Crito's Bizarre Adventures

Crito's Bizarre Adventures

Par Critobulle Blog créé le 15/07/11 Mis à jour le 25/09/15 à 00h06

Les portes de l'epicness se sont ouvertes ! Toi qui pénètre sur ce blog, abandonne toute logique.

Ajouter aux favoris
Signaler
Animés

Ah Panty and Stocking with Garterbelt...je pourrai vous en dire des choses sur cette série. Et d'ailleurs c'est ce que je vais faire, puisque sinon, cet article serait bien vide. Panty and Stocking with Garterbelt que l'on nommera par abrévation PSG (han ce zlatanage sauvage venu d'on ne sait ou...) est un animé nippon fort bon en treize épisodes tout droit sorti des studios Gainax en 2010. La série se démarque de l'ensemble de la production nippone par son format et sa direction artistique inspirée de l'animation américaine. On retrouve aussi un humour très irrévérencieux qui n'est pas sans évoquer Drawn Together (regardez cette série Jésus Raptor vous l'ordonne).  

        

Daten City, une ville entre l'enfer et le paradis, se voit confrontée à une menace lancinante. Des fantômes viennent troubler la paix des citoyens. Heureusement, deux anges guidées par un prêtre à l'afro parfaite veillent au grain. Ces deux anges déchus sont Panty, la blonde nymphomane et sa soeur Stocking la gothic lolita addict aux sucreries. Les deux super nanas ont pour mission de dégommer les fantômes afin de collecter des pièces du paradis qui leur permettront enfin de retourner à la place qui est la leur. Pour combattre, Panty peut compter sur les pouvoirs de sa culotte qui se transforme en flingue, alors que Stocking découpe les ennemis avec ses collants qui lui font office de katanas.

 

                                                                   Le langage est très fleuri

La série est graphiquement très proche des séries que l'on pouvait voir sur Cartoon Network. Si certains passages très rares reprennent des traits plus traditionnels dans l'animation japonaise, la plupart du temps, c'est à un design très proche des Super nanas, ou du Laboratoire de Dexter qu'on aura droit. Le trait est très agréable à l'oeil et renforce l'impression de délire permanent dans laquelle baigne la série. Les fantômes eux bénéficient d'un soin particulier. Lorsqu'ils se font rétamer par les deux héroïnes, une maquette les représentant explose, un peu comme les méchants dans les séries sentaï. L'animation est fluide et agréable à l'oeil même s'il  n'y a rien de transcendant à l'exception d'un combat en particulier qui est une vraie baffe visuelle. Sérieusement cette séquence à elle seule vaut le détour, un tour de force : vive, nerveuse, puissante le genre de séquence qui arrache la rétine. 

 

                                                  C'est marrant, je les voyais pas comme ça les anges...

Chaque épisode de PSG est séparé en deux mini épisodes bien distincts sans continuité. Il s'agit donc d'histoires courtes aux titres souvent parodiques qui sont autant de prétextes pour les auteurs de laisser libre cours à leur folie. Les épisodes sont marrants, mais vraiment, c'est drôle. Enfin pour peu qu'on soit réceptifs à l'humour pipi-caca. Car PSG c'est avant tout de l'humour gras qui tache. Scatophilie, blagues potaches, l'humour particulier de la série pourrait en rebuter quelques uns, plus attirés par le raffinement. C'est pas le genre de la maison. Panty et Stocking vivent dans un monde de tarés, ce qui n'est pas trop grave étant donné qu'elles le sont aussi elles même. Les personnages sont tous très drôles, pour peu qu'on accroche à l'humour de la série. Garterbelt le pasteur qui aime les enfants, Brief le souffre douleur adepte de l'autoérotisme et amoureux de Panty, le premier fantôme constitué de matières fécales, ou les soldats blancs qui doivent survivre aux assauts du terrible général Kleenex sont autant de personnages complètement fous, drôles et malsains qui constituent une galerie de portraits hétéroclites et inquiétants (un peu comme Gameblog quoi).

 

        

                   Deux séries animées ont été parodiées sur les screen ci-dessus sauras-tu les reconnaître ?

