Crito's Bizarre Adventures

Crito's Bizarre Adventures

Par Critobulle Blog créé le 15/07/11 Mis à jour le 03/10/17 à 00h10

Les portes de l'epicness se sont ouvertes ! Toi qui pénètre sur ce blog, abandonne toute logique.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Test Jim Jomien

Signaler
Test Jim Jomien

    

            Ah le jeu vidéo ! Quel meilleur moyen pour vivre de grandes aventures qui nous tirent de nos mornes quotidiens ? Oubliés les tracas de la vie quotidienne et l'ennui et bonjour aux situations à priori inextricables dont on se sort grâce à notre skill et notre ingéniosité. Et le jeu gratuit qu je vais vous présenter aujourd'hui nous offre la grande aventure. Venez donc découvrir le Jeu gratuit de PARKING !!!

 

                       Le gameplay est très complet et la couleur de votre voiture est personnalisable !

                     Les incivilités de ce genre ne mènent à rien , on est pas dans GTA vil garnement !           

Le monde est en grave danger. Les terroristes bolcheviks du Qatar Vénézuélien sont partout et ont décidé de s'attaquer à toutes les grandes surfaces du monde libre. Leur objectif est de détruire le système capitaliste en s'attaquant au fer de lance de la consommation : les hypermarchés ainsi que leurs parkings pleins de voitures capitalistes mangeuses de pétrole. Vous êtes Steven Kitchen, le meilleur agent de la C.I.A.S (La C.I.A Secrète) et c'est votre jour de RTT. Alors que vous vous préparez à faire vos courses, vous vous rendez compte que le parking est assailli par des caddies explosifs, des étoiles ninjas volantes et des shinobis pakistanais qui campent près des places handicapés. Afin de mettre un terme à la menace, vous devez descendre de votre véhicule, mais pour descendre de votre véhicule, vous devez d'abord...vous garer.

 

                                   Les Caddies venus de l'enfer viendront vous mettre des batons dans les roues.

                                                              Oh toi ! Tu sais me parler grand fou ! 

            Jeu de Parking gratuit (ou Car Park Challenge dans la langue de Selena Gomez) est un jeu d'action/ simulation de conduite, dans lequel vous devez parvenir à faire des créneaux dont la précision millimétrée se fait au poil de barbichette d'un jeune imberbe. Vous vous retrouvez donc dans un monde ouvert vu de dessus et devrez donc vous garer alors que c'est l'heure de pointe, tout en évitant les nombreux obstacles qui ont juré votre perte. En tant que membre de la C.I.A.S, vous devrez faire très attention à respecter les lois, et comme en plus votre voiture est neuve, vous devrez faire attention aux frais d'assurance.

 

Les ninjas Pakistanais Catalans viendront vous apprendre le respect à coup de fleuret si vous vous garez sur une place réservée.

            La prise en main est très pointue au clavier, nous rappelant à tous que le PC est ultime et que les consoles mériteraient de rôtir dans l'enfer du YLOD et du RROD. Il faut être précis et réactif pour éviter les pièges tout en maintenant une trajectoire parfaite. De plus le jeu est très instructif et utile, et à la fin de chaque niveau, vous pouvez aller jeter un oeil sur le site d'une compagnie d'assurance. Comme ça, vous pourrez y souscrire tout en jouant. C'est proprement génial.

 

                                          La difficulté va crescendo, pour un challenge toujours renouvelé.

            Si la musique ne reste pas en tête, il en va autrement des graphismes, ode à la poésie urbaine, parvenant à retranscrire parfaitement l'ambiance si particulière des parkings. La modélisation des voitures est un modèle du genre et devrait devenir le nouveau standard. Une pure merveille visuelle.

             Beau, technique et méticuleux, Jeu de Parking Gratuit devrait vous émerveiller et vous faire prendre conscience de choses très importantes, comme par exemple votre besoin d'aller vous faire assurer chez NRMA Assurances...Je l'ai fait, et j'ai même pas de voiture alors...

