DANS TON U - le journal participatif de la Wii U

DANS TON U - le journal participatif de la Wii U

Par danstonUWiiU Blog créé le 20/09/13 Mis à jour le 16/10/17 à 20h28

Ajouter aux favoris
     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Après un développement quelque peu chaotique faisant suite à l'annonce de sa sortie sur Wii, bien peu de nouvelles nous parvenaient sur Rodea : The Sky Soldier. Mais à l'image de son héros, le projet initié par Kadokawa Games sous la direction de Yuji Naka (le créateur de Sonic) et Zin Hasegawa du studio PROBE semble bien renaître de ses cendres sur Wii U et Nintendo 3DS et bénéficiera même d'une localisation en occident.

En effet, le président de Kadokawa Games vient de confirmer qu'un accord a été trouvé avec NIS America pour localiser le jeu de tir aux États-Unis comme en Europe. L'éditeur californien a d'ailleurs d'ores et déjà annoncé qu'il tenterait, comme au Japon, d'inclure la version Wii originale en sus du soft Wii U. Un site officiel vient d'être mis en place révélant quelques médias alors que le communiqué de presse revient sur le synopsis du titre.

Il y a mille ans de cela, l'Empereur Geardo de l'Empire Naga a levé une armée de soldats mécaniques afin d'envahir le Royaume Céleste de Garuda. L'assaut avait alors été déjoué grâce aux efforts combinés de la Princesse Célicia et de Rodea, un soldat mécanique ayant fait le serment de protéger Garuda.

De nos jours, un inventeur du nom de Ion découvre un robot abandonné tombé en ruine au c½ur d'un désert brûlant. Après avoir effectué des réparations, le robot revient à la vie et se révèle être nul autre que Rodea. Stupéfait de se retrouver dans le futur, Rodea apprend que l'Empire Naga n'est plus et que Garuda a connu mille années de paix.

Mais cette paix n'était pas faite pour durer puisque les troupes de Naga sont a nouveau en marche vers Garuda. En souvenir de la promesse faite il y a mille ans, Rodea reprend son envol pour défendre Garuda de l'Empire Naga.

Prévu pour le 02 avril au Japon, Rodea : The Sky Soldier sortira cet automne en occident sur Wii U et Nintendo 3DS.

Par Damien5011

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 Nous vous parlions il y a quelques jours du Project Ukulele, ce jeu de plateforme aventure en développement chez Playtonic Games. L'équipe à l'oeuvre sur le projet, dont certains développeurs viennent directement du studio RARE Ltd, souhaiterait se rapprocher du travail effectué précédemment sur la licence Banjo-Kazooie. Un exercice périlleux pour un premier essai tant l'identité visuelle du titre de la N64 a su marquer à jamais la mémoire des joueurs de l'époque.

Pourtant, le magazine Edge dévoile les premiers concept arts obtenus lors de l'entretien avec les artistes du studio britannique. Le résultat, bien que très différent du hit de 1998, semble pour le moins encourageant et laisse même présager plusieurs protagonistes jouables.

project-u-art

Par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Yooka-Laylee
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo, Playtonic Games
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 On connaît certes Tomonobu Itagaki comme le créateur de la série Dead or Alive. Mais depuis le mois de juin dernier, l'on sait également qu'il est le producteur de Devil's Third, un jeu de tir ultra-violent et survolté exclusif à la Wii U dévoilé lors de l'Electronic Entertainment Expo 2014. L'homme sort enfin de son mutisme pour remercier les joueurs pour leur patience. Ils ne devraient pas être déçus du voyage.

 « Hey vous les joueurs rassemblés ici.

Je sais que vous avez envie d'obtenir de nouvelles informations sur Devil's Third. Déjà, Devil's Third n'est pas un simple shooter, c'est un shooter massif inédit, créé pour être joué par des tonnes de joueurs. Il y a donc de nombreuses choses à mettre en place avant que nous ne le sortions. Le jeu contient beaucoup d'éléments, si bien que le volume dépasse celui proposé par deux jeux normaux.

Ce jeu sera le plus gros jeu de toute ma vie, celle de mes collègues et la votre les gars, pour ne pas vous citer.

