DANS TON U - le journal participatif de la Wii U

DANS TON U - le journal participatif de la Wii U

Par danstonUWiiU Blog créé le 20/09/13 Mis à jour le 16/10/17 à 20h28

Ajouter aux favoris
Signaler
ReWiiU (Jeu vidéo)

Mario Party, dixième itération (sur console de salon) du jeu de l’oie virtuel à la sauce Nintendo, débarque pour la première fois sur la Wii U. Si la série qui officie depuis l’ère de la N64 ne fait guère de révolution à chaque opus, il en va de même pour ce numéro 10 … on garde la base et on amène une pincée de nouveauté.

Autant que ce soit dit pour enlever toute ambiguïté sur le test du jour, je ne suis pas un joueur assidu de la série. Je me contentais juste d’y jouer chez des amis à l’occasion. Puis ma famille s’est fortement agrandie, il y a quelques années, et désormais de jeunes gamers pullulent dans ma maisonnée et me poussent désormais à m’intéresser de près à ce Mario Party 10.

Quoi de neuf avec le dix ?

L’écran d’accueil est sobre mais laisse la part belle aux nouveaux modes de jeu « amiibo» et « Bowser Party ». Modeste, le mode « Mario Party » se place sur le côté. En dessous, on y trouve « Jeux Bonus » et « Bonus amiibo » que l’on verra plus loin dans le test… ainsi que le salon Toad qui sert de menu option. Il permet, entre autre, de débloquer du contenu avec les points Mario Party glanés au fil des parties.

Pour ce qui est du mode « Mario Party », c’est comme l’imprimé vichy … indémodable. Instauré depuis le neuvième de la série, on garde le principe d’un véhicule unique pour transporter tous les joueurs. Je trouve que ça rend le jeu beaucoup plus dynamique (trop de lancés de dés tue le lancé de dés !) que dans les anciennes versions. On enchaîne des mini-jeux avec plus ou moins de dextérité et de malchance. On ne change pas une formule qui gagne !

Chérie, j’ai envie de Bowser ce soir …

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais la Wii U est dotée d’une manette étrange avec un écran tactile au beau milieu… dans les milieux autorisés, on appelle ça, Le Wii U Gamepad ! Certains journalistes, à la curiosité proportionnellement égale à leur considération envers Nintendo, prétendent même que ce dernier aurait décidé de ne plus exploiter les particularités du gamepad et d’abandonner définitivement le gameplay asymétrique !

Que nenni ! On découvre un mode « Bowser Party » qui permet de jouer ensemble jusqu’à 5 joueurs (4 Wiimotes VS 1 gamepad). Au-delà des coups de Trafalgar (se pousser dans le vide ou sauter sur un adversaire pour l’immobiliser par exemple) que l’on peut se faire durant les mini-jeux, qui n’a jamais rêvé d’incarner le boss de fin de plateau et faire la misère à ses petits camarades ? Et bien c’est désormais possible dans ce mode spécifique !

Le principe est simple. Ici, pas de course aux pièces, pas de mini-jeux où chacun essaie de tirer la couverture à soi. Tous les joueurs munis de leur wiimote (et d’un dé virtuel, le nerf de la guerre !) doivent atteindre la fin du plateau avec encore au moins un c½ur. Le joueur avec le gamepad, incarne Bowser et tente de mettre des bâtons dans les roues de la joyeuse bande. Si par malheur Bowser arrive à rejoindre le véhicule des joueurs, un mini jeu se déclenche où le joueur au gamepad va devoir faire perdre le maximum de c½urs aux participants dans des mini-jeux dignes du château de Takeshi. La partie s’arrête quand un joueur atteint l’arrivée en vie ou quand Bowser sucre le dernier c½ur du dernier survivant…

Bien que le nombre de plateau (3) et de mini-jeux (une dizaine) soient limitées, une partie n’amènera que très peu de temps de jeu tout compte fait. On s’aperçoit qu’il y a beaucoup d’animations pour pas grand-chose sur une partie somme toute assez courte. Mais c’est le seul mode où l’on peut jouer à 5 en même temps. Et puis c’est tellement jouissif d’être le méchant de temps à autre…

… on se fait une party avec nos amis beaux !

Les amiibo ne sont pas seulement un objet de collection pour certains ou de spéculation pour d’autres (au détriment des premiers), on peut aussi les utiliser dans les jeux sortis récemment. Si, si, vous avez bien lu, il y a encore des jeux qui sortent sur Wii U ! On vit une époque formidable. Pendant que certains idolâtrent un bout de plastique scellé dans du PET recyclable et reproduit à l’identique par millions, d’autres, plus téméraires, ont décidé de les sortir du saint emballage protecteur et de les utiliser comme leur concepteur l’avait prévu à l’origine… ils jouent avec !!!

Seuls 9 amiibo sont compatibles avec MarioParty 10 (voir screenshot ci-dessus), les autres permettent seulement de « gratter » des points Mario Party, une fois par jour (à l’instar des bonus amiibo du jeu Hyrule Warriors). Un seul amiibo compatible suffit pour accéder à ce mode de jeu. La méthode est assez simple. Pour commencer, il faut aller dans le menu « Bonus amiibo » pour enregistrer le ou les amiibo avec le jeu Mario Party 10. Attention, la technologie NFC ne permet pas d’utiliser un amiibo déjà assigné à un autre jeu (comme Super Smash Bros.). Ensuite ces amiibo pourront servir de pions dans les parties ou proposer un plateau (ou des sections) de jeu qui leur est propre dans le mode « amiibo ». Jouable jusqu’à 4, chaque fin de tour propose un mini-jeu (si l’amiibo Bowser est en jeu, seuls ses mini-jeux seront proposés !). La partie s’arrête au bout de 10 tours, le gagnant est celui qui a le plus d’étoiles et de pièces. Pour chaque amiibo, on pourra débloquer une multitude de jetons, pièces à usage unique donnant une habilité temporaire durant la partie, à utiliser avec stratégie et parcimonie. Dans le cas d’une partie avec plusieurs amiibo, il faut placer le gamepad à portée de chacun, car chaque action sur le plateau ne se fait plus à la wiimote mais avec les amiibo, qu’il faut sans cesse placer et retirer du gamepad … cette mécanique aussi obligatoire qu’inutile devient vite pénible !

Et c’est pas fini !

On trouve aussi le mode « Jeux Bonus». Jeux dans le jeu car certainement issus de séances de brainstorming des équipes d’Hudson Soft mais ne pouvant être incorporés dans le moule standard des Mario Party, ils se jouent de 1 à 8 joueurs (à la wiimote ou au gamepad) dans des parties qui ne dépassent guère les cinq minutes. L’expérience est variée avec un petit gout de « revenez-y » pas désagréable du tout pour les deux premiers, les autres sont dispensables :

  • Le badminton : de 1 à 4 joueurs, vu de côté, simple et efficace !

  • Chute de gemmes : dans le même principe que Puyo Puyo, il faut regrouper les pierres de même couleur par groupe de 4, minimum. Un jauge se remplie et vous permet de secouer le gamepad (ou wiimote) pour tout mélanger quand vous bloquez un peu ! Il ne peut se jouer que seul ou à 2 joueurs seulement. Typiquement le jeu qui pourrait être vendu quelques euros sur eshop ou smartphone.

  • Défis de Bowser Jr : 2 mini-jeux. Dans l’un il faut sauter sur Bowser Jr pour lui prendre son marteau et lui donner 3 coups avec … dans l’autre, il faut sauter sous des dalles sur lesquels circulent Bowser Jr et le renverser 3 fois ! à part gratter 5 points Mario Party en moins de 30 secondes, je ne vois aucunement l’intérêt de ces mini jeux … consternant !

  • Tournoi de mini-jeux : idéal pour faire participer tout le monde quand on est plus de 5 joueurs (8 maximum), le tournoi se décompose en quart et demi-finale jouables à 4 joueurs. La finale est un duel. Seulement 3 mini-jeux et 6 personnes qui deviennent rapidement spectateurs … heureusement ça passe vite !

  • Défi de Bowser : pour joueur seul uniquement, vous incarnez Bowser, armé du gamepad, qui doit martyriser 4 bots afin de leur faire perdre le plus de c½urs durant 10 mini-jeux. Si le mode «Bowser party » est vraiment sympa à plusieurs, y jouer seul ici n’est pas franchement passionnant. La présence d’un scoring board n’y change hélas pas grand-chose…

Mon avis à moi

Après qu’un VRP de Sony (apparemment non parent lui-même) m’ait vendu une nouvelle façon d’appréhender le jeu vidéo dans mon foyer, je me suis posé cette question fondamentale : c’est quoi un jeu pour « papa gamer » ?

Certains voudraient nous faire croire que c’est un film interactif destiné au mec qui essaie de se trouver difficilement un créneau horaire de libre et regarder/appuyer sur un bouton pour suivre une aventure pas trop immersive, au cas où un de ses rejetons viendrait le perturber dans son expérience cinématographique ! J’étais persuadé que se retrouver enfin seul devant un écran pour un plaisir facile et solitaire est plus l’apanage de l’adolescent que du père de famille … J’aime à penser que les parents, quelque soit leur activité, essaient de passer une partie de leur temps libre à partager des activés avec leurs enfants, autres que la visite dominicale de l’Ikea du coin !

Et si un jeu pour « papa gamer », c’était un jeu qui rassemble toute le famille à passer un bon moment devant la télé du salon, à la manière d’un jeu de société du bon vieux temps où les téléphones avaient encore des fils, les voitures des phares jaunes et pas de ceintures à l’arrière?

