Crito's Bizarre Adventures

Crito's Bizarre Adventures

Par Critobulle Blog créé le 15/07/11 Mis à jour le 25/09/15 à 00h06

Les portes de l'epicness se sont ouvertes ! Toi qui pénètre sur ce blog, abandonne toute logique.

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinémasochisme

Pour ouvrir le bal de cette année 2012 rien de mieux qu'un bon film apocalyptique, dans tous les sens du terme.

Vous savez, il existe ces monstres légendaires...un peu comme le monstre du Loch Ness ou le Yéti. Parmi les amateurs de films pourris, il existe aussi des nanars légendaires. Des films dont l'existence demeurent du domaine du mythe. Je vais vous raconter la fois où je me suis frotté un petit peu trop près à l'un de ces films légendaires. Ce film c'est BIRDEMIC : SHOCK AND TERROR 

                                       

                                    Qui survivra ? Probablement pas Hitchcock s'il avait encore été parmi nous

James N'Guyen. Cet homme qui comparaîtra probablement un jour devant le tribunal de (Jean-Luc) La Haye a réussi un exploit en soi. Quand on regarde Birdemic, on se pose vraiment LA question à savoir : Est-ce que c'est un vrai film ? Jamais auparavant film professionnel n'avait autant réussi à se parer avec un tel brio des atours de l'amateurisme (je viens de recevoir le prix Bernard Pivot pour cette phrase)

                     

                                                     L'apocalypse selon St Critobulus Nanardus

          Birdemic est un survival dans lequel on suit Rod, bonhomme lambda qui doit faire face à une attaque d'aigles kamikazes explosifs qui font régner la terreur dans la ville. Aidé de Nathalie, sa petite amie mannequin, il doit essayer de survivre dans une ambiance apocalyptique...ouuuuuh ça fait peur...ou pas...

                                    

                                                                   Ils sont beaux nos survivants

 Rien n'est à sauver dans ce film, et c'est-ce qui est génial ! La réalisation, le montage, la musique, le jeu des hem...acteurs, et surtout les effets spéciaux et le scénario...aucun de ces éléments ne vient sauver ce naufrage de 92 minutes. Et une telle harmonie de médiocrité c'est beau...

                                           

 Cette pauvre victime ne peut s'empêcher de ricaner en se disant qu'elle sera bientôt MPO (Morte par Oiseau)

Le film a été tourné avec le caméscope de papa, et ça se voit. On a vraiment l'impression de voir une vidéo amateur telle qu'on peut en trouver sur Youtube (un truc du genre ce truc). Le montage a été fait avec les pieds. Il en résulte de longs passages de blanc en plein milieu des dialogues, donnant l'impression que les personnages réfléchissent longtemps avant de donner leur réplique (en fait ce sont des Ents je crois...). Les champs/contre-champs sont aussi foirés avec des transitions mal foutues montrant l'acteur attendre avec un air ahuri avant de réagir à son environnement. Côté son c'est pas glorieux non plus avec des musiques anecdotiques et un mixage son qui ne risque pas d'être raté, vu qu'il est inexistant. En VO, certaines répliques vous échapperont uniquement parce que l'acteur qui les prononce n'aura pas parlé assez fort, ou bien parce que le vent couvrira sa voix. Du grand art je valide j'aime j'adore !

               

                                        Il y a même un sosie de Magloire, ce film est sublime !!!

Concernant le scénario, j'ai rarement vu plus brouillon et mal équilibré. La première moitié du film est une torture. Il a fallu au réalisateur quarante-cinq fucking minutes pour mettre en place ses deux personnages principaux (sans relief) et leur relation amoureuse inutile et inintéressante. Il aura fallu attendre le buttseks final pour que les oiseaux kamikazes débarquent (un peu de nulle part je dois dire) et que commence la rigolade. 

                                            

                                                                 La scène pivot du film !

                                             

                                               Il voulait qu'elle joue avec son petit oiseau, voilà le résultat...

Les oiseaux, c'est quand même eux qu'on veut voir. Et ils ne déçoivent pas. Mal modélisés, animés par un chimpanzé neurasthénique parkinsonien, chacune de leur apparition est accompagné d'un cri perçant pitoyable qui tourne en boucle. Leur technique mortelle ? Fondre sur leur proie pour leur lacérer la tronche. Certains, plus puissants, explosent à l'impact. Comment les vaincre ? Nos héros ne manquent pas d'atouts, mitrailleuse, flingue, et même cintre. Les oiseaux remplissent leur office, à savoir nous faire rire comme des baleines. Quoi ? Comment ça ils sont sensés nous faire flipper ?

                                                 

                                                         Pfff petit joueur...les vrais guerriers combattent avec...

    

                                     ...Le cintre ultime de la mort qui tue la mort, la ressuscite et la re-tue après !

Le film véhicule pas mal de messages écologiques, notamment au sujet du réchauffement climatique. Les héros rencontrent pas mal de personnages qui leur font un petit laïus sur l'Homme destructeur de la planète (alors que les oiseaux les poursuivent). Le film est malheureusement tellement ridicule que le message ne passe pas. Dur d'être alarmé sur le sort de la Terre quand on est trop occupé à rire comme une baleine. 

                                                          

                                                    Allégorie du cinéphile non averti qui tomberait sur ce film

J'arrête là le massacre. Vous l'aurez compris, Birdemic : Shoc and terror est vraiment un mauvais film et c'est pour cette raison que vous vous devez de sauter sur cette merd...veille cinématographique. Car n'oubliez jamais qu'un mauvais nanar sera toujours plus marrant qu'une bonne comédie. 

                             
                                        Attention ne cliquer sur "Play" que si votre coeur est pur.
                                      
                                                                           Bonus de fin d'article
                                                                    
                            Image volée d'un des oiseaux-acteurs du film après son suicide : Recquiescat in Pace Cui cui.
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bon j'ai eu un gros moment de flemmingite aigue, mais depuis Juillet en fait, ce blog est entré dans sa troisième saison. Mais comme là, j'ai un sursaut de motivation, on va faire comme si je n'avais pas lézardé comme un gros viandard depuis cet été.

 

Et n'oubliez pas de croire en mon brushing, car mon brushing croit en vous.

Ancien Prez Critomore,

pire éditorialiste de blog de ce coté de la Galaxie.

Archives

Favoris