Cela nous a pris deux ans de conception et quatre années de développement. Ce qui n'est pas du tout surprenant. C'est le temps nécessaire pour créer un tout nouveau jeu en partant de zéro. Je suis certain que vous me comprendrez si je vous dis que cela nous a pris quatre ans pour développer Ninja Gaiden.

Je sais que vous vous dîtes que ces questions de développement n'ont rien à voir avec les joueurs. Justement, tous les membres de Valhalla et moi-même apprécions vraiment que vous patientiez depuis si longtemps pour jouer à Devil's Third.

Qu'est-ce que Devil's Third ?
Cette annonce sera faite en temps et en heure. Merci pour votre patience. Devil's Third comblera vos attentes, c'est certain !
Encore merci, de tout mon coeur. » - Tomonobu Itagaki

Par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Devil's Third
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 Il faut bien l'admettre, on est bien content de posséder une Wii U lorsque des amis s'invitent le temps d'une soirée à la maison. Jamais très loin de la console, il est fort probable qu'un épisode de Mario Party réunisse toute cette belle brochette de joueurs devant l'écran de la télévision. Car quelque soit le niveau des participants, les jeux de la licence disposent toujours d'une jouabilité accessible et d'un plaisir aussi bien instantané que communicatif.

Malgré une formule légèrement remaniée afin d'intégrer le GamePad et du gameplay asymétrique à l'équation, Mario Party 10 ne devrait pas déroger à la règle. Un joueur se démarquera des autres pour incarner Bowser et mettre des bâtons dans les roues de ceux qu'il appelait avant, ses amis. En effet, bien que l'on qualifie le plus souvent l'univers de Mario d'enfantin et coloré, c'est pour mieux faire transparaître l'animosité des joueurs qui tomberaient dans le panneau. Ainsi dans Mario Party, clans et alliances éphémères sont légion pourvu que l'on décroche la victoire dans des épreuves tantôt compétitives tantôt coopératives.

Cet épisode sera le premier compatible avec les amiibo. Certaines figurines interactives débloqueront alors de petits plateaux à l'effigie des différents personnages que sont Mario, Luigi, Peach, Toad, Yoshi, Wario Donkey Kong et Harmonie. A noter qu'il sera également possible d'incarner Daisy, Waluigi ainsi que deux personnages mystérieux que le célèbre hebdomadaire japonais Famitsu vient de révéler. Il s'agit de Toadette et de Spike. D'ici à se demander si ces quatre figures emblématiques auront droit, elles aussi, à leurs amiibo attitrés, il n'y a qu'un pas. D'autant qu'il serait plutôt étonnant que Nintendo s'arrête en si bon chemin, cette stratégie commerciale étant, en ce moment même, en train de faire ses preuves.

Prévu pour le 12 mars sur l'archipel nippon, il de nous faudra pas attendre longtemps pour mettre la main sur le titre puisque la date de sortie de Mario Party 10 est aujourd'hui calée au 20 mars pour toute l'occident.

 

Les personnages jouables :

 

Quelques plateaux de jeux :

 

Les plateaux additionnels :

212zb0n.jpg

 

Par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Mario Party 10
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

     
Signaler
ReWiiU (Jeu vidéo)

 

 Ce jeu est-il bon ? Telle est la question, aurait pu se demander Shakespeare. Mais bon, ce brave homme n’a pas eu le temps de s’y attarder, alors c’est votre servante qui s’y colle. Bien entendu, si je vous le présente, c’est parce que dans le genre bon, ce jeu, il s’est positionné comme un restaurant cinq étoiles dans mon coeur de geek, bien plus savoureuse découverte que les plats d’un gagnant de Masterchef.

 

 

Date de sortie : Novembre 2005

Console d’origine : GameBoyAdvance

 

La saga des Fire Emblem s’est imposée comme une référence du Tactical RPG, dans un monde où se mêlent le médiéval et le fantastique. Bref, le cocktail parfait pour réveiller nos ardeurs de rôlistes amateurs, avec des armes à manier, de la magie à manipuler, des affinités à éveiller entre vos unités ou encore des princesses à sauver.

