Utopie
Signaler

Melted #1

 

Petite intro' :

Je me suis longtemps demandé si une chronique hebdomadaire de musique avait sa place sur Gameblog. D'autant plus qu'elle ne traiterait pas de musique de jeux vidéo. Je me suis alors dis qu'elle était d'autant plus légitime.

 

Melted c'est une rubrique tous les vendredis  vous présentant cinq musiques plus une bonus. Le mot d'ordre ? La surprise et la découverte. Aucun genre ne sera mis à pars, pareille pour l'époque. Je vous remercie donc d'avoir cliqué sur le premier épisode de cette longue série et de prendre le temps d'écouter tous les extraits pour apprécier ou détester, dans tous les cas avoir un avis.

 

Je ne m'attarderais jamais à écrire des petits paragraphes pour tel ou tel musique. Trouvant personnellement cela très pompeux et souvent inutile (oui c'est con à dire mais la musique t'as beau dire que c'est bien faut l'écouter pour avoir un avis). Je vous mettrais seulement les titres de celle-ci avec le nom de l'artiste.

 

 

Premier refrain :

C'est parti pour cette première session ! Le thème de cette semaine sera les tubes de l'été qui sont passés totalement inaperçus (avis personnel et non contractuel). Vous avez surement en tête ces musiques commerciale dont le refrain complétement débile se répétera dans votre tête jusqu'à rendre toute réflexion totalement stérile. Ici il n'en est pas question (enfin je l'espères). Vous retiendriez bien les refrains et les mélodies. Mais non par matraquage mais par pur plaisir. Pour certaine par simple plaisir mélancolique ou de rythme. Pour d'autre je vous vois déjà bouger la tête et danser, tel les grands malades que vous êtes, comme Jim Carrey sur  « What is love ». Trêves de parole prolixe, branché vos écouteurs et vos casques, puis profiter.

 

 

#1-Glass Figure feat. Stella le Page « I need you »

 

 

 

#2-Girls in Hawaii « Misses »

 

 

 

#3-Gigamesh « Your Body »

 

 

 

 

#4-Chela « Romanticise »

 

 

 

#5-Agua Roja « Summer Ends »

 

 

 

Nous voilà enfin arriver à la fin de cette session mettant d'ailleurs fin à notre si bel été. On se quitte avec le morceau bonus dont je suis tombé totalement amoureux (et qui n'a aucun rapport avec la sélection ci-dessus).

Passer une bonne fin de semaine et à la prochaine !

 

#Bonus-Blue Mink « You Are The Sunshine Of My Life »

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

Crée en 1964 par Stan Lee et Don Heck, Hawkeye, alias Clint Barton, est à l'origine un criminel. Mais c'est grâce à ses capacités physiques hors du commun ainsi que ses capacités de tireur d'élite infaillible que Clint arrive à se faire une place parmi les Avengers. C'est dans le tome 1 de l'édition 100% Marvel chez Panini Comics, intitulé « Hawkeye : Ma vie est une arme » que ne le retrouvons ici. Cette édition regroupe 5 mensuels, de la série toujours en publication, sortie en VO depuis octobre 2012 jusqu'à février 2013. Ici, c'est Matt Fraction au scénario (Fantastic Four, FF) accompagné de David Aja au dessin ainsi que de Javier Pulido. Mais aussi Matt Hollingsworth à l'encrage.

 

 

Je vous propose d'écouter une des musiques proposer par David Aja pour la lecture d'Hawkeye. Vous pourrez donc trempez les pieds dans l'ambiance dingue que propose le comics. Voici un lieu menant à chaque playlist pour chaque mensuel, SEULEMENT dessiné par Aja : http://www.youtube.com/user/yonecio/videos

 

                                                        

 

 

-Histoire :

Les épisodes dessinés par Aja et Pulido étant bien séparés en thermes de narration, mais non d'univers, je vous propose donc un point en deux parties.