D’abord enthousiaste à l’idée de jouer avec mes 4 enfants, j’ai vite déchanté et vécu un grand moment de solitude. Il faut le dire, la jeune génération de joueurs, née en même temps que la Wii, n’a pas joué à cette dernière et le motion gaming associé. Autant une console Vsmile ou leapfrog les a habitué au Dpad et aux boutons, les écrans tactiles et les grosses traces de doigts gras dessus ne sont plus un secret pour eux, autant Il n’est pas facile pour eux d’appréhender la visée vers le téléviseur. Il faut compter une période plus ou moins longue d’apprentissage avant de vous aventurer dans une partie de 30 minutes.

Concernant les amiibo, il faut que je sois clair sur un point de détail. contrairement à ce que l’on peut lire sur les forums, ce ne sont pas des DLC qui ajoutent du contenu additionnel mais bien un service souscrit par l’achat d’un bien matériel. Le contenu existe déjà dans le jeu Mario party 10, de la même manière qu’un abonnement de jeu en ligne permet de jouer au contenu prévu à cet effet sur d’autres consoles.

Le mode « amiibo » est un plus pour ceux  qui ont déjà des amiibo compatibles mais est largement dispensable pour les autres qui ne voudraient pas faire cet effort financier. A vous de voir si vous souhaitez utiliser ce contenu ou pas !

à qui s’adresse Mario Party 10 :

  • à ceux qui aiment partager un bon moment entre amis ou en famille.

  • à ceux qui se posaient la question de l’utilité des amiibo… quoi que !

  • à ceux qui jouent aux jeux qui ont une meilleure note que FF type 0.

à qui ne s’adresse pas Mario Party 10 :

  • à ceux qui veulent rester seul avec leur console de jeu (papa ou pas).

  • à ceux qui préfèrent un jeu à l’aspect cinématographique 21/9.

  • à ceux qui ont déjà Mario Party 9, peur de Bowser et pas d’amiibo.

par izis.

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
ReWiiU (Jeu vidéo)

Aujourd'hui vous avez de la chance, le demi Dieu vidéoludique Djotaro a décidé de nous dire ce qu'il a pensé de Affordable Space Adventures. Il s'agit ici d'une exclusivité Wii U développée par le studio KnapNok Games (et Nifflas' Games) dans le genre aventure/réflexion qui déboulera sur nos consoles le 9 avril prochain. 

C'était déjà eux derrière le sympathique Knytt Underground (qu'Izis avait testé à l'époque). Si l'on reconnait aisément la patte des deux compères, Affordable Space Adventures semble proposer une aventure plus calme, tirant parti du gamepad et de la coopération possible entre deux joueurs. Djo semble avoir aimer et il vous dit pourquoi.

 

Voir aussi

Jeux : 
Affordable Space Adventures
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 

C'est lors du pluvieux après-midi du 30 mars 2015 que la rumeur se répand, une foule de badauds incrédules discutent de ce qu'ils viennent d'entendre : Nintendo aurait prévu un Direct quelques jours plus tard, le 1er avril. On dit même qu'un certain Starfox y aurait été aperçu.

 

Le lendemain-même, malgré un démenti de la principale source, la stupeur laisse place à l'incompréhension : un Nintendo Direct aura bien lieu le soir du 1er avril, à minuit... Les annonces s’enchaînent, le leak semble avoir vu juste à chaque fois. C'est lors de cette effervescence que le drame se produit, le monde restera depuis sans nouvelle de Starfox.

 

 

MEWTWO ! Eh c'est Mewtwo ! Vous avez-vu c'est Mewtwo ? On dirait Mewtwo hein ?

 

 

Voilà, Mewtwo arrive enfin dans Super Smash Bros. Le Pokémon le plus D4rk-EdgeLord57 de l'histoire sera disponible gratuitement le 15 avril pour les bourgeois possédant les versions Wii U et 3DS du jeu. Les pauvres devront quant à eux s’appauvrir un peu plus à partir du 28 avril, Mewtwo étant proposé au prix de 3,99 euros sur un support et 4,99 sur les deux à la fois. Et là tu les remercies presque de pas avoir proposé une version X et une version Y.


Une mise-à-jour logicielle pour Smash Bros. débarquera dans la foulée (celle des riches, le 15) et permettra entre autre d'acheter des DLC (CLIND'OEILCLIND'OEIL), de rééquilibrer le jeu (en supprimant Zero Suit Samus, sans doute), de partager des screeshots/combattants Mii/replays/stages personnalisés/MST et d'avoir « d'autres ajustements pour un gameplay plus agréable » (ladrogueetlesputes)

 

 

Ah bah tiens, revenons à notre CLIND'OEILCLIND'OEIL, de nouveaux costumes (inspirés de Xenoblade, Mega Man, Majora's Mask, pas Ape Escape etc) pour les combattants Mii seront proposés pour 0,79 euros chacun sur un support et 1,19 euros sur les deux (vous pouvez remonter l'article pour regarder de nouveau la photo de Pierre Bellemare HashtagTéléAchat). C'est quand même moins pourrave qu'un T-Shirt Gears of War pour ton avatar Xbox Live, avoue.


PLIZTAIKALOUKADISS

 

 

C'est pas beau ça ? Une vidéo anti-bullying qui termine en bromance ? Tout ça pour dire que Lucas et sa coupe de mec de One Direction débarquent dans Smash Bros. quelque part en juin si tout va aussi bien que pour Zelda Wii U.

 

« Blablabla on a entendu vos requêtes et avons décidé de proposer Lucas... » Par contre pour Earthbound Wii U tu peux sucer un ours.

 

Cela dit, comme Maître Sakurai est en dépression depuis qu'il recommence à avoir une vie normale, il aimerait bien que tu lui redonnes du taff en lui suggérant de nouveaux combattants. Alors clique ici et laisse l'amour t'envahir (mais si t'es le genre de lourdeau à réclamer Ridley, Masterchief ou Goku, ALT+F4 steuplait). Dans leur exemple, Nintendo ont demandé Mario Chat, tu sens vraiment que les mecs ont besoin d'aide alors fais une bonne action, Dieu te le rendra.

 

 

Concernant les amiibo (ouais, la vague Smash n'est pas terminée au fait), Amphinobi et Rondoudou seront disponibles le 29 mai ; Zero Suit Samus, Palutena, Pitoo et Ganondorf en juin et Olimar, Dr. Mario et Bowser Jr. en juillet. (Mewto et Lucas connaîtront évidemment le même sort un jour).

 

Passons maintenant (et vite) à amiibo Touch & Play : Nintendo Classics Highlights. Comme tu l'auras deviné, la longueur du nom est inversement proportionnelle à l'intérêt du truc. Pour faire simple, c'est un titre téléchargeable gratuitement sur l'eShop de la Wii U (en mai 2015) qui te permettra – moyennant amiibo – de débloquer des scènes (de 3 minutes. 3 minutes. 3 MINUTES) de jeux NES et Super Nintendo. Un même amiibo permettra de débloquer 9 scènes soit 27 minutes de pure hystérie. Détail intéressant, les jeux débloqués sont complètement aléatoires, un amiibo Mario pourra aussi bien débloquer 9 scènes de Super Mario Bros. Que 9 scènes de Super Metroid (Iwata insère une citation de Forrest Gump pour montrer qu'il est toujours dans la place).

 

'Mario Maker' llegará finalmente en septiembre

 

C'est au tour de Mario Maker de refaire parler de lui, à l'occasion des 30 ans de la série des Super Mario Bros. (Longest friendzone ever). Le principe est simple : créer des niveaux de Super Mario sur l'écran du GamePad (non sérieux, ça a l'air super intuitif) en plaçant blocs, koopa, tuyaux où tu veux. On pourra par ailleurs choisir entre 4 thèmes visuels allant de Super Mario Bros. à New Super Mario Bros. U. Bien entendu, le partage des créations aura une place centrale dans l'aventure. Mario Maker sera disponible en septembre cette année.

 

Putain le mec on lui file Mario Maker et il nous refait le premier niveau de Super Mario Bros. Quoi ! 

Vaudoudou


Iwata retourne prendre des forces et laisse Shibata prendre le relais, et ça va chier grave !

 

http://i3.minus.com/ibbK4mIGeukZYC.jpg

Look at my fucking cuteness ! Look at it !

 

Commençons avec ce qui a envahi Twitter hier soir, YOSHILAINE. Des YOSHILAINE PARTOUT ! C'est toujours aussi beau doux qu'un pull tricoté par mamie (si ta mamie a la chance d'avoir des bras), ça sent l'amour dans tout ton corps et c'est assez mignon pour provoquer des AVC chez les mecs de Daech. YOSHILAINE proposera un Mode Relax (Moelleux en VO, allez savoir) en plus du Mode Classique (avec possibilité de switcher entre les deux à tout moment), sous-entendant que le mode classique sera pas non plus trop facile pour pas se foutre de ta gueule.

 

Et c'est le jour où la terre s'arrêta

 

 

Nan sérieux que veux-tu que je rajoute ? Prends-toi ça dans la face et pars élever des pandas roux.

 

Bon, après tant de bonheur dans ta tête, je sais que tu n'es plus en mesure de me lire mais sache que l'amiibo YOSHILAINE permettra d'avoir en jeu un deuxième Yoshi qui fera la même chose que toi à 5cm près. Et le jeu sortira le 26 juin. Avec 3 YOSHILAINES différents. Vert (proposé en pack avec le jeu), bleu et rouge. BECAUSE IT PRINTS MONEY!