Fire Emblem : The Sacred Stones, jeu que je vous présente aujourd’hui, n’est pas le premier de cette grande famille. Bien au contraire, la série avait déjà bien pris ses marques puisqu’elle avait eu le temps de sortir sept opus avant celui-ci, qui est donc le huitième si vous comptez dans le bon sens.

Voici une déclaration d’amour à un jeu superbe qui m’a fait plonger dans le monde obscur et réjouissant du RPG :

 

~ L’Empire (contre-)attaque ~

Once Upon a Time in Magvel…

 

L’histoire commence dans le royaume de Renais, situé sur le continent de Magvel. Suite à l’invasion de l’Empire de Grado, son plus fidèle ami et allié, et parce que les empires, dans les jeux vidéo, c’est des pourris, le roi Fado (toute ressemblance avec le prénom d’un personnage de The Legend of Zelda : Ocarina of Time est purement fortuite) assure la défense de son château. Et parce qu’il est un papounet trop cool, son dernier geste est de s’assurer que sa fille, la princesse Eirika, prend la fuite, saine et sauve, avec son serviteur le plus fidèle, un paladin du nom de Seth. Commence alors pour les deux une escapade pour :

  1. Echapper à l’ennemi qui, comme tout bon ennemi, veut lui botter les fesses.
  2. Trouver des amis facebook des alliés de taille pour l’aider à reprendre son royaume.
  3. Comprendre les intentions de l’empire de Grado en retrouvant son jeune héritier, un ami d’enfance.

 

Et la quatrième quête mystique de la princesse sera également de retrouver son frère jumeau, le prince Ephraim, parti combattre Grado dans une mission suicide avec – n’ayons pas peur des mots - quelques péquenauds.

 

 

~ Tea for two and two for tea ~

A partir de là, largué dans l’aventure, le but du joueur sera de jouer différentes batailles pour faire avancer l’histoire. A noter que la première partie de l’histoire se déroule exclusivement du côté de la princesse Eirika mais qu’au milieu de l’histoire, vous aurez le choix entre explorer le continent avec elle, ou alors affronter l’ennemi en face comme le warrior que vous êtes au côté de l’illustre survivor qui sert de frangin royal à l’héroïne, Chuck No… Pardon, Ephraim. Parce que pour lui, frôler la mort en allant combattre une gigantesque armée avec trois troufions à ses côtés, c’était pas un assez gros challenge.

Mais je vois venir la question qui démange vos lèvres closes depuis tout à l’heure : « Ça se joue, ce truc ? »

Oui ! Et même plutôt bien en fait. Depuis le tout premier Fire Emblem, le pitch est toujours le même (et encore dans les derniers opus sortis) : vous êtes largués sur une carte de taille variable, composée de cases et votre but sera de faire évoluer vos unités, appartenant à différentes classes, sur ce champ de bataille en tenant compte de leurs différentes forces et faiblesses.

 

Le principe de la balade revigorante du dimanche, selon Fire Emblem : The Sacred Stones.

 

 

~ Ta vie est entre mes mains ~

Là, entre en jeu l’un des défis les plus jouissifs de cette saga : tant que les héros essentiels à la progression du scénario ne meurent pas, l’histoire peut avancer, mais ATTENTION ! Si vous êtes un grand empathique dans l’âme et que vous n’avez pas d’actions aux pompes funèbres de Magvel, vous pouvez aussi prendre l’option de ne faire mourir aucun de vos personnages secondaires, du héros jusqu’au personnage inutile (parce qu’il y a toujours une unité par opus qui subira le syndrome de l’inutilité profonde, que vous récupérerez pour les statistiques de jeu et la fierté d’avoir récupéré tout le monde avant de l’oublier le plus vite possible). Il faut savoir que lorsqu’un personnage à la barre de vie qui tombe à zéro, il meurt et il n’y a AUCUN moyen de le ressusciter, à part un deus ex machina de la mort qui tue dont je n’ai pas encore décelé l’existence. L’absence de sauvegarde au milieu des combats (hors une sauvegarde rapide qui s’efface sitôt que vous rechargez votre partie) rend le défi encore plus intéressant : il s’agit de penser en tant que stratège tout en tenant compte de certaines règles bien définies.

