L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

Par Cronos Blog créé le 12/12/09 Mis à jour le 22/09/13 à 19h33

"Vers l'infini et l'au-delà!"

Ajouter aux favoris

Édito

Un peu de tout, souvent de rien, quelques billets selon l'humeur. Jeux vidéos, cinéma, comics, animation (surtout), et chaque dimanche, une petite sélection de travaux pointés ici et là. Accompagné de critiques de films ou de billets sur les mouvances vidéoludiques du moment. Sans mauvaise langue, foie de canard.

 Gamertag: Cronosff04
IDSteam: Cronosff04
PSN: Cronosff04 

Disney, le Grand Dossier

- Mulan
- Le Bossu de Notre Dame
- Kuzco
-
Bernard et Bianca au pays des Kangourous
- Pinocchio
- Merlin l'Enchanteur
Le Livre de la Jungle

 

Archives

Favoris

Signaler
Artistes et oeuvres artistiques

Hier soir j'ai pu passer un excellent moment en compagnie d'un grand Monsieur. Joe Hisaishi, pour ceux qui ne connaissent pas, est le compositeur attitré des films de Myiazaki. Mononoke, Totoro, Chihiro, Porco Rosso, plein de mots avec des o, et dont les thèmes sont immensemment connus. Le bonhomme a aussi beaucoup officié dans plusieurs films de Kitano, eux aussi assez magistrales. Et ce compositeur était présent afin de donner un concert de charité pour soutenir le Japon. En plus de faire une bonne action, on fait plaisir à ses oreilles!

Tout d'abord, je tiens à souligner l'agréable compagnie du compositeur. Chef d'orchestre pour tous les morceaux, Joe Hisaishi s'est révélé être incroyablement agréable, souriant, passionné, sans grosse tête, et profondémment respectueux envers son orchestre et le public. Plusieurs fois il a tenu à remercier les musiciens et ceux qui se sont particulièrement illustrés sur certains solos, et le bonhomme avait un dynamisme incroyable. C'est peut-être rien comme ça, mais voir quelqu'un aimer ce qu'il fait et ce pourquoi il vit, ça fait rudement plaisir! Un grand merci à lui!

En ce qui concerne le concert en lui-même, l'organisation aurait pu être mieux, vu que le concert a commencé alors que tout le public n'avait pas été installé (il restait bien une quarantaine de personnes, moi y compris, qui attendaient d'être placé). Une petite dizaine de minutes n'aurait pas été du luxe, penser aux gens qui travaillent et qui ne peuvent pas venir une heure à l'avance aurait été sympathique... Niveau musical, par contre, c'était l'orgasme auditif. L'orchestre présent était réellement impressionnant, avec un choeur composé facilement d'une cinquantaine de personnes, et des musiciens en pagaille, avec une incroyable variété d'instruments, indispensables pour les morceaux joués. Il y a un haut niveau musical, même supérieure à un Video Games Live, dont on reproche parfois l'acoustique. Ici au Zénith, c'était juste nickel.

En ce qui concerne la programmation, c'était plutôt riche et varié. On a eu droit à un bon équilibre entre les musiques des films Ghibli et ceux de Kitano, et même quelques petites surprises. Côté Miyazaki, on a eu droit à un medley de Nausicaa, incroyablement riche avec ses choeurs qui arrachent tout. Juste derrière, Princesse Mononoké finissait d'achever cette introduction en fanfare avec un incroyable medley, dont on ne peut pas rester insensible. Il a enchaîné avec sa composition du Mécano de la Général, film muet de Buster Keaton dont il avait assuré une recomposition au début des années 2000 et qui s'avère plutôt plaisant.

La suite tourne vers du Kitano avec Raging Men (Aniki mon Frère) et Hana-Bi, tout deux plutôt somptueux, mais la grosse surprise venait de Kids Return, autre film de Kitano que je ne connaissais pas et dont la musique résonne dans ma tête tellement elle est géniale, ainsi que Jiang Wen's. Un entracte de 20 minutes s'ensuit avant de repartir de plus belle avec le Château Ambulant, qui nous sert une musique extraite de la BO, suivi d'une autre du Voyage de Chihiro, toujours aussi joli. On a eu droit à une magnifique musique de l'Eté de Kukijiro, que je ne connaissais pas et qui entre direct dans mes favoris du compositeur. Puis on a droit à une chouette et sombre musique de Akunin, avant de terminer sur Ponyo sur la Falaise, avec le retour des choeurs et un finish grandiose et époustouflant.

Sauf qu'évidemment on échappe pas au rappel et face à un public déchâiné et ravi, Joe nous ressert deux musique supplémentaire, une autre de Mononoké et la dernière de Mon Voisin Totoro, où tout le public était en folie! Une bien belle programmation, varié et riche comme il se doit, et qui rend honneur au travail de l'artiste. Un bien bel hommage et une formidable expérience dans des conditions excellentes! Deux heures de bonheur!

Ci-dessous quelques vidéos capturés lors du concert. Pas par moi, question matos, je suis pas le plus verni. Je parle évidemment de caméscopes.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

bibendum94
Signaler
bibendum94
Mon moment préféré du concert sans hésitation: "Summer" de "L'été de Kikujiro". On sentait vraiment l'osmose entre le Mr Hisaishi et l'orchestre, une joie débordante et un enthousiasme communicatif. Le public ne s'y est pas trompé puisqu'il s'est spontanément levé (et j'étais parmi les premiers debout^^). "Tororo" aussi était énorme, mais bon, pour celui-là c'était gagné d'avance!
Sinon, étonné aussi de l'excellente acoustique du Zénith. Vraiment un des meilleurs concerts que j'ai eu l'occasion de voir! Et quand on sait que Paris fait partie d'une des 3 dates mondiales (avec Osaka et Pékin), on mesure la chance d'avoir pu assister à ce moment de bonheur!
madstreet
Signaler
madstreet
merde je savais même pas qu'il été a paris
Michel261283
Signaler
Michel261283
J'y etais aussi et c'etait vraiment que pur bonheur :)
C'etait un reve depuis des annes de le voir en concert ^^