Le Blog de DaMrTom

Par MrTom Blog créé le 15/12/13 Mis à jour le 30/07/17 à 14h52

Bloggueur à temps partiel, j'essaie d'être en mode découverte en permanence.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Nintendo 3DS

Signaler
Nintendo 3DS (Jeu vidéo)

Vous vous rendez au lycée comme tous les matins et y retrouvez vos amis habituels, jusqu'à ce que vous vous rendiez compte que quelque chose ne tourne pas rond. Pourquoi y a-t-il ce clocher dans la cour de l'école ? Il n'y était pas avant. Qui l'a fait construire ? Et en si peu de temps ? Vous rencontrez également de nouveaux personnages Zen et Rei, qui semblent avoir perdu la mémoire et incapables de répondre à vos questions.

Le jeu vous propose de partir aider vos nouveaux amis à recouvrer la mémoire. Vous choisissez dès le début votre équipe issue, soit de Persona 3, soit de Persona 4. N'ayant fait pour le moment que le dernier sur PS Vita, j'ai opté pour les charmes de Rise et de l'adorable Teddie. Ce choix n'a pas énormément d'importance, car vous finirez par trouver l'autre l'équipe au cours du chemin. Autant PersonaQ propose de mélanger les univers des Persona 3 et 4 pour la forme, autant il mélange celui d'Etrian Odyssey pour le fond. Comme dans tous les Shin Megami Tensei vous pourrez recourir à des démons (des persona) afin de gagner en puissance et en équipement lors des innombrables combats qui vous attendent. Et comme dans Etrian Odyssey, le jeu vous plonge au coeur du dungeon crawling.

Pour les non initiés à tout cela, le jeu se joue à la première personne (vous voyez dans les yeux du personnages) et vous demande de dessiner la carte du donjon que vous visitez. Tous les outils sont à votre disposition pour créer une oeuvre d'art architecturale : du petit crayon pour les murs, de la couleur pour le  sol, de marquer les passages secrets, les portes, les trésors, les pièges,... Moi qui ne connaissais pas du tout le genre et qui y suis allé avec pas mal d'appréhension, ce fut un véritable vent de fraicheur entre les mains. Même si on peut choisir le mode dessin automatique (qui ne dessine que les murs et le sol), j'ai pris beaucoup de plaisir à compléter les cartes à 100% et à y mentionner un maximum d'informations. Le jeu vous rappelle d'ailleurs régulièrement de prendre des notes et de ne pas oublier de dessiner la map. Sans dessiner, vous n'irez pas bien loin, les cartes sont de véritables labyrinthes à en faire pâlir Télé7jeux. Ne vous emballez pas quand même sur les possibilités de dessin des cartes, nous sommes loin des Sims. Cela ressemble à cela :

PersonaQ se déroule entre la vie et la mort. A ce moment précis où les organes s'arrêtent un à un et où le cerveau tente son va-tout pour subsister. Le temps s'est arrêté à ce moment précis. Inexplicablement. Votre seule issue et solution reste alors de parcourir les salles de cours transformées en donjons aux thématiques bien singulières : Alice au Pays des Merveilles, un hôpital hanté, un festival, ... La réalisation est plutôt bien finie : les graphismes sont jolis et colorés sans être d'une finesse extrême. La 3D est hyper agréable dans ce genre de jeu et ajoute vraiment de la profondeur, aussi bien lors des phases d'exploration que des combats qui se déroulent sur plusieurs plans. Elle a tendance à ralentir un milli-poil le jeu. Vous vous en rendrez compte si vous passez de la 2D à la 3D. Les musiques quant à elles reprennent les ambiances des Persona 3 et & 4, avec des thèmes rajoutés pour les donjons (et ils sont superbes, allant du piano inquiétants à la grosse guitare électrique qui vous hurle le départ pour la bataille). N'ayant fait que Persona 4 pour le moment, je ne connais pas la dose de musique issues de l'épisode 3. On peut dénoter tout de même une baisse de la qualité de la réalisation lors du dernier donjon. Bizarrement, le jeu se mets à accélérer lors des combats, avant de retrouver son tempo normal. Comme si on vous passer un film en vitesse rapide pendant une seconde. Rien de bien méchant, mais l'effet est assez désagréable.