En effet, vous pouvez prendre l’option communément appelée « CHARGÉDANLTAAAAAAAAS ! » mais vous risquez de vite vous faire rattraper par l’évolution de la bataille. Ainsi, il faudra prendre le temps de réfléchir aux déplacements de ses unités en fonction de la protection offerte par le terrain ou du champ d’action d’un ennemi potentiellement plus fort que vous. Vous devrez aussi tenir compte également des faiblesses de ses vaillants combattants : un chevalier à dos de pégase ou de wyverne craindra les archers, un adepte de la hache sera facilement contré par un épéiste ou encore un magicien noir se montrera très sensible à… un mage de lumière (Vous ne l’auriez jamais deviné celle-là) ! Le bon vieux principe du pierre-papier-ciseaux, en beaucoup plus profond, chaque arme maniée apportant son lots de forces et faiblesses, qui elles-mêmes se cumulent à celles inhérentes à la classe du personnage (sensibilité à certaines armes, vitesse de déplacement, pouvoir défensif, agilité,…).

 

Conseil : ne fâchez pas ce personnage, elle a un caractère particulièrement enflammé.

 

Autant d’inconvénients qui peuvent facilement se transformer en avantages pour le bon cheminement de la bataille. A force de combattre, vos personnages engrangeront de l’expérience, développeront des affinités avec certains types d’arme ou de magie, et au-delà d’un certain niveau, il vous sera proposé de les faire évoluer – ou plutôt de les promouvoir si vous ne vous sentez pas l’âme d’un dresseur Pokémon des temps médiévaux – en d’autres classes plus puissantes, offrant parfois de nouvelles opportunités. A bon entendeur… ;)

 

~ Sans alcool, la fête est plus folle ! ~

Mais le jeu ne se limite pas à du BamBimBoumPloutch (au passage, admirez mon étonnant don à imiter par clavier les bruitages d’une bataille). En dehors, il vous sera proposé d’évoluer sur la carte du monde pour mener des combats aléatoires - Quand je vous parlais de Pokémon. Heum, bref – ou faire du shopping d’armes ou d’objets divers dans les échoppes avec l’argent de poche que vous aurez ramassé sur les corps des monstres et adversaires affrontés auparavant. Y a pas à dire, le métier de méchant, ça paye bien en fait.

Un autre principe culte de la saga Fire Emblem, auquel n’échappe pas The Sacred Stones, est ses célèbres dialogues de soutien qui présentent des avantages majeurs : développer une relation entre deux de vos personnages boosteront leurs capacités de combat quand ils se trouveront l’un à côté de l’autre sur le champ de bataille. Ça, c’est le côté pratique. Les puristes du jeu et du combat n'en auront rien à battre que deux lambdas de son armée deviennent les meilleurs zamis du monde et de l’univers. Un bon soldat ne réfléchit pas, il se bat !!

Maintenant, on passe à l’aspect purement fortuit qui est mon préféré, en bonne geekette romantique que je suis. Les dialogues de soutien, découpés en trois niveaux, peuvent former aussi des couples !! Vous pouvez en effet décider d’assurer potentiellement la descendance de vos unités (contrairement à Awakening on ne récupère pas les enfants des couples), parce que vous les aimez bien : vous prenez un garçon et une fille, et vous les faites discuter jusqu’à la déclaration d’amûûûr ! En fonction de la manière dont vous aurez mené vos dialogues et la nature des liens qui en seront ressortis (amis pour la vie ou plus si affinités), vos personnages pourront bénéficier d’une fin propre à cette relation une fois le jeu fini : serments d’amitié éternelle, road trip en famille, mariages et bébés… Préparez vos mouchoirs !

 

~ Et finalement, pour le joueur, quelle impression générale ? ~

On peut saluer la formidable capacité de Fire Emblem : The Sacred Stones à servir des graphismes pixellisés au charme incomparable : le design unique de chaque unité permet de s’y retrouver facilement et les décors sont bien posés et restituent de façon plus que correcte l’ambiance. Ajoutez à cela des animations de combat très fluides et un character design, avouons-le, excellent pour la capacité de la GBA : chacun, membres de la gent masculine ou féminine, y trouvera son compte dans ces amas de pixels sexys (ou pas, ça dépend de vos goûts) que sont vos vaillants soldats. Ce fut mon cas, héhé.

 

Quand je vous disais que le chara design est splendide pour un jeu issu de la GBA… 

 

La musique, aux accents mi-rétros mi-symphoniques retranscrit de très belle manière le caractère épique de l’aventure et alterne entre mélodies héroïques et odes plus mélancoliques en fonction de la situation.

Le thème principal de la saga Fire Emblem, récurrente à tous les opus. On ne s’en lasse pas !

 

~ En résumé ~

Pour tout ignare de la belle saga qu’est Fire Emblem, ou pour tout néophyte, je leur recommande ce jeu pour commencer. L’ajout d’un mode facile, nouveauté par rapport à ses prédécesseurs, permet de se familiariser à son rythme aux différentes subtilités du jeu sans éprouver l’envie de jeter sa console contre le pauvre premier mur à sa portée. Le challenge reste toujours là, avec la perte définitive d’unités si votre stratégie dévoile ses points faibles, mais avec modération : le plaisir du débutant reste intact et la prise en main des nombreuses options de jouabilité est très rapide et intuitive. Le joueur se sentira bien vite l’âme d’un stratège hors pair !

 

En fait, courez vous procurer ce jeu par tous les moyens (ou presque) si :

  • Vous aimez les ambiances de medieval-fantasy avec du chevaleresque partout, de la magie, des monstres pas beaux et des pierres magiques qui servent à rien d’autre qu’à vous pourrir la vie.
  • Vous avez toujours su au fond de vous que Sun Tzu, l’illustre maître de guerre chinois, c’était un Bisounours de la stratégie militaire et que vous allez prouver au monde entier votre supériorité en la matière.
  • Les dialogues de soutien, ça vous parle : vous vous sentez l’âme d’un coach en capture du c½ur de l’être aimé, réussite en amitié ou au travail (OUI, guerrier, c’est un job comme un autre !) ou résolutions de conflits familiaux bien meilleur que le sorcier Mamadou (pas bien les clichés !!) et gratos en prime !
  • Vous aimez les challenges pas insurmontables mais qui demandent quand même de la réflexion.
  • Vous voulez maîtriser rapidement le gameplay.
  • Finalement, les graphismes rétros, tout ça, c’est votre truc, parce que c’est bien connu, c’était quand même mieux avant.

 

Et sinon, vous pouvez encore vous accorder un temps de réflexion si :

  • La durée de vie inférieure aux autres opus de la saga (20 chapitres et des brouettes seulement contre 30 à 40 chapitres pour ses petits camarades) vous chiffonne.
  • Les histoires un poil clichées et remplies de bons sentiments (bien que travaillées) réveillent l’acné de vos jeunes années.
  • Les réactions parfois un peu boulettes des héros risquent de mettre votre patience à l’épreuve.
  • Vous ne vous sentez pas encore digne de posséder ce superbe opus.

 

Mais je ne m’inquiète pas… Vous ne résisterez pas longtemps… Mwahahahahahahahahaha !!

Bon, je vous laisse, je dois encore sauver le monde de l’Empire.

Estellou

 

Et sinon, pour info, Fire Emblem : The Sacred Stones est disponible depuis le 1er janvier sur l’eShop de la Wii U au prix de 6,99 euros. Autant dire, c’est cadeau !!

Voir aussi

Jeux : 
Fire Emblem : The Sacred Stones
Plateformes : 
Game Boy Advance, Wii U
Sociétés : 
Intelligent Systems, Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Annoncé en 2011 sur Wii pour finalement être développé sur Wii U, Rodea : The Sky Soldier refait surface par le biais d'une vidéo de gameplay nous présentant les nombreuses possibilités d'action du héros de cette aventure.

Pour rappel, Rodea : The Sky Soldier est un projet initié par Kadokawa Games et Yuji Naka, le créateur de Sonic maintenant aux commandes du studio Probe. Il n'est guère donc étonnant de trouver quelques similitudes dans les mécaniques de gameplay entre les deux licences, bien qu'elles ne soient pas sans rappeler également celles d'un certain NiGHTS.