 

Splatoon vient ensuite nous rappeler que lui a eu le bon goût de ne pas être repoussé et a de nouvelles surprises dans sa hotte. Étant donné que tu connais déjà tout de ce jeu, je vais seulement te parler des nouveautés. Le mode pro (pour les joueurs pro. Donc pas ta mamie sans bras) proposera des variantes aux modes déjà connus. Par exemple, défense de zone demandera de recouvrir une zone de peinture plutôt que toute la map (un genre de mode conquête donc). Le mode dojo quant à lui proposera du multi local à 1 contre 1 (TV contre GamePad) où les joueurs devront exploser le plus de ballon possib... OH MON DIEU CES AMIIBO SPLATOON SONT PARFAITS SA MERE !

 

nat games splatoon amiibo

 

Donc, les amiibo Splatoon débloqueront des défis à relever dans le jeu, défis qui débloqueront eux-mêmes des armes et de équipements uniques. En plus des amiibo Inklings mâle et femelle, un amiibo Squid sera disponible en pack avec le jeu le 29 mai 2015. (J'veux pas faire mon relou, mais les américains et les japonais ont eu un pack avec les 3 amiibo dedans. Bon OSEF ils sont déjà en rupture).

 

 

Un peu moins funky mais très sympa quand même, Affordable Splace Adventures arrive sur l'eShop le 9 avril suivi par Swords & Soldiers 2 le le 21 mai.

 

 

Les jeux Nintendo 64 et DS arrivent enfin sur Wii U. Concernant la DS, c'est Mario Kart DS et Wario Ware : Touched! qui ouvrent le bal à 9,99 euros, pour la N64 c'est Super Mario 64 et Donkey Kong 64 qui poseront leurs mêmes 9,99 euros sur la table (1,99 si vous aviez déjà la version Wii). Et pour l'achat de 3 jeux, le 4ème est offert jusqu'au 16 avril (vous pouvez remonter voir Pierre Bellemare HashtagMaryse). Ah et ils sont dispo là, maintenant, pas comme Zelda Wii U.

 

Paper Mario et Yoshi's Island DS (ouais je sais, y'a pas de laine) suivront courant mai.

 

Du côté des jeux Wii, Pandora's Tower débarquera le 16 avril et Sin and Punishment : Successor of the Skies le 30 avril. Pendant la semaine suivant leur lancement, les deux jeux seront proposés à 14,99 euros au lieu de 19,99 (soit 25% d'économie, Bellemare tout ça).

 

Repassons aux choses un peu plus sérieuses. Tiens, mange.

 

 

IT'S ALIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIVE !

 

Shibata ose même nous rappeler que cela faisait 2 ans que nous restions sans nouvelle et précise que oui, en effet, c'est bien le crossover de Shin Megami Tensei et Fire Emblem (c'est vrai que c'était plus super flagrant, on aura pu croise à Persona X Puella Magi Madoka Magica). En revanche pour les détails faudra attendr... AH SA MERE PROJECT ZERO MAIS CALMEZ-VOUS ENFIN !

 

 

Voilà, c'est fait, Project Zero débarquera sur Wii U en Europe plus tard cette année (pas comme Zelda).

 

 

Au cas où on n'en ai rien à foutre des deux précédentes annonces, et si jamais on n'est pas déjà dégoûté par les animés, manga, pubs pour des bagnoles, films et séries live sur le sujet, Shibata nous annonce que Attack on Titan : Humanity in Chains (édité par Atlus et développé par Spike Chunsoft) débarquera lui aussi en Europe courant mai 2015 et uniquement sur l'eShop.

 

 

Azure Striker Gunvolt et Mighty Gunvolt sont disponibles quant à eux dès maintenant sur l'eShop de la 3DS avec 3 thèmes pas gratuits pour le menu HOME (et Inafune vit encore !)

 

 

HAL Laboratory (qui eux-aussi vivent encore) nous proposent de leur côté BOXBOY! Un jeu avec un carré qui se dandine et pousse très fort pour créer d'autres carrés qui lui permettront de franchir les obstacles de chaque niveau. Un puzzle game qui m'a l'air plutôt sympa, vu que tu m'as pas demandé mon avis (et qui, si tu l'achètes, te permettra d'en envoyer la démo a un ami, mais seulement s'il est dans la même pièce). BOXBOY! est déjà disponible sur l'eShop 3DS.

 

Pokémon Rumble World arrive sur... On s'en fout non ? Non ? Déconne pas c'est Free2Play en plus ! Bon OK, c'est genre une figurine anguleuse de Pikachu qui décide de faire du beat'em all et... Je comprends même pas c'que j'regarde alors on va dire que tu l’achèteras le 8 avril sur l'eShop 3DS comme ça tu sauras. On fait comme ça ? Merci j't'aime bien !

 

 

Le Playstation Home ferme, la Place Mii StreetPass vit sa vie avec deux nouveaux jeux disponibles, un jeu de pêche avec 150 animaux aquatiques à ferrer à l'aide du bon appât et un jeu d'Apocalypse Zombie (pour l'originalité) où tu dézingues des zombies avec 26 armes WTF (cotillons, canne à pêche, pistolaser, disque laser de Dorothée etc). Pour 4,99 euros, on pourra par ailleurs acheter la Place Mii Streetpass Premium (garantie sans pub et avec des podcasts en avant première) parce qu'on a sûrement les moyens. Les deux jeux et la Place Mii Streetpass Premium seront dispo le 16 avril pour 4,99 euros chacun (7,99 les deux jeux ensembles).

 

Puzzle & Dragons Z nous parle de ses composantes RPG. Faites pas comme si vous aviez envie que je vous en parle (AshetagMoinsDe5000). Le jeu sera proposé en pack avec Puzzle & Dragons : Super Mario Bros. Edition le 7 mai en France (et le 8 ailleurs parce que). Puzzle & Dragons : Super Mario Bros. Edition aura bientôt sa démo sur l'eShop.

 

Code Name : S.T.E.A.M. Nous rappelle qu'il est déjà sorti depuis le 13 mars en Amérique du Nord et nous parle de deux modes multijoueurs (local et en ligne). Un mode deathmatch avec des tours limités à 60 secondes et un mode A.B.E. Vs A.B.E. où deux méchas géants d'Abraham Lincoln se tapent sur la tronche. Le jeu sera disponible le 15 mai dans nos contrées.

 

Fire Emblem (titre provisoire) refait parler de lui. Pour la première fois, l'avatar du joueur sera le personnage principal de l'aventure et prends-toi cette bande-annonce dans la face.

 

 

Le jeu demandera de choisir un camp entre Hoshido le pacifiste et Nohr le unpeunazisurlesbords. La trame du royaume Hoshido se rapprochera de la trame classique d'un Fire Emblem, où le personnage principal évoluera aux côtés de ses alliés. Du côté de Nohr c'est plutôt le bordel et il faudra botter des U pour remettre le royaume dans le droit chemin (avec une difficulté augmentée).

 


Fire Emblem (titre provisoire) arrivera chez nous en 2016, comme Zelda Wii U. (Nos amis japonais devront par ailleurs acheter deux versions du jeu pour profiter des deux scénarios – plus un troisième en mode Suisse non-alignée – Aucune info nous concernant n'a été donnée à ce sujet).

 

 

Tu te souviens des amiibo ? Et ton porte-monnaie il s'en souvient ? Bah accroche-toi, y'aura bientôt la même chose mais version cartes Magic. Bon là on n'a que des personnages d'Animal Crossing (le Japon en a aussi pour Fire Emblem je crois, mais je vérifierai pas, ça n'intéresse personne) mais à l'avenir ça va sans doute être la grosse fête du slip à base de trafic de decks dans les cours de récré. IT PRINTS MONEY ON T'A DIT ! Et comme les cartes ne serviraient à rien sans jeu (pas de sarcasme sur les amiibo please), Nintendo t'en propose un sur 3DS : Animal Crossing : Happy Home Designer. Ne me regarde pas comme ça, j'y suis pour rien !

 

animal crossing home1111 -

 

Bref, sur le principe c'est comme un Léa Passion, des animaux te parlent de leurs goûts et à toi de leur faire un déco dégueulasse avec des néons et des tags représentant une Renault 19 GTX dans la chambre du gosse. Concernant la carte amiibo, elle permettra de décorer la maison du personnage en question. Une fois le méfait accompli, scanner d'autres cartes permettra d'inviter d'autres personnages (sans l'avis du propriétaire façon Projet X). Le tout débarquera à l'automne 2015, en même temps que le tant attendu lecteur NFC pour Nintendo 3DS/XL 2DS.

 

 

Après une sieste de 30 minutes, Iwata revient plus frais que jamais pour nous parler du prochain DLC de Mario Kart 8. Le circuit Animal Crossing proposera 4 saisons différentes (cherche pas, y'en n'a pas plus !) et une bande-son qui tue. Ce DLC contiendra 3 pilotes (Marie/Isabelle, le Villageois/le cubi de Villageoise et Bowser Sécheresses Intimes), 4 nouveaux karts (dont Scooter Animal Crossing et Autorhinolaryngologue) et 8 nouveaux circuits dont le circuit Animal Crossing. De plus, de nouvelles tenues Mii pourront être débloquées grâce à 9 nouveaux amiibo (Mega Man, PAC-MAN, Sonic, Toad, Wario, le Villageois, Harmonie, Bowser et Olimar).

 

 

Le pack DLC 2 arrivera le 23 avril plutôt qu'au mois de mai comme initialement annoncé. Non, ça n'excuse pas Zelda Wii U.

 

One more thing, Starf... STARFOULLAH ! Bon j'ai été sympa je vous ai prévenu qu'il n'y aurait pas Starfox dans ce ND (comme il n'y aura pas Zelda à l'E3, exemple au hasard).

 

 

Un mode 200cc sera disponible gratuitement le 23 avril. C'est tout à fait fou, c'est n'importe quoi, c'est pas F-Zero ne nous prenez pas pour des jambons, ça va trop vite, c'est trop dur et la neige elle est trop molle, oh y'avait un bouton de freinage en fait, merde j'ai pris un tremplin et ça fait 45 secondes que j'ai pas touché le sol, comment on recule déjà ?

 

Cadeau bonux, du côté du Direct japonais, on a eu un p'tit truc en plus :

 

 

 

Des bisous !

 

 

Morgendorffer

Ajouter à mes favoris Commenter (19)

Signaler
ReWiiU (Jeu vidéo)

Bonjour à tous ! Aujourd’hui on parle de The Fall. Alors non ce n’est pas un clone de tetris comme son nom pourrait le faire croire, ni un jeu-documentaire retraçant la carrière de Luc Besson. Il s’agit d’un Point & Clic mâtiné d’un peu d’action (même si la page kickstarter parle plutôt d’un mélange entre action-plateforme et jeu d’aventure traditionnel, mais dans les faits pour moi c’est du point & clic), dans une ambiance lugubre du plus bel effet. Ce jeu du studio « Over The Moon » est le premier épisode d’une trilogie, a été financé sur kickstarter, et se révèle vraiment bon, bien que pas parfait. Alors enfilez vos combinaisons, attachez bien vos casques et plongeons ensemble dans le monde froid et sombre de « The Fall ».

Le jeu débute avec la chute d’un astronaute, et vu la vitesse de ce dernier il est tombé de haut. Heureusement juste avant de toucher le sol et de repeindre ce dernier façon art contemporain, sa combinaison déclenche un bouclier de protection qui va ralentir la chute et amortir le choc, ce qui fait que notre personnage est encore vivant, bien qu’inconscient et en mauvais état. C’est alors que l’IA de la combinaison prend le contrôle et décide de bouger par elle-même afin de faire ce pour quoi elle a été programmée : protéger la vie de son pilote, quel qu’en soit le prix. Tout le jeu va donc être centré sur la recherche d’une installation médicale qui permettrait de soigner votre pilote, et pour ça il va falloir explorer la station à côté de laquelle vous êtes tombés (le hasard fait bien les choses). Quand aux questions que vous vous posez, comme : D’où il est tombé ? C’est qui ce type en fait ? C’est quoi sa mission ? Quel est cet endroit ? Pourquoi tout est en ruine ? Et pourquoi il y a des cadavres crucifiés et des croix un peu partout ? Certaines auront leur réponse, d’autres non, mais que c’est un jeu à épisode ne vous attendez pas à avoir tout de suite la réponse à toutes vos questions.

Le jeu se joue sur un plan en 2D, avec donc des déplacements latéraux et la possibilité de sauter, mais ne vous attendez pas à un quelconque aspect plateforme. A aucun moment votre skill à mario ne sera nécessaire. Ici on explore et on réfléchit. Dés le début du jeu vous pouvez utiliser votre lampe torche pour éclairer tout ce qui vous entoure. Vous la dirigez avec le stick droit. Chaque objet ou site présentant un intérêt est signalé par une icône qui se révèle avec la lampe. Si vous la laissez braquée dessus vous pourrez avoir une petite description de la chose en question, ce qui est souvent utile. Parfois vous pourrez aussi interagir avec, en utilisant une interface très claire, mais pas toujours pratique. Vu qu’on n’est jamais obligé d’utiliser un objet en temps limité ce n’est pas vraiment gênant, ça fait juste perdre parfois quelques secondes à cause d’une mauvaise manipulation. Certains objets peuvent ramassés pour être utilisés plus tard, mais ça s’arrête là. Il n’y a pas de manipulations ni de combinaisons à faire. De même en braquant votre lampe sur un objet, il faut savoir que l’icône « interaction » veut aussi bien dire « utiliser » qu’ « abaisser le levier » ou bien « prendre », donc on ne perd pas son temps à chercher la bonne action à faire. Certains comme moi aimeront, d’autres regretteront le fait de ne jamais avoir à chercher quel type d’action faire. Par contre s’il faut utiliser un objet de votre inventaire vous devez sélectionner ce dernier, donc c’est simplifié, mais il faut quand même réfléchir.

Votre personnage se déplace lentement, ce qui est très pratique ici car ça vous permet de tout explorer méthodiquement avec efficacité, et diminue vos chances de rater un objet ou un élément du décor indispensable pour progresser (en plus le jeu est assez sombre, mais nous y reviendrons). Par contre ça ne rend pas les phases d’action rythmées. Car oui il y a un peu d’action pour varier les plaisirs. Dans ce complexe il y a des droïdes chargés de la sécurité, et vu qu’en plus de ne rien avoir à faire ici, vous passez votre temps à endommager le matériel, il arrive parfois que des troupes armées vous tombent dessus. Heureusement très tôt dans le jeu vous trouverez une arme qui vous permettra de les mettre hors service. Vous devez viser l’ennemi avec le stick droit de la même façon que vous visiez avec la lampe précédemment, puis vous tirez sur les robots. Vous n’avez pas de munitions, mais votre arme a une cadence de tir réduite. Et vu que les tirs adverses font très mal vous devrez tout le temps vous mettre à couvert derrière des éléments du décor ou utiliser un camouflage que vous trouverez aussi très tôt dans le jeu. Autant le dire ces phases sont très faciles et pas très rythmées : les ennemis vous attaquent par groupes de six en moyenne, et jamais à plus de deux ou trois à la fois, vous ne risquez jamais d’être encerclés, quand les ennemis tirent ils restent longtemps à découvert, votre camouflage vous rend virtuellement invincible et rend la notion de couverture obsolète dés le début du jeu. Même le boss de fin est ridiculement facile ; d’ailleurs en y repensant je ne suis pas sûr qu’il soit possible de perdre contre lui. L’avantage par contre c’est que le faible nombre d’ennemis fait que ces phases d’action sont assez courtes, et vu que le jeu n’en abuse pas et sait rester raisonnable, au final on n’a pas le temps d’être gêné par les défauts. Il s’agit surtout d’occasions de casser un peu la routine et de se changer les idées, et pour le coup j’ai trouvé ça assez efficace. C’est bancal à froid, mais quand on joue c’est très agréable, donc au final je dirais que ces phases sont un bon point dans les faits.

Concernant les graphismes c’est plutôt beau, mais ça n’est pas exceptionnel pour autant vu que la DA est minimaliste avec ses décors si sombres que parfois on finit par croire que le jeu est en noir et blanc. Dans ces décors en ruines, où parfois l'éclairage ne marche plus, avec la menace sourde du gardien et ces croix plantées un peu partout, je ne vous raconte pas l'ambiance. De même le sound design se limite à des nappes angoissantes et met davantage l’accent sur les sons (bruits de pas, crissements,…). Le jeu est en français et intégralement doublé en anglais lors des quelques dialogues avec les autres IA qui ne sont pas encore hors service. Cette DA sombre et cette ambiance sonore créent ainsi une atmosphère angoissante, ainsi qu’un vrai sentiment d’insécurité. Le rythme du jeu a beau être lent (ce qui est normal pour un point & click, le but premier est de vous faire réfléchir), on ne se sent jamais en sécurité. Du début à la fin l’histoire distille la sensation qu’une menace latente vous guette, et vous force à rester aux aguets. Le fait que notre personnage avance toujours avec le pistolet brandi, la torche étant collée dessus, est assez rassurant au final. Cette ambiance n’est pas effrayante mais elle participe grandement à donner une identité au jeu, en plus de très bien servir l’histoire qui nous est racontée. De plus le jeu a fait l’objet d’un certain soin au niveau des finitions : par leur apparence, les menus et l’écran titre nous renvoient aux interfaces d’ordinateurs des années 90, avec quelques faux glitches de police de caractères, et passer d’un menu à l’autre lance parfois de faux écrans de chargement qui vous rappelleront l’époque de DOS, quand jouer au solitaire sur windows 3.1 c’était cool. On joue une IA et le jeu veille à ce que nous ne l’oublions pas, mais sans nous le rappeler de façon lourde, à travers tous ces détails d’interface et à travers la narration.

L’histoire est agréable à suivre. L’IA que nous incarnons a ses consignes et les suit à la lettre, et même si elle agit parfois de façon incohérente, on sent que c’est voulu. Par contre la cohérence des énigmes est parfois discutable. Rien de grave je vous rassure, mais je me suis parfois retrouvé à trop réfléchir sur une situation, estimant que telle façon de la résoudre n’était pas crédible, alors qu’en fait le jeu considérait que si. Il y a quelques facilités, un peu comme si on vous demandait de pêcher et que vous tourniez en rond pendant une heure à la recherche d’un appât alors qu’en fait le jeu considérait qu’un hameçon suffit pour attraper un poisson (cette énigme n’est pas dans le jeu, rassurez vous, c’est juste un exemple). Au final ça n’est pas bien grave, surtout que ces raccourcis sont l’occasion d’un humour noir qui reste léger. Quiconque a eu un enfant risque de sourire devant la solution de « simulation : calmez un (faux) bébé qui pleure ». Un indice : c'est illégal, mais très efficace.

Au final The Fall est un jeu qui vaut ses 10 euros. Il n'a aucune rejouabilité, comme le veut le genre, mais vous allez bien vous triturer les méninges avant d'en voir la fin. En ligne droite il faudrait environ 4-5 heures pour le finir, mais à moins d'avoir une soluce sur les genoux la première fois ça devrait plutôt vous prendre 7-8 heures (estimation faite avec la technique du « doigt mouillé », en fait ça dépend pas mal de vous). Il ne révolutionne rien mais il fait bien son travail. Vu que les jeux de ce style sont de plus en plus rares , quand on en a un qui est bon partout on ne va pas se plaindre.