La durée de vie est tout simplement énorme. J'ai cherché à compléter au maximum tous les donjons, donc j'ai visiblement pas mal fait de levelling par la même occasion. J'ai également fait toutes les quêtes annexes d'avant le combat finale (oui il en reste quelques unes visiblement après mouhahaha)... pour un total de 102 heures au compteur interne du jeu. La console m'affichant quant à elle 108 heures bien tassées. Avec l'ensemble des possibilités d'équipe regroupant les personnage des deux Persona et les centaines de persona à disposition, les combinaisons sont infinies pour atteindre les limites du jeu. Il m'a semblé un poil trop simple, donc je vous encourage à passer directement à la difficulté au moins au dessus de « Normal », chose que je ferai assurément lors de mon second run.

Pour y avoir passé autant de temps, et sans avoir entamé d'autres jeux pendant cette période, c'est que j'ai vraiment accroché à ce qui s'apparente à un jeu de niche. En effet, il faut aimer les RPG au tour par tour, l'univers de Persona, les mécaniques de gameplay d'Etrian Odyssey, mais aussi lire l'anglais ! Les barrières commencent à être nombreuses mais si vous réussissez à les surmonter, je vous garantie que le jeu vous fera passer d'excellents moments.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Nintendo 3DS (Jeu vidéo)

La Nintendo 3DS va sur ces 3 ans et demi d'existence et sa vie a, jusqu’à maintenant, été riche en annonce et en sorties de jeux. Est-ce pour autant une grande console ? Marquera-t-elle l’histoire des consoles portables comme ce fut le cas de la Gameboy ou de la Nintendo DS en leur temps ? Je vais tenter de répondre ici à cette question…

Tout était plutôt franchement mal parti. La mise sur le marché de la 3DS ne s’est pas faite sans heurts. Vendue au tarif de 249¤ avec comme argument de vente la 3D sans lunette, la presse spécialisée mais aussi la presse généraliste y sont allées de leurs commentaires et avis sur cette 3D non recommandées aux enfants, pour cause de vertiges et de vomissements. Nintendo aurait-il manqué sa cible dès le départ ? Le résultat ne se fit pas attendre : des ventes catastrophiques lors des premiers mois de la sortie et trop peu de jeux à se mettre sous la dent et séduire les joueurs. La rétro-compatiblité avec sa grande soeur la DS n’y changea rien, les joueurs boudent la console. Fait rare pour Nintendo, la forme de Kyoto décida de baisser drastiquement le prix de vente de sa console de l’ordre de 30 à 40% selon les territoires et ce moins de 6 moins après sa sortie. Le programme Ambassadeur offrant des jeux gratuits aux acheteurs du premier jour est annoncé dans la douleur. Nintendo préparait en secret une révision moins chère à produire (et donc plus rentable) : la 3DS XL. La 3DS souffrait déjà.

La baisse de prix donna un second souffle à la console. Super Mario 3D Land et Mario Kart 7 sont annoncés coup sur coup pour la fin de l’année. Nintendo positionnait alors parfaitement sa console pour la période des fêtes. Et soudain, la magie opéra. Les ventes de Noël étaient là, Super Mario 3D Land et Mario Kart 7 faisant offices de locomotives de TGV pour la console qui s’apprêtait à accueillir de superbes titres en 2012 : Professeur Layton et le masque des miracles, Kid Icarus Uprising, Resident Evil: Revelations, Papier Mario Sticker Star mais surtout New Super Mario Bros. 2. Nintendo accompagnait clairement sa console et enchaina la sortie de la 3DS XL avec des modèles aux couleurs de jeux pour encourager les joueurs à se procurer une version XL plutôt que la version classique, trop chère à produire. Tous ceux qui avaient annoncé la mort prématurée de la console portable et sous-estimé la faculté de Nintendo à rebondir mange leur chapeau.

En 2013, la portable continua de bien se vendre (mais surtout au Japon), avec d’excellents titres. C’est de mon point de vue la meilleure année de la 3DS. Voyez plutôt : Luigi’s Mansion 2, Fire Emblem: Awakening, Bravely Default, Animal Crossing: New Leaf, Pokémon X/Y, The Legend of Zelda: A Link Between World, Mario & Luigi: Dream Team Bros. Que du hit ! Alors que tout le monde s’attendait à une très bonne fin d’année pour la console, voilà que Nintendo sortit de son chapeau la Nintendo 2DS, console portable au design robuste radicalement différent, ne comportant pas d’écran 3D et destinée aux enfants et ce au moment de la sortie de Pokémon X/Y. Les ventes explosent.

Pourtant, tout le monde s’accorde à dire que Nintendo a finalement changé son fusil d’épaule. Là où le géant japonais misait tout sur sa fonction 3D depuis le début, la sortie de la 2DS vient infirmer la stratégie initiale de la console. Pire, le modèle 2DS est là pour rassurer des parents inquiets de l’utilisation de la 3D sur leurs enfants. Le modèle initiale manquait sa cible principale en proposant une fonction qui leur était supposée néfaste. A l’opposée d’une Gameboy, où le pari était de jouer partout, et d’une DS, qui mettait en avant les fonctions tactiles, la logique de chacune de ces consoles suivait leur approche initiale. Nintendo a bien tenté d’innover avec la 3DS en proposant une fonction 3D et un hardware amélioré, mais en manquant sa cible et en reniant sa stratégie en quelques mois. La position de Nintendo par rapport à la 3D est je pense aussi parfois surprenante. C’est au détour du « Iwata demande » sur The Legend of Zelda: A link Between World que Aonuma avoue comprendre ce que la 3D pouvait apporter en terme de gameplay dans un jeu. La compréhension de l’apport de la 3D stéréoscopique au gameplay me semble arriver tard pour une console sortie début 2011… et un jeu sorti fin 2013.

Oui, la 3DS est accompagnée d’excellents titres, mais cela ne fait pas tout. Les jeux et les consoles doivent être je pense intimement liées pour en faire une « une grande console ». Ce qu’il a manqué à la Nintendo 3DS, c’est un concept initial fort, inattaquable, compris et accepté par tous, et poussé à fond par le fabricant. La vie de la 3Ds montre que Nintendo a fait plusieurs erreurs stratégiques : une première version trop chère, fonction 3D décriée (à tort), la cible initiale, les enfants, manquée. Je m’amuse beaucoup sur ma 3DS. J’active peu la 3D, car sa plus-value au gameplay est bien rare dans les jeux. Mais vraiment, cette console m’éclate !

[Article publié sur mon blog avant l'annonce de la New 3DS]

Ajouter à mes favoris Commenter (14)

Édito

Petit bloggueur à temps partiel, je m'amuse comme un petit fou sur 3DS, WiiU, Playstation Vita et Playstation 4. Fanboy de Nintendo depuis ma plus tendre enfance, je n'ai jamais réussi à décoller.

Dans la vie sinon, je suis ingénieur pédagogique multimédia dans une école de commerce. Ca aussi, c'est une passion. J'ai 31 ans, toutes mes dents (sauf deux dents de sagesse en fait et 2 canines...) et habite le nord est de la France, là où le streetpass est chose rare.

Tu peux me retrouver sur 3DS avec mon code ami : 2019-9830-4039 ... ou sur WiiU, en me faisant une demande d'ami : damrtom ... ou sur ta Playstation, en me faisant une demande d'ami : mrtom1991

A bientôt !

Archives