Le Blog de csound

Par csound Blog créé le 05/02/11 Mis à jour le 23/08/14 à 13h45

Éclectique, pacifique, un brin nostalgique, parfois dithyrambique mais toujours authentique.

Mon nouveau site est prêt: http://whispersnight.wordpress.com/

Vous pouvez également jeter un coup d'oeil sur mon ancien site: http://csound3.free.fr/

Ajouter aux favoris

Édito

FamitsuPour les vieux joueurs que nous sommes le magazine de jeux vidéo Japonais Famitsu (Family Computer Tsushin) a souvent été une référence. Rien que sa couverture dessinée par Susumu Matsushita illustrant la mascotte de l'hebdomadaire dans l'univers du jeu du moment le distingue des autres magazines. Connu pour avoir les faveurs des gros éditeurs ses journalistes mettent souvent la main sur des pré-versions de jeux avant ses concurnents. Chaque nouvelle parution est donc truffée d'infos et screenshots inédits immédiatement repris par l'ensemble de la presse vidéoludique du monde entier. Mais le principal élément différenciant est son système de notation. En effet, quatre journalistes donnent leur avis et attribuent une note sur 10 ce qui revient à évaluer le jeu sur 40. Mais Famitsu est il-encore digne de confiance? Car ce qui fait débat aujourd'hui ce n'est pas le système de notation mais bien les notes attribuées aux jeux des gros éditeurs. Derniers exemples en date, Final Fantasy XIII sorti en décembre dernier qui récolte un joli 39/40. Dragon Quest IX, Bayonetta et New Super Mario Bros obtiennent le perfect score avec un 40/40. Ce sont certainement de bons jeux mais méritent-ils la note ultime? Depuis l'existence du magazine (1986) seulement 13 jeux ont eu la note parfaite dont pas moins de 3 en 2008 et 4 en 2009. Même Zelda en 1991 sur Super Famicom n'a pas obtenu un tel score! Les jeux sont-ils devenus meilleurs avec le temps ou est ce que la note attribuée est aujourd'hui proportionelle aux moyens publicitaires des éditeurs? Vu le nombre de pubs affichées dans le magazine et sa dépence pour sa survie comment peut-il encore être totalement indépendant?

Archives

Favoris

Signaler

Gamescom

La Gamescom, plus grand salon européen du jeux video vient de fermer ses portes. Après 3 jours passés à Cologne voici un petit compte rendu tout droit venu du pays où les sandwichs contiennent soit du gruyère, soit l'oeuf dur en tranche soit de la saucisse. Ami de la diététique suivez-moi.

Salon post E3

Pour comprendre l'engouement autour de cette Gamescom il faut revenir sur les événements marquants de l'E3 2013 qui fut selon certains journalistes le meilleur depuis sa création. Deux constructeurs présentant leur nouvelle console en même temps et sur le même salon avec une vision complètement différente, c'est une première.
Avec d'un côté Microsoft, qui historiquement a fait sa fortune avec son système d'exploitation Windows pour PC mais voyant sa clientèle se tourner de plus en plus vers les tablettes et Smart Phone s'est lancé sur ces deux marchés avec les échecs que l'ont connait. Windows mobile est déserté des utilisateurs et la Surface très mal en point niveau ventes plombe les comptes de la marque. Le succès de sa nouvelle Xbox One est donc devenu un enjeu majeur. De plus, la firme de Redmond doit se racheter auprès des joueurs et des médias après une communication désastreuse autour de la connectivité permanente et sur l'impossibilité de vendre ses jeux d'occasion.
Et de l'autre Sony, qui joue son va-tout après une restructuration importante de l'entreprise afin de retrouver un résultat opérationnel positif. Devenu challenger sur le marché des consoles de salons après l'hégémonie Xbox 360 aux Etats-unis. Ayant raté le lancement de sa portable la PS Vita. L'inventeur du Walkman n'a désormais plus le choix, s'il veut remporter cette bataille, il va devoir s'imposer sur tous les continents et ne plus se contenter du Japon et des quelques pays européens conquis à l'époque de la 1ère Playstation.
Les enjeux sont donc importants d'un côté comme de l'autre et la guerre de la communication a démarré sur les chapeaux de roues.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=DOosVWP--j0&w=560&h=315]
Désormais, le moment est venu avec cette Gamescom de nous montrer du concret, car même si la video "troll" de Shuei Yoshida nous a bien fait rire, il reste que ce sont les jeux qui font vendre une console, l'histoire nous l'a maintes fois rappelé.

