeu vidéo. Les softs dont les développeurs ne parviennent pas à trouver un accord avec un éditeur ayant pignon sur rue sont ainsi destinés à rester dans l'ombre des géants. Ces jeux issus de la scène indépendante sont ainsi condamnés à ne jamais être exposés en rayon, à la vue du grand public.

 

Sorti en dématérialisé sur PC en décembre dernier, Teslagrad a pourtant décidé de forcer son destin. En effet, Rain Games, le studio de développement norvégien derrière ce platformer 2D s'est récemment rapproché de la société néerlandaise Soedesco Benelux afin de garantir sa distribution physique sur PlayStation 3, PlayStation 4, PS Vita, PC et Wii U.

 

Sans prix annoncé ni date de sortie précise, Teslagrad sera donc dans un premier temps proposé sur le service eShop de la Wii U avant de bénéficier d'une sortie boîte en bonne et due forme pour la fin de l'année.

 

 

par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Teslagrad
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Rain Games
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

La campagne promotionnelle autour de Hyrule Warriors semble enfin trouver son épilogue. Après la diffusion d'une vidéo de gameplay laissant entrevoir les techniques ninpo de Sheik, Nintendo annonce la venue d'un Nintendo Direct dédié au beat them all conjointement développé avec les équipes de Koei Tecmo.

 

Diffusé simultanément le mardi 05 août à 5h au Japon et en Amérique du Nord, ce programme sera ensuite retransmis en Europe à 8h, heure française, pour une diffusion différée sur Youtube et le site de Nintendo Direct.

 

Une bonne occasion pour les fans, à quelques jours de la sortie du titre, de connaître les derniers personnages jouables, leurs Némésis ainsi que les dernières fonctionnalités à découvrir comme le mode aventure et/ou, pourquoi pas, un mode multijoueur en ligne.

 

par Damien5011

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Plus une semaine ne se passe sans lever le voile sur de nouveaux combattants ou éléments de gameplay à l'approche de la sortie de Hyrule Warriors au Japon.

Le titre, développé par Koei Tecmo en collaboration avec les équipes de Nintendo se décline sous la forme d'un beat them all regroupant les différents univers de la série The Legend of Zelda ainsi que leurs protagonistes. Après une brève présentation de la jeune Ruto, du robuste Darunia et du mystérieux Sheik dans le dernier Famitsu, les développeurs derrière les licences Dynasty Warriors et Samurai Warriors sortent de leur manche une toute nouvelle vidéo de présentation du Sheikah.

Attendu pour le 14 août au Pays du Soleil Levant, il ne reste que très peu de temps aux équipes de Koei Tecmo pour nous dévoiler les derniers détails de Hyrule Warriors. Autant dire que l'on saura à peu près tout du soft avant même sa sortie dans nos contrées, cette dernière étant calée au 19 septembre prochain.

par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Hyrule Warriors
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo, Tecmo Koei
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Spank me and make it right again !

C’était le joli cadeau du Digital Event : en octobre prochain, Bayonetta 2 n’arrivera pas seul dans nos WiiU. Le Bayonetta original, dirigé par Hideki Kamiya, accompagnera sa suite, en démat ou sur disque, on n’en sait trop rien puisque les infos divergent. Le meilleur BTA de la dernière génération, gratos (à confirmer), avec trois costumes en plus pour assurer le fan service Nintendo : la tenue de Link, de Peach et la combinaison de Samus.

 

L’Event parisien de Nintendo était l’occasion de s’essayer à ce portage sur les deux premiers chapitres. J’ai récupéré Bayonetta en cours, lors de l’ancestral combat contre Fortitudo jusqu’au premier affrontement contre Jeanne. Vigrid, comme son nom l’indique, n’est pas une ville chatoyante, et, en comparaison du 2, Bayonetta premier fait grise mine. La génération PS360 n’a pas été celle de la couleur et, en cela, la version WiiU est parfaitement fidèle à son modèle. De l’arcade perfect comme on disait à l’époque, sur le modèle bien sûr de la version 360 et non pas du portage PS3 foireux  que PlatinumGames a refilé à Sega. Et même un peu plus, puisque je n’ai pas vu une trace du tearing qui déchirait la superior version. Du bon boulot, en 60 FPS, avec, comme sur l’original, quelques fluctuations.

