L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

Par Cronos Blog créé le 12/12/09 Mis à jour le 22/09/13 à 19h33

"Vers l'infini et l'au-delà!"

Ajouter aux favoris

Édito

Un peu de tout, souvent de rien, quelques billets selon l'humeur. Jeux vidéos, cinéma, comics, animation (surtout), et chaque dimanche, une petite sélection de travaux pointés ici et là. Accompagné de critiques de films ou de billets sur les mouvances vidéoludiques du moment. Sans mauvaise langue, foie de canard.

 Gamertag: Cronosff04
IDSteam: Cronosff04
PSN: Cronosff04 

Disney, le Grand Dossier

- Mulan
- Le Bossu de Notre Dame
- Kuzco
-
Bernard et Bianca au pays des Kangourous
- Pinocchio
- Merlin l'Enchanteur
Le Livre de la Jungle

 

Archives

Favoris

Signaler
Cinoche

Avant toute chose, sachez que cet article contiendra des SPOILERS sur la trame scénaristique. Désolé pour ceux qui ne l'ont pas vu et passez au dernier paragraphe pour mon avis général, mais je n'ai pas envie de me perdre dans les sous-entendus.

The Dark Knight Rises a fait beaucoup parler de lui ces derniers jours, notamment sur Gameblog où le film a littéralement envahi les status et les articles. Même sur le web, tout le monde y allait de son avis, beaucoup plus mitigé qu'il n'y paraît: autant certains assuraient que c'était le film de l'année, autant d'autres étaient irrémédiablement déçu. Et le rapprochait de Batman Begins, qui malgré ses indéniables atours de blockbuster beaucoup plus classique, avait d'immenses qualités. J'attendais patiemment ma séance du jeudi soir pour pouvoir avoir mon avis, et j'étais même content de voir autant d'avis divergents, signe que le film est bien plus intéressant car il va dans une autre direction que le second volet. Par contre, je suis toujours autant attéré du parterre de fans qui jugent le film avant de l'avoir vu, la fermeture de la section commentaires de RottenTomatoes s'en passe, justement.

Pour être honnête, dans la première heure du film, j'étais circonspect. Le film a bien démarré, mais avec des enjeux très flous, beaucoup de personnages secondaires pas tous utiles et surtout, un Batman qui réapparaît et qui déçoit clairement: une petite poursuite en moto avec Bane et de l'esbrouffe pour rien. Mais le déclic se fait peu de temps après, dans une scène de dialogue avec Alfred et qui va basculer définitivement le film dans son thème principal et même de la trilogie: le concept du héros, de son symbole. Batman a disparu depuis huit ans et Bruce Wayne se renferme sur lui-même, attendant simplement que le peuple de Gotham réclame son héros. Même déchu, même si son symbole est traîné dans la boue à cause de sa responsabilité envers la mort de Dent, Bruce Wayne continue d'attendre le jour où il devra rendosser le costume pour pouvoir de nouveau jouer son rôle, toujours hanté par la mort de ses parents et celle de Rachel. C'est encore plus vrai quand on voit l'importance du collier de sa mère. 

A ce moment de l'histoire, Bruce Wayne est presque détestable. Coincé dans son ego de rage qui l'empêche d'aller en avant, il est persuadé que sa peur qui le hante depuis des années est la solution pour aider Gotham. Alfred lui rappelle très justement que son show avec les policiers n'a absolument rien prouvé, et il s'en rendra compte lors du magnifique face à face avec Bane, qui le ruine complètement. Batman tente d'utiliser ses tours et ses gadgets mais Bane le brise, étant prisonnier du Batman qu'il a conçu. C'est lors de l'ascension dans la prison qu'il se dépasse et découvre vraiment sa voie, et symbolise tout le "Rise" du titre, qui n'apparaît pas lorsque Batman réapparaît après huit ans mais après sa sortie de prison. Alors évidemment c'est mon interprétation, et que le scénario tente maladroitement d'introduire la situation actuelle (crise financière, politique) dans l'histoire, avec plus ou moins de réussite, et un plan de Bane qui ne révèlera sa cohérence lors d'un twist final avec Marion Cotillard que je regrette un peu mais qui était obligatoire parce que le scénario n'aurait pas fonctionné (dire que Bane a eu sa blessure au visage alors qu'on le voit gamin s'enfuir de la prison met un peu la puce à l'oreille). A noter que le film a finalement bien plus de points communs avec le Dark Knight Returns de Miller que Knightfall, surtout par rapport aux thèmes abordés.