En effet, dans ce jeu de tir à la troisième personne, le joueur incarnera un robot sachant se mouvoir aussi bien au sol que dans l'espace aérien. Dans des phases de jeu mêlant les deux type de gameplay, les actions simples laisseront peu à peu la place à des niveaux au level design plus recherché ainsi qu'à de gigantesques boss à abattre.

Pas encore annoncé pour l'occident, Rodea : The Sky Soldier sortira le 02 avril prochain au Japon sur Wii U et Nintendo 3DS.


Par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Rodea The Sky Soldier
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo, Kadokawa Games
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Alors que le titre n'est pas attendu avant le 29 avril au japon, la communication autour de Xenoblade Chronicles X s'amplifie encore un peu plus et se penche cette fois sur la phase de création de l'avatar. Le site officiel ne s'en tient pas là et nous présente par médias interposés l'une des principales nouveautés de ce volet, la Navigation Ball, et nous offre une nouvelle visite de New Los Angeles et des différents environnements qui composent la Planète Mira.

Sans date de sortie précise en occident, Xenoblade Chronicles X devrait néanmoins trouver le chemin de nos rayons courant 2015.

 

Création d'avatar :

 

New Los Angeles :

 

La Navigation Ball :

 

La Planète Mira :

Par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Xenoblade Chronicles X
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo, Monolith Software
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 De Donkey Kong Country à Conker's Bad Fur Days en passant par Killer Instinct et GoldenEye 007, les fidèles de la marque au plombier se souviennent avec émotion des productions du studio RARE Ltd. Missionné sur la création de nouvelles licences fortes, le studio de développement britannique – à l'époque second party de Nintendo - excellait, que cela soit dans la création de jeux de plateforme 2D/3D, de combat ou de FPS, enchaînant les succès critiques pour le plus grand bonheur des joueurs. Aujourd'hui sous le giron de Microsoft, RARE Ltd a bien du mal à retrouver son aura d'antan.

Depuis trois ans, six anciens du studio se sont donc réunis sous le label Playtonic Games avec comme objectif de revenir aux sources de ce qui a fait leur succès. Actuellement à la recherche de collaborateurs, la joyeuse équipe travaille sur Project Ukulele, un jeu de plateforme aventure qui devrait prochainement être disponible sur Steam en accès anticipé. Là où l'affaire devient intéressante, c'est que les gars de Playtonic Games recherchent également le soutien d'un éditeur afin de publier leur premier bébé sur Wii U.

En comptant dans ses rangs le programmeur de Donkey Kong Country ainsi que le concepteur des personnages de Banjo-Kazooie, les développeurs de Playtonic Games souhaiteraient donc renouer avec leur public en leur proposant une expérience aussi riche que les canons de l'époque. C'est tout le mal qu'on leur souhaite.  

Par Damien5011

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Ô joie ! Après tout ce temps et cette frustration engendrée par l’annonce du sauvetage de la licence par Nintendo, mieux connue dans les milieux psychiatrique comme le « syndrome du chieur pourri gâté », Platinum Games se décide à s’excuser auprès des fans de la belle sorcière. Et plutôt que de nous servir des excuses faciles, le studio a retroussé ses manches et nous sort un nouveau volet sur PC.

Comme à DansTonU on n’est pas des chiens voici le lien vers la démo de ce qui s’annonce déjà comme une future référence de maniabilité et de fun : http://www.platinumgames.co.jp/404/.

Voici les déclarations de Mr Hideki Kamiya à ce sujet :

« Nous nous sentions vraiment coupables d’avoir accepté de faire de Bayonetta 2 une exclue Nintendo. Platinum Games aime respecter ses joueurs, surtout quand ces derniers réclament la suite d’un jeu qu’ils n’ont payé que 10 euros dans un bac à soldes. Alors quand les gamers se sont levés d’un bloc en criant :

-          Non nous ne voulons pas d’une suite sur une console qui n’est pas la nôtre, peu importe les qualités du jeu.