               Un DLC en collaboration avec Nintendo et Game Freaks devrait bientôt voir le jour. Evitez-les tous !

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Test Jim Jomien

                                         Le héros est un modèle de Chara-design moderne et charismatique.

Les livreurs de pizza ! Ces chevaliers des temps modernes qui vont par les routes, juchés sur leurs fiers destriers afin de nous apporter le GRAAL ! Le plat ultime, la pizza tant attendue. Les rues sont pleines de ces héros anonymes et il était normal que l'industrie des jeux gratuits leur rende hommage. Pizza Boy est un conte, oui un conte épique, offert par le jeu gratuit à ces hommes de l'ombre, ces ninjas de la Margherita.

                Les habitants de Neo Venise sont si affamés qu'ils n'ont plus la foce que de sortir leurs bras.

Néo-Venise, en l'an 6098. Suite à la montée des eaux, résultant du réchauffement climatique, la ville futuriste subit une inondation terrifiante qui engloutit 90% des surfaces habitables. Alors que la guerre civile est aux portes de la cité, le Cyber-Doge Angelo Italianito proclame la loi martiale. La tension est à son comble et l'espoir semble s'être noyé dans les eaux tumultueuses des canaux. Vous êtes Pizza Boy, un livreur de pizza anarchiste qui prône un retour à la liberté. Votre but, livrer des pizzas aux habitants de la ville afin de leur redonner espoir et les rendre plus vaillants pour le combat en attendant de faire chuter le vil Angelo Italianito. Mais attention, car les dangers sont nombreux. Sous-marins et assassins-gondoliers feront tout pour se mettre en travers de votre chemin. Croisement entre Water World et 1984, Pizza Boy nous gratifie d'un scénario mené d'une main de maître, un régal.

Le jeu se veut une critique sociale acerbe sur les inégalités de richesses. Ici je me suis heurté à l'indolence de la jeunesse dorée Neo Venitienne.

                                                              La ville est superbement modélisée...

Le jeu vous met dans la peau et la barque de Pizza Boy. Le jeu est nerveux et la maniabilité efficace, même si elle est exigeante. Il faut avoir de purs réflexes de ninja et les habitués des jeux gratuits pourraient se sentir déroutés avec ce gameplay très technique, lorgnant du coté de la simulation. Le but du jeu est de traverser les canaux en livrant des pizzas et en évitant les dangers qui se dresseront sur votre route. Une dimension scoring pourrait bien ravir les plus virtuoses des joueurs qui pourront comparer leurs skills.

 

                                            Attention, le gameplay est très pointu ! Un véritable défi !

Graphiquement c'est sublime, les niveaux sont photo-réalistes et les personnages sont modélisés avec soin. Ryan Reynolds a d'ailleurs été la source d'inspiration de tous ces personnages charismatiques en diable et cela se ressent. De plus le jeu est fluide et aucune baisse de frame rate n'est venue entacher ma course folle dans les canaux de Néo-Venise. On a là au moins du 1200 fps le jeu est proprement décoiffant.

                Les ninja-gondoliers sont traîtres, contournez-les, ou sautez par-dessus si vous tenez à la vie !

 L'ambiance sonore est au rendez-vous avec un thème unique, mais qui respire la grande musique italienne. Ajoutons aussi la présence de doublages authentiques avec des expressions italiennes. Je ne saurais pas trop vous dire ce que disent ces lignes de dialogue, mais ça fait authentique.

                                                  Prenez garde aux sous-marins qui ont juré votre perte !

 Rapide, nerveux, beau, et extrêmement technique, Pizza Boy est l'un des plus grands jeux gratuits de pizza qui existent au monde. Une pure merveille sur laquelle tout le monde se doit de se jeter avec la plus grande révérence. Un must, assurément.

                                         Un concept art pour Paper Boy 2 : pizza time delivery ! Vivement !

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Test Jim Jomien

            

                           Hillary Clinton a accepté de prêter ses traits à l'héroine du jeu.