Ajoutez à ça une Selina Kyle très réussi mais qui ne servira finalement que de sidekick à Batman et une relation stable et une Marion Cotillard qui fait rire tout le monde dans son jeu de la mort, et c'est sûr que ce troisième volet possède quelques défauts. Comme certaines incohérences de réal et de script (passage jour/nuit le temps d'un tunnel après l'attaque de la Bourse, une glace qui ne craque plus une fois que Batman est dessus) qu'on voit un peu partout dans les films de toute façon mais que je pardonne aisément tant la thématique de Batman est vraiment magnifié. Nolan a réussit son interprétation de Batman avec une trilogie franchement excellente, du début à la fin, et ça se ressent au niveau de l'histoire avec beaucoup de clins d'oeil aux deux épisodes précédents, qui font vraiment de la trilogie un tout diablement intéressant. Le concept du héros est poussé à son paroxysme et même si on peut toujours reprocher aux réalisateurs de simplement faire leur version du super-héros sans aller plus loin parce que de toute façon ils savent qu'ils passeront à autre chose, on ne peut qu'être bluffé par la richesse des trois films, celui-ci y compris.

Niveau casting, ça reste très bon. Bane, évidemment, est impressionnant en colosse mercenaire. Beaucoup tentent de le comparer au Joker, mais pourquoi le faire alors que ce n'est pas le même personnage? On a jamais comparé le Joker au Ras'Al Ghul du premier, Bane est un personnage beaucoup plus physique et continue la ligne tracée par Ras' et sa Ligue des Ombres dans le Batman Begins. Sa présence à l'écran se remarque immédiatement et est un excellent méchant, plus viscéral et plus directe que ne l'était le Joker. Alfred est peut-être le personnage que je préfère dans celui-ci, même s'il disparaît assez vite, les quelques scènes de dialogues avec Bruce Wayne sont vraiment touchants et leur relation marche à merveille. Gordon est toujours un personnage secondaire appréciable, et Selina Kyle se défend plutôt bien. On regrettera évidemment Mario Cotillard, qui fait son boulot mais n'est jamais aussi charismatique que les autres, et on a hâte que Nolan passe à autre chose.

Pour ce qui est de la réalisation, comme d'habitude, Nolan ne recherche pas la folie ou des plans de dingue (mis à part pour Inception), et là encore, c'est le cas. Les quelques scènes de baston font le boulot, mais rien d'exceptionnel. Dans l'ensemble, le film reste très lisible mais ne tente rien d'incroyable dans ses plans ou dans son cadrage. On a des séquences quand même très chouettes, comme la magnifique scène de combat entre Bane et Batman sur la passerelle: brut de décoffrage, violente, crue, sans musique, une séquence physique qui sied à merveille à Bane. La fin et son montage fonctionne parfaitement et on se surprend à sourire pour découvrir une magnifique happy end. Mais l'histoire est vraiment accrocheuse, et je n'ai pas senti le temps passer, peut-être aussi parce que j'adore le personnage, et que l'histoire est suffisamment riche et passionnant à suivre. Il n'y a pas de scènes vraiment marquantes comme pouvait l'être la fameuse scène du semi-remorque dans Dark Knight, mais ce Rises n'en a franchement pas besoin et on n'en ressent pas l'utilité lors du visionnage.

Bref, The Dark Knight Rises m'a intrigué puis subjugué. Je suis peut-être faible, mais je trouve ça tellement plus riche et passionnant qu'un énième Transformers qu'il est vraiment dommage de passer à côté. Nolan a fait un boulot remarquable de bout en bout, malgré quelques petits défauts qu'on peut franchement pardonner vu la richesse du film. Un film qui conclut une trilogie fantastique et qui forme un tout, une trilogie de films de super-héros, non, mais de films d'un héros.

