Crito's Bizarre Adventures

Crito's Bizarre Adventures

Par Critobulle Blog créé le 15/07/11 Mis à jour le 25/09/15 à 00h06

Les portes de l'epicness se sont ouvertes ! Toi qui pénètre sur ce blog, abandonne toute logique.

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinémasochisme

            "Les Trois mousquetaires" d'Alexandre Dumas est pour moi l'un des plus grands romans d'aventures français. Je l'ai lu il y a un an, et j'y ai retrouvé tout ce que j'aime quand je joue à un bon RPG old school ou que je regarde un sympathique Shônen. C'est à dire une quête initiatique, des personnages hauts en couleurs et un enchaînement de péripéties couplé à une fluidité dans l'écriture qui permet une légèreté de lecture agréable. Oui je le répète j'adore "Les Trois Mousquetaires", qui n'est selon moi dépassé que par ses deux suites, "Vingt ans après" et "Le vicomte de Braguelonne". Quand je suis tombé par hasard sur l'affiche du film, mon regard s'est fixé sur Christoph Waltz (Yeah ! Hans Landa d'Inglorious Basterds) et Ray Stevenson (OMFG Titus Pullo de la géniale série Rome !) la très gouleyante Milla Jova...Javo..Javascript aurait du me mettre la puce à l'oreille sur l'identité du réalisateur, mais mes yeux ne voulaient pas admettre la vérité. Et pourtant, si, le réalisateur portait le nom maudit : Uwe Boll ?... Ben non, voyons. L'autre PAUL W.S ANDERSON !!! N'ayant peur de rien ni personne (et bénéficiant d'amis sympathiques bossant dans un ciné qui refusent que je paie pour voir des bouses) je décidais d'affronter la Bête !

                                                            

 Le connaissant comme je le connais, je  doute que Pierre Bayard pensait qu'un homme oserait prendre son essai au pied de la lettre...

                    Année 20XX, dans les bureaux de Ubi Soft. Intérieur jour. Paul W.S Anderson, le nez empli de coke se tient devant Jade Raymond et Yannis Mallat.

PWSA - Ouais en fait j'adore Assassin's Creed le Moyen-Âge les hommes préhistoriques tout ça ! Vous pouvez me céder les droits pour en faire un film ?

JR et YM - Euh trop pas non.

            Et c'est vexé et tristounet que le réalisateur partit furibond des bureaux, saluant au passage son ami Uwe Boll qui attendait en caressant son doux projet de réaliser un cross over Blood Rayne/Alan Wake/Assassin's Creed avec plein de strip teaseuses.

          Bon ce n'est pas vraiment ce qui s'est passé, mais il ne fait aucun doute que le maroufle Anderson eût aimé réaliser son propre film tiré d'AC au vu de la première scène des trois mousquetaires. Celle-ci se passe à Venise (hum), avec nos trois mousquetaires en mode ninja qui doivent retrouver chacun une clé pour arriver à une salle secrète bâtie par Leonardo Da Vinci (HHHUUUUUUUUUUUUUMMEUU !!!!) pour y cacher des plans secrets d'armes meurtrières et anachroniques (HUUUUHUUUUM *tousse*tousse*) le tout en combattant des gardes etc... Athos (Matthew McFadyen) Porthos (Ray Stevenson) et Aramis (Luke Evans) sont des agents secrets (LAUL) qui travaillent avec une Milady de Winter ninja (Milla Jovo-Lilo-et-Stitch) qui met à profit ses prouesses de gymnaste pour accomplir sa mission. Mais bien sûr Milady est une vile traitresse qui travaille de concert avec Elvis Presley...euh pardon le Duc de Buckingham (Orlando Bloom en pleine révolution capillaire) qui veut comploter contre la France !

                                  

                                                Elle joue comme une patate, il ne ressemble à rien...

             Quelques mois plus tard, D'Artagnan (Logan Lerman) un jeune gascon fils de mousquetaire décide d'arriver à Paris afin de devenir mousquetaire. Mais effronté comme il est, il attire les emmerdes ce qui l'amène au final à fréquenter les hautes sphères de la noblesse et de se révéler être une fine lame au service de son royaume. (Note si ce synopsis fait rêver, c'est uniquement parcequ'en fait je recopie la quatrième de couverture de mon exemplaire du roman).

                       Je ne vais pas m'attarder sur le scénario, je vais commencer tout de suite le défonçage du film. Le plus gros défaut de cette superproduction holliwoodienne, c'est que c'est à proprement parler un film stupide. Je n'ai pas eu un seul moment l'impression que ce film ne me prenait pas pour un dégéné. Et quand on a lu le roman, c'est pire. Commençons par faire sa fête à Milla Jovoiriensanmélunettes :

                                Je fais comme son mari, la mets inutilement en avant pour le plaisir des yeux...