Les doublages japonais sont une réussite, on sent que les seiyûs se sont bien marrés lors des enregistrements. Le langage est ordurier et les expressions lancées dans un engrish (anglais avec un fort accent japonais pour les deux du fond qui tentent une exploration nasale au lieu de se concentrer sur l'article) enthousiaste fusent. Les dialogues énergiques ponctués de « WHAT DA FACK ? » et autres « MAZERFACKER ! FAZEURFACKA ! » sont interprétés avec joie et contribuent à communiquer une bonne humeur contagieuse. 

 

  Les soeurs démoniaques Scanty et Kneesocks sont obsédées par l'ordre contrairement aux bordéliques soeurs angéliques

Parlons enfin de l'OST. Très hétéroclite, elle passe de la dance de strip-club (enfin je...heu...je présume...c'est-ce que m'a dit un pote...du Canada...moi je ne mets pas les pieds dans ce genre d'endroit...hem...) au rock, ou autre chanson sentimentale en l'honneur d'un de nos compères Gameblogger.

                        

                Les paroles de cette chanson vous révèlent votre véritable orientation sexuelle. Ecoutez attentivement.

   

                                                                   Petit cours d'Engrish

   

                Strip tease, Magical Girl et monstre de caca, c'est le cocktail de tout bon enterrement de vie de garçon

Délirant, irrévérencieux, et drôle, Panty and Stocking with Garterbelt est un anime à voir ! C'est un vrai exutoire, une série fraîche, vive et énergique. Avec des personnages charismatiques, une charte graphique intéressante, une OST vraiment sympa et de multiples clins d'oeil parodique à d'autres dessins animés (Panty tourne un porno avec Johnny Bravo, et Kamina de Gurren Lagann fait une apparition, tu le crois, ça ?). En bref, Panty and Stocking with Garterbelt c'est bien ! Et je vous le conseille. 

   

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

Je plussoie: anime génial! La scène mémorable reste pour moi cete séquence façon MTV (ceux qui ont vu, savent).


C'est vrai que c'est culte. Mais dans le genre j'aime bien aussi tous les petits passages centrés sur le chien. XD
DrChevre
Signaler
DrChevre
Je plussoie: anime génial! La scène mémorable reste pour moi cete séquence façon MTV (ceux qui ont vu, savent).
Critobulle
Signaler
Critobulle
@Zig Gurren Lagann je l'ai déjà fait :D
Voron
Signaler
Voron
Faut que je le matte un jour cet anime...
nintendocore
Signaler
nintendocore
J'ai trouvé la fin tout à fait en adéquation avec le reste de la série, surprenante et drôle ! Après oui, on en veut plus, on croise les doigts pour une saison 2.

Et en plus c'est utile pour briller en société, y'a un an quand ma prof d'anglais a demandé à la classe ce que voulait dire garterbelt, il n'y avait que ma main levée dans la salle. :D

Et sinon mes chansons préférées : Champion (remix), le thème de Scanty et Kneesocks, Fly Away et D City Rock
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Bah j'ai pas trop accroché, personnellement. Je dois être trop vieux pour ces ************, comme disait mon maître à penser, lors de mon précédent contrat d'insertion.
Mais tout ça est normal puisque, comme chacun sait, je suis "attiré par le raffinement".
Et puis toutes ces couleurs flashy me rappellent trop la tenue de Tidus, je n'arrive pas à me sortir ça de l'esprit... :lol:
Sirtank
Signaler
Sirtank
J'avoue que faut au minimum un Travis Touchdown pour s'imposer dans ce monde de fille :bave:
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Cette série :P :P


Mon rêve serait que Suda 51 en ponde une adaptation vidéo-ludique. Je ne vois que lui qui soit assez barré pour faire ça!
chocolat
Signaler
chocolat
Je surkiffe cette série, même si la fin est juste nul!!
Merci à toi et Metyst, d'en avoir parlé cette été, j'ai pu passer de bon moment dessus! ;)
Et puis dans cette OST magnifique, j'avoue que j'aime bien aussi le thème de Scanty et Kneesock et celui du méchant Corset:


Édito

Bon j'ai eu un gros moment de flemmingite aigue, mais depuis Juillet en fait, ce blog est entré dans sa troisième saison. Mais comme là, j'ai un sursaut de motivation, on va faire comme si je n'avais pas lézardé comme un gros viandard depuis cet été.

 

Et n'oubliez pas de croire en mon brushing, car mon brushing croit en vous.

Ancien Prez Critomore,

pire éditorialiste de blog de ce coté de la Galaxie.

Archives

Favoris