Ce qui me fait douter de la totale fluidité du portage et de son modèle, c’est que j’ai longuement pratiqué la version 360 et surtout que j’ai désormais vu tourner Bayonetta 2 à côté (les deux jeux n’étaient séparés que par l’écran d’Hyrule Warriors). Techniquement, visuellement et en terme de fluidité, Bayonetta 2 place la barre beaucoup plus haut.

Le jeu explose de couleurs, des armures dorées des anges aux bleus d’une sorte de Venise gorgée de lumière. On retrouvera toujours des passages plus sombres mais les gris ont été remplacés par des noirs d’ébène. Gamepad en mains, le jeu est d’une fluidité remarquable, ne bronche jamais, donnant cette impression qu’il tourne aussi bien que lors des temps de chargement où l’on peut s’essayer à quelques coups (sans décors, ni ennemis). Pour ceux qui ont fait The Wonderful 101, il faut s’imaginer ces mêmes séquences d’entraînement, lors des loading, sans décors, avec juste quelques petits ennemis, quand le jeu tourne à 60 FPS constant. Sauf que Bayonetta 2 réussit cet exploit (sur ce que la démo montrait) même quand on affronte un ange de Lumen furibond avec derrière deux énormes invocations angélique et démoniaque qui s’affrontent. Pour arriver à un tel résultat, PlatinumGames a dû faire quelques concessions. Si les décors sont plus vastes, ils restent toujours assez vides, façon Vigrid. Mais Platinum a eu la bonne idée de concentrer l’attention du joueur sur l’action en misant sur la mise en scène et le spectaculaire : un avion en plein vol, un train lancé à pleine vitesse pris d’assaut par un ange, Gomorrah qui escalade un building façon King Kong… Sur les quelques chapitres de la démo, le jeu ne relâche que rarement la pression.

La première fois que j’ai essayé Bayonetta 2, c’était lors de la Paris Games Week, quelques mois après l’E3 2013. La démo de l’E3 2014 ajoute quelques séquences (le combat contre le sage de Lumen) et en raccourcit d’autres. Elle permet de voir, en 1 an, les progrès que le jeu a fait. Très peu d’aliasing (il faut dire que lors de cet Event Nintendo, les TV étaient de qualité et bien réglées), une animation beaucoup plus fluide (il y a énormément de nouvelles étapes d’animation, PG n’a pas été feignant sur le coup) et une prise en main beaucoup plus réactive. C’est d’ailleurs déstabilisant de passer du premier Bayonetta au second, tant l’original parait presque rigide en comparaison. Je ne sais pas encore si c’est un bon point tant le premier avait un côté rythmique intéressant, un peu à la Virtua Fighter. Bayonetta 2 est beaucoup plus délié, souple et virevoltant. Il n’est pas difficile de placer deux Rising de suite sur un même ennemi. Pour autant, la démo ne m’a pas semblé facile : je n’ai récolté qu’un pur platine et le reste en or, argent ou bronze ; une pierre m’a même sapé le moral. Le jeu étant très rapide, les patterns des nouveaux ennemis sont difficiles à anticiper. Un classique toutefois de PlatinumGames qui charge visuellement beaucoup ses jeux et demande un exercice de déchiffrage de la part du joueur.