sandwichJeudi 22 août 2013, 15h00, nous arrivons en terre Allemande après 3 heures de train et un sandwich rapidement englouti histoire de tenir jusqu'au soir. Nous filons directement au salon avec une seule envie en tête, mettre la main sur la Next Gen. Cela fait tout de même 6 ans que nous jouons avec la génération actuelle!

Record d'affluence

Premier constat en arrivant, il y a du monde, beaucoup de monde. Cette Gamescom a réuni près de 340 000 gamers, un reccord. Les files d'attentes pour tester les jeux sont présentes à chaque stand et peuvent durer jusqu'à plusieurs heures! La pire expérience a été celle de Watchdogs, car nous avoir fait patienter dans une file de 4h00 d'attentes pour nous retrouver à jouer avec une tablette alors que le représentant d'Ubi Soft était autorisé à jouer devant nous avec la manette...frustrant. D'autant plus que le soir même la plupart des sites de jeux annonçaient l'avoir tester...

Du monde, beaucoup de monde à cette Gamescom.
Du monde, beaucoup de monde à cette Gamescom.

Sony sur tous les fronts

GT6Deuxième constat, Sony avait beaucoup plus de jeux à montrer que son rival Américain. La firme Japonaise était présente sur la génération actuelle, la Next Gen et sur console portable alors que Microsoft n'avait que sa Xbox One à promouvoir. Avec Gran turismo 6 et Beyond ils ont montré que là fin d'année ne se ferait pas sans la Ps3 tant la qualité de ses deux jeux est de haut niveau. J'en veux pour preuve les files d'attentes qui ne désemplissaient pas.

Le ticket pour accéder à la présentation de Killzone Shadowfall
Le ticket d'accès pour Killzone.

Les présentations PS4 ont débuté avec Killzone Shadow Fall très propre techniquement avec des graphismes clairement NextGen. Ca va faire très mal lorsque l'on jouera dans notre fauteuil sur notre écran plat. Il est désormais possible de se balader en extérieur et le jeu semble beaucoup moins linéaire qu'auparavant. Seul point négatif, l'I.A, qui semblait un peu juste sur la démo présentée.

Infamous Second SonNous sommes ensuite passé sur Infamous second son qui est clairement le jeu qui m'a le plus surpris. Je ne m'attendais pas à une telle qualité de production. Tout m'a convaincu. L'univers inspiré de comics, le héros un brin provocateur et doté de pouvoirs surprenants, et surtout la réalisation. Le jeu est un AAA assumé. On sent une grosse évolution au niveau de la modélisation des visages et de la labiale des protagonistes. C'est surtout visible lors des cuts scènes utilisant le moteur de jeu, cela renforce le côté vivant des personnages et des situations rencontrées. Idem pour les effets de fumées, de flous ou d'explosions, la Next Gen se fait sentir.

Il n'était malheureusement pas possible de jouer manette en main sur Killzone et Infamous. Un représentant de la marque jouait devant nous pour faire la démo. Cela nous a tout de même permis de nous faire une idée assez précise du niveau de qualité des titres développés par les studios internes de chez Sony.
Assassin's Creed 4Ironie du sort le titre avec le plus de bornes PS4 disponibles et surtout jouables manette en main était Assassin's Creed 4 de chez UbiSoft, un éditeur tiers donc. Le jeu est plutôt joli mais ressemble plus à un portage qu'à un vrai jeu PS4. C'est donc sur ce jeu j'ai pu tester le nouveau pad. Prendre en main une nouvelle manette est toujours un moment magique. Autant la Dual Shock 3 avait peu évolué par rapport à la 2 (on se souvient du fail du gyroscope) autant cette nouvelle manette possède une vrai évolution. Plus légère, un peu plus fine et surtout dotée d'une meilleure prise en main, elle possède désormais un pavé tactile doté d'un click remplaçant le bouton Start. Déroutant au départ on s'habitue assez rapidement. Les sticks analogiques incurvés permettent également un meilleur grip et surtout, les L2 et R2 ont été revus entièrement avec d'excellente sensation au niveau de la pression contrairement à ceux de la Dual Shock 3.