Vous pouvez foncer si :

  • vous aimez résoudre des énigmes
  • vous souhaitez une ambiance sombre et posée
  • vous aimez que trouver une solution soit une récompense en soit, car mine de rien certaines solutions ne sont pas gratuites

Vous pouvez passer votre chemin si :

  • vous cherchez un jeu d'action (la page kickstarter revendique une part action)

  • vous n'aimez pas l'idée de bloquer sans savoir où aller

  • passer un temps fou à explorer en détail zones après zones vous ennuie (les mouvements lents du personnage n'aident pas)

The Fall coûte 10 euros sur l'e-shop et prend 519 Mo sur le disque dur.

par Luciole.

(Les images sont tirées de la galerie de jeuxvideo.com)

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Nintend-U-ssiers (Jeu vidéo)

Aujourd’hui je voulais revenir sur un phénomène qui prend une ampleur assez conséquente. Ces petites créatures qui prennent soudainement vie sur le gamepad ou votre console portable font un carton : les amiibos. Je vous propose de revenir sur le sujet en trois points :

  • Les amiibos en tant que figurines

  • Le contenu in-game

  • Pour quel public?

  1. Un vulgaire morceau de plastique ?

A force de parcourir la toile sur le sujet, on s’habitue aux divers arguments concernant les bestioles de chez Nintendo. La première idée reçue est que les amiibos ont subi un gros « downgrade » entre leur présentation et la sortie officielle. Il faut avouer que le résultat est légèrement différent mais n’en reste pas moins flatteur. Je vous avoue que j’ai tout de même retourné les rayons pour certains modèles afin de trouver les amiibos « parfaits ». On peut parfois remarquer un petit débordement de peinture, un léger accroc sur une figurine… Rien de choquant mais quand on veut le meilleur ça peut devenir dérangeant. Ceci étant dit, les figurines sont du plus bel effet aux côtés d’une collection de goodies Nintendo.

C:\Users\Mister Unknown\Pictures\20150311_183248.jpg

Cette Peach a une plastique de rêve.

La question que tout le monde se pose est : « Mais valent ils leurs 13 euros ? » A ceci je réponds un gros OUI. J’ai longtemps attendu des figurines Nintendo qui sortent de l’ordinaire, avec plus de personnages que dans des packs de figurines classiques où l’on a Mario, Yoshi et Luigi... Quand je les compare à ces autres figurines non amiibos, c’est le jour et la nuit. Plus grandes et plus détaillées, on sent que Nintendo a mis du c½ur à l’ouvrage !

Ma seule déception concerne quelques figurines. Afin de les renforcer au maximum, ils ont eu la bonne idée de mettre d’immondes morceaux de plastique afin d’améliorer la robustesse. Si c’est une bonne idée pour le public qui souhaitera faire voyager ses figurines, force est de constater que le rendu est assez moyen pour une exposition en vitrine. Regardez plutôt sur ce modèle de Captain Falcon!

C:\Users\Mister Unknown\Pictures\20150311_184657.jpg

Je me doutais que le Captain était bien membré mais là…

Cependant on constate une nette amélioration de la qualité des figurines avec le temps. Bien que jolies, les premières fournées ne transpirent pas le détail comme la dernière vague sortie au mois de février. L’amiibo Shulk en est un excellent exemple. L’épée, la veste, les chaussures… tout est retranscrit comme dans le jeu. Ils ont même réussi à leur donner une très belle impression de mouvement. 

  1. Et alors ce DLC physique ?

On entend souvent parler de tout ça comme de vulgaires DLCs physiques. Les gens s’offusquent brusquement de Nintendo qui ose vendre des DLCs à des prix prohibitifs avec une figurine qui est juste là pour faire passer la pilule. Allons jeter un petit coup d’½il du côté d’un jeu qui vendrait du contenu cosmétique pour comparer un peu les prix finaux. A la louche un skin moyen de LoL va chercher dans les 5 euros. (15 pour les plus évolués apportant des modifications profondes du personnage) Nous avons donc 3 skins de base pour le prix d’une figurine. 

A côté de ça les figurines sont d’ores et déjà annoncées compatibles pour 11 jeux Nintendo sur les deux plateformes en commercialisation. Avouons que les contenus sont plus ou moins intéressants en fonction du jeu, mais il est bon de constater que Big N fait de gros efforts pour que ses amiibos servent dans un maximum de jeux. Objectivement, ce n’est pas forcément une bonne affaire d’acheter un amiibo pour le contenu qu’il va apporter dans le jeu. Les bonus sont sympathiques mais on s’en passe largement.

Étant joueur Nintendo, je les ai pour le moment essayés sur deux jeux :

  • Mario Kart 8 : bon, ici on a un costume pour son Mii, et en plus peu d’amiibos sont compatibles avec MK. C’est plutôt joli mais ça ne casse pas trois pattes à un canard. La seule chose qui est sympa c’est de mettre un Skin Kirby quand tous tes potes cherchent l’amiibo partout !

  • Super Smash Bros : là par contre, y’a une certaine utilité. En faisant rentrer le combattant dans l’arène, il arrive dans le jeu au niveau 1 et au fur et à mesure que vous lui collez des baffes, il évolue jusqu’au niveau 50. Force est de constater que les amiibos sont plus performants que les ordinateurs classiques. Par exemple, à force d’esquiver l’amiibo va reconnaître que vous utilisez cette technique et va anticiper cette esquive pour vous coller une grave mandale au moment où vous baissez votre garde. L’avantage, c’est qu’au moins quand votre amiibo vous écrase durant une partie, vous pouvez le ranger au placard pour vous venger !

C:\Users\Mister Unknown\Pictures\20150311_183227.jpg

Lui il est niveau 50, et il m’en a collé des branlées !

(Je reviendrai sur les autres jeux quand je les aurai achetés et testé les amiibos dessus, ce sera l’occasion d’une petit MàJ de l’article)

Ils sont donc pour le moment d’une utilité discutable. Et je pense que c’est le but recherché par Nintendo. Imaginez si vous aviez dû vous procurer l’intégralité des figurines afin de pouvoir bénéficier de l’intégralité du contenu d’un Super Smash Bros ! Que les pilotes de MK soient uniquement déblocables avec ! Ils portent donc bien leur rôle de DLC cosmétique et je pense que jusque-là personne ne devrait s’en plaindre !

  1. Pour qui cela s’adresse alors ?

A la base, surtout pas à quelqu’un comme moi. J’adore Nintendo, j’ai des goodies partout et je ne voulais pas de ces figurines car je savais que si je commençais j’allais craquer à chaque nouvelle vague. Et manque de bol ma frangine a eu la bonne idée de m’offrir Donkey à Noël… Du coup en tant que bon collectionneur je me suis jeté sur tout le reste !

Cependant ces figurines sont pour tous, que l’on cherche la collection ou un peu plus de contenu en jeu.

Le problème des amiibos aujourd’hui est la spéculation. Cela fait du tort à tous les acheteurs potentiels :

  • Que ce soit l’acheteur ponctuel qui va vouloir un Roi Dadidou parce qu’il veut uniquement en profiter sur Kirby et le pinceau magique

  • Ou pour le collectionneur.

La vague d’intérêt pour les figurines est telle qu’avec le peu de stock tout le monde ne peut pas être fourni. Alors que ce soit pour la collection ou pour le contenu il faut s’accrocher pour obtenir le fameux sésame de l’amiibo tant convoité. Un  mec dans une enseigne a même proposé 200 euros pour un Shulk neuf…

Alors pour ceux qui seraient intéressés, j’ai fait venir du Japon deux figurines et je prouve ci-dessous qu’elles sont bien compatibles avec nos Wii U européennes !

C:\Users\Mister Unknown\Pictures\20150311_182643.jpgC:\Users\Mister Unknown\Pictures\20150311_182716.jpg

Pour la petite astuce, si lors de la sortie d’une figurine vous ne trouvez pas votre bonheur en France, jetez-vous sur les magasins en ligne du monde entier. Ils les proposent pour des tarifs intéressants (bon ça coute un peu plus cher) mais j’en avais pour moins cher de faire venir Dadidou et Méta Knight du Japon (frais de port inclus) que par le gars qui a tout raflé à la boutique du coin pour les mettre à 70 euros pièce sur le bon coin avec les frais de port depuis Paris !

Exemple typique de spéculateur sans c½ur !

Enfin pour ceux qui souhaiteraient trouver des figurines particulières, je vous invite à traîner sur le forum. Avec un peu d’entraide il est peut-être possible d’échanger et de revendre à ceux qui cherchent encore…


Mr Tomate

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Si ce titre kickstarté avec succès par le studio SnowCastle Games il y a bientôt un an ne vous dit rien, on ne vous en voudra pas. Par contre, il serait préjudiciable de ne pas s'y pencher un peu. D'autant plus que le petit a fait bien du chemin depuis: plutôt vilain et boutonneux il y a un an lors de son annonce, il s'est bien engaillardi depuis.

On parle ici d'un JRPG somme toute assez classique: un monde vaste et coloré à explorer, des combats au tour par tour, quelques énigmes, quelques boss et roulez jeunesse! Ce qui devrait vous titiller la curiosité, c'est plutôt ce qui se cache derrière son apparente banalité... Encore que, le jeu de rôle japonisant étant souffrant, n'importe quel amateur pourrait se contenter de si peu.

Déjà, c'est beau. Voilà, c'est dit. Si Fable et Tales of avait un enfant (et Monkey Island comme facteur...), j'imagine que ça donnerait Earthlock. Ca va au delà de sa technique réussie (hormis ses animations d'un autre âge),  l'univers du jeu semble dôté d'un minimum de personnalité. Que ça soit dans les environnements, le bestiaire, l'humour qui semble le caractériser ou les personnages, on a pas l'impression que le jeu suit un quelconque cahier des charges plastique.