Et puis il y a Teal'c, merde!!


Ajouter à mes favoris Commenter (31)

Commentaires

Martinman
Signaler
Martinman
Je suis d'accord avec ta critique, c'est exactement mon avis :)

@Big: Même si j'ai du retard là XD
C'est vrai que c'est bizarre qu'ils l'aient appelés Robin... Dafuq o_O
Bigquick
Signaler
Bigquick
Révélation, oui c'est p'tête too much en parlant de John Blake, mais j'ai vraiment aimé le rôle de Gordon-Levitt :)
Cronos
Signaler
Cronos
Teal'c est mentionné (dernière ligne) et le regarde pas Torchwood, donc^^
Noiraude> ouais, dans le principe ça me va, même sur le scénar, c'est juste que du coup Bane en prend un coup niveau charisme et caractère, même s'il devient plus touchant car protecteur
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Idem pour moi.

Non, le vrai manque de cet article, c'est de mentionner Teal'c et d'oublier l'Owen de Torchwood. Impardonnable. :)

Et moi aussi, j'aime bien Marion. A une scène près.
Noiraude
Signaler
Noiraude
L'esprit est plus fort que la matière, hein... C'est elle qui a tout imaginé, et c'est lui qui a tout mis en musique. Moi, ça me va très bien, d'autant que leurs motivations sont clairement partagées.
Cronos
Signaler
Cronos
Noiraude> comme je disais, elle fait son job, mais rien d'exceptionnel.
En fait, le seul truc qui me chagrine et en fait un peu la faiblesse du film, c'est d'être la véritable "bad guy". Tous le discours de Bane et son caractère forgé dans la prison tombe dans le néant une fois qu'on découvre l'identité de Tate, et j'aurais préféré n'avoir que Bane en méchant, là, il devient juste un sous-fifre, même si Nolan essaye d'amener une relation ambigüe entre Talia et lui
Noiraude
Signaler
Noiraude
Ah, toi aussi t'as repéré le "Mario" ? :lol:
Noiraude
Signaler
Noiraude
Je précise que ce n'est absolument pas une actrice que j'apprécie, soit dit en passant.
Pour le reste, je te rejoins sur la qualité du bad guy. Bane, à mon sens, n'a rien à envier aux précédents méchants de la trilogie.

@ Seb: Mais justement, elle devient le dernier soutien de Wayne, le spectateur a confiance en elle, en fait l'ultime rempart contre le déferlement de la violence parce que Wayne le dit : "Je me fie à vous". Une phrase suffit, et rend la pirouette finale complètement valide. Elle n'avait pas besoin d'une minute de rôle en plus. Moi, je trouve que sa prestation est juste, c'est tout...
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Noiraude: je reste persuadé que c'est le rôle qui n'a pas assez le temps de se développer. Moi je l'aime bien Mario Cotillard (dans Inception aussi d'ailleurs).
Noiraude
Signaler
Noiraude
Purée, mais pourquoi tailler systématiquement un costard à un frenchie quand il joue dans un film US ? Elle est très bien dans son rôle, Marion Cotillard, faut arrêter de baver comme ça, ça fait très -trop?- parisien...
Cronos
Signaler
Cronos
Bigquick> Ouais, Joseph était très bon dans le film, après, aller jusqu'à dire que c'était LA révélation du film, je sais pas trop... Le personnage s'en sort très bien et a droit à une très joli fin, mais c'est tout, il s'en sort aussi bien que les autres.

Matsuda> J'ai vu cette pseudo-théorie comme quoi Alfred a une sorte d'Inception. Je suis vraiment pas sûr que Nolan soit allé jusque-là, uniquement parce qu'il reprend la même technique que dans Inception. Inception, c'est Inception, mais Batman, ce n'est pas Inception, il n'y a aucun intérêt à en faire une vision, c'est juste une jolie happy end ;)

Après, en ce qui concerne le Robin, je vois ça plus comme un clin d'oeil, et j'espère qu'on en verra pas plus, histoire de laisser planer cette petite magie et d'imaginer ce que le futur réserve à Blake ^^
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
SPOILERS