Bungie

Parlons maintenant du futur Blockbuster développé par Bungie nommé Destiny. Après avoir fait vendre des millions de Xbox avec la série Halo, le studio Américain a repris son indépendance et débarque donc sur PS4 sous la houlette d'Activision. Après seulement 10 minutes d'attentes, des cartes à l'effigie des personnages principaux présentés dans la démo nous ont été offertes. Amateurs de goodies que nous sommes, le geste est appréciable. Le jeu nous a tout d´abord été présenté dans une salle fermée et sur écran géant avec un trailer qui a mis tout le monde dans l'ambiance. Nous avons ensuite été convié dans une mini salle de cinéma conçu pour l'occasion. Là, deux personnes de chez Bungie manette en main ont réalisé une démo live pour nous présenter le concept et les possibilités (voir vidéo ci-dessous).

http://www.dailymotion.com/video/x141l0u_destiny-gamescom-2013_videogames

Je passerai sur l'aspect technique qui clairement pour un jeu online est juste hallucinant. J'ai surtout retenu que n'importe quel joueur pouvait rejoindre ou quitter la partie à tout moment alors que le jeu est bel et bien scénarisé. De plus, chaque personnage a la possibilité de progresser à la manière d'un RPG mais aussi de customiser son arme afin de la rendre plus performante. Un programme alléchant qui semble tenir toutes ses promesses.

The divisionThe division quand à lui semble être une nouvelle licence qui risque fort de cartonner. Un Third Person Shooter avec un niveau de détails graphique comme je n'en ai jamais vu dans un jeu. Vous entrez dans la peau d'un personnage devant rentrer dans une zone de quarantaine en plein coeur d'un New York contaminé (très à la mode en ce moment). Les animations du héros sont bluffantes de réalisme enfin bref je veux ce jeu!

WatchdogsPour en finir avec la PS4 j'évoquerais Watchdogs, croisement entre Assassin's Creed et Blade runner. L'originalité du jeu provient des interactions avec les éléments urbains ainsi que la possibilité d'utiliser les caméras pour visionner tout se qui se passe autour de nous. Le joueur est dirigé par une trame principale entre-coupée par des mini-missions disséminées dans la ville. Ezio pouvait se balader à cheval, Aiden Pearce peut donc conduire des véhicules, même si la maniabilité semble peu précise cela a au moins le mérite d'exister. Pour ce qui est du mode deux joueurs avec tablette dont je parle plus haut... Manette en main le joueur doit atteindre des checks point dans un temps déterminé alors que le deuxième joueur avec la tablette doit activer des pièges en tapotant l'écran afin d'empêcher son rival d'atteindre son objectif. L'interaction fonctionne parfaitement mais quid du plaisir de jeu pour celui qui tient la tablette. Reste l'ambiance du jeu qui elle est au niveau attendu. A la manière d'un Assassin's creed ou l'on se fondait avec grand plaisir dans la peau d'Ezio, notre héros évolue dans un univers aux graphismes hypers détaillés avec des mini-scénario à chaque coin de rues. Je ne suis pas certain que le jeu tienne toutes ses promesses mais ce dont je suis sûr c'est que l'immersion sera totale.

Drive clubCôté sport auto, Drive Club prévu pour la sortie de la console et signé par Evolution studio (WRCMotor Storm) m'a déçu. Les voitures sont lourdes à déplacer, la maniabilité s'approchant plus d'un Need for Speed que d'un Gran Turismo mais sans la nervosité du premier et la beauté du deuxième. Reste à voir si le côté communautaire rattrapera un premier contact qui laisse à penser que le jeu est conçu à la va vite pour être disponible dès le lancement de la PS4.