Et même que ça a l'air bien manette en main! Les développeurs ont eu la bonne idée de greffer à tout ça des méchaniques de jeu (empruntées ou non) qui nous laisse penser qu'Earthlock sera peut-être plus qu'un simple JRPG.

Ils promettent un système de combat minimaliste mais profond pour rallier les néophytes comme les aventuriers plus aguerris. Il se reposera sur deux principaux pilliers:

  • Un système de craft, lui-même accompagné d'un système de culture (qui rappelera fortement la saga Atelier ou Harvest) permettant au joueur de se fournir lui-même en équipement et en munition de toutes sortes. Méchanique pleine de promesses tant les possibilités sont grandes. (Personnellement, je mets une petite pièce sur la possibilité de cuisiner)

  • Un système de combat reposant sur les relations qu'entretiennent nos personnages. Ici aussi, ça nous laisse entrevoir bien des choses: combinaisons de personnages pour débloquer des capacités de plus en plus puissantes, un aspect stratégique concernant les placements lors des combats, un système hors combat pour faire évoluer les amitiés et autres romances de notre groupe...

On ajoute à ça une dernière promesse des développeurs: un scénario riche et non-linéaire encré dans un univers original qui me fait penser à un certain Xenoblade: Umbra, une planète qui s'est étrangement arrêtée de tourner créant ainsi deux camps que tout oppose, ceux dans la lumière et ceux dans l'obscurité.

Earthlock-Festival-of-Magic_art-5"Il n'y a plus qu'à" comme on dit! Plus qu'à respecter toutes ses belles promesses et nous verrons probablement débarquer sur Wii U au deuxième trimestre 2015 un bon petit JRPG comme on les aime!

Spooky

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
ReWiiU (Jeu vidéo)

Bonjour à vous,

Aujourd’hui on va parler de Chariot, et je dois avant tout vous prévenir : cette critique sera un peu spéciale, car ce jeu est assez particulier sur un point : le solo et le multi sont vraiment différents, et il faut en parler séparément. Ne partez donc pas en plein milieu en croyant vous être fait une bonne opinion de ce que Chariot a à vous offrir, et restez bien jusqu’au bout : les deux expériences n’ont rien à voir.

Chariot est un jeu en 2D où vous incarnez un ou deux personnages (selon le nombre de joueurs) qui amènent le cercueil du roi fraîchement décédé jusqu’à une tombe. Les crédits commencent à défiler, l’heure est au recueillement, mais voilà que le fantôme du roi apparaît et décide qu’une tombe simple c’est bon pour les pauvres. Lui il veut un mausolée digne de sa grandeur, des richesses, des adorateurs qui viennent en pèlerinage ! Donc vous êtes priés de reprendre le chariot qui contient son royal cadavre, et d’aller en profondeur dans la nécropole de ses ancêtres pour trouver une tombe digne de ce nom, et pour récupérer des richesses au passage, afin de la garnir comme il se doit. Et comme vous êtes des larbins obéissants vous obéissez. Si on m’avait demandé mon avis j’aurais signalé que :

1)      Si une tombe a été construite plus bas il y a de fortes chances que ça ait été pour quelqu’un d’autre, et que donc elle soit déjà occupée

2)      Récupérer des richesses en chemin, ça revient à piller sa famille, et que l’accueil risque d’être assez frais quand il la reverra dans l’au-delà

3)      Construire une tombe en surface c’est quand même vachement plus pratique pour les fidèles, les profondeurs c’est plus fait pour les pillards, sa famille en sait quelque chose (cf point 2)

Cela semble idiot dit comme ça mais de toute façon Chariot fait partie de ces jeux où l’histoire n’est qu’un prétexte. Il s’agit d’un jeu basé sur la physique. Celle du fameux chariot pour être plus précis, car vous allez le transporter sur chaque niveau d’un point de départ à un point d’arrivée. C’est lui qui récupère les fameuses richesses, présentes ici sous forme de diamants, et qui de façon plus pragmatique représentent votre score à la fin de chaque niveau. C’est également sur lui que se focalise la caméra en mode deux joueurs, et si vous vous en éloignez trop, c’est l’échec assuré.

On va commencer par des points neutres, où je peux me montrer objectif et analyser calmement ce que j’ai vu. Donc on va commencer par la technique. De ce côté rien à redire, le jeu est coloré et assez joli. On a cinq mondes, qui contiennent chacun 5 niveaux (donc un total de 25, bravo à vous). Chaque monde a sa thématique : le premier monde est une caverne luxuriante avec beaucoup de végétation, le second est une caverne sombre, le troisième est une caverne de glace, etc. C’est agréable à l’½il sans pour autant atteindre la beauté d’un trine ou d’un Child of Light. Par contre dans un même monde les niveaux se ressemblent vraiment, rien ne les distinguent les uns des autres. Pour la musique, ben il y en a, mais on n’y fait jamais attention. Elle ne massacre pas les oreilles et…. Je suppose que c’est bien. Elle est juste là pour l’ambiance et pour meubler le silence, pas désagréable, et pas mémorable, oubliée sitôt le jeu éteint.

Concernant le gameplay vous incarnez un personnage qui va soit pousser le chariot, soit le tirer avec une corde. Il est en effet possible, en appuyant sur une gâchette, de vous relier instantanément à l’une des deux roues du chariot (par défaut la plus proche), ce qui va vous permettre de le tirer. Il est également possible de tirer la corde (et donc le chariot) à soi, et d’appuyer sur la touche du bas pour ancrer votre personnage dans le sol (comprendre que rien ne pourra le faire bouger, pratique pour attirer à soit le chariot quand on est sur un espace de taille très réduite). Tout le jeu se résume à traverser les niveaux à la recherche de la sortie, en poussant ou en tirant le chariot, et en le manipulant pour traverser les vides et monter (ou descendre) les fosses que toute grotte digne de ce nom doit posséder. Il sera parfois possible de chercher des sorties cachées, dont la découverte ne vous apportera pas grand-chose vu qu’il n’y a pas de niveau caché (ou s’il y en a ils sont très bien cachés, vu que j’ai un peu fouillé sur le net pour voir si ça ne m’avait pas échappé et que personne n’en parle).  Vous devrez aussi explorer les embranchements pour chercher des bonus sous forme de crânes (aucun respect ; ça va leur retomber dessus, c’est moi qui vous le dit), ou pour ramasser des plans qui débloquent des reliques. Ces reliques peuvent être achetées pour vous simplifier la vie dans les niveaux. Vous pourrez par exemple utiliser un crochet pour accrocher un bout de corde au sol ou sur un mur, ou un poussin lumineux pour feinter les « pilleurs ». Car oui vous n’avez pas que le level-design à franchir, vous avez aussi des ennemis, appelés pilleurs, qui vous agresseront pour vous voler vos richesses, et que vous devrez repousser avec vos armes (épée pour la femme, lance pierre pour l’homme), sachant qu’ils ne vous attaquent pas directement.

Le jeu se résume à ça, vous repoussez les quelques pilleurs que vous rencontrez, vous cherchez  à ramener le maximum de richesse pour le score et pour acheter les objets débloqués, vous passez lors d’un niveau devant une zone où vous ne pouvez pas encore aller car vous n’êtes pas bien équipé (ex. pour aller dans une zone sombre il faut attendre d’avoir obtenu la lampe), vous cherchez les plans de l’objet qui débloquera la voie ; plans en plusieurs parties dont la dernière se situe toujours à la fin du dernier niveau. Si je mets la main sur ceux qui ont aménagé ces lieux ils vont m’entendre ! Puis le roi n’est pas satisfait et vous prie d’aller chercher plus profondément. On a déjà vu ce type de schéma des dizaines de fois : c’est clairement le genre de jeu qui mise tout sur son gameplay et sur son level-design.

Sauf que le jeu est clairement pensé pour être joué à deux (ça ou les développeurs ont fumé la moquette en concevant leurs niveaux, au choix). C’est à la fois son principal point fort et son principal point faible. Alors si comme moi vous commencez par inviter un membre de votre famille pour un peu de coop tranquille, au début ça se passe bien, les niveaux ne sont pas trop longs, assez simples à traverser. Il y a quelques idées vraiment bonnes, comme ces surfaces sur lesquelles seul le chariot peut rouler (les voies spectrales) tandis que vous vous passez au travers, et ces autres surfaces qui font l’inverse (les voies vivantes). Vous avancez sans trop galérer, vous suivez les panneaux qui vous présentent les chemins annexes, plus difficiles mais aussi davantage remplis en bonus, vous essayez les zones réservées aux joueurs qui jouent en coop, indiquées par un panneau assez clair (même si avec le bon objet j’en ai fait plusieurs seul, comme quoi avec de la débrouille…). Bref vous avancez ensembles sans trop vous prendre la tête et vous vous sentez forts à deux, puis vous arrivez au dernier niveau du premier monde et c’est tant mieux car ça commence à se ressembler tout ça, il est temps de changer de thématique. Vous trouvez donc les plans de la lampe et vous retournez dans la zone sombre du deuxième niveau pour découvrir la tombe, et passer au niveau suivant. Puis vous le faites, et en deux niveaux vous comprenez que ça va être « la même chose qu’avant, mais sans rien y voir ». Et là on touche au second problème du jeu (le premier viendra après, f… les conventions, de toute façon ici on paie d’avance avec son clic), le jeu est tout le temps identique. Toutes les principales idées de level-design sont envoyées dans les deux-trois premiers niveaux du premier monde et ensuite le jeu tente d’étirer sa durée de vie en les ressortant ad nauseam (même s’il y a quelques ajouts dans chaque monde, mais là encore on voit tout dés le premier niveau). Ce ne sont pas les mêmes plates formes mais c’est toujours le même principe, la même idée, les mêmes situations. On se plaint que la rédaction nous ressort 28 news sur un même jeu, mais au moins eux ils varient les plaisirs. Si ça avait été écrit selon la logique de Chariot, on aurait eu 28 fois la même news mais toutes sur un seul et unique sujet :

« Ivre, il finit The Order en 15 heures »

« On a fait jouer des actrices pornos retraitées à The Order, voici leur temps de jeu »

« Il se scarifie avec une fourchette pour protester contre la durée de vie de The Order »

« Scoop : Mario 3D Land en ligne droite dure aussi longtemps que The Order »

« Il speedrun The Order en 6 heures et se suicide dans poubelle du 7ème sous-sol de la villa de Mark Hamil pour protester contre les cinématiques responsables de la durée de vie : les réactions des clients du kebab en face de la rédaction »

« The Order un jeu court ? La moyenne de temps de jeu de la communauté »

« Le top 10 des jeux les plus courts de l’histoire »

Vous voyez, ça fait relativiser mine de rien (Concours : Trouvez la thématique des titres cités et mettez votre propre titre de news dans les commentaires de cette critique).

