L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

Par Cronos Blog créé le 12/12/09 Mis à jour le 22/09/13 à 19h33

"Vers l'infini et l'au-delà!"

Ajouter aux favoris

Édito

Un peu de tout, souvent de rien, quelques billets selon l'humeur. Jeux vidéos, cinéma, comics, animation (surtout), et chaque dimanche, une petite sélection de travaux pointés ici et là. Accompagné de critiques de films ou de billets sur les mouvances vidéoludiques du moment. Sans mauvaise langue, foie de canard.

 Gamertag: Cronosff04
IDSteam: Cronosff04
PSN: Cronosff04 

Disney, le Grand Dossier

- Mulan
- Le Bossu de Notre Dame
- Kuzco
-
Bernard et Bianca au pays des Kangourous
- Pinocchio
- Merlin l'Enchanteur
Le Livre de la Jungle

 

Archives

Favoris

Signaler
Cinoche

Deuxième sélection placé sous le signe de Disney. Vous êtes peut-être au courant, le Roi Lion est ressorti en DVD mais en Blu-Ray pour la première fois. Film que je me suis empressé d'acheter vu que l'édition DVD était introuvable, et que les Blu-Ray en Disney bénéficient en général d'un travail de restauration assez exemplaire. En plus de ça, la Fnac faisait une petite opération sympathique et offrait le documentaire inédit et exclusif au magasin, Waking Sleeping Beauty, qui a dû passer dans trois cinoches à sa sortie en 2010. Et en bonus, le film Les Trois Prochains Jours avec Russel Crowe, remake de Pour Elle et une bonne pellicule, ma fois!

LE ROI LION

L'histoire de la vie, Hakuna Matata, tout le monde connaît ça. Après une sortie en fanfare de sa Belle et la Bête, Disney continue sur sa lancée et nous offre ce monument de sa collection, dans une bien belle édition (sauf pour la jaquette) avec en combo le DVD. Le film n'est pas forcément mon préféré des Disney et je ne peux que vous renvoyer à mon top de mes séquences préférés. Il possède par contre un style inimitable et c'est un film qui n'a décidemment pas vieilli. L'image Blu-Ray est vraiment fantastique et restitue le film comme s'il avait été fait en 2011: le trait est gracieux et sans défaut, et les couleurs sont vraiment éclatantes, surtout pour un film comme celui-ci qui en possède un bon paquet!

Quand à l'histoire en elle-même, elle se révèle toujours aussi efficace. L'intro est toujours aussi impressionnante et la charge des gnous révèle toute son ampleur, surtout par rapport à ce qu'elle implique. Bon, ça n'empêche pas le film d'être encore un peu gentil. Le méchant Scar n'est toujours qu'un grand manipulateur mais aura du mal à se salir les pattes. Et on a évidemment le duo de choc, Timon et Pumbaa, dont les flatulences feront certainement rigoler les plus jeunes (à l'époque, j'étais dans le lot), mais feront juste sourire les plus grands, et encore. Heuresement que Disney possède malgré tout un déroulement classique mais toujours efficace, enlevé de toutes références culturelles d'époque qui pourrait le faire mal vieillir (comme Shrek de Dreamworks). Le Roi Lion est un grand film, un vrai classique de Disney qui possède encore des valeurs fortes et qui n'a franchement pas à rougir devant les productions actuelles, même 15 ans après...



WAKING SLEEPING BEAUTY

Waking Sleeping Beauty est un documentaire produit par Disney mais raconté par Don Hahn, producteur entre autres du Roi Lion et de Roger Rabbit, et qui raconte la période difficile de Disney de 1984 à 1994. Etonamment, pour un documentaire signé Disney, les interlocuteurs se lâchent très facilement. Les trois gros pontes de l'époque et les vrais protagonistes de cette "histoire", à savoir Roy Disney, le neveu de Walt et vice président de Disney à l'époque, Michael Eisner, le PDG de la firme ainsi que Jeffrey Katzenberg, directeur de la section animation arrivé en 1984 et dont sa mission était de relever le niveau après avoir essuyé plusieurs échecs (comme avec Taram). Il quitte d'ailleurs le studio en 1994 et part de son côté fonder une petite société avec Spielberg qui va vite monter en flèche, Dreamworks. La rivalité des trois personnages est assez frappante, et le documentaire est illustré de plusieurs caricatures de l'époque faits par les animateurs de Disney. On y trouve plusieurs témoignages assez chouettes qui montre bien qu'à l'époque, Disney préférait se concentrait sur le merchandising et les parcs plutôt que sur les films d'animation 2D, que beaucoup jugeaient "has been".

"Quand je suis entré chez Disney, c'était une entreprise de taille moyenne à direction familiale. Aujourd'hui, avec ABC, ESPN et des parcs dans le monde entier, c'est une multinationale de l'entertainment. A cette révolution industrielle a correspondu une révolution créative."

On profite aussi du documentaire pour déambuler avec délice dans les coulisses des studios, et croiser quelques têtes qui deviendront célèbre, comme John Lasseter ou encore un Tim Burton tout jeunôt et déja avec un caractère assez spécial. C'est aussi l'occasion de voir les dessous de certaines productions Disney, les échecs commerciaux et les erreurs, mais aussi les triomphes des films comme la Belle et la Bête. De constater que les jeunes étaient excités de travailler là-bas, mais au prix de sacrifices pour pouvoir sortir le film à temps. Un documentaire en plein coeur de Disney sans langue de bois, et qui possède son lot de personnages forts, comme Howard Ashman, auteur qui a collaboré avec Alan Menken sur les chansons de la Petite Sirène ou de la Belle et la Bête avant de succomber du Sida sans avoir eu la chance de voir son dernier projet finalisé. Bref, un documentaire bien ficelé et réellement intéressant, qui ne vous en apprendra pas plus sur la façon de faire des films Disney, mais plutôt sur tous les travers et les coulisses de l'entreprise Disney dans une période difficile entre deux âges d'or.



LES TROIS PROCHAINS JOURS

Adaptation par Paul Haggis de Pour Elle, film français avec Vincent Lindon (que je n'ai point vu), Les Trois Prochains Jours raconte l'histoire d'un père de famille dont sa femme se fait incarcéré pour le meurtre de sa supérieure. Elle prétexte être innocente et son mari, interprété par Russel Crowe, en est aussi persuadé, et va commencer à élaborer un plan pour pouvoir la sortir de prison. En résulte un film fort, où le héros va devoir se dépasser pour pouvoir établir un moyen de libérer sa femme en observant et en agissant pour trouver tout ce qui lui faut. La force du film est de se concentrer principalement sur Russel Crowe. Son personnage est complètement bouleversé et n'aura pas de répit tant que sa famille ne sera pas réuni. Tous les personnages qui gravitent autour de lui se rendent compte au fur et à mesure de son enfermement sur lui-même et de sa capacité à ne plus distinguer le bien et le mal.

La réal est de bon goût et joue sur la tension, surtout sur toute la séquence finale, bien plus action et suspense et plutôt bien tournée. Toutes les scènes que l'on pouvait trouver anodines se révèlent bien plus importantes pour le grand final, et c'est un plaisir de voir ce chassé-croisé entre les forces de police et ce père de famille prêt à tout pour survivre. Même l'affaire du meurtre avec sa femme, que l'on pensait sans suite, y trouve une conclusion plutôt intéressante sans arriver sur un fatidique happy end. En plus de ça, on a droit à quelques têtes connus, comme Liam Neeson qui fait une apparition pour une seule scène et une grande discussion avec Russel Crowe. Un film bien efficace, et qui en plus se permet de placer du Moby dans sa BO.


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires