cyberBLOG
Signaler

J'ai créé ce sujet intitulé à l’époque « I love this guy ! » quand le phénomène Kevin Butller était encore d'actualité. Mais le temps passe et Sony a rangé ce monstre de communication au placard. Il restera pour moi l'un des plus beau coup marketing de ces dernières années. Un personnage incroyable pour lequel j'ai une nostalgie douce-amère et un vrai attachement. Un peu comme le héros d'une série qu'on a pris plaisir à suivre durant des années jusqu'au jour où l'aventure se termine, bien malgré nous. Reste les anciens épisodes pour se remémorer le bon vieux temps.  

Le jeu vidéo a longtemps été considéré par le grand public comme une sous-culture puérile, pour gamins attardés. Autant dire que peu de gens se vantent publiquement d'être un gamer. Mais Kevin avait ce don pour légitimer notre passion, pour l’éloigner des clichés en la rendant classe et amusante. Quand un vice-président ultra charismatique défend notre média en costard cravate derrière un bureau à une heure de grande écoute, on se tait et on savoure, même si c'est juste une pub. Un peu comme si Barack Obama te disait "T'es un joueur, bravo, je t'en félicite." devant tout le monde, avec tes parents juste à côté, assis sur le canapé. C'est très gratifiant ; et rendre un joueur fier d'être un true gamer sur un média de masse c'est suffisamment rare pour être salué.

 

Outre Atlantique, loin, très loin des mallettes pleines de billets qui explosent à grands coups de grenades, des cowboys moustachus qui se la pètent en HD et d’un Move psychédélique [Note: les premières campagnes publicitaires pour la PS3 en France étaient ridicules], Sony s’est tournée vers l’un de ses employés pour promouvoir la PS3 depuis 2 ans déjà [Note: article publié en juin 2011]. Raie de côté, chemise repassée, cravate serrée, manches retroussées, pantalon ceinturé (chaussures cirées, caleçon rayé ?)… A première vue, Kevin Butler a tout du salarié model qui fait bien son boulot sans trop l’ouvrir. Et si le portrait s’arrêtait là, on pourrait légitimement penser : « WTF ? C’est quoi le rapport entre un quadra coincé qui pourrait être mon père et ma console ? Encore une belle trouvaille marketing qui va passer à côté de sa cible… ».

Mais tout change lorsque la description continue et dévoile un mec avec un charisme de pure folie. On réalise alors que cet américain model est capable de faire gober ce qu’il veut à à peu près n’importe qui. La ménagère ? Hypnotisée par cette petite vague blonde sur le front, ce regard d’acier et ce sourire commercial. L’homme actif y verra le collègue idéal, compétant tout en passant ses journées à balancer des vannes une tasse de café à la main. Et nous ? Ben nous on kiffe parce que monsieur Butler n’est pas un noob, parce que voir sa passion prise au sérieux par un cadre respectable et respecté a quelque chose de très valorisant et parce que quand Kevin parle tes parents l’écoutent, lui. « Papa, tu peux me prêter 60¤ pour que j’achète Killzone 3 ? C’est quoi Killzone ? Euh, ben… C’est un FPS où faut tuer des méchants, il y a du sang partout et tu peux leur crever les yeux c’est trop énorme ! NON, ATTENDS, PARS PAS ! Regarde, même Kevin Butler dit que c’est cool ! [là] … Merci papa ! ».

En 2 ans monsieur Butler a vengé tous les Kévin du monde, du kéké des plages au Kévain puceau et boutonneux en passant par le fameux Kévin des forums, bête commune qui sort le plus souvent à la tombée de la nuit pour débiter des âneries à la pelle. Kevin est tellement fort que MAG en devient excitant ! Tellement important qu’il a retardé la sortie de GT5 à lui tout seul ! Tellement stylé que même les perruques blondes et les shorts orange n’entament pas sa classe naturelle ! Quant à sa répartie, elle mettrait K.O. Chuck Norris à elle seule. En un mot comme en mille, si je devais un jour faire mon coming out ça serait pour lui. Il n'est donc pas étonnant qu’une simple déclaration dans une interview accordée à Game Informer donne naissance à un hamburger éponyme. Et, forcément, à l’image de son inventeur, le monstre ne fait pas dans la demi-mesure : un double cheeseburger au bacon entre 2 Monte Christo, rien que ça ! (le test épique : )

Alors bien sûr, autant de talent réuni dans un seul corps ça impressionne. Ce n’est pas Gabe Newel (monsieur Valve, Portal 2, Steam) qui dira le contraire, tout tremblant à son entrée sur scène lors de l’E3 2010 : « J’ai croisé Kevin Butler en coulisse, il m’a dit être le VP des choses tranchantes et affutées ! ». Ça peut aussi rendre jaloux, au point de plagier sans état d’âme une publicité entière (ici). Mais Kevin n’est pas rancunier et sa classe n’a d’égale que son humour. Là où certains se seraient lancés dans un procès, K.B. préfère y voir « un incroyable hommage à [ses] prouesses marketing » et, après avoir gentiment critiqué le spot néozélandais sur Twitter (« La barbe. Je pense qu’elle aurait dû être plus longue. », « Confettis bicolores brillants > confettis multicolores en papier. Pensez-y les gars. »,…), il demanda à TV3 de faire de la PS3 la console officielle de la Nouvelle-Zélande (« Aotearoa » en VO) et de lui envoyer le DVD de Flight of The Concords (deux musiciens/humoristes locaux). Si côté promotion il faudra se contenter d’un clin d’½il, le DVD a bel et bien été reçu et Kevin a même pu se délecter de friandises euh, comment dire… originales !

 Qu’on se le dise, Kevin Butler gagne toujours à la fin.

 

Très pratiques, ces magnifiques photos (cliquables) seront du plus bel effet où que vous les placiez chez vous. Cheminée, table de chevet, oreiller, WC, carnet secret ? Kevin est là.

               

 

Vous en voulez encore ?! Je vous comprends, alors voici un best of des plus belles interventions du phénomène Butler (VOSTF):

 2 vidéos qui auraient largement mérité de figurer dans le best of mais qui sont sorties après : 1 et 2

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

cyberBLOG

Par cyberFUTUR3 Blog créé le 05/12/12 Mis à jour le 17/05/16 à 15h01

Ajouter aux favoris

Édito

Image IPB

Archives