Retour au jeu : l’obscurité dans laquelle on patauge dans le second monde ne serait pas gênante si elle introduisait une nouvelle idée de jeu, au lieu de nous rendre gratuitement la vie difficile. Car vu que la lampe débloquée n’éclaire qu’une toute petite zone on avance à tâtons et on ne voit la plate forme suivante à atteindre qu’une fois au bord de celle où l’on est présentement. Mais bon au final on s’en sort, et ce n’est pas si horrible. Les niveaux sont plus difficiles et demandent un certain skill, mais j’ai joué avec ma s½ur qui est loin d’être une joueuse hors pair, et on est passé sans trop galéré. C’est juste que la répétitivité commençait à se faire sentir. Puis on est arrivé au monde 3. Sauf que le monde 3 c’est encore les mêmes niveaux, mais avec de la glace partout cette fois. Et pas de la glace à la Rayman Origins ou à la mario qui te sert à faire de plus grands sauts, ou te force à courir dans des niveaux prévus pour ça. Là c’est pareil qu’avant, sauf que quand vous essayez de pousser ou de tirer le chariot sur terrain plat, ce dernier file comme le vent, et si vous ne jouez pas avec la gâchette de la corde enfoncée, il peut finir n’importe où (et la moitié du temps en bas du gros trou que vous venez tout juste de gravir, c’est dire si ça fait plaisir). Et quand vous essayez de gravir une pente, tirer ou pousser le chariot vous fera faire du surplace. Alors oui on avance malgré tout, le jeu n’a pas de système de vie, et possède pas mal de checkpoints auxquels vous pouvez revenir à tout moment si vous êtes mal engagés (ou si vous avez raté un embranchement auquel vous ne pouvez plus revenir, ce qui vous évite de refaire tout le niveau pour y revenir, j’avoue ça, ça fait plaisir). Oui nos personnages ne meurent pas réellement, vu que tomber dans le vide ou dans la lave nous ramène au dernier checkpoint. Et oui à deux il suffit habituellement d’avancer doucement pour finir par passer chaque obstacle (si un des joueurs sécurise le chariot lors des phases de plate forme pure), vu que si un des deux joueurs meure, il suffit d’attendre un peu pour qu’il réapparaisse sur le chariot. Mais bon! Déjà on a l’impression de refaire le même niveau encore et encore, et surtout ce qui aurait pu être un jeu de réflexion et de skill n’est au final qu’un jeu de skill qui se répète en boucle.

A deux l’expérience n’est pas fondamentalement mauvaise, elle peut même être bonne, mais pour cela il faut aimer un minimum les jeux corsés, et privilégier les petites sessions. Si vous respectez ces deux conditions ce jeu peut vous plaire.

Car oui si vous aimez la difficulté vous allez aimer, et beaucoup même. A deux. Avec un partenaire. Car seul ce jeu devient assez vite une horreur à jouer. J’ai fait plusieurs niveaux seul, et autant dans le premier monde ça devenait déjà assez compliqué, mais à partir du second c’est carrément devenu une purge. La difficulté n’est pas trop élevée, mais elle est vraiment frustrante. Comme je l’ai dit précédemment le jeu est basé sur la physique du chariot. Or ce dernier a un poids variable. Quand on saute sur une plate forme en hauteur et qu’on le tire à soi, si on est trop brusque (c’est à dire si on laisse le bouton pour tirer la corde enfoncé) le passage brutal à l’horizontale le fait voler par-dessus notre tête, et parfois sur une distance finalement assez logique si considère qu’en fait il est composé à 50% d’hélium. Par contre si le chariot pend dans le vide, que vous sautez mais n’avez pas assez de mou, la corde va se tendre et le chariot va vous propulser vers le bas, ce qui est logique si on considère que quand il pend l’hélium est magiquement remplacé par du béton.

Encore un exemple ? Dans le monde 2 on est introduit à la pire idée du jeu : des ressorts sur lesquels vous devez rebondir avec le chariot pour aller plus haut. Sauf que le chariot rebondit beaucoup plus haut que vous (l’hélium je vous dis) et pars dans tous les sens. Et à chaque fois la suite du niveau se situe à la hauteur à laquelle le chariot rebondit. Ce qui fait qu’au lieu de sauter sur un rebord à votre hauteur tout en agrippant le chariot pour ensuite le tirer à vous, vous devez trouver un moyen de vous lier au chariot avec la corde pour profiter de sa propulsion, sachant que le faire stoppe sa propulsion car vous avez l’avantage du poids, sachant qu’être sur le chariot au moment du rebond vous emmène très haut, mais fait tourner le chariot sur lui-même, ce qui vous force soit à sauter, et donc à bloquer votre saut prématurément, soit à tomber, ce qui propulse le chariot vers le bas avec vous. Ajoutez à cela le fait que laisser le chariot rebondir seul le fait partir dans tous les sens sans grande logique, et vous avez une idée de la solidité des nerfs nécessaire pour ces passages. Et au final vous réussirez à atteindre la bonne hauteur, sans jamais avoir compris pourquoi ce coup-ci  c’est le chariot qui vous a entraînés, et pas l’inverse, et vous verrez des richesses bonus, et vous comprendrez que c’était la bonne hauteur, mais pas la bonne direction (je rappelle qu’on joue dans le noir, avec une lampe qui n’éclaire pas grand chose), et vous inventerez de nouvelles expressions fleuries pour exprimer le fait que si « frustrant » c’est « fun » auquel on a rajouté des lettres, c’est sans doute qu’à trop en faire on finit par se planter royalement. Et pour le défi de Chariot, quand on joue seul c’est clairement ça. Remarque à deux les ressorts ne sont pas beaucoup plus gérables, mais au moins les chances de finir accidentellement au bon endroit sont doublées, c’est déjà ça.

Pour résumer : Chariot en solo, c’est vraiment le jeu qui fait de vous sa pute. Il n’est pas impossible mais on râle plus qu’on ne s’amuse. J’ai fini le monde 2 en coop car je ne voulais plus y toucher seul, j’ai vu le monde 3 avec ses glissades permanentes, le chariot qui vole et glisse et vous échappe encore plus qu’avant (hein ? Les pilleurs ? Non non eux ça va, ils ont des crampons), je l’ai testé en solo, et j’ai perdu tout plaisir de jeu. En plus si la convention de Genève avait été écrite aujourd’hui, il y aurait forcément eu un passage sur les mondes de glace dans les jeux vidéo.

Par contre à deux on s’aide, on peut s’assurer, et rendre les erreurs moins graves. On peut s’accrocher au chariot et se hisser jusqu’à lui (chose quasi impossible en solo et pourtant tellement pratique). On peut tenir le chariot pendant que son binôme fait un saut un peu délicat, puis utiliser la physique du chariot pour le lui envoyer tout en restant accroché (au cas où) ; l’autre le récupère au vol et le tire vers lui, et vous avec. Bon il reste la question du même niveau qui se répète en boucle, et c’est à vous de trouver un moyen d’égayer la situation, mais à deux ça n’est pas trop compliqué. Attention par contre si l’un des deux se la joue perso ce sera comme le jeu solo, mais vous serez deux à le subir. Je le répète mais ce jeu est pensé pour du coopératif. Et il reste les ressorts, et ça personne ne pourra jamais rendre ça agréable. Quelque soit votre choix vous devriez passer facilement entre 12 et 15 heures sans chercher les bonus (sachant qu’un niveau vous prend 20 minutes au début de l’aventure, mais qu’à partie de la fin du monde 2 il en prend 45 facile), et bien davantage si vous cherchez le 100%, avec pas mal de trophés à débloquer qui vont de “trouver tous les crânes” à “finir tel niveau avec telle restriction”. Mais bon retourner dans des niveaux déjà fait pour prolonger encore plus le sentiment de recyclage permanent, faut être motivé.

Ah et le jeu coûte plus cher chez nous que chez la concurrence. Sans ajout qui justifie la chose.

Vous aimerez si :

-          Vous jouez à deux et vous vous entendez bien (là je le recommande)

-          Vous aimez les défis

-          Votre surnom est « Mr Esclave »

Vous n’aimerez pas si :

-          Vous jouez seul (là je le déconseille)

-          Les jeux exigeants vous rebutent

-          En fait votre couple n’est qu’un plan cul qui ne s’assume pas

(Les images sont tirées de la galerie de jeuxvideo.com)

Luciole

Voir aussi

Jeux : 
Chariot
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 Pour que quelques semaines d'attentes pour que les japonais puissent poser leurs mains sur Xenoblade Chronicles X. Le prochain RPG développé par Monolith Software nous permettra d'explorer une planète extraterrestre, ses peuples ainsi que sa faune et sa flore. Fort heureusement pour les fans du premier opus en manque d'informations sur cette suite, le site japonais du titre se met régulièrement à jour, levant chaque semaine un peu plus le léger voile de mystère qui recouvre encore le soft.