 Vous savez ce qu'il manque aux jeux de notre génération ? La maturité et ouais ! Un jeu qui sache parler des vrais problèmes qui puisse aborder des thèmes de société comme par exemple le congé maternité ! Heureusement, les jeux gratuits existent. Et grace à notre messie, Jimjom, nous avons accès à la lumière. Et celle-ci m'éblouit ! Aujourd'hui, parlons de jeu « jeu de bébé gratuit : S'occuper des jumeaux ».

                              

                                     Les barres au sommet de l'écran définissent les stats de vos bébés.

            Dans un futur apocalyptique, le monde est en proie à une dynastie de tyrans despotiques qui veulent étendre leur mainmise sur le monde. L'atmosphère est lourde, et la liberté n'est plus qu'un lointain souvenir à peine bon à faire pleurer de nostalgie les anciens. Les poches de résistances sont matées les unes après les autres, et lorsque John Phillibert N'golo, leader charismatique de la révolution est capturé et exécuté, tout espoir semble perdu. Tout espoir ? Non, vous êtes Berthe-Carol-Ann, une mère courage qui a donné naissance aux deux jumeaux de la destinée. Ces deux enfants sont destinés à devenir de braves guerriers qui parviendront à libérer le monde de l'oppresseur. Mais avant qu'ils n'accomplissent leur destinées, il faut vous occuper d'eux, car ce ne sont que des bambins. Serez-vous de taille à relever le défi ?

 

               Chaque victoire face à l'adversité vous permet de gagner des points qu'on appelera des Mom points

          « Jeu de bébé gratuit : s'occuper des jumeaux », que l'on nommera JDBGSODJ, ou plus simplement JDB est une simulation de maman qui devrait réveiller l'instinct maternel chez chacun de nous. Oui, même chez vous monsieur. Enfermé chez vous à cause de la dictature, vous devrez offrir à vos enfants ce qu'ils vous demanderont : jouer avec un ballon, ou un hochet, leur faire faire un tour rapide en poussette, les nourrir, voire même, pour les plus doués changer leur couches. Graphiquement, on est dans le haut du panier dans le domaine du jeu gratuit avec des bébés modélisés avec soin. De plus ils sont très expressifs et ils peuvent rire et pleurer selon la situation. Et tout ça sans avoir recours à 30 000 polygones. Enfin que dire d l'environnement, certes unique mais foisonnant de détails et avec lequel on est susceptible d'interagir. Par exemple, lorsque bébé doit être changé, il faut en plus le laver dans la baignoire planquée dans le décor. Du jamais vu !!!

 

                                    L'interactivité avec le décor est surprenante !

 La maniabilité à la souris est instinctive, fidèle à l'excellence que l'on est en droit d'attendre d'un jeu PC. Le challenge est de rigueur aussi avec pas mal de notions à prendre en compte. Car les bébés ont parfois des envies au même moment et il faut être très attentif et réactif sous peine de ne plus savoir où donner de la tête. Enfin, un timer égrènera inexorablement les secondes afin d'assurer une dimension arcade au jeu. La musique, unique est là afin de vous rappeler que les deux héros sont encore à l'âge de l'innocence, loin de se douter que leur avenir leur prévoit une légende de Castor et Pollux du futur. La bande son est en plus agrémentée de gazouillis de bébés pour une immersion plus forte encore. Une réussite tout simplement      

              Le hochet est votre arme de prédilection. N'hésitez pas à en user pour amuser vos bambins.

Puissant, instinctif et une vraie claque visuelle, JDB saura satisfaire tous ceux dont la fibre maternelle vibre avec puissance. Mêlant jeu de gestion avec un soupçon de jeu bac à sable (rien ne vous empêche d'avoir un bébé favori et de laisser l'autre à son sort, vous avez une totale liberté) , il s'agit sans conteste d'un must-have de l'histoire du jeu vidéo. Un jeu pour les hardcore gamers qui n'ont pas oublié qu'une mère poule veille en chacun de nous.
            