Mattsuda > Euh nan, honnêtement je crois pas que ce soit une vision. Bruce a décidé de prendre sa retraite, avec sa nana qui a été "effacée" du monde par le programme "table rase", donc. J'ai eu un doute aussi, quand on voit Alfred s'adresser aux parents de Wayne, mais je crois qu'à ce moment là il le croyait vraiment mort. Mais du coup tu me mets un doute, lol.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@eclypse: pour moi aussi Blake est une sorte de mélange entre l'impudence des supérieurs de Jason Todd, un certain sens du combat de Dick Grayson et beaucoup d'éléments de Tim Drake. J'y vois pas particulièrement un soucis qu'il ne s'appelle pas explicitement comme l'un des trois. Et d'ailleurs en ce qui me concerne, même sans le twist final, son rôle est juste terrible!

Et sinon excellente critique Cronos, comme d'habitude :D
Mattsuda
Signaler
Mattsuda
SPOILER : A la fin du film lorsque Alfred voit Bruce et Selina à Florence, c'est bien un rêve/vision nan ? Du moins c'est ce que je pense héhé !
Hellrayse
Signaler
Hellrayse
Si non je rajouterai un film excellent avec Joseph Gordon-Levitt: Hesher.. Joseph en métalleux!
Bigquick
Signaler
Bigquick
@Samizo: oups oui, j'ai confondu :P
eclypse
Signaler
eclypse
Spoiler

Pareil que biggy j'ai tilté dès ce dialogue aussi, et aussi la petite similitude Drake/Blake au niveau de la prononciation, j'ai aussi trouvé le coup du prénom un peu trop facile et pas du tout subtile (j'aurais préféré une image de rouge-gorge ou un truc comme ça).
En fait j'ai surtout trouvé ce side-kick comme une sorte de mix entre les 3 robins des comics (niveau personnalité surtout)
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Tim Drake n'a pas grandi dans un orphelinat (il perd son père lors de Identity Crisis et Bruce Wayne l'adopte officiellement). ;-) Mais il a effectivement déduit tout seul l'identité de Batman. C'est Jason Todd qui a grandi dans un orphelinat.
Bigquick
Signaler
Bigquick
SPOILER

Bah franchement, l'identité de John Blake est grillé dès le dialogue qu'il a avec Bruce. Il lui dit d'entré de jeu "Je sais que vous êtes Batman" et "J'ai grandi dans un orphelinat", tiens tiens, comme Tim Drake, qui est le Robin qui a découvert l'identité de Batman. :P

Mais oui, qu'il s'appelle Robin est plus explicite pour le grand public mais j'ai trouvé ça un peu facile. Ah moins de l'appeller Tim "Robin" Drake :) Enfin je pinaille, j'ai adoré le rôle de Gordon-Levitt ! :P
Akiru
Signaler
Akiru
Le problème c'est que tout le monde aurait deviné en plus. La au moins la surprise était total même si certains avaient deviné avant.
En tout cas c'est le problème effectivement, maintenant que j'ai vu ça, je veux une suite.
upselo
Signaler
upselo
Mais les spectateurs de base (comme moi) n'auraient pas compris l'allusion.
Bigquick
Signaler
Bigquick
SPOILER

Son vrai nom, c'est un peu n'importe quoi, ça aurait été mieux qu'il s'appelle Timothy Drake. :/
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Ahah ! Effectivement. Nous devrions tous savoir mourir. Les acteurs n'ont que le douteux privilège de le faire plusieurs fois.
Et il y a plein d'autres choses incroyables dans ce film. Notamment la film dans le stade. Moment où le réalisateur regarde tous les autres actionners et dit : "Bon, les gars, voilà, ça, c'est du patriotisme larmoyant, mais sans être patriotique à fond et sans être larmoyant non plus. In England, we call that irony. Suckers."
Bref. J'adore.

Celim.
upselo
Signaler
upselo
Si vous aimez l'acteur, n'hésitez pas à regarder Brick ou (500) days of Summer :)
Mr Jow
Signaler
Mr Jow
@Bigquick
Surtout quand on apprend son vrai nom ! J'espère une suite maintenant !