Nous avons compris qu’il ne s’agissait pas seulement de principes, mais qu’il s’agissait de justice. C’est vrai quoi, depuis le temps qu’on dit que Nintendo devrait sortir le chéquier pour attirer les tiers, c’est bien qu’ils le fassent, surtout si c’est pour sauver une licence que nous avions créé et dont plus personne ne voulait. Mais en quoi cela justifie-t-il qu’il en fasse une exclue ? Pour tout vous avouer, nous sommes tombés de haut quand nous avons appris que Nintendo nous payait pour n’avoir le jeu que sur ses consoles. »

Les joueurs apprécieront le sens de l’honneur de cet homme, trahi de façon abjecte par une entreprise qui a profité de son absence totale de réalisme.

Concernant le jeu en lui-même quelques précisions :

«  Vous incarnez Bayonetta qui est attaquée et se défend contre des vagues d’ennemis. Comme nous sommes sur PC nous avons bien entendu décidé d’adapter le jeu à ce nouveau public :

-          Vous ne pouvez que sauter et tirer avec votre pistolet. Nous avions pensé à ajouter d’autres mouvements, puis nous nous sommes rappelés qu’une majorité des utilisateurs de PC tapent encore leurs textes sous word avec uniquement les deux index, et que parmi ceux qui utilisent leurs 10 doigts sous word, une part importante  ne joue qu’à des RTS ou à des jeux artistiques ou indépendants. Le public PC n’est donc pas capable d’utiliser plus de deux touches en même temps. Nous nous sommes adaptés, mais nous avons pensé aux amateurs de skill et de challenge en intégrant la mécanique du double saut

-          Nous avons vu que sur PC les jeux en 8 bits sont très appréciés, indépendamment de leurs qualités ludiques, surtout auprès des hipsters, public que nous désirons toucher depuis que nous nous sommes rendus comptes qu’ils ont commencé à faire du PC leur site de reproduction. Certains prétendent aimer Nintendo mais vu que ce n‘était pas le cas à l’époque de la Wii nous pensons que c’est juste pour faire genre (il y a bien des gens qui disent qu’Avatar de JC était un bon film). Nous nous sommes donc adaptés en proposant nous aussi des graphismes rétros. Mais le jeu tournera néanmoins en 60 fps constant, nous avons notre honneur

-          Le jeu sera entièrement gratuit et s’installera sur votre PC. Vous pourrez y jouer tant que vous pourrez, mais avec une limite de 3 vies, sachant que vous récupérerez une vie gratuite soit en patientant 4 heures (NdlR : le jeu aura son horloge propre, inutile donc de trafiquer celle du PC), soit en payant une somme modique pour ceux qui n’ont ni patience ni vie annexe pour s’occuper entre deux parties (0.99 centimes pour recharger son compteur de vies, 5 euros pour ajouter +1 au maximum de vies stockables (dans une limite de 6)).

-          La version actuelle à laquelle vous pouvez jouer s’appelle « error 404 », en hommage à la logique de nos fans qui soutiennent notre travail en attendant que nos jeux tombent à 10 euros avant de les acheter et de chanter nos louanges, puis qui estiment que cela leur donne le droit de décider à notre place des décisions que nous avons le droit de prendre.

Nul doute que les joueurs, floués par le sauvetage de Nintendo (ces crapules vicieuses et sans honneur qui n’agissent que pour le fric, ce qui est scandaleux pour une entreprise dans un monde capitaliste), se réjouiront de cette annonce inattendue. A noter qu’un portage smartphone est en discussion, mais qu’une version vita est déjà prévue et en développement. Devant notre surprise, Kamiya nous a expliqué : « mettre une licence ressuscitée sur une console euthanasiée, on ne pouvait pas rater une telle rigolade ».

Selon nos sources SEGA aurait décidé de répondre à la demande des fans en reprenant la licence en main. Un nouveau jeu exclusif (même si on ne sait pas encore sur quelle plateforme) serait en préparation, il s’agirait d’un runer lors duquel Bayonetta tente de rattraper les yeux traumatisés des fans PS3.

DansTonU rappelle que ces propos n’engage que son auteur, et non le brillant journaliste qui se contente juste de retranscrire l’info telle quelle. Pour ceux qui voudraient protester malgré tout, nous conseillons la lecture de l’ouvrage suivant :

 

Luciole

Voir aussi

Jeux : 
Bayonetta, Bayonetta 2
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Forgotten Memories est un jeu indé (Psychoz Interactive) aussi intriguant que discret. Il n'est pas impossible que vous n'ayez jamais entendu parler de ce titre, à tort. Tout fan de Survival Horror "à l'ancienne" se doit d'y jeter un oeil de temps en temps.

A l'heure qu'il est, on connait peu de choses le concernant. On y incarne une héroïne, Rose (non, pas Da Silva) qui semble être prisonnière d'un asile (qui rappelera celui de Silent Hill Origins) dans lequel elle revit un drame inlassablement. On connait également, et en ça réside son principal attrait, les grandes lignes de son gameplay: un Survival old school. Peu de munitions, des combats difficiles de par la nature de son héroïne, une ambiance glauque et pesante qui prend le temps de s'installer (chose qui se perd terriblement), tout ce que l'on aime! Et il faut bien avouer que pour de l'indé, techniquement, il s'en sort avec les honneurs.

Le site AddSpy nous offre une preview vidéo d'une dizaine de minutes qui nous permet d'apprécier l'ambiance réussie tant sur le plan sonore que graphique du titre que l'on attend en 2015 sur Wii U, PSVita, PC et smartphone.

Spooky

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

Bienvenue ! Ici, on entre Dans ton U !

 

Et Dans ton U, il y a des membres! Ceux du Topic de la WiiU ! C'est avant tout un collectif, plusieurs  joueurs de tous âges et horizons qui ne se revendiquent ni critiques, ni journalistes, ni ménestrels, mais qui ont tous, de différentes manières, été bercés par Nintendo, son Univers et ses icônes.

 

Dans ton U, on crée du contenu fait qu'à la volonté! Nous avons décidé de monter ce Blog, pour ceux qui veulent s'intéresser un peu, beaucoup, voire pas du tout à cette nouvelle console (pour le troll de base qui exècre et ment). Plutôt que de critiquer et sachant que GameBlog ne peut traiter l'ensemble de l'actualité Vidéo ludique de la WiiU, les Nintendo Directs, les jeux indés parus ou à venir, etc...

 

Dans ton U, On prend notre temps pour aller au fond des choses afin d'élargir les sujets : De la nouvelle façon de jouer avec son Gameplay asymétrique à la politique du Nintendo Network, de l'avis de jeux existants aux annonces de ceux à venir, de l'absence des tiers à des ressentis sur l'avenir de la firme, nous essayerons tant que possible de traiter le plus d'informations possibles.

 

Dans ton U souffle un vent de nouveaux talents : Vous croiserez les artistes du Gamepad qui postent leurs œoeuvres sur le réseau social de Nintendo (le Miiverse), les champions mondiaux de NanoAssault (Pas moins que les médailles d’or et d’argent! y’a pas de bronze Dans Ton U!), des rédacteurs d'articles expérimentés ou pas, mais avant tout des joueurs, comme vous, qui auront un avis à exprimer et surtout à partager.

 

Dans ton U, ce n’est pas pour toi tout seul, comme devant un film de U! C’est une question de plaisir: un Blog et son contenu se nourrissent de la passion commune qui nous anime : l’'échange. Sans ce partage, il n'y a pas de dialogue, pas de communauté et donc plus d’'informations qui circulent. Dans ton U est avant tout né d'une communauté, celle où nous vous invitons pour découvrir et échanger avec ceux qui sont derrière ce projet.

 

Dans ton U, on y trouve toujours de la place ! Alors, si vous vous sentez l'envie de partager, d'écrire, d'exposer un point de vue, etc... Vous êtes les bienvenus ! Oui, on peut toujours élargir le cercle de nos ami(e)s ! N'oubliez pas qu'il s'agit d'un blog communautaire, alors venez donc faire un tour ici : le topic de la WiiU, ce n'est pas le trou sombre qu'on veut vous faire croire…

 

Dans ton U, un blog qui restera dans les annales.

 

Retrouvez également le blog :
- sur Facebook
- sur Twitter   

- sur Youtube

 

Les rUbriques:

(tu peux cliquer directement sur l'image, on a fait les choses bien !)

 

 

------------------------------------------------------

                        PARTENARIATS

Archives

Favoris