La démo permettait de s’essayer à plusieurs armes. Le set classique, avec les quatre pistolets (mains et pieds), est toujours aussi efficace et on pouvait même s'offrir une petite variante avec aux mains ce qui ressemblait aux Roses d’Onyx, les carabines. L’arc, apparemment prénommé Kafka, vient combler une légère lacune de Bayonetta premier du nom sur les armes à distance (le lance-grenade Colonel Kilgore était une arme plutôt lente et le fouet Kulshedra plutôt mi-distance). Très classe à utiliser et surtout à regarder, il faudra plus de pratique pour voir le potentiel de Kafka, mon utilisation s’étant limitée le plus souvent à quelques flèches en traitre ou à une charge de plusieurs flèches. Les très appréciés griffes Durga sont toujours de la partie mais sous une forme visuelle un peu différente. Je n’ai pu les équiper qu’aux pieds. On passe toujours du feu à la glace en effectuant un 360 sur le stick et on peut désormais s’en servir comme lance-flamme ou lance-glace. Autre nouvelle arme, le double katana Rakshasa. En tant que fan du katana Shuraba du premier Bayonetta, j’espère que Rakshasa ne le remplacera pas mais qu’il viendra s’ajouter au set d’armes. C’est une arme à fort potentiel autant à mi-distance qu’au corps-à-corps mais visuellement un peu envahissante avec tous les rubans qu’elle dessine à chaque attaque. Lors de l’E3, Hashimoto, directeur du jeu, a montré d’autres armes : un fouet, sans doute une variante de Kulshedra et une toute nouvelle arme, Chernobog, une faux à 3 dents couplée à un fusil. Faute de temps, je n’ai pas trop voulu pousser l’exploration du set d’armes préférant me consacrer sur le système et son équilibrage.

Une de mes craintes avec le retrait de Kamiya du projet (il n’est plus directeur mais superviseur) c’était l’équilibre général du jeu. Bayonetta était un modèle du genre et mes quelques parties à la Paris Games Week sur Bayonetta 2 avaient fait naître quelques doutes. C’est bien sûr trop tôt pour avoir un avis définitif mais PlatinumGames, un an plus tard, est vraiment allé dans le bon sens, avec des ajustements judicieux. L’Umbran Climax, cette furie qu’on déclenche en pressant L une fois sa jauge de magie chargée, était omniprésente, cheatant beaucoup trop le jeu à mon sens. Sur la démo de 2014, la jauge de magie se remplit plus lentement et l’Umbran Climax s’insère parfaitement entre les combos, les incantations et les attaques sadiques, toujours présentes. Elle semble aussi davantage réduire le score de combo qu’il y a un an.  

La démo, plus longue, avec un prologue et trois chapitres, montrait également plus de variété dans les situations de combat. Le risque pour moi c’est de faire de Bayonetta 2 un God of War 3, en misant uniquement sur le spectaculaire avec des ennemis imposants, collés en toile de fond, quand l’intérêt du jeu original était le placement dans l’espace et l’approche variée des ennemis. La démo joue clairement la carte du plein la vue mais savait proposer quelques moments d’exploration (les versets cachés sont toujours là), des ennemis plus standards et un un-contre-un qui devrait devenir au moins aussi culte que ceux contre Jeanne. Petit détail sympathique, la démo offrait une Bayonetta upgradée (transformation panthère et chauve souris, différentes techniques et armes) et quand la sorcière se déplace dans l’eau, elle ne se transforme pas en panthère mais en long serpent.

Même si on retrouve vite ses marques, Bayonetta 2 offre un feeling assez différent du premier. C’est assez criant quand on passe de l’un à l’autre. Le second opus est encore plus nerveux, plus rapide. Les animations très déliées donnent une impression de fluidité dans les enchaînements tandis que le framerate ne bronche pas. Le jeu va très vite, très fort et il faudra beaucoup plus de pratique pour savoir si l’équilibre est parfait ou vire au trop. Sur un court temps de jeu, Bayonetta 2 impose sa classe et met une belle claque. A la fois accessible et technique, il semble mettre la barre encore plus haut mais ceux qui ont usé le premier jusqu’à la corde le savent, c’est après un premier run qu’on saura si on peut compter sur un bon BTA ou sur un BTA d’exception.

par Sopor

Ajouter à mes favoris Commenter (58)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

En marge des démonstrations de jeux de l’E3, Nintendo nous a communiqué les dates de sorties prévues des jeux physiques et des jeux eShop des éditeurs tiers. Tous ces titres sont prévus pour l’année 2014.

Bien sûr il faut ajouter à ce planning les jeux que Nintendo éditera pour la Wii U : Hyrule Warrior le 19 septembre, Bayonetta 2 (et 1) en octobre, Captain Toad : Treasure tracker et Super Smash Bros. avant Noel.

par izis

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

En grand manitou du blog DansTonU, Kelanflyter a encore réussi à nous (DrWong, Sopor et izis7r) dégotter des invitations pour un salon entre le 10 et 12 juin 2014. On avait le choix entre l’E3 au Convention Center tous frais payés pour couvrir l’actualité Nintendo ou bien le Salon des transports publics (si si ça existe !) à Paris pour mesurer la largeur des RER.

Tout compte fait, on n’a pas pu aller porte de Versailles à cause de la grève des transports publiques ni aux Etats Unis … mais on a un mot d’excuse ! Sopor avait compétition de curling, DrWong son cours de canevas et moi j’avais entrainement de surf à la piscine municipale…

Nintendo, dans sa grande clémence, propose une séance de rattrapage aux absents français de l’E3, le Nintendo Event Post E3. Ainsi nous avons pu nous essayer aux mêmes titres que ceux présents au Convention Center la semaine dernière.

Toujours sur un modèle de deux gros jeux Wii U dans l’année (un au printemps et un autre à Noël), l’accent a été mis principalement sur les Super Smash Bros (Wii U et 3DS) qui avaient leur salle entièrement dédiée. Les figurines amiibo étaient bien sur présentes mais uniquement comme figurants.

Dans une autre grande salle, la Wii U est à l’honneur avec 8 bornes pour s’affronter en LAN sur Splatoon. Bayonetta n’a pas à rougir avec une borne pour le 1er épisode et 2 bornes pour sa suite exclusive. Les Concepts Games de Miyamoto étaient aussi de la partie avec Mario Maker, Project Guard et Project Giant Robot. Seul StarFox était l’absent remarqué par rapport à l’E3 (désolé Olff !).

Pour les licenses maison, il avait Hyrule Warrior, Yoshi’s Woolly World, Captain Toad: Treasure Tracker, Kirby, Mario Party 10 et Mario vs. Donkey Kong.

Les éditeurs tiers étaient aussi présents : Sega avec Sonic Boom, Ubisoft avec Just Dance 2015 … et même un indépendant (Yatch Club Games) pour Shovel Knight.

La 3DS n’est pas en reste avec Pokemon Art Academy, Monster Hunter 4 et Sonic Boom.

Bien sûr nous reviendrons plus en détails sur chaque titre au cours des jours à venir. Restez attentifs aux prochains articles qui vont sortir de DansTonU...

par izis

Ajouter à mes favoris Commenter (16)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Un troisième volet de la série Pullblox, jeu mélangeant les casse-têtes et plateforme, vient tout juste d’être annoncé pour une sortie sur le Nintendo eShop de la Wii U le 19 juin prochain. Oui, sur Wii U et non sur 3DS qui a vu naître cette franchise au succès avéré. Le personnage de Mallo, chargé de délivrer les enfants piégés dans les blocs de puzzle, revient donc en HD dans un tout nouveau volet introduisant entre autres pas moins de 250 puzzles et 5 nouvelles mécaniques. Cerise sur le gâteau, l’outil de création de puzzle et d’échange via QR code qui permettra bien entendu de partager ses créations sur le Miiverse, sera également “cross-plateform” avec les jeux 3DS (probablement pour les puzzle “compatibles” en termes de mécaniques).

Enfin, histoire de pousser un peu plus le titre, Nintendo proposera également une promotion sur les jeux 3DS entre le 29 mai et le 12 juin, tandis que les possesseurs de n’importe lequel de ces mêmes jeux dont l’achat est linké à leur Nintendo Network ID, pourront acheter Pullblox World au prix de 6,99¤ au lieux de 9,99¤.

http://www.nintendo.fr/Jeux/Jeux-a-telecharger-sur-Wii-U/Pullblox-World-887433.html

Par DrWong

Voir aussi

Jeux : 
Pullblox
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Lundi dernier, deux membres du topic de la Wii U ont pu se faire la main sur le très attendu Mario Kart 8. Voici leurs premières impressions :

New tons of antigravitation

J’étais venu avec un carnet et un stylo, histoire de faire les choses bien. Je n’y ai pas touché pendant toute la session, accaparé que j’étais par l’écran de la TV. Je comptais garder un état d'esprit analytique, avec assez de distance pour essayer de jauger au mieux le jeu mais finalement, dès le premier tour de piste, il ne restait plus que le côté joueur. Ce Mario Kart s’annonce déjà comme un grand cru et quelques que soient ses faiblesses, il a de la personnalité.

Nous étions sur une version commerciale.

Évidemment, en moins d’une heure impossible de se faire une opinion définitive, de tout explorer en terme de features - nous n’avons pas testé le online ou le mode battle par exemple - et encore moins de gameplay. Ceci étant, c’est assez pour en sortir avec quelques certitudes, ou confirmations si vous suivez le jeu de près : Mario Kart 8 est beau, il est fluide quel que soit le mode de jeu et le travail sur le design des courses s’annonce comme excellent, certains tracés offrant une profondeur de champ inédite dans la série. Seul bémol, pour un vétéran, la sensation de vitesse en 150cc est toujours aussi “casual friendly”, satisfaisante mais pas assez pour chasser le serpent de mer qu’est l’ajout d’un mode 200cc. En terme de sensations de conduite c’est, de mémoire, la prise en main la plus satisfaisante que j’ai eu depuis Mario Kart Double Dash et la mécanique de l’antigravité, avec boost en cas de contact entre véhicules, promet un rafraichissement substantiel sur ce plan là. Un détail intéressant concernant le démarrage éclair/boosté : outre un timing légèrement différent pour le placer, par rapport au dernier opus (comme d'habitude à ce niveau), il y a maintenant une graduation dans la réussite de cette action, se traduisant par un boost d’une durée variable, allant de la brève accélération avec petite flammèche sortant du pot d’échappement, à l’accélération appuyée avec sa flamme bien visible. Et il y a toujours, bien entendu, l’anime de la foirade totale, lorsque que votre kart se met à patiner.

Enfin en HD !

Nous avons également pris le temps de comparer les performances du jeu en mode solo et multi, histoire de voir de quoi il en retourne de visu. Si en Championnat, en mode solo ou 2 joueurs, avec 12 concurrents sur la piste, on ne note aucune différence de performance, à 3 joueurs l’écart est immédiatement perceptible en terme de rendu (effets en moins, aliasing plus prononcé...) et je m'étonne que les critiques “critiques” n'aient pas plus insisté là-dessus. Ceci dit, une fois en course on oublie et on est totalement dans sa partie parce que... le titre reste parfaitement jouable même si le passage de 60 images par seconde à 30 img/sec est sensible, ça reste stable, constant, jouable et la profondeur de champ est toujours là.

Si les performances restent aussi bonnes en ligne, et au vu de Mario Kart 7 ça devrait aller, vous devriez voir le niveau de contributions écrites de Dans Ton U notablement baisser à la sortie du jeu. Un “downgrade éditorial” que nous accueillerons avec joie.

par DrWong.

A vos karts … prêts … partez !

N’étant pas un féru de la série Mario kart, mon avis tient plus lieu d’une approche sans trop de points de comparaison vis-à-vis des épisodes précédents, que j’ai très (trop) peu pratiqué. Tout d’abord, plantons le décor et parlons un peu du cadre dans lequel s’est déroulé l’essai. Avec DrWong, nous sommes accueillis dans un salon d’une trentaine de m², sans ouverture vers l’extérieur, uniquement illuminé par un éclairage d’intérieur, on est loin des conditions des grandes expos type PGW. Nous jouons sur une version commerciale, on est assez proche des conditions classiques chez un particulier. Sauf que là, nous sommes dans un fauteuil à moins de 2 m d’un immense téléviseur (dont je ne serais donner la taille), dès que le jeu démarre les couleurs nous explosent au visage. On est bien dans l’univers Mario !

Il y a encore un effet WOAW, même au 8éme opus.

DrWong a le gamepad, j’ai un pad pro. Les menus présents sur la télé peuvent être aussi validé en tactile sur le gamepad. On commence tout d’abord par une course championnat à deux en 150cc, la fameuse course de la ferme meuh meuh de la version N64. L’écran est bien splitté verticalement, surement afin de privilégier les reliefs et la visibilité loin devant… à part un léger aliasing et des couleurs un peu saturées (dû à la taille ou/et lié aux réglages du téléviseur ?), le jeu est magnifique, ça speed, ça cartonne de partout et aucun ralentissement pour diminuer l’expérience. Le constat est immédiat : mission accomplie pour Nintendo. Cette dernière course est assez classique par rapport à la version originale (d’après mes lointains souvenirs), on passe ensuite la course sur autoroute Toad (N64). Ici, l’antigravité prend tout son sens. On peut piloter sur les murs, profitez de boosts et éviter la circulation, bien dense. On comprend enfin qu’on est sur un nouveau Mario kart et que les anciennes stratégies sont désormais désuètes.

Un classique revisité.

Ensuite je laisse DrWong faire un championnat sur les circuits inédits en solo. Ainsi je peux me concentrer sur les multitudes de petits détails qui entourent la course. Absorbé par l’impressionnante TV face à lui, il n’a même pas fait attention que le mode TV-off fonctionne pour Mario Kart 8. Autant dans Super Mario 3D World, les éléments de décors des niveaux servaient principalement au gameplay, au-delà c’était du vide … autant dans ce Mario kart, on a une profondeur de champ vertigineuse. Les décors autour des circuits s’étendent à perte de vue et fourmillent d’animation. Bien sûr ça ne sert à rien en termes de gameplay mais ça ne dessert pas le jeu, au contraire. Les circuits sont ainsi plus vivants, à l’instar de ces pissenlits qui éclatent quand on roule dessus. Je ne m’étendrai pas sur les différentes mimiques des personnages quand ils se croisent ou sur l’aspect mouillé des personnages quand ils sortent d’un plan d’eau … c’est juste splendide et on n’en attendait pas moins sur Wii U.

Le MKTV est un petit plus pour le gagnant qui veut, une fois de plus, bien insister sur les points forts de sa course, histoire d’humilier un peu plus ses adversaires, ou pour celui qui voudra connaitre les errances des autres protagonistes durant la course.

Avant de partir, nous sollicitons Raphaël, notre bienveillant hôte pour cette session de jeu sur MK8, afin de tester le mode à 3 joueurs. Le downgrade graphique saute clairement aux yeux. C’est moins détaillé avec beaucoup plus d’aliasing, il faut s’y résoudre … mais ceci a surement été fait pour assurer l’essentiel : le gameplay. Le jeu reste toujours aussi speed, sans aucun clipping (on garde la même profondeur de champ) et surtout sans aucun ralentissement. Et c’est bien ça l’essentiel ! Personnellement, je suis incapable de faire la différence entre du 60 fps stable et 30 fps stable, par contre je ne supporte pas les ralentissements. Ici, il n’y en a jamais eu un seul ! Si à trois joueurs, on a incontestablement une baisse qualitative des graphismes, on ne perd rien d’autre par rapport au mode un ou deux joueurs. L’histoire des 30 fps, pointée du doigt par certains, est un faux problème tant la fluidité est exemplaire. Faute de temps, nous n’avons pu tester le mode « arène » et nous repartons conquis de ce que nous avons pu découvrir en avant-première.

Une fois de plus, Nintendo impose son savoir-faire et Mario kart 8 s’impose comme le nouveau porte étendard de la Wii U en 2014, qui a désormais tous les karts en main pour se vendre comme il se doit et aussi montrer qu’elle en a sous le capot…

par izis7r.

Un grand merci à Kelanflyter qui nous a permis d’accéder à cette session privée, à Raphaël et l'équipe de LABOITE pour son accueil.

Voir aussi

Jeux : 
Mario Kart 8
Ajouter à mes favoris Commenter (25)

Édito

Bienvenue ! Ici, on entre Dans ton U !

 

Et Dans ton U, il y a des membres! Ceux du Topic de la WiiU ! C'est avant tout un collectif, plusieurs  joueurs de tous âges et horizons qui ne se revendiquent ni critiques, ni journalistes, ni ménestrels, mais qui ont tous, de différentes manières, été bercés par Nintendo, son Univers et ses icônes.

 

Dans ton U, on crée du contenu fait qu'à la volonté! Nous avons décidé de monter ce Blog, pour ceux qui veulent s'intéresser un peu, beaucoup, voire pas du tout à cette nouvelle console (pour le troll de base qui exècre et ment). Plutôt que de critiquer et sachant que GameBlog ne peut traiter l'ensemble de l'actualité Vidéo ludique de la WiiU, les Nintendo Directs, les jeux indés parus ou à venir, etc...

 

Dans ton U, On prend notre temps pour aller au fond des choses afin d'élargir les sujets : De la nouvelle façon de jouer avec son Gameplay asymétrique à la politique du Nintendo Network, de l'avis de jeux existants aux annonces de ceux à venir, de l'absence des tiers à des ressentis sur l'avenir de la firme, nous essayerons tant que possible de traiter le plus d'informations possibles.

 

Dans ton U souffle un vent de nouveaux talents : Vous croiserez les artistes du Gamepad qui postent leurs œoeuvres sur le réseau social de Nintendo (le Miiverse), les champions mondiaux de NanoAssault (Pas moins que les médailles d’or et d’argent! y’a pas de bronze Dans Ton U!), des rédacteurs d'articles expérimentés ou pas, mais avant tout des joueurs, comme vous, qui auront un avis à exprimer et surtout à partager.

 

Dans ton U, ce n’est pas pour toi tout seul, comme devant un film de U! C’est une question de plaisir: un Blog et son contenu se nourrissent de la passion commune qui nous anime : l’'échange. Sans ce partage, il n'y a pas de dialogue, pas de communauté et donc plus d’'informations qui circulent. Dans ton U est avant tout né d'une communauté, celle où nous vous invitons pour découvrir et échanger avec ceux qui sont derrière ce projet.

 

Dans ton U, on y trouve toujours de la place ! Alors, si vous vous sentez l'envie de partager, d'écrire, d'exposer un point de vue, etc... Vous êtes les bienvenus ! Oui, on peut toujours élargir le cercle de nos ami(e)s ! N'oubliez pas qu'il s'agit d'un blog communautaire, alors venez donc faire un tour ici : le topic de la WiiU, ce n'est pas le trou sombre qu'on veut vous faire croire…

 

Dans ton U, un blog qui restera dans les annales.

 

Retrouvez également le blog :
- sur Facebook
- sur Twitter   

- sur Youtube

 

Les rUbriques:

(tu peux cliquer directement sur l'image, on a fait les choses bien !)

 

 

------------------------------------------------------

                        PARTENARIATS

Archives

Favoris