 

I-Hawkeye 1-2-3. Aja/ Fraction

On commence notre aventure avec l'archer violet en pleine chute libre. Et c'est bien cela qui va nous marquer tout le long de ces aventures. Clint est un homme, il n'a pas de super pouvoir. Il n'est pas Thor ou Captain america. Ses faits et gestes lui son répréhensible mais néanmoins ils les affrontes avec un certain cynisme ainsi qu'une petite touche d'humour. Vous l'avez compris fan de collant, de cuir et de moustache cette aventure est des plus terre à terre. On suit Clint Barton qui essaye de sauver son immeuble en payant la pègre.  Barton qui va à un spectacle. Mais aussi Barton qui essaye d'acheter une dodge challenger 1970 (oui une foutrement belle voiture s'il en est). Mais cela ne se résume pas à sa vie quotidienne. Car notre archer attire littéralement la poisse. On se retrouve donc avec un John McClane bis en pleine blaxploitation. Oui, c'est bien à travers une ambiance très 70's dans l'âme que Barton va mêler risque et course poursuite en bagnole à travers les nuits et les journées chaude de sa ville américaine en pleine été (là vous la sentez l'ambiance ?). 

 

A la lecture vous allez entendre les tempos groove-jazz. Ces envolées de saxophone et ces percus bien typer d'époque. Mais n'oublions pas la case rock-garage avec ces belles guitares saturées. Oui les trois premiers mensuels du duo Aja et Fraction sont inspirées et rafraichissant. Un page turner  diablement efficace qui une fois arriver au bout ne nous fais dire que deux choses : « Merci, et encore ». 

 

 

II-Hawkeye 4-5. Pulido/Fraction

Après la grosse claque des trois premiers numéros, on arrive au deux derniers. Premier choc les dessins. J'ai eu l'impression d'être un gosse à qui un enlève sa sucette. Les dessins de Aja et Palido, néanmoins dans un style proche, ne sont pas du tout du même niveau (La même impression que lorsque tu lis ton mensuel Iron man du Marvel Now et que t'arrives au 4 fantastiques... ). Rien de vraiment méchant mais quand on s'éclater aussi bien avant et qu'on passe à ça. Soit on arrive à une période d'adaptation rapide et non douloureuse soit on retourne avec son ex.

 

Niveau histoire, il est question ici de cassette top secrète perdu par le S.H.I.E.L.D que Clint va devoir récupérer en pleine grande ville asiatique. Même recette et ambiance puisque c'est toujours Fraction au commande. Mais néanmoins moins appuyé puisque que le « délire » semble moins accepter par Pulido. L'arriver du S.H.I.E.L.D n'arrange rien non plus puisque vient la venue d'un coter kitch à souhait qui semble bizarrement s'imbriquer à l'histoire (à force que lire des conneries sur des surhumains mon cerveau doit accepter plus de truc maintenant).  Ah oui ! Et Clint semble s'en prendre plus dans la gueule que d'habitude, nos amies fan de collant, cuir, moustache apprécierons. Vous avez peut être l'impression que je descends les deux derniers mensuel mais pourtant je les ai trouvé plutôt bon mais en décas des trois d'Aja. Si, si promis je vous jures.

 

 

-Dessin et écriture :

Je ne vais pas repasser sur la différence de niveau entre les deux différents dessinateurs. Mais plutôt mettre un point d'honneur sur l'encreur, Matt Hollingsworth. Les couleurs choisis se marie à perfection avec les deux dessinateurs. Et arrive à sublimer les dessins d'Aja. Alors qu'on retrouve un coter Darwin Cook/ Phil Noto pour Pulido.

 

Coter scénario, je salut la super ambiance proposer ainsi qu'une narration plutôt surprenante à base de flash forward et de flashback. Mais aussi à la réécriture d'un Hawkeye qu'on trouve attachant, drôle et sexy.

 

 

 

« Hawkeye : Ma vie est une arme » fait partie de ses petites surprises de lectures sans prétentions mais pourtant remplis de justesse et de talent. Une lecture presque indé pour Marvel.  Acheter pour vous, pour offrir. C'est presque pas du comics et sa fait du bien aux yeux et aux oreilles (si on suit les indications d'écoutes de Mr Aja). Hawkeye est enfin le mec cool qu'on voudrait tous avoir en pote ou en adaptation de film de super héros à l'écran.

 

 

 

Sur ceux, bonne lecture à tous et à la prochaine pour crever la bulle en ma compagnie. Tchao. 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Utopie

Par Cornell Blog créé le 06/03/11 Mis à jour le 20/09/13 à 18h12

"Le jour venait doucement éclairer ce désastre et je m'élevais, immobile, dans un matin de gloire"

Ajouter aux favoris

Archives