                   Les développeurs travaillent d'arrache-pied sur un DLC intitulé "Véronique Courjaut's chronicles" 

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Test Jim Jomien

Dans un futur apocalyptique, les animaux se sont soulevés contre la tyrannie de l'homme. Après une guerre sans merci, l'Alliance des herbivores et des carnivores renversa définitivement l'Humain qui bascula dans les ténèbres. Les animaux victorieux se sont alors structurés en une société égalitaire utopique. Après avoir été un héros de guerre, Dr Chien a ouvert un dispensaire où il soigne ses amis les animaux. Mais hélas, suite à la guerre, une épidémie fit rage. Dr Chien pourra-t-il soigner tous ses patients ? Lui qui exerce seul ? Il n'est pas seul ! À vous de l'aider à gérer les consultations dans cette incroyable simulation de vétérinaire.

 

                         Rien de mieux que gazer un Yorkshire malade en pleine face pour le soigner. 

La première chose qui frappe quand on joue à Dr Chien, c'est la qualité de la bande-son. Collant totalement au thème du jeu, la mélodie, constituée d'aboiements permet de se sentir en phase avec le docteur, et l'émotion passe, alors qu'une larme coulait de mes yeux (et que du sang gouttait de mon oreille). Mais un jeu vidéo, aussi gratuit fut-il, ne doit pas seulement compter sur sa qualité sonore pour enchanter. 

 

       Les graphismes sont superbes, et la modélisation des personnages est d'un photoréalisme saisissant.

Graphiquement, c'est sublime, avec un décor certes unique, mais tellement apaisant. On se croirait chez un médecin, mais un médecin bienveillant, un médecin qui au lieu de picoler comme un trou durant ses études, aimait jouer à la baballe, lever la patte contre des poteaux, ou encore se frotter sur la jambe de Cunégonde Rapapwal la gardienne de l'immeuble. Dr Chien déborde de charisme, à mi-chemin entre Jean-Pierre Coffe et Gérard Langue de Pute (pour les lunettes). Les personnages secondaires sont très bien modélisés, le Lapin étant mon préféré, en raison des ténèbres qui habitent son coeur (probablement le personnage secondaire le plus fascinant du soft même si le Yorkshire n'est pas loin derrière). 

 

                        Ces deux os en or sont le centre de l'économie dans le monde dépeint par le jeu.

Le gameplay est très simple tout en étant technique. Le but du jeu est de poser le patient sur le panier du comptoir, permettant au talentueux Dr Chien de procéder à un diagnostic complet qui débouche sur deux traitements : l'un au vivel dop, l'autre au produit à vitre. Une fois que vous aurez démontré suffisamment de skills, un autre traitement se débloque afin de corser le challenge, car ce n'est pas facile d'être un docteur chien. À chaque patient traité, vous gagnez des os en or, la monnaie du monde, et grâce à un système économique super bien géré, vous pourrez customiser votre dispensaire, en achetant, par exemple un autre panier pour vos patients pourquoi pas...

 

                            La difficulté monte d'un cran avec un traiement en plus pour les plus habiles

Rarement le Jeu Gratuit n'avait su proposer une telle expérience de jeu. Dr Chien est sans conteste le fleuron du genre, une oeuvre à la portée profondément humaniste avec de vraies valeurs (Dr Chien n'est pas raciste, il soigne aussi bien les chiens que les cochons, voire même les chats). Graphiquement, on se rapproche de la next gen des jeux gratuits et c'est un vrai plaisir de voir qu'il existe de vraies expériences, du Jeu vidéo, certes, mais pas que...

 

Contactés par téléphone, les développeurs m'ont assuré qu'ils travaillaient d'arrache-pied sur un DLC "Dr House skin" avec la collaboration étroite de Hugh Laurie. La sortie serait prévue pour Septembre 2013

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Test Jim Jomien


La simulation de flan est un genre trop peu développé dans l'industrie du jeu vidéo. Et c'est avec un grand soulagement que les fans de flan se doivent d'accueillir « cuisiner un flan » un jeu gratuit qui ose enfin aborder un sujet probablement tabou dans le jeu vidéo. Car « cuisiner un flan » vous propose de vous mettre dans la peau d'un grand chef (un peu comme Gordon Ramsay ou Joël Robuchon) alors qu'il confectionne champêtrement un flan. Suivez l'aventure extraordinaire de la création d'un flan du début à la fin. Car un flan, c'est de l'aventure, du suspense du chaud, puis du froid, la magie de la chimie qui se met à l'oeuvre alors que du liquide on passe au gélatineux. 

 

                                                   C'est là que tout commence, et que tout finit !

        Les actions trépidantes (comme ici mélanger le sucre et l'eau) vous feront oublier la redondance des décors.

Graphiquement, on a le droit à un seul décor, mais quel décor, on se croirait dans la Comté, mais après une attaque de Teletubbies. Les environnements sont peu variés, mais là est l'essentiel. Le jeu offre alors une dimension totale et subversive, criant haut et fort que oui, avec de la volonté, on peu cuisiner un flan en extérieur. Le scénario est d'une simplicité touchante, un peu comme Journey, peut-être peut on lui reprocher un dirigisme absolu, car vous n'avez pas le droit à la rêverie quand vous cuisinez un flan. J'aurais aimé, oh oui, j'aurais aimé commencer par casser les oeufs en premier, mais la confection de flan est un art très codifié et très strict. 

 

                                     Ce n'est qu'une petite étape dans votre grande odyssée du flan ! 

                      Tiens, cela me donne une idée de jeu gratuit : Jeu de traitement des eaux usées  !


                          Le passage avec les oeufs est probablement le climax scénaristique du jeu.

La maniabilité est d'une précision totale grâce à la souris, et c'est avec ce jeu que j'ai décidé de devenir PCiste. Cela demande de la précision de cliquer sur le sucre, ou sur le bouton pour allumer le réchaud. Malheureusement, on est très peu libre de nos mouvements. Une fonctionnalité pour remuer la poêle aurait été une excellente idée, mais ne perdons pas espoir, on trouvera peut-être cette fonctionnalité dans un DLC, ou dans « Cuisiner un flan 2 : Revenge of the sugar ! ». Il est à noter que le jeu ne se départit pas d'un certain réalisme, nous obligeant à casser successivement les trois oeufs, là où d'autres jeu nous auraient bridés en nous privant de répéter ce geste plus d'une fois. Ici, pas de casualisation et c'est tant mieux.

 

      Le passage au four est le passage le plus émouvant. Mais relax, il n'y a aucune chance de rater la cuisson. 

L'ambiance sonore est au top, avec son unique mélodie qui se répète. C'est tellement beau que ça mériterait un article dédié un mardi soir. Et que dire du loop final, lorsque vous sortez vainqueur de l'aventure [SPOIL] une fois que vos flans sont prêts[/SPOIL] avec cette salve d'applaudissements qui conclut une aventure magistralement menée.

 

   Grace à un audacieux système de scoring, les hardcore gamers pourront comparer leur habileté à cuisiner un flan.

Cuisiner un flan est un jeu magistral, enchanteur qui ravira les petits et les grands. On pourra toujours lui reprocher un scénario un peu convenu et sans surprises, et un gameplay rigide (mais bon, c'est de la simulation), mais le sentiment d'accomplissement prodigué par cette aventure envoûtante aux graphismes somptueux est tel que je lui octroie la note de 20/20.

 

Un must have du jeu gratuit, assurément...

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Édito

Bon j'ai eu un gros moment de flemmingite aigue, mais depuis Juillet en fait, ce blog est entré dans sa troisième saison. Mais comme là, j'ai un sursaut de motivation, on va faire comme si je n'avais pas lézardé comme un gros viandard depuis cet été.

 

Et n'oubliez pas de croire en mon brushing, car mon brushing croit en vous.

Ancien Prez Critomore,

pire éditorialiste de blog de ce coté de la Galaxie.

Archives

Favoris