              Dans le roman, Milady est un personnage tragique, une femme fatale, mais qui n'avait pas d'autre choix que d'user de trahisons et de subterfuges pour survivre. Elle a trahi Athos, qui l'aimait, et celui-ci a tenté de la pendre, créant une relation de haine-terreur entre les deux. Enfin, pour toute beauté qu'elle est, c'est un personnage cérebral avec une facilité à s'adapter à toutes les situations qui suscite l'admiration malgré ses méfaits. Et bien dans le film point de tout cela. Vous imaginez Alice de la culture de navets qui répond au titre de "Resident Evil le film" et vous remplacez la robe rouge par une tenue que ne renierait pas Lady Gaga sous acides. Voilà, elle fait des pirouettes, des sauts perilleux, des sauts de la foi (il manque le cri de l'aigle) et elle se contente de jouer comme une savate recalée des castings de "Plus Belle la vie". C'est la femme du réal' c'est tout. C'est pour ça qu'on la voit plus que les Mousquetaires. Pour un peu, on a l'impression que Paul W.S Anderson nous donne des coups de coude en nous disant "Eh ? Tu l'as vu ma femme ? Hé elle sait faire plein de trucs ma femme !"

            Dans le genre personnages massacrés, certains en prennent vraiment pour leur grade. Le capitaine Rochefort (Mads Mikkelsen) devient une raclure de bidet qui passe son temps à tromper et à tricher, les serviteurs des mousquetaires ont tous disparu sauf un, Planchet, qui est...comment dire...Depuis "Farcry Warrior" et son side kick "comique" Emilio, je n'avais jamais autant souhaité la mort d'un personnage dans un film. Le roi de France compile à lui seul tous les clichés les plus détestables du "French Faggot Monkey Surrender" si chers aux américains. Il est faible, niais, stupide, à la ramasse, et son acteur est une tête à claques insupportable. Christoph Waltz semble s'ennuyer campant un Cardinal correct, mais sans grand génie, les Trois mousquetaires et D'Artagnan s'ensortent plutôt bien à vrai dire, disons que leurs personnages ne sont pas trop écorchés, mais ce sont sûrement les seuls. Que dire de la belle Constance Bonacieux, qui est complètement à coté de la plaque... 

                       

                   Eh blondasse je t'interdis d'être fidèle au personnage sinon je te pète tes jolies dents pigé ?

               Le scénario aurait pu être correct, l'intrigue se focalisant sur les ferrets de la reine, la première affaire d'importance de D'Artagnan. Mais elle est mal foutue, pas très logique et remplie d'incohérences : exemple le but des méchants est de faire disparaitre les diamants. Ils tiennent en respect les Mousquetaires et proposent un échange, alors qu'ils auraient pu simplement se contenter de les dévaster et de se barrer tranquillou. De même signalons la logique de merde d'Athos "D'Artagnan, tu peux refuser de leur remettre les joyaux, mais tu seras seul, si tu leur redonnes les joyaux, tu sauveras ta copine, quand à la France, elle saura se défendre" Bien sûr vas-y ! Sacrifie des milliers de vies innocentes dans une guerre juste pour tirer un coup ! Crétin !

               Il y a plein d'autres imbécilités qui m'ont fait bondir par exemple les PV (!) distribués par Aramis sur lesquels sont inscrits un très beau "City of Paris" sérieusement ?! Vous pouviez pas faire un minimum d'efforts les mecs ? Enfin, bref je ne vais pas énumérer toutes les perles de crétinerie qui m'ont sauvagement agressé sinon on en a pour la soirée. Et puis, que dire d'un film qui a osé mettre des bateaux volants dans les Trois Mousquetaires ?!!!!

        

                               Moralité, quand tu fais un film de mayrde, fais le en 3D Mofo !!!

 

                                                                      Bonus de fin d'article

Ou pas. En fait je voulais juste faire un éclaircissement. Si le roman s'appelle les 3 Mousquetaires, c'est parce que pendant presque tout le roman, D'Artagnan n'est pas un mousquetaire, mais un membre de la Garde des Essarts. Voilà, vous pourrez briller en société...ou pas...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Exus
Signaler
Exus
Merci pour cette critique très... critique.
Je n'étais déjà pas très chaud pour aller le voir, là ça m'a complétement refroidis voire carrément réfrigérer.
Alexandre Dumas ne mérite pas cela.

Édito

Bon j'ai eu un gros moment de flemmingite aigue, mais depuis Juillet en fait, ce blog est entré dans sa troisième saison. Mais comme là, j'ai un sursaut de motivation, on va faire comme si je n'avais pas lézardé comme un gros viandard depuis cet été.

 

Et n'oubliez pas de croire en mon brushing, car mon brushing croit en vous.

Ancien Prez Critomore,

pire éditorialiste de blog de ce coté de la Galaxie.

Archives

Favoris