Cette semaine, le site nous présente quelques espèces autochtones à la Planète Mira. De petits mammifères aux monstres gigantesques, il faudra apprendre à les approcher pour les étudier ou les décimer s'ils s'avèrent une menace trop importante pour la survie de ce qu'il reste de l'humanité.

 

ブラス・フェミナ・ズース

Brass Femina Zeus : Une créature qui ressemble à un sanglier avec une bosse dure sur la tête. Le mâle (Brass Zeus) et les versions féminines se distinguent par différentes couleurs de cheveux et le corps.

 

ストーン・ヒッポ

Stone Hippo : Possédant de puissantes défenses sous la mâchoire, ces créatures sont pacifiques et peuvent souvent être vus autour des plans d'eau.

 

ウッド・フォンテラ

Wood Fontera : Ces herbivores font plus de 6 mètres de haut. Semblables à des girafes, ils utilisent leurs longs cous pour manger des feuilles sur les arbres.

 

エバーラスト・ミレザウロ

Everlast Milesauro : Créatures géantes qui ressemblent à des dinosaures, ils ne s'attaquent pas aux humains et ont tendance à passer leur temps paisiblement.

 

レイク・ルトル

Lake Rutorl : Vivants autour des plans d'eau, ils ressemblent à des mammifères et partagent des caractéristiques de chiens et de chats.

 

クイック・ストルット

Quick Strutt : Ils ressemblent à des oiseaux bipède. Comme les autruches, ils possèdent des ailes mais ne peuvent pas voler. Les Quick Strutts vivent en groupes et se nourrissent d'insectes qu'ils picorent sur le sol.

 

ジュニア・シミウス

Junior Simius : ils possèdent en partie l'apparence d'un singe mais sont pourvus de quatre bras et de deux jambes. Ils voyagent souvent en groupes, et peuvent parfois être aperçus avec leurs gigantesques parents.

 

ヤング・ルプス

Young Lupus : de féroces carnivores qui pratiquent la chasse et vont jusqu'à attaquer à vue les humains.

 

ドーシル・オウィス

Docile Ois : petites créatures herbivores avec un pompon à l'extrémité de leur queue. Ils aiment manger les choux, et peuvent souvent être aperçus dans des zones avec beaucoup de légumes verts.

 

ユース・ヴァサルト

Youth Vasalt : Ces insectoïdes ont six pattes et utilisent celles de devant comme des faucilles. Vous pouvez parfois les voir les utiliser pour creuser des trous dans le sol.

 

ウェルキン・ルキオラ

Welkin Lukiora : ces gigantesques créatures volantes se déplacent paisiblement dans le ciel. Ils ont tendance à flotter autour de leurs propres territoires.

 

En plus de ces différentes bestioles plus ou moins sympathiques, la vidéo ci-dessous laisse présager l'apparition de monstres hors normes. Ces créatures que les humains appellent « Overed » disposeraient de capacités uniques rendant leur approche périlleuse pour toute équipe mal préparée.  

Prévu cette année en occident, Xenoblade Chronicles X sera disponible dés le 29 avril au Pays du Soleil Levant, exclusivement sur Wii U.

Par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Xenoblade Chronicles X
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo, Monolith Software
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

     
Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

 Depuis la sortie de la Wii U, tous les titres n'utilisent pas le Gamepad de la même manière. Il y a ceux dont l'écran de la large manette n'est qu'accessoire alors qu'il peut être au centre du jeu pour d'autres. Ainsi, il existe parfois plusieurs façons de découvrir certains titres en fonction des contrôles choisis. Le nouveau Kirby à venir sur la console de salon de Nintendo s'inscrit clairement dans cette optique selon qu'on le découvre en solo ou avec des amis de beuverie.

En effet, si il faudra essentiellement se concentrer sur l'écran du Gamepad pour jouer seul à Kirby et le pinceau arc-en-ciel, l'affaire sera toute autre pour une partie multijoueur à laquelle les Wii Remote Plus viendront se greffer à l'aventure. Les amiibos ne devraient pas non plus être oubliés puisque les figurines de Kirby, Meta Knight et du Roi Dadidou offriront la possibilité de débloquer des pouvoirs supplémentaires.

Disponible dés le 07 mai en exclusivité sur Wii U, Kirby et le pinceau arc-en-ciel devrait redonner quelques couleurs à la console de salon au plombier.

 Par Damien5011

Voir aussi

Jeux : 
Kirby et le pinceau Arc-en-Ciel
Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Act'U (Jeu vidéo)

Possesseur de Wii U il t'arrive parfois de te sentir désemparé face à l'incrédulité des médias et de certains joueurs pas toujours au fait de l'actualité de la console de salon de Nintendo. Alors, si tu es à la recherche d'une solution, fais comme nous et rejoints le staff Dans Ton U !

Présent depuis presque deux ans, le journal participatif Dans Ton U tente chaque jour d'apporter le lot d'informations, d'articles et autres rumeurs aux joueurs de Wii U incompris et/ou au bord de la dépression. Afin de mener à bien une telle entreprise, il a fallu réunir un noyau dur de passionnés, des personnes pas toujours très recommandables, parfois à la limite de la débilité ou de la légalité mais néanmoins prêtes à sacrifier un peu de leur temps pour défendre une cause qui leur semble juste. A l'aube du prochain Electronic Entertainment Expo et du flot d'annonces qui nous attend, nous cherchons à étoffer notre équipe et lançons une campagne de recrutement pour laquelle, si tu es assez fou, tu peux bien évidemment postuler.

L'équipe Dans Ton U est actuellement à la recherche de rédacteurs bénévoles motivés, sachant écrire dans un Français correct et disposant d'un bon niveau d'Anglais. Effectivement, la plupart de nos sources étant anglaises il est primordial de bien comprendre la teneur du texte pour ensuite la traduire et la partager avec le lectorat francophone. Autant te dire que ce genre de travail demande un certain temps pour être effectué ainsi qu'une certaine implication.

Si tu penses correspondre à ce que nous recherchons, nous ne pouvons que t'encourager à nous envoyer une brève description de ton profil ainsi que les raisons qui ont motivé ta candidature suivi d'un texte sur les jeux vidéo d'une quinzaine de lignes minimum traitant du sujet de ton choix à l'adresse [email protected] et nous te répondrons dès que possible.

A très bientôt sur le blog !

L'équipe Dans Ton U

Voir aussi

Plateformes : 
Wii U
Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Édito

Bienvenue ! Ici, on entre Dans ton U !

 

Et Dans ton U, il y a des membres! Ceux du Topic de la WiiU ! C'est avant tout un collectif, plusieurs  joueurs de tous âges et horizons qui ne se revendiquent ni critiques, ni journalistes, ni ménestrels, mais qui ont tous, de différentes manières, été bercés par Nintendo, son Univers et ses icônes.

 

Dans ton U, on crée du contenu fait qu'à la volonté! Nous avons décidé de monter ce Blog, pour ceux qui veulent s'intéresser un peu, beaucoup, voire pas du tout à cette nouvelle console (pour le troll de base qui exècre et ment). Plutôt que de critiquer et sachant que GameBlog ne peut traiter l'ensemble de l'actualité Vidéo ludique de la WiiU, les Nintendo Directs, les jeux indés parus ou à venir, etc...

 

Dans ton U, On prend notre temps pour aller au fond des choses afin d'élargir les sujets : De la nouvelle façon de jouer avec son Gameplay asymétrique à la politique du Nintendo Network, de l'avis de jeux existants aux annonces de ceux à venir, de l'absence des tiers à des ressentis sur l'avenir de la firme, nous essayerons tant que possible de traiter le plus d'informations possibles.

 

Dans ton U souffle un vent de nouveaux talents : Vous croiserez les artistes du Gamepad qui postent leurs œoeuvres sur le réseau social de Nintendo (le Miiverse), les champions mondiaux de NanoAssault (Pas moins que les médailles d’or et d’argent! y’a pas de bronze Dans Ton U!), des rédacteurs d'articles expérimentés ou pas, mais avant tout des joueurs, comme vous, qui auront un avis à exprimer et surtout à partager.

 

Dans ton U, ce n’est pas pour toi tout seul, comme devant un film de U! C’est une question de plaisir: un Blog et son contenu se nourrissent de la passion commune qui nous anime : l’'échange. Sans ce partage, il n'y a pas de dialogue, pas de communauté et donc plus d’'informations qui circulent. Dans ton U est avant tout né d'une communauté, celle où nous vous invitons pour découvrir et échanger avec ceux qui sont derrière ce projet.

 

Dans ton U, on y trouve toujours de la place ! Alors, si vous vous sentez l'envie de partager, d'écrire, d'exposer un point de vue, etc... Vous êtes les bienvenus ! Oui, on peut toujours élargir le cercle de nos ami(e)s ! N'oubliez pas qu'il s'agit d'un blog communautaire, alors venez donc faire un tour ici : le topic de la WiiU, ce n'est pas le trou sombre qu'on veut vous faire croire…

 

Dans ton U, un blog qui restera dans les annales.

 

Retrouvez également le blog :
- sur Facebook
- sur Twitter   

- sur Youtube

 

Les rUbriques:

(tu peux cliquer directement sur l'image, on a fait les choses bien !)

 

 

------------------------------------------------------

                        PARTENARIATS

Archives

Favoris