Au tour de de Microsoft de nous montrer quels sont leurs arguments. Tout d'abord, la console était présentée aux yeux du public sous vitrine en plein milieu d'une allée accompagnée de Kinect ainsi que sa manette, contrairement à Sony qui a donné l'impression de vouloir cacher sa console.

Soutenu massivement par EA qui possédait certainement le plus un grand stand du salon avec la moitié d'un hall complet. Microsoft de son côté, donnait la part belle à Forza Motorsport et aux jeux Kinect.

L'immense univers EA.
L'immense univers EA.

Devenu une licence phare le premier était jouable sur plusieurs bornes et m'a fait graphiquement forte impression. Cela reste un jeu de course mais étant donné que sur PS4 aucun Gran Turismo n'a été présenté (et ce n'est pas Drive Club qui devrait lui faire de l'ombre) les fans de courses automobiles devraient pouvoir trouver leur compte sans problème. Les Kinecteries étaient également bien présentes avec Sports Rivals sur lequel je ne me suis pas attardé par faute de temps et d'envie.

Un mecha gigantesque veillait sur l'univers EA.
Un mecha gigantesque veillait sur l'univers EA.

C'est surtout Titan Fall qui a attiré mon attention. Le jeu était jouable jusqu'à 12 PC en réseaux avec manette Xbox One en main. Le jeu ne fait pas dans la dentelle puisqu'il s'agit d'un shoot à la 1ère personne dans lequel on peut conduire des robots façon Mechwarrior de manière totalement libre. Le jeu n'éclate pas les rétines mais les animations des protagonistes et des robots sont très fluides et dynamise l'action. La grande force du titre c'est son gameplay hyper dynamique, sans temps mort. Le joueur dispose de différentes classes de personnages, de méchas et d'armes à sa disposition. Un jet pack est fixé au dos de notre avatar permettant d'effectuer des doubles saut et de courir sur les murs. La cession de jeu a durée à peu près 20 minutes et s'est avérée très accrocheuse. En balayant du regard les autres joueurs je me suis rendu compte à quel point chacun était concentré casque audio vissé sur la tête. Très bon signe pour ce qui va certainement être le fer de lance ce la Xbox One. Du fun, de l'action et surtout un gameplay bien étudié pour ce type de jeux. De quoi s'amuser des heures entre potes.

De quoi tester Fifa 14 à 2 joueurs.

Fifa 2014 était également présent. Comme chaque année la maniabilité évolue par petites touches pour s'affiner et s'approcher au plus près du réalisme. Comparativement à la nouvelle cuvée PES dont le gameplay peine à rattraper son retard, le nouveau EA sports est toujours aussi efficace. En deux minutes on se retrouve dans ses charentaises pour commencer à exploiter les possibilités tactiques, très plaisant. Je n'ai pas eu le temps d'aller dans le détail, le peu de temps de jeu dédié à chaque produit sur le salon ne le permet pas. Ce qui est sûr c'est qu'il ne décevra pas les utilisateurs des anciennes versions.

Il y a avait également d'autres titres de présentés comme le nouveau Dead RisingFinal Fantasy XIVMad Max et bien d'autres encore mais je vous laisse consulter le ressenti de Wyny1975 présent à mes côtés lors de la visite du salon pour plus de détails.

Voilà pour ces trois jours de folie passés à Cologne. Il y a beaucoup de choses à dire sur ce salon mais le principal évènement était tout de même la possibilité de prendre en main les nouvelles consoles, voilà pourquoi je me suis essentiellement attardé sur la Next Gen. Alors si vous ne rechignez pas à manger des sandwichs à la saucisse, préparez-vous pour la prochaine édition qui aura lieu le 13 et 14 août 2014.

Mon compte rendu est également disponible sur mon blog Wordpress: Whisper's Night

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires